Prévenir les bouchons œsophagiens ou engouement chez le cheval

Par   |   Le 24 Février 2017  |  Mis à jour le 14 Mars 2017

 Commenter (3)     1490
Bouchon oesophagien cheval
Le bouchon œsophagien est une obstruction de l’œsophage, faisant suite à l’ingestion de morceaux de pomme, de carottes, de pain ou d’aliment. Ce bouchon résulte d’un manque de mastication engendrant 2 effets néfastes : d’un part la nourriture ingérée n’est pas réduit en particules assez fines et d’autre part, la production de salive n’est pas suffisante pour humecter l’œsophage. Ainsi, les aliments, grossièrement mâchés, transitent dans un tube « sec », propice aux ralentissements et aux embouteillages…

Quelles sont les causes du bouchon œsophagien ?

Ce manque de mastication, au-delà des cas où le cheval s’est jeté sur la nourriture et n’a pas pris le temps de mâcher, peut être lié à des problèmes dentaires ou de déglutition, à investiguer en cas de récidive.

Le problème est que le cheval ne peut pas vomir, ce qui rend l’expulsion du bouchon compliquée voire impossible. Les symptômes de la formation d’un bouchon sont caractéristiques : le cheval se campe, tend l’encolure et tente de vomir, se couche et se relève. Dans certains cas, ces tentatives aboutissent et le bouchon passe. Si au bout de 30 minutes le problème n’est pas réglé, l’intervention du vétérinaire est obligatoire, le risque principal étant que le cheval, par ces tentatives, fasse passer des particules de nourritures dans le système respiratoire et développe des infections graves pouvant engendrer la mort de l’animal.

En savoir plus sur l'alimentation du cheval

Mais le bouchon n’est pas une fatalité et des bonnes pratiques permettent de limiter les risques.

Comment prévenir la formation de bouchons œsophagiens ?

Mettre à disposition permanente de l’eau propre à volonté pour ne pas amplifier la sécheresse de l’œsophage. Si le point d’abreuvement est à sec au moment de nourrir, mettez à disposition de l’eau et attendre avant de distribuer l’aliment.

Cheval qui boit de l'eau
La mise à disposition d'eau à volonté aide à éviter les bouchons

Eviter tous phénomènes amenant le cheval à consommer trop vite et par trop grosses bouchées l’aliment, c’est la première grosse bouchée qui posera généralement problème :

  • Eviter les périodes de jeun prolongées : si l’herbe fait défaut, il est important que le cheval dispose d’un apport de foin complémentaire.
  • Adapter les récipients afin que l’aliment proposé soit étalé sur une grande surface et une faible hauteur. A terre, étaler en longue ligne l’aliment .En mangeoire, si vous ne disposez pas de grandes mangeoires, mettez des gros galets propres à l’intérieur du récipient afin d’obliger votre cheval à fouiller et à prendre des petites quantités.
  • Si votre cheval est en compétition avec d’autres, limiter au maximum cette compétition en plaçant une ou deux mangeoires supplémentaires afin que les dominés puissent tourner…

Si l’herbe n’est pas disponible en quantité suffisante, s’assurer que le cheval ait consommé un minimum de foin avant de distribuer l’aliment. Ces quelques bouchées vont déclencher une mastication et la sécrétion de salive qui va lubrifier et humidifier l’œsophage.

Ne pas distribuer, sans les humidifier, des granulés durs et qui se gorgent facilement d’eau : granulés de pulpe de betterave, de luzerne.

La présence de farines ou particules fines dans la ration peut également assécher l’œsophage. Dans ce cas, mouillez l’aliment ou versez une petite cuillère d’huile pour fixer ces fines particules d’aliments aux autres ingrédients.

Si toutes ces précautions ne permettent pas de freiner l’ingestion (chevaux gloutons ou déjà sujets aux bouchons), mouillez l’aliment pour en faire une pâte.""

Pourquoi dit-on que les aliments, surtout en présentation granulée, présentent plus de risque de bouchons ?

Les aliments sont naturellement secs et demandent un temps de mastication important pour s’humidifier de salive. Facile à comprendre, il suffit d’imaginer la sensation après avoir pris une trop grande bouchée de Muesli au petit déjeuner, sans l’avoir arrosé de lait, et du nombre important de coup de mâchoire pour humidifier la bouchée ;-) !

Si les aliments sont ingérés trop rapidement, en grosses bouchées et donc pas suffisamment humectés de salive, le risque de bouchon apparait. Les granulés sont les plus sensibles car les flocons ou les fibres longues présents dans les aliments floconnés et fibreux, ralentissent naturellement la vitesse d’ingestion. Quelle que soit la présentation de l’aliment (granulée, floconnée, floconnée fibreux), il est donc important de respecter les bonnes pratiques de distribution décrites ci-dessus, afin d’assurer une prise lente de l’aliment et une bonne mastication.


  3 commentaires
Alissoneudp
- Le 02/05/2017 à 12h44  -   1

Article très intéressant!
C'est arrivé récemment a mon cheval et je pensais que la seul cause était qu'il mangeait vite, mais il y a pleins d'autres causes possible.
Si cela arrive a votre cheval avec des granulés, surtout n'essayer pas de le faire boire pour que ça passe. L'eau gonfle les granulés et cela empirera.

Fery90
- Le 30/05/2017 à 13h30

Je mouille tous mes aliments sans exception et j'attends qu'ils aient gonflés pour leur donner. Ainsi les chevaux mange plus doucement, ils sont obliger de fouiller pour manger et n'en prennent pas de grosses bouchées

Kiki22
- Le 04/08/2017 à 18h18

Ma jument a fait une colique il y a quelques années. J'étais pratiquement en rupture de foin et il faisait très chaud, de ce fait elle passait beaucoup de temps sous son abri et je pense qu'elle a mangé trop de paille: résultat une colique heureusement prise à temps et sans conséquence.

Réagissez à cet article !

Il faut être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire :
Cliquez-ici pour vous inscrire à Cheval Annonce