L'orientation, ce dilemme

 Répondre au sujet
Auteur
469 vues - 7 réponses - 0 j'aime - 6 abonnés

Winterbucky

Novice

Trust : 14  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 10
L'orientation, ce dilemme
Posté le 20/01/2019 à 15h13

Bonjour à tous,

Depuis septembre, je suis en année sabbatique. J'ai passé mon bac ES en juin dernier, après avoir effectué mes trois ans de lycée par correspondance via le CNED. J'ai donc obtenu le bac (avec mention), et ait du me résoudre à me laisser un an de pause (peur immense (et réaliste) de me voir en burn-out complet avec une rentrée). Les trois ans de lycée m'ont épuisée. Je ne sais d'ailleurs même pas comment j'ai réussi à aller jusqu'au bac, l'année de terminale m'ayant achevée et démotivée dès le mois de novembre lol
Je suis donc, depuis quelques années on va le dire, dans une situation de décrochage scolaire, qui s'est réellement affirmée quand je n'ai pas rentré un seul vœu sur Parcoursup (pas d'idées, pas d'envie, et pas le courage d'aller faire quelque chose qui ne m'intéresse pas suffisamment pour éviter le décrochage).

Cette année me fait du bien, je résous quelques problèmes de santé, je me laisse le temps de me tranquilliser et prendre soin de ma santé mentale. J'ai pour projet de trouver un petit boulot au printemps. Je suis en train de passer le permis et suis suivie à la Mission Locale. Et, ce qui me donne le plus de réconfort, ce sont les moments que je passe auprès des chevaux. Je m'y sens calme, posée, et à ma place.
Plus le temps passe, plus j'ai du mal à m'imaginer retourner faire des études sans motivation de base. Si j'avais voulu retourner faire du scolaire, je serais allée en sciences politiques ou en droit, mais me connaissant, je sais très bien que je ne tiendrais pas un mois. Je suis trop fragile aujourd'hui pour m'imposer des études aussi rigoureuses et scolaires.
Je m'accroche à ce monde du cheval qui me rend si heureuse. J'aime le contact des animaux, j'aime apprendre et apprendre aux autres, j'aime rentrer pleine de boue et de paille, j'aime balayer les écuries, j'aime nourrir, j'aime nettoyer, j'aime les sensations à cheval, j'aime me lever tôt. Mais étant propriétaire je sais aussi que les chevaux peuvent être un gouffre financier, qu'il est difficile d'avoir une vie extérieure aux écuries quand on choisit d'en faire son métier, que les chevaux deviennent parfois une contrainte à force d'être un quotidien...

Je cherche des avis objectifs, des témoignages, des idées... Pour me rendre compte de la réalité. Est-ce si irraisonnable, de se lancer dans cet univers ? Quels métiers pourraient offrir ce lien avec les animaux, de loin ou de près ? Est-il plus judicieux de partir dans un cursus classique et général (un bts dans le management, par exemple) pour pouvoir me permettre de vivre ma passion pleinement, mais en tant que loisirs?
Bref... Qu'en pensez-vous?

Bonne journée

Lascauxhavane

Membre d'honneur
  

Trust : 23  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2075
0 j'aime    
L'orientation, ce dilemme
Posté le 20/01/2019 à 15h27

Tu peux par exemple faire la formation auxiliaire spécialisé vétérinaire que tu peux faire à l'école vétérinaire de Lyon, Sinon toiletteur canin/félin, ensuite soigneur équin (même si tu as des chevaux je crois que dans les centre équestres où tu travaillerai tu pourrais avoir un prix sur la pension du cheval).

Domipac19

Membre ELITE Or
  

Trust : 374  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 14690
0 j'aime    
L'orientation, ce dilemme
Posté le 20/01/2019 à 16h02

Vu ce que tu racontes, pourquoi ne pas être palefrenière? Il y a des patrons respectueux de leurs employés et qui, une fois le boulot terminé, laissent une vie privée possible. Bon ok, le salaire n'est pas mirobolant, c'est le smic mais bon, il y a aussi des avantages(logement sur place possible, parfois gratuit, pension pour le cheval, par exemple).

Lena91410

Membre d'honneur
    

Trust : 192  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3144
0 j'aime    
L'orientation, ce dilemme
Posté le 20/01/2019 à 17h57

Attention avec le monde du cheval, c'est souvent idéaliste mais la réalité sur le terrain n'as rien à voir.

Après il faut voir ce que tu vises, l'enseignement, les soins ?

Ne pas oublier aussi que si t'es blessé tu peut te retrouver à être obliger d'abandonner et te réorienter..

Dans l'idéal je pense qu'il faut avoir plusieurs bagage.


J'ai arrêter l'école à cause d'une phobie scolaire.
J'ai fait un diplôme pro avec le cned. J'ai appris sur le tas le monde du cheval, avec des employeurs qui m'ont donner ma chance.
J'ai tenter une formation dans l'enseignement en équitation, mais je m'y suis absolument pas sentit à ma place (+obliger d'être sous anxiolytiques pour les cours théorie).
Mais j'ai réussi à trouver un équilibre en travaillant à 50% avec les chevaux et 50% autre chose. Ça me fait un bon équilibre et je suis super épanouie.

Winterbucky

Novice

Trust : 14  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 10
0 j'aime    
L'orientation, ce dilemme
Posté le 20/01/2019 à 19h32


lascauxhavane a écrit le 20/01/2019 à 15h27:
Tu peux par exemple faire la formation auxiliaire spécialisé vétérinaire que tu peux faire à l'école vétérinaire de Lyon, Sinon toiletteur canin/félin, ensuite soigneur équin


J'étais très intéressée par la formation d'auxiliaire vétérinaire. Après réflexion, le fait d'être trop fixée sur le côté médical pour moi me fait penser au fait d'être confrontée aux décès des animaux bien plus souvent que dans un autre milieu (à tort peut-être, je n'en sais rien). Je ne serais pas capable de gérer si cela représente une régularité
Y'a-t-il un diplôme ou une formation particulière pour les soigneurs équin? Je n'ai pas cherché de ce côté là.

Winterbucky

Novice

Trust : 14  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 10
0 j'aime    
L'orientation, ce dilemme
Posté le 20/01/2019 à 19h41


lena91410 a écrit le 20/01/2019 à 17h57:
Attention avec le monde du cheval, c'est souvent idéaliste mais la réalité sur le terrain n'as rien à voir.


C'est exactement ce que je me suis dis et c'est pour ça que je viens vers vous! Les illusions sont de vrai pièges. La seule idée qui ne m'attire pas dans le monde du cheval, c'est le milieu vétérinaire.
J'aime partager les idées et les connaissances, je travaille beaucoup de jeunes chevaux, je suis dans une visée "éthologique/naturelle" (ou peu importe comment ça s'appelle...) tout en liant à cela le dressage classique. Je suis aussi très ouverte aux choses comme le shiatsu et autres...

Puis-je te demander quel diplôme as-tu fait et le métier qu'il t'a permit d'obtenir? Je suis curieuse et très intéressée par ton équilibre 50/50

Domipac19

Membre ELITE Or
  

Trust : 374  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 14690
0 j'aime    
L'orientation, ce dilemme
Posté le 20/01/2019 à 20h40

Pour travailler dans le monde du cheval, il faut partir avec l'idée que c'est 80% de travail désagréable pour 20% de travail agréable. Partant de là, on n'idéalise rien du tout et on sait à quoi s'attendre. Si on est prête à ça alors c'est ok pour travailler dans le monde du cheval mais il faut bien peser le pour et le contre avant de commencer.

Édité par domipac19 le 21-01-2019 à 11h28



Winterbucky

Novice

Trust : 14  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 10
0 j'aime    
L'orientation, ce dilemme
Posté le 21/01/2019 à 10h59

domipac19 Merci ! En effet ça aide a voir le réalisme des choses.
L'orientation, ce dilemme
 Répondre au sujet