Travail en liberté

 Répondre au sujet
Auteur
654 vues - 14 réponses - 1 j'aime - 5 abonnés

Annou

Novice

Trust : 20  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15
Travail en liberté
Posté le 30/07/2019 à 21h51

Bonsoir. J'essaie de travailler mon poney en liberté depuis quelques mois mais je n'y arrive pas. Nous travaillons beaucoup à pied, il connaît les codes vocaux, mes postures pour telle ou telle demande, mais dès que j'essaie sans longe, Môôôssieur s'enfuit, il n'en a rien à faire. Je n'arrive pas à ce qu'il trouve du confort auprès de moi (énergie basse, etc.). Auriez-vous vous quelques conseils et astuces à me donner s'il vous plaît ? J'ai l'impression que le travail à pied le blase complètement. Comment puis-je jouer avec lui ? D'avance je vous remercie. Bonne soirée.

Tysolfege

Membre ELITE Or
  

Trust : 635  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 12777
5 j'aime    
Travail en liberté
Posté le 30/07/2019 à 22h25


annou a écrit le 30/07/2019 à 21h51:
Comment puis-je jouer avec lui ?


ce que tu lui demandes c'est du travail, pas un jeu, toi tu "joues" avec lui, mais lui ne joue pas...il bosse.
Pour qu'il y trouve son compte et ait envie de rester avec toi, il faut que le boulot l'intéresse.
A toi de trouver ce qui le motive...même si ce n'est que de la bouffe (parce que ça...ça marche à tous les coups )

Melye

Membre d'honneur
 

Trust : 45  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1504
6 j'aime    
Travail en liberté
Posté le 30/07/2019 à 23h13

Le passage en liberté c'est la validation des acquis en longe. La validation qu'il fait ça par envie d'être avec toi et non pas par contrainte de l'outil. Visiblement pour votre couple c'est encore un peu fragile, mais ça va venir à force de persévérance.

Une idée pour commencer : se mettre dans un endroit pas trop grand (un espace 30*30 par exemple) en liberté et... l'observer... attendre... essayer de capter son attention, en faisant des choses, ou au contraire en ne faisant rien, en observant autour de toi... Il va forcément proposer quelque chose au bout d'un moment. À toi d'écouter ce qu'il a à te dire et te créer des occasions. Par exemple s'il bouge, tu bouges pour le suivre... ou encore lui demander de bouger ses hanches pour récupérer sa tête et le guider vers un endroit... Une oreille tournée vers toi, quelques pas : le moindre signe positif doit être récompensé (par l'arrêt de la demande, pas forcément par une friandise) pour lui donner envie d'un peu plus la prochaine fois.

Annou

Novice

Trust : 20  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15
0 j'aime    
Travail en liberté
Posté le 30/07/2019 à 23h17

tysolfege je suis tout à fait d'accord, d'où ma volonté de transformer ces seances en jeu et non pas en faire du travail. Mais je ne sais absolument pas comment m'y prendre. C"est un poney hyper facile dans toutes les situations.....sauf pour le travail au sol. J'en viens à me dire que je devais laisser tomber pour ne pas qu'il subisse ces petites séances.

Annou

Novice

Trust : 20  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15
0 j'aime    
Travail en liberté
Posté le 30/07/2019 à 23h21

melye je te remercie. Effectivement, notre relation est très fragile. Je vais suivre ces idées. C'est tout simple,, mais je suis tellement "embrumée" par cette situation que je ne trouvais pas de solution logique.

Couagga

Membre VIP
  

Trust : 61  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4922
2 j'aime    
Travail en liberté
Posté le 30/07/2019 à 23h22

annou

comme l'a dit Tysolfege, il ne s'agira pas d'un jeu pour ton poney. Pour toi oui, mais pour lui ça reste toujours un travail. Le but est de rendre le travail agréable, qu'il nourrisse la curiosité naturelle et que ton poney en retire un intérêt. Récompenses, gratifications, friandises, pauses, réussites, tout cela rend le cheval attentif, enthousiaste, appliqué.

Annou

Novice

Trust : 20  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15
0 j'aime    
Travail en liberté
Posté le 30/07/2019 à 23h28

couagga je suis d'accord. Cependant, mon poney est indifférent à toutes sortes de récompenses. Je le gratouille, il s'en va. Les friandises j'ai essayé mais GROS soucis de comportement par la suite. Donc pas la bonne méthode pour lui...ni pour moi. La meilleure récompense que je puisse lui offrir est d'arrêter la demande dès qu'il donne une bonne réponse, pause et je m'éloigne de sa "bulle". Je sais que ça il apprécie. Il donne beaucoup. Mais je vois que c'est par contrainte et pas par plaisir.

Couagga

Membre VIP
  

Trust : 61  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4922
4 j'aime    
Travail en liberté
Posté le 30/07/2019 à 23h35

annou

excuse moi, mais si le comportement se dégrade en utilisant les récompenses alimentaires, c'est qu'il y a un problème dans leur usage On n'en donne pas pour tout, tout le temps et n'importe comment.
Si tu n'as pas d'impact en terme de gratification autre que l'arrêt du travail, tu risques d'avoir de gros souci pour mettre en place un travail en liberté.


Il faut déjà consolider la travail en longe. Les gratifications sont indispensables dans le travail, avec ou sans usage de nourriture. Et pour qu'elles soient efficaces, que le cheval y soit réceptif, il faut en user de façon pertinente, au bon moment, avec le bon dosage.


Savoir bien récompenser, efficacement, n'est pas forcément aussi simple qu'il n'y parait. ça n'a rien d'anodin. ça correspond exactement à la mise en place de rituel et de mécanismes de communication humain/cheval. C'est ça qui rend le travail plaisant pour eux, les interactions positives qui ont du sens.

Liti33

Membre d'honneur
    

Trust : 149  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3122
3 j'aime    
Travail en liberté
Posté le 07/08/2019 à 15h19

Je rejoins Couagga là pour le coup... Et Melye aussi.

Comme dirait Andy Booth, quand on enlève le licol, il ne reste que la vérité.... Si le cheval nous fuit c'est qu'on a aucun attrait pour lui.... Il faut absolument faire comprendre au cheval qu'ètre à coté de nous, avec nous, c'est confortable. Même sans utiliser de récompense, le fait de relàcher la pression, la demande, quand il a compris, c'est en soi déjà une recompense.
Pour la recompense en elle-même, le problème vient souvent de comment on la donne, quand on la donne, et le fait que souvent on la donne pour rien, et ça le cheval, il a du mal à faire la part des choses.... tout s'apprend!

Couagga

Membre VIP
  

Trust : 61  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4922
1 j'aime    
Travail en liberté
Posté le 07/08/2019 à 16h23

liti33


Citation :
Comme dirait Andy Booth, quand on enlève le licol, il ne reste que la vérité


j'aime beaucoup

Liti33

Membre d'honneur
    

Trust : 149  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3122
3 j'aime    
Travail en liberté
Posté le 07/08/2019 à 22h22

J'ai eu un cours là-dessus justement aujourd'hui, très très interessant. Liberté au rond, je suis trop "effacée", trop polie, du coup mon cheval se tire... enfin au rond il peut pas mais il s'ennuie et se desinteresse... En fait vu qu'il est sympa comme tout, je suis sympa comme tout et il "discute", il finit TOUJOURS par faire quelque chose, donc je m'en contente, et lui ne s'est pas trop foulé.... il fait... à demi-mot si je puis dire!
Du coup on a au depart bossé un peu en longe, du mené, marcher/arréter, reculer/tourner brusquement pour qu'il apprenne à me suivre avant qu'il lui arrive un truc pas sympa (la longe qui se tend par exemple), lui apprendre que le confort c'est moi et uniquement moi (j'ai de l'herbe au milieu du rond hi hi!!!!), ètre intransigeant" sur les demandes, si c'est trotter c'est trotter, une fois que c'est fait, relàcher aussitot la pression. Il peut brouter si je ne demande rien, mais si je demande un truc la réponse doit ètre : oui chef tout de suite! et non pas : ouais quand j'aurais fini ma touffe d'herbe....
Affiner les codes en longe, puis en rallongeant la longe jusqu'à pouvoir s'en passer, puis liberer le fauve.
Ce n'est surement pas l'unique manière de faire évidement, ça en est une parmi d'autres.

Couagga

Membre VIP
  

Trust : 61  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4922
4 j'aime    
Travail en liberté
Posté le 08/08/2019 à 11h47

Pour ma part, la longe fait partie intégrante de mon travail. tant que je n'ai pas une communication en longe hyper propre avec le cheval, je ne passe pas à à liberté. Je consolide le plus possible les ordres vocaux de bases, parfois même lorsque je suis en selle. Et plus encore les indications plus "abstraites" comme "cercle", "sur la piste", "demi-tour". Ensuite, lorsque je retire la longe, il n'y a pas grand différence en fait. Sauf que parfois ma jument actuelle s’octroie la liberté d'aller sur la piste alors que je demande le cercle ou inversement mais ça finit toujours pas se remettre en ordre. Et puis en liberté elle s'accorde aussi plus de possibilité de faire d'agrémenter les réponses de cabrioles. elle aime bien se cabrer par exemple ! Je la laisse faire car elle reste dans le travail et suit quand même les consignes, c'est fait très gentiment, avec enthousiasme
Avant de mettre pied à l'étrier, je l'échauffe souvent par un petite temps en liberté mais structuré comme si elle était en longe et elle fait cela très studieusement.

pour moi, la clé de la réussite c'est d'avoir une solide base en longe dans la gestion du placement autant que dans la communication vocale. après c'est facile en liberté car le cheval a déjà plein de répères et connait le job.

Annou

Novice

Trust : 20  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15
0 j'aime    
Travail en liberté
Posté le 13/08/2019 à 06h25

liti33 merci pour vos conseils. A part la longe étho, je ne travaille pas trop mon poney en "grande longe". Ceci explique sûrement cela. Il connaît bien les codes vocaux "au pas, oh là, trotter, etc" mais ce n'est jamais propre. Je me contente de trop peu.

Ardennesacheval

Membre VIP

Trust : 110  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3690
0 j'aime    
Travail en liberté
Posté le 13/08/2019 à 08h48

. Je le gratouille, il s'en va. Les friandises j'ai essayé mais GROS soucis de comportement par la suite.
voilà deux problèmes à résoudre avant de passer sans longe :
d'une tu n'as pas encore trouvé les points de gratouilles qu'il apprécie, t'es pas encore perçue comme sa "copine" et pourvoyeuse de grat-grat agréables ! faut que tu remédies à ça !
Certains chevaux sont timides voire réservés et vont rester fermés longtemps même si tu as le bon endroit à gratter donc faut s'armer de patience, de temps, rester longtemps à un endroit, essayer de trouver "le bon " endroit à chaque pansage...
j'ai connu un cheval qui aimait qu'on gratte derrière le pâturon mais voilà ya fallu trouver !

ensuite pour les friandises : si ton cheval devient pénible c'est que le respect n'est pas correctement instauré, ni les codes pour distribuer...

La meilleure récompense que je puisse lui offrir est d'arrêter la demande dès qu'il donne une bonne réponse, pause et je m'éloigne de sa "bulle"
et c'est vrai qu'en utilisant uniquement le renforcement négatif le poney est motivé uniquement par "tu me laisses tranquille" c'est pas le top dans une relation... Car le confort est alors hors de ta zone sauf que pour travailler en liberté, le confort devrait être près de toi...

Sinon dans la méthode Parelli, une fois que le travail est impec en longe de 3,5m, tu en fais autant en longe de 7m, et une fois que tout est parfait en longe de 7m tu passes à la liberté (encore quelques mois de travail)

Liti33

Membre d'honneur
    

Trust : 149  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3122
1 j'aime    
Travail en liberté
Posté le 13/08/2019 à 10h08


annou a écrit le 13/08/2019 à 06h25:
@liti33 merci pour vos conseils. A part la longe étho, je ne travaille pas trop mon poney en "grande longe". Ceci explique sûrement cela. Il connaît bien les codes vocaux "au pas, oh là, trotter, etc" mais ce n'est jamais propre. Je me contente de trop peu.

Je ne travaille qu'en longe dite étho casiment aussi.
Les ordres vocaux limite on s'en moque, c'est le langage corporel qui me semble le plus important ;), et oui, aller au bout de l'idée, toujours! quite à risquer de le perdre deux minutes, il suffit soit de le rappeller, soit de le desengager, etc... Mais ètre convaincu de ce qu'on fait et de ce qu'on veut.
Travail en liberté
 Répondre au sujet