Journal d'une recherche équestre !

 Répondre au sujet
Auteur
3321 vues - 9 réponses - 9 j'aime - 26 abonnés

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 348  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3098
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 12/06/2021 à 14h56

A la recherche de réflexions...





Après plusieurs années à apprendre auprès de mon grand amour blond, et auprès d'autres chevaux, de races, caractères, et histoires bien différentes, j'ai pris un réel goût et passion à évoluer, découvrir, que ce soit dans leur fonctionnement, leur mental, mais surtout, le fait d'établir la communication la plus confortable possible pour eux.

Mon maître de vie, Aquino, m'a vraiment poussée à évoluer. Petit cheval avec un passif "traumatique", lié à une sensibilité bien trop exacerbée, et des émotions en pagaille... j'ai été obligée de laisser tomber toutes les armes en ma possession, et de le laisser me guider sur son chemin à lui.

Ca a été un véritable travail, notamment la difficulté de trouver un encadrement capable de m'aider (cheval ne supportant pas la contrainte, avec des réactions imprévisibles et très violentes, à l'époque). J'ai erré, j'ai pleuré, j'ai voulu baisser les bras, et pourtant, j'ai fini par réussir à sortir ce petit coeur de sa coquille. Aujourd'hui, j'ai un cheval tout simplement exceptionnel, plein de vie, de pétillant, d'enseignement (toujours !). Et bien sûr ce petit caractère qui me fait absolument craqué, dans sa demande de finesse, de justesse, et sa volonté à tout épreuve.

Mais m'arrêter sur un type d'équitation, sur mes propres acquis, ça ne me plaît pas vraiment. Jusqu'à où peut-on aller dans le travail du cheval, dans la communication, pour améliorer son confort, son pétillant, et le partenariat avec ce dernier ? Comment trouver, développer, cette relation que pouvaient avoir les amérindiens avec leurs chevaux ? Devenir un centaure ?

Je suis partie expérimenter l'équitation western avec mon petit cheval. Side-pull, pas d'éperon. Une découverte de la communication, en selle, assez différente de la monte classique, avec une fluidité qui m'a beaucoup plu, et surtout, un véritable lâcher prise. Un bagage de plus ajouté à notre histoire, et une superbe expérience : le tri de bétails, avec des petites vachettes. La communication dans le silence le plus total. Le cheval qui entend ma demande, et s'occupe de lui-même de mener les vachettes...




Mais je reste une cavalière de classique, et le dressage, ça me manquait quand même beaucoup ! C'est là où j'ai eu l'occasion d'explorer l'école de Légèreté, avec un excellent enseignant, qui m'a amenée de nouvelles possibilités, de nouveaux espoirs, et de quoi m'apaiser sur ce monde du cheval qui m'a toujours beaucoup effrayée. Une seconde enseignante m'a poussé vers des hauteurs que je ne pensais même pas être capable d'atteindre.



J'ai eu aussi l'immense plaisir de travailler avec eldeilla, dont les connaissances, le regard, axé sur ce qu'on peut nommer des "détails" mais qui transforment mon cheval, m'ont ouvert de nouvelles portes, et m'ont fait décider de pied ferme de rester dans cette direction.

J'ai ensuite trouvé une enseignante en "équitation de conscience", et après une bonne heure de conversation au téléphone, je n'avais qu'une hâte : travailler avec elle. Qu'est-ce que ça fait du bien de pouvoir ainsi échanger, et se comprendre ! Une équitation concentrée sur le détails, la correction, mais aussi une forme de méditation active, de prise de conscience de notre corps, de celui du cheval. Les résultats sont vraiment très impressionnants.




Donc, en ce moment, je suis encadrée par trois enseignants, avec en plus eldeilla dont je n'ai qu'une hâte, c'est qu'elle mette les pieds dans l'enseignement, parce que, wow. En école de Légèreté, en équitation de conscience, et une troisième, je dirais plutôt basé en équithérapie, qui va évoluer vers une méthode que j'ai très, très hâte de découvrir et de vous partager !

J'avais donc envie de faire un sujet pour partager toutes ces expériences très enrichissantes, et pourquoi pas, ne pas ouvrir à mon tour certaines portes, donner de nouvelles "recherches" aux cavaliers, des noms qu'on ne connait pas, qu'on n'entend pas, mais qui peuvent plaire, et transformer une équitation.

(bien sûr, avec tout ça, travail à pieds, liberté, balade, dextre, longues rênes...!)
Sujet marqué en post-it Vous etes sur le sujet marqué "Post-It".


Cliquez-ici pour revenir au post entier


Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 348  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3098
8 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 12/06/2021 à 23h08

Cours en " équitation de conscience "
10 Juin 2021




Le sol est dur, le cours sera donc au pas. Rien d'extravagant : pas d'épaule en dedans, d'appuyer, ou tout autres exercices qu'on voit habituellement en classique, et sur lesquels je peux travailler. Simplement, marcher, et sentir son propre corps. Le bout des pieds, les chevilles, les jambes. Jusqu'aux bouts de doigts, la respiration, l'air. Le mouvement du cheval. Le mouvement de ses jambes, comme si nous n'étions qu'un. Comme si ses jambes étaient les miennes.

Elle me demande si je ressens quelque chose qui ne va pas.

" Il met du poids sur l'épaule gauche ", je lui réponds, pas vraiment sûre de moi.

Elle m'explique que oui, effectivement, il compense en jetant cette épaule car son postérieur droit ne fonctionne pas correctement. Alors elle me demande de simplement me concentrer sur ce postérieur droit, de ne rien faire d'autre. L'allure de mon cheval a diminué, l'épaule gauche s'est allégée, et il marchait plus droit, sans aucune intervention de ma part.

L'image, et là, j'avais réellement le ressenti. J'ai lu le livre de Pierre Beaupère, "Images et Dressage", mais ayant toujours eu peu en confiance sur mon ressenti, j'ai eu du mal à appliquer la leçon. Mais ici, j'ai senti, j'ai compris, j'ai eu un résultat... tout simplement bluffant. Elle m'a laissé le temps de sentir, de comprendre. Mon cheval, lui aussi, m'a permis de prendre compte de tout ça.

C'était très intéressant, et très surprenant à la fois. Aucune action de ma part, si ce n'est cette focalisation sur ce membre, qui, de ce fait, s'actionnait déjà bien mieux. Mon cheval lui-même, qui s'agace très rapidement de rester dans le même exercice, est resté très concentré et appliqué, aucun signe d'ennui.

On est passés, par la suite, sur une extension d'encolure, tout en rentrant les hanches, dans l'idée de mobiliser au maximum la ligne du haut. Elle m'a demandé de lui décrire mon ressenti, encore une fois. Bon, je n'ai pas eu tous les mots, mais elle est restée encourageante - et ça, c'est important, et ça fait du bien. Pas de jugement, pas de critique, juste des explications.

Les cours avec elle vont énormément m'aider à décrypter toutes ces choses, si utiles et importantes, pour mieux évoluer, ainsi que comprendre mes actions, et leurs résultats. Même une fois au sol, mon cheval s'est retrouvé à fonctionner mieux dans son corps. C'était impressionnant, simplement ce focus...

Au final, on explore réellement cette idée de focus, de ressentir, pour corriger par le fonctionnement "inconscient" de notre corps, et de la connexion avec le cheval.

J'ai adoré cette séance, ainsi que nos échanges - car ça fait du bien de pouvoir échanger avec des professionnels qui ont des connaissances, des points de vue très intéressant, des expériences...

Prochaine séance avec cette enseignante d'ici environ deux semaines, et potentiellement un passage en bit-fitting pour améliorer encore plus ce travail de communication, et de recherche de confort.

(prochain cours le 20 juin en EdL !)

Édité par tekesuta le 12-06-2021 à 23h09



Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 348  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3098
7 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 13/06/2021 à 21h46

Travail Personnel
13 Juin 2021





J'aime beaucoup travailler par "mimétisme". Dans la nature, les chevaux vont facilement suivre le mouvement du leader, que ce soit pour boire, pour se déplacer à une zone précise, pour fuir.

Alors, aujourd'hui, paix à mon âme vu la chaleur, je suis partie dans ce travail là, ou du moins, préciser les choses. J'ai démarré dans le travail du trot : à essayer de ralentir un maximum, pour tenter de l'amener à un équilibre un peu plus pointilleux, plus "haut", si j'ose dire (dans mes termes... ^^). Pourquoi pas, gentiment, chercher le trot espagnol ? Ce que j'ai adoré, c'est que, par moment, il se relevait fort de devant. Interrompre là-dessus et récompenser... par contre, dur, dur de courir en trot espagnol, je ne vais pas mentir. Je suis un peu sortie de l'idée du mimétisme, mais j'ai bien aimé la recherche. Puis son application à décoder ma demande... j'adore.

Maintenant, l'objet de mes désirs : le changement de pied. On l'a par aspiration, ce que j'adore (et lui aussi, s'y plaît bien !), mais je rêverais de l'avoir sur le cercle. Pas évident, ce que j'entends, mais tout est recherche, développement, ... chaque petit pas donne un peu plus.

Alors ça a été le travail du "pied droit avec mon pied droit, récompense, pied gauche avec mon pied gauche, récompense". J'ai adoré ses changements de pieds !! J'en ai eu deux, peut-être par confort, par hasard, mais la sensation était vraiment belle. J'étais pieds nus, alors je vous avoue, la sensation était décuplée. C'est étrange à dire, mais c'est une forme d'abandon, de confiance, alors que ses sabots sont juste à côté de mes orteils dénudés.

Donc je vais creuser de ce côté là. Je pense que ça peut faciliter énormément le travail, et rester dans une optique de renforcement positif, tout en cherchant un résultat pas forcément évident ?

A voir par la suite.

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 348  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3098
7 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 21/06/2021 à 00h48

Cours en Ecole de Légèreté
20 Juin 2021


Pas de photo (j'en mettrai une plus tard je pense ^^)

Un cours dans des conditions un peu particulière : moi, courbaturée de la tête aux pieds suite à une cascade, et doudou qui a vu l'ostéo récemment donc pas de remise au boulot entre temps. Je n'aime pas faire ça, mais mon prof ne venant qu'une fois par mois... donc ça a été une séance au pas UNIQUEMENT.

Le pas est une allure très intéressante, que j'aime beaucoup travailler. On peut détailler, développer un maximum, analyser dans le calme, décomposer... et puis il y a toujours à exploiter des choses dans cette allure, même pour améliorer, comprendre d'autres choses.

N'osant pas travailler seule, mon (super) enseignant m'a amenée des petites choses où je ne risque pas de trop me questionner et me prendre la tête sur trois millions de choses. Ca a été une séance avec, au début, vérification de la disponibilité de l'encolure (flexion, extension), s'il y a des raideurs, les évacuer sur des petits exercices (volte, pour aider l'incurvation, puis extension).

Puis épaule en dedans. Maintenant que l'exercice commence à être plutôt bien acquis, on va commencer à demander un petit peu plus, pour l'amener à propulser davantage derrière. C'était intéressant, j'adore la recherche de mon cheval, et comme toujours, sa justesse quand je demande les choses correctement. Parce que non, il n'ira pas compenser mes erreurs, mais c'est aussi ça que j'adore chez lui.

On passe sur le travers. Un bon exercice pour activer les postérieurs, notamment son droit qui manque clairement de "propulsion", auquel doudou s'y est bien prêté. Puis travail sur le cercle, un peu plus difficile, mais on avait déjà bossé ça avec mon ancienne enseignante, donc finalement, c'est passé crème !

On termine sur le travail des appuyers, j'ai du mal avec mon poids du corps. Appuyer sur telle fesse... je me crispe, la jambe se crispe, ce n'est pas clair pour le cheval, qui peut m'en faire des très corrects tout en étant légère. Et là, il me sort LE truc magique : si tu n'arrives pas à mettre ton poids d'un côté, allège le côté opposé. Eh bien, c'était beaucoup plus simple ainsi ! On a ensuite fait droite, redresse, gauche. L'idée était de faire d'un coup à droite, d'un coup à gauche, en s'appliquant sur la transition, d'amener les épaules avant d'aller dans l'appuyer du côté opposé. Très intéressant comme exercice, mon corps meurtri a eu sa dose !

C'était super intéressant, avec des clés supplémentaires, des corrections dans le travail, un petit cheval toujours aussi parfait.

Anecdote, donc je ferai un poste lorsque le travail sera un peu plus abouti, je l'ai échauffé en longe un peu avant. Transition, pas, trot, galop, arrêt... petit cheval très léger, très réactif, toujours du bonheur bien sûr à bosser avec ce petit coeur. Puis il vient un peu vers moi, en demande, fortement en demande. Je joue au rappel au galop. Puis je le mets en liberté, à son épaule...

On avait travaillé le mimétisme du galop : si je galope à droite, il doit partir à droite, et vice-versa. Comment expliquer la beauté de voir son cheval changer de pieds pour être sur le même que soit ?

J'espère pouvoir bientôt faire une vidéo. Ca reste assez physique, j'attends de me remettre de toutes mes courbatures. Mais c'était vraiment beau, un cheval qui avait très envie de me montrer ce qu'il avait compris de notre dernière séance.

J'ai aussi des superbes clés pour travailler les changements de pieds aux longues-rênes... hâte de pouvoir m'y mettre aussi. Mon enseignant, qui suit un peu mes vidéos, m'a expliqué de travailler le départ à partir du travers, transition, travers et départ de l'autre côté. Pour ensuite amener un travers-galop-renvers au galop-transition dans le renvers-départ au galop sur le travers. A travailler !

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 348  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3098
4 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 21/06/2021 à 18h52

Travail à Pieds (encadrement)
21 Juin 2021


Aujourd'hui, ça a été un cours que j'ai donné avec mon petit cheval. Cavalière avec des bases en la dite "éthologie", celle qui fonctionne par l'inconfort pour trouver du confort, comme elle m'a dit. Pour moi, c'est davantage créer des zones rouges pour forcer le cheval à aller dans une zone neutre...

Le tout départ, ça a été l'approche du cheval, discussion autour du respect et de l'espace vital du cheval, ainsi que l'utilisation du stick pour conserver ce fameux espace vital si nécessité de toucher le cheval. Ce n'est pas forcément quelque chose qui parle, je lui ai montré la différence, mon petit cheval était un peu surpris de ces changements soudains de ma part, mais il a été bon prof !

En gros, je considère que le respect que l'on demande au cheval doit être réciproque. La bulle de mon cheval est aussi importante que la mienne. Demander, inviter, questionner, prévenir...

Puis travail sur le déplacement du cheval. Encore une fois, ça tire la longe. Je lui propose de simplement inviter le cheval dans un geste, qui la suit finalement sans souci. La longe, c'est la connexion, c'est quelque chose de très précieux, très sensible, très fragile, auquel on ne touche pas, ou alors, le moins possible.

Je l'ai laissée un peu varier les allures, il a pris le galop à côté d'elle, tout content, c'était vraiment trop mignon (encore une fois, il est éduqué à ce fameux galop ;) ce n'est pas un galop pris dans une idée de fuite ou d'absence de contrôle)

En vient ensuite le travail en longe. Ah, elle me dit qu'elle fonctionne à la vieille école : les pieds plantés au sol, et un petit cercle. Je la regarde faire, lui expliquant comme voir les détériorations de l'allure, pourquoi, comment arranger, l'utilité des transitions, et surtout, de donner un objectif au cheval par le regard.

J'ai adoré voir la différence : elle fixe mon cheval, l'allure est très basse. Elle regarde quelques mètres devant lui, l'allure s'est changée immédiatement en quelque chose de plus actif, plus énergique.

Ca a été pas mal de théories, de questions de sa part auxquelles je suis partie dans des explications mais c'était intéressant et assez amusant de voir mon petit cheval, très fin, pas tolérant, amener un bel exercice de patience à sa longeuse qui commençait à en avoir un peu marre que doudou ne réponde pas correctement à des demandes trop brusques, mais fonce dans les fails des mouvements parasites !

Puis on est allés au magasin, et j'ai acheté des frites, pour pouvoir varier le travail, et aller vers la "double-activation", méthode allemande que j'ai très hâte de découvrir et de vous en faire part... !

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 348  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3098
1 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 24/06/2021 à 18h23

Séance de Bitfitting
24 Juin 2021


Première séance pour tous les deux ! Je n'avais jamais fait appel car, jusque là, le mors semblait convenir, ainsi que le filet (filet prestige ultra mou, mors Baucher). J'avais tenté de mon côté de changer avec d'autres, mais rapidement de gros refus, donc je suis restée au Baucher.

Jusqu'au cours dernier où mon prof m'a dit qu'il commençait à y avoir un agacement lié au mors. Du coup, on appelle la bitfitteuse, et rendez-vous pris !

Elle l'examine des pieds à la tête, y'a des raideurs au niveau de l'encolure, et au niveau de la bouche, elle m'a dit qu'il y a un passif bien douloureux : sensibilité au palais et il ne supporte pas les pressions sur la langue. C'est terrible à quel point ça peut marquer dans le physique... mon pauvre petit coeur. Je n'ai jamais été parfaite dans les mains, loin de là, mais je sais dans quel état j'ai récupéré ce pauvre cheval, et ça me débecte d'en entendre les séquelles, constamment.

Enfin, maintenant, je donne tout ce que je peux pour qu'il soit le mieux possible, ça n'effacera pas le passé.

Donc on passe aux essais de mors : le tout premier ressemble beaucoup à mon Baucher, si ce n'est qu'il prend moins de place dans la bouche (double-brisure avec le joint du milieu beaucoup plus petit), poney adhère DIRECT, c'est hyper confortable de l'avoir comme ça ! On en tente deux autres, refus complet, cheval irrégulier et sur la réserve. Au final le Baucher convenait presque, mais juste trop "encombrant". Il aime aussi la fixité du mors (ce que j'avais noté), car elle a voulu lui donner une taille au dessus pour être plus confortable, il n'a pas apprécié du tout. Elle était surprise, et j'étais ouais... avec ce cheval, on peut oublier beaucoup de nos appris

Niveau filet, pareil, aucun ne lui plaisait. Anatomique, mais large, "dur", alors que le mien est très fin et très mou (vraiment très mou), il a dit non. On va juste changer les montants du mors et partir sur un frontal un peu plus adapté pour sa grosse tétoune ! Mais ça, j'avais remarqué rapidement que les équipements avec un cuir super souple lui était beaucoup plus préférable. D'ailleurs, même niveau sangle, pas moyen de retourner sur du cuir... néoprène, recouverte de "plush".

Mon petit Prince...

Demain on a un cours, on va tester avec le nouveau mors, j'ai super hâte ! Et samedi repos bien mérité, car j'ai bien senti que ça l'a pas mal usé d'avoir été maître d'école pendant trois jours.

Voilà pour la séance BF, c'était super intéressant et j'ai adoré sentir les différences vraiment flagrantes et très surprenantes.

Ah et, anecdote, il n'a que très peu de place dans la bouche. Exit la potentielle bride ! C'est fouuu comme ça lui correspond à fond à ce petit coeur

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 348  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3098
4 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 26/06/2021 à 21h37

Equitation en Conscience - Longues Rênes
26 Juin 2021




Mon poney, il a une particularité : celle d'être ultra, méga, susceptible.

Aujourd'hui, le pshit l'a vexé d'une telle force qu'il est parti montrer ses belles allures, puis finalement il a décrété qu'il était vraiment en colère que j'ai osé lui mettre du pshit (!) et ça a été démonstration de rappels, de vents, de "nop", et de "bisous je t'aime- ok, salut pxtasse"

Donc on finit par coopérer, mais il reste franchement contrarié : il n'a aucune envie d'être monté. Je dis ok, pas de souci, on va faire une séance aux longues-rênes, et si jamais ça ne va toujours pas, on annule le cours. C'est là aussi l'immense plaisir d'avoir une enseignante très consciencieuse...

On prépare la séance, cercle en incurvation, en contre-incurvation, on travaille ma position, puis on part surr volte - cession - épaule en dedans. Très bien à main droite, cata à main gauche. Il s'est très vite contrarié, ma prof m'a dit qu'on voyait bien que le moindre petit truc le renvoyait fort dans son passif. C'est pas forcément agréable à entendre, mais ça fait "plaisir" d'avoir quelqu'un qui s'en rend vraiment compte et donc, accepte de composer avec ça (càd on reprend, on fait des micros demandes, on récompense à fond la caisse, on fait des pauses).

Et que, je cite, "tu as le cheval de l'exigence". J'étais, oui, pour mon plus grand plaisir, et parfois, malheur mais c'est vraiment sympa d'avoir une personne qui le voit vraiment tel qu'il est, qui ne parle pas de "feignant", ou qui s'agace quand j'en donne "trop" en échange, et qui, de se fait, me corrige pour vraiment correspondre à ce que mon grand demande ! Et ça donne de beaux résultats...

Une fois les exercices réussis, on passe aux transitions au galop à la fin de ces derniers. Ces départs ! Waouh, c'était super joli, j'ai adoré. Par contre il était tellement fier, que la moindre montée d'énergie c'était "OK GALOP"

J'ai juste une petite vidéo, j'ai adoré la séance, et surtout, à quel point on a évolué aux LR. Il y a encore, peut-être deux, trois mois, je ne pouvais pas le toucher aux LR en manège... ce n'est pas encore parfait, mais il a pris vraiment plaisir à la séance, il s'est amusé, il était vraiment fier de lui, il y a eu un seul moment de stress, qu'on a vite arrêté et qui s'est terminé sur un gros poutou


Mais je le trouve incroyable. Il est incroyable, exceptionnel. Il est d'une force impressionnante, il me donne tout ce qu'il peut, il parvient à se détacher, et surtout, à prendre plaisir. C'est vraiment là que j'ai la sensation de tout gagner, avec ce petit coeur.

On a encore une belle et longue évolution devant nous... j'en deviens impatiente

(edit : et le tout, en side-pull, et sans stick, pour ne pas apporter la moindre pression supplémentaire. Ca complique un peu, je l'avoue, mais ça amène vraiment à communiquer avec le corps et réfléchir à d'autres solutions pour expliquer au cheval ce qu'on attend de lui.)

Édité par tekesuta le 26-06-2021 à 23h53



Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 348  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3098
2 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 02/07/2021 à 21h52

Objectif: Liberty Cup 2022
02 Juillet 2021


Aujourd'hui, séance en liberté. Reboostée par un post dans la Liberty Cup Germany 2021 (auquel j'aurais aimé participé, mais pas le niveau !), j'ai décidé d'aller à mes propres envies, quoi qu'un peu risqué. Si, en liberté, j'arrive à faire pas mal de petites choses, les exercices tels que la révérence, le coucher, rouler... impossible. Monsieur l'anxieux n'aime pas être autrement que sur ses quatre pieds (même si, depuis qu'on est dans le Vaucluse, il s'est déjà étalé de tout son long par terre !!!)

Donc quoi de mieux que d'aller chercher le déplacement des hanches autour des épaules... par dessus moi ? :D

Bon, ok, on commence par des petits exercices de connexion, monsieur avait super envie de faire plein de choses, on a travaillé par "imitation", et un moment, que ce fut magnifique, j'ai voulu l'envoyer en ligne droite, il n'a pas compris ma demande, il m'a fait un trot genre splendide, lent, avec l'énergie !! C'est la deuxième fois que j'ai droit à ça, je commence à adooorer ce genre de petites propositions.

Ensuite, au sol, et déplacement des hanches. J'essaie avec un grand stick, la longe, j'en passe, rien à faire. On est mieux sans rien : bah oui, finalement, il avait pas besoin de grand chose pour comprendre. Ce n'était pas parfait - je reconnais que j'aurais dû m'entraîner avec autre chose que moi en dessous avant. Parce que, parfois, y'avait un - oups ! - pas en avant, qui m'a fait hériter d'un superbe bleu. Bizarrement j'ai fait plus attention, et on a réussi notre exercice.

La vidéo, super mal cadrée, mais bon sang !



Je suis super contente et assez émue qu'on ait réussi aussi rapidement. Ca a dû prendre vingt minutes, avec une pause. Uniquement à main gauche pour l'instant, je vais attendre de me rétablir de mon bel hématome - trace de cheval avant de retenter, mais vraiment, trop contente ! Ca me motive d'autant plus pour pousser la liberté encore plus loin.

En cadeau, la photo de mon bleu :



Je continue de chercher les changements de pieds au galop sur le cercle. Même s'il faudrait qu'on travaille davantage au trot Ce n'est pas une allure que j'aime travailler... mais bon, il faut !

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 348  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3098
2 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 05/07/2021 à 19h05

Changement de pieds sur le cercle (recherche)
05 Juillet 2021


Aujourd'hui, petite séance dans la carrière avant d'aller marcher un peu (à pieds !).

On a le changement de pieds par aspiration, mais... c'est tout. Je n'arrive pas à l'obtenir sur le cercle, par exemple, et en LR, on fait le travail préparatoire pour y arriver (comment ça j'ai une obsession pour les cdp ? XD)

Ce que j'avais lu, il y a longtemps, c'est de "barrer" le chemin du cheval au galop, comme pour lui faire changer de sens, et féliciter le moindre mouvement. Bon, franchement, aucune utilité chez lui, il cherche des réponses, il ralentit, il s'arrête, il me regarde avec ses yeux de biche "je ne comprends pas ?"

Bon, tant pis. Aujourd'hui, petit travaill, pas, trot, et j'aime beaucoup combien il a amélioré son trot, ou peut-être est-ce moi qui hallucine, je ne sais pas. Il commence à réussir à avoir un trot plus "rassemblé" (encore une fois, des guillemets), avec l'énergie du galop, en fait. C'est assez joli, après à voir ce que c'est réellement. J'ai essayé de filmer, mais j'avais les deux copains dans la carrière, qui ont bien sûr décidé de brouter devant le téléphone...

Puis on s'est amusés un peu au galop,, et je me suis dit que je brûlais complètement les étapes du CdP sur le cercle ! Bien sur que par perte d'équilibre, il n'aurait pas le choix de passer à l'autre pied. Mais ce n'est pas dans mes manières de faire, ni dans les siennes.

Donc j'ai cherché le départ à faux par ma position, sur le cercle. D'abord galop à juste, pas, galop à faux. Alors non, ça n'a pas marché comme ça dès le début, je devais trouver la position claire et suffisamment précise. A main gauche, pas évident : il est plus confortable sur ce pied, même à faux du coup je suis passée à main droite, me servant de ce "confort" pour amener le galop à faux. Ca a été très rapide ! J'ai arrêté là-dessus, j'étais super contente.

A moins d'être vraiment plus claire et de trouver LA position qui fera que les aides l'enverront dans le galop à faux. Pas de stick, mais peut-être pour amener les hanches à l'extérieur peut-être ? Ma position, étant à sa tête, j'ai un peu de mal à communiquer avec l'arrière.

Bref, une séance super intéressante et un cheval hyper appliqué, il m'a d'ailleurs proposé un galop hyper lent, c'était trop mignon, très décomposé. Ce petit amour !

On va laisser mijoter quelques jours, reprendre un peu les longues-rênes. Ce rêve que de pouvoir obtenir le changement de pieds sur le cercle...

Tekesuta

Membre d'honneur
    

Trust : 348  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3098
3 j'aime    
Journal d'une recherche équestre !
Posté le 08/07/2021 à 21h21

Ecole de Légèreté
08 Juillet 2021


Hier, ce n'était pas terrible, mais j'ai eu de la chance d'avoir été accompagnée par une adorable personne, qui m'a aidée à mieux gérer mes émotions quand les choses ne vont pas bien. Ne pas se laisser happer par l'excitation de l'autre...



Et ensuite, balade avec un nouveau cheval ! Un bel espagnol à la longue crinière, qu'on m'a demandé de monter à l'encontre de mon équitation. Ce n'était pas évident, mais ce que j'ai aimé, c'est quand la conversation entre le cheval et moi s'est ouverte, et que j'ai pu lui proposer une autre communication, qui ne soit ni la mienne, ni celle qu'on lui a enseigné. J'ai adoré les petits moments où tout devenait clair, ce sentiment de joie ! Hâte de retravailler avec lui, ensuite, on verra selon l'encadrement que j'aurai (si je dois vraiment m'adapter ou non, car c'est une école que je fuis...). Mais j'ai trouvé le garçon très intéressant et ma réaction face à ma propre détresse intéressante aussi

Et aujourd'hui, cours en EdL. J'enfile les quatre chaussures (qui donnent des ailes à poney, claaairement) à mon grand, et là, ça fouaille de la queue, je m'agace, il continue, souvent signe de "un truc m'embête, aide-moi !" donc je regarde, et ne tombe-je pas sur une plaie bien profonde, situé à l'arrière du fourreau - vraiment pas un endroit où on irait regarder, j'ai envie de dire, ni évident à voir. La communication, encore et toujours !

Bon, en selle avec mon super prof.

On a travaillé un peu d'assouplissement, puis les épaules en dedans, au pas, et au trot, avec un peu plus d'angle, pour être sur du trois pistes. J'ai beaucoup aimé, j'ai eu de belles sensations, je dois juste vraiment être clair dans ma demande, car sinon, c'est négatif !

Alors la chose à travailler, il fait les extensions d'encolure avec un immmeeense plaisir, il a très bien compris le système, c'est très bien, mais peut-être l'a-t-il un peu trop bien compris, car il ne fait que la demander. Ca explique cette tendance à tracter (en plus des chaussures qui donnent des ailes), et que, vu qu'il est prêt, maintenant, on va bosser avec une encolure un peu plus relevée. Ca permettra d'avoir une marge aussi au niveau de l'encolure, et de trouver une autre réponse dans le fait de se redresser plutôt que de vouloir s'étendre.

Donc on fera à pieds, car en selle, je vais trop me prendre la tête, bla, bla, bla.

Ensuite, travail du galop ! Les départs, il lève trop la tête, et rompt le contact, alors il me dit de vraiment le "suivre" dans son départ, pour qu'il vienne sur le mors ensuite naturellement. J'ai eu des galops très énergiques, très en avant, je l'ai laissé aller dans la descente, il a trébuché, ça a été couinement et baissage de tête, oups. Mais après il l'a superbement bien faite (un petit travail en plus, certes, mais la carrière est pas idéale pour travailler sur certains points, on en profite pour d'autres ?)

C'était intéressant à travailler, ça améliorera la qualité du galop dans l'ensemble.

Bon, pas mal de déconnexions, il pense qu'avec les chaussures, mon cheval se redécouvre un peu, alors pourquoi ne pas les lui mettre aussi dans le pré, qu'il puisse bouger à son aise, etc. Ca m'inquiète un peu cette sensibilité quand même, à l'arrière, il y a deux ans, on pouvait ne plus les mettre et galoper dans la caillasse... aujourd'hui, il se plaît du confort des chaussures, mais ça fait un moment que je lui remets les quatre. Hors de question de remettre des fers. Bon, ça ne me gêne pas de devoir lui mettre les quatre chaussures, il n'a pas l'air d'avoir mal au pré... à voir, ça fait un an et demi qu'il est pieds nus devant, et il est toujours très sensible (moins qu'au passage pieds nus, mais certes)...

Soit c'est vraiment une question de "confort" (car ce sont des chaussures super confortables), soit bah je ne sais pas.

Ensuite, super moment, je propose à mon prof de monter mon cheval :D Il a cherché beaucoup l'idée de lui relever la tête, au début je voyais un cheval pas forcément coopératif, mais un cavalier juste, qui récompensait à la bonne réponse. Très rapidement, mon cheval s'est calé à une hauteur, et là, je l'ai vu le travailler, c'était beau à voir Du coup il m'a bien expliqué le travail de recherche, et que mon cheval était tout à fait capable d'avoir cette attitude car sinon, il n'aurait pas été capable de la garder de lui-même. Que simplement, il préférait laaargement aller dans l'extension d'encolure, donc c'était là la complication.

C'est vrai que c'était aussi intéressant de le voir aller jusqu'au bout. Mon cheval ne s'est pas inquiété malgré son agacement, et s'est montré au top (à mes yeux ! lol) une fois la chose comprise, à récompense de grosses pauses avec tout relâché.

J'ai beaucoup aimé.

Et il m'a dit que j'avais fait un bon travail sur mon poney Prochain cours dans vingt jours, on en prendra deux sur deux jours ! Histoire de profiter à fond de ce super enseignant.

Ce que j'aime beaucoup aussi avec lui, c'est qu'on travaille vraiment à fond les choses, on ne brûle pas les étapes, c'est aussi ce qui me fait du bien. Il attend que tout soit bien clair et bien en place pour progresser.

Voilà ! Demain un bon repos pour lui, nettoyage de tous les parcs pour moi !
Journal d'une recherche équestre !
 Répondre au sujet