Un poney blond

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2
Auteur
5465 vues - 20 réponses - 13 j'aime - 32 abonnés

Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
Un poney blond
Posté le 12/02/2017 à 19h17

Bonjour !
En voyant les nombreux posts sur des chevaux de propriétaires, j'ai eu envie de vous faire partager les aventures de mon petit "poney" blond..

Djaz est un hongre pur sang arabe alezan crins lavés (enfin juste la crinière ^^), né le 5 juin 2013. Ses parents sont Riki's Goran (Drug x Gospoja) et Médina el Zarzis (petite fille de Kesberoy).
C'est un petit cheval avec un fort penchant pour les carottes, les caresses, du caractère quand quelque chose ne lui plait pas, et d'un calme olympien en balade.

Il est en pension dans l'Allier, dans son élevage d'origine, avec une vingtaine de copains et 80 hectares de pré pour faire sa vie de cheval.

Il fait mon bonheur depuis le 23 septembre 2015.
Je vous laisse avec quelques photos de la bête, et je vous raconterai nos aventures petit à petit !





Sujet marqué en post-it Vous etes sur le sujet marqué "Post-It".


Cliquez-ici pour revenir au post entier


Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
8 j'aime    
Un poney blond
Posté le 12/02/2017 à 20h06

La rencontre avec le poney

En juillet 2015, nous partons voir les jeunes chevaux dans leur pré avec des gens pour leur faire visiter l'élevage. Dans le pré des 2 et 3 ans, au milieu des gris, des bais et des alezans, un petit cheval se démarque du lot à mes yeux : il est blond, un regard espiègle, viens quémander des caresses et voir si il n'y a pas un bout de pain qui traîne. Il est magnifique.
Mais acheter un cheval, ce n'est pas à l'ordre du jour ! Je passe en terminale, je ne sais pas trop où je serais l'an prochain et c'est un engagement auquel je n'ai jamais vraiment pensé. Pourtant lui, il a un petit truc en plus, qui est inexplicable. J'ai l'impression de le connaître depuis des années. J'en apprend alors un peu plus sur lui : il s'appelle Djaz, il a deux ans, et il est à vendre.

Pendant deux mois, je passe voir les chevaux dans le pré, faire des gratouilles, manipuler, prendre des photos. Le petit coup de coeur se confirme. Il est adorable, et je n'ai pas le coeur à le voir partir avec les potentiels acheteurs qui passent dans son pré. Alors je me met à réfléchir sérieusement : budget, études, en prenant tout en compte. Il me reste un petit problème : mes parents. Mon cheval, je l'assumerai seule, c'est une évidence pour moi. Pourtant j'ai besoin de leur accord, je suis encore mineure, et pour souscrire certaines choses comme l'assurance, il me faut le nom d'une personne majeure..
On en discute longuement, ils viennent même le voir, discutent avec l'éleveur, le papouille et lui donne du pain. Après tout, ce n'est pas une décision que l'on prend à la légère. Et le 23 septembre 2015, le verdict tombe : c'est oui.


L'après midi même je file aux écuries, et j'informe l'éleveur. Je saute de joie, je n'arrive pas y croire.
Djaz est mon cheval.

Photo 1 : le jour de notre première rencontre, à 2 ans (vous pouvez noter la tête de bébé).
Photo 2 : notre première photo ensemble, le 23 septembre 2015




Édité par celiab le 12-02-2017 à 20h07



Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
9 j'aime    
Un poney blond
Posté le 13/02/2017 à 10h10

Les premiers contacts en tant que propriétaire

Tout d’abord, il faut changer Djaz de pré. Tout d’abord pour que je puisse le sortir plus facilement (les jeunes sont de véritables pots de colle, impossible de sortir seule sans avoir un poney dans les pattes), mais également pour éviter que les acheteurs potentiels ne le voit comme un cheval encore à vendre. Djaz arrive donc dans le pré des 1 an, avec quatre petits chevaux à qui il servira de tonton.
Le samedi, je n’ai qu’une hâte : faire vraiment connaissance avec lui !
J’avais déjà pensé à mon petit programme, le remonter dans le bâtiment, faire un bon pansage, des gratouilles ect…

Mais j’avais oublié un léger détail : Djaz ne se laisse pas attraper si il ne connaît pas la personne (il a toujours cette manie d’ailleurs !). Alors l’approcher, lui donner des carottes, il n’y a pas de problème ! Dès qu’il aperçoit le licol, il me fait comprendre que je peux toujours m’accrocher.
Je marche pendant quasiment une heure, en lui montrant, mais c’est que la bête est maligne !
Tenter de glisser la longe par dessous l’encolure pendant qu’il tente d’attraper la carotte ? Tu peux toujours essayer. Au bout d’une heure et demie, je ne lui ai pas passé le licol, mais cela n’aura pas servi à rien : à partir du moment où j’ai arrêté de vouloir l’attraper, mais que j’ai juste fait des caresses et donné les carottes, il s’est détendu. Il me suit dans le pré, marche avec moi, s’arrête et s’offre un petit trot à mes côtés.

D’ailleurs, le coup de ne pas se laisser attraper, il ne me l’a plus jamais refait. Même après avoir commencé à « bosser » (oui, les balades sont notre activité préférée et donc son « boulot » le plus régulier). Il l’a fait à d’autres (et des fois il m’a compliqué la tâche du coup… à suivre), mais pour moi, ça a été la première et la dernière fois.

Alors, une fois le premier contact établi, la semaine d’après, je n’ai eu aucun soucis pour lui passer le licol. Et jusqu’à l’été 2016, il avait droit à ses sorties hebdomadaires. Certains jours, un gros pansage et des bisous, d’autres fois un peu de travail à pied..



Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
6 j'aime    
Un poney blond
Posté le 14/02/2017 à 09h07

/ Merci pour tous vos gentils commentaires sur Djaz, ça me fait très plaisir !!/

Le travail à pied

Djaz a deux ans et demi, connait le licol, marche en main, se laisse panser et donne les pieds (au moment où je l?achète). Alors, je me rend compte qu?il va falloir travailler sur d?autres choses, toujours dans l?optique d?avoir un petit cheval pratique, passe partout et aux ordres.
Au début, je commence avec licol et longe, par les exercices de base : avancer quand je lui demande, s?arrêter en respectant ma bulle, reculer sur demande, chasser les hanches afin d?avoir toujours sa tête face à moi, ne pas bouger au pansage (il m?arrivait de lui faire au pré en liberté?).
Et puis petit à petit, on enlève la longe, on recommence ; on enlève le licol, il me suit comme ça, au pas et au trot (je cours pas assez vite pour le galop je crois bien). Reculer à la voix dans un passage étroit, passer par dessus des objets insolites (barres, flaques, chandelier couché, branche, un peu tout ce qui se présente en fait !).
Poser une veste sur le dos, l?envoyer sur le cercle, faire des slaloms en liberté? On est heureux, on apprend ensemble, on construit un début de relation.

Des petits tours sont appris ou en cours d?apprentissage : la jambette, le bisou, le sourire, le pas espagnol.. Ca a l?air de lui plaire, il ne rechigne jamais à aller en carrière, qu?on bosse, qu?on fasse une séance photo, ou simplement pour se rouler juste après le pansage..

Entre temps Djaz grandi, perd sa bouille de bébé et fais plus « cheval ». Le débourrage est prévu pour ses trois ans, mais je ne me fais pas trop de soucis, il est tellement gentil ! Il se « pose » de plus en plus, réfléchit quand quelque chose fait peur ( oh ? Et si on allait toucher le mouton avec le bout du nez ? Il a l?air sympa ! Allez on y va s?il te plait !), et je me rend compte qu?il comprend très vite.
Chaque progrès me remplit de joie, je vois les changements de semaine en semaine.. J?ai du mal à reconnaître le petit cheval qu?on m?a décrit lorsqu?il avait un an : inapprochable, fuyant le contact avec l?humain, compliqué à manipuler.. Aujourd?hui, c?est un petit pot de colle, demandant des caresses, réfléchi, a qui cela ne pose aucun soucis de sortir du pré sans copain.

Même si au début, j?ai entendu beaucoup de « critiques » de la part de cavaliers qui me connaissaient (tel que : mon dieu, elle a pris un 2 ans ! Un arabe en plus, c?est sanguin, elle ne s?en sortira jamais ! Il va falloir le faire travailler longtemps avant qu?elle puisse s?asseoir dessus ! ), je ne regrette en aucun cas mon choix, ni à l?époque, ni aujourd?hui. Et pour petite précision, je monte depuis plus de dix ans, je m?apprêtais à passer mon galop 7 lorsque j?en ai eu marre du « système CSO » et sa pseudo bonne ambiance..

L'heure du débourrage approche tout doucement.. Affaire à suivre !





Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
7 j'aime    
Un poney blond
Posté le 15/02/2017 à 09h23

Le débourrage - Première Partie

Le 4 juillet 2016, c'est le grand jour. Je ne suis pas stressée, je sais que Djaz est manipulé quotidiennement et que ce ne sera qu'une formalité.. Mais j'ai l'impression que mon petit poney entre dans le monde des grands ! Le naisseur et éleveur de Djaz se charge du débourrage et des premières séances montées, puis en fonction de son comportement, je le récupèrerais plus ou moins vite.
Et voilà, nous y sommes. J'ai déjà assisté à des débourrages de l'élevage, mais c'est très étrange de savoir qu'aujourd'hui, c'est celui de mon cheval !

Le « programme » du débourrage est le suivant : filet, flexions, marcher avec la baguette, monter dans le van, mettre la selle, marcher et trotter avec la selle, les premiers montoirs, et les premiers pas montés avec une pause entre chaque étape.
Autant dire un programme chargé, mais j'ai confiance en celui qui va s'en occuper, il connaît son boulot par coeur et est attentif à tout.

Djaz est concentré, je le vois à son oeil. Comme si il savait qu'aujourd'hui était un jour important.

Il ne se pose pas vraiment de questions lorsqu'on lui met le filet. Il mâchouille un peu son mors, se demandant ce doute ce qu'est cette nouveauté, mais il n'a absolument pas l'air perturbé.
Les flexions ne sont qu'une formalité. Déjà car petit poney n'est pas tendu, donc les exercices sont beaucoup plus faciles à comprendre et à réaliser pour lui. A gauche, à droite, en alternance, il réalise ses flexions comme un chef !
Ensuite, il faut « marcher à la baguette » (un léger tapotement avec un stick sur l?épaule signifie au cheval qu'il doit avancer : ce code sera progressivement remplacé par le serrement des jambes une fois à cheval). Durant le travail à pied, c'est l'un des exercice que nous avons abordés afin d'avoir un code en moins à assimiler lors du débourrage. Alors comme vous vous en doutez, il s'en souvient et reproduit l'exercice en moins de deux.
Vient l'exercice du van : rien de très compliqué en théorie ; monter dans le van, y rester un petit moment et redescendre, le tout dans le calme, avec le code du « marcher à la baguette ». C?est surtout pour changer les chevaux d'environnement, les sortir du bâtiment, voir si ils gardent leur calme en sortant. Djaz renifle le pont, un tapotement sur l'épaule et il monte dans le van, sans aucun stress, sans vitesse. Il attend gentiment qu?on lui demande de redescendre et a droit à une séance de papouilles à l'intérieur du van !
La selle, il connait déjà : je lui ai déjà posé une ou deux fois sur le dos, et il n'a même pas daigné se demander ce que c'était que cette chose ! Le sanglage se fait progressivement, et Djaz a l'air plus intéressé par le seau posé non loin de lui que par ce qui se passe vers son dos. Les étriers lui font tourner la tête (il y aurait il des carottes cachées dedans ?) et c'est juste si il tourne son oreille lorsque l'on les fait bouger et qu'ils font du bruit.

La suite dans le prochain post !

(Oui, Poney est bicolore, alezan brûlé l'été, alezan très clair l'hiver.. Et l'été il est juste magnifique je l'avoue).




Édité par celiab le 15-02-2017 à 09h26



Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
9 j'aime    
Un poney blond
Posté le 16/02/2017 à 08h52

Le débourrage - 2ème partie


Il faut maintenant faire marcher et trotter Djaz en ligne droite, toujours avec le code de la baguette et les mains positionnées sur les rênes, comme à cheval. Non seulement cela lui apprend à marcher / trotter avec la selle, et donc un poids sur le dos, mais également à s?arrêter et à tourner avec les indications données par les mains. Quelques allers-retours plus tard, que poney réalise comme un grand, vient le moment du premier montoir?

Un léger pli à gauche, on ajuste les rênes, on refait un peu de bruit avec l'étrier pour être bien sûr, et hop, sac à patate à l'arrêt, pour voir sa réaction. A part mâchouiller son mors et se demander quelle idée ces humains ont encore bien pu inventer, pas de réaction. Alors, on redescend, on recommence, il ne bouge toujours pas. On enfourche la bête !
Il se met alors à.. regarder autour de lui, parce que « mais où est ce qu'il est passé l'humain qui était à ma gauche ?  Personne à droite, personne en dessous, personne à gauche. Ben c'est bizarre ça ? Bof encore quelque chose de nouveau. »
Et ça s'arrête là pour les recherches de l'humain, qui est en train de faire de grosses caresses !
On descend, il tourne la tête du style « Ah ben t'es revenu ? ».

Deuxième montoir, ça se voit dans le regard, aucun stress, aucune appréhension. Vient le temps des premiers pas à cheval : pas de jambes pour le moment, un simple tapotement avec le stick suffit, il avance, s'arrête, tourne, et n'a pas l'air perturbé d'avoir quelqu'un sur le dos..
D'habitude le débourrage se termine avec une petite sortie dehors, le temps d'un aller-retour sur le chemin en dessous des bâtiments, mais Djaz s'est tellement bien comporté que l'on s'arrête là, la micro-balade, ce sera pour la prochaine !

Le plus fou ? Pour faire tout ça, un laps de temps énorme aura été demandé, puisqu'au vu des réactions « fougueuses » de Djaz, il aura fallu...

1 heure.. Une petite heure. Il faut généralement entre 2 et 3 heures pour réaliser toutes ces étapes, mais tout dépend du cheval.

Une bonne ration, des caresses, une petite douche et au pré ! Poney a bien travaillé, bientôt les premières micro-balades avec l'éleveur !



Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
7 j'aime    
Un poney blond
Posté le 17/02/2017 à 09h17

Les premières balades

La deuxième séance correspond à une petite balade, d'environ 15 minutes. D'abord, un montoir à l'intérieur, pour voir si Djaz réagit aussi bien que la première fois, mais bien évidemment, petit poney est trop mignon et préfère bailler plutôt que de se demander ce qu?il se passe.
Alors c'est parti ! On ouvre les portes, et poney retrouve ce qu'il préfère : l'extérieur.

Je m'explique : autant Djaz est allant, à l'écoute, les oreilles levées, observant le paysage en extérieur, ne rechignant jamais à trotter ou à s'offrir un petit galop, autant en carrière... Il ne comprend pas le concept de tourner en rond dans un bac de sable ! Du coup, les bases, on les as faites en extérieur, toujours pour travailler sans lui casser le moral. -

La première sortie en extérieur sert à mettre les premiers codes montés en place, mais également à voir comment le jeune a tendance à réagir face à quelque chose qui fait trèèèèèèèèès peur (du style une bouche d'égout, une vache, un âne ou un caillou-qui-mange-les-poneys ).
Du coup, même si on voit bien que Djaz est détendu et regarde ce qu'il se passe autour de lui avec grand intérêt, la bâche qui bouge avec le vent, ben c'est sûr que ça mange les chevaux hein ! Réaction violente du jeune cheval : là où certains font demi-tour, se pointent, partent au galop, Djaz préfère.. s'arrêter, observer, bien campé sur les quatre membres au cas où, et puis si l'humain sur le dos a la bonne idée de faire des caresses, bah on va aller toucher la bâche du bout du nez, ça a pas l'air si effrayant en fait !

Le petit tour se déroule sans aucun autre « stop », et je peux dire que je suis très fière de ce petit cheval !

Quelques jours plus tard, deuxième micro-séance, avec un aller-retour d'une dizaine de minutes sur le grand chemin bordant les bâtiments : comme d'habitude, il fait tout comme un grand, et serait bien allé voir les vaches de plus près (« t'es sûr ? Je peux pas aller leur dire bonjour ? Elles ont l'air sympas pourtant..). Son cavalier s'offre même un petit trot au retour et poney à l'air complètement à l?aise dans ses sabots.

Vu son comportement, je ne devrait pas tarder à récupérer poney pour de nouvelles aventures... Affaire à suivre !



Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
7 j'aime    
Un poney blond
Posté le 21/02/2017 à 09h09

Nos premiers pas (montés) ensemble..

Djaz a été débourré le 4 juillet, et a déjà fait deux petites balades avec l'éleveur. Aujourd'hui, on repart faire un petit tour, moi sur une jument de l'élevage pour accompagner, l'éleveur sur poney en tête. Tout se passe bien, Djaz est très calme comme à son habitude. On passe devant un portail, une bâche qui s'agite au vent, un élevage de poneys, un chien, un tuyau d'arrosage en marche, des moutons... Autant de choses qui en temps normal font trèèèèès peur (ben oui, ça mange les poneys tout ça !), et lui, c'est limite si plus c'est coloré ou plus ça bouge, plus il faut aller voir ce que c'est de plus près..

Alors à mi-balade, l'éleveur descend : il y a une toute petite descente et on fait les descentes à côté des jeunes chevaux les premiers temps. Il marche à côté de Djaz, passe la descente à pied et.. s'arrête.
« Célia, tu descends, et tu grimpes sur ton poney ! ». Autant vous dire que j'ai rien compris à ce qui se passait, je suis descendue de la jument, j'ai pris mes rênes, mis le pied à l'étrier et.. hop j'étais sur poney.
Au début je me suis dit que j'étais sur un jeune, on fait attention à tout, on met pas trop les jambes on remplace par la baguette, bref je faisais comme sur tous les autres jeunots, et d'un coup mon cerveau a « tilté » : je ne suis pas sur n'importe quel jeune, je suis sur mon jeune !

Oui je savais que j'allais récupérer Djaz, mais aussi vite non : c'était le 11 juillet, soit 7 jours après son débourrage, pour sa troisième sortie montée..

On rentre tout tranquillement, je descend du poney sauvage juste avant la route en descente, histoire de ne pas tenter le diable entre les voitures, les chiens et les copains dans les paddocks qui sont contents de voir quelqu'un !
On desselle le poney, il passe à la douche (comme vous vous en doutez, il rentre dans la douche et il n'y a pas besoin de l'attacher, puisqu'il ne bouge pas), il mange sa ration et retour au pré ! (entre temps il a re-changé de copains et est désormais avec une fjord et une PSA d'un an, et un autre PSA de quatre ans, blond également, qui est magnifique).

Bientôt nos premières (vraies) balades, en solo ou en groupe !
La photo 1 : la première fois que je suis montée sur poney
La photo 2 : poney en juillet 2016



Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
8 j'aime    
Un poney blond
Posté le 24/02/2017 à 22h09

Nos premières sorties

En fin d'après midi, après une bonne journée de balades / maréchal-ferrant, je me décide à sortir Djaz dans un premier temps pour lui faire une beauté. Brossage de crins, graissage des sabots, à la poursuite de la moindre poussière sur sa robe !
L'éleveur passe par là, et me propose de l'emmener faire un tour monté à la fraîche. Ni une ni deux, je selle la bête ! Un tapis, une selle, un filet, un stick, une bombe et on est partis.. Tous seuls ! Le portable dans la poche au cas où, on définit le tracé d'une balade sur des chemins où nous sommes déjà passés avec Djaz, d'une petite demi-heure, au pas, avec une descente à faire à pied, et donc un montoir en extérieur.

On ressangle, je me met à cheval et c'est parti. On part sur notre petite balade, et à mi-chemin, il faut tourner à gauche en prenant un chemin en herbe plat, sur lequel on a le soleil dans le dos. Et qui dit soleil derrière dit.. ombre devant ! Djaz a donc freiné des quatre fers en voyant.. son ombre.. Effet de surprise quand tu nous tient !
Pour rentrer, je dois passer par la route, et donc croiser des voitures et les copains dans les paddocks. Et je la tente sur le dos de poney vu son comportement, il a peu de chance qu'il flippe, surtout qu'on l'a déjà prise dans l'autre sens.

C'était sans compter sur le passage d'une mobylette, qui aurait bien pu nous faire rentrer à l'écurie plus vite que prévu ! En l'entendant arriver, ayant un peu d'espace sur ma droite, naturellement je me range sur le bas-côté, pour lui laisser la place de passer et que poney puisse se décaler encore si il prend peur (avant et après ce petit espace d?herbe la route était bordée de fossés).

Et bien le petit génie sur sa mobylette n'a rien trouvé de mieux que d'accélérer à quelques mètres derrière Djaz, de nous frôler (sans exagérer je tendais mon bras sur le côté je le touchais je pense), de klaxonner en nous dépassant et.. de faire demi-tour quelques mètres plus loin pour repasser à fond. (Du coup j'ai pas été très polie).

C'est dans ces moments là où je suis estomaquée par le calme du blond : il a légèrement tourné la tête pour voir quel engin s'apprêtait à nous dépasser et a fait un pas sur le côté quand il est passé juste à côté. (Autant vous dire qu'il a eu sa dose de caresses juste après).

Je rentre aux écuries, desselle poney, lui donne sa carotte et ses caresses et le ramène le pré. Encore une fois fière de mon petit blond et de son comportement. La prochaine balade se fera en groupe pour découvrir d'autres choses et une en particulier : la rivière !



Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
5 j'aime    
Un poney blond
Posté le 27/02/2017 à 18h03

La première sortie en groupe


Nous sommes cinq à partir en promenade, des propriétaires et des clients. Il faut d’abord aller chercher les chevaux, les ramener et les seller. Djaz a l’air un peu étonné d’avoir des copains avec lui aujourd’hui, puisqu’il était plutôt sorti seul ou avec un seul cheval. Le tour comprend une grande descente goudronnée que je ferais à pied, une grille sur laquelle il faudra passer, le premier passage de la rivière, et le premier galop.

Le montoir du départ se passe très bien, et une fois que tout le monde est à cheval, direction les chemins ! On approche de la grande descente, alors je met pied à terre. Le reste du groupe part rallonger la balade avec un petit chemin technique dans les bois pendant que je fais la descente pour aller voir la première chose qui fait peur : une grille qui traverse entièrement le chemin en pleine descente (autant vous dire qu’on la passe toujours à pied dans ce sens là avec les jeunes). Le but est simplement de lui montrer, qu’il passe dessus avec le code de la baguette (bien pratique ça d’ailleurs !), et qu’il refasse l’exercice jusqu’à ce qu’il n’y ai plus d’appréhension.
Djaz s’arrête devant, pose son nez dessus, et avec un léger tapotement, passe en levant bien haut les jambes et en enjambant précautionneusement.
Quelques autres essais et poney passe sa grille comme si il avait fait ça toute sa vie, et le prouve même au reste du groupe qui vient de nous rejoindre.

On fini la grande descente en goudron à pied et je remonte sur le dos du petit poney, juste à l’entrée du bois. Et là, c’est parti : on rentre dans la rivière ! Nous sommes deuxièmes et puisque le premier cheval rentre dans l’eau sans se poser de question, Djaz l’imite et semble très heureux d’avoir de l’eau quasiment jusqu’au poitrail (il s’amuse même à faire le sous-marin —> comprenez mettre sa tête sous l’eau - ou s’arroser avec l’antérieur ).
Après un petit moment dans l’eau, on reprend la suite de la balade avec la terreur du jour :

Le ruisseau ! Large de 50cm, il suffit de marcher dedans. Et ben non, si on le sautait plutôt ?
Non poney, demi-tour, et là… il a la bonne idée de se pointer alors qu’il avait quasiment les antérieurs dedans, et de faire trois pas sur les postérieurs ! (cheval de cirque j’en étais sûre !)
Re-demi tour, il met les antérieurs dedans, on caresse, et il passe gentiment, en gardant un oeil sur le ruisseau des fois qu’il mange les poneys..

Petite remontée dans les bois, je peux vous assurer qu’il pousse des postérieurs et du dos en montée ! Et ensuite, c’est le grand moment… du premier galop ! On part tous au trot, Djaz à la fin de la troupe pour éviter qu’avoir un cheval derrière lui ne lui mette la pression.. Petit trot, les oreilles bien droites, les autres prennent le galop. Je met un peu de jambes et légèrement la baguette et poney galope. C’est un petit galop, on sent qu’il n’a pas encore son équilibre, mais je savoure chaque foulée, et fermer les doigts sur les rênes avec un « oooooh là » le fait gentiment repasser au petit trot.

Encore une fois je suis très fière de ce petit cheval et de tout ce qu’il me permet de vivre chaque jour. J’ai eu la chance de monter d’autres jeunes chevaux avant lui, mais c’est une aventure complètement différente que de faire évoluer son jeune, de se rendre compte qu’il s’agit des « premières fois » : premier galop, première rivière, et avant ça, premier lien avec un humain, premier travail à pied… C’est exceptionnel à vivre, et ça remet beaucoup en question.

Les sorties vont se succéder, je vous les raconteraient plus brièvement, et cela nous emmènera à la blessure de poney.. Qui va nous compliquer la vie !



Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
7 j'aime    
Un poney blond
Posté le 01/03/2017 à 19h18

La blessure

Les balades se poursuivent, les galops s’enchainent (poney a d’ailleurs trouvé son équilibre et manifeste sa joie de temps en temps !), les baignades à la rivière se succèdent durant tout l’été, et c’est le bonheur tout simplement.
Notre début de relation s’intensifie, Djaz n’a aucun soucis pour se rouler juste à côté de moi en carrière et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Pourtant, en octobre, l’éleveur ramène le blond aux écuries avec une plaie à la jambe : rien de grave, une égratignure bien placée (dans la longueur sur le haut de l’antérieur droit). Le jour même, on désinfecte la plaie, et la vétérinaire pose sept agrafes, sans même que Djaz ne lève son pied ou ne cherche à se décaler (pour le coup j’étais très surprise qu’il ne bronche absolument pas).

La plaie en elle même n’engendrera aucune conséquence, mais le comportement de Djaz les jours d’après aura quelques répercussions !
Le lendemain, la véto repasse voir Djaz avec l’éleveur et tente de lui passer le licol. (Je n’étais pas présente ce jour là). Grave erreur ! Apparement poney refusait de se laisser attraper (ça, ça ne m’étonne pas puisqu’il a toujours eu cette manie), mais après avoir réussi à lui passer un licol, il est devenu… hystérique ! Il se pointait, tirait comme un barjot, roulait des yeux ect… Ils n’ont même pas pu jeter un coup d’oeil à la plaie tellement il était débile.

Le mercredi, je suis revenue et l’ai sorti sans problème, et j’ai pu observer la plaie qui était jolie, et remarquer que poney avait un poteau à la place de l’antérieur —> oedème. Des médocs en poudre à donner pendant quatre jours dans la nourriture ont donc été prescrits.

Le problème ? Djaz vit dans 80 hectares de pré, et refuse de se laisser approcher par qui que ce soit à part moi. Il va donc falloir que je monte aux écuries tous les matins pour lui donner son médoc. J’y suis donc allée, tantôt accompagnée de mon frère, tantôt seule, tantôt avec ma mère. Je n’ai pas pris le risque de donner à quelqu’un d’autre la tâche de lui passer le licol (pas la possibilité de marcher derrière lui pendant une éternité si il refusait ), mais il s’est très bien laissé papouiller par tout le monde, et par des amies qui sont venues quelques jours plus tard.

Le mercredi d’après, je ressors poney, histoire de faire un pansage, et oh joie : il faut retirer les agrafes qui ne sont pas tombées d’elles-même. Il était débile ! J’étais avec l’éleveur, il tournait sur lui même, se pointait (pas à 15 cm du sol mais bien campé sur les postérieurs). Avec du calme, des caresses et en lui parlant, j’ai réussi à le faire rester à peu près calme le temps d’enlever les dernières agrafes, mais il n’était pas rassuré, et s’il avait pu le faire, il se serait carapaté dans son pré.

Et depuis ce jour là, personne ne peut lui passer un licol à part moi. J’ai fait des tentatives avec des amies que Djaz connaissait déjà : il ne se pointe pas, ne montre aucun signe de méchanceté, mais il s’éloigne au pas ou au petit trot. (Il me faisait ça la première fois que j’ai tenté de l’attraper, et a arrêté ensuite).
Il faut donc que je soit là dès qu’il faut sortir poney du pré : le maréchal, bientôt les vermifuges et les vaccins, et le plus problématique pour moi : si il se blesse, qu’il est malade ou je ne sais quoi, personne ne pourra le rentrer à ma place.

Poney aura eu quasiment trois semaines de repos, et la première balade remontée fût…. Joyeuse !





Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
6 j'aime    
Un poney blond
Posté le 04/03/2017 à 11h31

Je n'ai pas le temps de vous écrire la suite de l'histoire en ce moment, alors je vous fait patienter avec des photos qui plaisent en général... De quand Djaz était un poulain





Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
6 j'aime    
Un poney blond
Posté le 07/03/2017 à 17h28

Et si on remontait ?

Avec sa mésaventure, Djaz aura eu 3 semaines de repos, le temps que la plaie soit complètement refermée (le remonter avant aurait été possible dans la pratique, mais je préfère laisser le temps au temps..).
Nous voilà donc partis avec deux amies et leurs poneys dans les chemins Auvergnats !
Déjà, rien en qu'en sortant du pré, lui qui ne bouge pas une oreille et qui préfèrerait faire une pause brout-brout d'habitude, est aujourd'hui au petit trot sur place, les oreilles bien droites et l'oeil qui pétille !

On selle, je marche un peu avant de monter, le montoir se passe bien et la balade commence tranquillement.. Le premier trot est un peu chaud, il avance et est plus qu'heureux de mener la balade ! Le premier galop.. J'ai une Ferrari, il allonge, couche les oreilles du style « on va la gagner cette course !! » (je n'aurais pas dû lui montrer la photo de son père en course, ça lui a donné des idées ! ). Et c'est là que je me rend compte qu'il a bien gagné au niveau de l'équilibre, puisque j'ai droit à une jolie démonstration de coups de dos !
Rien de méchant, juste la joie de sortir (en plus il ne faisait pas bien chaud ce jour là..)

Mais le meilleur reste à venir : sur le dernier chemin praticable, nous entamons un trot, mes deux amies devant, moi fermant la marche. Et à mi-parcours, le chemin tourne un peu, ce qui fait qu'avec l'espace entre nous, elles tournent avant moi et.. On ne les voit plus !

Et bien je pense que Djaz n'a pas bien compris qu'il avait été castré : il a roulé l'encolure, engagé les postérieurs, lancé les antérieurs comme si il faisait un joli trot espagnol, et a couronné le tout de petits hennissements dignes d'un entier ! (C?est dans ces moments là que j'aimerais qu'on le filme..).
Quand il a revu ses copains c'était fini, retour au calme en quelques secondes. On desselle, on sèche, et retour au pré..
Dès que le licol a été retiré, il s'est roulé avec bonheur, a léché sa pierre à sel et les trois petits chevaux sont partis comme des débiles rejoindre les copains à l'autre bout du pré ! Un pur bonheur de les voir comme ça !

--> Voilà, on a à peu près fait le tour des anecdotes notables et de notre début d'histoire, je vous raconterais les progrès et nos séances petit à petit..

-->Si vous avez des questions (matériel, vie de Djaz, ect), envie de voir à quoi ressemblent ses parents / frères / soeurs, j'y répondrait avec plaisir !!

(Les deux photos ne datent pas du jour où je vous raconte ce moment, et sur la première il s'agit de Chech (l'alezan) et de Tidja (la grise) qui nous accompagnaient ce jour là..)



Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
5 j'aime    
Un poney blond
Posté le 11/03/2017 à 19h32

Aujourd'hui bonne balade avec le poney, 22°, un grand soleil et le ciel bleu, on en a profité pour aller faire un tour en groupe !
Il avait la patate, tout le long, au pas comme au galop !

Le soleil fait vraiment du bien au moral, et poney commence à tomber le poil d'hiver pour laisser place à sa belle robe d'été

Sinon je lui ai commandé quelques petits trucs qui devraient arriver lundi, je vous montrerait ça
Des idées sur le contenu du colis ?

Et une petite question pour vous, quelle couleur de tapis voyez vous bien sur Djaz ?



Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
5 j'aime    
Un poney blond
Posté le 13/03/2017 à 16h29

Hier, séance de travail à pied, avec une amie et son petit cheval. Le soleil était au rendez-vous, la motivation était partie en vacances ! On a juste revu quelques exercices tels que le "suis-moi", les déplacements des hanches juste avec le positionnement de mon corps, la jambette et le reculer.

Djaz s'est trouvé une véritable passion pour les branches de sapin tombées dans la carrière, il s'amusait à les ramasser, tenter de les manger, jouer avec tout simplement.. Du coup même si il n'en avait pas du tout peur, j'ai essayé de lui poser sur le dos, la croupe, l'encolure ect.. La première photo parle d'elle même ! Sur la deuxième, il pose à côté de Chech, son grand copain.



Celiab

Initié
 

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 73
5 j'aime    
Un poney blond
Posté le 16/03/2017 à 19h35

Hello !

Mercredi aprem il faisait trop beau, et Djaz étant en bout de ferrure je l'ai simplement emmené brouter au soleil... Juste le bonheur ! Il a fait sa vie à chercher le meilleur brin d'herbe pendant une heure pendant que je lui enlevait son poil d'hiver..

Quelques photos avec son nouveau licol dont je suis complètement fan, même si j'ai pas pu essayer le fourreau de muserolle .. Il regardait ça comme si c'était le diable incarné ! L'encolure bien tendue pour le toucher du bout du nez, des fois que ça mange les poneys.. Du coup ce n'est que partie remise pour lui montrer le prochain coup que ça peut se mettre sur la tête (il a déjà accepté de s'en approcher et de le sentir un peu, je voulais pas qu'il se refasse peur).. Alala ces poneys !
Et puis en repartant voir les copains j'ai eu droit à une jolie démonstration de coups de cul / sauts de mouton / accélération au galop.. La joie de vivre !





Page(s) : 1 2
Un poney blond
 Répondre au sujet