Les agriculteurs et leur sens du bien être animal

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3
Auteur
2560 vues - 45 réponses - 1 j'aime - 11 abonnés

Wowwow

Expert
   

Trust : 272  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 488
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 22/08/2019 à 18h30

Bonjour tout le monde, ce post n'a pas pour but de polémiquer mais juste de vider un peu mon sac.

J'ai un ami agriculteur qui travaille avec son père sur leur ferme familiale. Sur le papier c'est plutôt vendeur : petite exploitation à taille humaine qui produit essentiellement de la viande de vaches élevées à l'herbe une bonne partie de l'année + quelques autres petites productions de lapins, moutons et un peu de culture. Ils vendent en circuit court local et privilégient la qualité à la quantité. On est pas dans de l'élevage intensif catastrophique.

Sous cette angle, ça fait plutôt envie ! Mais dans la réalité, j'y ai vu des trucs qui m'ont particulièrement interrogée et j'aimerais savoir si c'est moi qui est trop sensible ou si il y a réellement un problème concernant la façon dont ils traitent leurs animaux. Généralement les animaux blessés ne reçoivent pas de soins, j'ai vu des veaux aux membres brisés suite à un incident avec la mère qu'on laisse mourir sans aucuns soins et dont le cadavre est jeté aux chiens. Des lapins entassés dans des clapiers en plein soleil (l'été dernier ils ont perdus 100% de leur production, pas étonnant je ne suis même pas sûre qu'ils avaient de l'eau...). Les agneaux dont la queue est supprimée à l'élastique (je crois sans injections d'antidouleurs mais ça je ne peux pas le confirmer). Et les animaux ''domestiques'' ne sont pas mieux lotis : le chien enfermé dans son petit chenil à patauger sur sa mer**. Apparemment ils le sortent de temps en temps, moi je l'ai toujours vu enfermé, ce chien à un regard tellement triste... et je ne parle pas des chatons malades qu'on laisse crever sur le carreau.
Récemment ils ont récupérés un chien, j'ai pas bien compris si ils l'avaient trouvé ou si on le leur avait donné. Quand je l'ai vu, la pauvre bête était rachitique, visiblement malade et attachée à une chaîne sans endroit pour se mettre a l'abri. Je lui ai dis clairement que ce chien avait besoin de soins immédiats. Mais vous savez comme sont parfois les agris, il m'a baragouiné un truc du style ''c'est bon ça va la Brigitte Bardot'' et puis il a éludé le sujet. Je m'en veux encore mais j'ai pas insisté et j'ai fait confiance en me disant qu'ils ne l'avaient pas depuis bien longtemps et qu'ils arriveraient peut etre à le remettre sur pied en le nourrissant correctement. J'ai appris qu'il était mort quelques jours plus tard... Je ne sais pas comment ça s'est passé mais je suis quasiment sûre qu'ils l'ont laissé mourir au bout de sa chaîne. Je m'en veux terriblement, je me dis que si j'avais insisté et écouté un peu plus mon instinct, j'aurais peut être pu faire quelque chose..

C'est toujours compliqué d'insister quand ce sont des amis et que leur vision du bien être animal est diamétralement opposée à la notre. Je n'ai sans doute aucune légitimité à leurs yeux. Les animaux sont leurs outils de travail et ils me prennent pour une bobo végétarienne bercée au Disney. Mais ça me pose véritablement question. Je me dit que c'est seulement ce que j'ai pu voir et qu'il doit se passer des choses encore plus dures en off. Mais c'est impossible d'ouvrir la discussion à ce sujet d'autant plus que nous n'avons pas du tout le même point de vue. Je connais bien moi même les animaux de ferme et leurs besoins car j'ai travaillé en ferme pédagogique mais ce n'était clairement pas la même optique. Je comprends tout à fait que pour des raisons économiques ils ne peuvent pas appeler le véto a tout bout de champs mais je trouve ça dingue d'être aussi négligent et, je m'excuse d'avance, mais ''arriérés'' concernant les principes fondamentaux du bien être animal.
Si ce n'étaient pas des amis de longue date (qui plus est très généreux dans leurs relations humaines), je pourrais simplement leur faire une mauvaise pub en disant que la ferme idyllique qu'ils vendent sur le papier et pas si parfaite que ça mais là c'est compliqué, je me contente de ne pas aller voir les animaux quand nous allons chez lui pour ne pas m'exposer à la vue de ces horreurs qu'on peut voir parfois.
Alors clairement, ce ne sont pas les plus mal lotis, les vaches sont dehors la plupart du temps, on est pas dans une ferme usine où ils se marchent les uns sur les autres mais ces choses m'ont vraiment remuée.

Qu'en pensez vous ? Suis je vraiment trop sensible ou est ce qu'on peut vraiment parler de maltraitance ?

Brax

Membre VIP

Trust : 165  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3978
2 j'aime    
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 23/08/2019 à 09h40

marlin
Je pense que c'était des propos ironiques

Ender

Membre d'honneur
   

Trust : 154  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2679
4 j'aime    
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 23/08/2019 à 09h46


poulca a écrit le 22/08/2019 à 20h38:
@ender ba clairement, je ne mangerais pas d'animal quel qu'il soit et pour moi le bonheur est dans le pré comme on dit.
Mais je comprends tout à fait que certains veulent manger de la viande. Et malheureusement, on ne pourrait pas nourrir tout le monde si tout le monde se met au plein air.
Dur dilemme!
Du coup on revient au sujet de philosophie que j'avais abordé la dernière fois, la liberté.
Et oui parce que si moi, j'utilise ma volonté de tout faire VG, ba je prive les autres de leur liberté de manger de la viande. Donc est ce que c'est juste?
Donc je pense que le mieux, c'est de faire au mieux pour le bien être animal, même si on a tous une notion différente il y a des lois pour avoir en référence "un minimum" et continuer à faire des études et progresser sur ce sujet


Pourquoi on ne pourrait pas nourrir tout le monde au plein air ? L'élevage industriel, c'est pour répondre à une sur-consommation non ?

Clanelle

Apprenti
  

Trust : 156  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 404
0 j'aime    
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 23/08/2019 à 10h49

Au vu de ce que tu décris, je ne pense pas que ce soit toi qui soit trop sensible. Agri ou non, on ne laisse pas des bêtes en plein soleil sans eau, ni un chien attaché ou enfermé h24.

J'ai également mon voisin qui est agri, principalement culture mais également une cinquantaine de vaches laitières. Il les mets dehors dès que possible, en état, jamais rédimé sur la nourriture, pas méchant avec. Mais à côté de ça, il y en a qui sont clairement boiteuses, j'en ai déjà vu resté avec de jolies plaies non soignées, ou il peut raconter qu'une vache s'est coincée la tête dans un truc, qu'elle s'est débattue comme ça , c'est une chose qui peut arriver bien sûr mais on sent à sa façon de parler que ce n'est pas si choquant. J'ai l'autre jour appris qu'il avait un taureau de 2ans enfermé en stabule depuis petit qui n'a jamais vu un pré ... (erreur du veto à la naissance, déclaré comme femelle alors que c'était un mâle et il attend un peu avant de le vendre). Honnêtement il veut bien faire, ses vaches sont pas mal vues mais il a des impératifs à respecter, de l'argent à rentrer, ses animaux doivent avant tout avoir un intérêt et ramener de l'argent plus qu'en couter. Il veut pas mal faire, mais clairement nos notions de bien être animal, notre perception sur l'animal en règle général, leur sensibilité, leurs ressentis, émotions est bien différente.

Nounoursbrun

Apprenti
  

Trust : 48  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 232
0 j'aime    
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 23/08/2019 à 11h56

firenight juste sur la non valeur économique des veaux mâles. ça m'a l'air d'être un système "allaitant" donc vaches à viande donc laisser mourir un mâle... c'est perdre économiquement.
En système laitier par contre, ces pauvres mâles ne "valent" rien

Nounoursbrun

Apprenti
  

Trust : 48  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 232
0 j'aime    
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 23/08/2019 à 11h59

et pour répondre à l'auteur du post.
Non tu n'est pas sensible et tu as le droit d'être choquée par la manière de faire de tes voisins.
Je suis éleveuse (pondeuses et volailles d'ornement) et quand j'ai une poule blessée je ne la laisse pas crever dans un coin. J'isole et je soigne et pourtant ce ne sont "que" des poules.

Ilovehorses

Apprenti
  

Trust : 163  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 289
3 j'aime    
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 23/08/2019 à 12h14

Bonjour !

Je sors de mon sous marin - entre autre - parce que quelques réponses m'ont fait tiquer.

Tu te dois de contacter la DDPP. On ne peut pas laisser des exploitations comme celle ci ruiner les efforts qui ont été mis en place pour promouvoir le "local", le "raisonné", le "bio", etc.

L'agriculture est au cœur de la société, parce qu'on en a besoin pour nous nourrir. MAIS, ça ne justifie aucunement un mauvais traitement des animaux. Parce que la qualité est répercutée sur le produit fini. Miam !

Je sors d'études dans l'agri, et clairement, l'enseignement tend à évoluer. Bon, c'est toujours pas satisfaisant aux vues de ce qui nous attend au tournant ( dérèglements climatiques, évènements climatiques extrêmes, sécheresses, inondations, et j'en passe et des meilleures ) mais on fait avec. Et surtout, il faut pousser dans ce sens.

Sinon, je reviens sur ce que disais poulca, parce que y'a pleins de petites phrases toutes faîtes (ce n'est pas contre toi, hein, mais bien pour ne pas fermer de portes !) et qui sont fausses. Même si elles sont faciles à croire et qu'elles nous arrangent bien, parfois.

* "Et malheureusement, on ne pourrait pas nourrir tout le monde si tout le monde se met au plein air. "
Là, par exemple, c'est totalement erroné (si tu veux changer d'avis un petit tour sur le net et tu verras tout pleins d'articles qui démontrent le contraire). Évidemment, on va galérer à nourrir bientôt 8 Milliards d'Humains si on reste dans un modèle agricole comme celui d'aujourd'hui. Mais la politique (j'entend ici "la vie de la cité", hein, pas le gouvernement) ce n'est pas une fatalité. Au vu de la crise climatique à venir, on va pas avoir le choix si on veut survivre, de toute manière.
C'est ce genre d'arguments qui malheureusement bloquent la pensée parce que ça efface l'imaginaire alternatif

* "Du coup on revient au sujet de philosophie que j'avais abordé la dernière fois, la liberté. "
Bof. La liberté ? Si je veux être cynique je peux te rétorquer que si on veut philosopher sur la liberté dans un sujet tel que celui ci, il faut aussi prendre en compte le curseur "animal".
Mais être cynique, c'est nul, donc j'arrête

* "Et oui parce que si moi, j'utilise ma volonté de tout faire VG, ba je prive les autres de leur liberté de manger de la viande. Donc est ce que c'est juste?"
Pareil ici. En fait, c'est des mécanismes de pensée qu'on retrouve très souvent. Ca dépend de quel côté de la barrière on se place. Si on philosophe, Ok, soit. Et encore.
Si on se place du côté du réel et de la nécessité, là ça bloque. Et pas qu'un peu.
Il a été clairement démontré par nombre de scientifiques que notre consommation de viande* était - cocher la réponse que vous voulez - :
-Nocive pour l'organisme
-Nocive pour l'écosystème
-Nocive, tout court.

*Quand je dis notre, c'est la consommation Occidentale, quoi.

En fait, ils se dit même que si on veut limiter la hausse des températures à un seuil raisonnable - et vivable - il va entre autre chose falloir revoir le modèle agricole occidental et donc, a fortiori, se baser sur une alimentation moins carnée. Je ne dis pas "une alimentation uniquement à base de légumes". Mais l'échelle devrai être totalement revue et on devra dire adieu (autant pour notre bien que pour le bien des écosystèmes) à la viande à tous les repas ou presque.

Je vais m'arrêter parce que je perd le fil, et que je veux pas risquer de vous soûler sur des sujets aussi importants

Poulca

Membre ELITE Or
  

Trust : 170  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 16160
0 j'aime    
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 23/08/2019 à 18h53

ilovehorses je le prends pas mal rassures toi, le débat est là pour faire évoluer les choses

Donc pour te répondre à toi et à ender je précise bien que ma phrase est fait si on adapte à un "dans un monde idéal"

Parce que oui actuellement on est en surconsommation je suis absolument d'accord avec ça. Dans les pays développés. Mais dans les pays moins développés ba souvent on ne mange pas de viande, c'est pas une question d'éthique ou quoi que ce soit, c'est une question de finance le plus souvent.

Donc "dans un monde idéal", ou les disparités économiques n'existent plus, si nous raisonnons notre consommation de viande mais que ceux qui se limitaient augmente leur consommation, et qu'on nourris tout le monde en bio ba ça va coincé. Car le rendement à l'hectare étant inférieur en bio faut plus de surface pour se nourrir et nourrir son bétail. Et je suis pas trop pour une déforestation massive, déjà qu'on a du mal à garder nos forêts actuelles.

Y'a je sais plus quel sociologue qui a dit d'ailleurs que depuis qu'on était passé de statut de chasseur cueilleur (qui pour lui était vraiment le seul statut viable pour sauver la planète) au statut d'agriculteur sédentaire on avait signé notre arrêt de mort à plus ou moins long terme

D'ailleurs j'avais bien aimé cette vidéo




Donc ma solution, on est trop nombreux sur terre, arrêtez de faire des gosses et BIG NEWS les gens la viande ce n'est pas de l’oxygène donc on en a pas besoin pour vivre

Helsinky

Initié
 

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 185
1 j'aime    
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 23/08/2019 à 19h29

De toute manière, le modèle économique actuel est complètement à revoir. On fonce dans le mur si on continue comme ça. En fin de compte, on fait tout dans l'excès et c’est bien le problème. Rien que l’obsolescence programmée, c’est un scandale. Et tout ça pour faire des sous...

Emi39

Apprenti
  

Trust : 119  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 407
0 j'aime    
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 25/08/2019 à 18h31

Bonjour,
non, il est clair que la situation n'est pas normale.

Je me pose plusieurs questions : tu dis que le fils est installé, est-il allé travailler ailleurs avant? Ça aide pour se remettre en question d'avoir vu autre chose.

Financièrement, s'en sorte t'il? Si il n'appelle pas le véto, c'est que peut-être celui-ci ne veut plus venir tant que l'ardoise n'est pas réglé.
De plus, si les veaux meurent, en allaitant, c'est la vente du veau qui rapporte un peu d'argent. Si il perd le veau, c'est une année de perdu de soin à la mère (nourriture, eau, travail, soins, etc). La vache, il faut qu'elle se remette de la perte de son veau et il faut la remettre au taureau et attendre de nouveau 9 mois pour avoir un nouveau veau, ça coûte très cher de perdre un veau. (différent en système laitier ou la effectivement, les veaux ne valent rein)

Je trouve étonnant qu'un agri laisse ses bêtes mourir de soif en plein soleil, cela ressemblerai à un appel à l'aide sans vraiment l'admettre ? Ce n'est pas facile de reconnaître que l'on a des difficultés, ce qui expliquerait pourquoi il t'envoi bouler quand tu pose des questions.

Il existe des association d'aide pour agri en difficulté, regarde solidarité paysans 85. En franche-comté, ils aident aussi bien sur l'économique, le privé, le moral,...

Une amie m'a dit un jour que j'étais forte parce que j'arrivais à supporter la perte éventuelle d'animaux (rare mais ça peut toujours arrivé). Je lui ai répondu que non, je faisais l'autruche, on ne voit plus au bout d'un moment, pourtant je suis très attachée au bien être animal et n'hésite pas à faire les soins quand il y a besoin. Je pense que c'est le pareil ici, il ne voit plus, ça va être très dur pour lui de rouvrir les yeux, il faut qu'il se fasse aider.

Kasugaii

Membre d'honneur
  

Trust : 12  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2372
1 j'aime    
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 25/08/2019 à 19h38

poulca

Sur les rendements entre bio et conventionnel (je n'aime pas ce mot, conventionnel pour dire qu'on produit en tuant l'environnement et en produisant de la nourriture peu nutritive...) je serai moins catégorique.

En ce qui concerne le végétal,
Les études faites l'ont été en comparant:
- la même variété. Variété sélectionnée pour l'agriculture conventionnelle. C'est à dire prévue pour résister aux herbicides, pesticides, monoculture et travaillée par des engins agricoles. Si on la met dans un autre contexte environnementale, il y a de forte chance qu'elle ne produise pas de la même façon. Les variétés normalement utilisées en bio sont sélectionnées pour cela:meilleur résistance à la sécheresse, meilleure résistance aux ravageurs.
- en monoculture alors que le bio favorise les associations.
- sol non couvert. En conventionnel on aime quand il n'y a aucune autre plante et qu'on peut voir la terre. On est obligé d'arroser plus puisque la terre est nue et morte. En bio ça ne peut pas fonctionner comme ça. La terre est couverte, paillis ou autres végétaux. L'idée est de conserver la vie dans la terre. La nature ne laisse pas un sol découvert.

Tout ça pour dire qu'il faut prendre les résultats avec des pincettes. On ne peut pas comparer rendement entre conventionnel et bio dans les conditions de culture du conventionnel.

Pour les protéines animales, je n'ai pas fait de recherche sur le sujet,ni sur la différence de consommation dans le monde. J'aimerai bien voir un rendement en calorie produite vis à vis de la consommation pour la produire et non pas en kg de viande, ou alors il faut que la qualité nutritive soit équivalente.

De toute façon, le conventionnel ne pourra pas durer. Les terres en conventionnel sont mortes, et les engrais ne suffiront plus pour faire pousser les végétaux pour nous ou pour les animaux.

Seules solutions, baisser drastiquement notre conso de protéine animale, manger au maximum local pour éviter à de la nourriture de faire x fois le tour de la planète avant d'arriver dans notre assiette, favoriser le bio.

Et pour le problème rencontré par l'auteur, les consommateurs doivent absolument aller vers les producteurs pour choisir ceux en qui ils peuvent avoir confiance.
Je comprends que dénoncer des amis soit un cas de conscience. Est-ce qu'il' est possible d'avoir une conversation franche avec eux ? Est ce qu'il existe des associations de soutien aux agriculteurs qui pourraient les accompagner, leur expliquer ?

Poulca

Membre ELITE Or
  

Trust : 170  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 16160
1 j'aime    
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 25/08/2019 à 20h55

kasugaii ah mais je suis totalement d'accord sur le fait qu'on va arriver à un point de rupture en agriculture. Moi je ne jure que par le bio et le local au maximum. Et justement je bosse en "conventionnel" pour essayer de changer les mentalités. mais quand je vois ce qu'il s'y passe... J'ai l'impression que c'est peine perdu. Toute façon tant qu'il y a de l'argent en jeu malheureusement...

Ardennesacheval

Membre VIP

Trust : 134  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3999
1 j'aime    
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 29/08/2019 à 11h07

[b]Il a été clairement démontré par nombre de scientifiques que notre consommation de viande* était - cocher la réponse que vous voulez - :
-Nocive pour l'organisme
-Nocive pour l'écosystème
-Nocive, tout court.[/b]

bah il ne tient qu'à vous de changer, occidentaux !

"nocive pour l'organisme" ? je mange de la viande (bon c'est pas le principal de mes plats hein) j'ai de super résultats de prises de sang
"nocive pour l'écosystème" pareil je la prends à la boucherie à la ferme où est mon cheval, le seul truc qui le retient de passer en bio c'est qu'il n'a pas envie de payer des contrôles et qu'il veut avoir accès aux antibios quand une de ses vaches subit une césarienne.
Vaches en 100% pré sauf en cas de neige persistante ou de blessure/ maladie là elles rentrent en stabu
nourries par l'herbe arrosée par la pluie
abreuvées par la source

je me fais super plaisir en mangeant de la bonne viande goûteuse et pas si chère que ça, par contre c'est comme le bon chocolat on ne mange pas la tablette entière, on savoure quelques bons morceaux de temps en temps.

(pourtant je ne suis pas très "viande" par goût et je n'apprécie pas plus que ça la viande rouge... sauf celle-là en particulier)

Pour l'agri il soigne les blessées, les malades mais ceux qui ont des problèmes à répétition (moins d'immunité, boiterie chronique etc.) c'est les premières à partir à l'abattage. Il garde ses souches de reproductrices car elles sont acclimatées et résistantes aux conditions de vie (pré 24/7/365 avec abris naturels) il change juste de taureaux pour éviter la consanguinité.

je peux pas dire qu'il soit axé sur le bien-être animal mais il est carré dans ce qu'il fait.

Tonya

Membre ELITE Bronze
 

Trust : 185  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6883
2 j'aime    
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 29/08/2019 à 11h38

[quote j=25/08/2019 h=20h55] je ne jure que par le bio et le local au maximum.[/quote]

C'est très bien.
Mais avoir une alimentation purement VG et dire "le local au maximum": ça ne fonctionne que pour avoir bonne conscience.
Une alimentation végétale inclut obligatoirement des fruits et des légumes venant d'ailleurs, et pas des moindres. Ayant subit des traitements de production/conservation (tu sais que "bio" en France et "bio" ailleurs: ce n'est pas le même) ET un transport fortement pollueur.

Les régimes VG ne fonctionnent que grâce/à cause du développement des marchés mondiaux qui permettent à un Français de manger des oranges Espagnoles, les amandes US, des bananes Antillaises, des avocats Mexicain (France = 2éme importateur mondial responsable de la déforestation à faveur de la culture avocat )...
Si on doit se résoudre à ne consommer que ce qui pousse à 2-3 jours de marche de chez nous, ça va malheureusement vite coincer. Le souci est peut-être là: produire local pour consommer local. Nos régimes alimentaires se verraient vite réduit (exit le banal café/chocolat par exemple ).

A choisir entre bananes/avocat et steak de Blonde d'Aquitaine: je prends le steak pour rester logique dans MA vision des choses.

Il faudrait aussi que je retrouve les excellents articles fait sur le boom de la production légumière/fruitière provoquée par l'augmentation des régimes végétaux: c'est pas beau du tout.

Comme en toute chose, le juste milieu est le point d'équilibre vers lequel doivent tendre les extrêmes (trop de viande/pas du tout de viande).

Et je rejoins le commentaire qui dit qu'on est trop nombreux. A un moment, notre belle planète va pratiquer une extinction de masse pour se reéquilibrer

Poulca

Membre ELITE Or
  

Trust : 170  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 16160
0 j'aime    
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 29/08/2019 à 22h41

tonya ah non mais je suis d'accord que manger VG et local c'est très compliqué. Je mange souvent la même chose, souvent ça vient de mon jardin ou de l'agri d'à côté donc c'est souvent carottes, patates, choux, tomates et pois... Fruits je suis vite limitée, je tourne souvent aux pommes, poires, raisins... Je m'autorise quelques extra de temps en temps, si je connais la provenance et les méthode de culture. Par exemple, j'utilise "beaucoup" de coco, je fais en sorte de prendre des bio, commerce équitable, non cueillis par des singes (et oui faut bien regarder ça aussi) ou par des enfants...
Mais pour moi, c'est impensable de manger la vache d'en face, même si je sais qu'elle est bien élevée hein, de même que j'irais pas manger un poisson qui a bien vécu dans l'océan et tout ça... Il est hors de question pour moi de manger quelque chose qui a une conscience. C'est pas possible. J'ai décidé de vivre selon l'ahimsa, donc je n'achète rien de façon compulsive, je vais peser le pour et le contre très longtemps.
Après, aujourd’hui ça devient compliqué... Même là, en répondant ici, j'utilise de l’électricité, produit par une station qui nuit à l'environnement... Mais j'ai besoin de cette électricité car c'est mon outil de travail également. Donc je réfléchis à tout ça et j'essaye de minimiser au max mon impact, mais sur certaines choses je n'ai vraiment pas le choix

Ardennesacheval

Membre VIP

Trust : 134  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3999
0 j'aime    
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
Posté le 30/08/2019 à 18h35

Comme tout le monde de tte façon... On peut essayer de minimiser notre impact, on ne peut pas l'effacer !
Page(s) : 1 2 3
Les agriculteurs et leur sens du bien être animal
 Répondre au sujet