États d'âme de propriétaire

 Répondre au sujet
Auteur
1184 vues - 10 réponses - 0 j'aime - 8 abonnés

Tucky

Expert
   

Trust : 32  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 482
États d'âme de propriétaire
Posté le 14/01/2020 à 17h10

Hello CA,

Je n'ai pas trouvé de sujet hyper similaire, je me permets donc d'en créer un nouveau... Je crois que j'ai terriblement besoin d'aide, et surtout de recul et de personnes qui m'aident à me poser les bonnes questions.

Je suis depuis quelques temps proprio d'une petite jument découverte sur CA, un coup de coeur sur lequel j'ai craqué bien que la bête soit inapprochable dans son pré. Je l'ai acheté à 2 ans et demi, récupérée à 4 ans après bien des péripéties pas fort heureuses (notamment un pré-débourrage effectué de manière catastrophique par une "pro"). J'ai traversé ma première crise de doutes à ce moment : la bête était non (ou mal) manipulée, et ne voulait clairement pas me voir. J'ai appris la patience et la remise en question, j'ai rencontré les bonnes personnes au bon moment qui m'ont aidé à la comprendre et à l'aimer, et maintenant, ma puce de 5 ans et demi est un amour de pot de colle, et j'ai envie de croire que toutes les deux, on a créé un vrai lien de confiance.
Elle a été débourrée par un pro qui a continué à nous suivre dans l'évolution du travail, mais voilà un an que je ne la monte plus : ses pieds étaient dans un état catastrophique, les maréchaux qui sont intervenus n'ont rien arrangé, et le podologue grâce à qui, depuis un an, elle retrouve du confort à marcher, m'avait fortement suggéré de ne pas lui imposer de poids à porter, tant ses pieds étaient fragiles et mal orientés. Je n'ai pas discuté et ai raccroché temporairement les étriers, pour moi, son confort passait avant tout. Elle a passé cette année entre travail à pied et vacances au pré. Et à mesure que l'échéance de la remettre au boulot revient, je me rends compte que plus le temps passe, moins j'ai envie.

Je n'ai pas perdu l'envie de monter, je monte d'ailleurs 2 à 3f/semaine un cheval qu'un proprio de mes écuries me passe très gentiment, mais vis-à-vis de ma jument, je suis emplie de doutes.

- Déjà au niveau caractère : c'est une jument extrêmement gentille, qui adore apprendre et comprend vite, mais elle est aussi à fleur de peau, très angoissée et grégaire à fond, et maintenant que la crise d'ado commence, elle multiplie les émotions x1000. Au pré, elle s'était faite une super copine, elles étaient à leur retour de pâture voisines de box, mais la proprio a pris la décision (que je ne jugerai pas, ce n'est pas le sujet) de changer d'écurie en très peu de temps (une semaine environ), sans nous laisser le temps, au gérant et à moi, de gérer la séparation de manière moins brusque. Même si elle s'est calmée, j'ai l'impression que la vision du moindre cheval qui l'appelle provoque en elle des réactions complètement excessives et surdosées, au point qu'elle en oublie complètement le respect dont elle fait habituellement preuve.

- Pour ne rien arranger, je traverse une situation personnelle très compliquée qui me demande du temps, de l'énergie et beaucoup de soutien auprès de mon conjoint. Cette situation n'est pas prête de s'arrêter, et bien que ma jument soit mon havre et m'ait permis un grand nombre de fois de ne pas perdre pied. Mais quand on dit que les chevaux sont les miroirs de nos émotions, je ne peux qu'y croire : depuis que mes soucis persos se sont intensifiés, ma jument cumule problèmes sur problèmes, entre fausse alerte de problème cardiaque, le foie qu'on a cru un moment partir à la dérive, et là, une gale de boue qui dure depuis septembre et ne parvient pas à se finir, malgré un protocole véto plus que sérieux (analyse en labo des croûtes, adaptation du traitement, ...). J'en suis de plus en plus à croire que ces maux, c'est par ma faute qu'elle les subit, parce qu'elle ressent sans doute ma tristesse, mon stress, mon manque de motivation. Malgré le fait qu'elle soit manipulée, elle est de plus en plus imbuvable aux soins, ce qui n'arrange rien.
Mon conjoint, qui me soutient pourtant dans ma passion et aime venir de temps en temps s'occuper de ma jument avec moi, est de plus en plus touché par le temps que je consacre à ma grosse VS lui (surtout en ce moment où il a un gros besoin de ma présence et mon soutien), et les engueulades sont de plus en plus nombreuses à tel point que je me dis que, même s'il finit toujours par accepter que ma passion est un pilier essentiel à mon équilibre, un jour, si ça continue, je serais amenée à choisir entre elle et lui.

- Ma jument est 6 mois au pré/6 mois en boxe. Dans mon coin, il n'y a que très très peu de pension pré à l'année et elles sont souvent plus que douteuses l'hiver. J'ai choisi une écurie où le gérant est aux petits soins et à l'écoute, où une grande liberté est donnée au proprio pour gérer son cheval, où il y a beaucoup d'entraide, c'est une écurie chère certes, mais aussi accessible à pied depuis chez moi, un choix que j'ai fait pour être un maximum là pour elle, surtout l'hiver (j'arrive pas à concevoir de la laisser faire placard une journée entière).
J'ai la solution de la mettre avec une vieille jument dans un grand box/paddock si l'entente passe entre les deux, mais vu les pluies en ce moment, le paddock est assez boueux et avec sa gale de boue qui persiste, je ne peux rien faire...

Tout ça mis bout à bout sur les coûts que ses différents maux engendrent, sur mon état d'esprit, le sien, je me pose 1001 questions :
Étais-je vraiment faite pour un cheval très émotif ? A la base : étais-je vraiment faite pour un poulain, et donc le temps et l'investissement que ça demande ? Est-ce que je ne me suis pas laissée emballée par ce coup de coeur que j'ai eu pour elle ?
Est-ce vraiment sain, est-ce que ça ne frôle pas l'orgueil ou la fierté mal placée de vouloir la garder auprès de moi quand j'ai l'impression de lui faire plus de mal que de bien ?
Ne serait-elle pas mieux ailleurs en France, dans un pré tous les jours avec des copains, dans le respect de ses besoins les plus basiques ?
Est-ce qu'elle ne s'ennuie pas aussi un peu ?
Est-ce que je ne devrais pas l'éloigner, le temps de récupérer de mon côté, malgré qu'elle m'aide aussi à tenir dans les épreuves ?

Ces temps-ci, je me sens vraiment mauvaise gardienne, j'ai beaucoup de difficultés avec tout ça cumulé à garder de justes émotions face à elle, et j'oscille entre culpabilité et désarroi de me voir de plus en plus me bagarrer avec elle, particulièrement aux soins, et prendre de moins en moins de plaisir à la voir (et sans aucun doute, elle le ressent certainement).
Je suis plus que convaincue, sitôt que j'aurais le feu vert de mon podologue pour le travail monté, de la renvoyer pendant un mois chez mon coach s'il peut me la prendre. Il l'a débourré, l'aime beaucoup et ma jument lui rend bien. J'espère aussi qu'il saura rallumer un peu cette flamme qui s'éteint progressivement chez moi et dédramatiser les prochaines étapes que j'envisage avec beaucoup d'appréhension (comme par exemple faire nos premières balades montées, rien qu'à l'idée, j'en suis tétanisée alors qu'en balade en main, ma jument est 99% du temps une assurance vie...).

J'adore ma jument, je ne veux que son bien-être, et je me sens démunie par cette situation, mais j'ai surtout l'impression que je fais une overdose et je n'arrive pas du tout à gérer tout ce cumul de trop-plein.

Vous, proprios, qui vous êtes posés je suppose déjà 1001 questions de ce genre, ou pas, comment les avez-vous gérés ? J'ai vraiment besoin qu'on m'aide à me poser les bonnes questions pour que je cesse de tourner en rond dans mes réflexions...

Tekesuta

Membre d'honneur
 

Trust : 234  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1594
1 j'aime    
États d'âme de propriétaire
Posté le 14/01/2020 à 17h25

tucky Pourquoi ne pas la mettre au pré avec des copains quelques mois le temps que ses pieds se remettent, et histoire que tu prennes un peu de temps pour toi, pour ton conjoint, et du recul sur la situation ? Et quand tu te sens prête à reprendre, demander à ton coach de te la remettre en route.

En tout cas, plein de courage

Tucky

Expert
   

Trust : 32  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 482
0 j'aime    
États d'âme de propriétaire
Posté le 14/01/2020 à 17h39

tekesuta Merci !
Si j'en avais la possibilité, je l'aurais déjà fait... :/ Malheureusement, dans mon coin, les prés sont fermés en octobre et ne rouvrent qu'en mai. Elle ira quoi qu'il arrive dès le début, mais en attendant, ça nous fait encore quatre mois à poireauter.

Tekesuta

Membre d'honneur
 

Trust : 234  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1594
1 j'aime    
États d'âme de propriétaire
Posté le 14/01/2020 à 17h41

tucky Et un peu plus loin ? Le but étant de te recentrer sur toi, et qu'elle puisse vivre de son côté (au pré, avec des copains, ils ont pas trop trop besoin de nous en général)

Marlin

Expert
   

Trust : 476  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 982
1 j'aime    
États d'âme de propriétaire
Posté le 14/01/2020 à 18h59

Je lis souvent des propriétaires rempli de doutes, ayant passé par là. Avant achat (bien que tu aies déjà ta juju à voir se qui te CONVIENT), savoir reconnaitre exactement quels critères ne seront pas négociables.
Par ex. pour moi il me faut absolument un caalme, je peux céder sur la taille mais pas sur le caractère.
Donc juger ses propres critères de façon précise, genre comme un filtre.
Et surtout pas facile si on craque, estimer son niveau et estimer si le cheval correspond à celui-ci. Encore en ex: si tu ne fais que de la balade tu évites le fils de Galoubet qui est 1000 X plus speed que prévu.
Si tu vises les JO en CSO tu évites aussi un Comtois (bien que certaines exceptions existent).
Un copine se plaignait qu'elle ne classait pas avec son croisé Comtois en dressage, alors que celui-ci se débrouillait bien, mais était "limité" pour évoluer selon ses envies.
Alors voilà maintenant que la miss est là, tu as le choix de persévérer et peut-être retrouver tes passions du début ou prendre le risque de t'en séparer et trouver un joli coco qui correspond plus à tes attentes.
Pas facile hein? Donnes-toi des objectifs de temps, ça te permettra d'y voir plus clair.

Tysolfege

Membre ELITE Or
  

Trust : 667  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 13362
3 j'aime    
États d'âme de propriétaire
Posté le 14/01/2020 à 19h04

alors déjà je dirais qu'il faut que tu t'enlèves tout sentiment de culpabilité par rapport à ta jument..
tu lui donnes la vie la meilleure par rapport à ce que tu as à disposition.
Bien sûr qu'"ailleurs" il y a la possibilité d'être au pré H24 en toutes saisons avec de l'herbe, tout comme "ailleurs", elle n'aurait peut-être pas de gale de boue de problème de pieds ou autre....
Ou peut-être pas...
parce qu'en fait, ça...tu n'en sais rien !
Là elle est avec toi, et au final tu surveilles et fait au mieux.
"Ailleurs"...ça ne serait pas toi qui gérerais...mais d'autres...
Evidemment tu peux aussi faire confiance et gérer...de loin...

Et ton moral dans tout ça, si elle était loin ?
tu as dis qu'elle t'aidait mais elle ferait comment de loin ?

Tu angoisses actuellement d'envisager de remonter dessus ? et bien...ne l'envisage pas ! elle est jeune, ce n'est pas bien grave si tu attends encore un peu, que ta situation s'améliore, que tu puisses y penser plus sereinement...si ça se trouve dans 6 mois ne te fera plus cette impression
L'hiver va passer...

Mooxis

Membre VIP
  

Trust : 744  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4609
0 j'aime    
États d'âme de propriétaire
Posté le 15/01/2020 à 08h35

Pourquoi ne pas continuer encore à pied tant que tu n'as pas l'envie de remonter ?
Après tout, avoir un cheval ne veut pas spécialement dire le travailler monter coûte que coûte !

Prend le temps qu'il te faut en restant à pied, apprend à accepter tes émotions sans les blâmer (je te conseille la méditation ou l'auto-hypnose qui aident beaucoup pour ça) et surtout essaie d'avoir une discussion calme mais claire avec ton copain : c'est vrai que c'est une passion prenante mais on peut toujours trouver des arrangements et ça te retirerait déjà un poids dans ton quotidien

Courage, n'importe quel propriétaire passe par des phases de doutes, accueille-les comme quelque chose qui va te permettre d'avancer dans ton travail sur toi-même, bien que ce ne soit pas toujours facile

Adn_arn

Membre VIP
   

Trust : 130  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5977
0 j'aime    
États d'âme de propriétaire
Posté le 15/01/2020 à 09h03

tucky Pas toujours facile.

Deux choses me viennent en tête comme ca:
- l'achat d'un jeune cheval: tant qu'il n'est pas débourré et qu'on ne peut pas mettre ses fesses dessus quand on l'achète, il y a une prise de risque plus grand pour moi. Et oui, jeune cheval sympa comme ca, peut être trop speed, pas assez, sur l'oeil.... ma première jument, je l'ai achetée débourré, mais c'était une page blanche ( elle avait eu son premier cavalier sur le dos 15 jours avant). La seconde, je l'ai achetée "brute", peu manipulée et bien sure non débourrée. Je savais que je prenais le risque qu'elle ne convienne pas ( elle était pour mon mari qui n'avait plus posé ses fesses sur un cheval depuis 30 ans).

- le cheval est un miroir: il y a 1an et demi, mon mari a eu de gros problèmes de santé, il a passé 1 mois à l’hôpital, dont 1 semaine en soin intensif pour des problèmes cardiaques. Tanka, ma jument m'a fait 2 abcès en 1 mois, elle qui jusqu'alors n'en avait jamais fait en 6 ans. Hasard? Je ne pense pas. Je n'étais pas bien, pas présente autant que d'habitude ( et pourtant elle ne manquait de rien), et je suis sure qu'elle l'a senti.
Je rejoint jaioubliélepseudodesolée, pourquoi ne pas la mettre au vrai pré avec des copains dès maintenant, le temps de régler tes soucis perso, même "loin" de chez toi ? Je vois que tu es dans le Nord, peut être en Normandie, ou dans le nord de l’île de France ?

En tout cas bon courage à toi pour la suite.

Adeline23687

Membre ELITE Bronze

Trust : 25  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6194
0 j'aime    
États d'âme de propriétaire
Posté le 15/01/2020 à 11h02

Déjà on va dire que le fait que tu sois ou non faite pour une jument émotive, un poulain ou tout autre paramètres,ben tant pis, c'est fait, on ne peut pas revenir en arrière et donc tu ne peux pas y changer quoique soit dans l'instant!

Beaucoup de personne possédant des animaux,peut importe lesquels, sont un jour confrontés à un "mais c'est pas possible, je vais jamais arriver à en sortir!!"

Et bien souvent quand la poisse colle, tout vient s'y agglutiner!Le soucis perso, les soucis financiers, familiaux...bref c'est souvent la totale!

Parfois on peut tenter de faire le "dos rond" en attendant que la roue tourne et parfois il faut lâcher du lest.

La bonne décision n'est pas simple à prendre, il faut la prendre en âme et conscience, savoir qu'il y a des conséquences.

Pour commencer tu n'es pas obligée de retravailler ta jument dans l'immédiat et ce n'est pas pour autant qu'elle t'en voudras, seulement avec les chevaux grégaires seule une confiance mutuelle avec son bipède "atténuera" les hennissements et réactions exagérés.Plus il y aura de confiance, plus ça s'atténuera, mais pour cela malgré tout il te faudra bosser.Mais tu n'es pas à 6 mois près!

Ensuite effectivement rien n'empêche que se soit quelqu'un d'autre qui fasse ce travail et prendre des cours avec cette personne vous posera un cadre rassurant et encourageant.

Tu fais sans doute une fixette (comme bon nombre d'entre nous) quand il y a un soucis récurrent, du style "mais ça ira jamais", "elle va encore faire ça", 'je vais devoir encore me battre avec" et c'est normal quand ça fait un moment que ça dure ça devient difficile de positiver et d'y trouver un réel plaisir.

En ce qui concerne ton copain, toi seule est capable de juger si un jour tu devras choisir, selon si ce soutien doit être "passager" ou sur un lonnng terme, selon sur ce que tu seras capable aussi de supporter.

Adelineu

Apprenti
  

Trust : 26  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 249
0 j'aime    
États d'âme de propriétaire
Posté le 15/01/2020 à 11h18

Comme tous propriétaires je dirais que tu te poses bien trop de question
mais plus facile à dire qu'a faire ! Je te l'accorde...
En te lisant, je découvre une personne passionnée et pleine d'amour qui essaye temps bien que mal d' affronter tout de front.
Tu souhaites à la fois faire plaisir à ton homme et à ta bête...

Je suis dans le même cas que toi, je culpabilise beaucoup quand je pars des heures m'occuper de ma jument et que je le laisse à la maison.
Et inversement je reste à la maison je culpabilise de pas m'occuper de ma jument

Pour ce qui concerne ta jument, cela fait donc quelques années qu'elle partage ta vie pour moi tu l'as respecté beaucoup et tu avances au rythme qu'elle a besoin ! Donc pourquoi te prendre la tête ? Elle a besoin de temps, mais tu peux toujours tisser une complicité à pied .
Chaque cheval est différent, sur le papier c'est toujours idéal...

Perso j'ai une plus âgée 9 ans, mais qui étais orientée balade et rando, donc super-sûr et froide dans sa tête.
J'ai l'impression qu'elle a 3 ans de retard sur le classique... elle n'est pas usée du tout pour le coup... Mais je là travail comme des 6 ans. Parfois je me dis pourquoi ne pas avoir pris des 6 ans directs ...
l'avantage c'est qu'elle a passé les crises et le caractère est bien affirmé donc je sais exactement comment elle se comporte. C'est un choix comme un autre.

Si tu as fait le choix de cette jument c'est que quelques choses s'est passées. Elle n'est pas usée ta jument, je connais certains propriétaires qui montent sur leurs 18/20 ans. Et de voir les badous les oreilles en avant pour sauter et s'exprimer de façon joyeuse ... cela n'a pas de prix.

Tu as tout le temps de profiter de ta jument à la monte. Je te dirais que chaque cheval est différent, certains sont vite usés et ont besoin de partir au pré alors que d'autres montre très franchement qu'ils n'ont pas envie de raccrocher les fers.
Il faut les écouter.

Nawel.stb

Novice

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1
0 j'aime    
États d'âme de propriétaire
Posté le 29/01/2020 à 12h38

tucky je ne suis pas propriétaire mais je ne pense pas que votre jument n'est pas bien la ou elle est. c'est vrai que les chevaux sont des éponges, certes, mais si elle réagit comme ça ce n'est pas QUE par rapport à votre état d'âme. Peut-être vit elle mal la séparation avec son amie ou quelque chose dans ce genre. ce n'est pas parceque elle est au boxe que cela ne lui convient pas. pour les chevaux le boxe c'est leur "havre de paix", c'est la ou ils ne travaillent pas, ou ils sont nourris, chouchouté alors ils associe le boxe à quelque chose de positif ! c'est vrai que le mieux est une pension pré mais déjà 6 mois de pré alternés avec 6 mois de boxe c'est énorme !

en tous cas la jument a l'air de tout avoir pour être heureuse ! :)

Édité par nawel.stb le 29-01-2020 à 12h41



États d'âme de propriétaire
 Répondre au sujet