Cheval qui cale... pauses, pas pauses ?

 Répondre au sujet
Auteur
1534 vues - 11 réponses - 0 j'aime - 7 abonnés

Chamaska

Novice

Trust : 44  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15
Cheval qui cale... pauses, pas pauses ?
Posté le 01/12/2021 à 12h42

Bonjour à tous !

J'ai un petit souci d'arrêts intempestifs.

J'ai en demi-pension depuis 5 mois une jument de 8 ans, montée également en club. Moi, je monte depuis environ 15 ans avec un niveau technique autour du G5.

Ma mémère a un type peu sportif (type cob, surpoids même si ça s'arrange en hiver) et très peu de souffle. Je suis sa seule cavalière régulière, elle est un peu montée en club (niveau G2/G3) et sa propriétaire ne peut actuellement pas monter du tout.
Elle a aussi du mal à se concentrer (c'est mieux quand on est seules, en cours c'est vraiment compliqué)... Et la vilaine habitude de "planter" dans un coin de la carrière. Parfois pour faire son crottin, parfois, je pense, juste pour prendre une petite pause. C'est autorisé par ses cavaliers habituels (au motif de "faire son crottin").

C'est aussi une jument qui accepte de faire un effort mais pas de le prolonger longtemps (elle prend d'elle-même la décision d'arrêter l'exercice si ça devient fatiguant). Dur de la faire sortir de sa zone de confort !!

Je l'ai récupérée habituée à bosser la tête en l'air, ne répondant pas à la jambe, et habituée à accélérer pour échapper aux demandes. En fait, j'ai l'impression que quand j'ai commencé avec elle, son schéma mental était très simple : "jambes, j'accélère, rênes, je freine si ça tire fort, si on passe au pas c'est pour se reposer, quand c'est trop dur accélère ou arrête toi".

On a repris ce travail là depuis maintenant presque 5 mois, elle commence à comprendre que les jambes ne servent pas à la faire "aller vite" et que la main n'est pas là seulement pour passer à l'allure inférieure, donc on a beaucoup gagné en confort dans le travail (elle a notamment arrêté de faire la trottinette, en constante accélération et en se couchant sur les cercles et dans les tournants).
Bref, on progresse doucement depuis quelques mois, le souffle s'améliore aussi (avant c'était compliqué de trotter plus de cinq minutes), mais je me pose des questions sur l'équilibre travail /pause dans la séance.

En effet, depuis quelques séances, les plantages dans un coin de carrière sont devenus plus fréquents et très pénibles.
Sa propriétaire l'autorise à s'arrêter dans les coins pour le crottin donc je veux bien respecter ça, mais je ne suis pas d'accord pour qu'elle s'arrête 5 minutes toutes les 5 minutes...ça sent l'abus...

C'est souvent le même schéma, en cours ou en solo : elle se désengage d'un coup et elle s'arrête en deux à trois foulées. Puis elle reste plantée comme ça, indifférente. On peut la faire tourner sur place à force d'insistance mais pas repartir tout de suite.
Parfois, anticiper et remettre fermement en avant permet de "passer le cap" mais en général elle recommence aussitôt, plusieurs fois, et elle finit par avoir son arrêt.

La cravache, l'assiette, les sollicitations pour la faire repartir finissent par fonctionner au bout de quelques minutes, mais après une énorme débauche d'énergie et une grosse escalade (il faut vraiment, pardon pour l'expression, lui casser la cravache sur les fesses pour qu'elle fasse un pas).
Ce qui m'embête, c'est qu'elle s'auto-récompense quand elle s'arrête. Et que casser la cravache sur les fesses d'un cheval qui endure en silence n'est pas ma conception de l'équitation ?

Elle ne s'arrête pas en étant spécialement essoufflée, mais elle le fait souvent quand un exercice se prolonge. Les cours auxquels elle est habituée sont plutôt... Tranquilles, voire mous, voire très mous.

Elle a un suivi ostéopathique trois à quatre fois par an, sa hanche droite peut la gêner et c'est pas toujours simple d'engager de ce côté là mais elle s'est beaucoup musclée et je trouve que ce problème, ultra marqué quand j'ai commencé avec elle, est quasiment imperceptible aujourd'hui.

Dans mes hypothèses il y a :
- l'ennui (travail trop peu varié /trop longues sessions d'exercices)
- le sens du confort !! ("c'est dur, je m'arrête", être arrêté c'est agréable => renforcement du comportement)
- c'est trop dur pour elle soit physiquement (elle manque encore de force et je suis grande pour elle, c'est pas le cheval que je choisirais pour me porter toute sa vie ^^) soit mentalement (faible capacité de concentration)
- elle a acquis que le coin c'était la "zone crottin" et par extension c'est devenu la "zone arrêt"

Je me demande s'il ne faudrait pas faire un pas en arrière. Je m'explique :
- faire des exercices vraiment TRÈS brefs, pour qu'elle n'ait même pas le temps de penser à caler, quitte à répéter plein de cycles "exercice court => pause => exercice court => pause..." ou à essayer plusieurs versions d'un même exercice pour ne pas la lasser
- plus jamais de pause arrêtée, sauf celle de la fin de séance mais en la ritualisant pour qu'on ne puisse pas la confondre avec autre chose. Je fais déjà en sorte que la pause soit un code clair (à la voix je dis : "repos" et je lâche clairement tout, rênes et jambes, je ne sollicite plus rien) et j'essaie d'éviter que le pas devienne une allure de repos. Ça a pas mal marché. En parallèle j'essaie de demander systématiquement du travail à partir de l'arrêt (reculer, pivoter...) et de ne pas faire d'arrêt "repos".
- travailler préférentiellement dans les coins (ou, pourquoi pas, ne pas du tout aller dans les coins pendant quelques séances pour supprimer un peu la tentation ?)
- multiplier les pauses
- séances courtes pour ne pas la lasser (de toute façon après 40-45 min détente comprise j'ai plus personne au bout du fil) ou finir par autre chose (ces derniers temps j'ai fini par du travail en liberté)

Je suis preneuse d'avis, de conseils, de corrections si vous n'êtes pas d'accord ^^ et j'aimerais bien savoir comment vous gérez les pauses dans votre séance de travail.
Je sais que ça dépend des chevaux, mais toutes mes montures régulières précédentes étaient des chevaux entraînés capables de faire une heure de travail avec 3-4 pauses de cinq minutes dedans. Elle, j'ai du mal à cerner son besoin de pause. Elle ne donne aucun signe de fatigue physique quand elle fait ça et je ne détecte rien qui me permette de dire "ah, là il lui faut une pause" avant ses arrêts.

Dernier élément pas entièrement anodin : je n'ai aucun objectif de performance avec elle. Je la travaille pour le plaisir de la voir progresser et de progresser, et dans tous les cas cette DP s'interrompra au printemps prochain où je vais commencer à chercher mon propre cheval. Du coup, je ne prévois pas d'en faire un "cheval parfait" en quelques mois seulement !! Mais j'aimerais la travailler dans le bon sens et qu'elle ne prenne pas de mauvaises habitudes.

Édité par chamaska le 01-12-2021 à 12h43

Lakchmi

Membre VIP

Trust : 528  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3530
3 j'aime    
Cheval qui cale... pauses, pas pauses ?
Posté le 01/12/2021 à 13h08

Bonjour,

La première chose qu'on te dirait de vérifier, c'est tout ce qui est santé. Je pense notamment aux ulcères, maux de ventre, etc, pour un cheval qui se comporte comme ça.


Sinon, as-tu déjà regardé le classement "horsenality" de Pat Parelli ?
Ca n'est pas un outil à prendre comme réponse à tout, il est un peu simpliste, un peu réducteur, etc, etc... Mais je le trouve parfois plutôt pertinent... Parce que le tempérament que tu décris me fait fort penser à un cerveau gauche introverti .

Avec les "cerveaux gauche" encore plus que les autres, il faut effectivement privilégier les temps de travail courts sur le même sujet. Ce ne sont pas des perfectionnistes, tu vas avoir un seuil de tolérance à la répétition assez bas. S'il a fait une fois bien, deux fois bien, ça se fâche si tu continues à demander.

C'est la motivation au travail qu'il va te falloir travailler ! Du travail "intéressant" et varié, voir un peu ludique, et des pauses que tu vas provoquer toi-même au bon moment (donc avant qu'elle ne le propose). Puis un changement de sujet/exercice.

Je pense du coup que tes axes de travail vont dans le bon sens. Regarde ce qui est conseiller pour les cerveaux gauches introvertis, c'est typiquement ce genre de chose.

Propose-lui une variabilité d'activités. J'ai notamment remarqué que rajouter des "supports matériels" aidaient les chevaux et pouvait contribuer à la fois à la compréhension et à la motivation (plots, barres, etc).

L'ajout de nouvelles activités permet aussi souvent de "réveiller" un cheval démotivé. Faire de l'extérieur, du mountain trail, du PTV pour un cheval de "manège", sauter des petits cavalettis pour un cheval de dressage ou de balade, etc. Ils sont comme nous, ils apprécient d'avoir de temps en temps un peu de piquant dans leur vie (et les cerveaux gauches davantage que les droits).


chamaska a écrit le 01/12/2021 à 12h42:
je ne détecte rien qui me permette de dire "ah, là il lui faut une pause" avant ses arrêts.

Il faut apprendre à repérer les "micro-signaux" qui te disent qu'on se rapproche de la limite de sa zone de tolérance. Fouaillement de queue, crispation de la mâchoire, etc...

C'est un travail de longue haleine, surtout en partant de ce que tu décris (à la fois dans le travail, dont elle a appris qu'il est à la fois inconfortable et ennuyeux, que dans les habitudes) .

Marlin

Membre d'honneur
   

Trust : 610  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2520
0 j'aime    
Cheval qui cale... pauses, pas pauses ?
Posté le 01/12/2021 à 13h44

La mienne est ainsi, si tu lui laisses prendre l'initiative de la pause, elle se met à geler. Ça épuise très vite et ton mental aussi! Au travail, physiquement certains exercies lui demandent trop, il ne faut donc pas insister et en changer, afin de la garder réceptive. En les retravallant plus tard.

Dans ces cas je me fixe une ligne à atteintre afin de ne pas la dégouter et qu'elle évite de prendre l'initiative de l'arrêt. J'ai appris à sentir le moment clef, si je corrige à cet instant précis, elle se reconcentre et c'est gagné.
Cette étape est cruciale, il suffit juste de motiver avec talons + cravache, pas besoin de fort. Si elle repasse au pas, il est nettement plus difficile à lui redonner l'allure.

Je lui laisse aussi des pauses détentes après un bon exercice, mais sans s'arrêter. J'ai découvert une jument dispo qu'il faut laisser évoluer à son rythme. Elle apprend beaucoup mieux et n'a pas de raison de se braquer.

Ton prof ne dit rien si elle s'arrête au milieu du cours? Sa proprio lui a clairement laissé installer ses habitudes.

Opri

Membre d'honneur
  

Trust : 441  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2018
3 j'aime    
Cheval qui cale... pauses, pas pauses ?
Posté le 01/12/2021 à 14h27

Et l'extérieur dans tout ça ?
Conditions de vie pré ou box ?
Selle vérifié ?
Type de mors utilisé ?
Muserolle pas Muserolle ?
Tapis adapté ?
Sangle adapté ?
Savez-vous bien seller cette jument ?
Dent ? Ulcère ? Dos ? Ovaires ? Cervicales ?
Si un cheval n'est pas en capacité physique de nous porter on travaille à pied au départ.
Et oui on peut faire exactement le même travail à pied que monté !

Cymoril

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 262  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7220
1 j'aime    
Cheval qui cale... pauses, pas pauses ?
Posté le 01/12/2021 à 14h35

Ho bah j'ai le même, enfin c'est par période, il est top la plupart du temps, mais parfois il va se remettre à tester l'arrêt intempestif, une fois, deux fois, une semaine ... Une fois en cours il était tellement planté que le prof a du passer devant moi pour suivre et pas le laisser là dessus, c'était surréaliste (on bosse quand même pas mal en temps normal tous les 2). On avait (super bien) bossé au galop (qui est son point faible), mais il considérait qu'il avait fait assez d'efforts, et moi j'avais pas encore l’expérience de dire au prof "non non on refait pas un passage, il a déjà beaucoup donné".
A ce moment là, je faisais souvent des cours de 2h, j'ai décidé de le repasser à 1h, et surtout toujours varier les exos, sortir, l'occuper, éviter la répétition, il a aussi une limite très basse à la répétition, si il fait bien une fois, deux fois, et que je demande encore, il va me dire à sa façon "ho bah si ça te plait pas je vais faire à ma sauce tu m'en diras des nouvelles" et là j'ai plus rien ou plutôt n'importe quoi, il va tenter des trucs improbables, on va régresser de 3 ans. Ca lui est passé comme c'était venu.
Mais je sais qu'au moindre petit signe où ça pourrait recommencer, le moindre arrêt non demandé, il faut vraiment enclencher le plan "tout mais pas ça" :p donc on occupe, on varie, on concentre, on laisse des pauses, on fait court. En général ça suffit à le changer de mood. Parce que quand il commence à vraiment s'arrêter, c'est déjà trop tard, je vais galérer à le récuperer, même en se fachant il peut avoir une inertie absolument démente. Là on se rappelle qu'ils sont bien gentils de nous porter, parce que quand ils disent vraiment non, bah c'est non et on peut bien aller se mettre au tricot. C'est l'école de la remise en question et de la modestie le poney cob

Qarmene

Membre d'honneur
 

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1964
2 j'aime    
Cheval qui cale... pauses, pas pauses ?
Posté le 01/12/2021 à 15h10

Je commencerais par lui faire prendre du cardio donc aller dehors!
Ne faire que de l'extérieur pendant au moins 1 mois et voir ce que ca donne

Ardennesacheval

Membre ELITE Or
  

Trust : 816  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 10791
2 j'aime    
Cheval qui cale... pauses, pas pauses ?
Posté le 01/12/2021 à 15h23

si l"es autres cavaliers tolèrent ce genre de "pauses" le cheval pense que c'est son droit...
il faudrait vous mettre d'accord.... !

Damakus

Membre d'honneur
    

Trust : 56  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3057
0 j'aime    
Cheval qui cale... pauses, pas pauses ?
Posté le 02/12/2021 à 17h36

Personnellement, je laisserais tomber le travail en carrière un moment.
Je la sortirais en extérieur, je ferais du travail à pieds, et pas uniquement de la carrière. C'est possible que votre jument s'arrête dans les coins uniquement car elle en ait blasé de tourner en rond a faire un exercice dont elle n'a pas envie de faire. Et en plus si on lui a montré que le coin est l'endroit où elle peut s'arrêter, ça ne va pas aider les choses.

Chamaska

Novice

Trust : 44  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15
1 j'aime    
Cheval qui cale... pauses, pas pauses ?
Posté le 04/12/2021 à 00h30

Merci à tous pour tous vos axes de travail et idées, j'ai des choses à explorer =)

Déjà pour répondre rapidement aux questions :
- niveau santé tout roule et c'est vérifié régulièrement. Pas de muserolle, selle et filet OK. Ça a été mon premier réflexe =)
- mode de vie : paddock /box, mais seulement box en cette saison (paddock impraticable, et les derniers jours où elle y dormait, elle ne voulait pas y retourner). Foin, à volonté. Box ouvert sur trois murs, permettant de communiquer avec les copains visuellement et tactilement (le cheval voisin est son copain de longue date), donnant sur l'activité de la cour et sur le manège. Je la retrouve souvent intéressée par ce qui se passe alentours (pas planquée dans un coin du box). L'accueil est amical.
- j'ai travaillé le cardio en extérieur cet été (avec de nets progrès, mais on partait de TRÈS loin) mais maintenant c'est monte à la nuit tombée deux fois sur trois, la faute au boulot et au soleil qui se couche trop tôt ^^ et chemins rendus glissants par la pluie et le sol argileux. Du coup, actuellement, les sorties c'est compliqué. Quand l'hiver redeviendra sec on va peut-être pouvoir ressortir, ça me manque à moi aussi !
- les arrêts sont en partie acceptés par le prof et les autres cavaliers, mais dans une certaine limite qui varie selon la tolérance du moment...donc j'appliquais la même règle, si on peut parler de règle, jusqu'ici, mais depuis quelques séances il y a vraiment TROP d'arrêts et trop fréquents, insistants même, et je ne veux pas accepter ça comme une fatalité
- je monte environ deux séances sur trois dans la semaine (et encore, parfois moins). Boulot plutôt physique, fatigue, pas toujours le temps et envie de varier font que je travaille régulièrement en longe également, au moins une fois par semaine. On est en train de remettre les codes pour le travail en liberté. Bref, je ne suis pas toujours dessus (même au cours d'une même séance d'ailleurs). Je reste rarement plus de 45 minutes en selle car c'est sa limite de concentration. Si je dépasse, elle se lasse et elle "déconnecte". À la fin de la séance en manège le soir, comme je suis seule, j'enlève souvent le harnachement et je lui laisse quelques minutes de vraie vraie pause, elle vient près de moi si elle le souhaite (pour des gratouilles) et sinon elle peut faire ce qu'elle veut, même rester immobile au milieu à regarder partout. Les pansages ont aussi lieu dans le manège le soir, et le travail à pied. J'essaie d'en faire un endroit où on ne fait pas que bosser "en rond".

Elle n'aime vraiment pas le manège mais hélas, le soir, je n'ai pas le choix. Il n'y a pas de lumière en carrière ou dans le reste du club.

J'ai déjà essayé le travail avec des plots (en l'occurrence sur des exercices plutôt de slaloms et cercles) et c'est vrai que ça l'aide à se concentrer. Je matérialise aussi certains tracés avec des barres. Barres au sol mais peu car c'est encore un exercice dur pour elle physiquement.
Elle est très active en saut, mais n'étant pas à l'aise pour construire seule une séance de saut, je ne saute avec elle qu'en cours. Par contre ça m'arrive de franchir un petit cavaletti en fin de détente avant une séance de plat.

Quelques nouvelles à présent : la dernière séance, en carrière, a été plutôt bonne.
J'étais partie pour une courte séance axée sur le travail des transitions. Finalement on a travaillé 45 minutes détente comprise, mais c'était confortable, sans lassitude ni ras le bol.
Les coins étaient inondés, ça aide à les éviter =D
Concrètement, détente et récupérations mises à part, elle n'a pas dû faire souvent un demi côté de carrière sans que je lui demande quelque chose et on n'a pas souvent collé à la piste non plus. Chaque petite réussite "significative" ou chaque exercice réussi a été suivi d'une pause rênes longues. Pauses brèves mais très nombreuses, plutôt de type "je relâche tout" que de type "on repasse au pas".
Elle avait déjà appris à apprécier les brèves pauses rênes longues ces derniers mois et ça reste valable. Elle est ultra réceptive aux récompenses alimentaires mais je ne sais pas trop les utiliser en selle ? (si certains d'entre vous en utilisent je suis preneuse).
J'ai essayé de répéter des "séquences" de plusieurs exercices quand je le pouvais, plutôt qu'un même exercice plusieurs fois d'affilée, pour ne pas la lasser.
Ça a plutôt bien fonctionné, elle s'est arrêtée une seule fois en début de séance (pour faire un crottin) puis plus du tout.

À tester en manège maintenant, peut-être la semaine prochaine...j'étais physiquement trop fatiguée pour la travailler ce soir, on a fait pansage /gratouilles à la place.

Édité par chamaska le 04-12-2021 à 01h21



Cherchour

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 98  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7268
0 j'aime    
Cheval qui cale... pauses, pas pauses ?
Posté le 04/12/2021 à 10h00

J’ai un cheval qui se lasse super vite au travail donc j’ai pris l’habitude de m’adapter à lui :

- séances très variées, je vais demander un exercice deux ou trois fois puis je passe à autre chose quitte à revenir dessus plus tard dans la séance
- j’utilise régulièrement le matériel type barres, plots … ça m’aide aussi à formaliser des ateliers d’exercices
- beaucoup de récompenses, le mien est particulièrement sensible à la voix
- souvent les vais marcher 10 min avant de bosser comme ça ça l’enclenche tranquillement
- en parallèle beaucoup d’extérieur, on sort au minima une fois par semaine

Perso je ne suis pas contre la pause car on m’a appris que parfois c’est bénéfique de leur laisser un temps d’arrêt après un exercice. Par contre c’est toujours à ma demande.

Après le mien quand il était jeune se bloquait facilement à l’arrêt quand il avait un souci ostéo. Mais si tu dis qu’elle est bien suivie il ne devrait pas y avoir de souci de ce côté

Chamaska

Novice

Trust : 44  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15
0 j'aime    
Cheval qui cale... pauses, pas pauses ?
Posté le 04/12/2021 à 12h25

cherchour elle l'a revu très récemment en effet, donc je ne m'inquiète plus pour ça !
Je vais essayer d'intégrer davantage d'éléments style plots, barres...dans le travail.

On m'avait aussi appris l'intérêt de la pause après un exercice, et d'ailleurs avec les autres chevaux que j'ai monté j'appréciais de le faire. Mais du coup, je pense qu'on va temporairement essayer d'éviter pour elle, et puis quand ça ira mieux je tenterai de la réintégrer.

Édité par chamaska le 04-12-2021 à 12h28



Chamaska

Novice

Trust : 44  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15
4 j'aime    
Cheval qui cale... pauses, pas pauses ?
Posté le 27/01/2022 à 19h11

Bonjour à tous !!

Je relance le sujet pour donner quelques nouvelles je trouve que c'est plus sympa pour ceux qui m'avaient aidé.

Ça va vraiment mieux !

Avec la chasse on ne peut pas trop sortir en ce moment.
En revanche en manège je retrouve une jument qui est allante et qui ne cale pas (à part le crottin, qui est autorisé par sa propriétaire donc que j'accepte).
Dur de trouver une raison récurrente à ses arrêts, mais j'avais l'impression que ça faisait souvent suite à un galop ou bien à un travail sur deux pistes.
Maintenant je propose à la place du trot tranquille avec l'encolure en extension, elle s'étire volontiers et le demande facilement après un exercice. Elle a bien acquis le code vocal qui signale la pause (caresse un peu exagérée, rênes lâchées et "repos". Pour reprendre le travail c'est "on y va").

Elle avait un peu pris l'habitude de s'échapper sur son épaule extérieure, donc le gros du travail en ce moment tourne autour de cela. J'essaie au moins une fois, souvent deux, par semaine d'être à pied (longe, liberté, pourquoi pas brouter dehors s'il fait jour...). Ça donne de bons résultats, son galop s'améliore, son souffle aussi et ses abdominaux de même.

C'est plutôt moi qui ai du mal à entretenir ma motivation en ce moment : je bosse beaucoup (10h de travail exigeant physiquement, la nuit qui tombe avant que je sorte du boulot, avec aussi des astreintes de nuit /week-end réguliers) et j'ai du mal à repartir encore dehors le soir ^^
Surtout que c'est un tout petit club, personne n'est présent après 18h et j'ai rarement des créneaux de cours (alors que quand j'en ai ça me motive !). J'ai aussi du mal à trouver une minute pour réfléchir aux séances que je fais (ça c'est une question d'organisation, prendre le temps de se fixer des objectifs).
Cheval qui cale... pauses, pas pauses ?
 Répondre au sujet