Travailler dans les chevaux / monde agricole

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2
Auteur
1304 vues - 17 réponses - 0 j'aime - 9 abonnés

Constance1507

Initié
 

Trust : 44  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 83
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 03/05/2022 à 11h37

Bonjour,

Beaucoup de sujet sont disponibles mais je ne trouve pas exactement la réponse ou alors celles que j'obtient date de 2013/2015 donc assez vieux...

Alors voila je suis actuellement Technicienne de BE en fontainerie, CDI obtenu a la fin de mon BTSA GEMEAU en alternance,

Clairement j'ai fais ce diplôme car ma mère m'a forcé la main car je cite "avoir un diplôme c'est l'assurance d'avoir un CDI, sécurité emploi, etc" vous connaissez surement le discours...(je ne lui en veux pas j'ai quand même des bagages pour me rattraper si je vois que la reconversion ne fonctionne pas..)

J'ai pas un énorme niveau à cheval (galop 4 officiel avec quelques années de DP loisir avec balade principalement).

Donc ça fait maintenant 8 mois que je suis sur poste, ça se passe bien en général, les gens sont content de moi, les collègues plutôt sympa, mais clairement je suis au bout de ma vie d'aller bosser, aucune envie, j'attend que l'heure tourne au boulot, et mine de rien cela me fait beaucoup réfléchir, me remettre en question...
J'ai fait un stage durant mon bac STAV en tant que aide apiculteur, certes le rythme était plus soutenue, mais j'y allais avec entrain, j'était contente d'aller bosser et cette sensation me manque vraiment beaucoup...

A l'heure d'aujourd'hui je sais que je veux me reconvertir dans un métier qui me plait car même si je gagne "bien" ma vie, payer un peu plus que le smic, j'ai un réel manque de satisfaction et je sais que je m'y ferais pas

Donc voila j'ai plusieurs questions a poser à ceux et celles qui travaillent dans le monde du cheval ou le monde agricole:
- j'aimerais au mieux travailler avec les chevaux, malgré mon faible niveau à cheval, je n'ai pas peur de me salir les mains (donc job principaux qui m'intéresserait : palefrenier, personnel à tout faire (petit travaux manuel, ect) un métier qui m'intéresserait bien c'est moniteur ou ATE mais vue le niveau qu'il faut sa reste compliqué d'accès pour moi à mes yeux et ce qui me pousserait à le faire c'est vraiment transmettre des connaissances, surtout au enfant)
donc ma question principale : pensez vous que sans diplôme spécifique des centre équestres ou élevages peuvent être intéressé par mon profil, si il voient que je suis une personne motivée et sérieuse malgré que je n'ai pas de diplôme ? et pour trouver le mieux serait d'aller directement au centre équestre poser mon CV et décrire ma personne et ma capacité ou alors envoyer mes CV via internet (je pose la question même si je pense savoir la réponse)?

Travailler dans le monde agricole en générale (animaux seulement pas agricole céréales/fruit/légume):
- élevage, mais pareil j'ai pas de diplôme à par mon BAC STAV, donc pas sur qu'on m'accepte sans formation et j'ai l'impression que le secteur et sous saturation depuis quelques années donc j'hésite...
- magasin de vente agricole/équestre

Et j'ai une dernière question :

Comment savoir dans quel métier se reconvertir ? J'ai du mal...Je n'ai pas d'autre idée pour le moment...

Et infos peut être importante : je suis mobile si je dois déménager pour trouver du boulot sa ne me fait absolument pas peur!

Domipac19

Membre ELITE Or
  

Trust : 749  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 17461
9 j'aime    
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 03/05/2022 à 13h50

Je vais te raconter ma propre expérience, tu en feras ce que tu voudras ensuite.
J'ai toujours voulu travailler dans les chevaux, mon père a tenté de m'en dissuader parce qu'il ne voulait pas voir sa fille "les pieds dans la merde" toute la journée. Pas de bol, les chiens ne font pas des chats, caractère trempé il avait, caractère trempé il m'a transmis. J'ai donc fait mais par une voie un peu atypique.
Je voulais faire un CAP de palefrenier-soigneur, j'ai fait un BEPAgri-Elevage bovin laitier. Aucun regret. Ca m'a donné des expériences que je n'aurais peut-être pas eues si j'avais fait comme je voulais. J'ai raté mon BEPA et j'ai donc postulé aux annonces qui se présentaient. A l'époque, internet n'existait pas, pour travailler dans les chevaux, on prenait Cheval Magazine et on regardait les offres d'emploi à la fin du bouquin.
Sans diplôme, je me suis retrouvée à l'Ecurie Bost (oui, oui, chez Roger-Yves BOST) avec un niveau G1 ou 2 et aucune expérience. On m'a dit tu fais ça, tu fais ceci, tu fais comme ça et ça l'a fait. Je donnais même des cours débutants G1 et G2. Ca a duré 9 mois puis je suis partie parce qu'avec la monitrice en place, ça n'allait pas du tout. J'ai donc repostulé ailleurs et ainsi de suite. Par contre, j'ai toujours postulé à des endroits où je pouvais monter à cheval (tant pis si c'était en dehors de mes heures de travail) pour pouvoir progresser. Si on me disait "oui, c'est possible mais c'est payant", clairement, je refusais d'y travailler, c'était signe d'un exploitant d'esclaves. J'ai ainsi travailler dans différentes structures et j'ai progressé jusqu'au G7.
J'ai commencé à monter à cheval à 17 ans alors que je voulais en faire mon métier, à 24 ans, je passais mon G7. Tout le monde me disait, les conseillers d'orientation en tête, que c'était impossible (de travailler dans le cheval sans niveau, sans diplôme), la preuve que non, que quand on veut, on peut, il suffit de s'en donner la peine et les moyens.
A mon tout premier essai (qui a duré seulement 3 jours mais ça ne convenait pas), le monsieur m'a dit "dans le cheval, il y a 80% de travail désagréable pour 20% de travail agréable. Quand on sait ça, on sait à quoi s'en tenir". Et bien il n'avait pas tort et ça m'a toujours encouragée à transformer ça en 70-30 ou en 60-40 voir même en 50-50 mais j'avais choisi en toute connaissance de cause. C'était ce que je voulais faire, c'était le prix à payer pour aller travailler en sifflant le matin alors je m'y suis tenue et je n'ai jamais regretté.
Aujourd'hui les hasards de la vie ont fait que j'ai changé de voie mais si j'avais pu y retourner, je l'aurais fait sans autre.

Constance1507

Initié
 

Trust : 44  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 83
0 j'aime    
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 04/05/2022 à 09h01

domipac19
Merci beaucoup pour votre retour d'expérience, c'est plutôt motivant comme expérience, je pense me lancer, aller directement au écurie, montrer ma motivation et j'espère que ça fonctionneras mais je pense que si je me donne à fond il n'y a pas de raison que je n'y arrive pas!

Lau_redsinner

Novice

Trust : 58  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 27
3 j'aime    
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 28/05/2022 à 08h10

constance1507 Bonjour, j'arrive peut-être un peu tard pour répondre mais je vais partager mon expérience, aujourd'hui le monde du cheval manque de personnel motivé et prêt "à se salir les mains", à savoir tout de même que lorsqu'on est salarié dans la plupart des écuries palefrenier se transforme en "homme à tout faire", du travail il y en a, on ne regarde pas forcément les diplômes mais la motivation.. en étant motivée on peut se faire une place, des connaissances et une expérience. Sans diplômes j'ai fais quelques petits boulots de palefrenière à cavalière en passant par lad driver (je n'y connaissais absolument rien dans le trot !), j'ai aussi fais pas mal de bénévolat en donnant la main pour augmenter mon expérience..
Aujourd'hui je suis installée en agricole, j'ai mon élevage et j'en vis même si je n'élève pas que des chevaux, c'est du travail, ce n'est pas facile il faut s'accrocher mais quand c'est ce dont on rêve, la motivation suffit largement pour y arriver !

Constance1507

Initié
 

Trust : 44  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 83
0 j'aime    
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 29/05/2022 à 12h46

lau_redsinner

Ton témoignage ma vraiment motivé, je me dis que si je peux prouver que je suis motivé et passionné, j'ai une chance de rentrer dans ce milieu, merci beaucoup en tout cas, je vais tout donner pour y arriver !

Cheval_provence

Expert
   

Trust : 16  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 459
1 j'aime    
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 31/05/2022 à 13h06

Je suis d'accord avec les deux témoignages ci dessus , quand on veut on peut. Il faut travailler travailler travailler et profiter de tous les moments possibles et imaginables pour monter à cheval.
Pour avoir vu quelques apprenties défiler chez nous , ça manque clairement de niaque et de sens du dépassement . Travailler dans le cheval ça n'est pas les belles photos sur les réseaux sociaux , c'est tout le reste de la partie de l'iceberg et c'est cette partie là qu'il faut aimer pour de vrai afin de durer.

Constance1507

Initié
 

Trust : 44  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 83
0 j'aime    
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 01/06/2022 à 14h39

cheval_provence

Mon but n'est vraiment pas de faire de belle photo, enfaite j'ai envie de m'épanouir professionnellement parlant, et je sais que ce que je fais actuellement ne me comblera jamais,

J'aime être à l'extérieur, que se soit au soleil ou sous la pluie, la neige, mettre la main à la pate ne me fait pas peur, que se soit en lien avec les chevaux (faire les box, nettoyer, participer au soin) mais également en général (débroussaillage, petit travaux, transport de charges)

J'ai envie d'apprendre des choses qui m'intéresse, ou je sais que je ne vais pas m'ennuyer à regarder l'heure toutes les 10 minutes avec qu'une seule hâte rentrer chez moi pour être avec mon chien et partir en rando à pied!

Même ne pas monter ne me dérangerais pas (même si c'est un gros plus si je peux m'améliorer j'en serais que ravie).

Après j'avoue que j'ai une petite appréhension sur quel type de structure aller, j'ai peur de ne pas m'y plaire, ou que les valeurs ne soit pas "bonne".. Après je suis mobile ++, mon but serait d'acheter un camping car pour me déplacer et vivre, si par exemple j'arrive à trouver une structure qui me prête un bout de terrain pour la mettre car la viue en appartement ne me plait pas des masses...

Lakchmi

Membre VIP

Trust : 528  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3516
1 j'aime    
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 01/06/2022 à 16h37

Vu que tu es mobile ++, je peux te donner une adresse où on te fera progresser (travail contre progression à cheval).

C'est "dur" dans le sens où la quantité de travail est loin d'être négligeable, mais c'est aussi un chouette endroit où, personnellement, je me suis très vite sentie bien.

Si tu es persévérante, courageuse et consciencieuse, on peut t'emmener jusqu'au niveau d'entrée de l'ATE et te faire passer l'examen d'entrée (selon ton niveau de départ, ça peut prendre plus ou moins de temps... Mais c'est un endroit où ça ne leur posera pas de souci si ça prend longtemps, c'est juste que toi tu dois pouvoir "vivre avec" donc sans salaire durant tout ce temps, ou venir pendant tes congés...).

Constance1507

Initié
 

Trust : 44  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 83
0 j'aime    
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 14/06/2022 à 16h21

lakchmi

Bonjour et merci de ta réponse, désolé de ma réponse tardive, je n'ai pas eu le temps en ce moment de me poser pour te répondre!


J'aurais vraiment adoré mais le problème c'est justement le "sans revenus", mon mec est en intérim donc assez variable même si il a toujours quelques choses donc on a vraiment besoin de nos 2 salaires pour vivre (moi crédit en cours + frais pour vivre et lui idem),

J'ai 5 semaines par ans, mais imposés donc 2 semaines été et 2 semaines hiver avec quelques jours pour faire les ponts, donc vue que ce n'est pas en consécutifs je sais pas si ça peut matcher?

Car je sais pas combien de temps ça peut prendre donc en congés sans solde rajouter je ne sais pas si c'est envisageable....

Lakchmi

Membre VIP

Trust : 528  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3516
1 j'aime    
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 14/06/2022 à 16h39

constance1507 Tu sais bien que je ne peux pas savoir de combien de temps de travail tu as besoin pour atteindre le niveau de l'examen d'entrée (= galop 6 acquis). Ca dépend de où tu pars. Peut-être que tu as juste besoin d'un petit ajustement de deux semaines, ou peut-être que tu as besoin de 2 ans à temps plein, ça dépend.

Attention, durant la formation (qu'il faut payer), tu n'as pas de salaire non plus.

Celia33

Expert
   

Trust : 20  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 557
1 j'aime    
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 14/06/2022 à 19h12

Travaillant a mon compte dans le milieu, je peut te dire que certaines écuries recherchent et ont du mal a trouver car très peu de personnes motivés, sérieuses et de confiance
ça se fait de plus en plus rare dans mon coin
ils préfèrent même des gens sans expérience pour les former, tant que tu est motivée, sérieuse et que tu percute vite, je pense pas que tu ai du mal a trouver, quand au formations, personnellement j'ai pas fait beaucoup d'écuries qui m'ont demandé mon CV, mais ils regardent plus la façon dont tu t'occupe des chevaux, dont tu travaille, si tu arrive a l'heure ou si tu manque souvent des jours de taf etc...

Constance1507

Initié
 

Trust : 44  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 83
0 j'aime    
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 15/06/2022 à 07h41

lakchmi

Je m'en doute, après me connaissant je sais que j'aurais besoin de plus de 2 semaines, peut être pas 2 ans mais je pense qu'il me faudra du temps,

C'est pour ça que je prend bien mon temps, essaye de discuter avec différentes personnes, que si je dois faire une formation ou autre, je me prépare à ne pas recevoir de salaire ou autre et donc prévoir le coup correctement,

Constance1507

Initié
 

Trust : 44  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 83
0 j'aime    
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 15/06/2022 à 07h45

celia33

C'est ce que j'ai un peu remarquer sur les postes d'emploi de palefrenier, beaucoup dise que même sans expérience, on peux essayer de candidater si on est sérieux et qu'il feront "des formations en interne"

En tous cas je suis de plus en plus persuader que je peux trouver si je m'en donne les moyens! Car pour le moment sans "recherche active", j'ai appeler deux ou trois personnes, j'ai l'impression d'avoir les capacités recherchés même si je n 'ai pas de diplôme spécifique ou expérience.

Argamelle

Membre VIP
 

Trust : 983  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4497
3 j'aime    
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 15/06/2022 à 09h31

Ben moi je vais mettre les pieds dans le plat.

Quand on veut on peut, alors oui c'est vrai, n'empêche que dans certains cas faut vouloir une vie de pseudo esclave payé des clopinettes et travaillant 6 jours sur 7, quand c'est pas 7/7.

Et pouvoir, ça va dépendre des infrastructures à disposition. Parce que si t'as 60 boxes à faire à la main chaque semaine soyons clair : tu vas pas pouvoir longtemps. As tu déjà même essayé d'en faire 4/5 entièrement en une demi journée ? Tu maudiras le monde entier :) Perso, celui qui me sort "quand on veut on peut" et que je viens de faire les deux box des chevaux de trait, je lui fais bouffer la fourche. Et ce n'est même pas mon métier.

Le monde de l'équitation a un turn over très important : de l'extérieur ça fait rêver, de l'intérieur tu t'en vas quand t'en peux plus des horaires, des conditions et du salaire.

un doc intérressant : https://www.equiressources.fr/contenu/observatoire/rapports-nat-reg/Rapport%20Marche%20travail%202020%20VF.pdf

C'est le même problème que dans la restauration : difficulté à trouver des gens, parce que ben les conditions sont pourries et ça permet pas de vivre sauf si tu bosses comme un forçat
il est noté "Au-delà des problèmes d’attractivité et afin d’expliquer les abandons de recrutement faute de candidat trouvé, les employeurs pointent principalement le manque d’expérience, des niveaux d’équitation insuffisants et un manque d’autonomie des candidats. Les conditions de travail proposées lors des entretiens d’embauche peuvent également décourager les candidats potentiels (pénibilité, horaire, …)."

Constance1507

Initié
 

Trust : 44  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 83
0 j'aime    
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 16/06/2022 à 11h44

argamelle

Les chiffres données m'ont fait halluciner par rapport au nombre de candidats et le recrutement final, j'ai vraiment l'impression qu'il y a une falaise entre les deux..

Après j'ai vraiment conscience de la nature de l'emploi, des conditions difficiles et pénibles, mais c'est sur que c'est un aspect ultra important à prendre en compte c'est pour ça que je veux pas me précipiter et que si j'arrive à trouver quelques choses, ça serait en accord avec mes valeurs et que si cela ne me plait plus ou que à un moment je suis décourager ou dégouter de ce métier, je sais que j'ai mon BTS pour me rattraper financièrement,


Après j'ai justement écrit ici, pour avoir différentes visions, pour le moment les personnes m'ayant répondu avait du positif mais je sais que tous n'est pas rose, que il y a ce qu'on voit sur l'annonce, ce qu'on nous dis, et le réel derrière (et je te remercie d'ailleurs de me prévenir de ces difficultés car ton document était très intéressant pour moi)

Maev-ghost

Membre d'honneur
    

Trust : 1831  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3241
5 j'aime    
Travailler dans les chevaux / monde agricole
Posté le 22/06/2022 à 20h11

Après pour moi, il faut déjà que tu ailles pleinement en immersion pour te faire une idée précise du métier.

Je vois beaucoup de gens arriver comme des fleurs et jeter l'éponge au bout de 6 mois car ils n'avaient pas réalisé la réalité du milieu

Je suis cavalière jeunes chevaux et diplômée BP.
Beaucoup pensent que je ne fais que monter à cheval, enseigner dans la carrière.
Et bien non, cette partie représente 40-45%max de mon emploi du temps.
Je fais chaque jour en moyenne 3h de travail d'écurie: paillage, curage, copeaux, entretien aire de travail.. Et clairement, c'est pas une partie qui me dérange.
Mais je me dis chaque jour, vivement ma propre écurie pour faciliter ces tâches voir embaucher quelqu'un pour ça le jour où ça ira.
Pourquoi ? Parce que malgré que je n'ai que 28 ans, bah le physique prend un coup.
Une fois tes 25 box entretenus chaque matin, il faut s'enquiller les 7-8 jeunes chevaux à monter. Et il reste encore le foin du soir, les 15 km quotidien fait à pied.. Crois moi que certains soirs en plus quand tu t'es pris la flotte ou la neige ou les 40 degrés de ces derniers jours, tu te dis que c'est un drôle de métier que tu fais...

Du coup, j'ai bcp de personnes qui pensent qu'ils ne feront pas de travail d'écurie en bossant comme cavalier. C'est utopique et tout le monde est à la cure ou à la paille, que tu sois galop 1 ou que tu reviens de ta 130...
Beaucoup lâchent car les horaires de fonctionnaires ça n'existe pas. Par exemple lundi j'ai fais 8h-20h, mardi 8h-21h, aujourd'hui 8h-18h entre mon poste de jeunes chevaux, mes cours, les chevaux de client... J'adore mais c'est usant parfois surtout quand il fait nuit à 17h.
Pareil, quand je suis malade ou un peu blessée, le commun des mortels va prendre quelques jours d'arrêt maladie. Moi je vais bosser même avec 39 de fièvre ou la moitié d'un pied...
Parce que les chevaux n'attendent pas mon retour pour manger.

Bref, c'est un métier passion mais il y'a énormément de sacrifice sur la vie perso. Pour moi, c'est quasi tout le temps les chevaux avant le reste même si je m'octroie des congés, 2 jours de repos ou quelques soirées. Mais, on n'a pas la même vie amoureuse, de famille ou de loisirs que quelqu'un qui bosse 35h dans un milieu avec plus d'avantages.

Le tableau est peut être un peu noir, mais il faut l'avoir en tête.
Après moi je ne changerais pour rien au monde. J'adore vivre au rythme de la nature, admirer le lever du soleil chaque matin quand je charge ma brouette.
Je ne vois pas du tout la journée passer, c'est même l'inverse. C'est plutôt oh déjà 17h... Je trouve ça passionnant de faire progresser mes chevaux, de rentrer le soir et me dire que ma journée avait du sens, que mes 25 collègues équins ont bien été soignés aujourd'hui.
Bref, pour moi ça vaut toute l'or du monde de me lever chaque matin sans rechigner une fois même si je sais que la journée peut être rude à cause de la météo, d'événements...
Page(s) : 1 2
Travailler dans les chevaux / monde agricole
 Répondre au sujet