équithérapeute

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3
Auteur
3920 vues - 32 réponses - 0 j'aime - 3 abonnés

Virtuelmonbb

Initié
 

Trust : 4  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 91
équithérapeute
Posté le 19/02/2015 à 11h44

Bonjour,
Alors voilà, je suis en seconde et j'envisage de devenir équithérapeute.
J'aimerai avoir des témoignages de personnes qui pratiquent l'équithérapie où qui font des séances pour voir comment ça se passe un peu.
Je sais qu'il faut avoir le galop 5 puis le 6 aux examens ainsi que 5 ans de métier médical ou paramédical (kinésithérapeute pour moi).
Dites moi un peu comment ça se passe, est ce que l'on peut vivre de cette pratique, comment ça se passe au début (est ce que on doit absolument avoir ses chevaux ou des chevaux ou poney de clubs sage? ),...

Merci beaucoup!!
(PS: j'adorerai voir comment se déroule une séance!)

Edité par virtuelmonbb le 19-02-2015 à 11h45

Kuryeuse

Membre VIP
  

Trust : 368  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4684
0 j'aime    
équithérapeute
Posté le 21/02/2015 à 20h07


haska2109 a écrit le 21/02/2015 à 19h55:


Je n'étais pas sure pour les psychomot, et les kinés, mais le bpjeps equitation ne donne pas accès à l'equithérapie de façon reconnue !


Associé à un diplôme paramed si !
C'est ce que je suis en train de faire.

Il n'y a pas de "diplôme d équitherapie" reconnu par l'état de toute façon.

Ifequitherapie

Novice

Trust : -  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2
0 j'aime    
équithérapeute
Posté le 23/02/2015 à 21h37


kuryeuse a écrit le 21/02/2015 à 20h07:


Associé à un diplôme paramed si !
C'est ce que je suis en train de faire.

Il n'y a pas de "diplôme d équitherapie" reconnu par l'état de toute façon.


La pratique de l'équithérapie n'est pas réglementée, il n'y a donc aucun prérequis légal, ni obligation réglementaire de quelque nature pour exercer l'équithérapie. L'Etat ne vous empêchera pas d'exercer l'équithérapie si vous n'êtes pas professionnel médico-social, ni si vous n'avez pas le BPJEPS.
Etre formé pour ce qu'on fait et pour garantir la qualité des soins que nos patients viennent chercher, c'est une obligation éthique, pas une obligation légale.

Le fait est que le BPJEPS est un diplôme autorisant l'enseignement professionnel d'activités physiques ou sportives, mais n'ayant strictement rien à voir avec une formation préparant à l'exercice d'un soin psychique médiatisé par le cheval. Aussi en effet, si vous souhaitez enseigner l'équitation à des publics handicapés, il vous faut un BPJEPS. Mais l'équithérapie n'étant ni une activité physique, ni un sport (et donc pas de l'équitation), la formation BPJEPS ne vous apportera pas grand chose en rapport avec l'équithérapie, si ce n'est quelques "tips" équestres que vous pourrez adapter ça ou là.

Il existe des formations d'équithérapeute parce que l'équithérapie ne se résume pas à associer cheval et soin : il y a un cadre spécifique, des techniques spécifiques, des usages propres à la profession, des réseaux, une éthique, un ancrage dans les politiques de santé, etc. qui sont propres au milieu. Le simple fait de savoir se situer entre les référentiels propres au milieu sport/loisir et ceux propres au milieu de la santé fait partie de notre culture de branche : le simple fait qu'on en discute ici montre la difficulté qu'il peut y avoir à distinguer soin et sport pour les personnes qui n'ont jamais connu le cheval qu'à travers leur propre parcours sportif.

Ensuite, il y a parmi les équithérapeutes d'excellents professionnels qui sont arrivés à l'équithérapie sans formation spécifique, en alliant leurs formations médico-sociales et leurs compétences équestres, et souvent en se formant en stage ou sur le tas auprès de confrères.
Mais quand ils font référence, ce sont toujours des professionnels très spécialisés dans un certain type de prise en charge au bénéfice d'un certain type de public, et qui se retrouvent en difficulté si leur cadre vient à changer. Alors que les équithérapeutes spécifiquement diplômés sont préparés pour exercer dans des cadres et contextes variés, avec une vaste panoplie d'outils et un recul sur le métier qui les rend adaptables.

Aussi, je pense représenter assez bien la profession en rappelant qu'il y a des formations spécialisées en équithérapie parce que l'équithérapie correspond à un métier spécifique qui ne s'invente pas et qui ne s'improvise pas.

On ne devient pas médecin thermaliste en passant d'une part un diplôme de kinésithérapeute, puis un diplôme de maître-nageur.
Et on ne peut pas devenir psychomotricien en faisant une formation d'éducateur spécialisé, puis une formation de moniteur de gym.


Je ne crois pas qu'il soit éthiquement très adapté de conseiller à des jeunes de s'orienter vers le monitorat dans le but d'apprendre à exercer un soin.

Quiebro13

Membre ELITE Or
  

Trust : 1347  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 18507
0 j'aime    
équithérapeute
Posté le 23/02/2015 à 21h48

Je ne pense vraiment pas que le BPJEP a été conseillé dans le but d'apprendre un soin.

Personne n'a dit que c'était indispensable ni que tout les moniteurs d'équitation étaient capables de mener une séance de thérapie par médiation animale.

Maintenant de mon point de vue de futur soignante, future infirmière qui souhaite s'orienté vers la psychiatrie, qui est en stage actuellement dans une maison de retraite avec un projet de thérapie par l'animal en court JE pense (mon avis est personnel) que passer un BPJEP est une aide. Mon niveau équestre est ce qu'il est mais je ne me vois pas actuellement mener une séance d'équithérapie sans avoir plus de notion ne serait ce qu'en pédagogie. (et pourtant on a abordé cette notion en école d'infirmière et j'ai un BAFA)

Sans compter toute la partie sécurité, soin de l'animal, gestion de la structure équestre etc...

Non ce n'est pas le BPJEP qui va légitimer les connaissances en terme de soins, de psychologie ou de thérapie maintenant jusqu'à preuve du contraire l'équithérapie se pratique avec le cheval et pour ça faut un minimum maitriser le sujet si l'on veut vraiment apporter quelque chose grâce à cet animal.

C'est donc de mon avis un complément de formation très interessant sans pour autant être obligatoire.

Quiebro13

Membre ELITE Or
  

Trust : 1347  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 18507
0 j'aime    
équithérapeute
Posté le 23/02/2015 à 21h50

Par contre ton site est très interessant notamment pour l'auteur si elle veut un complément d'informations

Neron

Membre d'honneur
 

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1764
0 j'aime    
équithérapeute
Posté le 23/02/2015 à 22h17

Le BPJEPS permet simplement d'ˆetre "mieux couvert" en cas d'accident. Mais la responsabilité des personnes peut toujours ˆetre engagée" en cas d'accidentˆet ce meme avec un bpjeps.

Ensuite, comme dit plus haut, il existe différentes formations. Chacune ayant une manière différente de nmmer cette activité "thérapeutique"; équicien, équithérapeute, thérapeute avec le cheval....

Tu n'es pas obligée d'avoir tes chevaux. Tu peux utiliser les installations d'un centre équestre, d'un établissement spécialisé, tes chevaux, des chevaux loués... Mais faut une assurance solide si tu es "à ton compte".
Le choix de ta cavalerie fait partie intégrante de ton projet "thérapeutique".
Quand à en vivre en dehors d'un cadre isstitutionnel, cela se fait de plus en plus mais c'est pas évident...

Neron

Membre d'honneur
 

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1764
0 j'aime    
équithérapeute
Posté le 23/02/2015 à 22h19

ah oui j'oubliais; difficile d'avoir une vidéo; question éthique et déontologie, 'est complexe.

Letichat

Apprenti
  

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 388
0 j'aime    
équithérapeute
Posté le 23/02/2015 à 22h19

Hello

Je suis psychomotricienne, durant mes études j'ai fait de l'équithérapie pendant 2 ans (en stage) dans deux endroits différents (1 avec une psychomotricienne équithérapeute salariée d'un centre équestre et l'autre avec une équithérapeute en libéral).
N'hésite pas à me Mp si tu veux

Kuryeuse

Membre VIP
  

Trust : 368  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4684
0 j'aime    
équithérapeute
Posté le 24/02/2015 à 09h26

Quiebro13 et Néron ont très bien résumé les choses...
Clairement le centre dont je dépend me demande un BP ou une formation d équitherapeute pour légitimer la pratique au sein de leur établissement. Sans cela, pas d'assurance c'est comme ça.
Je ne pourrais pas non plus me contenter d'un diplôme d équitherapeute. Un temps plein ds ce domaine est qd même plus que difficile à trouver.
Tant que le diplôme d équitherapeute ou autre appellation ne sera pas reconnu, d'autres parcours que l IFE seront possibles et il est fort regrettable de les dénigrer.

Edité par kuryeuse le 24-02-2015 à 09h35



Virtuelmonbb

Initié
 

Trust : 4  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 91
0 j'aime    
équithérapeute
Posté le 25/02/2015 à 14h41


kuryeuse a écrit le 24/02/2015 à 09h26:
Quiebro13 et Néron ont très bien résumé les choses...
Clairement le centre dont je dépend me demande un BP ou une formation d équitherapeute pour légitimer la pratique au sein de leur établissement. Sans cela, pas d'assurance c'est comme ça.
Je ne pourrais pas non plus me contenter d'un diplôme d équitherapeute. Un temps plein ds ce domaine est qd même plus que difficile à trouver.
Tant que le diplôme d équitherapeute ou autre appellation ne sera pas reconnu, d'autres parcours que l IFE seront possibles et il est fort regrettable de les dénigrer.

D'accord merci beaucoup! Merci pour tous vos conseils :)

Ifequitherapie

Novice

Trust : -  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2
0 j'aime    
équithérapeute
Posté le 28/02/2015 à 17h48


quiebro13 a écrit le 23/02/2015 à 21h48:
JE pense (mon avis est personnel) que passer un BPJEP est une aide. Mon niveau équestre est ce qu'il est mais je ne me vois pas actuellement mener une séance d'équithérapie sans avoir plus de notion ne serait ce qu'en pédagogie. (et pourtant on a abordé cette notion en école d'infirmière et j'ai un BAFA)

Sans compter toute la partie sécurité, soin de l'animal, gestion de la structure équestre etc...

Non ce n'est pas le BPJEP qui va légitimer les connaissances en terme de soins, de psychologie ou de thérapie maintenant jusqu'à preuve du contraire l'équithérapie se pratique avec le cheval et pour ça faut un minimum maitriser le sujet si l'on veut vraiment apporter quelque chose grâce à cet animal.


Je pense qu'il y a une confusion quant à ce que vous entendez par "équithérapie" : en équithérapie, on propose du soin dans le cadre d'un projet individualisé, pas de monter à cheval, pas d'apprendre à s'occuper d'un cheval, pas de développer des compétences équestres.
Certaines séances peuvent se dérouler à pied aux écuries. D'autres à regarder des chevaux en pâture. Dans beaucoup de cas, le travail monté sera anecdotique et ne dépassera pas 10 minutes par séance.

Vous ne vous poseriez probablement pas la question de passer un BPJEPS si vous envisagiez de travailler en delphinothérapie, ou avec le chien. Comme beaucoup, vous référez toute activité équestre avec l'enseignement de l'équitation, probablement car c'est la voie par laquelle vous êtes arrivée au cheval, et qu'en dehors de ce contexte sportif/enseignement de centre équestre, vous avez sans doute moins de repères.
Certes, quand on passe un BPJEPS équitation, on passe du temps avec les chevaux et on apprend des choses autour du cheval.
Certes connaître le cheval est un pré-requis pour devenir équithérapeute. Mais on peut connaître le cheval autrement qu'à travers une formation d'enseignant sportif, et tous les professionnels équestres ne sont pas des moniteurs ! Les équithérapeutes disposant du BPJEPS sont rares.


neron a écrit le 23/02/2015 à 22h17:
Le BPJEPS permet simplement d'être "mieux couvert" en cas d'accident. Mais la responsabilité des personnes peut toujours ˆetre engagée" en cas d'accidentˆet ce meme avec un bpjeps.

La possession d'un BPJEPS n'a rien à voir avec une question d'assurance ni de "couverture" en cas d'accident. Posséder un BPJEPS est une obligation légale pour enseigner une activité physique ou sportive, mais heureusement pas pour souscrire une RCP d'équithérapeute !
Qu'on enseigne ou pas des activité physiques ou sportives, les éventuelles garanties qu'on offre aux tiers en cas d'accident dont on serait responsable sont accordées non pas par un diplôme, mais par un contrat d'assurance, qui garantit un risque limité lié à une activité définie. Si vous êtes assuré en tant qu'enseignant d'équitation, vous ne serez pas couvert si vous exercez autre chose que de l'enseignement sportif (notamment si vous pratiquez un soin). De même, si vous êtes assuré en tant qu'équithérapeute, vous ne serez pas couvert si vous donnez des cours d'équitation.
On est couvert pour l'activité qu'on assure, d'après son contrat : il s'agit de souscrire une RC adaptée, pas de passer des examens.


kuryeuse a écrit le 24/02/2015 à 09h26:
Quiebro13 et Néron ont très bien résumé les choses...
Clairement le centre dont je dépend me demande un BP ou une formation d équitherapeute pour légitimer la pratique au sein de leur établissement. Sans cela, pas d'assurance c'est comme ça.
Je ne pourrais pas non plus me contenter d'un diplôme d équitherapeute. Un temps plein ds ce domaine est qd même plus que difficile à trouver.
Tant que le diplôme d équitherapeute ou autre appellation ne sera pas reconnu, d'autres parcours que l IFE seront possibles et il est fort regrettable de les dénigrer.

Si j'ai bien suivi, vous exercez en IEM qui vous demande un BP ou une formation d'équithérapeute avant de vous laisser mener des séances d'équithérapie, mais vous privilégiez l'option BPJEPS par crainte de ne pas avoir de travail en équithérapie ? Pourtant vous ne cherchez pas un poste de moniteur ?
Que les formations et diplômes en médiation équine soient certifiés ou pas ne change rien au fait qu'il sera toujours possible de pratiquer en suivant tout type de cursus (ou sans en suivre, d'ailleurs).
Le BPJEPS ne prépare pas à exercer l'équithérapie, ce n'est pas dénigrer le BPJEPS que de l'affirmer : les diplômes d'équithérapeute ne préparent pas non plus à enseigner l'équitation.
Que les futurs équithérapeutes veuillent se former à l'IFEq, à la SFE, à la Fentac, ou pourquoi pas à la FNHC m'importe peu, je ne suis pas là pour prendre des inscriptions. Mais je pense que l'intérêt des professionnels est d'être spécifiquement formé aux actions qu'ils mènent, et que cet intérêt rejoint l'intérêt des patients.
Si vous vouliez arrêter de souffrir de séquelles invalidantes après un accident de la route, vous iriez plutôt consulter un kinésithérapeute ayant un BPJEPS en gym, ou un kinésithérapeute spécialisé en rééducation traumato-orthopédique ?

Quiebro13

Membre ELITE Or
  

Trust : 1347  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 18507
0 j'aime    
équithérapeute
Posté le 02/03/2015 à 09h57


ifequitherapie a écrit le 28/02/2015 à 17h48:


Je pense qu'il y a une confusion quant à ce que vous entendez par "équithérapie" : en équithérapie, on propose du soin dans le cadre d'un projet individualisé, pas de monter à cheval, pas d'apprendre à s'occuper d'un cheval, pas de développer des compétences équestres.
Certaines séances peuvent se dérouler à pied aux écuries. D'autres à regarder des chevaux en pâture. Dans beaucoup de cas, le travail monté sera anecdotique et ne dépassera pas 10 minutes par séance.

Vous ne vous poseriez probablement pas la question de passer un BPJEPS si vous envisagiez de travailler en delphinothérapie, ou avec le chien. Comme beaucoup, vous référez toute activité équestre avec l'enseignement de l'équitation, probablement car c'est la voie par laquelle vous êtes arrivée au cheval, et qu'en dehors de ce contexte sportif/enseignement de centre équestre, vous avez sans doute moins de repères.
Certes, quand on passe un BPJEPS équitation, on passe du temps avec les chevaux et on apprend des choses autour du cheval.
Certes connaître le cheval est un pré-requis pour devenir équithérapeute. Mais on peut connaître le cheval autrement qu'à travers une formation d'enseignant sportif, et tous les professionnels équestres ne sont pas des moniteurs ! Les équithérapeutes disposant du BPJEPS sont rares.




Le soucis là c'est que vous faites des raccourcis énormes et que vous jugez sans même connaitre la personne pas très soignante comme démarche soit dit en passant ...

Mon premier contact avec les équidés n'a pas eu lieu en centre équestre n'a rien à voir avec l'enseignement d'ailleurs à aucun moment je n'ai parlé d'équitation sportive ou d'enseignement sportif J'ai suivit des cours que tardivement après mon premier contact avec un cheval, je monte d'ailleurs peu mes chevaux par rapport au temps que je passe avec eux et notamment à pied pour développer autre chose qu'une pratique de l'équitation sportive !

Et ce n'est pas parce que j'ai une autre vision de la chose que j'aurai une mauvaise pratique soignante, maintenant oui pour mettre une personne à cheval peut importe le but il faut avoir un BPJEP, et même si cette mise à cheval ne dure que 10 min et se passe sur un cheval à l'arret ce n'est pas une question de sportivité de la pratique ou de progression de niveau.

Peut importe qu'il y est très peut d'équithérapeutes qui aient le BPJEP, ce n'est pas parce qu'une majorité a choisi la même voie que je dois en faire de même. Je préfère choisir la voie qui me correspond.

Je n'enseignerai jamais en tant que monitrice ce n'est absolument pas mon but, je me contre fou de l'équitation sportive pour mon projet professionnel et ce n'est absolument pas ce qui m'interesse maintenant vous semblez franchement fermé sur la question.

Kuryeuse

Membre VIP
  

Trust : 368  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4684
0 j'aime    
équithérapeute
Posté le 02/03/2015 à 12h44


ifequitherapie a écrit le 28/02/2015 à 17h48:


! Les équithérapeutes disposant du BPJEPS sont rares.

?


Comment l'affirmer puisque vous dites plus haut que rien ne réglemente la pratique de l équitherapie ?
A l'heure actuelle ce qui se fait le plus couramment est : "séances dequitherapie" dans un ce par un moniteur qui n'a aucune sensibilisation au handicap avec un educ (ou autr profession paramed) qui avec un peu de chance n'a pas peur des chevaux...

Pour le reste vous avez bien compris

Neron

Membre d'honneur
 

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1764
0 j'aime    
équithérapeute
Posté le 10/03/2015 à 19h50

Il existe bel et bien un risque juridique et ce indépendamment d'une assurance "adaptée" à la définition précise de l'activité ou non. En France (ce n'est pas le cas dans d'autres pays européens) à partir du moment où la personne est "à cheval" difficile de convaincre un tribunal de la différence entre séance thérapeutique et séance d'équitation. D'une part parce que selon la personne, la différence peut ˆetre très mince et à lafrontière et d'autre part parce qu'au tribunal, il ne chercheront pas à comprendre. Il me semble qu'il y a déjà eu des cas jugés....
n delphinothérapie, il n'y a pas de sport rattaché à l'activité qui demande une qualification spécifique....Donc pas de Fédération sportive pour imposer des diplˆomes...
Quand quant aux parcours des personnes qui s'expriment sur ce sujet dans l forum vous n'avez pas assez d'éléments en main pour donner un avis sur leur "unique expérience en centre équestre".......

Donc oui, on peut s'installer sans le BPJEPS, et mˆeme sans formation en "équithérapie" pour employé le terme le plus "générique". Mais il faut savoir dans quoi on s'engage!!! et les risques qu'on prend.

Kuryeuse

Membre VIP
  

Trust : 368  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4684
0 j'aime    
équithérapeute
Posté le 10/03/2015 à 21h08

C'est tout à fait ça Néron.

En France tout le monde peut se dire "équitherapeute" puisque donc le diplôme n'est pas reconnu. Au même sens que légalement une formation d équitherapeute n'apporte rien de plus pour la même raison. Ce qui ne l'empêche pas, bien sur d'être très intéressante.
Le diplôme d équitherapeute n'apporte en lui même "rien" de plus que qqun qui n'aurait aucune formation puisque non reconnu.
Pour encadrer légalement des séances "thérapeutiques" ou non avec un cheval il faut au sein de la structure une personne possédant le bpjeps.
Le BP n'apporte "rien", si ce n'est le papier permettant de le faire.
On peut regretter ce fonctionnement mais il est comme cela à l'heure actuelle...

Mimidada

Membre VIP
   

Trust : 828  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5444
0 j'aime    
équithérapeute
Posté le 17/03/2015 à 12h08

Je remonte le post car je suis psychologue et je réfléchis à ce projet depuis un ptit moment, j'aimerais surtout savoir quelle est la formation en France la plus reconnue et la plus "sérieuse" ?
A priori, celle de la Fentac me plaît bien.
Merci pour vos avis et conseils.
Page(s) : 1 2 3
équithérapeute
 Répondre au sujet