La dermite estivale chez le cheval et le poney

Par   |   Le 02 Juillet 2010  |  Mis à jour le 29 Mars 2016

  Dossier parent : Santé & Soins

6     Commenter (8)     23716
dermite equine
Aussi appelée gale d'été, dermatite des équidés ou dermite estivale récidivante des équidés (DERE), la dermite estivale est une maladie allergique du cheval qui est très difficile à traiter une fois qu'elle est installée. La dermite estivale est une maladie non contagieuse qu’il faut distinguer d'autres pathologies comme la gale du corps, la gale des crins ou encore les pédiculoses qui sont quant à elles contagieuses. La dermite estivale est un véritable fléau tant pour les chevaux qui en souffrent que pour les propriétaires qui ne savent bien souvent plus quoi faire pour s'en débarrasser. Il existe pourtant des solutions à mettre en œuvre pour limiter la survenue de cette maladie.

La dermite estivale, définition

La dermite estivale peut toucher tous les équidés, qu'il s'agisse de chevaux, de poneys ou encore d'ânes. Elle se déclenche de façon saisonnière et est le résultat de piqûres d'insectes qui provoquent des démangeaisons aux chevaux atteints. Pour se soulager, les chevaux se grattent provoquant alors des lésions qui peuvent s’infecter.

Tous les chevaux peuvent être touchés par la dermite dès l'âge de deux ans. Le sexe du cheval et la couleur de sa robe ne sont pas des éléments déclencheurs de la maladie. Il semble néanmoins que les chevaux sujets aux allergies sont plus touchés par cette maladie que les autres. De même, certaines races comme le frison, le pur-sang ou l'arabe sont plus sensibles à la dermite estivale. Les poneys semblent également plus concernés par cette pathologie.

Les chevaux du monde entier peuvent être touchés par la dermite estivale, et la France ne fait pas exception. La maladie est ainsi répandue dans tout le pays. Toutefois, au-delà de 800m d'altitude et sur les côtes littorales, les chevaux sont moins atteints par la dermite car les insectes qui en sont responsables y sont moins présents.
Cette pathologie est saisonnière, c'est-à-dire qu'elle commence au début du printemps, est à son point culminant en été, régresse en automne pour enfin disparaître en hiver. Elle réapparait tous les ans et s'intensifie au fil du temps.
La dermite estivale peut être héréditaire dans la mesure où il s'agit d'une allergie. Elle peut donc être un frein à un éventuel projet de reproduction.

Les symptômes de la dermite estivale ?

Les symptômes de la maladie sont clairement identifiables et plus encore lorsque le climat est chaud et humide.

Un cheval atteint de dermite estivale va présenter différents symptômes. Dans la mesure où les réactions provoquées par la maladie peuvent être immédiates ou différées, les symptômes peuvent persister bien après le moment de la piqûre. Tout d'abord on peut constater que les crins de la crinière et de la queue sont cassés et ébouriffés suite à un grattage important. Lorsque les démangeaisons s'intensifient, les oreilles, la tête et la croupe peuvent elles-aussi être atteintes et la queue peut présenter des zones complètement imberbes.

Cas typique d'une queue de cheval atteinte de dermite estivale. Cliquez pour agrandir © ChevalAnnonce
Cas typique d'une queue de cheval atteinte de dermite estivale. Cliquez pour agrandir © ChevalAnnonce

Les démangeaisons provoquent des frottements vigoureux et répétitifs qui sont à l'origine de l'apparition de plaies suintantes, voire sanguinolentes. Les blessures peuvent s'infecter provoquant ulcères et squames, la peau devenant ensuite épaisse et cartonneuse.
Le cheval atteint est également plus nerveux et plus anxieux qu’à l’ordinaire. Il semble très fatigué. Il peut également perdre un peu de poids.

En hiver, les symptômes s'estompent et reviennent chaque année à la même période. Ces derniers peuvent s'aggraver d'année en année. Au fil du temps et en l’absence d’un traitement efficace capable de limiter le développement de la maladie, le poil peut ne plus repousser, le bulbe étant détruit. Toutefois, un cheval sensible peut présenter ces symptômes tout au long de l'année, même en période hivernale.

Tout cela peut évoquer d'autres maladies comme les gales sarcoptique et psoroptique, l'oxyurose ou encore l'onchocercose entre autres. Il est possible d'effectuer une prise de sang du cheval atteint pour voir s'il est sensible aux insectes saisonniers. Si c’est le cas on peut effectivement penser à une dermite estivale. Pour s'assurer du diagnostic, il est également possible de faire une biopsie cutanée.

Les causes ?

La dermite estivale est une allergie provoquée par des piqûres de différents insectes qui se nourrissent du sang de leurs victimes. Il peut s’agir de moustiques, de taons ou encore de moucherons de type culicoïde. Ces derniers sont les principaux responsables de la dermite estivale. La femelle a besoin de sang pour être capable de faire croître ses œufs. Un climat doux et des températures supérieures à 12° C sont nécessaires à la survie de ces moucherons qui ont une durée de vie de seulement trois semaines. On constate alors que la période critique de la maladie est située entre les mois d'avril et d'octobre. C'est la salive de ces insectes qui est responsable de la dermite estivale car elle contient des toxines qui sont allergisantes.
Il existe également des facteurs de risques comme une alimentation riche en protéines, le manque de travail, ou encore la finesse de la peau du cheval.

Femelle de Culicoides © Inra
Femelle de Culicoides © Inra
L'étude de l'Inra citée en lien plus haut rappelle que rentrer les chevaux la nuit permet de les protéger des piqûres de de C. imicola, vecteur nocturne et exophage de la peste équineInra

D'une certaine façon, la dermite estivale est également due à la domestication des chevaux dont l'impact sur leur sensibilité est important. Leur domestication a fait naître des allergies importantes, certains chevaux étant par exemple devenus allergiques à l'herbe. L'alimentation des chevaux et leur milieu de vie peuvent mettre ces derniers face à des attaques parasitaires de plus en plus importantes. En effet, en laissant trop longtemps les chevaux dans un box souillé, en laissant de l'eau stagner dans l'abreuvoir ou encore en les nourrissant de la même façon en été qu'en hiver alors qu'à l'état sauvage ils mangent moins en période hivernale, l’homme permet aux parasites de se développer et fragilise par la même occasion les chevaux. Ceux-ci développent des allergies qui les rendent alors très sensibles à la dermite estivale.

La domestication du cheval, a eu sur certains sujet, un effet sensibilisant aux allergies
La domestication du cheval, a eu sur certains sujet, un effet sensibilisant aux allergies

Le Culicoïde

Les culicoïdes sont de petits insectes (sorte de moustique), dont seules les femelles sont hématophages : elles se nourrissent du sang des animaux qu'elles piquent.

Culicoides
Les culicoïdes, les piqûres de la femelle sont responsables de la dermite estivale
© Faculté de pharmacie de Strasbourg

Leur salive allergisante est responsable de la dermite estivale récidivante. Les piqûres provoquent des démangeaisons chez le cheval qui en est victime.
L'activité des Culicoïdes est variable selon l'espèce mais reste faible aux heures les plus chaudes de la journée. Ils sont particulièrement actifs entre la fin du mois d'avril et septembre/octobre.

La prévention de la dermite estivale

La prévention de ce fléau est essentielle afin d'éviter son apparition. Il est possible de prévenir la dermite estivale en luttant contre les agents causaux. CA

Agir sur les conditions de vie du cheval et cela peut se faire de différentes façons.

Jouer sur son environnement

L’idéal serait de soustraire le cheval à l’allergène avant l’apparition des insectes piqueurs, c’est-à-dire dès le printemps. Ce n’est pas facile, car les chevaux vivant à l’écurie sont également atteints de DRE. Il faudrait laisser toutes les fenêtres ouvertes, après les avoir équipées de grillage à treillis très fin, et avoir installé des plaquettes insecticides dans l’écurie. L’utilisation d’un produit anti-mouches sur le cheval peut également contribuer à éloigner pour un temps les culicoïdes.

Le cheval ne doit alors pas être sorti au paddock dans les tranches horaires où les insectes sont les plus présents. Il faut ainsi éviter les heures les plus chaudeset le sortir la nuit par exemple ou aux heures les plus fraîches. Il faut qu'il ait à sa disposition un abri accessible qui lui offre de l'ombre. Il faut essayer de réduire son accès aux supports contre lesquels il pourrait se gratter (arbres, poteaux…).

Supprimer notamment l’accès aux poteaux et aux arbres, notamment ceux au tronc rugueuxCA
Dans la mesure du possible il faut sortir le cheval dans un paddock éloigné de points d'eau qui favorisent le développement des larves des insectes. On peut également traiter son lieu de vie (box, écurie…) contre les insectes.

Utiliser une couverture anti-dermite

La mesure la plus efficace, mais qui est assez contraignante, est de faire porter au cheval tout l’été une couverture anti-dermite est fabriquée dans une matière extra légère, ajourée, et enferme entièrement le cheval, encolure et tête comprise. Ceci limite considérablement les piqûres d’insecte.

Couverture anti dermite
Couverture anti dermite

Cette solution est conseillée par un grand nombre de vétérinaires. Si elle est utilisée pour lutter contre les culicoïdes, il convient de la mettre en fin de journée car ces insectes ne sont actifs qu'à partir de ce moment là et ce, jusqu'au coucher du soleil. Mettre la couverture toute la journée n'est pas efficace et ne peut qu'accroître le risque d'apparition d'autres dermatites provoquées par la transpiration du cheval.

L'alimentation du cheval joue également un rôle

On peut également jouer sur son alimentation en réduisant la quantité de protéines de sa ration journalière. Il faut mettre le cheval dans des herbages secs et si possible situés en hauteur.

Voici une recette proposée par un membre du site dont le cheval était atteint de dermite, et qui a trouvé cette recette efficace :

Dans 1 ration ( pour ma part le soir) :
  • 1/2 poireau
  • 1-2 cuillères a soupe de levure de biere
  • 1 cuillère a soupe de poudre d'ail
  • 5-6 carottes en rondelles
  • *1 pomme en morceaux
  • de l'huile végétale pour coller l'ensemble ( ou de l'huile de lin)

Les produits anti-insectes

On peut appliquer des produits répulsifs sur le cheval (cliquez-ici) et utiliser un shampooing adapté. Mais on se rend compte rapidement que ce type de solution ne peut être qu'un complément vu sa durée limitée et son efficacité temporaire, alors même que le cheval a besoin d'une protection durant toute la période ou sévit la dermite du cheval.

Certains mélanges "maison" comme : "eau + citronelle + géranium + lavande" marchent bien selon certains membres.

Traitement de la dermite estivale

Il n'existe pas de solution pour éradiquer la dermite estivale. Il est toutefois possible d'empêcher les insectes d'approcher, de limiter les démangeaisons subies par le cheval ou encore de traiter les lésions provoquées par les grattements.
Ainsi, il est possible d'appliquer une solution calmante et un antiseptique sur les lésions du cheval. Le vétérinaire peut aussi prescrire des antibiotiques et des antihistaminiques. Des corticostéroïdes peuvent également être prescrits pour lutter contre l'inflammation. Ce n'est toutefois pas une solution conseillée à long terme car elle entraîne un véritable risque de fourbure.
Lorsque les blessures du cheval suintent, elles doivent être nettoyées à l'aide d'un antiseptique. Il faut ensuite y appliquer une pommade cicatrisante.
Appliquer localement du benzoate de bezyle peut apaiser le cheval.

Utilisation de l'huile de cade

Enfin, Les traitements homéopathiques, phytothérapiques (ortie…) ou encore l’utilisation d’huiles essentielles (camomille, géranium…) peuvent aussi aider à lutter contre la dermite estivale. Il existe alors des remèdes naturels permettant de soulager le cheval atteint de cette affection. On peut par exemple utiliser de l'huile de cade, dont l'action répulsive repousse les insectes responsables de l'apparition de cette maladie.

Grâce à ses actions antiseptiques, apaisantes et cicatrisantes, l'huile de cade peut contribuer à améliorer la santé du cheval qui souffre de dermite estivaleCA
.

Dans tous les cas il faut agir vite dès l'apparition des premiers symptômes et demander l'avis d'un vétérinaire. La rapidité de réaction est importante parce que la dermite est susceptible de devenir chronique, engendrant des dommages de plus en plus importants au cheval. Il est donc primordial de considérer le problème comme "grave", de le prévenir, et de le traiter dans les meilleurs délais

On en discute sur le forum du cheval

Chers lecteurs, nous avons la chance de disposer d'un forum très actifs ou chaque membre partage son expérience à propos de tous les sujets dont la dermite estivale.
Il existe un sujet particulièrement bien fourni et détaillé que nous vous conseillons à la lecture parce que c'est une véritable mine d'informations sur la dermatite :

Le topic des dermiteux
Ce post regroupe les expériences de très nombreux membres exposés à la dermite : Traitements, lotions, produits anti-moustiques, couvertures anti-dermite, drainage des toxines, repousse des crins etc.
Ne le manquez pas, il est vraiment intéressant !

Le sujet étant préoccupant pour les propriétaires de chevaux, nous avons également décider de regrouper tous les sujets sur la dermite équine au sein d'un forum ultra spécialisé dont nous vous conseillons également la lecture des différentes expériences.

Voila, nous espérons que vous en savez plus sur la dermite du cheval. Si vous avez une réflexion à son propos, je vous propose de laisser votre commentaire ci-dessous.


  8 commentaires
Smalto
- Le 28/07/2013 à 19h16  -   1

Mon PRE de 7 ans, a commencé à développer la DRE dès son 1er été chez moi (Morbihan). Il avait alors 4 ans 1/2. Il arrivait tout juste de Séville, en Espagne. Depuis, chaque année, la galère recommence. Plus les années passent et plus j'achète de produits et compléments, sensés diminuer ses envies de se gratter. Mais rien n'y fait ! J'ai eu un été de répit l'année dernière car il n'avait pas fait beau de tout l'été ! Outre le fait qu'un Espagnol est synonyme de longs crins (perdus depuis bien longtemps !), cela me déprime quand je vois qu'il se gratterait sur n'importe quoi. Il n'a ni abri, ni ratelier dans son pré. Juste des arbres (clôturés) pour l'abriter du trop plein de soleil et de chaleur. Je suis un peu désespérée aujourdh'ui car je ne sais vraiment plus quoi faire ! Si quelqu'un connaît un produit ou une recette miracle, je suis preneuse ! Merci d'avance pour lui !

Domainedopale
- Le 01/05/2016 à 14h22  -   2

Ma ponette Do souffre également de dermite estivale il faut traité la dermite dès quelle apparer pour pouvoir éviter la chute des crins ou des poils. Je lui fais ce soin environ 3 fois par semaine !

Harpagophytum
- Le 04/05/2016 à 16h12  -   2

Super article ! pour moi rien de mieux que Ruta Derm contre la dermite, nettement meilleur que tout ce que j'ai essayé jusqu'alors en plus c'est parfumé à l'orange c'est top !

Tinangebleu
- Le 26/05/2016 à 21h16  -   2

Cure de spiruline commencé et déjà des effets , plus de gratte, plus de gêne quand les culicoïdes sont de sortie

Edgard007
- Le 17/06/2016 à 07h02  -   2

Bonjour à tous,
j'ai un arabo-frison et il à perdu sa magnifique crinière le premier été chez nous en Ardennes, venu des Flandres en Belgique on ne m'avait pas prévenu évidemment de ce probléme pour assouplir la peau je le tartine d'huile d'olive et dhuiles essentielles et la couverture qu'il ne quitte uniquement lors de nos balades !!

Mathilde14100
- Le 01/03/2017 à 21h37

Bonjour

Tu ma pris beaucoup de choses

Merci

Audrey32
- Le 03/06/2017 à 18h45

Bonjour,
J'ai un âne qui a une grande plaie sous l'oeil, il ne s'est pas fait mal. Ca s'agrave chaque jours, au debut une petite plaie et maintenant il saigne. Est-ce une maladie? Comment la traiter?
Merci pour votre aide...

Madelenshiatsu
- Le 17/06/2018 à 14h41

bonjour, ma jument est atteinte de dermite aussi donc couverture et masque h24 et j'utilise une huile de cher ajc nature qui marche bien et qui sens le citron et aussi je lui est fait des séance de shiatsu et j'ai eu bon résultat.

Réagissez à cet article !

Il faut être inscrit et connecté pour pouvoir poster un commentaire :
Cliquez-ici pour vous inscrire à Cheval Annonce