Perdue dans mes études: changement de voie

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2
Auteur
1329 vues - 24 réponses - 0 j'aime - 6 abonnés

Lilyrodeo

Apprenti
  

Trust : 14  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 215
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 02/01/2019 à 15h43

Bonjour et bonne année à tous !

Il y a longtemps que je n’avais plus posté et participant très peu au forum faute de temps, je me décide aujourd’hui car je me retrouve complètement perdue dans mes études, en ce moment je suis en vacances donc le moment propice aux remises en question. Des oreilles attentives sont les bienvenues et les conseils aussi, j’ai besoin d’avis de personnes extérieures. Je m’excuse d’avance du futur pavé et je remercie celles (et ceux !) qui auront le courage de tout lire.

En 2014 j’obtenais mon bac ES avec mention assez bien ; pourtant, je n’ai jamais aimé l’école et l’idée de faire des études courtes m’effleuraient l’esprit depuis la 3ème, mes parents m’en ont fortement dissuadé et m’ont beaucoup poussée, c’est grâce à leur aide que je suis parvenue jusqu’au bac et avec le projet de devenir professeur des écoles et mes premières motivations étaient (très mauvaises, je sais…) d’avoir beaucoup de vacances et des horaires cool compatibles avec une vie de famille, ce qui est très important pour moi. D’ailleurs on m’a fait souvent la remarque qu’être une femme et professeur, c’est professionnellement parlant le top pour avoir des enfants et du temps pour eux. A la base, j’aurais voulu travailler dans les chevaux comme palefrenière ou dans l’élevage mais pour le coup je remercie mes parents de me l’avoir déconseillé à l’époque parce qu’avec ma santé je serais actuellement en reconversion si je m’étais écoutée.

Je suis donc partie en licence de psychologie ou j’ai eu ma première année de justesse, les cours étaient intéressants mais franchement compliqués. En début de deuxième année j’ai eu un gros problème de santé et une opération très invasive, j’en garde encore des séquelles aujourd’hui dont des problèmes de concentration, de vue, lorsque je suis fatiguée (fatigue intellectuelle uniquement). Je n’ai donc pas pu me rendre en cours pendant deux mois à la suite de mon opération, et le retard que j’ai pris ne m’a pas permis d’obtenir mon année : j’étais complètement larguée à mon retour en cours. J’ai été découragée, je ne me voyais pas continuer dans cette licence et l’année d’après, en 2016, je me suis tournée vers une licence de lettres modernes avec toujours cet objectif de devenir professeure des écoles.

Avec du recul, je pense qu’inconsciemment je m’interdisais de « baisser de niveau » si je puis dire, par peur de décevoir mes proches si je choisissais des études plus courtes. Je n’ai même pas pensé à regarder du côté des études autres que les licences et donc j'ai complètement occulté les études moins diplômantes qu’un bac + 5 . Mes choix d’études ont été trop précipités et pas assez réfléchis, ma façon de penser était vraiment idiote et totalement motivée par la volonté de satisfaire mes parents. Quoi qu’il en soit j’ai très bien réussi ma première année de lettres, dans le même temps j’ai déménagé chez mon copain, le futur me paraissait plus clair. C'était plus difficile l’année dernière mais j’ai tout de même eu mon année malgré mes doutes de plus en plus présents.

C’est maintenant que tout se complique : je suis en dernière année de licence, plus sure du tout de là ou je vais, je remets en question tout mon avenir et le métier que je visais me parait désormais inaccessible, totalement incompatible avec mon caractère timide et angoissé. Je n’arrive même pas à parler en public, je suis incapable de faire un exposé devant ma classe et cela se termine généralement par une crise d’angoisse… je me rends à l’évidence que professeur des écoles n’est pas une véritable vocation pour moi, oui j’aime les enfants et je suis toujours bienveillante envers eux, mais j’ai l’impression que mes principales motivations à exercer ce métier sont bien trop mauvaises.
Mon orientation se jouera dans les mois à venir, c’est le stress, j’envisage même une autre réorientation (encore) à la fin de ma licence, de toute façon mes notes sont catastrophiques en ce moment et si je ne l’obtiens pas je ne pourrais plus redoubler car plus droit à la bourse l’an prochain, donc ça passe ou ça casse.

Je n’en ai encore parlé à personne mais depuis quelque temps j’envisage de passer un CAP en 1 an, soit dans l’esthétique soit dans la petite enfance, deux domaines qui me plaisent beaucoup ; d’une part parce que financièrement c’est galère en ce moment pour mon copain et pour moi et qu’il faudrait une entrée d’argent rapidement, d’autre part parce que je n’en peux plus des études, ça fait 5 ans que je suis dans la théorie et maintenant j’aimerais du concret, de la pratique : plus j’avance, plus le bout me parait loin et décevant… Je regrette un peu de m’être engagée dans des études longues alors que je ne veux pas d’un métier à hautes responsabilités. J’avais pourtant planifié ma vie autour de ce métier car mon rêve est de fonder une famille rapidement, me marier et acheter une maison et aujourd’hui tout est remis en question… Mais choisir un métier par défaut, pour avoir du temps et des moyens pour sa vie personnelle, est-ce vraiment un choix épanouissant ? Et d’un autre côté, n’est-ce pas une perte de temps et du « gâchis » d’avoir fait tant d’années d’étude pour finalement se retourner et exercer un métier peu qualifié ? Je ne veux pas décevoir mes parents et encore moins mon copain qui a les mêmes attentes que moi dans la vie.

Ca peut paraitre anodin comme problème, mais ça me ronge depuis des mois et j’ai besoin de vider mon sac, j’espère au moins que c’est lisible....

Édité par lilyrodeo le 19-08-2019 à 15h58

Badmonster

Membre ELITE Or

Trust : 221  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9319
3 j'aime    
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 02/01/2019 à 17h31

Il ne faut pas le prendre comme une perte de temps mais comme de l'expérience pour savoir ce que tu peux et veux faire, ou pas.

Métier peu "qualifié" ou pas (juste en fonction des études) on s'en fiche. Il y a 3 choses importantes à mon sens : est ce que le métier me plait ou au moins est "neutre" (genre pas charcutier pour quelqu'un de vegan), est ce qu'il y a des débouchés avec ce métier, et est ce que ça peut correspondre avec mon mode et niveau de vie, que ça soit en argent ou en temps.

Si on a pas une vocation pour un métier qui correspond à notre mode de vie, ben on adapte comme on peut. Ne pas avoir un métier passion mais qui permet de passer du temps avec sa famille n'est pas une mauvaise solution, ça ne correspond pas à tout le monde mais pourquoi pas ?

Un métier on se rend pas trop compte de la réalité avant d'y être. Va voir des esthéticiennes, des puéricultrices, tu verras.

Lutin01

Membre VIP
  

Trust : 626  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4627
3 j'aime    
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 02/01/2019 à 17h45

J'ai 30 ans et en reprise d'études pour changer de voie alors tu vois

Déjà on va abandonner l'idée qu'en tant que prof des écoles, tu auras du temps pour toi, tes enfants etc
Non. Les contraintes d'aujourd'hui sont telles que tu passes énormément de temps à préparer tes classes, à remplir les dossier etc surtout quand tu débutes. C'est l'une des causes de burn-out chez les tout jeunes titulaires ... Alors si cette vocation tu ne l'as pas, tu risques d'être encore très déçue et d'être en galère.

Y a pas de mal à chercher sa voie. Déjà tu sais parfaitement cibler ce que tu veux : du court, du concret ( donc de l'alternance ) et avec 2 options.
Moins de 25 ans ? Fonce à la mission locale, trouve des stages dans ces 2 options et vois là où tu te sens le mieux. Et puis c'est reparti. Avoir la chance de faire ce qu'on aime, ça n'a pas de prix !

Lilyrodeo

Apprenti
  

Trust : 14  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 215
0 j'aime    
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 02/01/2019 à 18h51

badmonster Effectivement après il faut bien se connaitre et savoir si on peut supporter des années une vie professionnelle peu épanouissante pour pouvoir mener à bien ses objectifs dans sa vie personnelle, mais je doute que j'y arrive, si j'hésite avec ce métier c'est toutes les responsabilités qui m'angoissent: je n'ai aucune autorité, pas confiance en moi, et bien que je sois intéressée par plein de choses je me lasse facilement dans ce que je fais... Pas facile. Je suis en stage tous les mardis jusqu'à fin février dans une école maternelle, cela ne me plait qu'a moitié et bizarrement je préfère le métier d'ATSEM à celui de professeur.....

lutin01 J'aimerais du concret mais je n'ai jamais travaillé, je compte bien trouver des stages en mai après mes examens pour voir si cela me correspond plus que ce que je fais actuellement. Aller à la mission locale m'engagerait dans quelque chose ou est ce possible d'y aller avec le simple objectif de découvrir un métier?
Pour le métier de professeur des écoles, j'ai deux sons de cloche, ceux qui me disent que leur métier est pépère, et ceux qui me disent qu'ils ne décrochent jamais vraiment du boulot et ont toujours des cours à préparer. Me connaissant je ferais partie de ceux qui auront toujours le travail dans un coin de la tête et qui ne profiteront pas sereinement même à la maison.

Wallonducizeros

Membre d'honneur

Trust : 26  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1474
1 j'aime    
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 02/01/2019 à 19h07

Arrête de penser pour tes parents ou ton copain, fait un truc qui te plaît ou te plairait.
Même schéma pour moi, je voulais a la base être prof en sciences (d'abord maths puis physique). Au final, j'ai fait 3 ans de fac pour n'avoir que la L1. Grosse dépression, j'ai tout plaqué et fais autre chose. Je suis partie en BTS par alternance assistante de gestion. J'ai pris le premier truc où je pouvais m'en sortir mais surtout sans maths.
Ça a marché (j'ai trouvé ça plus simple que le lycée), mais aucun débouchés (a moins de faire plus d'une heure de route). Au final, je suis chef d'équipe dans l'agriculture. Mon BTS me sert tout de même, vu que les responsables m'ont laissé gérer la partie facture/réclamation/bon de livraison/vente....

Le boulot que tu vas faire, tu vas le faire pendant pas mal de temps. Alors autant faire quelque chose dans lequel tu seras épanouie, ou du moins un boulot qui ne te détruira pas moralement (malheureusement on ne fait pas tjr ce qu'on veut). Mais si tu te sens bien au travail, les moments en famille ou loisirs seront appréciés.
C'est ta vie, prend-la en main, va là où tu veux aller pour toi, pas pour les autres

Jeffjefersonn

Initié
 

Trust : 20  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 72
0 j'aime    
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 02/01/2019 à 20h27

Je me reconnais pas mal dans ce que tu dis... Je pense que notre âge proche y joue beaucoup.

Je me suis laissée pas mal portée par mes études lorsque j'étais au lycée, puis je suis partie en prépa pour faire plaisir à mes parents. Je m'en suis sortie mais non sans mal (et avec des conséquences sur mon moral et mon mental...).

Ma première année en école s'est extrêmement mal passée, tellement mal que je l'ai retapé... J'ai culpabilisé auprès de mes parents d'avoir foiré, auprès de mon copain aussi, je me sentais nulle. J'ai pensé à changer de cursus, de repartir dans quelque chose de plus simple dans lequel je m'épanouirais plus, dans lequel je pourrais gagner rapidement ma vie. Je n'avais jamais pensé à avoir un métier à responsabilité et il y avait des chances que j'en ai avec le type d'étude que je suivais. Cependant faute d'idée j'ai continué dans cette école, j'ai cravaché comme une dingue pour ne pas retaper ma deuxième année qui m'aurait valu une exclusion (pas le droit à deux redoublement dans cette école). C'est au court de ma dernière année que j'ai vraiment pris le goût à ce que je faisais car j'ai eu la chance de réaliser deux stages qui mis bout à bout ont duré 10 mois.

Avec le recul, je ne regrette pas d'avoir tenu bon, même si tout ça me paraissait insurmontable et pas pour moi. Si j'avais arrêté et fais un autre travail je pense que plus tard j'aurais eu des regrets. Je sais que c'est dur de penser comme ça, mais il faut voir sur le long terme. Il est aussi tout à fait normal d'en avoir marre des études et de ne pas en voir le bout mais ça se termine vite et tu en ressortiras grandi je pense.

Concernant ton caractère, tu peux être timide, tu t'habitueras à parler devant une classe, énormément de personne sont passées par là. Parler devant tout un amphi et devant des enfants est totalement différent ! Pour avoir des parents professeurs, les deux abordent leur travail totalement différemment, libre à toi de décrocher les week-end et le soir pour profiter de ta famille de tes amis... Le principal est de mettre les barrières qui nous conviennent sur son investissement dans son travail. Pour le même travail ma mère travaillait dix fois plus que mon père pour le même résultat à l'arrivée (l'une était stressée l'autre non même après 30 ans de carrières).

De plus, pense que si tu ne finis pas professeur des écoles, et que tu as un travail dur, cela aura peut être des repercussions sur ta vie de famille (horaire à la c**, faible revenu pour subvenir au besoin de tes enfants...)

J'espère ne pas passer pour la grosse rabat joie qui te dit pour la énième fois "tiens bon, ça va passer"... Bon courage.

Xdarkangel

Expert
   

Trust : 86  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 753
0 j'aime    
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 02/01/2019 à 20h29

Attention à ne pas te décevoir toi-même avant de penser à décevoir tes parents ! Après tout c'est ton avenir et toi qui devrait exercer ce métier toute ta vie. Fais ce qu'il te plait et je te conseillerai de faire "l'égoiste" et de ne penser qu'à ce que toi tu veux vraiment

J'ai fait la première année de master pour devenir instit, j'ai pas continué. Si tu veux ou si tu as des questions, je peux t'en parler en MP

Fayura

Apprenti
  

Trust : 12  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 396
0 j'aime    
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 02/01/2019 à 21h36

lilyrodeo J'ai une amie qui a eu un M2 en lettre moderne, elle était perdue, elle ne savait pas ce qu'elle voulait faire après... Finalement elle a trouvé un stage de 2 mois dans l'édition, elle a bien accroché, là elle refait un M2 d'édition en alternance et elle est ravie! :) Peut être que tu pourrais regarder de ce côté là ?

Pour le reste, j'ai connu beaucoup des doutes dont tu parles dans ton post. Après une licence de biologie (j'avais d'abord commencé par médecine, j'étais
bonne élève au lycée, on me disait autour de moi que c'était dommage de faire "juste" une licence mais médecine ne m'a pas plu du tout, ça a été un an et demi très durs psychologiquement... bref), j'ai aussi hésité à aller en master pour devenir prof de SVT. J'étais exactement comme toi, je déteste parler en public, je n'ai pas d'autorité... et puis d'un autre côté je me disais que tout s'apprend, que beaucoup de jeunes profs passent par là et s'en sortent. Mes parents sont profs, je sais que c'est un métier qui offre une bonne qualité de vie, du temps libre pour la famille et les loisirs avec une bonne organisation mais je sais aussi que c'est vraiment loin d'être facile tous les jours, que les conditions d'enseignement vont en se dégradant et que si on a pas VRAIMENT envie de faire ce métier, ça peut vite être très compliqué. Donc finalement je ne me suis pas lancée.

J'ai fait un master dans l'agroalimentaire. Je m'attendais à avoir ENFIN des enseignements concrets (la licence m'avait semblée bien longue déja, très très abstraite) mais ça n'a pas vraiment été le cas, beaucoup de cours étaient axés recherche alors que je savais que je voulais aller en entreprise, certaines journées étaient interminables, on avait sans cesse des projets et des exposés à faire qui me gonflaient, je devais passer des soirées à apprendre des trucs dont j'étais quasi sûrs qu'ils ne me reserviraient jamais... bref, malgré de bon résultats (et certains cours intéressants quand même!), le master a été bien long également. Mon stage de fin d'études de 6 mois ne s'est pas très bien passé, ça ne m'a pas plu plus que ça et là j'ai vraiment eu de gros doutes, je me suis vraiment demandé pourquoi j'avais fait tout ça.

J'ai eu mon master (après une rédaction de mémoire interminable ^^) et j'ai commencé à chercher du travail dans ma branche, à moitié convaincue. Au bout de 2 mois, j'ai finalement trouvé et... je suis ravie. L'équipe est jeune, l'ambiance est hyper sympa, je n'irais pas jusqu'à dire que je suis passionnée par ce que je fais mais en tout cas je ne m'ennuie pas et ça me plaît :) Le salaire est tout à fait correct, les horaires sont raisonnables, je vais pouvoir me payer pas mal de cheval (ce qui a été ma plus grande motivation pendant toutes mes années d'études ha ha).

Tout ça pour te dire que ça peut vraiment valoir le coup de s'accrocher. Tu as quasi fini ta licence ce serait dommage de s'arrêter maintenant... Peut être regarder s'il y a des L3 pro dans ton domaine ? Ou des masters en alternance possibles après ta licence ? Il y a sûrement d'autres possibilités que prof des écoles ?

Après bien sûr c'est toi qui voit, je ne connais de toi que ce que tu as écrit dans ce post, il faut que tu fasse quelque chose qui te convienne avant tout :) Mais essaie de penser sur le long terme, de ne pas voir que l'instant présent où tu as en a marre de tes études et où tu as hâte (ce qui est complètement normal!) de gagner de ta vie. Ce serait tellement dommage de le regretter plus tard...
Je pense qu'on est beaucoup à être passés par là, je te souhaite plein de courage

Édité par fayura le 02-01-2019 à 21h38



Lilyrodeo

Apprenti
  

Trust : 14  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 215
0 j'aime    
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 02/01/2019 à 23h51

Merci de vos réponses! Je ne compte pas m'arrêter maintenant, je vais donner le maximum pour terminer cette année en espérant quand même valider cette licence. Après je verrais bien, si je ne réussi pas je n'aurais pas d'autres choix que la réorientation.

wallonducizeros Encore faut-il trouver un métier qui me plaise sur la durée, il y a plein de domaines qui m'intéressent mais je me lasse vite, du coup peut être que partir sur un truc ou j'ai des possibilités d'évolution serait pas mal.

jeffjefersonn Ce que tu dis a la fin de ton message est ma plus grande crainte et c'est cela qui me freine et me fait réfléchir à deux fois avant de me décider à changer de voie, le fait qu' avec un métier comme esthéticienne par exemple je ne puisse pas avoir de revenus assez élevés pour acheter une maison et avoir des enfants, et des horaires pénible, forcément plus compliqués qu'en étant prof.

xdarkangel Depuis le temps je m'étais oubliée et je me rends compte que j'ai toujours cherché à exercer un métier qui plaisait davantage à mes proches qu'à moi même. Je vais essayer de ne réfléchir qu'avec les envies et de mettre un peu de coté ma volonté de ne décevoir personne... Qu'as tu fais après ta première année de master meef si ce n'est pas indiscret?

fayura L'édition ce n'est pas vraiment ce qui me plait, je ne me voit pas rester assise toute la journée à un bureau, j'ai besoin de bouger
J'aurais la possibilité de faire une licence pro métiers du livre dans ma fac, mais c'est vraiment bouché et le salaire sera très bas avec en plus peu de possibilités d'évolutions. Pour les masters, il y en a qui me plairaient mais c'est les métiers qui suivent ces études que je n'aimerais pas exercer, à cause des responsabilités qu'il faudrait endosser. Gérer une équipe ou avoir des personnes à diriger ce n'est pas pour moi(du moins pour le moment, peut être que dans 10 ou 20 ans je penserais différemment) . Contrairement à la plupart, je préfère largement être moi même sous la direction des autres, moins de pression puisque j'ai du mal a prendre des initiatives. C'est super si tu as trouvé quand même un métier qui te plait, comme toi j'ai espoir que ma situation se débloque

Feugeres

Membre d'honneur
  

Trust : 494  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2069
0 j'aime    
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 03/01/2019 à 09h36

Je suit, car comme toi je suis complétement paumé dans l'orientation, donne nous des nouvelles, sinon comment cherche tu ton métier de rêve ? Tu parcours les sites internets ? Test pour ton métier idéal ? :)

Je suis admirative des personnes qui reprenne leur études après un être déjà entré dans la vie active

Raspberry

Novice

Trust : 12  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 22
0 j'aime    
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 03/01/2019 à 12h36

Coucou!

Ton message me touche parce que j'ai un parcours similaire... Je n'ai jamais aimé l'école mais j'ai toujours eu de très bonnes notes sans fournir de gros efforts. On m'a donc toujours encouragé à aller plus loin, à faire toujours plus d'études alors que déjà au lycée j'avais envie d'arrêter et de faire une formation courte. Comme toi je suis allée à l'université pour devenir prof (dans le secondaire). Ce n'était pas une partie de plaisir mais j'ai fini par décrocher mon diplôme et je travaille aujourd'hui pendant un an dans un collège à l'étranger. Tout se passe très bien et pourtant je ne me sens pas à ma place. Je suis terriblement mal à l'aise avec les ados, je ne sais pas comment agir, je ne me sens pas légitime auprès d'eux. Je me rends compte que je ne suis pas faite pour ça, mais que pendant des années je m'étais persuadée que ce serait bien pour moi. Je me suis également engagée dans cette voie pour les mauvaises raisons à savoir le rythme de travail et les vacances (grossière erreur, enseigner demande énormément d'implication, d'heures passées chez soi à préparer ses cours et énormément d'énergie) ainsi que l'idée de "travailler sur l'humain" et d'enseigner une matière que j'aime. Bref, ce que je veux te dire c'est que parfois, on se laisse persuader que quelque chose est bien pour nous parce que nous aimons l'idée de la chose mais pas la chose en elle-même. Il est bien d'avoir de l'ambition et d'essayer mais il faut aussi et surtout savoir s'écouter. Il ne faut pas chercher à faire plaisir à tes proches parce que même si ils donnent l'impression de vouloir que tu suives une certaine voie, au fond ils ne veulent que ton bonheur. Mais si toi tu sais que ça n'est pas fait pour toi alors inutile d'insister.
Maintenant étant moi même perdue, je ne vais pas pouvoir te donner grand conseil. Mais au moins tu as déjà des éléments, tu sais que veux un travail à horaires réguliers compatible avec une vie de famille. Maintenant réfléchis à ce que tu aimes réellement, ce qui te fais te sentir bien, à l'aise, à ta place ... Et puis, n'oublie pas que rien n'est figée et que tu es jeune. T'engager dans une voie ne veut pas dire que tu y seras coincée toute ta vie. Il existe toujours des solutions pour se réorienter et les aléas de la vie nous ouvre parfois à de nouvelles possibilités auxquelles on aurait jamais pensé...Et puis qui sait, peut-être qu'un jour lorsque tu seras plus âgée et que tu auras plus d'expérience de la vie, tu auras à nouveau envie de devenir prof des écoles et en ayant déjà une licence tu ne seras plus si loin du but.
Alors courage ma belle et ne te désespère pas!

Lutin01

Membre VIP
  

Trust : 626  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4627
0 j'aime    
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 03/01/2019 à 12h46


feugeres a écrit le 03/01/2019 à 09h36:


Je suis admirative des personnes qui reprenne leur études après un être déjà entré dans la vie active


Faut pas, perso je trouve que si on pouvait rester étudiant toute sa vie ce serait carrément sympa !
Le boulot, c'est des emmerdes, des collègues relous tout ça. Étudiant, y a certes les examens, les trucs à rendre mais alors qu'est-ce qu'on est peinard !

Lilyrodeo

Apprenti
  

Trust : 14  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 215
1 j'aime    
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 03/01/2019 à 13h36

feugeres J'ai dressé une liste des domaines qui m'intéressent, puis j'ai cherché sur internet (onisep etc..) les métiers qui me seraient possibles en terme d'horaires, de salaire et d'évolutions Je n'ai pas pensé à faire des tests

raspberry Voilà, c'est exactement ce que je ressens: l'impression d'aimer l'idée de ce métier mais j'ai du mal à m'imaginer l'exercer moi même, c'est compliqué à expliquer... Puis on m'a souvent répété (profs, parents...) que quand on a les capacités d'aller loin dans les études, il faut y aller et ne pas gacher ses compétences. J'essaie de me détacher de cette idée que j'avais pourtant bien intégré et qui m'a empêché de me questionner sur ce que j'aime vraiment.
Je suis curieuse, tu as l'intention de continuer tout de même dans ta voie vu que tu as ton concours ou de faire autre chose par la suite?

En tout cas merci de vos témoignages, je me sens moins seule

Raspberry

Novice

Trust : 12  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 22
0 j'aime    
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 03/01/2019 à 14h11

lilyrodeo "Ne pas gâcher ses compétences" qu'est-ce que j'ai pu l'entendre moi-aussi cette phrase! Et je la comprends dans le principe, mais continuer dans une voie qui ne nous correspond pas, c'est justement ce que j'appelle et ressens comme "gâcher ses compétences ...".
Alors de mon côté je ne suis pas titulaire mais juste assistante de langue et je comptais à la base tenter la titularisation à l'issue de cette année. Mais finalement je n'ai pas l'intention de continuer dans cette voie ou alors en changeant de public par ex enseigner à des adultes. Je ne me sens déjà pas à l'aise avec des ados faciles, dans un collège sympa et avec des responsabilités limitée alors je n'imagine même pas être à la place de mes collègues. Mais c'est une très bonne expérience pour tester le terrain!

Mooxis

Membre d'honneur
    

Trust : 700  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3227
0 j'aime    
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 03/01/2019 à 14h11

Je ne sais pas si cela va t'aider, mais je vais te raconter ma propre expérience :

Mon rêve depuis je dirais la 6ème = devenir institutrice en maternelle.
J'ai fait toutes mes études dans cette optique. Idem BAC ES puis Licence d'Histoire (à l'époque il fallait faire 3 ans de licence en Fac, peut importe le domaine, afin de pouvoir passer les concours pour rentrer en IUFM) où je suis allée un peu par dépit car il n'existait pas encore de licence spécifique à l'enseignement...
J'ai tenu 2 ans.
Parce que j'avais pris options psychologie/sociologie/anthropologie qui m'ont passionné (mais peu de coeff. dans la balance des notes finales), j'ai réussi à passé la L1 mais j'ai du refaire la L2... Avec seulement 3 cours car j'avais validé tous les autres modules... = motivation 0 pour ma seconde L2 et beaucoup de temps libre.

En parallèle je m'intéressais beaucoup à la photo et aux traitements que l'on pouvait faire avec Photoshop (montages, retouches, etc) : j'ai découvert qu'il existait un métier derrière ça et j'ai trouvé une école pour faire de l'infographie, puis du webdesign, puis de l'intégration web, le tout en alternance !

J'ai ensuite signé mon premier CDI où j'ai été intégrateur emailing pour de grands groupe et je suis passée responsable d'une équipe de 7 personnes à gérer : ce fut 3 ans très enrichissants mais épuisants (je faisais du 9h-22h tous les jours avec un salaire tout juste au dessus du smic...)
J'ai donc changé pour une nouvelle entreprise où j'exerce depuis bientôt 3 ans le métier de chef de projet emailing et je m'éclate dans mon boulot, avec des horaires permettant une vie à côté et un meilleur salaire !


Tout ça pour dire que si on m'avait dit que je ferais ce métier à l'époque de ma licence, j'aurai rigolé en disant que ça n'était pas possible ! Pourtant je l'ai fait !
La vie est bien faite, il faut parfois du temps mais je suis sure que tu finiras par trouver ton chemin

Feugeres

Membre d'honneur
  

Trust : 494  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2069
0 j'aime    
Perdue dans mes études: changement de voie
Posté le 03/01/2019 à 15h10

lutin01 Ah nan mais je suis totalement d'accord avec toi, rester dans les études aussi longtemps que vous pouvez, ma phrase était dans le sens qu'une fois toucher un salaire on a forcément des factures etc .. du coup reprendre les études = pas de salaire, alors je leur dire bravo !!
Page(s) : 1 2
Perdue dans mes études: changement de voie
 Répondre au sujet