Le bon pro / le mauvais pro

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3
Auteur
3537 vues - 34 réponses - 4 j'aime - 20 abonnés

Melusine77

Apprenti
  

Trust : 106  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 374
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 14h08

Bonjour CA !

ça fait quelques années que je traîne sur le forum.
Je n'interviens pas beaucoup car je ne me sens pas assez légitime, notamment sur certains sujets "techniques" (j'ai toujours l'impression d'être une débutante !).

Je vois fleurir des posts du type "des conseils sans jugement svp" et des réponses du style "fais-toi encadrer par un pro ; fais venir véto / ostéo / saddle-fitter / bit-fitter / pareur / maréchal ; prend l'avis d'un autre spécialiste".

[Petit aparté : je vois des forumeuses (les filles semblent majoritaires ) qui fournissent des réponses soignées, détaillées, argumentées, bienveillantes, et d'autres dont le fond du propos est tout aussi entendable mais dont la forme est franchement discutable... Oups je m'égare ]

Je m'interroge... Non pas sur le bien-fondé des réponses, dont les arguments théoriques me semblent logiques.
Cependant, je suis de plus en plus dubitative sur la mise en pratique : quid des "vrais bons" professionnels de nos jours ? Plus particulièrement des enseignants (n'étant pas propriétaire mais tout de même cavalière, je me sens plus concernée par l'enseignement ; toutefois, la discussion peut être généralisée à tout autre professionnel du monde équestre).

J'ai connu plusieurs enseignants au cours de mon parcours équestre. Je me rends compte avec le recul que nombre d'entre eux (oserais-je dire la grande majorité ?) étaient, ce que je considère actuellement comme, dans le faux : chevaux contraints, mise sur la main "artificielle", non-prise en compte des besoins naturels de la bête, trop vite/trop haut, manque de pédagogie... Et j'en passe !

Ma vision des choses a évolué, entre autres par le biais de mes lectures sur CA, de ma rencontre avec certains propriétaires et de mon instructrice actuelle. Mais ma marge de progression (aussi bien "intellectuelle" que pratique est énoooooooorme ).
J'ai l'impression tout de même depuis quelques mois de commencer à comprendre pourquoi on me demande de faire tel ou tel exercice, d'être moins exigeante envers ma monture car elle (comme moi d'ailleurs) progresse en franchissant de menues étapes indispensables, d'être plus respectueuse / patiente.

J'adore mon instructrice actuelle (BEES 3), comme je n'avais jamais autant apprécié un enseignant auparavant
J'ai peut-être acquis la maturité nécessaire entretemps, mais j'ai la sensation que les choses commencent doucement à s'imbriquer dans ma petite tête...
Ma prof est une personne douce, calme, hyper respectueuse et amoureuse des chevaux (elle a la larme à l'œil en évoquant la souffrance de certains chevaux montés par de mauvais cavaliers...). Elle fait progresser chevaux (quelle différence après plus de 1 an à ses côtés !) en respectant leur physique et leur mental.

Et pourtant, aux yeux de certains, elle pourrait avoir des travers : elle ne s'oppose pas à l'utilisation d'un enrênement le temps (pour le cavalier principalement !) de passer un cap, elle préconise l'usage des éperons avec un cheval un peu nonchalant (et surtout une cavalière aux jambes pas assez efficaces, hum...) ou bien va exiger une attitude du bout de devant correcte dès le début du travail (partant du postulat que la poussée des postérieurs est correcte bien entendu).

Tout ce petit pavé pour vous demander comment vous caractériseriez un bon professionnel ?
A qui faire confiance quand on se trouve dans une impasse ?
Comment faire la part des choses entre conseils donnés par l'enseignant versus ceux lus sur CA quand ils ne concordent pas ?
"Fais-toi encadrer par un pro, tu ne trouveras pas de réponses miracles sur CA" versus "fais appel à un autre pro, celui qui te suit actuellement est un charlatan" ?

Bref, gros débat philosophique en perspective
J'ai hâte de découvrir vos points de vue

Quiebro13

Membre ELITE Or
  

Trust : 1675  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 21769
10 j'aime    
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 14h18

Le bon " enseignant " pour moi est celui qui va nous faire sortir de notre zone de confort, qui va nous inciter à être curieux, à nous poser des questions sur nos sensations, nos façons de faire et nous rendre autonome dans nos demandes et réactions.

C'est aussi celui qui sera lui même curieux de continuer à apprendre et se former peut importe son niveau.

Il doit être capable de définir les objectifs du couple, des objectifs réalisables en lien avec les souhaits du cavalier, (le tempérer ou le pousser un peu si besoin) mais aussi des capacités du cheval et du cavalier.

Après bien sûr on a tous des valeurs plus ou moins différentes, pour moi pas d'enrenement sur mon cheval, une monitrice qui est formée bitfitting/saddle fitting/bonne notion de maréchalerie etc...
Mon but est surtout d'avoir un cheval qui fonctionne le mieux possible et de limiter les contraintes. Il est hors de question pour moi d'utiliser des aides artificielles pour pallier mon manque de technique.

À savoir que beaucoup de chevaux fonctionnent bien mieux et ont bien moins de soucis locomoteur et physique lorsqu'ils sont montés par des débutants car ils ne sont que peu contraint et peuvent fonctionner en se préservant. Contrairement à un cavalier qui commence à avoir un petit niveau et qui va beaucoup plus bidouiller et dans un premier temps vouloir demander des choses sans trop savoir comment ou sans visualiser vraiment le but de l'exercice.

Choubichougirl

Membre VIP
  

Trust : 2542  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4751
9 j'aime    
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 14h26

melusine77 Coucou !

Alors déjà les questions que tu poses sont excellentes et le sujet est très intéressant !

Pour tenter de répondre à ta question, malheureusement on ne peut pas vraiment distinguer au premier abord un bon pro d'un mauvais. C'est d'ailleurs ce qui fait le beurre des mauvais pros ! Si c'était écrit sur leur tronche qu'ils étaient nuls, ils auraient pas de clients x)

Bref !
Là où on peut faire la différence, c'est en étant curieux !
On pourrait très bien se contenter de suivre les conseils de son moniteur sans se poser de questions. Mais la réflexion qu'il faut se faire derrière, c'est de chercher plus loin.

CA est excellent pour ça. C'est un forum très actif, qui prodigue généralement d'excellents conseils !
Environ 50% de mes connaissances du cheval et de l'équitation, c'est ici que je les acquises, ce qui est énorme ! (merci CA ^^ !)
Mais comme partout sur internet, attention aux extrémistes ! Certaines personnes ici vont prôner une équitation, d'autres une autre version...

La vérité c'est que c'est à toi de faire la part des choses selon comment tu perçois ton équitation et ton rapport au cheval.

J'avais lu une fois qu'il existe autant d'équitation différentes qu'il y a de cavaliers. C'est totalement vrai !
Un cavalier loisir ne fera pas la même chose qu'un autre. Un cavalier de CSO ne travaillera pas de la même manière que son concurrent.

L'important n'est pas de trouver des vrais professionnels mais des professionnels qui vont dans le même sens que toi, qui ont la même vision que toi. C'est là où tu pourras le plus progresser.

Tu peux même tester différentes sortes d'équitation pourquoi pas ! L'un n'empêche pas les autres, mais instinctivement, tu iras vers celle qui te correspond le plus :)

Earphoria95

Membre ELITE Or
  

Trust : 109  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 22363
3 j'aime    
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 14h29

mais je vais suivre ce post avec interet ! je suis exactement dans le meme ressenti quand je suis sur CA, le nombre de fois ou on voit les gens se faire a moitié rembarrer "va voir un pro", "fait toi encadrer" , "change de pro rien ne va " de la part d'inconnu , qui souvent n'apporte pas plus de pistes de reflexion c'est assez ahurissant.
surtout qu'en face on a en general des personnes qui sont ou pensent etre suivis au mieux .

c'est difficile de caractériser un bon professionnel, deja parce qu'on a tous nos ressentis , nos vecus, et que les personnes en face ont aussi leurs bagages, leurs qualités, leurs défauts , leurs opinions, comme tout etre humain quoi.

je sais que je travaille avec plusieurs personnes, que je respecte quand a leur parcours et leurs experiences, pour autant y'a toujours un ou plusieurs points ou je suis en fort desaccord. est ce que pour autant ca en fait de mauvais enseignants / soignants , est ce que pour autant tout est a jeter ? non.

je pourrais citer en vrac des points de discordes:
- utilisation des enrenements , principalement des renes allemandes chez mon coach cso.
- ma coach de dress a tendance a serrer les muserolles plus que je ne le ferais.
- chevaux au box ou on considere qu'une sortie par jour est suffisante, meme si c'est pour bosser.
- cheval qui " se fout de ta pomme , corrige le " ....
- etc etc etc .
pour la plupart j'ai pu discuter de ces points de discordes, donner mon point de vue, et obtenir explication ou modification des manieres de faire.

et deja ca c'est la 1ere qualité pour moi chez un pro : etre ouvert au dialogue, a l'echange, ne pas etre enfermé dans sa methode et se regarder le nombril en mode "moi JE sais" . etre capable d'entendre qu'on n'est pas d'accord, sans en faire un drama personnel.

la 2nde qualité (mais je hierarchise pas , je mets au meme niveau ) c'est evidemment d'etre attentif a l'animal, a son bien etre , a son confort. ne pas etre dans le repressif. La bienveillance.
expliquer au cavalier / proprietaire / eleve que le cheval c'est une eponge a emotion, et qu'il ne fait rien "pour te faire suer". un cheval ca ne simule pas.

pour le reste je dirais que j'apprecie qu'un pro reste ouvert a son temps, continue de se former, de s'ouvrir aux nouvelles methodes. dans une des mes ecuries si je dis saddle fitting / bit fitting / parage physiologique, on me regarde avec des yeux ronds. cest assez frustrant. ceci etant personne n'est fermé a l'echange, ca rattrape un peu le coup. et finalement c'est tres dur a trouver quelqu'un qui reste a minima a la page, parce que les 3/4 du temps, les gens sont pris dans leurs entreprises et leurs jobs, et n'ont pas de temps a degager pour leur formation.

Melusine77

Apprenti
  

Trust : 106  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 374
1 j'aime    
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 14h36

Merci pour ces premières réponses !
Je partage vos différentes points de vue

Nos propres valeurs / l'ouverture d'esprit et la formation continue de nos enseignants sont à mes yeux importants.
Il faut aussi réussir à conserver un esprit critique, tout en acceptant de faire confiance à qqn qui est censé avoir plus d'expérience que nous. Pas toujours évident !

Je trouve en tout cas que CA ne se substitue pas à des pros, mais peut être une bonne source d'inspiration, de questionnement et de découverte de nouveaux horizons.

Museane

Membre VIP
 

Trust : 1482  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4479
4 j'aime    
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 15h26

Pour moi un bon coach (comme celle que j'ai actuellement) c'est :

- de la douceur avec les chevaux = je ne l'ai jamais vu s'énerver avec un cheval, si elle doit mettre un coup de badine c'est un ptit coup sec derrière la jambe ou sur l'épaule, jamais de gros coup sur la croupe ou les flancs.
Je ne l'ai jamais vu non plus casser la gueule à un cheval en lui tirant sur le mors etc..
Très peu d'enrênement mais elle les utilise aussi ponctuellement.

- de l'expérience en CSO = elle sort sur 135, elle fait les jeunes chevaux, bref elle passe sa vie en concours. Donc elle sait ce qu'il peut se passer en piste. J'ai eu des coachs qui enseignaient l'obstacle sans avoir jamais enchaîner plus que 120 et genre il y a 20 ans quand ils avaient passé leur diplôme...plus jamais!

- de l'humilité : elle prend elle-même des cours de temps en temps avec son propre coach.

Rien que ça, déjà, c'est pas mal.
J'ajoute qu'elle est très sympa et qu'on se marre, c'est un + appréciable !

Bon un reproche quand même = elle sert trop fort le noseband de ses chevaux..

Kaywest

Membre d'honneur
   

Trust : 252  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2959
1 j'aime    
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 16h00

coucou !

Pour moi un bon coach c'est qqun qui va s’intéresser à mon parcours et à ce que je veux faire avec mon cheval et qui va me guider dans ce sens, qui va chercher des solutions quand ça ne va pas et qui va se remetytre en question. Personne n'est parfait ni n'a la science infuse.. même le meilleur des coach peut se retrouver dépassé par la situation que rencontre l'un de ses élève.. l’intelligence c'est de reconnaître qu'il ne sait pas tout et qu'il est ouvert à la discussion.

J'aime un coach qui va me pousser dans mes retranchement mais qui va m'écouter quand je dis NON.
Bref, un bon coach c'est qqun de compréhensif, à l'écoute, stable mentalement et un bon technicien mais surtout un très bon pédagogue (c'est quand même la base)

J'ai déjà eu des coachs qui montaient moins bien que moi (et pourtant j'ai pas un niveau de ouf !) mais tellement bon pédagogue que ça se passait bien !

Ce que j'apprécie chez mon coach :
- mettre le fonctionnement et l'évolution du cheval au centre de tout travail
- toujours d'humeur égale, stable psychologiquement qui a construit sa vie de famille a coté (parce que des timbrés du bulbe... j'ai donné merci !! ^^)
- qui cherche toujours des solutions, se remet en question.. du coup, on travaille régulièrement avec les Pro avec qui, lui même, se perfectionne : une instructrice de dressage, un pro de CSO (champion de France Pro 3 en 2019.. le même qui fait travailler des Christopher SIX et Raphael COCHET... )
- ouvert aux échanges sur les objectifs de la saison, sur la façon de faire bosser le cheval (le mors, l'attitude etc...) .. et ça c'est appréciable
- sur de lui donc sait insister quand le jeu en vaut la chandelle
- pour les aides artificielles ponctuelles qui aident à passer des caps mais pas comme outil au quotidien
- qui ne s'énerve jamais (ou alors c'est extrêmement rare !!)
- edit : qui est aussi un professionnel reconnu dans la discipline que je pratique et qui a des résultats

Ce que j'apprécie moins :
- la communication qui n'est pas toujours évidente (pour les heures de cours par ex ou ce qu'il a travaillé avec nos chevaux)
- humeur égale = que ça soit bien ou pas.. on ne va pas se prendre une soufflante ou il ne va pas pleurer de joie parce qu'on gagne une épreuve.

Édité par kaywest le 06-09-2019 à 16h02



Elicendi

Membre ELITE Or
 

Trust : 270  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9914
5 j'aime    
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 16h05


melusine77 a écrit le 06/09/2019 à 14h08:

Tout ce petit pavé pour vous demander comment vous caractériseriez un bon professionnel ?
A qui faire confiance quand on se trouve dans une impasse ?
Comment faire la part des choses entre conseils donnés par l'enseignant versus ceux lus sur CA quand ils ne concordent pas ?
"Fais-toi encadrer par un pro, tu ne trouveras pas de réponses miracles sur CA" versus "fais appel à un autre pro, celui qui te suit actuellement est un charlatan" ?



Je trouve qu'un bon pro, c'est très personnel...

Par exemple j'adore mon véto, il correspond à ma vision du cheval.
Pour un copain cavalier pro, il est trop laxiste et pas assez interventionniste.
Pour une copine très alternative, il n'est pas assez alternatif (pas d'homéo ou de copro par exemple).

Il faut trouver chaussure à son pied. Pareil pour les profs, peu font l'unanimité. Sont-ils de mauvais pros pour autant?
et doit-on chercher un prof ultime quand on ne sait déjà pas faire un cercle au trot correctement?

Pour moi un bon prof, c'est con à dire mais c'est un prof qui fait progresser. Pas un prof qui fait de la séance encadrée (en dressage) ou un poseur de barres (en obstacle). C'est quelqu'un qui a un programme, qui donne des pistes, qui corrige pas seulement sur le coup mais pour le long terme.
Et quelqu'un qui monte mieux que l'élève dans la discipline en question (même si arrivé à un certain niveau forcément c'est moins vrai).
Et pour faire ça, c'est forcément quelqu'un qui monte plusieurs chevaux, souvent, et qui sort en concours (donc qui est capable de faire la même chose qu'à la maison dans des conditions de stress différentes).

Pour les conseils CA, je trouve qu'il faut toujours prendre avec beaucoup de pincettes. Ce n'est pas que CA, c'est aussi les blogs, les vidéos, etc... la vie virtuelle est souvent très différente de la vie réelle. Quand on voit des cavaliers qui se donnent une image de grands cavaliers de dressage en ligne, et qui ne font rien avec leur cheval dans la vraie vie... Après je trouve qu'au fil des posts on arrive à distinguer le bon grain de l'ivraie.

Quiebro13

Membre ELITE Or
  

Trust : 1675  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 21769
1 j'aime    
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 16h17

melusine77


Faire confiance oui aveuglement non.

L'enseignant n'est pas le Messi et on doit pouvoir discuter avec notamment lorsqu'il y a des incompréhensions ou des divergences.
Le moniteur parole d'évangile très peu pour moi.

J'apprécie ma monitrice justement parce que je peux communiquer avec elle, que bah oui souvent je demande des précisions que je pose 36 questions et qu'il faut absolument que je comprenne ou l'on va aller ce qu'elle attend de moi et ce que moi j'attend d'elle.

Elle nous incite également à aller voir ce qui se fait ailleurs je suis partie avec elle et d'autres cavalières faire des stages notamment d'équitation centrée ou chez certains cavaliers pro
On aime aller en concours ou en stage même à pied pour travailler notre ?il, c'est l'occasion de se poser des questions et de voir ce qui se fait ailleurs.

Mais forcément il faut que le cavalier soit dans la même démarche, celui qui veut juste faire des ronds à la maison ne sera pas accessible à tout ça.

Et comme pour tout on évolue, là monitrice que j'avais ado je l'adorais, c'est toujours une personne pour qui j'ai du respect mais ma vision de l'équitation est aujourd'hui un peu différente et je me suis éloignée de son enseignement, pour moi la progression ok mais plus au détriment du cheval. Oui j'ai acquis de bonnes bases techniques avec elle, une rigueur de travail, de l'humilité mais aujourd'hui en plus de tout ça c'est le bien être de mon cheval qui va rentrer en ligne de compte.

Lakchmi

Membre VIP

Trust : 550  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3613
4 j'aime    
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 16h41

Hello,

Moi, beaucoup de ces remarques, je les vois surtout sur des posts où clairement la personne est dépassée par son équidé, qu'elle se met en danger, qu'elle met en danger l'intégrité du cheval, et/ou où on perçoit bien que vu ces questions elle n'y connaît pas grand chose.
Pour le coup tu soupires quand tu lis... Tu plains le cheval, la personne et un peu tout le monde autour, et parfois ça te semble tellement ouf que tu ne sais pas par où prendre le problème.
Des demoiselles qui se font embarquer par Pompom et qui du coup demandent quel mors utiliser, mais quand tu grattes tu comprends que Pompom doit rien comprendre de ce qu'il lui arrive depuis 6 mois, franchement c'est compliqué de donner un autre conseil que "trouve toi un moniteur".

D'autant plus quand les questions sont posées par des mineures dont visiblement les parents n'ont aucune idée d'à quel point elles se mettent en danger.

Même un enseignant que je considèrerai comme "pas top" serait mieux que "rien du tout" à mes yeux.

Maintenant tes questions à la fin sont méga pertinentes :


Tout ce petit pavé pour vous demander comment vous caractériseriez un bon professionnel ?
Sait se remettre en question, à l'écoute des cavaliers comme des chevaux, de ses élèves quand il s'agit d'un enseignant.
S'adapte au couple qu'il a en face.
Sait reconnaître quand ses limites sont atteintes, quelles qu'elles soient. Sais reconnaître qu'il s'est trompé, et écouter les remarques des autres professionnels avec objectivité (qu'il s'agisse d'une réflexion de l'ostéopathe sur le travail du cheval, ou du moniteur sur la façon dont les pieds ont été faits, etc...).
J'aime les "experts" qui savent répondre à mes questions sans sourciller.

Pour le cas d'un moniteur et d'un cavalier propriétaire, il y a vraiment un trio qui se forme entre les trois. C'est une mayonnaise qui doit prendre entre les trois, je pense que chacun a besoin de s'apprécier et de se respecter mutuellement pour que ça marche bien.

A qui faire confiance quand on se trouve dans une impasse ?
J'avais ma monitrice à qui je vouais une confiance quasi absolue, sur quasi tous les sujets, qui répondait à mes critères ci-dessus.
Depuis que je ne l'ai plus... Quand je suis dans une impasse, je prends des avis et je suis "obligée" de faire ma tambouille. J'écoute les autres propriétaires, j'écoute les professionnels que j'ai par le passé considéré comme compétents et crédibles. Et j'écoute ma jument...


Comment faire la part des choses entre conseils donnés par l'enseignant versus ceux lus sur CA quand ils ne concordent pas ?
Pour moi, il faut utiliser son esprit critique. Souvent s'il y a discorde entre un enseignant et CA c'est que :
- tout le monde n'a pas les mêmes informations (= mais tout le monde serait d'accord si tout le monde avait les mêmes informations).
ou que
- on parle à des gens qui ont des objectifs et/ou sensibilités différentes (ex : le cavalier qui se dit "il est un peu fatigué aujourd'hui, mais parfois moi aussi je suis fatigué, je travaille quand même, allez hop on fait un effort" face à "quand je le sens fatigué je le laisse au pré, pour qu'il se repose, s'il n'a pas envie je ne vois pas l'intérêt"). Il n'y a pas forcément de "mauvais" ou de "méchant", mais il y a des sensibilités différentes.

Perso si ce que je lis sur CA est en contradiction avec ce que je pense savoir, je me questionne sur mon objectif, sur la vérité scientifique s'il y a lieu, et je me demande ce qui est le plus en adéquation avec ma conscience.


"Fais-toi encadrer par un pro, tu ne trouveras pas de réponses miracles sur CA" versus "fais appel à un autre pro, celui qui te suit actuellement est un charlatan" ?
Je suis d'avis que dans pas mal de cas, il vaut mieux un moniteur qui, sans être maltraitant, n'est pas "du même avis que moi", que pas de pro du tout.
Je préfère savoir un poney Pompom et sa cavalière Eglantine, 13 ans auprès d'un moniteur qui va vouloir mettre un gogue un peu trop serré, mettre un pehlam parce que Pompom embarque facilement (qui au moins sera choisi en conscience, et à sa taille), ou mettre des éperons à Eglantine parce qu'il est trop mou, que savoir Pompom et Eglantine tous seuls au fond d'un pré avec Eglantine qui commande le premiers mors conseillé sur internet.
Parce que je pense personnellement que Pompom et Eglantine sont davantage en sécurité (physique et morale, court et long terme) avec leur moniteur.

Annerobert

Membre ELITE Or
  

Trust : 415  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 11403
17 j'aime    
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 16h42

le mauvais pro, il a des rênes, y tire...
Le bon pro, il a des rênes y tire... mais c'est un bon cavalier !!!


pour ceux qui connaissent pas la référence http://www.quelle-difference.fr/difference-bon-chasseur-mauvais-chasseur.html


(mais pas tant que ça, la nuance est franchement dure à trouver en dehors de ceux qui sont très mauvais)

Meuhmeuh31

Maître
    

Trust : 4  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1096
2 j'aime    
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 16h44

Bonjour !

De mon côté je souhaitais faire part d'un autre volet d'un "bon pro" ou d'un "mauvais pro", certes il y a les compétences et les lacunes de chacun, parfois on a affaire à quelqu'un qui manque de connaissances/d'expérience, et parfois on a juste affaire à quelqu'un qui ne nous correspond pas dans sa personnalité/ses méthodes/visions du cheval.

L'ouverture d'esprit et l'écoute d'un pro est tout à fait aussi importante que sa pédagogie (quelque soit le métier...Un excellent veto qui est capable de vous rire au nez, par exemple, très peu pour moi, je préfère faire beaucoup de kilomètres pour avoir affaire à qqn d'autre en cas de problème grave par exemple), même en dehors de l'enseignement à mes yeux.

Par contre ce qui fait un "mauvais pro" à tous les coups pour moi...Ce sont les gourous, qui enferment leur clientèle dans un mode de pensée parfois simpliste, et passent du "sauveur" au "tyran" sans aucune attitude de "neutralité de jugement de valeur" et bienveillance. Si quelqu'un a quelque chose à vous apprendre, il doit vous laisser libre d'apprendre d'autres sources - quand bien même on ne conseillerait pas n'importe qui comme alternative non plus si les méthodes diffèrent trop de notre vision/valeurs - au risque que vous trouviez mieux votre compte ailleurs un jour, mais évoluer nécessite parfois le changement. Si on se sent menacé d'essayer un autre entraîneur sous crainte de recevoir les foudres/l'indifférence/le refus de revenir auprès du précédent (et de refaire partie de "son équipe" d'élèves etc)... C'est mort de mon côté, je n'essaye même pas.

Après, un bon professionnel a forcément un parti-pris dans sa façon de travailler, l'ouverture d'esprit n'est pas non plus à confondre avec l'inconsistance : il doit pouvoir expliquer au besoin pourquoi travailler comme ceci cette fois, et comme cela une autre fois/avec quelqu'un d'autre. Pas de "tais-toi et fais comme je te dis" non plus, des questions et discussions doivent toujours pouvoir être ouvertes. Dans tous les domaines d'apprentissage, pour devenir meilleure, j'estime qu'il est important qu'on m'explique les fondements et le cheminement de pensée qui mène à tel choix que l'on m'incite à suivre. Mais je sais - et pour être enseignante aussi - que ce n'est pas le cas de tout le monde, et que certains préfèrent qu'on les occupe beaucoup à "faire" plutôt que de leur expliquer pourquoi en amont. Mais parce que j'estime que faire plein de choses extraordinaires - ou même selon le niveau et les problèmes parfois juste galoper ou travailler au galop peut être déjà de trop - pour "rentabiliser" un cours n'est pas un bon choix, on paye des leçons pour progresser de façon la plus constructive possible, pas pour faire uniquement ce que le cavalier préfère à chaque fois. Faire comprendre et aborder les choses dans un certain ordre (selon le couple, son niveau, ses problématiques, etc) me paraît le plus essentiel et rapide, néanmoins le démarrage est souvent pas extra fun en termes d'adrénaline, mais peut être riche en sensations nouvelles pour qui veut les ressentir. Et je connais des enseignants qui ont l'impression de "voler leur argent" à la clientèle s'ils ne leur font pas faire quelque chose d'exotique à chaque cours, et là encore, cela dépend de ce que leur client vient chercher en réalité : si ils tombent sur quelqu'un comme moi, c'est une perte de temps, mais s'ils tombent sur quelqu'un qui le veut, c'est une bonne chose.

C'est ce parti-pris qui fait que l'on préfère travailler avec tel ou tel professionnel ensuite, que l'on soit d'accord ou non ne le rendent pas forcément "mauvais pro", juste, cela ne nous convient pas et c'est ok. Mais la plupart du temps un "mauvais pro" (dans ma définition) n'est pas toujours très au clair avec ses lacunes et zones d'ombre - ou juste avec son ego (la chose la plus difficile à gérer !) ce qui ne tire personne vers le haut en général...

Pour être un "bon pro" j'ajouterai qu'il faut quand même parfois faire preuve d'une certaine dose de créativité pour s'adapter à ce qu'il se passe, et ne jamais travailler dans la peur (de la part du cheval surtout x) ) ni la colère (de la part de l'enseignant - du cavalier), il faut savoir déconstruire les situations à problème SURTOUT si elles sont potentiellement dangereuses, de sorte de rendre leur résolution plus facile à atteindre et de créer des situations POSITIVES et dans une sécurité relative. Affronter frontalement une difficulté qui rend le cheval dangereux...bon ça se termine pas toujours très bien et je serais pas prête à tester pour vous (et en dehors du danger immédiat cela peut rendre un cheval quasi définitivement rétif très bêtement)

Édité par meuhmeuh31 le 06-09-2019 à 16h49



Meuhmeuh31

Maître
    

Trust : 4  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1096
2 j'aime    
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 16h45

annerobert merci pour la crise de rire, j'adore cette ref

Ardennesacheval

Membre ELITE Or
  

Trust : 1087  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 12877
1 j'aime    
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 18h01

Tout ce petit pavé pour vous demander comment vous caractériseriez un bon professionnel ?
c'est celui qui sait ce qu'il fait, comment il faut faire, pourquoi il faut procéder ainsi, qui sait expliquer, faire progresser (pcq'un mec qui monte comme un dieu et qui ne sait rien faire passer, ne sert à rien en tant que prof)
Qui est respectueux du cheval, du cavalier
qui trouve des solutions dans a patience, la "longueur de temps" et pas dans l'énervement ou l"es grands moyens et hop c'est réglé en 3 sec"

Comment faire la part des choses entre conseils donnés par l'enseignant versus ceux lus sur CA quand ils ne concordent pas ?
moi je sais ce qui me convient, ce qui convient à mes chevaux, c'est à moi de juger, que ce soit MF, prof, cavalier ou autre.

Anecdote

Membre d'honneur
  

Trust : 155  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2273
2 j'aime    
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 18h02

annerobert
En voyant le titre j’allais citer la même référence

Melusine77

Apprenti
  

Trust : 106  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 374
1 j'aime    
Le bon pro / le mauvais pro
Posté le 06/09/2019 à 18h09

annerobert merci
J'ai pensé à cette référence en choisissant le titre de mon post
Page(s) : 1 2 3
Le bon pro / le mauvais pro
 Répondre au sujet