Cheval introverti, cavalière qui se décourage

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2
Auteur
1151 vues - 20 réponses - 0 j'aime - 12 abonnés

Romance62

Expert
   

Trust : 182  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 587
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 09/10/2019 à 10h55

Coucou CA !

J'écris ce message sans vraiment savoir ce que je vais y mettre et ce que j'en attends, j'ai juste besoin de partager, de vider mon sac, et d'avoir des avis, suite à une mauvaise séance hier avec ma juju.

Pour le contexte, et ceux qui ne nous connaissent pas :
Bise, jument Connemara de 8 ans qui a vécu 7 ans en pâture avant d'être débourrée l'année dernière, quelques mois avant que je ne l'achète. Jument introvertie, manquant cruellement d'énergie, (et d'envie) qui se braque facilement en rentrant dans sa coquille, devenant alors insensible à tout ce qui l'entoure. En gros, elle ne pardonne aucune erreur, aucune hésitation. Mais à côté de ça, elle est aussi très gentille, hyper brave et à l'écoute en balade, très respectueuse de l'homme et sait se montrer volontaire pourvu qu'on arrive à la prendre par le bon bout.
Moi, cavalière galop 5-6 depuis une paire d'année, mais qui a plutôt l'impression d'en être à un niveau 2-3 depuis qu'elle est propriétaire

Depuis que j'ai ma jument, on a des hauts et des bas, son côté introvertit que je trouve particulièrement difficile à gérer. Les premières séances au moment de son achat étaient plutôt sympa malgré une certaine insensibilité aux jambes (je soupçonne l'utilisation d'éperons avant moi). Mais on voyait qu'elle avait des bases bien aquises, une bouche agréable, elle connaissait et répondait bien aux différentes aides. Je pense qu'ensuite elle a commencé à me tester, du genre "qu'est-ce qu'il se passe si je cesse de répondre à ses jambes ?". Donc j'ai commencé à prendre des cours car je ne m'en sortais plus avec une jument arrêtée au milieu du manège qui m'ignorait royalement. En étant encadrée, on a débloqué la situation, on a bossé l'impulsion, les transitions, puis sa souplesse notamment en travaillant les flexions, ensuite on en est venu aux déplacements latéraux (cession à la jambe, début d'épaule en dedans) où elle s'est d'abord braquée avant d'accepter de jouer le jeu.

J'ai arrêté de prendre des cours pendant 1 mois de mi-août à mi-septembre car j'avais pas mal de dépenses notamment pour ma selle qui avait besoin d'être mieux adaptée au dos de ma jument. Un problème est apparu pendant ce laps de temps, alors que je me disais que sans encadrement j'allais pas chercher trop compliqué au risque de rebraquer ma jument. J'en ai simplement profité pour consolider les bases (impulsion/souplesse) sans partir dans la nouvauté. Sauf que, même si l'impulsion reste difficile aux deux mains, à main droite j'arrive quand même à bosser "normalement", avec une jument à l'écoute et qui veut bien communiquer, qui cherche au moins à réaliser l'exo. A main gauche, c'est devenu une conversation de sourd, j'ai une jument complètement sur la retenu au pas, contre-incurvée au trot, qui ne se porte pas au galop et retombe dans le trot dès que je tente un cercle aussi grand soit-il.

J'ai repris les cours il y a deux semaines, je lui ai tout de suite parlé de mon problème, alors on a fait une première séance la semaine dernière où on cherchait surtout l'impulsion et la propulsion. Puis cette semaine (donc hier) on a cherché l'incurvation. A main droite c'était timide mais c'était là, avec en prime une jument qui venait toute seule sur la main. A main gauche, on y a travaillé toute la séance (en alternant main gauche et main droite bien sûr, on s'est pas acharné non plus !), jument dans sa bulle en désequilibre qui ne respecte pas ma jambe intérieur. Si on cherche à agrandir/rétrécir un cercle au pas, nickel, avec une jument sur la main sans que je lui demande. Flexions au pas et au trot en ligne droite, nickel. Dès qu'on passe sur un cercle, c'est fini j'ai plus personne entre les jambes avec une jument complètement contre-incurvée et qui le reste même en ligne droite jusqu'à ce qu'on repasse au pas. C'est devenu la croix et la bannière pour obtenir un départ au galop. J'ai dû utiliser ma badine du début à la fin de ma séance, parce qu'elle ne répondait à rien. Même face à la badine, zéro réaction. Déconcertant et décourageant.

Je pensais à un problème ostéo, sauf que si ma mono approche de moi lorsque je trotte, ma jument étant très respectueuse de l'homme, hop elle se redresse et s'incurve correctement comme par magie. Et en longe, je n'ai aucun problème. Elle a vu le dentiste samedi, tout va bien. SF ok également.

Je pense que c'est une jument qui ne laisse rien passer, et se braque dès que c'est pas clair. J'ai beau y mettre toute la volonté du monde, je suis encore en train d'apprendre, j'ai encore des gestes parasites, et j'ai du mal à savoir comment réagir face à tel ou tel comportement. Face à son comportement de "gros poney", je me retrouve à gesticuler telle une débutante, parce que rien ne marche. Alors je cherche à être la plus claire possible dans mes aides, mais j'ai l'impression qu'à force de lire à droite à gauche je commence moi même à m'embrouiller dans les aides à utiliser pour telle ou telle réponse. Pour elle qui a besoin de quelqu'un de précis, normal qu'elle jette l'éponge...

D'ailleurs, j'ai bien eu envie de jetter l'éponge moi aussi, j'ai l'impression que tout la blase, qu'elle serait très bien à rester au pré avec les copains. Alors je sais bien que n'importe quel cheval serait très bien à se contenter de ça, mais la plupart montrent quand même un minimum d'intérêt, plus ou moins selon la discipline, alors qu'avec elle, rien, nada. Je dois toujours avoir de la motivation et de la conviction pour deux, je me heurte régulièrement à un mur et c'est fatiguant. A pied et en balade ça va mieux tout doucement, mais en dressage, là où ça demande le plus d'effort, qu'est-ce que c'est difficile !

Donc voilà, c'est un beau pavé, mais un pavé qui fait du bien à écrire !

Merci aux courageux qui auront réussit à tout lire

Foine

Expert
   

Trust : 138  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 939
1 j'aime    
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 09/10/2019 à 11h39

Ouhlala j'ai l'impression de me voir l'année dernière avec ma poon.

Et figure toi que quand ma ponette refusait de prendre le galop, s'arrêtait dès que possible, se braquait sur une main... ben elle était malade ! La première crise elle avait les 2 formes de piro, lyme et ehrlichiose. Ô joie !
Heureusement que j'avais écouté mon instinct car l'ostéo, la mono et le véto étaient tous très sceptique quand je soupçonnais un problème de santé : "c'est un jeune poney, elle est juste comme ça de nature, il faut le temps de la réveiller". Ce qui m'a mis la puce à l'oreille et que je reconnais dans ton problème, c'est quand ma ponette a préféré se manger des coups de cravache (j'en suis pas fière) plutôt que d'avoir un mouvement en avant. C'est juste pas normal.
Je te conseille donc de faire faire une prise de sang pour rechercher les maladies piro-like

Après c'est aussi une question de saison, la mienne en hiver est extra mais en été elle redevient plutôt molasson.

Et surtout, c'est une question de boulot ! Régularité, répétition... On a mangé des tours et des tours de cercle au trot, pour avoir une jument en avant, calme, qui ne cherche pas à s'arrêter à tout va. L'équitation western nous a beaucoup aidée car j'ai appris à donner du confort à ma jument quand elle fait bien. Tu trottes en ordre sur ton cercle ? Tiens voilà les rênes, je te laisse gérer. Et a contrario ça m'a aussi appris à être ferme et à mieux me servir de mes aides. Avant ça bougeait de partout, mes demandes étaient super floues et avec ce genre de cheval ça ne pardonne pas. Maintenant je peux avoir des demandes légères et dès qu'il y a une once d'hésitation hop, je "sévis" en augmentant la force des aides (éperons du coup) jusqu'à avoir le degré de réponse souhaité.


En 6 mois avec un bon encadrement et un bon suivi véto, j'ai plus progressé qu'en 1 an et demi à faire des trucs qui ne servaient à rien sur un poney patraque.


edit : j'ajoute que ça m'a demandé de reprendre vraiment de 0 quand j'ai changé de prof. Ca pique un peu à l'égo... Tu réapprends à t'asseoir, à ne pas gesticuler, à utiliser tes jambes au bon moment et ne pas lâcher tant que tu n'as pas eu de réponse, à commencer par une demande très légère plutôt que bourriner, à te détendre dès que ton cheval a répondu, à ne pas le gêner... Au début mon prof me disait "il y a 3 stades, celui où tu gênes ton cheval, celui où tu le gênes plus et celui où tu le fais progresser. Toi tu es au premier." OK, ça fait 10 ans que je monte à cheval, super. Mais ça valait vraiment le coup, vraiment !

Édité par foine le 09-10-2019 à 11h52



Hutomie

Novice

Trust : 22  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 24
0 j'aime    
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 09/10/2019 à 11h42

romance62 Salut ! Alors, je ne sais pas si je vais pouvoir t'aider. A te lire, j'ai l'impression que tu as jeté l'éponge. Ce qui se comprend, très franchement.

Je suis moi-même propriétaire d'un cheval timide, très à l'écoute de ses émotions, craintif. Il n'est pas forcément introverti, mais dès qu'il ne connait pas un être humain, il va se braquer. J'ai eu un cours récemment, avec une nouvelle prof. Mon cheval, d'habitude très énergique, ne bougeait presque pas. Je n'ai pas réussi à l'avoir concentré, il restait obnubilé par cette étrangère au milieu du manège qui parlait toute seule comme une débile.
Je n'ai rien obtenu de bien de toute la séance. Comme toi, incurvation a droite, rien a gauche.

Ce que je peux te proposer, car nos cas sont quand même très différents (moi c'est de la timidité, toi c'est plus gênant car il est comme ça avec toi), c'est d'oublier un peu le manège pour l'instant. Oublier les exercices chiants où il faut tourner en rond dans un bac à sable. Introduire des barres au sol, des bâches, bref des trucs qui vont attiser sa curiosité. Partir en extérieur, que ce soit en balade ou aller travailler dans un champs. Faire du travail à pied, aller se promener en main, jouer en liberté, bref, essayer de changer son quotidien.

Nimue

Membre d'honneur
 

Trust : 175  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1780
4 j'aime    
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 09/10/2019 à 13h06

Si tu n'as pas encore fait, essaye de voir où se situe ton cheval via les "horsanalities" (https://www.harasplessis.com/index.php/a-propos/la-methode-parelli/horsenalities)
Ca peut paraître idiot mais ça donne des infos et surtout des pistes de travail auxquelles on ne pense pas toujours.

J'ai un cerveau gauche introverti de 750 kg depuis le sevrage. Il a 11 ans. Et je ne compte pas en jour mais en années le temps passé à essayer de le déchiffrer, le comprendre ET le motiver au travail.

Mon idée doit devenir la sienne et il doit prendre l'initiative.
Le "monobloc au centre de la piste", je connais trèèèèèès bien. J'ai rendu inconfortable ce qu'il voulait rendre confortable : j'ai fait le parasite. Bouger en selle, remuer, me pencher dans tous les sens et... hop, immobilie à ma place dès qu'il bougeait LUI MEME. Il a compris que aller ensemble au centre, c'est bien. aller tout seul, c'est pas agréable du tout.

Beaucoup d'exercices hyper variés avec beaucoup de récompenses : temps de repos, grattouilles ou bonbons.
beaucoup de travail au sol, pour travailler le travail... monté. Faire des pressions de plus en plus légères, juste jouer avec le poids du corps pour ensuite refaire les mêmes gestes et attitudes en selle.
On néglige parfois le travail au sol mais c'est la base de tout.

Exemple : mon cheval est actuellement en débourrage attelage. Le pro m'a félicité pour le travail fait avec lui car juste effleurer de la mèche du fouet + vocal et il se déplace, déplace ses hanches et, selon lui, devrait aborder les cessions plus vite que prévu. C'est un cheval hyper léger mais qui peut être un arbre mort quand ça bloque.

Ce qui réveille les introvertis, c'est l'extérieur. Mais pas l'extérieur prom-plan. Mettre face à des embûches, lui demander de se démerder. On va vite voir notre ami cogiter, réfléchir et y aller. Car ça l'amuse. On lui donne un problème à résoudre (dans le cadre d'un exercice que nous voulons faire faire ou sur lequel on tombe par hasard) mais l'initiative de comment le résoudre vient de lui. A nous de l'orienter.

Exemple 2 : lors d'un "séjour" à la mer, je me suis retrouvée seule avec mon gros à pied dans les dunes, un gros raz le bol pour diverses raisons et... une passerelle-chemin face à nous. Zut babelutte, j'ai amené mon gros en face, suis montée dessus et lui ai demandé de monter dessus. Il ne connaissait pas, a regardé et zoup, est monté dessus dans le calme. J'ai récupéré un cheval allant et à l'écoute au lieu du boulet que je tirais. On a marché dessus puis on est redescendu plus loin pour aller vers un chemin (même demande, même cheval super attentif à ces nouveautés et allant) pour remonter au final plus loin encore sur cette passerelle. Ca l'a amusé et j'ai bossé : contre haut, contre bas, calme, marche en main sur un chemin étroit et bruyant. Il a juste été top. Quinze minutes avant j'en aurais fait des lasagnes...

Ce sont des chevaux hyper dur à lire car ils gardent tout. Et on SAIT qu'ils peuvent faire 1000.000 fois que ce qu'on arrache péniblement. D'où frustration. D'où sentiment qu'on est nullissime. D'où... ton message. On doit être effectivement sur de soi. Si on hésite, carrément lui dire (si, si) et voir. Quand on est sûre, on le voit de suite changer. Il réfléchit mais laisse réfléchir aussi. On tombe ainsi juste. Mais oui, il faut du temps.

En fait ce sont des défits ambulants, ces chevaux, parce que nous devons sortir de nos habitudes et de nos certitudes. Ils faut négocier, les séduire, les faire réfléchir et surtout les amuser avec du varié. Demander très peu mais très varié et récompenser beaucoup. Pour ensuite récompenser plus tard. On doit cogiter avant de les faire cogiter.

On se rend compte alors qu'on peut faire de grandes choses avec eux, des choses superbes. Et qu'on est loin, bien loin, d'être nul.

Toujours garder en tête que ce sont des économes qui veulent décider eux-même quoi faire et quand le faire. Juste que nous, nous sommes là pour justement influencer à notre avantage ce quoi et quand faire.

Un_poney_relou

Apprenti
  

Trust : 41  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 222
1 j'aime    
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 09/10/2019 à 13h13

Ta jument à vécu plus de temps à ne rien faire que de temps à travailler. Peut-être que la mise au travail a était un peu dure ou que les méthodes de son débourrage ne lui convenait pas, lui laissant un goût amer du "travail".
Elle manque d'envie alors essaye peut-être de lui faire apprécier le fait de devoir travailler.
Si tu as des beaux chemins de balade, essaye de l'y emmener souvent. Voir même si possible de travailler pendant un certain temps uniquement en extérieur (c'est à dire que ce que tu vas faire en manège, tu le fait maintenant en extérieur).
J'ai aussi vue un post ou le cheval avait était beaucoup trop désensibiliser à la badine et ou du coup il ne comprenait pas que c'était négatif.
As-tu déjà essayer de la faire monter par un pro ? Il pourrait peut-être voir quelques choses que tu ne voit pas forcément.
J'espère que tu arriveras a trouver ce qui ne vas pas.

Kaywest

Expert
   

Trust : 220  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 825
1 j'aime    
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 09/10/2019 à 14h44

salut

idem, je chercherais d'abord une cause pathologique, médicale avant de travailler le reste. Ma jument était assez tétue, paresseuse, un peu froide à la jmabe et il fallait un peu la "bousculer" pour qu'elle bosse bien (ce qu'elle savait très bien faire)

Ca ne coute rien de faire par prévention : une vérification de ton matériel (selle qui ne bloque pas les mouvements ou ne crée pas de douleur), une check up ostéo (ce n'est pas parce que la douleur n'est pas exprimée clairement ou visible qu'elle n'est pas là), prises de sang (ma jument a fait une rechute de Lepto et avait de un début atrophie musculaire, ce qui est assez douloureux.. mais comme c'était un roc, elle ne montrait rien si ce n'est de l'apathie)

une fois ces causes là écartées, tu peux t'aider d'outils que tu vas lâcher progressivement = collier free-jump ou étrivière autour de l'encolure pour fixer tes mais par ex.
tu peux aussi mettre en place des codes vocaux avec ta jument pour faciliter la communication.

Par exemple mon cheval qui n'a aucuns soucis physique et un matériel adapté a bcp de mal avec les actions de mains et y résiste systématiquement. J'ai mis en place un code vocal qui me permet d'obtenir ce que je souhaite sans trop toucher à la bouche.

Un instructeur que j'avais nous disait :"il vaut mieux une demande claire plutôt que 15 demandes approximatives"
les chevaux, c'est comme les enfants si on passe son temps à leur crier dessus, ils finissent par se blaser et n'entendent plus la demande.

bref en gros, je pense qu'il vaut mieux que tu te fasse encadrée pour avoir les bons réflexes, quitte a faire monter ton cheval par ton moniteur et voir comment il réagit. s'il n'avance pas une cacahuète, qui que fasse le mono ben... c'est qu'il y a un soucis de dressage. si en revanche, par miracle la jument avance et réalise tous les exercices ... c'est que c'est toi qui n'a pas les bons codes avec.

pour ma jument, je sais que je variais beaucoup les séances : balades, dress, cso etc... afin de ne pas la blaser. idem, avant et après les cours je partais 10-15 min en promenade pour ne pas faire du boxe-boulot-dodo
et puis si un jour je voyais que ma jument était trop molle, pas du tout motivée ben je partais en extérieur et faisait mes exo en balade ! (et ça marche plutôt bien !!)

Romance62

Expert
   

Trust : 182  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 587
1 j'aime    
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 10/10/2019 à 11h40

Tout d'abord, merci pour vos réponses !

foine Je ne pense vraiment pas à un problème physique dans mon cas, en tout cas pas de ce type, parce qu'on fait de vrais progrès en extérieur. Quand je l'ai eu, elle ne connaissait pas du tout les balades, et ne savait pas être séparée des autres. On y est allée progressivement, on a fait beaucoup de balades en main, elle freinait des quatre pieds, s'arrêtait tous les 10 mètres, tout en restant d'un calme olympien. Elle avait juste pas envie. Quand elle s'est rendue compte qu'on faisait des pauses broutage pendant nos balades, et une fois les chaleurs d'été passées, jument métamorphosée, hyper en avant, volontaire, toute légère dans les aides une fois montée. En balade à plusieurs, jamais eu de soucis particuliers, pas fort en avant sauf depuis qu'il commence à faire plus frais où elle se montre même un peu chaude. En longe, mes aides sont précises, du coup pareil jamais eu de problèmes, alors qu'au départ elle connaissait pas très bien la longe.
Si c'était un problème de pyro-like, elle ferait la même chose en toute situation, non ?

Par contre je suis d'accord avec le fait qu'avec elle, les demandes floues, elle n'accepte pas et me le fait bien comprendre ! Seulement, je suis toujours en train d'apprendre, et si elle n'y met pas un peu de bonne volonté, à s'arrêter dès que ça va pas, j'arriverai jamais à progresser
Ma mono me dit que vu qu'elle se relâche dès que je relâche mes aides (vraiment, le changement est flagrant), je ne dois pas cesser l'action même lorsqu'elle répond correctement, mais juste baisser l'intensité de cette action. Je ne suis pas sure que ça soit la chose à faire avec ce type de cheval. Qu'en penses-tu ?

En tout cas, effectivement, j'hésite à ce qu'on reprenne les choses du début, pour qu'on travaille sur moi plus que sur Bise. Le problème, c'est qu'une fois on avait fait une séance de ce genre où du coup on demandait pas grand chose à ma jument, bah je crois qu'elle se faisait ch*er parce qu'elle m'ignorait de plus en plus au fur et à mesure que la séance passait.

hutomie Aujourd'hui j'ai repris un peu d'énergie, mais oui, hier je me sentais vraiment au fond du trou . J'adore ma jument, j'en changerais pour rien au monde, elle m'apprend beaucoup, mais qu'est-ce que c'est difficile parfois moralement ! Mais c'est vrai qu'elle a l'air de plutôt apprécier les défis, ce que je trouve assez contradictoire vu son tempérament finalement En ce moment, par semaine, on est à deux séances en manège (une toute seule et une encadrée), deux séances à cheval en extérieur, une balade en main, une longe, un jour de repos où on fait rien d'autre que paddock et les soins. Je trouve ça pourtant assez varié, non ? Ou alors c'est vraiment mon plan de séance en manège qui va pas...

nimue Oui j'avais fais ce graphique peu de temps après son achat, parce que j'avais jamais connu ce type de caractère avant et que je savais pas y mettre des mots ! Je l'avais alors classée RBI, mais aujourd'hui en le revoyant, j'hésiterais vraiment entre RBI (notamment pour docile, non confiante, réservée, imprévisible, froid en apparence puis explose, hésitant), et LBI (intelligent, peu réactif, pas intéressé, tendance à ruer, s'ennuie facilement, impression - à tord je pense - de fainéantise). Je me sers des friandises dans certaines situations, mais elle n'a pas l'air si gourmande que ça.
C'est bien ça, c'est hyper frustrant car je sais qu'elle est capable de tellement mieux que ce qu'elle veut bien montrer parfois ! C'est incroyable la différence qu'il peut y avoir d'un instant à l'autre.

un_poney_relou J'hésite à la faire monter par ma mono oui, pour voir ce que ça donne. Je verrai comment se passe ma prochaine séance toute seule (samedi) que je prévoie de faire très différente de d'habitude. Si pas d'amélioration, je pense que je proposerai l'idée à ma mono.
Je compte beaucoup sur l'extérieur pour la débloquer, mais on en est encore au début, on arrive à faire une boucle de 30 minutes toutes seules au pas depuis peu,(Hier notamment, et quel pas ! Bien en avant et tout et tout, j'étais trop contente ça a fait du bien après la séance catastrophique de mardi ), mais c'est encore trop récent et trop nouveau pour envisager de prolonger l'expérience et de partir sur des chemins nouveaux.

kaywest SF passé en août, dentiste passé samedi, ostéo prévu d'ici peu. Mais si c'était un blocage physique à une main, j'aurais le même problème en longe non ?
Si malgré tout je ne vois pas d'amélioration, je penserai à la prise de sang (elle doit faire ses vaccins début décembre j'en profiterai à ce moment là), mais pareil si c'était ça je remarquerai le problème dans toutes les situations je pense. Alors que là c'est clairement pas le cas. Elle n'est pas (ou plutôt elle n'est plus) apathique. Elle se renferme plutôt dans sa bulle quand ça va pas. En dehors de ces situations, même si ça reste timide, elle montre aujourd'hui des signes d'intérêt envers moi, elle m'appelle tout doucement quand j'arrive, elle observe le moindre de mes gestes, encolure relevée et oreilles dressées, elle marche bien quand on va brouter, etc.
Au niveau de mes mains je pense que ça va elles sont plutôt fixes, par contre au niveau de mes jambes j'entends tellement de sons de cloche différents et elle y est tellement peu sensible (ou trop sensible ?) que je m'embrouille toute seule sur ce qu'il faut faire et comment le faire. Ça ne l'aide pas c'est sûr, si tu as une astuce pour ça
Oui si ma prochaine séance seule ne va pas non plus, je la ferai monter par ma mono et on verra ce que ça dit.

Édité par romance62 le 10-10-2019 à 11h43



Foine

Expert
   

Trust : 138  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 939
0 j'aime    
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 10/10/2019 à 12h33


Citation :
Si c'était un problème de pyro-like, elle ferait la même chose en toute situation, non ?

Pas forcément. En groupe en balade les chevaux sont plus à l'aise donc on voit moins la baisse de forme. Si de base ta jument préfère l'extérieur (c'est aussi le cas de la mienne) elle sera plus en avant donc tu auras tendance à te dire "oh bah non en fait elle va très bien" alors que finalement non... Perso j'ai mis quelques semaines/mois à me dire que non, ça ne venait pas d'un manque de volonté mais bien d'un problème de santé. C'est difficile de savoir car beaucoup de facteurs jouent donc on a tendance à mettre le problème sur le dos de nos équitation, de la météo, du caractère du cheval... En plus de ça ma jument était physiquement très jolie et n'avait aucun autre symptôme donc on n'aurait vraiment pas cru qu'elle était malade.
Il y a aussi un autre facteur c'est qu'on s'habitue à avoir un cheval mou. Du coup dès que tu as une séance "un peu mieux" tu as l'impression que ça va.
La sérologie coûte assez cher (180€) donc je comprends totalement qu'on n'ait pas envie de le faire si on pense que le cheval va bien. Pourtant ça permettrait de lever un doute.



Citation :
Ma mono me dit que vu qu'elle se relâche dès que je relâche mes aides (vraiment, le changement est flagrant), je ne dois pas cesser l'action même lorsqu'elle répond correctement, mais juste baisser l'intensité de cette action. Je ne suis pas sure que ça soit la chose à faire avec ce type de cheval. Qu'en penses-tu ?

Je ne suis pas du tout d'accord. Je dirais qu'il faut faire le contraire car sinon ta jument va s'habituer à un certain niveau de pression. Par contre c'est pénible au début car en effet dès que tu te relâches, le cheval arrête tout... Le problème c'est qu'en restant un peu crispée tout le temps, ton équitation se détériore alors que tu devrais pouvoir être détendue avec un cheval en avant.
En fait le truc c'est de rendre le mouvement en avant confortable (détendu, rênes lâches), et le manque de mouvement (voire le retour au pas) inconfortable. Mais c'est difficile à expliquer par le forum surtout que ce qu'on me fait faire en équitation western est vraiment différents du classique sur ce point précis.



Citation :
Le problème, c'est qu'une fois on avait fait une séance de ce genre où du coup on demandait pas grand chose à ma jument, bah je crois qu'elle se faisait ch*er parce qu'elle m'ignorait de plus en plus au fur et à mesure que la séance passait.

C'est en partie pour ça que j'ai pris quelques cours sur la jument de mon prof. Vraie jument maître d'école qui n'en fout pas une quand tu ne demandes pas correctement, mais sinon super dressée !!
Alors évidemment sur ma poon au début ça ne donnait pas du tout la même chose que sur la jument dressée, mais j'ai pu retrouver les sensations petit à petit.
Après, ta jument n'a pas à arrêter de répondre à tes aides, quand bien même elle se ferait chier. Tu dois pouvoir rester 1h en cercle au trot de travail pour bosser ta position !
Cela dit, es-tu sûre qu'elle se faisait chier et pas qu'elle se fatiguait au fur et à mesure de la séance... ?

Foine

Expert
   

Trust : 138  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 939
0 j'aime    
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 10/10/2019 à 12h39

Par rapport à l'encadrement. Ca fait combien de temps que tu as ta mono ? Tu montes en cours particuliers ? Et depuis que tu prends des cours avec elle, est-ce que tu as remarqué une vraie progression, une construction du travail avec des objectifs ?

Expar

Membre ELITE Argent

Trust : 178  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7615
0 j'aime    
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 10/10/2019 à 12h53


romance62 a écrit le 10/10/2019 à 11h40:

Par contre je suis d'accord avec le fait qu'avec elle, les demandes floues, elle n'accepte pas et me le fait bien comprendre ! Seulement, je suis toujours en train d'apprendre, et si elle n'y met pas un peu de bonne volonté, à s'arrêter dès que ça va pas, j'arriverai jamais à progresser
Ma mono me dit que vu qu'elle se relâche dès que je relâche mes aides (vraiment, le changement est flagrant), je ne dois pas cesser l'action même lorsqu'elle répond correctement, mais juste baisser l'intensité de cette action. Je ne suis pas sure que ça soit la chose à faire avec ce type de cheval. Qu'en penses-tu ?


Pour les jambes, en effet, il faut baisser l'intensité de la demande quand la réponse est là : c'est la motivation/ récompense de la bonne réponse. Donc à toi d'y arriver (t'inquiète, j'ai la même problématique, comment relâcher mes jambes au bon moment.. )


romance62 a écrit le 10/10/2019 à 11h40:

Je compte beaucoup sur l'extérieur pour la débloquer, mais on en est encore au début, on arrive à faire une boucle de 30 minutes toutes seules au pas depuis peu,(Hier notamment, et quel pas ! Bien en avant et tout et tout, j'étais trop contente ça a fait du bien après la séance catastrophique de mardi ), mais c'est encore trop récent et trop nouveau pour envisager de prolonger l'expérience et de partir sur des chemins nouveaux.


L'extérieur est un bon élément pour mettre un cheval en avant, il y a toujours quelque chose de nouveau à voir, le brouting est aussi une bonne motivation, etc.


romance62 a écrit le 10/10/2019 à 11h40:

Au niveau de mes mains je pense que ça va elles sont plutôt fixes, par contre au niveau de mes jambes j'entends tellement de sons de cloche différents et elle y est tellement peu sensible (ou trop sensible ?) que je m'embrouille toute seule sur ce qu'il faut faire et comment le faire.


Sinon, c'est ta mono qui peut t'aider.
Soit la juju est froide à la jambe, soit c'est toi qui utilise "trop" tes jambes et comme résultat => la jument peut "coller" aux jambes et s'arrêter. Là, aussi, ça, je connais bien, j'ai eu le problème et ça s'est réglé quand j'ai "mieux" utiliser mes jambes, avec l'aide de mon mono. Du coup, plus de débrayage intempestifs qui peuvent aller jusqu'à l'arrêt complet et une jument qui ne veut plus repartir, même au pas, car elle en a marre de mes jambes "dans" ses flancs... Euh, ça m'a pris des mois et des mois pour y arriver, avec des hauts et des bas...

Donc là, tu vois, on retombe sur ta problématique de "baisser l'intensité de ta demande plus haut".

Hancespoirheval

Novice

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 18
0 j'aime    
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 10/10/2019 à 14h05

romance62 A mon humble avis, si elle est devenue insensible aux jambes, mais quand-même gentille, essayez les ordres à la voix, avec une voix forte, ponctués d'une petite claque sur le cou. Crier ne veut pas dire punir, n'hésitez pas à lever la voix, et la récompenser quand ça c'est bien passé.
Pas sûr que ça marche avec elle, mais vous aurez essayée une méthode différente, qui peut aboutir.

Hancespoirheval

Novice

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 18
0 j'aime    
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 10/10/2019 à 14h09

nimue Franchement, bravo pour toutes ces tentatives, et pour être rentrée dans la psychologie du cheval. Je prends des cours. Merci.

Romance62

Expert
   

Trust : 182  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 587
0 j'aime    
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 10/10/2019 à 15h02

foine Bon du coup je vais m'intéresser quand même à la prise de sang, ne serait-ce que pour avoir l'esprit tranquille. Mon impression qu'elle commence à apprécier l'extérieur est toute récente, il n'y a que depuis quelques séances qu'elle ne s'arrête plus en balade et montre de l'entrain. J'espère que ça va continuer dans ce sens !
En fait mardi elle m'a dit des choses très différentes de ce que j'ai l'habitude de faire, du coup quand elle m'a tout sortit d'un coup j'ai eu quelques secondes de "cafouillement" (sais pas comment dire d'autre ) où j'ai vraiment fait n'importe quoi avec mes mains et mes jambes. Je crois que c'est à partir de là que toute la motivation de Bise s'est envolée.

Les choses qui m'ont surprise :
- Cette histoire de baisser l'intensité au lieu de cesser l'action. Moi ça a toujours été bonne réponse = je cesse toute action. Mais quand je fais ça, Bise cesse elle aussi tout effort (exemple : je lui demande de se tenir sur son cercle avec ma jambe intérieur : elle se rééquilibre : je cesse mon action de jambe pour féliciter : elle se remet en déséquilibre) Du coup ma mono m'a dit de ne pas cesser toute action, mais de juste baisser l'intensité. Est-ce que je ne vais pas du coup à la longue me retrouver à devoir porter mon cheval ?
- L'utilisation du stick. J'ai eu du coup tendance à trop l'utiliser, je suis d'accord avec elle et je la remercie de me l'avoir fait remarquer. Par contre, elle m'a dit que c'était coup de stick sur les fesses si elle n'avance pas, coup de stick derrière la jambe si c'est un problème d'équilibre ou autre. A moins que j'ai mal compris ! Alors que moi j'ai appris tout le contraire à ma jument : stick sur les fesses = tu bouges tes hanches, stick sur l'épaule = tu bouges tes épaules ou tu t'équilibres, stick derrière la jambe = tu avances.
- L'utilisation de la jambe : j'ai toujours agis "par intermittence", "de manière saccadée/discontinue" (là aussi sais pas comment dire !), parce que notamment au trot enlevé je vois pas comment faire autrement. Là elle m'a dit qu'il fallait agir de manière continue pour des choses comme l'équilibre, et de manière discontinue pour par exemple demander du mouvement en avant, sinon la jument peut pas comprendre la différence entre mes aides. Justement en ce moment je me posais la question de savoir comment ma jument pouvait bien faire la différence entre tout ce que je peux lui demander, et là je me dis qu'en fait je suis peut-être passée à côté de quelque chose dans ma manière de demander les choses, donc ma jument s'emmêle les pinceaux ?

Pourtant, les chevaux avec de l'expérience comprennent mes demandes jusqu'à maintenant, je ne pense pas être totalement dans le faux depuis le début ? Et Bise répond parfois très bien à mes demandes (exemple : s'incurve très bien au pas quand on rétrécit/agrandit un cercle, ne répond plus et se contre-incurve dès qu'on passe au trot) donc pourquoi est-ce que parfois ça ne fonctionne pas/plus ?

Sinon, j'ai commencé les cours avec ma mono il y a environ 4-5 mois, en comptant 1 mois de pause de mi-août à mi-septembre. Je prends un cours particulier par semaine. J'hésitais à alterner un fois cours particulier/une fois cours avec une fille de l'écurie, pour que ma jument apprenne à travailler avec d'autres chevaux aussi, finalement je me tâte.
Il faut quand même dire qu'on partait de loin, j'ai appelé ma mono alors que ma jument ne faisait plus un pas en avant (manque de fermeté de ma part, j'avais été très désemparée face à son manque de réaction à la badine, en fait la jument avait juste compris que la non-réaction était une solution pour ne rien faire).
Ses cours sont bien structurés, avec un thème à chaque fois, jamais les mêmes exercices. Je vois une progression logique au fil des séances, on avait d'ailleurs pas mal progressé avec elle, jusqu'à il y a quelques semaines pendant ma "pause" où la jument a commencé à complètement se contre-incurver à main gauche, à ne plus répondre à mes demandes de galop, etc. Je ne sais pas à quel moment ça a cloché, ce qui est sûr c'est qu'on est dans un cercle vicieux où elle ne répond pas à mes aides, je prends des défauts qui font qu'elle répond encore moins etc. (exemple : rêne droite détendue à main gauche parce qu'elle est complètement contre-incurvée et donc j'ose plus toucher à ma main droite) Et à côté de ça, suffit que ma mono approche de son passage de sangle pour que Bise soit parfaitement équilibrée, parce qu'elle est respectueuse ++ de l'homme !

expar Donc toi tu es plus pour baisser l'intensité que cesser complètement l'action ?
Je pense que le timing dans mes actions je l'ai (merci le travail à pied) par contre en ce moment je m'embrouille dans la manière de demander (genre, même un départ au galop je dois y réfléchir à l'avance, avant je ne me posais même pas la question ). Plus j'écris, plus je me dis que c'est ça le problème.

Bise était froide à la jambe quand je l'ai eu (j'ai l'impression qu'elle connaissait l'éperon mais pas les mollets ni la badine en fait). Puis avec l'aide de ma mono elle a compris l'utilisation de la badine (du moins celle que je lui donnais vu qu'apparemment je suis pas sur la bonne voie), et de là elle a comprit l'utilisation des mollets ! Et depuis quelques séances j'ai l'impression de revenir de plus en plus en arrière.

Peut-être qu'il faudrait que je trouve un cheval d'expérience oui, qui pardonnerait un peu plus mes erreurs, à monter de temps en temps. J'ai peur de "dégrader" ma jument de manière irréversible à force. Je me mets la pression en me disant qu'à chaque fois que je me trompe, elle le retient, et finira par perdre définitivement sa finesse type gros poney de club

hancespoirheval J'utilise la voix oui, en dressage surtout pour les transitions ascendantes (notamment claquement de langue pour passer à l'allure supérieure, et le kiss qui est réservé pour le galop). Je me disais que ça l'aiderait à faire la différence notamment entre les demandes de mise en avant et les demandes autres comme se rééquilibrer ou faire une flexion par exemple. Mais dans ces moments là, elle n'y répond plus, alors qu'elle y répond normalement très bien.
Par contre, elle a l'air très sensible au poid du corps et à l'orientation du bassin, alors que moi je suis seulement en train d'acquérir ces réflexes là (et m'embrouille aussi parfois de ce côté là du coup. Je me sens vraiment débutante en ce moment )

Foine

Expert
   

Trust : 138  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 939
1 j'aime    
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 10/10/2019 à 15h36

romance62
Sinon une prise de sang "basique" c'est vraiment beaucoup moins cher et ça te permettrait au moins de voir s'il y a des carences, une anémie ou autre. Je me rends compte que j'insiste un peu là-dessus, on dirait une témoin de jéhova des maladies pirolike, alors j'me tais lol.
Mais n'empêche, quand je lis "maintenant elle ne veut plus s'incurver alors qu'elle sait, maintenant elle ne veut plus galoper, etc etc..." ça me pose question.

Pour la balade c'est normal, au début ils ne sont pas très assurés mais ça vient avec le temps ! Et l'avantage c'est que ce genre de chevaux une fois qu'ils sont en avant, ce sont de vrais 4x4 !


Franchement c'est fou parce que je me reconnais vraiment dans tes questionnements et problèmes. L'année dernière j'en étais au même point que toi. Ca en particulier, ça a été mon déclencheur :

Citation :
la jument a commencé à complètement se contre-incurver à main gauche, à ne plus répondre à mes demandes de galop, etc.


Par hasard, est-ce que tu n'aurais pas la fâcheuse manie de bidouiller avec tes mains pour remettre droit, quand elle commence à se tordre ?
Une personne sur le forum m'avait dit "ton cheval n'a pas de problèmes d'incurvation, il est juste pas droit de base". Et c'était vrai en fait, ça commence par là.
A ta place je ne travaillerais rien d'autre que le moteur le temps que ça soit pas en place. Ca ne sert à rien de demander des déplacements de hanches et d'épaules sur un cheval qui n'a pas le moteur. Comme dirait mon prof "d'abord en avant, ensuite droit et calme. Parce que si ton cheval avance pas... bah il est à l'arrêt". Merci prof pour le pragmatisme . En plus, le moteur te sert à avoir un cheval qui ne se tortille pas dans tous les sens (cf le problème de contre incurvation).

J'ai vu que tu es dans le nord, je sais que liquescence prend des cours d'equitation de légèreté du côté de lille. Pour moi ce genre de poney aurait beaucoup à gagner avec cette équitation.

Romance62

Expert
   

Trust : 182  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 587
0 j'aime    
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 10/10/2019 à 16h43

foine Je retiens pour la prise de sang, mais c'est que je dépense énormément d'argent ces derniers mois pour elle, et là les finances suivent plus trop j'ai besoin que ça se calme un peu le temps de me remettre d’aplomb Mais je la ferai faire, promis ! Déjà, je vais prévoir l'ostéo avant la fin du mois, qui doit de toute manière passer avant décembre pour son rdv annuel.

Oui c'est exactement l'impression qu'elle me donne en balade, c'est difficile à expliquer pourquoi, mais je sens qu'une fois qu'elle aura prit confiance en elle ça sera une vraie assurance-vie passe-partout ! Faut juste lui laisser le temps, et même si certaines personnes me regardent bizarrement ou trouvent que "je fais des manières" à vouloir être hyper progressive, je suis sure qu'elle me le rendra bien plus tard.

Je sais quand un cheval n'est pas incurvé, ou pas équilibré, mais je ne sais pas quand est-ce qu'on dit qu'il est tordu, c'est peut-être le cas oui Mais comme elle ne m'écoute plus, et qu'à côté de ça j'essaye d'écouter ma mono, peut-être que côté poney elle a l'impression que je bidouille avec mes mains pour obtenir une incurvation (ou plutôt un poney équilibré, ma mono dit que ça n'est pas un problème d'incurvation mais un problème d'équilibre). Effectivement, depuis qu'elle a découvert les déplacements latéraux and cie elle a tendance à chercher à ralentir pour faire l'anguille. Je pensais que c'était dû à une faute de main ou de jambes de ma part. Finalement c'est peut-être une nouvelle manière qu'elle a trouvé d'échapper au travail. Ton prof n'a pas tord, dit comme ça, on comprend bien l'intérêt du mouvement en avant avant toute chose ! Ma mono n'arrête pas de me le répéter également d'ailleurs.

J'avais contacté une personne qui pratiquait cette équitation, jamais eu de nouvelles. Je n'avais peut-être pas les bonnes coordonnées En tout cas niveau tarif en comptant les frais de déplacement ça revenait assez cher, je ne pourrai pas prendre 1 cours particulier par semaine comme je fais aujourd'hui s'il s'agit de la même personne, mais seulement 1 cours toutes les deux semaines ! Pour l'instant en tout cas. Mais je veux bien avoir les coordonnées en mp si c'est possible, au cas où.

Ton poney a l'air de beaucoup ressembler au mien, c'est plutôt rassurant quand même ! (sauf pour le côté pyro-like )

Cavalierevendee

Expert
   

Trust : 98  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 745
0 j'aime    
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
Posté le 10/10/2019 à 16h51

romance62 Et éventuellement l'ostéo… pour toi ! Même si tu n'as pas de douleur ! ça peut aussi être un déséquilibre de ta part qui gênerait la jument. Résultat ça lui demande beaucoup plus d'effort quand il faut s'incurver à gauche.
Tu dis que ça change selon les contextes par exemple quand ta monitrice s'approche : peut être qu'inconsciemment tu redresses ta position aussi etc.

Ce n'est qu'une hypothèse pour te laisser d'autres pistes à explorer éventuellement :)
Page(s) : 1 2
Cheval introverti, cavalière qui se décourage
 Répondre au sujet