Sondage sur les violences ordinaires sur...

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3
Auteur
1819 vues - 34 réponses - 0 j'aime - 6 abonnés

Paulimer

Membre ELITE Bronze

Trust : 679  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6042
Sondage sur les violences ordinaires sur...
Posté le 08/02/2022 à 14h44
  France - Île de France - Essonne (91)

... les enfants et les animaux domestiques.

Bonjour, encore un sondage mais je suis sûre que vous adorez ça !

Il prend environ 15 minutes et est anonyme. Ce sera pour l'utiliser dans un oral pour mon cours d'espagnol (mais sondage en français ne vous inquiétez pas).

https://forms.gle/161eJorDMTfH3CzQ9

N'hésitez pas à me faire des remarques, c'est mon deuxième alors j'ai peut-être et sûrement fait des erreurs !

Édité par paulimer le 09-02-2022 à 19h50


Sujet déplacé - 
Modérateur : geriko42

Tassacafe

Novice

Trust : 36  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15
1 j'aime    
Sondage sur les violences ordinaires sur...
Posté le 12/02/2022 à 13h14
  France - Île de France - Essonne (91)

Vaste sujet qui fait beaucoup réfléchir.

Le principe même de VEO ouvre la réflexion. Parce que pour moi, la majeur partie des gestes/actions/paroles ne sont pas des violences (d'après la définition du mot violence). Bon, hors déboîtage de mandibule à coup de poing et humiliation qui sont déjà punies par la justice et des violences avérées.
Est-ce-que pour les VEO, on ne serait pas plutôt dans l'interprétation négative d'outils de communication (au sens large). Aucun jugement de ma part, c'est juste une réflexion en cours de maturation.

Ex: Un enfant me mord le mollet.
Résolution 1: je le giffle, parce que merde, faut pas déconner (violence évidente)
Résolution 2: je lui fait ouvrir la bouche de force (violence par contrainte)
Resolution 3: je lui cri dessus (violence par la voie)
Resolution 4: je ravale les larmes qui me piquent les yeux(merde ça fait mal) et je lui explique que non, on ne mache pas les mollets des gens (ça reste de la contrainte. J'amène, je manipule l'enfant pour qu'il accède à ma demande).
La question reste, quel outil j'utilise? Lequel est le plus approprié. Mais dans tout les cas, on amène une personne à faire l'inverse de ce qu'elle veut.

Pour moi, la véritable question est de savoir ce que l'on accepte au quotidien, hors situation dangeureuse/exceptionnelle et dans quel but on exerce ces VEO.
Pousser un enfant qui ne marche pas assez vite? (Pour notre confort, sans se soucier des capacités du gamin) pour moi c'est niet et une violence.
Hurler et punir un mome qui vient d'uriner sur un copain du haut d'un jungle gym? ( pour le confort, la santé d'un tiers, pour instaurer un précédent et l'enfant ne le reproduise pas dans la rue à ses 30ans) aucun problème avec moi.
Faire culpabiliser un enfant qui a volé de la nourriture? (Pour un précédent, volé c'est poh bien et une responsabilité pour sa sécurite) pour moi c'est OK si on discute avec le gamin pour lui apprendre à demander/communiquer s'il a besoin de quelque chose. Ensuite, tu lui fais demander son cookie poliment et tu lui en file deux pour marquer le coup ( le renforcement positif, ça marche très bien avec les enfants )

Bon, par contre on est d'accord. Gifler un gamin sous le coup d'une émotion, c'est répréhensible. Ça ne sert à rien, à part évacuer la pression/stresse et toute personne devrait se contrôler au maximum. Ça reste une agression physique et de la violence.
On parle avec les gens (enfants et autres) et quand le dialogue ne suffit pas, on fait au mieux pour pas abîmer le matériel.

Bon, quand c'est un animal on a quand même une légère différence dans la possibilité d'un échange verbal...
J'ai essayer d'expliquer à ma chienne que les restes de kebab qui trennent près des poubelles de la rue, c'est pas un pique-nique . Ça marche pas trop... Du coup, main dans la bouche jusqu'à apprentissage du "pas toucher".
L'outil est moins violent, mais ça reste aller contre sa volonté.

Quand ce n'est pas au dépens de quelqu'un/quelque-chose (mais pour la protégerpar ex), est-ce que l'on peut parler de violence? (C'est une question sincère hein, par pure curiosité académique)

Elicendi

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 233  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7155
1 j'aime    
Sondage sur les violences ordinaires sur...
Posté le 17/02/2022 à 12h37
  France - Île de France - Essonne (91)

Il y a une nuance dans le sondage, c'est "avez vous déjà pratiqué telle ou telle violence dans un but éducatif"

or je crois que quand un parent crie sur son enfant, lui attrape le bras, ou lui met une tape, c'est rarement par vocation éducative
c'est plus par perte de self control

Tassacafe

Novice

Trust : 36  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15
0 j'aime    
Sondage sur les violences ordinaires sur...
Posté le 17/02/2022 à 18h35
  France - Île de France - Essonne (91)

elicendi
Je suis tout à fait d'accord avec toi, je me questionne simplement sur l'utilisation du mot "violence" dans violence ordinaire ou même violence à but éducatif.
Et le sondage est très bien fait en passant!

Parce que le mot a un sens. Une utilisation démesurée de la force qui a pour finalité de nuire à une personne.
Du coup, est-ce que l'on parle bien de violence? Est-ce que l'on ne parle pas plutôt de comportement maltraitant ? Et dans ce cas, on peut être maltraitant par ignorance ou négligence. (ce qui est extrêmement répandu, notamment à l'encontre des animaux et des jeunes enfants)

En pédagogie, la violence exclue d'office toute forme d'éducation, on parle de conditionnement. (Il me semble qu'une chercheuse/pédagogue utilise le terme de pédagogie noire, mais je ne sais plus qui ><...)

Paulimer

Membre ELITE Bronze

Trust : 679  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6042
0 j'aime    
Sondage sur les violences ordinaires sur...
Posté le 18/02/2022 à 09h23
  France - Île de France - Essonne (91)

elicendi

En effet, après ce sondage ma mère m'a dit qu'elle m'avait donné des fessées dans mon enfance "pour se défouler". Cependant, c'est quand même fait dans une démarche où on veut punir l'enfant pour un comportement que l'on juge mauvais.
C'était surtout pour le distinguer des "violences nécessaires" comme le fait d'attraper violemment le bras de son enfant pour l'empêcher de traverser devant une voiture ou de lui crier dessus pour une raison similaire. Le but ici n'est pas de punir mais de protéger l'enfant dans une situation d'urgence.
Page(s) : 1 2 3
Sondage sur les violences ordinaires sur...
 Répondre au sujet