Les vermifuges - mode d'emploi -

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 ... 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 ... 138
Auteur
436623 vues - 2060 réponses - 53 j'aime - 221 abonnés

Tagada

Membre d'honneur
    

Trust : 31  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3027
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 27/03/2009 à 15h54

J’ai vu que beaucoup de questions étaient posées sur les vermifuges, surtout lorsqu’on approche des périodes critiques.J'ai tenté de regrouper ici TOUT ce qui a déja été dit sur d'autres posts, les résultats de ce que j’ai pu trouver sur le sujet, le tout en langage simple et étape par étape.

Il est évident que le choix d'instaurer ou non un programme de vermifuges revient à chacun. Sur le sujet les avis diffèrent énormément : utilisation des vermifuges en prévention (comme cela sera développé sur ce post) OU uniquement en traitement lorsqu'il est prouvé que l'équidé est déjà infesté.
Les vermifuges principalement évoqués ici sont des produits chimiques qui ne sont pas sans incidence sur la flore intestinale de nos chevaux et la flore environnementale.
De nombreux scientifiques alertent également sur un autre revers de la médaille important : les effets à long terme. En effet, à cause du nombre important d'utilisation des vermifuges en prévention, seuls les vers résistants et donc insensibles aux molécules actuelles prolifèrent. Cela engendrerait à terme une inefficacité complète des produits existants.
Il revient donc à chacun de peser le pour ou le contre.

Le mieux restant d’en discuter avec un grand spécialiste que nous aimons tous et appelons communément (et on espère "pas trop souvent") notre vétérinaire.

--------------------------------------------------------------------------------------------

Au sommaire de ce post :
(pour tous les apprentis vermifugicateurs qui découvrent tout juste cette nouvelle matière du programme "être un super-génial propriétaire informé", je recommande de ne pas sauter les étapes et de lire tout depuis le début, aller un peu de courage )
1 – Pourquoi vermifuger ?
2 – Que dois-je faire pour éviter un drame parasitaire?
3 – Quand le faire ?
4 – De quoi se compose un vermifuge ?
5 – Dois-je toujours utiliser la même molécule ?
6 – Alors quel vermifuge donner ?
7 – Comment administrer le vermifuge concrètement ?
8 – Mon cheval est au pré/ Mon cheval est au box, est-ce qu’il y a des précautions à prendre ?
9 – Faut-il vermifuger les poulains, les juments pleines, les vieux chevaux ?
10 - Où acheter son vermifuge ?
11 - Comment identifier les vers ?
12 - C’est la première fois que mon cheval sera vermifugé, comment procéder ?
13 – J’ai trouvé des vers/ Mon cheval est efflanqué / semble infesté, que dois-je faire ?
14 - Un cheval peut-il manger immédiatement après avoir été vermifugé ?
15 – Mon cheval peut-il travailler le jour même ?
16 – Comment optimiser les effets et aider l’organisme à se remettre de cette agression chimique ?
17 – Quels vermifuges efficaces et bon marché contre les vers plats (tenia) ?
18 – Existe-t-il des vermifuges naturels ?


--------------------------------------------------------------------------------------------
1 – Pourquoi vermifuger?

Comme ça parce que c’est marrant…
Et bien non! C’est en prévention ou en traitement !
Pour avoir un cheval sain, en forme, performant bref comme on les aime !
Les vers présents naturellement dans les organismes de nos chevaux peuvent provoquer des coliques (effet immédiat) mais surtout ils s’attaquent au système digestif et immunitaire : en toute discrétion, ils les affaiblissent peu à peu (baisse de l’état général, un poil terne, diminution de l’appétit, anémie, diarrhées et constipation, retard de croissance, avortement par colique…).
Certains chevaux sont dits plus sensibles que d'autres (qui a dit que la nature était juste?). Il est toujours pertinent d'avoir recours à une coproscopie* pour adapter le traitement et sa fréquence. Néanmoins, la coproscopie n'est pas réputée fiable à 100%. On peut également avoir recours à une sérologie.


--------------------------------------------------------------------------------------------
2 – Que dois-je faire pour éviter un drame parasitaire?

Concrètement ?
--- Administrer au cheval un vermifuge contenant la ou les molécules aptes à détruire les parasites détectés via un examen vétérinaire ou présents à cette saison.

--------------------------------------------------------------------------------------------
3 – Quand le faire ?

En traitement : uniquement quand votre cheval est infesté.
Même en dehors de soupçons (symptômes faisant penser à un problème de présence de vers), des contrôles réguliers (coproscopie = analyse des crottins en laboratoire / sérologie = analyse de sang) seront indispensables (coût : environ 15-20 euros).
Coproscopie*: Examen des crottins en laboratoire. Il est dit qu'un cheval nécessite un traitement lorsque plus de 200 œufs de parasites par gramme ont été détectés.
Dans ce cas le mieux est de s'en remettre aux prescriptions de son vétérinaire à l'instant T.

En prévention : au minimum 2 fois par an (au printemps et à l'automne : saisons de développement et d'installation des parasitous dans l'organisme).
Le protocole retenu plus généralement en prévention est de vermifuger 3 à 4 fois par an pour un cheval adulte, soit tous les 3 mois:
- Décembre/janvier (hiver après les premières gelées)
- Mars/avril (printemps)
- Juin/juillet (été)
- Septembre/octobre (automne)


--------------------------------------------------------------------------------------------
4 – De quoi se compose un vermifuge ?

De molécules ! Tout simplement.
(Allez mettez vos blouses, sortez les tubes à essai, réglez les microscopes… c’est parti !)

Chaque molécule lutte contre différents ennemis.
C’est pour cela qu’il est nécessaire de savoir laquelle choisir en fonction du génocide que l’on veut provoquer. « Ascaris de printemps j’aurais ta peau ! ».
Chaque produit a donc sa composition (on va y venir… pas d’affolement… et ça va être tout clair avec le tableau après, un peu de patience…).

--------------------------------------------------------------------------------------------
5 –Dois-je toujours utiliser la même molécule?

NON et un peu OUI(j’adore quand je suis claire )
Ben quoi? Ca serait bcp moins drôle si on avait juste à choisir un produit pour toute la vie de son cheval!

-------- NON dans le sens où à force de toujours donner la même molécule, les vers deviendront résistants à cette molécule et à force elle ne sera plus efficace du tout. Il ne faut pas donner toujours la même molécule. « Pfff c’est bon ça va je le connais ton truc… ça fait 4 fois de suite que tu me fais le coup! ».

-------- OUI dans le sens où il semblerait que pour qu’une molécule soit vraiment efficace, elle doit être administrée plusieurs fois de suite (une rafale de balles vous assura plus de la mort de votre ennemi qu’un tir isolé). Il est donc conseillé d’utiliser plusieurs fois de suite la même molécule pour qu’elle fasse bien son job. (Attention ça ne veut pas dire « administrer 10 vermifuges à la suite », pas de cheval mort par sur-médication sur la conscience, on parle bien de donner la même molécule lors de saisons successives).

Il faudrait donc idéalement procéder à ce qu’on appelle une :ROTATION LENTE A UN AN OU PAR DEMI-ANNEE des molécules…
Ok... là je sais vous me détestez… Je la refais dans le calme

En clair : on conserve la même molécule quelques saisons de suite pour être sûr qu'elle traite bien, on en change tout de même dans l'année pour éviter que les vers ne développent une résistance.
Exemple de rotation par demi-année (les lettres représentant une molécule):
Au printemps : vermifuge avec A
En été : encore le vermifuge avec A
En automne : on change pour vermifuge avec B
En hiver : vermifuge encore avec B+ praziquantel (on verra plus bas dans le post pourquoi il est bon d'ajouter du praziquantel ou utiliser certaines autres molécules à cette période de l'année)
Au printemps de l'année suivante: vermifuge avec C (on pourrait tout aussi bien réutiliser de la molécule A)
Et ainsi de suite....
L'idée c'est je répète 2 ou 3 fois la même molécule, puis je change.

--------------------------------------------------------------------------------------------
6 – Alors quel vermifuge donner ?

Ah ben en voila une question qu’elle est bonne !
Pour choisir son vermifuge, il faut choisir en premier lieu sa molécule, son arme de destruction massive en quelque sorte. Pour cela, il est nécessaire de se demander :
1 - Quels sont nos ennemis présents sur le territoire? (En traitement : quels vers sont présents dans les résultats de la coproscopie* ou sérologie / En prévention : quels vers sont présents en cette saison)
2 - Pourrais-je administrer cette molécule la fois suivante? (notre histoire de rotation lente… Pour les feignants arrivés directement sur cette partie, c'est le paragraphe juste au-dessus )

On a identifié l'armement nécessaire soit la molécule idéale? Ok lors on y est presque
Il ne reste plus qu'à regarder quelles marques proposent un vermifuge composé de cette molécule.
Et là vous le faites selon vos propres critères : en fonction du prix, de ce que le produit fait en plus (des sabots plus brillants, un œil vif, des dents plus blanches - allez savoir ce que ces laboratoires pourraient inventer-), en fonction de la couleur de l’emballage, bref de ce que vous voulez…

Petit tableau récapitulatif en version catalogue qui résume mes recherches (oui je sais je suis hyper ultra méga sympa). Vous y trouverez donc : les parasites présents en fonction des saisons / les molécules correspondantes efficaces pour les anéantir / le nom des vermifuges qui sont composés avec ces molécules.(tableau datant d'août 2011).cliquez sur l'image pour la voir en grand si cela s'affiche mal:

Cliquez pour voir l'image   

--------------------------------------------------------------------------------------------
7 – Comment administrer le vermifuge concrètement ?

Pour les vermifuges en pâtes (il en existe également en comprimés, liquides… et même en bonbons, et oui ce serait la nouveauté 2011) :
- Dérangez le cheval avant son repas,
- Positionnez la seringue au niveau de la commissure des lèvres,
- Déposez le vermifuge derrière la langue,
- Maintenez la tête du cheval en l’air quelques dizaines de secondes.
Vérifiez bien sur la notice que la dose que vous lui donnez est en adéquation avec son poids, certains chevaux devront ingurgiter 2 doses pour que cela soit efficace.

--------------------------------------------------------------------------------------------
8 – Mon cheval est au pré/ Mon cheval est au box, est-ce qu’il y a des précautions à prendre ?

Déjà il est bon de savoir qu’un vermifuge opère sur 2 jours d’où la nécessité de nettoyer/le changer d’environnement 2 jours après le traitement, le temps, passez-moi l’expression « qu’il se vide ».
Entre 48h et 72h après le traitement votre cheval est sain et en bon propriétaire consciencieux vous aurez tout cleané pour qu’il ne se réinfecte pas (Si si vous êtes absolument génial, je vous assure).

------ Pour les chevaux vivant au box :
Donnez le vermifuge 2 à 3 jours avant la cure du box (afin qu’il se vide de ses vers) et si possible juste avant un repas. La vie au box a beau être moins soumise au rythme des saisons, cela n’empêche pas la présence potentielle de TOUS les parasites.
Veillez après chaque traitement à bien retirer tous les crottins du box comme du paddock.
En cas de paddocks collectifs ou utilisés pour la rotation de plusieurs chevaux, vermifugez tous les chevaux allant dans ce paddock en même temps (qu’ils ne se contaminent pas les uns les autres).

------ Pour les chevaux vivant au pré :
Vermifugez en même temps tous les chevaux qui vivent ensemble au pré, sinon ils risques de se ré-infester les uns les autres. En cas de changement de pâture, vermifugez 2 à 3 jours avant le jour J.
Tout nouvel arrivant au sein d’un troupeau doit lui aussi être vermifugé avant d’être intégré dans la pâture.
Les prés situés près de zones humides (marres, étangs, rivières, boxs mal isolés, etc…) sont bien plus propices au développement de la douve et du ténia (toutefois ces deux parasites restent assez rares chez le cheval, on ne vermifuge d’ailleurs pas systématiquement contre eux).

--------------------------------------------------------------------------------------------
9 – Faut-il vermifuger les poulains, les juments pleines, les vieux chevaux ?

YES of course! Mais avec prudence
D’une manière générale il convient de vérifier sur la notice l’innocuité pour la jument pleine et le jeune poulain avant d’administrer le produit. Certaines molécules peuvent s’avérer dangereuses pour les poulains ou les juments gestantes comme par exemple le Trichlorfon : bien lire les notices et demander l’avis de son vétérinaire.

- chevaux âgés
Saviez-vous que d’avoir bien vermifugé votre cheval tout au long de sa vie favorise sa longévité ?
Pour les chevaux âgés surtout ne pas interrompre le cycle des vermifuges et si possible alterner avec les même produits que du temps de sa folle jeunesse, bref ne pas trop changer les habitudes.

- Poulains
Les poulains sont particulièrement sensibles aux parasites mais aussi aux substances qu’on leur administre. Il faut opter pour les molécules les moins toxiques et adapter la quantité donnée au poids.
De 0 à 2 ans il est même conseillé de le vermifuger tous les 2 mois.
Le poulain peut être contaminé par sa mère par le lait et les crottins et par l’intermédiaire de son environnement, il vaut mieux traiter la mère en même temps que son poulain.

- Poulinières
Une infection parasitaire peut engendrer un avortement chez la poulinière par le biais d'une colique.
Pour que le poulain ne soit pas directement contaminé par le lait ou les crottins de sa mère (ce qui est assez dangereux), il est vivement recommandé de vermifuger la poulinière 2 à 3 jours avant la mise bas.

--------------------------------------------------------------------------------------------
10 - Où acheter son vermifuge?

Chez son vétérinaire, à la pharmacie.
En théorie il faut obligatoirement une ordonnance pour obtenir un vermifuge.... dans la pratique les pharmacies font pas trop de chichis.
On en trouve également sur internet, parfois les acheter de façon groupée revient beaucoup moins cher mais c'est à vos risques et périls.

--------------------------------------------------------------------------------------------
11 - Comment identifier les vers?

Je me permets de citer Giboulée qui avait pris le soin de poster des photos de nos ennemis communs.

------- VERS PLATS
(développement en hiver et particulièrement présents en zone humide)

Ténia (taenia)

longueur variable de 4 cm à 8 cm de long, 0,5 cm à 1 cm de large (perfoliata) (info Patyhorse);

Cliquez pour voir l'image   
« Dont l’Anoplocephala perfoliata qui est le ténia le plus fréquent du cheval. Les infestations sont présentes surtout en automne et en hiver chez les chevaux ayant accès à un pré. Elles peuvent être à l'origine de graves troubles digestifs, tels que obstruction intestinale et coliques. »
(Source : Véto santé flash)


------- VERS RONDS OU NEMATODES

Ascaris
longueur variable de 15 cm à 50 cm, diamètre de 5 mm à 8 mm. (info Patyhorse)

Cliquez pour voir l'image   
« Ils infestent surtout les poulains et jeunes chevaux tout au long de l'année et quelque soit leur mode de vie. Les larves lors de leurs migrations peuvent provoquer une bronchopneumonie vermineuse ( le "rhume d'été" = toux, jetage,... ).Les ascaris adultes provoquent des entérites chroniques ( perte appétit, amaigrissement, augmentation du volume de l'abdomen, ..) »
(Source : Véto santé flash)


Petits et Grands Strongles
Grands strongles ; longueur variable de 2,5 cm à 5 cm, diamètre 1 mm
Petits strongles ; " moins d'1,5 cm (info Patyhorse)

Cliquez pour voir l'image   
« Les plus fréquents et potentiellement les plus dangereux. II sont présents toute l'année, surtout chez les jeunes chevaux et les adultes, qu'ils vivent au pré ou au box. Ils peuvent provoquer des coliques intenses, douleurs abdominale, inappétence, boiteries et être à l'origine de mort subite par rupture d'anévrisme. Les infestations par les petits strongles appelés encore trichonèmes semblent être de plus en plus fréquentes au cours de ces dernières années. Elles concernent les jeunes chevaux, les adultes mais aussi les chevaux âgés toute l'année qu'ils soient au pré ou en box. Elles s'accompagnent d'anémie, de diarrhées et de coliques. »
(Source : Véto santé flash)


Oxyures
longueur variable de 4 cm à 12 cm pour les femelles, et 1 cm pour les mâles.(info Patyhorse)

Cliquez pour voir l'image   
« Ils affectent toute l'année les chevaux adultes et âgés vivant exclusivement au box . Ils provoquent des altérations de la muqueuse intestinale et ont une action irritative aux marges de l'anus liée à la ponte des neufs. Le cheval ayant tendance à se frotter contre les murs présente une piètre apparence avec une queue dont les crins sont abrasés.
(Source : Véto santé flash)


------ Les célèbres GASTEROPHILES qui ont un look appétissant de Gnocchi rouge
forme cylindrique à segments jusqu'à 20 mm de long et 10 mm de diamètre.(info Patyhorse)

Cliquez pour voir l'image   
« Ce sont des mouches au stade adulte. Elles pondent, au cours de l'été, des oeufs sur les poils des chevaux.. Ceux -ci les lèchent puis les avalent. Les œufs donnent des larves qui traversent la muqueuse buccale pour rejoindre l'estomac. Après un parasitisme de 8 à 10 mois, elles sont éliminées dans les excréments. Affection qui touche les jeunes de 8 mois à 3 ans après un séjour au près. L'infestation est présente surtout en automne. Elle se traduit par un appétit irrégulier, un mauvais état général, de l'abattement, coliques occasionnelles.... »
(Source : Véto santé flash)


Localisation des différents parasites internes:
-Poumons: larves d’ascaris (Parascaris equorum) et de strongyloïdes (Strongyloïdes westeri)
-Foie :larves de strongles (Strongylus equinus)
-Pancréas: larves de strongles (Strongylus edentatus)
-Paroi artérielle: larves de strongles (Strongylus vulgaris)
-Estomac: Tricostrongylus axei adultes, larves de gastérophiles
-Intestin grêle: larves de strongyloïdes (Strongyloïdes westeri) , d’ascaris et de trichonema
-Gros intestin:strongles (adultes et larves)
-Rectum: oxyures (adultes et larves)

--------------------------------------------------------------------------------------------
12 - C’est la première fois que mon cheval sera vermifugé, comment procéder ?

Il est plus prudent dans ce cas précis de demander l’avis de son vétérinaire : en effet certains chevaux nécessiteront selon leur état, âge, etc… d’être vermifugés en douceur (panacur, strongid, vermifuges un peu plus doux) et/ou d’être vermifugés progressivement (dose donnée en plusieurs fois ou traitement par granulés).

Lorsqu’on ne connait pas le passé du cheval ou que celui-ci n’est pas en bon état, il est souhaitable de faire faire un vrai bilan pour savoir de quelle situation on part : coproscopie (détection de la présence des principaux vers, attention pas fiable à 100%), sérologie plus communément appelée la prise de sang (plus fiable en ce qui concerne douve et ténia).

Si vous vermifugez un cheval pour la première fois avec une molécule quelconque surveillez pendant quelques heures pour être certain que tout va bien.
Il arrive que des chevaux fassent des réactions allergiques à certains produits vermifuges. (précisions apportées par Jeza et Tagada)

--------------------------------------------------------------------------------------------
13 – J’ai trouvé des vers/ Mon cheval est efflanqué et semble infesté, que dois-je faire ?

Avec un cheval très infesté il y a toujours un risque de coliques, ayez de la calmagine à portée de main (si vous savez l’utiliser bien entendu) lorsque vous vermifugerez et surveillez pendant quelques heures.

Outre le risque de coliques, il a été rapporté que les paroies intestinales de certains chevaux ont véritablement cédées suite à l’administration de vermifuges trop fort ou de façon trop brutale : ces derniers étaient déjà excessivement fragilisés par la présence de vers (rassurez-vous nous parlons ici de chevaux infestés depuis très longtemps, n’ayant le plus souvent jamais été vermifugés de leur vie. Cependant il faut en avoir conscience : un vermifuge administré sans précautions à un cheval dans cet état peut au lieu d’aider, avoir des conséquences mortelles).

Dans tous les cas par précaution, veillez à vermifuger un jour où vous savez que le vétérinaire peut venir en urgence (éviter les week-ends, juste avant l'heure de fermeture du cabinet véto ou après, vacances du véto habituel etc ...).
Les accidents sont rares mais ils arrivent mieux vaut prévenir que guérir. (précisions apportées par Jeza)


--------------------------------------------------------------------------------------------
14 - Un cheval peut-il manger immédiatement après avoir été vermifugé ?

Cela ne pose pas de problème.
Idéalement on laisse manger herbe et foin qui sont à digestion lente et on attend un peu avant la ration de granulés ou céréales qui se digère plus vite et risque de pousser le vermifuge plus rapidement hors de l'organisme. (précisions apportées par Jeza)

--------------------------------------------------------------------------------------------
15 – Mon cheval peut-il travailler le jour même?

De même une fois qu'on est sur qu'il ne fera pas de mauvaise réaction au produit, il peut être travaillé le jour même. (précisions apportées par Jeza)

Néanmoins le travail le jour-même ne doit pas être intensif même pour les chevaux dans la force de l'âge et il est déconseillé de travailler les jeunes chevaux (mieux vaut prévoir une journée de repos complète).(précisions apportées par Quizz)

--------------------------------------------------------------------------------------------
16 – Pour optimiser au maximum les effets et aider l’organisme de mon cheval à se remettre de cette agression chimique?

C'est équivalent à ce qui nous arrive lorsqu'on prend un antibiotique : on a ensuite la digestion fragilisée car la flore intestinale a été en partie détruite sous l'action du produit. On peut donc aider à la reconstituer cette petite flore:
- faire une cure de drainage foie/reins juste après l'administration du vermifuge,
- puis donner des probiotiques afin d'aider à la reconstitution de la flore intestinale qui aura été détruite en partie par le vermifuge.

Pour les drainants, c'est souvent des plantes (chez Boiron, AJC Nature, Equinatura) / Pour les probiotiques, des levures (en magasins bio).

--------------------------------------------------------------------------------------------
17 – Quels vermifuges efficaces contre les vers plats (tenia) et bon marché?

Il n'y pas que le praziquantel, molécule contenue dans l'equvalan duo, le furelex combi, l'equimax ou l'Equest Pramox qui traite le ténia.
On peut penser à d'autres molécules comme le pamoate de pyrantel par exemple, on la dit même beaucoup mieux tolérée.
De plus les produits sont moins chers, ce qui ne sera pas pour déplaire à vos banquiers :)

------ Exemple de vermifuges équin contenant du pamoate de pyrantel : Strongid (supporté même par les juments gestantes ou tout jeunes poulains), Embopate, Pyratap, Exodus, etc...
Attention pour être efficace certains doivent être administrés en posologie double. Renseignez-vous

--------------------------------------------------------------------------------------------
18 – Existe-t-il des vermifuges naturels?

Oui, il existe des plantes qui ont un rôle antiparasitaire reconnu.
Vous entendrez parler de thym, de racines de chiendent, de vinaigre de cidre, d’origan, de grande camomille, de bergamote et même de gingembre, etc…

Le plus connu est certainement l'ail (que l’on dit excellent également pour les voies respiratoires et pour repousser les insectes). On en trouve en copeaux, en poudre et il est également possible de le donner en gousses. Mais méfiez-vous beaucoup de chevaux auront aussi vite fait de vous le recracher.

Certains laboratoires Bio proposent des combinés de plantes, produits vendus dans le commerce.

Sur le sujet des vermifuges naturels de façon générale : le débat reste entier sur leur efficacité.
Certains vétérinaires reconnaîtront que c’est un bon traitement en plus des vermifuges chimiques, rares sont ceux qui disent que l’on peut s’y fier complètement et se remettre à ce seul traitement bio pour prévenir et traiter les infestations. Après…


intervention de patyhorse

--------------------------------------------------------------------------------------------
19 - RESISTANCE AUX ANTHELMINTHIQUES EQUINS..


La résistance des parasites internes concernant les vermifuges équins est considérée aujourd'hui comme une préoccupation majeure, et je profite de ce post pour "responsabiliser" les propriétaires peu, ou mal informés par ce phénomène déjà existant pour la famille des Benzimidazoles et qui risque de toucher d'autres molécules employées fréquemment, telles que les lactones macrocycliques (Ivermectine et moxidectine).

1ère résistance apparue en 2008 aux USA, pour les petits strongles et en 2016, en Normandie avec les ascaris et quelques cas rares pour les petits strongles.

Malheureusement, le marché actuel offre peu de choix, il nous faut donc œuvrer pour limiter au maximum cette "épée de Damoclès".
Aucune autre nouvelle molécule n'est en cours de développement actuellement, il est donc indispensable de préserver l'efficacité des molécules disponibles.

La profession vétérinaire semble divisée.
Un vétérinaire vous prescrira un protocole de vermifugation adapté et raisonné, d'après les résultats d'une coproscopie récente... Un autre optera pour le "4 fois par an" parce que ça s'est toujours fait comme ça !...
(Il vaut mieux que le vôtre soit le 1er exemple !)


COMMENT SE CREE CETTE RESISTANCE.

A la vermifugation, les parasites les plus sensibles sont éliminés et quelques individus plus forts parmi des milliers résistent et en se reproduisant, donnent naissance à une future génération elle aussi plus résistante.

QUELLES ERREURS COMMETTONS NOUS ?

- Fréquence d'utilisation systématique d'anti-parasitaires trop élevée,

- Choix inadapté et anarchique des molécules pour tels ou tels parasites ciblés.

- Le sous-dosage. Il est important de connaître le poids exact du cheval, car on a tendance à le minimiser.( Il y a des formules pour cela, qui sans donner le poids exact, donne quand même une info à 20 kg près,..)

- Utiliser des vermifuges non destinés aux équidés, dont la posologie est mal connue.

- Procéder à un changement de pâture juste après la vermifugation de chevaux portants des parasistes dont on ignore s'ils sont résistants ou non. (en découvrir de vivants dans les crottins laisse suspecter des cas de résistance).

Je souligne également l'erreur que nous commettons depuis fort longtemps... vermifuger à l'aveugle sans connaître REELLEMENT la charge parasitaire du cheval.
La COPROSCOPIE n'est pas encore un reflexe et c'est bien dommage... (elle doit se pratiquer sur plusieurs jours afin d'optimiser le résultat.) Les parasitologues, les Haras Nationaux la conseillent fortement.

Elle est "la référence"
Et en fonction des résultats, on vermifuge ou pas. (ce n'est pas nécessaire sous le seuil des 200 opg, charge acceptable pour l'organisme et nécessaire pour entretenir le système immunitaire naturel du cheval.


COMMENT MESURER LA RESISTANCE D'UN PARASITE VIS A VIS D'UNE MOLECULE

Tout simplement en effectuant une copro. AVANT la vermifugation et une autre de contrôle APRES.(14 jours minimum).

En dessous d'une efficacité de 90%, on peut penser qu'il existe une résistance (petits strongles).

La prévention est importante... on sait que le ramassage des crottins est une aide précieuse, mais pas toujours évident pour tout le monde.
Il y a sur le marché de la phyto, des plantes répulsives, ou des synergies prêtes à l'emploi de plantes que l'on retrouve dans les vermifuges dits "naturels" ce ne sont pas des vermicides, mais ils créent un environnement hostile à l'implantation et à la reproduction des parasites, ce qui en limite le nombre.
Des études sur un champignon nématophage sont en cours, des tests sont pratiqués et des résultats prometteurs...

Si j'insiste sur ce nouveau phénomène, c'est que l'évolution peut devenir plus rapide qu'on ne le pense, les gros élevages en premier.
Si nos chevaux présentent des symptômes graves d'une infestation parasitaire assez conséquente, et que la vermifugation échoue, je vous laisse imaginer l'issue désastreuse que cela peut engendrer...

Pour résumer ;
Prévention de l'infestation, COPRO, identification des parasites et vermifugation raisonnée...une alimentation pauvre en sucre (car les vers adorent)...
Un bon vétérinaire équin informé peut vous conseiller.

--------------------------------------------------------------------------------------------
Bon voila je vous laisse compléter ou corriger au besoin.
Les experts à vos claviers! Ce post peut et je dirais même doit toujours être complété en fonctions de vos recherches et vos expériences.
Sujet marqué en post-it L'auteur de ce sujet l'a marqué par des "Post-It".


Cliquez-ici pour suivre le post marqué



Édité par tagada le 03-04-2017 à 18h02

Tswlouisa

Membre VIP

Trust : 118  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3890
0 j'aime    
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 12/10/2019 à 23h12

patyhorse Ma ponette n'a pas été vermifugée depuis 1 an et demi (donc avant sa première crise de fourbure) mais je sais qu'elle a des vers puisque j'ai trouvé des larves de gastérophiles dans ces crottins...

Tu penses que c'est risqué de la vermifuger ? Car j'aimerais quand même bien lui faire avant le vaccin.

Izarra129

Compte supprimé


0 j'aime    
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 13/10/2019 à 07h19

tswlouisa
Coucou,
Oui ,c'est risqué, notamment avec le praziquantel ( contre le ténia dans le duo).

De plus, à voir avant toute chose , son taux d'infestation en faisant une coprologie avec prélèvement crottins sur au moins 3 jours et en fonction du résultat, définir le plan de vermifugation ( en 1 ou 2 étapes...on en discute après la coprologie, si tu veux bien.)

Pour info, il existe un test pour la détection du ténia et tout recémment un test est sorti pour la détection des larves de petits strongles encystées. Je retrouve le lien et je le poste.

Chika18

Membre VIP
 

Trust : 317  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4246
0 j'aime    
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 13/10/2019 à 08h20

izarra129 ce lien m'intéresse aussi, pourrais-tu me notifier quand tu le postera s'il te plaît ?
Merci :)

Patyhorse

Membre VIP

Trust : 22  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3741
0 j'aime    
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 13/10/2019 à 09h37

tswlouisa
Coucou, (voilà j'ai pu ouvrir ce matin, ce post !). je reprends un peu ce que je t'ai dit hier soir, en MP... c'est à dire que je ne suis pas très partante pour vermifuger en "duo" un équidé fourbu. (suite à l'épisode désastreux sur mon ânesse).

Tu en prends la responsabilité... je comprends bien qu'avec ton emploi du temps, c'est pas simple...
Perso, je ne le ferai pas. J'ai passé tout le monde, en mode vermifuge naturel, et quand j'ai une infestation, je triple la dose sur 10 j. au lieu de 5... c'est ce que je viens de faire s/ Black Boy, qui est monté à presque 1000 opg (alors qu'il ne dépasse jamais les 100 depuis 2 ans !). La prochaine copro montrera si mon protocole est valable ou non.

Il y a 2 façons de déterminer si il y a ténia, ou non, à ma connaissance :
- recherche d'anticorps par PDS ou test salivaire.
(j'ai fait ce dernier, la semaine dernière. j'attends la réponse... ).

As tu détermine l'origine de la fourbure ???

Pticali

Membre VIP
   

Trust : 114  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5011
0 j'aime    
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 13/10/2019 à 09h37

patyhorse

Oups je ne suis pas repassée ici ! Bon,alors ton avis est maintenant mitigé sur le verm-X Ça ne me rassure pas. J'ai eu une bien mauvaise expérience suite à mon vermifuge fin septembre. Ma pouliche est partie en colique. Heureusement pas de fin tragique,mais elle m'a fait bien peur ! Je ne verrai plus le vermifuge de façon si "anodine". Moi qui me prenait déjà un peu la tête sur mon protocole,je vais être maintenant encore plus stressée !

Patyhorse

Membre VIP

Trust : 22  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3741
0 j'aime    
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 13/10/2019 à 09h44

pticali
Oui, c'est vraiment galère... et je t'avoue que ma dernière copro m'a surprise....
- l'ânesse = 0
- Kalinou = 100
- BlackBoy. = 1050 a Alliance Pastorale, et 900 a Labeo Frank Duncombe.

Alors que les 3 sont au VERM-X depuis des années et que je ne dépassait quasiment jamais les 100 opg... La je ne comprends pas ??? (et ce sont des cyathostomes, évidemment).

Izarra129

Compte supprimé


0 j'aime    
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 13/10/2019 à 10h39

patyhorse
tswlouisa

Paty, comme tu le sais, il n'y a pas "36 origines" comme cause de fourbure.

Pratiquement, toutes les fourbures sont des fourbures d'origine endocrinienne. Je dis pratiquement car c'est tout de même 90% des cas. Les 2 autres types de fourbure (liée à une infection généralisée ou à la surcharge d'un membre).

La fourbure endocrinienne a pour cause des taux d'INSULINE ELEVES dans le sang.

Le cheval a une insuline élevée car il a un dérèglement de l'insuline, c'est à dire il a le SME ( Syndrome Métabolique Equin).

Par définition, le SME n'est pas une maladie mais un dérèglement de l'insuline causée par une collection de facteur ( sucres+amidon élevés dans alimentation, obésité, manque d'exercice, prédisposition génétique...) et de part ce dérèglement de l'insuline, il y a un haut risque pour le cheval/poney de développer une fourbure endocrinienne.

Donc, la cause/origine d'une fourbure endocrinienne ( et presque toute les fourbures comme ne l'ai dit sont endocriniennes) est l'INSULINE ELEVEE dans le sang.
Le cheval a le SME , mais s'il a plus de 10 ans, il peut avoir en plus le DPIP.
Le DPIP (anciennement appelé maladie de Cushing), peut causer/aggraver un dérèglement de l'insuline.
Donc avec un cheval de plus de 10 ans qui fait une fourbure endocrinienne, il faut penser à faire le dépistage du DPIP ( dosage de l'ACTH sanguin) pour vérifier si ce cheval qui a le SME, n'a pas en plus le DPIP.

Pour traiter une fourbure endocrinienne, il faut en taiter la cause, c'est à dire soit SME seul impliquant régime alimentaire pauvre en sucres+amidon (accès à l'herbe interdit), perte de poids si besoin, soit SME+DPIP, c'est à dire en plus du traitement pour le SME , le cheval devra être traité au pergolide(Prascend) pour contrôler le DPIP.

Ceci dans le but, de revenir à un taux d'insuline normal dans le sang et d'éliminer donc la cause de la fourbure endocrinienne.

Mais, il faudra pas oublier de s'occuper des pieds : radios pour évaluer les dommages ( rotations dorsale et palmaire) et mise en place rapidement d'un parage de réalignement.

POUR EN REVENIR au sujet du vermifuge, pour les chevaux/ poneys qui sont à risque de développer une fourbure endocrinienne, oui il y a des risques avec la vermifugation et vaccination.

Édité par izarra129 le 13-10-2019 à 14h16



Izarra129

Compte supprimé


0 j'aime    
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 13/10/2019 à 10h43

patyhorse
tswlouisa

Paty, comme tu le sais, il n'y a pas "36 origines" comme cause de fourbure.

Pratiquement, toutes les fourbures sont des fourbures d'origine endocrinienne. Je dis pratiquement car c'est tout de même 90% des cas. Les 2 autres types de fourbure (liée à une infection généralisée ou à la surcharge d'un membre).

La fourbure endocrinienne a pour cause des taux d'INSULINE ELEVES dans le sang.

Le cheval a une insuline élevée car il a un dérèglement de l'insuline, c'est à dire il a le SME ( Syndrome Métabolique Equin).

Par définition, le SME n'est pas une maladie mais un dérèglement de l'insuline causée par une collection de facteur ( sucres+amidon élevés dans alimentation, obésité, manque d'exercice, prédisposition génétique...) et de part ce dérèglement de l'insuline, il y a un haut risque pour le cheval/poney de développer une fourbure endocrinienne.

Donc, la cause/origine d'une fourbure endocrinienne ( et presque toute les fourbures comme ne l'ai dit sont endocriniennes) est l'INSULINE ELEVEE dans le sang.
Le cheval a le SME , mais s'il a plus de 10 ans, il peut avoir en plus le DPIP.
Le DPIP (anciennement appelé maladie de Cushing), peut causer/aggraver un dérèglement de l'insuline.
Donc avec un cheval de plus de 7 ans qui fait une fourbure endocrinienne, il faut penser à faire le dépistage du DPIP ( dosage de l'ACTH sanguin) pour vérifier si ce cheval qui a le SME, n'a pas en plus le DPIP.

Pour traiter une fourbure endocrinienne, il faut en traiter la cause, c'est à dire soit, SME seul impliquant régime alimentaire pauvre en sucres+amidon ( et donc accès à l'herbe interdit), perte de poids si besoin, soit SME+DPIP, c'est à dire en plus du traitement pour le SME , le cheval devra être traité au pergolide(Prascend) pour contrôler le DPIP.

Ceci dans le but, de revenir à un taux d'insuline normal dans le sang et d'éliminer donc la cause de la fourbure endocrinienne.

Mais, il ne faudra pas oublier de s'occuper des pieds : radios pour évaluer les dommages ( rotations dorsale et palmaire) et mise en place rapidement d'un parage de réalignement.

POUR EN REVENIR au sujet du vermifuge, pour les chevaux/ poneys qui sont à risque de développer une fourbure endocrinienne , ou qui ont / ont fait une fourbure endocrinienne, oui il y a des risques avec la vermifugation et vaccination qui peuvent exacerber la fourbure .

C'est pourquoi, il est recommandé dans les 2 cas, de vermifuger ou vacciner que lorsque le dérèglement de l'insuline (SME) ou le SME+DPIP est (sont) sous contrôle (c'est à dire que le taux d'insuline sanguin est revenu à la normale de façon stable), que le cheval reçoit une alimentation pauvre en sucres+amidon (taux<10%) et plus de problème de surpoids, que les pieds ont été réalignés/sont stables (plus de signes de douleur ou même de légère sensibilité, que le cheval fait de l'exercice,...

Il est recommandé d'éviter les vermifuges duo surtout lorsque le cheval est sur-parasité. Donc vermifuger de façon intelligente en faisant des coprologies pour déterminer le taux d'infestation, en testant la présence ou non du taenia (un test qui se fait à partir d'un prélèvement de salive est maintenant disponible, voir liens si après). De même, un test réalisés pour la détection des petits strongles enkystés a été développé et sera bientôt disponible, voir lien ci-dessous.

tswlouisa,, je pense que ce serait bien d'être sûre que pour F****, insuline OK, pieds OK, alimentation pauvre en sucres et amidon OK. Faire une coprologie pour déterminer le taux d'infestation.
En fonction du taux d'infestation, choisir de vermifuger en 1 ou 2 étapes (c'est à dire pyrantel( strongid) puis moxidectine (equest) si taux élevé, ou moxidectine (equest) si taux accepable.
Vermifuger plutôt fin novembre (ou après les premières gelées).
Et en jan-février, faire un test Equisal pour la détection du taenia (mais je doute, vu son mode de vie ces derniers mois, qu'elle ait le taenia, mais à tester ...)

chika18 oui!

Voici les liens:

Détection Taenia (test ELISA sur salive)
https://www.westgatelabs.co.uk/shop/equine/eqs001-equisal-tapeworm-test.html

Détection petits strongles enkystés (test ELISA sur sang)
https://www.westgatelabs.co.uk/news/diagnostic-blood-test-for-small-redworm-to-launch-in-september-2019/

Édité par izarra129 le 13-10-2019 à 14h14



Patyhorse

Membre VIP

Trust : 22  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3741
0 j'aime    
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 13/10/2019 à 12h04

izarra129

Oui, je sais tout ça, ma petite izarra129 , grâce à toi d'ailleurs...
La question "as tu détermine l'origine de la fourbure ?" était davantage pour sensibiliser l'auteur a abordé ce sujet... si les examens donc recherche DPIP, insuline etc...avaient été faits, que l'on en parle...

Cheval2003

Expert
   

Trust : 482  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 665
0 j'aime    
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 21/10/2019 à 08h15

Bonjour CA,

Voici les résultats de mes copro d'automne:

La jument : 250 OPG petite douve
L'hongre: 1000 OPG strongles / 100 OPG petite douve


Le vétérinaire me dit que je n'ai pas besoin de traiter contre la petite douve si l'état général des chevaux est bon. D'ailleurs, avec quel type de médicament, il faudrait traiter la douve ?

Par contre, que me conseillez-vous comme vermifuge pour traiter les strongles ?

Sachant qu'à la dernière copro de Juin, ils n'ont pas eu de traitement non plus car le nombre d'oeuf était bas (il faudrait que je retrouve le papier pour revoir les résultats)

Si vous avez un bon site pour commander des vermifuges ?

Merci

Atalamte59

Maître
    

Trust : 24  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1163
0 j'aime    
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 21/10/2019 à 22h30

cheval2003 j'ai cherché un peu sur internet pour traiter la douve, à priori il n'y a pas de traitement pour les chevaux, donc à voir avec ton vétérinaire qui te prescrira un traitement Ovin/ bovin mais qui est assez costaud dc avec risque de coliques ... (je pense que c'est pour ça qu'il t'a dit que c'était pas urgent de traiter)

sinon, le vermifuge à faire maintenant (enfin plutôt à faire en novembre) c'est le Equimax ou le equest Pramox. (Le seul hyper important à faire dans l'année).

Et pour commander les vermifuges, moi je commande chez Véto Malin (la pharmacie de l'Uzège en france) , il faut leur envoyer un message pour leur demander la liste des vermifuges équins à vendre. et ensuite il faut leur envoyer la commande avec les coordonnées et l'ordonnance du véto.

Emitagada

Membre d'honneur
   

Trust : 38  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2774
0 j'aime    
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 25/10/2019 à 11h35

Hello ici

Je reviens poster sur ce forum pour avoir vos lumières.
Pour rappel j'avais posté au printemps concernant d'abord l'arrivée d'un jeune cheval et comment vermifuger tout le monde au mieux (ce que j'ai fais) puis j'étais revenue vers vous car j'avais refais une copro vers le mois de juin indiquant toujours les mêmes parasites chez mon jeune et je vous demandais comment "prévenir"(vous m'aviez conseillé déjà de tout nettoyer ses affaires, son boxe, l'abreuvoir etc ).

Hier, j'ai refais une copro en vue de la future vermifugation de mes loulous. Et mon jeune a de nouveau les mêmes vers ( parascaris au nombre de 850 opg cette fois). On me conseille l'Equest.

Mais du coup, je voudrais savoir pourquoi encore les mêmes !!! j'ai lu que les jeunes chevaux étaient souvent touchés, il a 5 ans est-ce normal?
D'où viennent ces vers pour que je fasse au mieux ?

Merci

Édité par emitagada le 25-10-2019 à 12h26



Alma

Membre ELITE Or
  

Trust : 903  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 71338
0 j'aime    
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 25/10/2019 à 12h28

emitagada

as-tu essayé le panacur guard en sirop sur 5 jours ??

Emitagada

Membre d'honneur
   

Trust : 38  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2774
0 j'aime    
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 25/10/2019 à 15h13

alma
Non je n'ai pas essayé celui-ci, mais au mois de juin j'avais fais le panacur normal, je crains que ce ne soit pas conseillé de refaire avec les "mêmes" molécules même si cela diffère légèrement

Emitagada

Membre d'honneur
   

Trust : 38  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2774
0 j'aime    
Les vermifuges - mode d'emploi -
Posté le 28/10/2019 à 18h01

Je prévois de faire les 3 avec un Equest.
Après quoi je ferai comme d'habitude, je nettoierais les affaires de tout le monde( licol, boite de pansage, sellerie, tapis etc).
Ils changent de pré (donc nouvel abreuvoir et nouvelle pierre à sel), l'ancien sera alors broyé totalement puis un coup de herse et de chaux pour nettoyer les parasites.
Je ne peux pas faire mieux je pense ?
Page(s) : 1 ... 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 ... 138
Les vermifuges - mode d'emploi -
 Répondre au sujet