Journal de bord d'un petit pur sang

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6
Auteur
4579 vues - 86 réponses - 5 j'aime - 22 abonnés

Emma2811

Maître
    

Trust : 136  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1022
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 25/04/2018 à 16h58

Mon aventure "propriétaire"...

Après pas mal d'années de club, puis quelques demi-pension et, enfin, une pause équitation de 5 ans , je me suis lancée le 5 Août 2015. Un rêve qui se réalise, non sans stress...

Mon compagnon de route est un petit pur sang de 5 ans, réformé tôt puisqu'il quitte le circuit course à 2 ans 1/2.
Il n'a participé qu'à l'entrainement. La raison de sa réforme, je ne la connais pas... Manque de performance, pas le mental, inaptitude physique ou soucis de santé?

Bref, l'écurie qui s'est occupé de sa réforme m'a précisé qu'il sortait de 2 ans de pré et vivait avec des ânes.
Il a été "re-débourré", ce qui visiblement, était nécessaire.

C'est là que nous avons débuté tous les deux. Il a fallut du temps pour se connaitre, se comprendre, passer par pas mal de difficultés, mais on avance.

Voici Solenzaro, le jour de son arrivée dans sa nouvelle écurie.


Cliquez pour voir l'image   

Édité par emma2811 le 21-02-2019 à 09h43

Emma2811

Maître
    

Trust : 136  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1022
4 j'aime    
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 30/04/2018 à 10h38

On recommence...

Le préavis est posé le 15 février. Nous quitterons donc l'écurie au 15 avril 2016.

Les nouvelles conditions de vie seront très proches: vie au pré h24, en troupeau de 7/8 chevaux max, sur 6 hectares environ.
Les chevaux sont complémentés de novembre à avril/mai selon la pousse de l'herbe. Ils reçoivent une ration de floconnés et ont du foin à volonté (balles rondes).

Dans la 1ère écurie, ils n'avaient pas de ration.

On est dans un environnement très campagne, des champs et des bois à perte de vue. Du calme! Les prés sont un peu isolés, à 500m des écuries, en traversant une partie du bois (faisant partie du domaine équestre).
2 manèges, 2 carrières dont une Toubin & Clément , les chemins de ballade en accès direct.

L'intégration au pré s'est faite directement, il a été accueilli par les juments, dont une trotteuse lui fonçant dessus avec ses allures de course
Pas moyen de faire une séparation pour se connaitre derrière les fils, de toute façon je ne suis pas sûre qu'il aurait apprécié l'isolement...
Ça a galopé un moment, mais après les avoir observé, rien de méchant.
J'y retourne tous les jours pour surveiller. Quelques traces de dent sur la croupe mais c'était une habitude dans l'ancien troupeau également.
Les propriétaires des écuries gardent également un oeil quotidien sur le groupe.

Il est malgré tout avec les autres pour brouter, il a suffisamment d'espace pour garder la distance avec les dominant(e)s.

Il a fallut 2 semaines pour s'habituer au nouveau groupe. Au début il avait du mal à les quitter, refusait de sortir du pré en main jusqu'à se mettre debout une fois.
On y est allé progressivement, j'allais le voir mais pas forcément pour le sortir. Puis il a compris qu'il retrouvait toujours les copains après nos séances.

Face à ses défenses en selle, il a revu l'ostéo juste avant le changement de pension.
Cette fois, j'en ai consulté un autre, sur conseil d'une propriétaire.

Bilan: quasi 1h de manipulation mais un ostéo pédagogue, appliqué et impliqué. J'ai beaucoup aimé son approche.
Mon cheval n'est pas facile avec les soignants que ce soit maréchal, ostéo, véto. Il cède difficilement, faut batailler.

Cet ostéo lui a trouvé de nombreuses choses à corriger alors que la dernière séance datait de 7 mois en arrière. Après réflexion, le 1er ostéo n'a pas su être efficace.

Solenzaro avait des blocages au niveau des vertèbres, sur différents points: cervicales, dorsales... Mais également le bassin décalé, épaule bloquée et le plus douloureux pour lui, le garrot bloqué.
Il avait des raisons d'être sur la défense en selle

Après ça + le changement d'environnement, je lui ai laissé 2 semaines de tranquillité où on se contentait de tours en main et de soins.

Ravie de ma décision, je me sens chez moi aux nouvelles écuries, j'y retrouve mes connaissances, une ambiance qui me correspond plus, un environnement où je suis détendue et mon gros le devient en conséquence.

Photo floue, j'avais pas mes lunettes je suis désolée. Il est en compagnie de la trotteuse qui lui a fait un accueil mouvementé ^^

Emma2811

Maître
    

Trust : 136  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1022
4 j'aime    
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 03/05/2018 à 11h47

Après un temps d'adaptation, je trouve un cheval qui se détend de plus en plus.

Hormis élément perturbateur exceptionnel, l'attache commence à être acceptée et assimilée. Il faut dire que ça change radicalement de l'ancienne écurie. On a les bruits de la campagne uniquement, plus de voitures qui viennent se garer dans son dos, la vue sur les autres chevaux qu'ils soient en box avec vue sur l'extérieur ou les prés avec les poneys de club.

Une petite pierre à sel accrochée à l'anneau vient l'occuper et rendre le moment plus agréable.

Côté travail, on va dans les différentes carrières ou manèges. Ça lui permet de se familiariser avec le lieu.
On est sur un domaine équestre très étendu.

On a une carrière T&C sur laquelle on côtoiera plus de chevaux au travail. Elle est réservée aux propriétaires.
Une seconde carrière en bordure de forêt et entourée des prés des poneys. Là aussi, des choses à voir et à entendre.
On a les manèges qui disposent de boxes intérieurs sur les côtés donc ont les bruits des écuries mais aussi selon le moment où je viens le bruit des tracteurs/fourches lors du curage des boxes.

Solenzaro se détend tellement qu'il en devient mou sur le plat froid à la jambe.

Comme tout va bien niveau santé et qu'il est bien suivi, je suppose qu'il se sent bien là où il est.

L'essentiel du travail au courant du printemps/été sera la mise en avant, la réponse aux aides, l'assimilation de la demande de départ au galop du trot, aux 2 mains.

Sa capacité de concentration est cependant assez limitée. Au bout de 20min on voit que ça le soule de tourner en rond. Il fouaille de la queue, montre un peu d'agacement. Rien de méchant, mais c'est un cheval sensible, qui communique. Ce qui est plutôt positif, même si on peut avoir l'impression qu'il y a toujours un pet de travers

Bien sur, qui dit jeune cheval et apprentissage de la mise en avant, dit sorties en extérieur!

On inaugure nos sorties en solo dans cette écurie. Je découvre un cheval curieux et courageux. Il avance sans soucis, toujours content de sortir.
On fait principalement du sous bois. C'est très calme, on croise rarement de monde hormis les cavaliers.

On a la possibilité de longer les prés dont le sien puisque les chemins passent le long. Il est cool, parce que même le fait de voir les copains, il n'a pas de réaction particulière. Il les regarde mais ça ne le fait pas chauffer.

On fait de petites boucles, puis petit à petit on augmente la distance. Ça reste toujours léger, on dépasse rarement l'heure de balade. Chaque nouveau parcours est répété plusieurs fois pour qu'il se sente en sécurité et n'ai plus peur des petits éléments regardants.
Dans l'ensemble ce n'est que du positif.

Emma2811

Maître
    

Trust : 136  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1022
4 j'aime    
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 06/05/2018 à 18h16

Mise au travail

Au courant de l'été 2016 je décide de prendre un petit forfait travail auprès de mon club.
Solenzaro sera monté 1 fois par semaine par une des monitrices, ce qui me permet d'avoir une aide pour faire face à mes difficultés (plus facile en essayant le cheval de proposer des solutions), de me donner des pistes de travail, des idées d'exercices mais surtout une ligne directrice.

À ce moment c'est vraiment la mise en avant et qu'il vienne un peu se tendre sur ses rênes. Qu'il prenne du contact sur son mors.

A la rentrée, on s'inscrit sur un cours petit niveau, galop 3/4 pour pouvoir suivre.
On avance doucement.
Solenzaro a un port de tête haut et a toujours tendance à se creuser.
Niveau attitude c'est compliqué, il fuit le contact avec la main, ne vient pas se tendre. On a pas mal de travail pour se comprendre.

On commence à sautiller. Il est franc et volontaire, c'est top. Mais toujours tendance à ralentir à l'abord et s'enterrer dans le pied. En découlent des sauts en cloche qui lui tirent beaucoup dessus.
L'objectif c'est donc de réussir à lui faire prendre du rythme, une meilleure cadence et qu'il vienne s'éloigner de ses barres.
À part ça il est très respectueux et y met toute sa bonne volonté.

Cependant, on est coupé dans notre rythme au courant de l'hiver.
Il commence à perdre du poids en octobre. En novembre, je trouve que ça devient pas terrible... Puis il est moins vif, plus éteint dans le regard.
Après une visite veto, c'est un problème de parasitisme malgré les vermifuges réguliers.
On traite 5 jours au panacur et il récupère doucement la forme.
Dans le même temps il est couvert au pré et les chevaux sont complémentés aux floconnés. 6l par jour.

L'hiver s'avère bien rude. En janvier, quand on se retrouve à enchaîner plusieurs jours à -10°C, je décide de lui mettre une couverture un peu plus chaude. La 1ere n'étant qu'une imper.
C'était pas une bonne idée puisqu'il fait une réaction allergique au renfort ouaté qui protège la zone qui va d'une omoplates à l'autre (garrot compris).
Les poils tombent en 24/48h avec la racine, la peau est rose comme une brûlure mais tout en étant nette, pas blessée.
On remet l'imper et on passe du temps à soigner. Impossible de poser un tapis.
Il faudra compter 2 bons mois pour retrouver son poil.

Le travail reprendra en mars 2017.

Emma2811

Maître
    

Trust : 136  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1022
4 j'aime    
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 07/05/2018 à 15h41

Le printemps arrive, mon gros s'affirme

Avec l'arrivée du printemps, Solenzaro refait du poil et ça repousse bien au niveau du garrot et des omoplates.
En parallèle, il reprend le poids perdu pendant l'hiver grâce à la bonne herbe bien grasse.

Il faut dire que le terrain est riche, une terre bien profonde et argileuse. Les chevaux grossissent à vue d'?il.

Mais après un hiver très calme, on gros ne sait plus quoi faire de toute cette énergie et est bourré de gaz.
Il re-teste toutes les limites.

À l'attache, au cours du pansage il commence à bousculer, voire me bloquer contre le mur, sur son côté droit uniquement.
Les pieds sont donnés et repris avec plus de force et vigueur.
Il gratte au sol.

En selle, c'est progressif. Un pur sang avec du gaz, à cette saison, ce n'est pas étonnant, pas gênant en soi s'il reste à l'écoute.
Je tiens suffisamment bien en selle pour gérer cette vivacité. Mais avec le temps, il devient limite rétif .
Il se braque fortement contre les jambes. Ne les supporte plus.
Les coups de cul deviennent de plus en plus fréquents et violents.
Au début uniquement lors des départs au galop et à la fin c'est dès la détente au trot, jusqu'à devoir quitter le cours plus tôt 1 jour.
Quand ce ne sont pas les coups de cul, ce sont de grands coups de tête.

En avril il revoit l'ostéo (on est à 1 visite tous les 6 mois environ).
Quelques blocages, notamment la c7 qui la mâchoire, la nuque, 1 postérieur mais rien qui ne puisse expliquer cette attitude.

D'ailleurs, il a fallut attendre l'ostéo 30min au box, car l'attache c'était plus possible. Il s'est mis à tourner, se lever, était en sueur. Un lion en cage

On change également de selle pour préférer un modèle plus degarroté avec le nez de l'arçon coupé.

Je continue de travailler tant bien que mal mais j'ai des doutes sur l'avenir avec lui. Je me sens dans une impasse.

Je reprends un forfait travail à raison de 1 séance par semaine pendant 2 mois, avec une apprentie monitrice qui connaît bien les jeunes chevaux.
Elle m'a été d'une grande aide, il l'a beaucoup secoué elle aussi, mais on a réussit à le remettre en place. Il a compris qu'elle serait moins permissive que moi.

Ça a été un soulagement. Elle a bossé sur le plat mais également sur qq barres. J'étais toujours présente et ai beaucoup appris sur mon cheval grâce à elle.

Tout ceci à duré de mars à début juillet

Et puis il s'est radoucit en même temps que l'herbe devenait moins riche. Il a retrouvé un niveau d'énergie raisonnable.

Il est très sensible aux changements, que ce soit d'environnement, de nourriture, de météo.
Il faut savoir s'adapter et le comprendre.


Édité par emma2811 le 14-05-2018 à 13h54



Altaiir

Membre d'honneur
    

Trust : 344  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3186
0 j'aime    
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 07/05/2018 à 15h44

Oh pas simple...
Et la piste des ulcères a été soulevé ? Car avec des maux de ventre, ça pourrait expliquer son comportement...

Emma2811

Maître
    

Trust : 136  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1022
0 j'aime    
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 07/05/2018 à 16h08

altaiir Je t'avoue qu'à peu près tous les scénarios me sont passé par là tête pendant ces 3/4 mois...
J'étais dépitée.
Mais dans le même temps, d'autres chevaux des prés devenaient bien gazés.
Sauf que le mien c'était dans l'extrême.

Est ce que cette prise de poids, en l'espace d'1 mois c'était trop radical par rapport à l'hiver difficile...? Je ne sais pas.

Je n'ai pas fait d'examen veto particulier parce qu'en dehors de ça, il paraissait en bonne forme. Ça débordait d'énergie en fait. Associé à son fort caractère c'était explosif.

Et d'ailleurs en ce moment, il est de nouveau délicat à monter. Sauf que j'ai l'expérience du printemps dernier.
En 2017 je n'avais pas de point de comparaison et ça m'a déstabilisé.

Emma2811

Maître
    

Trust : 136  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1022
4 j'aime    
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 10/05/2018 à 10h51

Cette fois c'est la bonne, au boulot

L'été 2017 se passe relativement bien. Il a moins de gaz puisque l'herbe est moins riche.
On s'adapte en fonction de la météo puisque périodes de grosses chaleurs.

On alterne des petites séances de plat, on passe qq barres isolées et on profite des sous bois et chemins à travers champs.

Sa sensibilité aux insectes nous oblige à sortir avec le masque sinon en sous bois, les petits moucherons le rendent dingue. Ça pique les oreilles et naseaux, insupportable.

À la rentrée, on s'inscrit sur un cours 5/6. C'est une autre monitrice qui me connaît bien. J'ai longtemps monté avec elle. Elle me pousse à faire mieux, à être plus exigeante envers moi même et mon cheval.

Avec son aide, j'arrive à mieux comprendre mon cheval, notamment dans son rapport avec la main. Il commence à céder et au fil des séances à s'arrondir tout en gardant l'activité derrière .

Je travaille un peu en gogue commandé, il en ressort pas mal de positif.

Sur les barres il progresse. Il est capable d'enchaîner, de passer quelques combinaisons.
On est contraint de faire qq pauses en septembre pour un problème de toux et en novembre /décembre pour un abcès qui traîne.

Malgré tout, il commence à ressembler à un vrai cheval au travail
Il fait même son 1er concours, un CSO interne, avec une autre cavalière qui le monte au pied levé.
Une club 4 histoire de le faire enchaîner proprement et se familiariser avec l'ambiance concours.

On dirait qu'il a fait çà toute sa vie, il a été parfait

Il perd un peu de poids au cours de l'hiver mais rien à voir avec l'année dernière. Il reste vif et en forme.

Il a une petite période rebelle en janvier mais je devine que c'est signe de douleur.
L'avantage d'un cheval qui s'exprime c'est qu'on est tout de suite au courant si soucis il y a. Plusieurs petites choses à remettre.

Cependant, l'ostéo remarque 2 vertèbres assez proches. Mais non soudées, qui se replacent bien après manipulation.
Il nous conseille donc de marcher longtemps au début de séance. L'étirer vers le bas. Faire la détente au galop avant le trot. Un peu les recommandations qu'on retrouve pour les conflits de processus épineux.

Faut que je sois vigilante sur le travail du dos pour le préserver au maximum.







Emma2811

Maître
    

Trust : 136  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1022
6 j'aime    
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 15/05/2018 à 19h50

Pour finir le récit de ces derniers mois, Solenzaro a été dans de bonnes dispositions pour travailler.

Il a fini l'hiver plutôt en forme. Pas de soucis particuliers.
On a été bien réguliers dans nos cours, ce qui nous a permis d'avancer et approfondir les éléments vus depuis la rentrée.
Ça lui fait donc 3 séances par semaine dont 1 cours collectif.

On a été assez limité sur nos sorties en extérieur en raison de l'humidité. Faut dire qu'on a été gâté niveau pluie...

Les belles journées d'avril on permis à l'herbe de bien pousser et mon gros a rattrapé le poids perdu en l'espace d'un mois, à peine.



Sur le plat, il est de nouveau un peu gazé. Mais rien à voir avec l'année dernière. Quelques manifestations de joie, certains départs au galop plus explosifs, plus d'affirmation quand qqch l'agace ou qu'un exercice lui tire un peu trop dessus. Il a de la personnalité

C'est complètement gérable, surtout que j'ai le printemps dernier comme point de repère. Le tout est de ne rien laisser passer, même ce qui semble anodin. Sinon, il verra là une porte ouverte aux conneries...

Les plus gros éléments travaillés/abordés sont l'attitude et la mise sur la main au trot (parce qu'il doit gagner en fixité) et au galop (là il commence a bien s'arrondir), ainsi que le 2 pistes.

Concernant le 2 pistes, on a fait plusieurs cours sur les cessions à la jambe et quand je suis seule j'essaye de les travailler systématiquement.
Il ne répond pas toujours bien à la jambe isolée et est un peu faignant lorsqu'il faut bouger le c**

Mais à force de répétition, on y arrive petit à petit. Cessions à la jambe gauche, plus facilement qu'à droite.

On a abordé les hanches en dedans récemment. Idem, plus "facile" à gauche qu'à droite. Bouger ce postérieur droit lui tire vraiment dessus. C'est pas simple pour lui.

Ces derniers mois on a aussi travaillé plus régulièrement au trot assis. Il est bien plus confortable qu'au départ car ça va de paire avec sa meilleure attitude.
Les galop du pas sont aussi acquis. Ceci dit je ne m'en sers que quand il est posé dans sa tête.

On a peu sauté ces dernières semaines, mais on est resté sur du positif. Il a compris le principe des lignes à 1 ou 2 foulées. Au départ, c'était difficile de respecter les contrats, à la réception il fallait le relancer fort. Maintenant il se porte bien mieux en avant.
Il a également été cool sur les lignes courbes, a moins apprécié le fait de sauter de gros cubes sans barres mais une fois qu'il a compris que ce n'était pas juste du bazar sur notre chemin, c'est passé

On est ressorti en extérieur sur de petits trajets, proche des écuries et malgré un cheval sur l'oeil, ça fait du bien de se retrouver en tête à tête dans les bois.
D'ailleurs dès qu'il fait beau, et quand j'ai le temps, je fais ma détente au pas en forêt, sur une boucle qui me prend 30min environ.

Il est bien mieux concentré après ça, et a le temps de se chauffer musculairement. On essaye de s'étendre au maximum, quand il n'est pas trop occupé à regarder les alentours

Il s'éclate pas mal en liberté, c'est un truc qui lui plait! Si j'ai le petit manège de libre, on travaille sur les transitions à la voix, il me suit super bien, que je marche ou cours il reste bien a côté de moi, respecte mon espace.
Je place une petite barre de temps en temps et là, je n'ai plus rien à faire, il y va seul il peut enchainer 3/4 fois sans que je ne lui demande quoi que ce soit.
Il saute bien en plus, met beaucoup de marge sur les barres (pourtant petites, maxi 70). Il a l'air de s'amuser !
L'objectif sera de faire une petite ligne de 2 obstacles, pour apprendre à se caler sur une foulée, ou 2 voire saut de puce à l'avenir.



Du coup, sur ce post je continuerai en version journal de bord. D'une part pour voir notre progression mais aussi échanger sur les bonnes méthodes, les idées d'exercices etc.. Je suis ouverte au dialogue

Emma2811

Maître
    

Trust : 136  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1022
4 j'aime    
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 26/05/2018 à 17h57

Une bonne dynamique ce printemps

Ces dernières semaines on continue de travailler dans de bonnes conditions.
Solenzaro est physiquement très joli en ce moment. Il a de l'énergie mais ne l'utilise pas contre moi.

On s'est refait quelques balades tranquilles autour des écuries, dans les bois.
Il n'est pas toujours super serein, surtout qu'en cas de grand beau temps, les insectes vont l'embêter à coup sur donc on sort avec le fly mask.

La vision est légèrement modifiée alors pas question de sortir rênes longues ni même sortir le portable pour faire quelques photos sympa.

Quand il sursaute d'une tâche foncée au sol ou d'une souche trop claire ou à cause d'un gros lézard qui décampe devant nous, vaut mieux garder ses rênes.
Mêle si c'est rien de méchant, je n'ai pas envie de me faire surprendre bêtement!

Sur le plat on continue de faire la détente au pas puis galop et enfin trot. C'est ce qui lui va le mieux.

On a pas, mal travaillé sur la rondeur au trot et galop, avec des jours plus fructueux que d'autres. Il vient bien se poser mais le temps est d'acquérir une certaine fixité.

On maintient du 2 pistes à quasi chaque séance, cessions à la jambe et hanches en dedans au pas. Et depuis quelques jours on essaye au trot. Il a beaucoup à apprendre encore.

Le galop est beaucoup plus posé qu'au printemps dernier. Alors certes, il jette les postérieurs assez régulièrement mais ce n'est pas du tout pour me virer.
En conséquence, je demandais le départ après quelques foulées de trot puis maintenant, dans ses bons jours, je réintroduis du pas.

Comme il est délicat ces derniers temps, assez susceptible, on reste sur des séances plat et extérieur. On n'a pas sauté depuis un moment.
Pour ça je prévois de prendre un cours particulier après l'avoir montré à l'ostéo.
Je le sens mal à l'aise à main droite.

Aujourd'hui on a tout de même travaillé avec quelques barres au sol qui étaient posées en carrière.
1 isolée et 2 distantes de 20m.
Au départ il sautait la barre isolée donc on venait plusieurs fois dessus dans un petit galop pour qu'il la passe normalement.
Puis les 2 barres on jonglait entre 7 et 8 foulées.
De mon côté j'essayais de bien rester à ma place, calme et discrète pour ne pas le faire monter en pression davantage. Ça l'amusait de "sauter"

À pied il est super sympa, câlin et proche



Marcky

Initié
 

Trust : 22  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 185
1 j'aime    
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 26/05/2018 à 20h16

Propriétaire d'un PS, je ne peux que partager ton récit.
Ce n''est pas tous les jours évident avec eux, mais mon Marti m'apporte tellement

Emma2811

Maître
    

Trust : 136  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1022
0 j'aime    
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 26/05/2018 à 20h56

marcky Oui, ça demande une bonne capacité d'adaptation pour gérer leur sensibilité mais c'est un plaisir de les voir évoluer !
Et puis je me rend compte à quel point c'est formateur. Obligé de se remettre en question régulièrement.

Emma2811

Maître
    

Trust : 136  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1022
3 j'aime    
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 02/06/2018 à 12h35

Ces derniers jours nos séances de plat sont plutôt légères. Ça ressemble plus à de grosses détentes.
J'attends de lui qu'il soit concentré et réponde aux demandes de façon calme, sans énervement.

L'extérieur lui plaît quand même nettement plus malgré sa grande sensibilité.

C'est un cheval qui est émotif, qui réagit assez vite aux stimuli extérieurs, qu'il faut canaliser pour ne pas le laisser déborder.

On est parti faire un tour en balade hier, alternant petites portions de route de campagne, peu fréquentées en général, et chemins à travers champs. On a terminé par un retour via les bois.

Il faisait beau, au loin je ne voyais pas tellement t de tracteurs dans les champs, ça semblait parfait.

On s'équipe contre les insectes, sa hantise. Emouchine et flymask et c'est parti.



Grande ligne droite au pas, en essayant de l'étendre, ou du moins qu'il garde la nuque sous le garrot. Il est calme et allant.



On arrive sur la route et un truc qui le perturbe ce sont les taches d'ombres sur la route (plaques de goudrons ou ombres des poteaux électriques par ex).

Pour le coup, on avait les ombres et un changement de couleur due à des routes non goudronnées à la même époque
avec la petite jointure bien brillante avec la chaleur.

Heureusement pas de voiture parce qu'il était figé au milieu du croisement. Il avait envie d'y aller mais n'osait pas poser le pied, j'ai bien cru qu'il nous sauterai la jointure
Avec les encouragements et de la douceur il y est allé.
1eres émotions.

2 min plus tard un gros camion sort de la ferme voisine, il prend toute la largeur de la route. Le chauffeur est sympa, il s'arrête pour qu'on le dépasse, c'est étroit entre le camion et la haie mais Solenzaro s'est montré très brave.

On rejoint notre chemin, un peu de tranquillité. On ne fait quasi que du pas, qu'il puisse identifier ce qui se passe autour. Ça fait un moment qu'on était pas repassé par la bas.



On arrive en bout de chemin et je vois un truc au sol, j'ai du mal à identifier. Solenzaro idem.

En s'approchant il s'avère que 2 cyclistes, un couple visiblement, la soixantaine, s'est accordé une pause allongé. Mais madame fait du Pédalo allongée sur le dos, elle doit avoir mal aux jambes ahah. Déjà ça perturbe mon gros

Je m'approche et impossible de les dépasser, ça fait trop peur. Il a envie de faire demi tour mais reste à mon écoute.
Le soucis c'est qu'on a un fossé à notre gauche, les cycliste et l'étang à droite.

Il recule 2/3 fois a la limite du fossé. Me voyant galérer, les cyclistes se lèvent.
C'est bon, le gros identifie les humains, il peut avancer

On rejoint la portion de route, on se permet de trotter sur le bord en herbe pour éviter de recroiser camion, cyclistes ou autre perturbateur !

On fini par les bois où il est quand même plus a l'aise. C'était une petite sortie forte en émotions pour lui, mais tout en étant à mon écoute, en prenant sur lui et j'étais super contente.

Les vraies randos sont encore loin, il nous faudra du boulot, mais j'aimerais bien qu'on puisse partir à la journée ou même 1/2 journée. Mon club en organise l'été et c'est sympa. En attendant, il progresse et j'en suis fière

Édité par emma2811 le 02-06-2018 à 12h42



Emma2811

Maître
    

Trust : 136  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1022
4 j'aime    
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 03/06/2018 à 20h22

Balade d'une petite heure en forêt aujourd'hui. Le temps était lourd, donc on a fait beaucoup de pas et quelques portions de chemin au trot.

Ya pas à dire, Solenzaro est plus a l'aise en forêt

Hormis le faisan qui a jaillit du champs de blé à côté de nous et le serpent étalé sur notre chemin, pas de sursauts.

On a fait un tour sympa.

Il a eu le droit à une douche complète, 1ere de l'année

Allison44

Membre ELITE Or
  

Trust : 534  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 17619
0 j'aime    
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 03/06/2018 à 20h49

Chouette toutes ces nou elles !
Ce look avec le fly mask

Là chance de pouvoir partie en balade ! Nous avec la 40aine à cause de la rhino, on est cloîtrés aux écuries...

Emma2811

Maître
    

Trust : 136  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1022
0 j'aime    
Journal de bord d'un petit pur sang
Posté le 03/06/2018 à 22h29

allison44 Ah mince... Vivement que l'épidémie disparaisse!
Eh oui, il a un look terrible mais ça nous sauve au printemps/été !

J'hésite même à prendre le couvre rein anti mouche, parce que des fois il est à la limite du craquage en forêt.
Page(s) : 1 2 3 4 5 6
Journal de bord d'un petit pur sang
 Répondre au sujet