Allaitement : infos, conseils, soutien !

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 ... 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170
Auteur
96191 vues - 2558 réponses - 25 j'aime - 48 abonnés

Justsmad

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 200  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7279
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 05/12/2018 à 15h41

Bonjour !

Après avoir discuté de nombreuses fois allaitement sur les futures et supers mamans, j'avais proposé de créer un sujet dédié à cela. Et je me lance aujourd'hui !

Je ne pourrais évidemment pas alimenter entièrement le post aujourd'hui mais il sera mis à jour régulièrement et je me rendrais disponible pour tenter d'aider au mieux celles qui en auraient besoin !

Ce post a pour but de conseiller, d'aider, de donner les informations nécessaires au bon déroulé d'un allaitement. On n'y conseillera ni biberon, ni tétine. Je souhaiterai également éviter tout débat biberon/allaitement.

Vous pouvez poser toutes les questions qui vous passent par la tête, toutes les mamans allaitantes sont les bienvenues pour apporter leur témoignage ! Future maman, nouvelle maman, maman ayant allaité, future maman se posant des questions sur l'allaitement, ... Vous êtes toutes bienvenues !

Allez, c'est parti ! Et pour démarrer et me simplifier la vie, je reprends l'article que j'avais rédigé sur mon blog personnel il y a 2 ans !


Pourquoi allaiter ?


L’allaitement maternel permet de protéger le nourrisson. Les jours précédents la montée de lait, la maman produit du “colostrum”, un lait riche en anticorps, en protéines et immunoglobulines. Le colostrum peut commencer à être produit avant l’accouchement. Les mamans ne souhaitant pas allaiter peuvent faire le choix de donner la “tétée d’accueil” afin que leur bébé bénéficie de celui ci.

Le lait maternel est le lait le plus adapté à l’enfant. Tout au long de l’allaitement, il évoluera en fonction des besoins du tout petit et continuera de le protéger.

L’allaitement protège de certaines pathologies chez l’enfant et la maman : infections suite à la grossesse, obésité, diabète de type 2, cancers du sein, de l’utérus, des ovaires… Mais il prévient également la MSN (mort subite du nourrisson), cet accident si redouté par les jeunes parents...

Economique, écologique, c’est aussi ce qu’il y a de plus pratique… Pas de biberon, pas de boîtes de lait en poudre, le lait maternel est toujours dans le bon contenant, à la bonne température, à disposition !

Le sein n’est pas que nourricier… Il permet également au bébé de se rassurer, de s’endormir, de se soulager (bobo, dents, …). On entend souvent des remarques comme “il te prend pour une tétine”... N’oublions pas que la tétine a été créée pour remplacer le sein de la maman, pas l’inverse ! ;-)

L’allaitement se pratiquant “à la demande”, on laisse bébé gérer, il apprend donc à écouter ses sensations de faim et satiété.

Aurais-je assez de lait ?

Qui n’a jamais entendu la phrase “je n’ai pas pu allaiter, je n’avais pas de lait/mon lait n’était pas assez riche!” ? Le “pas de lait” n’existe pas ! Sauf cas extrêmement rares comme une réduction mammaire au cours de laquelle les canaux lactifères auraient été touchés ! Cela reste peu courant, les chirurgiens faisant en sorte de préserver ces canaux. On estime qu'1 à 5% de la population mondiale ne peut pas allaiter exclusivement.

En réalité, certaines mamans ont la sensation de ne pas avoir assez de lait car elles sont mal accompagnées, dès la maternité. On ne leur parle pas des pics de croissance, du passage en production autocrine, on les force à complémenter au biberon, … Nous verrons tout cela un peu plus bas.


L’allaitement, c’est la loi de l’offre et la demande. Plus bébé est au sein… Plus maman produit de lait ! Les premières semaines, le temps que la lactation se mette bien en place, un bébé passe en moyenne… 6h par jour au sein ! La maman offre le sein dès les premiers signes d’éveils/de réclamation, il n’y a aucun rythme à imposer.

Il ne faut pas hésiter à se faire aider à la maison les premières semaines afin de pouvoir mettre en place sereinement son allaitement. Le ménage, la cuisine (et même la douche!) peuvent bien attendre… ;)

Les bouts de sein en silicone, la prise de tétine/sucette, une confusion sein tétine (cf plus bas) peuvent fausser la lactation en stimulant mal.

Lorsque l’on souhaite allaiter, il ne faut pas complémenter avec des biberons de lait artificiel. Cela fausserait la lactation. Vous produirez moins que nécessaire. Voici un schéma qui explique parfaitement cela :

Cliquez pour voir l'image   


Il existe des pics de croissance autour de 3/6/9 jours, semaines puis mois. Durant ces pics, le bébé réclame énormément le sein, la maman a l’impression de ne plus avoir de lait. Elle vient de poser son bébé que déjà il réclame de nouveau ! “Mais il vient de téter ! Il ne peut pas ENCORE avoir faim !”

Cela passe généralement en 24/48h, il arrive que ce soit un peu plus long. Sachez que vous produisez toujours autant de lait. Même si vos seins sont mous et que vous avez l’impression de ne plus sentir les picotements liés à la montée de lait, vous produisez ce qu’il faut pour votre enfant, n’en doutez pas

Le cododo, le portage et le peau à peau sont des pratiques qui facilitent l’allaitement et stimulent la lactation.

Le cododo pratiqué selon les règles de sécurité de l'UNICEF, avec un lit accolé à celui des parents, permet à la maman d’allaiter son petit à n’importe quelle heure de la nuit, sans avoir à se lever. Chacun se rendort tranquillement. Par ailleurs, le cododo est recommandé en prévention de la MSN.

Le portage et le peau à peau stimulent la lactation.

En écharpe de portage ou en porte bébé (physiologique), la maman peut allaiter son enfant n’importe où et dans la plus grande discrétion, pratique si on est pudique ! :)

Si le fait de ne pas savoir combien prend bébé à chaque tétée, rassurez vous en vérifiant qu’il mouille bien plusieurs couches par jour.

Aboutkidshealth.ca propose ces indications :


Citation :
"Pendant les six premiers jours, votre bébé devrait avoir autant de couches mouillées que son âge en jours. Les couches devraient devenir de plus en plus lourdes tous les jours, surtout après le troisième jour alors que votre production de lait maternel augmente. Une fois votre bébé âgé d’une semaine, il devrait mouiller de 6 à 8 couches par période de 24 heures. Une couche mouillée représente de 2 cuillérées à soupe (30 cc) à 4 cuillérées à soupe (60 cc) d’eau sur une couche sèche."


Vous pouvez essayer de verser 2 à 4 cuillères à soupe d'eau dans une couche pour voir approximativement combien elle pèse !

Sachez également que les courbes de croissance d’un bébé allaité ne sont pas les mêmes que celles d’un bébé au biberon. Vous pourrez trouver les courbes adaptées ici. Les médecins ne les utilisent pas forcément alors n'hésitez pas à en parler avec votre pédiatre.


Est-ce douloureux ?

L’allaitement ne doit pas être douloureux. Si c’est le cas, il peut y avoir plusieurs explications : un frein de lèvre ou de langue trop court, une mauvaise mise au sein, ... Comment bébé doit il téter ?

Cliquez pour voir l'image   

Il ne faut pas hésiter à faire appel à une consultante en lactation de la leche league (LLL) ou IBCLC (International Board Certified Lactation Consultant) dont vous trouverez l'annuaire ici.

La montée de lait peut être douloureuse, amener à un engorgement. Vos seins sont durs, vous avez l’impression de ressembler à Pamela, ça pourrait être sympa sauf que… ça fait mal ! Vous pouvez tout juste bouger les bras… Plusieurs solutions : masser sous une douche chaude ; pratiquer la technique du verre tahitien : un verre rempli d’eau chaude (la plus chaude que vous supportez) en ventouse sur le sein, le mamelon doit être au contact de l’eau ; tirer un peu de lait (tire lait manuel, électrique ou exprimer à la main) en fin de tétée afin de ne pas re-stimuler. Enfin, n’hésitez pas de nouveau à vous mettre en contact avec une consultante en lactation.

Un engorgement ou un canal bouché peuvent entraîner une mastite, c’est-à-dire une accumulation de lait dans une région du sein, pouvant conduire à une infection. Sachez que si vous avez besoin d’un traitement antibiotique, la plupart sont compatibles avec l’allaitement (cf plus bas).

En cas de crevasse, la lanoline est une pommade qui peut être utilisée sans aucun risque pour le bébé. Vous pouvez en mettre avant et après chaque tétée. Mais votre lait reste le traitement le plus naturel et efficace ! En fin de tétée, recueillez quelques gouttes de lait et étalez le sur votre téton. Ne laissez pas vos seins dans un environnement humide, changez de coussinets régulièrement !


Mon lait est il assez nourrissant ?

Comme nous l’avons vu précédemment, le lait évolue tout au long de l’allaitement pour s’adapter aux besoins du bébé / de l’enfant. Le lait maternel est TOUJOURS assez nourrissant et est plus adapté que n’importe quel lait aux besoins du petit.


Voici un comparatif lait maternel, lait artificiel :

Cliquez pour voir l'image   

Et même après un an, le lait maternel est utile… :
Entre 12 et 23 mois, 448mL de lait maternel apporte :

29% des besoins énergétiques

43% des besoins en protéines

36% des besoins en calcium

75% des besoins en vitamine

76% des besoins en folates

94% des besoins en vitamine B12

60% des besoins en vitamine C

(source : Dewey G 2001 Nutrition, growth and complementary feeding of breastfed infant, pediatr Clin North Am.)




Les selles du bébé allaité :

Les selles du bébé allaité sont généralement liquides et jaunes d’or. Elles ne doivent jamais être pâles.

Cliquez pour voir l'image   

Des selles vertes mousseuses ne sont absolument pas alarmantes mais cela peut indiquer un lait trop riche en lactose : bébé ne prend pas suffisamment le lait gras qui arrive en fin de tétée. Vous pouvez donc lui reproposer le même sein en début de tétée suivante.

Le lait maternel produisant très peu de déchets, bébé peut ne pas faire de selles pendant plusieurs jours voire semaines ! C'est ce qu'on appelle "les selles rares du bébé allaité" Si le ventre est bien souple, qu’il émet des gaz et ne semble pas gêner, aucune inquiétude à avoir !

Le passage en “autocrine” :

Au bout d’un certain temps, la lactation passe en “autocrine”, c’est-à-dire que vous aurez de moins en moins de montées de lait aléatoires. Vous pourrez également avoir la sensation que vos seins sont “vides”. Aucune inquiétude, vous avez toujours du lait ! Votre corps produit simplement ce dont bébé a besoin, lorsqu’il téte !



Le réflex d’éjection fort (REF) :

Le lait arrive vite, fort, sort comme d’un “tuyau d’arrosage”, bébé s’étouffe avec, … C’est ce qu’on appelle un REF ou réflex d’éjection fort. Certaines personnes préconisent une éviction de protéines de lait de vache, cela n’est pas efficace chez toutes les mamans et c’est une méthode controversée. Vous pouvez exprimer un peu de lait à la main ou au tire lait avant la tétée pour l’éviter. Compresser le sein avec la main pendant quelques secondes peut aussi permettre de stopper le REF. Généralement, les bébés apprennent à le gérer avec le temps.



Médicaments, alcool et allaitement ! Qu’est ce qui passe dans le lait?

Le lait est produit à partir… Du sang ! On croit parfois, à tort, que ce qui est interdit pendant la grossesse, l’est pendant l’allaitement, et réciproquement ! C’est faux ! Ce qui passe la barrière placentaire ne passe pas forcément la barrière du lait et inversement.

Concernant les médicaments, très peu de médecins sont formés à l’allaitement. Ils se réfèrent au VIDAL ou aux notices de médicaments. Or LA référence en matière de compatibilité grossesse/allaitement et médicaments, c’est LECRAT (Centre de Référe ce sur les Agents Tératogènes). Mais il y a également ELACTANCIA.ORG, en anglais (googletrad est mon ami ;)) mais beaucoup plus complet.

Les laboratoires pharmaceutiques ne font pas les tests nécessaires pour connaître la compatibilité allaitement/médicament (raisons financières), pour se protéger, ils déconseillent donc beaucoup de médicaments… à tort… N’hésitez donc pas à demander à votre médecin de vérifier sur lecrat (ou elactancia.org) ! La plupart des médicaments ne nécessitent pas d’arrêt de l’allaitement !


Et l’alcool ? Le Dr Newman a fait une étude très intéressante que vous trouverez ici.

En voici un extrait traduit :


Citation :
« La testeuse a bu un drink assez fort, soit 2 onces de vodka à 40% pour 10 onces de boisson gazeuse. La teneur en alcool dans le lait maternel immédiatement après avoir bu ce drink est équivalent de mélanger 1 once de vodka à 40% d’alcool avec 2919 onces de boisson gazeuse. En passant, 2919 onces, c’est de plus de 70 litres. Deux heures après avoir bu le drink, l'alcool a disparu de l'échantillon. C’est donc complètement inoffensif pour le nourrisson.

Boire environ 3 boissons en l’espace d’une heure et demie a entraîné un plus grand taux d’alcool dans le sang, mais encore des quantités négligeables de l'alcool seraient transférées à l'enfant. Une heure après avoir ingurgité 3 boissons, le lait était l'équivalent de d’ajouter 1 once de vodka à 40% dans 1066 onces de boisson gazeuse (1066 onces égalent plus de 26 litres). Deux heures après avoir ingurgité 3 boissons, le lait était l’équivalent de mélanger 1 once de vodka à 3179 onces de boisson gazeuse (plus de près de 80 litres).

Donc, même si un enfant est beaucoup moins massif qu’un adulte, aucun de ces pourcentages d'alcool dans le lait maternel est susceptible de nuire au bébé. À votre santé!»


(une once américaine = 30 ml).

Voici également un tableau qui vous permet de savoir quelle durée est nécessaire à l’élimination totale de l’alcool dans le lait.

Cliquez pour voir l'image   



Confusion sein/tétine :

La succion au biberon est différente de celle au sein
. Il arrive que le bébé fasse une confusion entre la tétine du biberon et le sein de sa mère. Cela peut engendrer une mauvaise position au sein (conduisant potentiellement à des crevasses) ou… un refus du sein. Il n'est pas impossible de rattraper une confusion, pour cela, faites appel à une conseillère LLL ou IBCLC.


Cette confusion peut arriver au 1er biberon comme au 1000ème ! Le risque est moindre après 3 mois mais cela arrive tout de même à 1 bébé sur 3 !

Le biberon peut donc mettre en péril votre allaitement !

Mais alors, comment faire si vous souhaitez tirer votre lait pour laisser bébé ? Plusieurs alternatives s’offrent à vous !

Cliquez pour voir l'image   


Mais également le flan au lait maternel
Il suffit de tirer son lait et le faire chauffer avec un peu d'agar agar... C'est également une solution pour les bébés qui n'acceptent pas d'autre contenant que le sein lorsqu'ils sont gardés ! ;-)

Sachez que les tétines imitant la forme du sein sont également déconseillées.

Alors si le papa a très envie de participer en donnant un biberon, proposez lui plutôt de vous aider, mettre bébé au sein, lui faire faire son rot, lui donner son bain, … Il y a tellement de choses à faire !


Allaitement exclusif, combien de temps ? Quand diversifier ?

L’OMS recommande 6 mois d’allaitement exclusif et au moins deux ans d’allaitement. La diversification commence au plus tôt à 4 mois mais, malgré certaines recommandations françaises, l’OMS et la SFP (société française de pédiatrie) recommandent de poursuivre l’allaitement exclusif jusqu’aux 6 mois du bébé puis de démarrer la diversification en continuant l’allaitement. Le lait maternel reste l’aliment principal jusqu’à 1 an.



Le “tire allaitement”, une solution ?

Certaines femmes voient le tire allaitement comme un “allaitement facile et sans contraintes”. C’est une méthode en réalité difficile, fatigante et la durée de l’allaitement est souvent limitée…

Mettre en place une lactation au tire lait est difficile. L’appareil ne stimulant pas de la même manière que la succion du bébé. Les premières semaines, il faut donc tirer son lait toutes les 3 à 4h, même la nuit !

Faire reprendre le sein peut s’avérer très difficile voire impossible si le bébé n’a connu que le biberon.

De par la fatigue et l’organisation que cela engendre, l’allaitement au tire lait est souvent stoppé dès les premières semaines.


Allaitement et reprise du travail :

Sachez tout d’abord que la loi est de votre côté puisque le code du travail dit :


Citation :
« pendant une année à compter du jour de la naissance, les mères allaitant leurs enfants disposent à cet effet d’une heure par jour durant les heures de travail » (art. L. 224-2), « répartie en deux périodes de trente minutes, l’une pendant le travail du matin, l’autre pendant l’après-midi. Le moment où le travail est arrêté pour l’allaitement est déterminé par accord entre les intéressées et leurs employeurs. A défaut d’accord, il est placé au milieu de chaque demi-journée de travail » (art. R. 224-1).



Vous pouvez donc tirer votre lait au travail pour que votre bébé puisse le boire ou le manger (en flan) durant votre absence. Lorsque vous êtes ensemble, vous continuez à donner le sein à volonté ! :)


Allaiter en public, comment s'habiller ?

Il n'existe aucune loi qui interdit d'allaiter en public. Vous pouvez donc allaiter votre enfant où vous le souhaitez, on ne peut vous l'interdire ! Vous n'avez pas à vous cacher ou à vous isoler pour nourrir votre enfant... Nous ne nous cachons pas, nous n'allons pas aux toilettes pour manger, votre bébé non plus !

Il existe des vêtements d'allaitement spécifiques mais il n'est absolument pas indispensable de vous refaire une garde robe... Vous pouvez tout simplement choisir des hauts qui s'ouvrent devant, avec un col en V, en cache coeur, ... Ou encore mettre un débardeur extensible sous votre pull, de cette manière, vous remontez votre pull et sortez votre sein par dessus le débardeur, c'est très pratique et si discret, que personne ne remarquera que vous allaitez!

Les soutiens gorge d'allaitement sont, quant à eux, très pratiques. On en trouve de jolis, à prix abordables, dans les grandes enseignes :)



Faire face aux remarques désobligeantes !

Cela fait maintenant plus de 3 mois que vous allaitez, vous vous sentez enfin à l’aise pour allaiter partout, en toutes circonstances ! Votre allaitement est bien en place et on commence déjà à vous dire “tu l’allaites encore???”, “mais tu comptes l’allaiter jusqu’à quel âge ?”, “ton lait est encore assez nourrissant ?”, “mais il faut que tu commences à lui donner le biberon !!”, et j’en passe et des meilleures…

Alors comme vous aurez pu le comprendre au cours de cet article, OUI, passé 3 mois, 6 mois, 1 an et même plus, votre lait est toujours ce qu’il y a de meilleur pour votre enfant ! Il n’y a aucune honte à NOURRIR son enfant, les seins de la femme ont été créés… Pour cela ! Et NOUS en avons fait quelque chose de sexuel. Il n’y a rien de malsain à nourrir son bébé ou son bambin.

Vous pouvez donc répondre sur le ton de la rigolade “jusqu’à ses 18 ans”, “jusqu’à ce qu’il/elle ait un petit copain/une petite copine” ou bien sortir les recommandations OMS ou encore leur proposer de balayer devant leur porte !



Sujets à traiter :

- Grèves de tétées
- Diversification et poursuite de l'allaitement
- Allaitement et tabac
- Les positions d'allaitement
- Les mythes véhiculés autour de l'allaitement

Édité par justsmad le 06-12-2018 à 17h09

Loupphoque

Membre d'honneur
   

Trust : 159  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2932
5 j'aime    
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 16/09/2020 à 12h01

melye Je n'ai pas jugé, juste dit que je ne comprenais pas. Comme tu l'as fait en fait.

Comme je ne comprend pas l'intérêt de faire des enfants et les faire garder tous les wk pour son couple/ses loisirs, etc... J'ai des amis qui font ça et je me demande pourquoi ils ont fait des gamins. Mais chacun fait ce qu'il veut. Je ne vais pas aller leur faire part de cette incompréhension ni juger les autres par contre les "tu devrais le laisser ça vous ferait du bien" alors ça qu'est ce que je les entend... Quand je vois comment je suis quand j'arrive après le coucher de Hugo je ne vois pas comment je pourrai apprécier un wk loin de mon fils. perso ça ne me viendrait pas à l'idée de dire à qq un "tu devrais être avec ton enfant plutôt que de le faire garder, c'est mieux pour lui".

En parlant de ça, vendredi on doit aller au restau... Il faut que je fasse garder Hugo. Je suis contente de sortir mais pu#ain ce que ça me fait ch#er de laisser mon fils ! Surtout qu'au final ça va parler de gamins.

lanamour Je peux concevoir que ça puisse blesser de lire ce que j'ai écrit et c'est bien pour ça que je le met ici, sur un post de maman allaitantes et que je ne l'ai jamais dit à des mamans biberonnantes.

Je passe ma vie à refouler mes ressentis pour ne blesser personne, pour une fois que je pose un truc dans une zone qui me semble propice pour dire pour une fois ce que je pense, bah nan, non plus.

Ncquoum

Membre d'honneur
    

Trust : 200  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3186
4 j'aime    
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 16/09/2020 à 12h08

Réponse un peu globale, souvent je dis « je ne comprends pas » mais en fait c’est totalement au sens premier et absolument pas un jugement sous-jacent !

C’est simplement que c’est une notion, un fonctionnement, un sujet que je ne parviens pas à intégrer au regard des connaissances/non connaissances connexes que j’ai/n’ai pas !

Loupphoque

Membre d'honneur
   

Trust : 159  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2932
1 j'aime    
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 16/09/2020 à 12h11

ncquoum merci pour le résumé, c'est ce que je voulais dire. En beaucoup plus clair.

Justsmad

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 200  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7279
6 j'aime    
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 16/09/2020 à 14h10

cath87
Ce que tu dis sur la dépendance pour vivre, ça me rappelle un peu ce que ma mère me disait quand Lucie est née " il faut l'habituer au biberon au cas où il t'arrive quelque chose". J'avoue que pour moi c'était absolument inconcevable de vivre ma maternité en pensant à "et s'il m'arrivait quelque chose". Je trouve ça hyper anxiogène. Puis à ce moment là je garde mes distances et ne créé pas de relation avec mon enfant au cas où il m'arrive quelque chose ?!
Sil m'arrive quelque chose, mes enfants ont un super papa et mon dernier passera au biberon (en vrai je compte bien sur mes amies allaitantes et surtout sur sa "marraine" pour un sevrage progressif, poke lololabiscotte ).

Mais je comprends parfaitement que ça puisse être oppressant, qu'on puisse se sentir "bloquée" parce que bébé doit téter et que d'une certaine façon personne d'autre ne peut donner (par ex quand bébé n'accepte aucune autre contenant que... la source...). Ce n'est pas quelque chose que je vis personnellement mais je le conçois très bien parce que je le vis par d'autres aspects que l'allaitement.

Finalement tout ça c'est tellement personnel et propre à chacune.

Pour moi c'est absolument inimaginable de ne pas allaiter. Et je me suis rendue compte que ce n'est pas forcément pour l'aspect "santé" mais parce que je ne sais pas faire sans le sein. MOI dans MA maternité, je ne sais pas ne pas allaiter. Je pense que je serai complètement perdue! J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps en pensant avoir un abcès au sein, j'imaginais déjà le pire scénario, une chirurgie et l'arrêt de l'allaitement. Je disais à Adrien que j'étais incapable d'être la maman de mon bébé sans le sein. Franchement j'aimerais bien réussir à lâcher un peu plus prise là dessus!

lanamour L'allaitement aurait aussi pu avoir un côté complètement apaisant et rassurant pour toi! On dit que l'allaitement donne confiance en soi (et je pense sincèrement que c'est une réalité).
Tu as fait ce qui te semblait le mieux dans ta situation, ce qui te correspondait. Je me souviens que tu disais que ça t'avait enlevé un poids énorme d'avoir pris la décision de biberonner. Donc ça aurait probablement été anxiogène pour toi durant toute ta grossesse d'envisager un allaitement.

Bref, je crois que l'important c'est de faire des choix en pleine conscience et d'être en accord avec soi même.

Kasugaii

Membre d'honneur
    

Trust : 12  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3449
9 j'aime    
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 16/09/2020 à 14h13

Je travaille 10-12h par jour et j'arrive à tirer mon lait et à allaiter. Ça nécessite des sacrifices, des choix et donc des renoncements. Mais je veux allaiter. Alors je trouve le temps de tirer mon lait une fois ou deux par jour.
D'avoir été en télétravail a beaucoup aidé, j'aurais peut être arrêter à la reprise... Peut être pas.
Et j'accepte de ne pas toujours avoir assez de lait pour la nounou et qu'il y ait 2-3 de bib artificiel par semaine.

Je parle de mon allaitement au travail comme je parle d'aller déjeuner. C'est du militantisme quelque part. A force de m'entendre répondre que je ne suis pas dispo sur ce créneau où de voir dans mon agenda que c'est le moment de l'allaitement tout le monde l'a intégré et n'est plus gêné. J'essaie d'avoir un impact afin que celle qui ont moins d'aplomb ou qui ne sont pas en position managériale soit dans un environnement bienveillant vis à vis de l'allaitement.

Elicendi

Membre VIP
  

Trust : 129  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4929
0 j'aime    
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 16/09/2020 à 14h22


kasugaii a écrit le 16/09/2020 à 14h13:
Je travaille 10-12h par jour et j'arrive à tirer mon lait et à allaiter. Ça nécessite des sacrifices, des choix et donc des renoncements. Mais je veux allaiter. Alors je trouve le temps de tirer mon lait une fois ou deux par jour.
D'avoir été en télétravail a beaucoup aidé, j'aurais peut être arrêter à la reprise... Peut être pas.
Et j'accepte de ne pas toujours avoir assez de lait pour la nounou et qu'il y ait 2-3 de bib artificiel par semaine.

Je parle de mon allaitement au travail comme je parle d'aller déjeuner. C'est du militantisme quelque part. A force de m'entendre répondre que je ne suis pas dispo sur ce créneau où de voir dans mon agenda que c'est le moment de l'allaitement tout le monde l'a intégré et n'est plus gêné. J'essaie d'avoir un impact afin que celle qui ont moins d'aplomb ou qui ne sont pas en position managériale soit dans un environnement bienveillant vis à vis de l'allaitement.


c'est vrai que c'est important de lever ce tabou en entreprise

mon grand patron (n+2) est un goujat, aucune femme n'occupe un poste de direction, je doute qu'il voit les pauses allaitement d'un bon oeil
mon N+1 est cool, n'a pas d'enfant, va me prendre pour une hippie mais voilà tant qu'il ne risque pas une confusion coca/lait dans le frigo il sera ok
mes collègues m'aiment bien donc ils seront supportifs

mais quid si je change d'entreprise? que faire dans un environnement nouveau, où personne me connaît? je ne sais pas si j'oserai en arrivant prendre mon droit à tirer le lait et le stocker avec les autres

j'espère que si je change de travail ce sera en majorité en télétravail pour que je puisse faire une transition progressive, et qu'il y ait moins de monde d'un coup au bureau

arriver dans une boîte ou il y a aurait des responsables/directrICES qui seraient ouvertes et bienveillantes à ce sujet serait vraiment un réconfort et un encouragement

Lololabiscotte

Membre ELITE Or
  

Trust : 20  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 11918
3 j'aime    
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 16/09/2020 à 14h22

kasugaii j'avais le même regard/stratégie vis à vis de mon allaitement au travail. Il était Hors de question que j'arrete malgré la pression/harcèlement psychologique ! C'est en faisant des remplacements dans d'autres écoles que je m'etais rendue compte que j'étais pas la seule. Jspr que mon passage aura ouvert la voie à d'autres du coup!

Spéciale dédicace à la collègue qui m'avait dit le lendemain de ma reprise aux 2mois et demi d'Olivia: "tu vas pas allaiter jusqu'à 1 an quand même ? C'est trop malsain". Et bah si ma vieille et même après 2 ans xD

Lololabiscotte

Membre ELITE Or
  

Trust : 20  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 11918
0 j'aime    
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 16/09/2020 à 14h24

elicendi bin c'est ce que je disais, tu vois, moi c'est dans les lieux que je ne connaissais pas que j'étais la mieux reçue !

Melye

Membre d'honneur
  

Trust : 104  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2259
0 j'aime    
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 16/09/2020 à 15h37

kasugaii Pareil pour moi, j'en ai toujours parlé comme quelque chose de naturel. Il n'y a qu'un de mes chefs qui était gêné le jour où il m'a demandé ce que j'avais amené pour déjeuner (en pointant ma glacière bleue "grandir nature" )


loupphoque je crois qu'on est d'accord en fait sur le fond mais c'est la forme que j'ai sans doute mal interprétée

Loupphoque

Membre d'honneur
   

Trust : 159  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2932
1 j'aime    
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 16/09/2020 à 15h54

kasugaii Je trouve que c'est une super démarche et c'est top de l'afficher comme quelque chose de naturel !

elicendi Je dois avouer que je n'ai pas kiffé stocker mon lait dans le frigo commun. Après j'avais une glacière medela : je mettais mes biberons dans la glacière froide et dans le frigo. Ça permet que ce soit un peu caché et d'éviter que ce soit pris pour du lait de vache. Pareil, je peux concevoir que ça puisse être gênant pour mes collègues de voir un "fluide corporel appartenant à autrui"(lol) donc je trouve ça + respectueux pour eux.

Je pense que c'est en ayant une attitude naturelle vis à vis de ça que ça passe le mieux. Genre quand je veux allaiter, je ne demande pas si je peux le faire là où je suis. Soit je sens que je suis chez des coincés et de moi même je vais demander un endroit isolé, soit je le fais où je veux en continuant de discuter. Enfin ça c'était avant. Maintenant plus possible : Hugo fait des poses, tranquille en se marrant avec les gens pendant que j'ai le sein à l'air. Ou alors il tire sur mon tee shirt pour jouer avec les tetons (alors que je lui ai toujours expliqué que non, ça ne se faisait pas et qu'il devait demander)... Autant allaiter ou tirer mon lait en public 0 soucis mais être la miche à l' air pendant que bébé joue avec mon téton ou tape la causette... Faut pas déconner. XD

lololabiscotte ils n'osaient rien dire sûrement lol

Lanamour

Membre d'honneur
   

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2986
8 j'aime    
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 16/09/2020 à 19h02

loupphoque Perso ça ne me blesse pas du tout en fait. Ca peut m'agacer éventuellement, mais pas me blesser. Les termes "je ne conçois pas" ou "c'est bizarre de" (qui sont les termes qui ont fait réagir melye) impliquent nécessairement un jugement.

Il n'y a pas une maman qui donne le biberon en se disant que c'est mieux que l'allaitement. Chaque maman qui donne le biberon le fait en sachant parfaitement qu'idéalement elle allaiterait, que dans un monde idéal elle le ferait, mais que pour des raisons personnelles ou de travail, elle a opté pour le biberon.

Et ces raisons, elles sont parfaitement valables, on ne peut que les comprendre ces raisons. C'est pour ça que penser que c'est bizarre ou ne pas comprendre, c'est déjà une forme de jugement. Parce que perso je ne comprends qu'on ne comprenne pas.

Je vais faire un parallèle avec l'avortement. Dans un monde idéal on avorterait pas, mais dans le monde réel on avorte. Aucune femme n'avorte parce qu'elle a envie de partir au ski, c'est pas un acte de confort. Chaque femme a ses raisons pour le faire et il n'est pas question de ne pas comprendre qu'elle fasse ce choix.

A l'inverse, je comprends parfaitement qu'on ait pas envie de quitter son enfant. J'ai énormément de mal à partir un week-end sans Jeanne. Je ne l'ai fait qu'une seule et unique fois depuis sa naissance et j'avoue que j'ai du mal à le refaire, j'ai du mal à le planifier. Et je comprends aussi tout à fait qu'on ressente le besoin de passer du temps en couple, de se faire des week-ends en amoureux ou même des vacances en amoureux. Peut être que j'aurais une logistique de garde qui le permettrait (genre famille qui pourrait garder Jeanne sans que ça soit une galère et que ça soit sécurisant pour elle et moi) je le ferais plus facilement.

Et je ne me pose pas la question de savoir si je comprends ou pas le fait pour certaine d'allaiter jusque tard. En fait c'est le choix de certaines mamans, tant mieux, feel free, ça ne me regarde pas du touuuuuuuut.

Alors les filles, moi je demande pas du tout une modération des propos, ou que vous vous disiez que vous devez faire attention à tout ce que vous dites. Parce que déjà si vous ressentez le besoin de modérer le propos c'est que vous pensez des choses bien plus trash. Or, honnêtement, je ne vois pas comment c'est possible de penser des choses trash des femmes qui font un choix différent sur ce sujet pour les raisons énumérées avant. Vraiment. Et je serais dans ces cas là hyper curieuse de connaître le raisonnement, et ça dit de manière hyper honnête.

justsmad Tu as totalement raison! Si ça se trouve j'aurais grave kiffé, j'aurais trouvé ça beaucoup plus facile, je n'aurais pas eu de chute d'hormones donc j'aurais moins mal vécu les premiers instants. Je ne le saurais jamais, c'est mon petit regret. Mais j'ai toujours tendance à anticiper le pire dans la vie! Ce sujet n'a pas fait exception!

Et je trouve ton message tout à fait génial et ça recoupe vraiment ce que je pense: il n'est vraiment pas question de comprendre ou pas les choix des autres mamans, parce que la maternité est un truc profondément et incroyablement personnel. On se vit maman de manière hyper différente.

D'ailleurs toi comme d'autres on a pu passablement s'écharper à une époque. Et en fait j'ai réalisé cette dernière année que vous m'avez profondément faite grandir personnellement et en tant que maman. Sérieusement. Vous m'avez faite évoluée. Le tout en parallèle de ma fille. Toi, Lola, qui avons un rapport à la maternité, à nos enfants, profondément différent et pour autant on se retrouve sur plein de sujet. Je trouve que les choses sont désormais empruntes d'une douceur certaine dans nos rapports.

Lanamour

Membre d'honneur
   

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2986
0 j'aime    
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 16/09/2020 à 19h10


elo7 a écrit le 16/09/2020 à 10h50:
@lanamour
C'est une question sans aucune arrière pensée : comment font-elles pour faire garder leur nourrisson ? Leur famille prend le relais ?


Absolument pas besoin de précaution oratoire hein!

Certaines ont fait garder par les grands parents. D'autres par des nounous à domicile.
Et dès 2 mois, ass mat ou crèche. De 8h à 20h chaque jour.

On a souvent ces discussions entre nous parce qu'on a des vies de dingue pas du tout propice à la maternité, à la famille. 50% des femmes quittent la profession dans les 5 premières années. 30% des avocats dans leur ensemble quittent la profession dans les 10 ans. C'est un métier de con. Faut être maso et avoir un égo surdimensionné pour que le fait de plaider vienne compenser tous les emmerdements majeurs.

Perso, je pense que je vais serrer le cul 3 ans et rejoindre la magistrature par la passerelle.

Elo7

Membre d'honneur
 

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1868
0 j'aime    
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 16/09/2020 à 21h15

lanamour
Concrètement, à chaque fois que tu abordes le sujet, je me dis que c'est un boulot de con. Vraiment, j'admire ta passion, c'est chouette qu'il y ait des gens qui s'obstinent dans ces métiers car ils sont indispensables dans notre monde !

D'ailleurs les chiffres que tu avances sont assez parlants...

Pour rejoindre la magistrature, c'est une formation ? Pourquoi attendre encore 3 ans ?

Lanamour

Membre d'honneur
   

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2986
1 j'aime    
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 16/09/2020 à 22h50

elo7 c'est une passerelle sur dossier. Et une formation très très courte à l'ENM qui a vocation à être encore plus courte.

3 ans pour ne pas perdre trop en salaire en fonction de l'échelon auquel tu rentres (ils reprennent pour parti ton ancienneté).

Cath87

Membre ELITE Or
  

Trust : 170  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 13116
2 j'aime    
Allaitement : infos, conseils, soutien !
Posté le 16/09/2020 à 22h59

justsmad après c'est pas facile de faire passer un ressenti dans les écrits
Perso je voulais allaiter, c'était viscérale, un besoin... C'est mon truc.
Mais à côté de ça je trouve parfois (surtout les premiers mois) anxiogène...
Sans rentrer dans l'extrême d'avoir peur qu'il arrive quelque chose.... Quand je pense à ça je ne pense pas à quelque chose de forcément grave.
Par exemple partir faire une course, la voiture en panne etc.....
Je me souviens une fois... Ma mère gardait bébé. Je devais aller dans un centre commercial faire réparer un tel...
Le gas était un grand mou..... Je voyais l'heure passer.... Lui qui prenait son temps.... Clairement ça m'a oppressé ! J'étais en stress total d'imaginer mon petit avoir faim et de ne pas pouvoir répondre à ce besoin (vital) immédiatement.
Tu vois?
Je suis plutôt dans quelque chose comme ça.
Idem pour les fois où j'avais pas l'impression de lui donner assez etc....
Aujourd'hui je suis super à l'aise, je me prends vachement moins la tête parce que bébé grandit !
Mais un petit nourrisson.... Pour moi c'est inconcevable de ne pas répondre à son besoin immédiatement... Du coup je me suis sentie parfois mal à l'aise avec l'allaitement à cause de ça...
Mais.... Paradoxalement, j'ai toujours voulu allaiter .
Quand j'ai eu mon coup de mou.... J'en pleurais à l'idée d'avoir un traitement et de devoir arrêter d'allaiter !
Page(s) : 1 ... 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170
Allaitement : infos, conseils, soutien !
 Répondre au sujet