Cheval caractériel

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3
Auteur
3401 vues - 39 réponses - 1 j'aime - 21 abonnés

Ag2903

Novice

Trust : 42  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5
Cheval caractériel
Posté le 03/07/2019 à 06h43

Bonjour.
Voilà je vous explique mon problème.
J ai mon cheval de 7 ans, il est né chez moi, il y a toujours eu que nous deux, je l’ai débourré moi même.
dès sa naissance il a toujours eu un très fort caractère, fort dominant. A peine a deux jours de naissance, il nous chottait déjà, et nous chargeait.
En grandissant sa n a rien arrangé, j ai beau avoir été très ferme, il essaye toujours d’être le chef malgré que je ne le laisse jamais gagner!
Ma discipline c’est l’obstacle, mais ça commence à posé problème avec son caractère. Parfois ça se passe très bien, 0 refus, 0 barre, il enchaine le parcours d’1 m sans refus. Puis le lendemain si monsieur a décidé qu il n avait pas envie, il ne passera même pas une barre au sol. Le problème, c est que ça devient de plus en plus récurrent. Hier par exemple, j avais juste mis 4 barres aux sol, impossible de lui faire passé, refus, cabré, coup de cul, rodéo. Il m a fallu plus d une heure pour lui faire passer. Mais voilà je n ai pas envie de chipoter à chaque fois pendant une heure pour lui faire passer une barre au sol, surtout que je sais qu il a les capacités de faire plus. Quand il passe les barres, il me fait toujours des bon énorme et regarde la barre comme si elle allait le bouffer. Pourtant il ne sait jamais fais peur à l obstacle, je le sais bien comme il n y a que moi qui le travail, il a toujours fais ça, sauf que c était occasionnel, maintenant ça arrive quasiment à chaque séance, et je ne sais plus quoi faire. Il a vu l osteo, aucun problème. On a rendez vous avec le dentiste la semaine prochaine mais je ne pense pas que ça soit ça le soucis, c est plutôt dans sa tête. C est pareil en balade, si il ne veut pas passer à un endroit, c est de nouveau cabré, Demi tour et rodéo! Je dois chipoter, trouver des petites astuces pour le faire passer. Dressage pareil, dès que monsieur doit un peu travailler, un peu forcer, c est des manières. Je ne l ai jamais laissé gagner, ça peut parfois prendre des heures mais il finit toujours par faire ce que je lui demande et je ne le laisserais jamais gagner. Donc je ne comprend pas pourquoi ces manières persiste.... je pensais que c’etait Car il était jeune, que ça se calmerait mais pas du tout. Il a toujours été très difficile mais depuis 1 an et demi c est l enfer, ça ne va qu en s’aggravant... je n ai pas envie de m en séparer car je l ai vu naître, je l ai depuis tout petit, mais si cela continue je ne pourrais plus me permettre de le garder, je commence à être dégoûtée de l équitation...

Guilt_dornellas

Apprenti
  

Trust : 142  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 286
1 j'aime    
Cheval caractériel
Posté le 03/07/2019 à 17h01

Je pense que tout est à revoir et je suis d'accord avec les commentaires précédents, je n'ai rien d'autre à ajouter.

Sache juste qu'utiliser la force ne résoudra rien ; n'oublie jamais qu'il sera TOUJOURS plus fort que toi.

Change ton approche... Et suis bien les conseils de tous ici

Fandada

Membre ELITE Or
  

Trust : 1350  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 21417
4 j'aime    
Cheval caractériel
Posté le 03/07/2019 à 17h48

[pseudo]ag2903[seudo] il n'est jamais trop tard pour faire évoluer un cheval
je vais te raconter une histoire, d'une ponette que je connais

à 6 ans elle a envoyé 4 moniteurs habitués aux débourrage à l'hosto, vraiment violente (y-a-t'il eu un débourrage raté avant ? on ne sait pas) Elle devait "retourner chez le marchand (mais une ponette sans papier dangereuse, on sait ou ça termine .. )
une copine passe par la et l'achète pour lui sauver la peau, elle l'envoie chez un comportementaliste qui la débourre. Ma copine la récupère et peut la monter, mais elle reste assez imprévisible, difficile
au bout d'un an, elle la mets en pension en club, elle a une bonne bouille, les enfants la caressent, elle devient moins sauvage
Quand la ponette a 9/10 ans, elle est en demi pair avec le club, ça se passe bien.
maintenant, elle a 14 ans, elle est au pair dans un autre club, elle est adorable, c'est la chouchoute du club, celle que tout les gamins veulent ...

tu vois, tout est possible, à condition d'écouter le cheval et de se donner les moyens que ça aille bien

Hathi

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 318  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7149
6 j'aime    
Cheval caractériel
Posté le 03/07/2019 à 22h49

Bonjour,

c'est bien que tu postes ce sujet, il est temps de trouver une solution avant que l'un d'entre vous ne soit blessé.
D'après ce que tu décris, tu n'as pas le leadership dans votre relation, et ne l'a jamais eu. Je ne parle pas de dominer et d'écraser l'individu, mais de se placer en guide/chef/référent.
Cela implique plusieurs dangers potentiels:
- s'il prend peur tu n'auras absolument aucun contrôle, car au lieu de se reposer sur toi pour adapter sa réaction, il se sentira contraint de décider lui-même de la manière d'assurer sa sécurité face à ce "danger". Ca peut vouloir dire t'éjecter si tu ne veux pas fuir avec lui, ou te traîner au bout de la longe, etc.
- il va régulièrement remettre en cause l'ordre pour assurer sa position de chef. Pour cela il risque de réagir comme il le ferait avec un autre cheval, dont il veut prendre la place. Et c'est là qu'on remarque l'importance de poser les règles de manière calme mais ferme, quand le cheval ne pèse pas encore 600 kg.

Toutefois, il y a encore de l'espoir.
Un cheval de 7 ans n'est pas encore fini. C'est justement autour de 6 ans qu'ils traversent une phase où ils gagnent en force physique, assurance, qui peut les aider à remettre en cause l'ordre établi pour devenir calife à la place du calife. Il faut y réagir respectueusement mais fermement, et rappeler régulièrement qui est en charge. Dans ton cas il serait souhaitable de faire appel à un comportementaliste.

Mon cheval actuel, acheté à 7 ans et demi, était planté quand je l'ai acheté.
Il a une génétique qui est déjà réputée pour avoir du caractère, son éleveur et ses différents cavaliers d'entraînement n'ont qu'aggravé le cas.

A des moments il était adorable au box, à d'autres menaçant, sans que je comprenne où était le problème.
3 semaines après l'achat je paille, il me menace, je hausse un peu la voix, je le vois viser et je me prends les 2 postérieurs dans le ventre. Sur le coup j'ai réagi fort et il s'est fait pourrir un bon coup, comme l'aurait fait un autre cheval qui se serait fait taper à vrai dire.
Au final j'ai compris ses changements brusques d'humeur au box. Il a des grosses cicatrices rondes sur le corps, qui correspondent à des coups de fourche. Donc à partir du moment où tu as une fourche dans la main, tu es un danger potentiel pour lui. Aujourd'hui je ne réagirais toutefois pas différemment. Je veux bien être diplomate pour plein de trucs, mais il n'a pas le droit de toucher à ma sécurité. Il l'a vite compris et n'a pas retenté l'expérience. De mon côté je prends par contre soin de lui donner un sentiment de sécurité, de ne pas le toucher quand j'ai une fourche dans la main, d'être calme. 3 ans après je peux pailler sans qu'il ne baisse les oreilles, maintenant on se connait.
Si tu le sais c'est facile de comprendre pourquoi il peut devenir agressif. Le tout c'est de chercher à comprendre pourquoi le cheval n'est pas tout seul dans sa tête et quel est le facteur déclencheur. C'est à partir de ce moment-là que tu peux avancer vers une solution.

Peu importe ce que je lui demandais au début c'était toujours non, il était en rébellion totale avec l'Homme, zéro confiance (tu penses, la première personne qu'il a rencontré dans sa vie est un mec qui le frappait avec une fourche... ).
Aussi bien l'éleveur que les jockeys qu'il avait partaient directement dans le conflit dès qu'il exprimait un mal-être...on s'en fout que le cheval ait peur seul, tape dessus jusqu'à ce que ça marche...
A ça il y a une réponse automatique qui se met en place...se mettre debout, éjecter, fuir, bref, mettre en œuvre tous les moyens possibles pour se débarrasser de la contrainte et de cette personne qui ne veut rien entendre.
J'avais zéro marge de négociation au début, il était tout de suite sur la défensive.
Progressivement j'ai su établir une base de communication, il a fini par comprendre qu'essayer de m'éjecter c'était pas la bonne option (il a jamais réussi et se fait gueuler dessus quand il essaie) mais que par contre j'étais prête à écouter ses problèmes. Alors au lieu de se transformer en cocotte minute il reste calme et s'arrête devant le méchant tronc d'arbre. Au pire je descends et je vais moi-même toucher l'affreux tronc. Et comme le tronc ne m'a pas mangé, à priori c'est pas si dangereux. Mais pour que cela marche il faut que le cheval te voit comme leader et se repose sur toi.

Après 2 ans il est devenu top, appliqué au travail et à l'écoute. Je fais attention à ne pas trop le pousser ni à monter trop souvent, et quand il grogne un coup en fin de séance c'est qu'il est temps d'arrêter ou de faire une pause (je fais encore un bout de l'exo pour qu'il ne s'imagine pas que j'arrête pour ça). Et même si certains cavaliers s'offusqueraient que mon cheval ait le droit d'en avoir marre et de le dire à haute voix...c'est toujours mieux que se mettre debout et mon cheval n'est pas une mobylette.

Le mien adore sauter en liberté, genre je dois me mettre devant l'obstacle pour qu'il arrête de sauter. Un jour il n'a pas voulu sauter, pas du tout. Au lieu de partir du principe "qu'il voulait me faire chier", je me suis dit qu'il était peut-être coincé, parce que ça lui ressemblait pas. Pas de boiterie pour autant. Le lendemain je veux le brosser et monter pour voir comment il se déplace sous la selle. Il a essayé de me mordre, ne voulait pas que je le touche. Là pareil je prends le temps de me demander pourquoi mon gentil cheval est subitement aussi violent. L'agressivité est plus importante quand j'essaie de toucher le ventre. Tiens une colique gazeuse...et donc rien à voir avec un cheval qui se fout de ma gueule.

Bref, éloigne toi vite des gens qui pensent que ton cheval se fout de ta gueule et que le problème peut se résoudre en écrasant les réactions du cheval par la violence.

Jjjptipoy

Initié
 

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 50
0 j'aime    
Cheval caractériel
Posté le 04/07/2019 à 23h15

Trouve un bon prof qui n hésitera pas à mettre les fesses dessus pour le remettre dans le droit chemin.

Plus tu attends plus ce sera compliqué.

Hathi

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 318  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7149
0 j'aime    
Cheval caractériel
Posté le 27/11/2019 à 20h27

Des nouvelles ?

Adelle62

Novice

Trust : 24  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 42
1 j'aime    
Cheval caractériel
Posté le 01/12/2019 à 13h02

Et si tu essayais de prendre en compte les messages des gens plutôt que de te chercher des excuses bidons ?

Listoire

Membre d'honneur
    

Trust : 182  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3208
0 j'aime    
Cheval caractériel
Posté le 01/12/2019 à 14h12

Question peut-être bête, mais est-il castré ?
Si non, peut-être que le castrer l'aiderait
Si oui, pourrait-il avoir des adhérences douloureuses ?

Herisson

Membre VIP
   

Trust : 2  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5570
0 j'aime    
Cheval caractériel
Posté le 02/12/2019 à 00h27

Ton histoire me fait penser en quelques points à celle du beau Quezac de venice ( j’espère qu’elle ne m’en voudra pas de la nommer). Elle a finit par revoir ses objectifs en fonction du comportement de son cheval et il semble s’en porter merveilleusement bien. Je crois qu’ils ne sont un peu retrouvés tous les deux. Peut être s’inspirer de certaines de ses solutions?

Personnellement j’ai une jument anglo arabe depuis 14 ans. Elle a 21 ans et si c’est une jument très douce, nickel en extérieur, nickel en carrière tant que le boulot ne lui en demande pas trop. Quand le travail lui demande de mettre au boulot ses petits muscles et qu’elle n’a pas d’issue pour ne pas se fatiguer ( elle a trouvé pleins d’astuces que je ne voyais pas avant de bosser avec un pro pour bosser sans réellement bosser). Elle est partisane du moindre effort. Bon c’est de bonne guerre. Mais quand elle n’a pas d’issue et qu’elle est obligée, que l’exercice est un peu dur ( je fais + de dressage), elle peut avoir des réactions vives ( se bute, recule, se lève si j’insiste...)
Dans ce cas je n’y vais pas au frontal ( j’ai essayé bien sûr comme toi «  elle gagnera pas » mais on va à la catastrophe), je redescend mon niveau d’exigence, je refais quelques exercices qu’elle connaît et qui lui demandent moins et ensuite je redemande l’exercice. Il vaut mieux peu mais bien fait . Quand c’est fait et que je la sens peu disposée, j’arrête la.
Quand je la sens complètement indisponible au travail, je vais en extérieur c’est pas la peine de s’évertuer...
Moi non plus parfois je suis pas disponible mentalement au travail!

Venice

Membre ELITE Bronze

Trust : 1190  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6294
0 j'aime    
Cheval caractériel
Posté le 02/12/2019 à 14h11

herisson

Coucou ! Non t'inquiète aucun soucis !

C'est vrai que le récit me fait penser en quelques points à Quazac : à l'obstacle, c'est un jour tout blanc un jour tout noir, il est ultra regardant mais imprévisible : parfois y'a des obstacle tu te dis qu'il les passera jamais et c'est à peine s'il y a prêté attention, parfois tu te dis qu'il n'y aura pas de soucis et tu te prends le refus de ta vie.

Pareil pour les barres au sol, où 90% du temps je me prend un refus, même au trot. Il s’arrête, observe, et quand on y retourne plus de soucis.

Au travail il ne rue pas mais a tendance à se cabrer lorsqu'il n'est pas content, il charge/tape/mord les autres chevaux qui travaillent aussi dans la carrière et qui passent trop près (Et quand il sont éloignés, il plaques les oreilles et montrent les dents en leur direction... Adieu la belle incurvation !). J'ai du arrêter les concours en grande partie à cause de ça : trop dangereux sur les détentes, même en le faisant annoncer au micro.

Il est mordeur, et a parfois menacé de latter même si c'est moins dans son caractère.

Les balades avant c'était IMPOSSIBLE, ni monté, ni à pieds. Il devenait incontrolable, même à pieds avec un "dispositif de sécurité" pour le gérer, il a fait volte face au bout de 200m des écuries et m'a foutu un coup de sabot dans le coude en partant pleine balle. Lors d'un championnat départemental de CSO qui se déroulait au milieu d'un hippodrome, il fallait contourner toute la piste de trot pour aller à la détente, on a été obligés de le tenir à deux, et ça a été compliqué.

Après moi à cette époque il vivait au boxe, avec des sorties au paddock (Des petits paddocks en herbe), parfois avec un ou deux copains.

Du jour où je l'ai passé au pré 24/24 en troupeau, j'ai pu respirer. Il est aujourd'hui fiable en balade, il peut mordre donc on s'en méfie mais rien à voir avec avant, il n'est plus considéré comme "dangereux". Il est toujours compliqué à l'obstacle mais quand même plus gérable.

C'est le même qu'avant mais en version gérable, on a découvert chez lui sous une GROSSE carapace un poney profondément gentil, très émotif et avec certes, un aspect très caractériel mais sans ça ce ne serait pas Quazac !

Depuis le boxe est complètement à bannir car il refuse de s'y résoudre... Ca c'est une vidéo de lui au bout de 4 jours de boxe (Il vivait déjà au pré depuis 6 ans, mais avait du être hospitalisé). Ca laisse une idée du problème !



Alors je ne sais pas quel est le mode de vie du tien... S'il est au boxe il faudrait peut être songer à d'autres solutions... S'il est déjà au pré avec des copains... Il va falloir être attentif pour trouver l'origine du malaise car il y'en a forcément un quelque part.

Édité par venice le 02-12-2019 à 14h14



Page(s) : 1 2 3
Cheval caractériel
 Répondre au sujet