La visite d'achat

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3
Auteur
2457 vues - 34 réponses - 2 j'aime - 20 abonnés

Totox

Membre VIP

Trust : 446  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3726
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 08h14

Bonjour,

Depuis hier circule sur FB ce poste d'un éleveur de chevaux de CSO Belge bien connu.

J'aimerai avoir vos avis a ce sujet, malgré la longueur du document, car la visite d'achat est pour moi, éleveuse amateur, un vrai soucis!


Ma chère Virginie,

Il me semble que tu as fait un coup de sang (nos amis vétérinaires diraient une MYOGLOBINURIE) à propos de la fameuse visite vétérinaire d'achat.
Au lendemain de ta publication, les réactions ont été innombrables, elles allaient toutes dans ton sens et cela me paraît normal.
Au cours de ma longue carrière d'éleveur, cavalier, étalonnier et commerçant, j'ai vu arriver et progresser peu à peu ce qu'on appelle la " visite d'achat ", jusqu'à ce qu'elle est aujourd?hui.
Il y a 40 ans, les acheteurs nous ont demandé soudain des radios des naviculaires car les scientifiques
Avaient découvert l'importance de la netteté de cet os dans la longévité d'un cheval de sport. A cette époque, la visite d'achat comportait 4 clichés !
Quelques années plus tard sont arrivées les radios de jarrets qui nous faisaient découvrir les chips et les éparvins. Nous tremblions de plus en plus à l'annonce de la visite d'achat?.nous ne savions pas encore que nous n'en étions qu'à nos débuts ; en effet, dans les années qui suivirent, on ajouta les boulets, les grassets puis enfin la colonne vertébrale.
A cette époque, nous prenions tous les vétérinaires pour des dieux et nous pensions que leur science était immense ; Ces derniers nous donnaient des explications scientifiques étayées par des termes techniques qui nous éblouissaient. Nous ne comprenions rien à ces termes alambiqués?sans doute les vétérinaires non plus, mais ça leur donnait du vernis.
Cet éblouissement pour la science des vétérinaires a duré une bonne dizaine d'années jusqu'au moment où l'on a vu des chevaux qui avaient été refusés catégoriquement à la visite à 3,4 ou 5 ans et qui devenaient par la suite de grands cracks mondiaux qui glanaient des médailles olympiques, mondiales ou Européennes. On nous répondit que c'étaient de rares exceptions, nous l'acceptâmes.
Mais notre confiance aveugle ne dura que peu de temps puisque depuis 30 ans, on constate que la majorité des grands cracks mondiaux avaient été préalablement foudroyés à la visite vétérinaire lorsqu'ils étaient jeunes.
Ils avaient donc été vendus pour deux francs-six-sous et voilà qu'ils gagnaient des millions !

Parallèlement de nombreux chevaux qui revendiquaient une visite parfaite avaient des problèmes de boiterie toute leur vie et étaient incapable de faire carrière.

Il y a donc visiblement un problème d'efficacité avec cette fameuse visite d'achat telle qu'elle est aujourd'hui.

Je comprends bien qu'il a fallu un jour que des instances supérieures mettent au point un protocole qui permette aux vétérinaires les moins doués de quand même pouvoir réaliser une visite d'achat, mais lorsqu'on lâche dans la nature un vétérinaire peu doué équipé d'un appareil à rayon X , la destruction commence.
Dans cette problématique de la visite d'achat, il faut tenter de ne pas perdre sa sérénité et raison garder car l'équation n'est pas si facile et il serait trop facile d'accuser tous les vétérinaires.
Car nous les aimons, nos vétérinaires ; il nous arrive même de dire MON vétérinaire ; comme on dit ma femme ou mon mari.

Les vétérinaires sont souvent gentils, parfois ils sont mignons, parfois même les deux à la fois.
Mais redevenons sérieux, il faut prendre conscience qu'il y a aujourd'hui un fameux problème ?. Et le dire sans ranc?ur et sans méchanceté.

Dans la profession de vétérinaire, comme dans celle de boulanger, de boucher, ? il y a 5% de cracks et 95% de braves types qui font leur possible.

Lorsque j'étais gamin, j'accompagnais un vétérinaire généraliste de mon village qui jouissait d'une réputation redoutable dans la région. Lors de notre première rencontre, il me dit :
" Savez-vous, jeune homme ce qu'est le plus important dans notre profession ? "
" Non Monsieur "
" Que lorsqu ?on quitte l'animal qu'on est venu soigner, ce dernier ne soit pas plus malade que quand nous sommes arrivés "
J'ai souri à ce que je pensais une boutade et il me répondit sévèrement " Ce n'est pas une plaisanterie, Jeune Homme ! "

Il m'arrive souvent de penser à ce vétérinaire qui s'appelait Henri Raviart lorsque je vois les méfaits de certains vétérinaires
Restons dans l'anecdote : un très grand marchand mondial me disait il y a 40 ans : " Les vétérinaires ne servent à rien, Quand ton cheval n'a rien, ils lui trouvent plein de choses et quand il a vraiment un problème, ils ne trouvent rien ou sont complètement à côté de la plaque "
A l'époque j'étais jeune et je pensais que c'était une boutade.

Mais redevenons sérieux et essayons de cerner la problématique de la visite d'achat.
Le commanditaire est le client qui achète le cheval ; il n'est souvent pas connaisseur (même s'il pense évidemment le contraire) pas sûr de lui et il veut des garanties.
Son premier garant est le vétérinaire en qui il a une totale confiance (Mon Vétérinaire !). Devant les tremblements du client, le vétérinaire commence lui aussi à trembler.
Les appareils à rayon X actuels sont très performants et il y a toujours un détail à trouver.
La conclusion la plus courante de nos jours dans la bouche d'un vétérinaire quand le client lui dit : " C'est grave Docteur ? " est : " Non cela n'a aucune incidence pour le sport mais c'est gênant pour le commerce "
A tous les coups le client se dégonfle.

Cette phrase est la plus imbécile qui puisse exister et je n'arrive pas à comprendre que la plupart des vétérinaires la ressortent tous les jours.
Réfléchissez un peu à l'ineptie de cette phrase :
" Cette petite remarque ne handicapera jamais le cheval dans sa carrière, mais elle est très gênante pour la revente " !

Ma conclusion est que la visite vétérinaire d'achat d'un cheval de sport est un métier de super spécialiste. Ce vétérinaire spécialiste doit être un parfait homme de cheval qui connaît le sport moderne comme sa poche.
Si ce n'est pas le cas, on tombe dans " Martine fait une visite d'achat "

On ne m'enlèvera pas de l'esprit que la seule personne capable d'évaluer sûrement la santé d'un cheval est celle qui le monte ou le manipule tous les jours.
Faire une évaluation de la santé en 1 heure est une fantaisie.
Le protocole de la visite d'achat actuelle ne représente que 20% de la santé d'un cheval.

Les réflexions que nous faisions ici sur la visite d'achat sont également valables dans le domaine de la gynécologie : lorsqu'on lâche dans la nature un(e) incompétent(e) avec un échographe, les dégâts commencent surtout lorsqu'on insémine " en profonde " avec une seule paillette de semence congelée à des prix élevés.
A tous les coups, si la jument n'est pas pleine, la faute incombera à l'étalon qui ne fournit pas de bonne semence.

En conclusion, que l'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit ; la visite d'achat ne doit peut-être pas disparaître mais il est grand temps de la dépoussiérer et il faut cesser de jouer la comédie actuelle.

Il semblerait d'ailleurs que de plus en plus de bons clients commencent à fermer les yeux sur ce qu'on appelle des anomalies radiographiques et achètent quand même cher des chevaux ayant des remarques " acceptables "
C'est une embellie.

Les éleveurs sont des moutons, c'est bien connu ; ils acceptent depuis des décennies des conclusions qui sont en définitive très peu scientifiques.

Si le monde vétérinaire veut conserver cette manne économique qui tombe du ciel sous forme de visites d'achat, il est grand temps qu'il prenne conscience de l'urgence des aménagements de cet examen qui s'imposent impérativement aujourd'hui.

Alors que les plus grands vétérinaires , qui soignent les chevaux de haut niveau nous disent tous les jours que ces détails radiographiques n'ont que peu d'importance et qu'aujourd?hui tout se soigne, les autres nous disent que c'est très grave et qu'une carrière est inenvisageable.

Il est grand temps que tout le monde se mette d'accord et surtout que de nombreux praticiens se mettent à ETUDIER plutôt que répéter ce qu'ils ont lu dans un livre ou sur internet.
Un grand sympodium entre les bons éleveurs, les grands marchands Européens, les facultés vétérinaires, les praticiens et les vétérinaires du Top mondial s'impose aujourd'hui si l'on veut sortir d'une situation malsaine où toutes les corporations sont mal à l'aise.

Daniel Boudrenghien

Pauline_

Membre d'honneur
 

Trust : 179  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1662
7 j'aime    
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 08h25

C'est intéressant !
Dans mon cas (je n'y connais rien ou presque en santé vétérinaire), la visite d'achat était un passage obligé pour :
1/ me rassurer
2/ être sûre qu'aucun vice rédhibitoire ne soit présent (emphysème avancé, gros problèmes aux membres)
3/ savoir les principales "imperfections" pour en tenir compte au travail par la suite
Je n'envisageais cette visite que comme un état des lieux, pour savoir à quoi m'attendre. Pas comme un examen à passer avec un 20/20.
Mais j'ai une pratique loisir, je n'investis pas pour une carrière sportive.

Fandada

Membre ELITE Or
  

Trust : 1273  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 21301
7 j'aime    
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 08h30

Je suis assez d'accord. Quand on cherche, on fini par trouver quelque chose.
Le problème est de dire l'importance de ce " quelque chose"

Et encore plus sur un cheval jeune dont il est difficile de dire si ça lui portera préjudice ou pas.

Je suis sûre que si on fait des radios à des chevaux de 15 ans, dont les propriétaires sont parfaitement satisfait et qui ne présentent pas de trace de boiterie ou de gêne, on trouvera des défauts , qui peuvent être la depuis longtemps.
Le problème vient de la prédiction que peuvent permettre ( ou pas) ces radios.

Il faudrait presque suivre la santé de ces chevaux à long terme. Histoire de pouvoir dresser un catalogue de ce qui est acceptable ou non, en fonction de l'évolution qu'à eu tel ou tel défaut.

Harasstgermain

Expert
   

Trust : 239  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 653
9 j'aime    
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 09h05

MERCI pour cette intervention !

Enfin quelqu’un qui dit ce que nous savons depuis des années

Bien sûr il faut une visite d’achat qui brossera le tableau physique du cheval à un instant T

On ne peut présager de l’avenir qui est souvent fonction de l’utilisation du cheval et parfois du manque de soins et de suivi veto que tout athlète est en droit d’avoir

La demande de beaucoup de cavaliers est:
un cheval beau
d’âge Intermédiaire
facile
sautant bien
prêt en parcours...
pour un prix 3 fois en dessous du marché (ou même du prix de revient de son élevage...)
ET avec une bonne visite

Le même pour aller faire de la balade à un prix en dessous de celui de la boucherie ...

Arrêtez de rêver ...

On sait depuis plusieurs années que la baisse du nombre d’éleveurs, tant dans notre pays que chez nos voisins, amène inéluctablement une diminution des chevaux et des poneys sur le marché tous créneaux confondus

Essayez de trouver un poney B bien dressé...

Ou un cheval d’amateur facile et éduqué

Impossible si vous ne le payez pas (ENFIN) à sa juste valeur

Si les cavaliers veulent trouver un successeur à leurs chevaux ils faudra aussi qu’ils retrouvent une certaine logique de raisonnement

Et qu’ils mettent en adéquation leurs exigences, leurs critères de choix et leur budget
Et qu’ils admettent enfin la fin du dictat de la sacro sainte visite d’achat parfaite

Nul n’est parfait ni nous-mêmes physiquement
Ni noschevaux...

Il faudra aussi que l’acheteur, En accord avec un veto compétent et habitué des visites, fasse le rapport qualité prix et avantages / inconvénients des éléments physiques du cheval envisagé

Donc même si ce post est long, je suis d’accord Sur l’ensemble même si chaque cheval est un cas particulier

Enfin c’est dit

Lolita333

Initié
 

Trust : 20  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 97
8 j'aime    
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 09h48

Je trouve très pertinent ce que dit ce monsieur !
D'autant plus que les vétérinaires pour la plupart n'ose pas se prononcer, certaines fois un soucis mineur se présente mais comme ils se protègent de possible ennuis, ils préfèrent donner beaucoup plus d'importance à trois fois rien.
Mais d'un côté nous sommes malheureusement dans un monde de procédurier et beaucoup de personnes seraient prêtes à se retourner contre père et mère pour trouver un coupable dans leur malheur.
Je pense que la société actuelle ne permettra pas d'aller vers une amélioration mais au contraire ça risque de s'empirer.
Tout le monde se protège, et ce sont les éleveurs qui en paye les pots cassés....

Argamelle

Membre d'honneur
  

Trust : 637  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2250
15 j'aime    
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 10h00

Bof je suis pas très convaincue, personnellement. Puis le ton genre "c'était mieux avant", mouef"

oui, la visite d'achat ne présage en rien de l'utilisation future du cheval
en même temps, elle n'a jamais été prévue pour cela.
Elle est juste faite pour voir si actuellement, le cheval est malade. C'est tout.

ce qui pose problème , c'est que les acheteurs veulent réduire au plus proche de zéro la part de risque dans l'achat d'un cheval. C'est impossible, et donc, on extrapole des dizaines d'examens et le diagnostic ne signifie plus grand chose .

Mais c'est un problème venant de l'acheteur, pas de la visite
J'ai fait une visite d'achat, j'ai fait des radios, les radios n'étaient pas extra (mais cohérentes par rapport à son âge) et j'ai quand même acheté le cheval, qui correspondait à ce que je voulait et ne présentait aucun symptôme de rien. Et il va bien
Par contre je suis bien contente de savoir à quoi faire attention en priorité, et il est vrai que c'est un petit risque. Mais comme le reste.

M'enfin, si les gens veulent des visites d'achat de ouf, c'est parce que la vente de chevaux déjà malades existent hein, et pas que chez les particuliers

Alors oui, il faut relativiser les radios et autres, et la visite d'achat ne doit pas servir à baisser le prix : soit le cheval correspond et tu achètes, soit il ne correspond pas et tu n'achètes pas. Point.
Mais quand même, faut pas cracher dans la soupe, la visite est un indispensable qui évite bien des ennuis.

De plus, c'est aussi une sécurité pour les éleveurs : moi, on me dit pas de visite, ou pas de radios, je vais voir ailleurs.

Lolita333

Initié
 

Trust : 20  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 97
1 j'aime    
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 10h07

argamelle
Bonjour,
Je ne pense pas que le but soit de supprimer la visite vétérinaire mais plutôt de la dédramatiser. Car la vie veut que que nous soyons tous unique et donc tous différents. Je pense qu'il faudrait des bases solides sur lesquels s'appuyer avec des vétérinaires qui se forment pour être totalement apte à rendre un verdict poussé, et non plus seulement donner de lointains détails que l'on peut comprendre seulement si l'on est nous même vétérinaire.

Argamelle

Membre d'honneur
  

Trust : 637  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2250
4 j'aime    
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 10h20

mais c'est contradictoire avec le principe de la visite, un verdict poussé.

je veux dire, soit le cheval présente un symptôme quelconque, soit non.
et pour certains symptômes, personne ne peut dire si ça va évoluer, et dans quel sens. que le véto soit bon ou pas n'y change rien

le véto ne donne qu'un avis, sur la base de l'utilisation spécifiée
c'est marqué à la fin : favorable ou défavorable, je vois pas comment ça peut être plus clair.
que tu n'ais pas envie de suivre l'avis du véto, ok, mais c'est pas la faute du véto

Lolita333

Initié
 

Trust : 20  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 97
1 j'aime    
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 10h42

argamelle
Oui je suis d'accord que pour certains tarres l'évolution est incertaines et donc il est normal que le vétérinaire émette un avis négatif ou ne s'avance. Mais pour d'autres cas, quand je parle de verdict plus poussé, c'est de permettre au vétérinaire d'émettre un avis quand à la compatibilité entre le soucis en question et le projet de l'acheteur. Oui bien sur que le verdict de la visite est favorable ou défavorable, cela va de soit, mais certaines fois l'annotation défavorable n'engage pas la capacité du cheval à performer sans douleurs. Et ça les vétérinaires ne se prononcent pas et l'acheteur se réfère donc uniquement à l'avis défavorable car lui-même n'a pas les connaissances pour se prononcer.

Khymette

Membre d'honneur
 

Trust : 26  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1653
1 j'aime    
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 11h01

Ben moi ma jument a une irrégularité à un naviculaire, non pathologique mais ça a suffi à décourager la première acheteuse, alors je me plains pas de ces exigences sinon j'aurais pas mon cheval parfait :p. Pas de souci jusqu'ici !

A titre personnel, je voulais un jeune pour faire du sport donc fallait des radios correctes. Mais j'ai même pas regardé plus que ça, pour son pied le véto ayant fait les radios m'a dit que c'était pas contre indiqué pour le sport, de mon côté j'ai lu une étude où ils ont fait des radios à des chevaux de la garde républicaine au cours de leur vie et plus de la moitié avait des trucs au pied du même style que la mienne, dans la grande majorité des cas sans que ça ait impacté leur carrière ensuite. Alors je me suis lancée.

D'un autre côté étant véto j'ai quand même des avantages, et j'avais entendu un véto parler d'un de ses chevaux comme ne pouvant être acheté que par un véto car gros risques de gros soins. Mais du coup pas cher... C'est vrai qu'au final ça serait presque un avantage pour moi, pouvoir acheter des chevaux plus à risque avec un peu moins de conséquences (tant que c'est traitable)...

Édité par khymette le 14-02-2020 à 11h02



Quiebro13

Membre ELITE Or
  

Trust : 1137  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 16275
9 j'aime    
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 11h20

argamelle


Je suis du même avis ...


Le c'était mieux avant me sort par les yeux... c'était quoi genre plus facile de berner l'acheteur et on risquait moins d'avoir des problèmes ?

Puis à un moment un éleveur doit aussi prendre ses responsabilités et arrêter de faire reproduire certaines tares, quid du nombre de chevaux naviculaires dans certaines races ??

Puis faut aussi arrêter de prendre les gens pour des imbéciles, là visite véto est un avis, un constat à un instant T pas une boulé de cristal pour le futur.

J'ai quand même était bien contente d'avoir un référentiel de radio quand j'ai acheté, plusieurs année plus tard j'ai dû refaire des radios et l'on a pu comparer (au passage constater que tout était nickel)

Aller dire que des chevaux avec de grosses pathologies sont devenus des cracks gros lol, quel est le pourcentage et surtout les moyens mis en ?uvre ? Que devient l'espérance de vie de ce cheval en gros ça donne quoi sur le long terme ?

Puis vu la blindasses que nous coûte nos chevaux si on peut partir un minimum rassuré il est où le problème en fait?

Salem

Membre VIP

Trust : 166  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3550
1 j'aime    
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 11h50

quiebro13 il y a plus de 25 ans de ça, on faisait des visites vétérinaires simples et au final, les chevaux faisaient leur carrière tranquillement, je ne dis pas qu'ils finissaient tous impeccables mais il n'y avait pas tant de chevaux à problème que ça ....

Quiebro13

Membre ELITE Or
  

Trust : 1137  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 16275
4 j'aime    
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 11h51

salem oui on peut tous fermer les yeux et faire bosser un cheval qui ne devrait pas ou pas dans ces conditions là ...

Remarque on ne savait pas ...

C'est vraiment pas une bonne excuse désolée

Himaliae

Membre ELITE Or
 

Trust : 139  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9533
2 j'aime    
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 12h04

salem Mais est-ce qu'on ne prenait pas plus le temps de "construire" les chevaux aussi? et donc qu'on avait un athlète plus résistant car entrainement plus long mais moins intense ?

(c'est une vraie question. Je ne suis pas assez le sport à haut niveau, ni la longévité des chevaux d'il y a 30ans par rapport à maintenant)

Salem

Membre VIP

Trust : 166  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3550
1 j'aime    
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 12h13

quiebro13 penses tu qu'à l'époque de Quito de Baussy, on faisait des visites vétos avec toutes les radios ? Et pourtant, Quito était un super cheval qui a remporté pas mal de prix et qui est partit à 30 ans voir plus il me semble
Apres, je ne sais pas, on "tirait" peut être moins sur les chevaux
La génétique était peut-être meilleure ?

Expar

Membre ELITE Or

Trust : 223  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9250
4 j'aime    
La visite d'achat
Posté le 14/02/2020 à 13h10

Je pense aussi que le problème est + les cavaliers qui achètent sans grande expérience, donc ils passent à côté de bons chevaux avec visite véto + remarques mineures, et surtout, beaucoup veulent la "garantie". Ils ne comprennent pas forcément que la visite d'achat, c'est une photo santé à l'instant T sur quelques points particuliers.

Ceux et celles qui ont déjà eu des chevaux et savent combien ça coûte, mais sont aussi conscients qu'ils achètent du vivant, et bien, j'ai l'impression qu'ils discutent un peu plus avec le véto concerné pour en savoir plus. Et ils acceptent aussi la réponse du véto, genre "je ne suis pas divin, il y a des risques que...". Ensuite à chacun de savoir le risque qu'il accepte de prendre... ou pas.

Et oui, les éleveurs, et marchands de chevaux doivent faire avec et s'adapter. Donc dialoguer avec leur client.
Page(s) : 1 2 3
La visite d'achat
 Répondre au sujet