Coronavirus confinement témoignages humeur

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 ... 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 ... 1122
Auteur
669691 vues - 16829 réponses - 10 j'aime - 92 abonnés

Harasstgermain

Expert
   

Trust : 341  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 713
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 17/03/2020 à 07h47

Bonjour à tous

Ça y est après avoir beaucoup discuté sur la possible limitation de nos déplacements, nous sommes confinés...

Un post pour vos témoignages
Vos galères
Vos humeurs
Vos astuces
Et aussi votre humour

Pour que ce post nous fasse passer la pilule

Merci

Tartine88

Membre ELITE Bronze

Trust : 1680  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6491
0 j'aime    
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 14/01/2021 à 20h26

chika18 Tant mieux si tu le vis aussi bien ! Une rupture devrait toujours se passer ainsi ! A toi la vie !

Pouneypower

Membre d'honneur
 

Trust : 98  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1990
0 j'aime    
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 14/01/2021 à 20h40

Bonsoir!
Savez-vous si l'autorisation couvre-feu est également valable pour les DP? Si je comprends bien, c'est le cas puisque c'est le même protocole qu'en Novembre, mais je n'arrive pas à trouver clairement la réponse.

Totox

Membre ELITE Bronze

Trust : 706  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6241
1 j'aime    
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 14/01/2021 à 20h45

pouneypower

Chika18

Membre VIP
  

Trust : 333  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4534
5 j'aime    
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 14/01/2021 à 21h11

tartine88 Ah mais carrément.! C'est plus nos proches qui s'inquiètent pour nous, mais nous depuis qu'on est séparé on pète le feu tout les deux !
Je l'ai revu au magasin quelques jours après notre séparation et c'était Hyper fluide, sans gêne ni colère ras.

J'aurais toujours beaucoup de tendresse pour lui mais j'ai plus d'émotion en revoyant un de mes ex avec qui je ne suis restée que quelques mois qu'avec lui donc bon.

Ender

Membre VIP
  

Trust : 462  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4771
8 j'aime    
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 15/01/2021 à 11h03

N'empêche quand je lis certains commentaires, si en réa, il y avait des personnes entre 20 et 40 ans (en majorité) on aurait pas eu certaines réactions "je m'en fous", "c'est juste une grippe", "je n'ai pas peur car je n'ai pas de problèmes de santé", etc. Je ne comprends pas trop qu'on puisse égoiste car on ne se sent pas concerner ?

Édité par ender le 15-01-2021 à 11h04



Badmonster

Membre ELITE Or
  

Trust : 410  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15422
2 j'aime    
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 15/01/2021 à 11h15

ender surtout qu'en plus il y en a... peu mais il y en a. Et des patients de 25, 30, 40 ans qui des semaines ou des mois après ne peuvent toujours pas monter un escalier sans être essoufflé.

Mais oui en plus c'est super égoïste parce que ce sont des vieux on s'en moque...

Brax

Membre VIP
  

Trust : 241  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4878
5 j'aime    
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 15/01/2021 à 11h16

ender
Il y a aussi que beaucoup de personnes sont dans le déni, c'est un peu une protection mentale pour ne pas avoir à affronter une terrible vérité...

Horsedream3686

Expert
   

Trust : 14  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 956
1 j'aime    
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 15/01/2021 à 13h13

ender Je suis d'accord avec toi.

Le problème c'est que je lis et j'entends ça très souvent, en lisant des commentaires, et en discutant au téléphone, en entendant parler ces gens là, et même par certains de mon entourage dont j'ai eu des prises de tête, et ça me met hors de moi, tout ça parce qu'ils ne se sentent pas concernés !

Malheureusement, il y en a des gens comme ça qui sont égoïstes, c'est à la fois triste et lamentable.

Marlin

Membre d'honneur

Trust : 527  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1446
0 j'aime    
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 15/01/2021 à 13h28

On me taxe de parano car oui pour moi cela m'importe peu d'être malade ou pas mais j'ai la responsabilité de mes mamy, papy et encore je ne leur fais pas de soins, juste des livraisons.

D'une part s'ils tombent malades par ma faute (j'entends par là si je ne prends pas toutes les mesures sanitaires adéquates) j'en serais mal.

Et d'autre part c'est mon gagne-pain en tant qu'indépendante: pensionnaires malades = pas de boulot, mécol malade = pas de boulot, donc oui je fais attention à tous et à tout. Et pourtant je suis loin d'être hypocondriaque.

Je trouve triste de mettre les gens dans des cases et surtout de ne pas respecter leur choix!
Je déteste ceux qui te forcent la main à justement te serrer la main (si, si on en trouve en tout cas par chez moi) ils se moquent de toi si tu refuses, une preuve qu'ils ne respectent ni les autres ni les possibles conséquences

Lakchmi

Membre d'honneur
   

Trust : 435  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2609
9 j'aime    
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 15/01/2021 à 13h39

Pour pas mal de cas, de ce que je lis parfois en commentaire sous certains articles et "montages photos bateaux agrémentés d'une phrase vaseuse", ce n'est pas tant qu'ils se disent que "tant que c'est des vieux, on s'en fout", mais plutôt qu'il existe des personnes qui :
1) remettent en cause l'existence même du covid ("d'ailleurs je ne connais personne qui l'a eu, donc ça n'existe pas, c'est bien une preuve")
2) ou remettent en cause la gravité du covid ("je ne connais personne qui en est mort, c'est bien que ça n'est pas si grave").

Pour eux, les chiffres sur le nombre de morts, de personnes en réanimation, etc, sont si abstraits qu'ils sont forcément inventés de toutes pièces. "encore un coup des lobbys pharmaceutiques et du grand méchant Etat, etc, etc".



Il y a aussi, malgré pourtant des centaines de milliers d'articles et de vidéos plutôt pédagogues sur le sujet depuis le mois de mars (mais encore faut-il avoir la volonté de prendre cinq minutes pour s'informer sur le sujet), n'ont pas compris, ou pas voulu comprendre, la notion du "les efforts que je fais protègent les autres". C'est de là que viennent les discours du type :
"ceux qui ont peur ils se confinent et mettent un masque mais foutez la paix aux autres". (mais mec si toi tu mets pas de masque tu mets en danger une partie des gens que tu croises... Et puis ton collègue de bureau qui est obligé de venir, peut-être que sa compagne est personne à risque...)



Et, troisième cas, j'en lis beaucoup qui remettent en cause le choix fait lors de la balance "économie + "liberté individuelle" " VS "santé globable". Les choix principalement faits par les états depuis le mois de Mars ont été de sacrifier l'économie au profit de la santé, c'est un choix avec lequel chacun peut être d'accord ou pas (on peut décider que c'est plus important de préserver l'économie, coûte que coûte, les décès seront des dommages collatéraux --> c'est un peu le principe d'une guerre). Je lis des gens qui auraient donc préféré faire le choix de privilégier l'économie (par contre, à la place d'une personne devant prendre cette décision, l'auraient-ils assumée ?).

Certains parlent de "liberté de se mettre en danger" (mais qui, ici, est également une liberté de mettre en danger les autres...).

Ca serait intéressant de l'extrapoler à d'autres mesures contraignantes qui ont pour objectif de préserver la santé générale : par exemple, l'alcool au volant. On n'a pas la liberté d'être bourré au volant, pourtant on pourrait dire que si c'est mon choix de me mettre en danger, j'ai le droit, non ? (sauf que bah comme pour le covid, le concept c'est surtout de m'empêcher de tuer quelqu'un d'autre...)


PS : je ne suis pas en validation totale de chacun des choix faits par les gouvernements, que ce soit le notre ou ceux d'à côté. En revanche, je n'aurais pas aimé être en position de devoir prendre des décisions...



Ce déni fait peur pour autre chose, et tue complètement le peu d'espoir que j'avais encore quant à une évolution vis à vis de la protection environnemental et de notre impact sur les changements climatiques. On se retrouve dans le même cas aujourd'hui, avec :
1) des hurluberlus qui disent que ça n'existe pas
2) des hurluberlus qui disent que ça n'est pas si fort / que l'humain n'a aucun lien
3) des gens qui refuseront la moindre mesure contraignante, même si sur le principe ils sont d'accord avec le fait que l'environnement c'est bien.

Les seules mesures réellement efficaces seront forcément contraignantes et sacrificielles. Si on voulait retourner la vapeur sur le sujet, ça serait désagréable pour quasiment tout le monde dans les pays développés (restriction ++ des véhicules motorisés individuels, interdiction des climatiseurs, réduction ++ du chauffage en intérieur, renversement complet d'alimentation (et beaucoup moins fun...), chômage dû à toutes les entreprises qu'il faudrait interdire ou faire baisser drastiquement en cadence, etc...).
Les Etats ne veulent pas prendre de telles décisions parce que tout le monde sait très bien que les citoyens se soulèveraient en masse contre des mesures aussi draconiennes (imaginez si on limitait au minimum de préservation de l'espèce la reproduction des chevaux par exemple ? Pour récupérer des terres cultivables qui nourriraient des humains, aujourd'hui gâchées en foin, paille et pâtures...). Et les citoyens, de toute façon, n'en veulent pas.

Plus une mesure est contraignante, plus elle est compliquée à faire accepter. Pas forcément par égoïsme "primaire" ("gnagnagna ils ont qu'à crever les vieux"), mais par un mécanisme "normal" de préservation de ce que l'on a et que l'on ne veut pas perdre.

Agentmulder

Membre d'honneur
    

Trust : 34  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3255
1 j'aime    
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 15/01/2021 à 14h37


lakchmi a écrit le 15/01/2021 à 13h39:
On se retrouve dans le même cas aujourd'hui, avec :
1) des hurluberlus qui disent que ça n'existe pas
2) des hurluberlus qui disent que ça n'est pas si fort / que l'humain n'a aucun lien
3) des gens qui refuseront la moindre mesure contraignante, même si sur le principe ils sont d'accord avec le fait que l'environnement c'est bien.


Et oui, avec derrière tout cela, une évolution dans le scepticisme, ou une libération de la parole des sceptiques via les réseaux je ne sais, sur la base de ce que tu décris très bien au début de ton message: pour beaucoup de personnes actuellement, l'expérience sensible personnelle a une valeur totalement identique à l'étude scientifique quelle qu'elle soit. C'est une rhétorique qu'on trouvait avant volontiers dans des groupes religieux sectaires, et qui s'étend ajd de manière anarchique, poussant tout un chacun à donner son avis, le considérant d'égale valeur à celui des professionnels, sur absolument tout, avec des adhésions, la naissance de courants, des lynchages publics... Je trouve ça assez effrayant et je me demande si c'était inéluctable: est-ce qu'il y a un échec quelque part dans l'enseignement de la démarche scientifique dès l'école primaire? Ou est-ce que les réseaux sociaux ne peuvent que conduire à un déversement de la parole et du point de vue sans contrôle ni validation experte? Si c'est le cas ça reviendrait un peu à vivre en permanence avec une main tremblante posée sur le bouton nucléaire!

Badmonster

Membre ELITE Or
  

Trust : 410  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15422
1 j'aime    
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 15/01/2021 à 14h45

Oui et puis j'en peux plus des déclarations et pétitions enflammées sur les réseaux sociaux, la dernière que j'ai vu par une sportive de haut niveau... qui se lamentait que le gouvernement voulait tuer les sports d'hiver (non), et les restaurants (non, ils ont pas trop le choix), et qu'il fallait bien mourir de quelque chose, et que en tant que sportive de haut niveau elle savait ce que c'était de risquer sa vie, et qu'il valait mieux mourir vite et avoir vécu (être allé au resto quoi) que mourir plus tard sans avoir rien fait.

Voilà voilà...

Surtout qu'on peut critiquer le gouvernement autant qu'on veut sur plein de points, mais ils n'ont ni envie de tuer la culture, le sport, la restauration etc, ils font avec la situation

Ladygodiva

Membre ELITE Or
  

Trust : 473  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 57458
1 j'aime    
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 15/01/2021 à 14h47

badmonster sport de haut niveau égal savoir ce qu'est risquer sa vie? Et ben! On en apprend tout les jours

Mo56

Membre ELITE Or

Trust : 269  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9229
15 j'aime    
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 15/01/2021 à 14h57

Dès que j'entends que le virus n'existe pas, je pense à ce dessin :

Lakchmi

Membre d'honneur
   

Trust : 435  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2609
6 j'aime    
Coronavirus confinement témoignages humeur
Posté le 15/01/2021 à 15h45

mo56

agentmulder C'est drôle parce que les zététiciens se désignes comme sceptiques également.
J'y vois plusieurs causes (mais il m'en manque sûrement !) :

- un manque de formation aux méthodes scientifiques : une grosse part de l'enseignement scientifique dans le monde est basée sur beaucoup d'apprentissage les premières années, et on ne parle de démarche expérimentale, de statistiques appliquées aux sciences, de méthode scientifique, voire même de méthode de validation par les pairs, qu'après le bac. Un peu comme en équitation, où on va parler bio-mécanique du cheval, fonctionnement profond du pied, nutrition... Bien après avoir appris à un cavalier à poser ses fesses sur le dos d'un poney.

Il est sincèrement assez difficile de faire intégrer ces notions beaucoup plus tôt, et il est d'ailleurs plutôt compliqué des les évaluer (mais ça serait possible !).



- une valorisation médiatique et sociétale, depuis... 20-30 ans voire plus, de la rébellion. Beaucoup de livres, films, séries... Célèbres et très appréciés de la pop culture sont basés sur une histoire de héros courageux qui part en fronde rebelle contre le gouvernement ou l'entreprise toute puissante qui ment au peuple pour mieux l'asservir. Il est normal qu'à force de lire et de voir ces histoires, on en devienne méfiant "gratuitement", je pense d'ailleurs que la majorité des "anti-systèmes" divers ont un réel sentiment d'être un peu des héros contre le grand méchant.


- la notion de vérification des sources, de fact-checking, et les fondements de la zététiques étaient jusqu'à il y a peu pas très mis en avant. La bousculade des informations, les chaînes d'infos en temps réel, etc, etc... Ont favorisé l'émergence de tout et n'importe quoi comme messages, les médium ont largement abusé de leur liberté de dire tout et n'importe quoi en faisant passer le buzz et l'importance d'être "le premier sur place" avant le reste. Cette bousculade des mediums + la montée des réseaux sociaux a fait monter en face d'elle les réseaux de zététiciens qui se sont mis à communiquer de façon plutôt intelligente.



- priorité générale au buzz, à l'information "intéressante" vis à vis de l'information réelle. On préfère annoncer un éléphant alors que les experts parlent de souris, parce que "ça fait plus vendre. Mais en même temps, c'est ça qui intéresse les gens, c'est quand ça sort du commun ! Des informations "presque fausses" ou "pas tout à fait vraies" ont commencé comme ça.


- ces 30 dernières années ont vu exploser les scandales politiques, entraînant de facto une perte de confiance vis à vis de la classe politique et la défiance qui va avec. On ne leur fait plus confiance (et ils ne nous aident pas à avoir confiance en eux d'ailleurs...). Encore en 2020 (et déjà en 2021), les mensonges continuent de s'accumuler, comment dans ce cas avoir confiance à 100% en l'Etat ? Je pense que c'est clairement un problème de métier côté politique, le système, leur formation, la façon dont ça fonctionne et dont la quelle ils communiquent entre eux... Ne les aide pas à comprendre que la majorité des gens préfèrent largement une erreur avouée avec honnêteté à un entubage mal caché (on retrouve la même chose dès qu'on monte un peu en hiérarchie dans une entreprise privée, c'est systémique).


- défiance vis à vis des experts et scientifiques : plusieurs scandales sanitaires successifs + le peu de formation scientifique des gens ont provoqué une défiance vis à vis des sciences et de leurs représentants. On reproche aux scientifiques de ne pas dire la vérité, d'être orientés, d'être payés par d'autres organismes... Le plus souvent, on leur reproche à la fois l'orientation de leur discours et le fait qu'il soit trop compliqué (et encore faut-il les faire parler ! Pour rappel, les chaînes TV n'ont souvent qu'un seul expert de chaque discipline sous la main).
On retrouve également cette défiance au sein de la classe politique où certains rapports plus que sérieux sont poussés du pied avec dédain.


- discours démago des sectes vs experts et état mauvais communicant : quand on raconte n'importe quoi, on peut tout se permettre. Par exemple, c'est fou ce que certaines vidéos complotistes sont pleines à 98% de biais cognitifs, d'informations fausses, mais surtout de démagogie et de brossage dans le sens du poil. On a affaire à des communicants qui ont très bien compris comment fonctionne notre cerveau et qui savent très bien comment parler à notre circuit de récompense. A contrario, que ce soit côté scientifique où le sujet est rarement sexy et où en plus on a du mal à envoyer des paillettes parce que personne n'est formé pour ça, ou que ce soit en politique, on n'est pas du tout au même niveau en terme de compétence en communications.
Clairement les scientifiques ne sont vraisemblablement pas très doués pour communiquer de façon claire et "appétante".


- Un exemple criant sur les différences de communication : Le comportement de trop nombreux médecins ont laissé, de part leur comportement vis à vis des patients, le champ complètement libre et la porte ouverte aux pseudos médecines et à toutes les pratiques qui se sont créées. Manque d'écoute des patients et du ressenti, manque d'approche holistique, etc... Ont fait que les gens sont allés chercher leur besoin de "prise en compte globale" là où on leur proposait.


Tout ce paquet a fait que les gens ont globalement perdu la main sur les sciences : on n'écoute pas les débats, on s'en fiche, voire on se dit que ça ne sert à rien parce qu'ils sont "tous pareils". Comme on ne sait pas trop faire la différence entre un article scientifique sérieux et un édito d'un blog d'astrologie, on ne sait plus à quel saint se vouer.



Il faut d'ailleurs prendre garde à ne pas se laisser à mépriser ceux qui croient à des "trucs débiles" à nos yeux, parce qu'on es tous victimes de nos biais cognitifs. Les gens ne croient pas à des trucs débiles parce qu'ils le sont, ils croient à des trucs débiles parce que l'ensemble de leur environnement et de leur développement les a amené là. On n'est pas à l'abri d'être concerné aussi , pour un autre "truc débile".


Des sources passionnantes sur ces sujets pour ceux qui voudraient aller plus loin autour de l'esprit critique, de la démarche scientifique, etc... sur youtube :
- Hygiène mentale : mon préféré pour démarrer sur la Zététique parce que très clair, bien imagé et qui pousse vraiment à se faire ses propres opinions avec son propre esprit critique. Explique la démarche scientifique. Très didactique, peut se prendre comme un "cours". N'hésitez pas à regarder les vidéos dans l'ordre (en commençant par l'épisode 1), parce qu'avec le temps, ça se complexifie et ça se rallonge .
- La Tronche en biais,
- Sciences étonnantes
Page(s) : 1 ... 942 943 944 945 946 947 948 949 950 951 952 ... 1122
Coronavirus confinement témoignages humeur
 Répondre au sujet