Faire souffrir son cheval d’un voyage ?

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2
Auteur
1667 vues - 19 réponses - 0 j'aime - 11 abonnés

Laure_ette

Apprenti
  

Trust : 166  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 401
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 10h12

Bonjour et bon dimanche à tout le monde, j’espère ne pas poster ça en personnifiant trop mon cheval...

Pour planter le décor j’ai plusieurs chevaux chez moi et en écurie, dont un « de cœur ».
J’ai toujours eu la conviction qu’il me suivrait partout.

Nous sommes en Gironde, donc l’hiver il est dans un paddock d’environ 4000m2 avec un abri d’environ 30m2 (il ne fait que y rester parce qu’il y a le foin et de la boue, certes légère, dehors) et au box la nuit.
C’est une région très (trop) pluvieuse.

L’été il est en prairie sur 1Ha, avec de l’herbe parce que le sol est entretenu mais ce n’est clairement pas la Normandie non plus.


Voilà le hic : dans 2 ans je déménage à Toronto, sûrement envoyée au Québec.
J’ai fait tester mon cheval, fait les papiers, eu son accès sur le sol canadien, fait le devis avec le transporteur...
Tout semble sur la bonne voie pour qu’il m’accompagne mais désormais ce n’est plus la logistique qui m’interroge mais ce que je vais lui offrir...

J’ai vu le Québec en hiver et en été, dans l’éventuelle pension où il sera il passera l’hiver au box et l’été dans de très grandes pâtures du genre impossible à attraper là dedans.


Il a actuellement 10 ans, et souffre d’arthrose : ici je n’ai pas le temps de le monter, alors qu’il en aurait besoin l’hiver avec l’humidité et la stagnation.
Au Canada j’aurai plus de temps, et le vétérinaire serait favorable à ce qu’il soit au box et monté tous les jours 30/45min avec un hiver sec (l’écurie est chauffée) plutôt que de stagner en France dans l’humidité.


Mais en même temps j’ai peur qu’il ne « comprenne pas », surtout qu’il n’a jamais été habitué au box toute la journée.
Même s’il y a de la boue, il trouve quand même des brins verts et sent l’air extérieur en hiver.
J’ai l’impression d’être égoïste en l’amenant, mais sans lui ça serait très difficile et je serai très inquiète.

D’autres choix sont bien sûr à ma portée : son éleveur m’a proposé de le reprendre (vie en montagne avec des pottoks, mais il n’est plus aussi rustique qu’avant) ou encore je peux le laisser dans une pension retraite dans un endroit vert de France mais je ne le verrai pas pendant plus d’un an à chaque fois...


Ce choix vous semble-il égoïste ?
Qu’est ce qui semblerait le mieux au vu de ces quelques lignes ?

Merci à tous.

Lapsuscalami

Membre d'honneur
    

Trust : 170  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3439
3 j'aime    
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 10h27

Pour avoir deux chevaux avec de l'arthrose, je m’interroge fortement sur l'avis vétérinaire... Je ne vois pas comment mettre un cheval qui a besoin de bouger, doucement, à son rythme, mais de bouger ! dans une boîte pour le sortir uniquement pour bosser une mini séance ?
Ou alors ce serait du box + paddock ?
Même ça, même avec du plus sec, ça n'est pas gagné...

Où se situe l'arthrose chez ton cheval ?

Spiritdancer

Membre VIP
   

Trust : 1344  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5913
3 j'aime    
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 10h31

Au Canada comme en France, il est possible de changer d'écurie si celle dans laquelle on est ne convient finalement pas aux besoins de son cheval.
Le box pour l'arthrose, ce n'est pas ce qu'il y a de mieux. J'en ai deux qui souffrent d'arthrose (vieux en plus), je suis aussi en Aquitaine : quand je vois que cela va être le déluge durant plusieurs jours de suite, je couvre ou je mets dans les grandes stabulations ouvertes sur des prés dont je dispose.

Laure_ette

Apprenti
  

Trust : 166  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 401
0 j'aime    
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 10h34

lapsuscalami
Le vétérinaire a déménagé en France il y a quelqu'un années, c'est un américain qui vivait au Canada et avais à charge une écurie là-bas, c'est pour cela que je me fie à lui.

Pour lui dans les deux cas il ne bouge pas : ici en Gironde tout l'hiver il reste devant sa boule de foin la journée et dans son box la nuit (il attend même de rentrer pour boire et pas aller dehors sous la pluie), et au Canada il ne bougera pas non plus mais je pourrai le mobiliser tous les jours doucement.
Dans tous les cas la solution n'est pas top j'en suis consciente malheureusement !

Oui on m'a proposé du paddock quand la neige n'est pas trop tombée et qu'ils sont praticables, mais je sais pertinemment que seul dans un paddock (en convalescence il a déjà eu un box ouvert sur paddock) il va rester devant son foin au box.

L'arthrose se situe aux jarrets.

Laure_ette

Apprenti
  

Trust : 166  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 401
0 j'aime    
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 10h37

spiritdancer
Merci pour votre réponse !

Avec ce qu'il tombe il est actuellement à l'abri bien que couvert jusqu'aux oreilles...
Je n'ai malheureusement pas la chance d'avoir de stabulations.
Je le mets au box en hiver sinon je sais qu'il se couche sur le sol mouillé, j'ai essayé une année ça a été un désastre...

Disons qu'en France j'ai plus de choix si cela ne me convient pas, même s'il faut faire des heures de transport, tandis qu'au Canada je suis un peu bloquée parce que dans tous les cas le climat reste à peu près le même, excepté la possibilité de le laisser sur le sol américain dans un Etat plus chaud...

Guimsly

Membre VIP
  

Trust : 116  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4567
0 j'aime    
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 10h40

Au Canada (Toronto n’est pas au Québec), il existe une multitude d'écuries où les chevaux vivent dehors toute l’année

De plus, si vous vivez à Toronto, les temps de transport Pr aller en écuries peuvent être très long (comme dans toute grande ville) donc renseignez vous bien

Laure_ette

Apprenti
  

Trust : 166  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 401
0 j'aime    
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 10h48

guimsly
Oui oui pas de soucis je sais que Toronto n'est pas dans la province du Québec
Ils se gardent juste le droit de soit me mettre à Toronto soit à Montréal.

Je n'ai pas regardé les écuries à Toronto, davantage à Montréal, mais je me doute oui que beaucoup doivent vivre dehors à l'année mais n'est-ce pas trop rude pour un cheval qui n'a jamais vécu en dessous de -5 degrés ?
Après je me dis il ne sera pas vieux, il se fera au climat bien plus vite que moi...

J'ai effectivement constaté ça même pour Montréal, les écuries qui me semblent convenables sont à environ 3/4 d'heure, mais je suis prête à faire la route s'il le faut.
Je préfère qu'il soit un peu loin mais dans une bonne pension que près mais dans quelque chose qui ne me convient pas.

Cavaliere94

Apprenti
  

Trust : 92  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 316
0 j'aime    
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 11h26

Je ne trouve pas cela égoïste de vouloir l'emmener, bien au contraire ! Pour avoir vu comment sont négligés certains chevaux dont les propriétaires font confiance aux gérants en ne passant que de temps en temps (et même des gérants "orientés bien être" et tout le blabla en apparence) jamais je ne laisserai mon cheval sur du long terme à l'autre bout du monde, en tout cas pas avec l'esprit tranquille.

Comme dit plus haut le box pour l'arthrose bof bof, le fait de stagner devant sa boule de foin bof aussi (peut-être possible de répartir le foin dans l'enclos ?).

Est-il envisageable de trouver une autre écurie au Québec qui serait plus adaptée pour l'hiver ?

Hormis l'arthrose, un cheval en box qui ne sort que pour être monté et qui en plus n'a jamais connu ça, moralement aussi ça risque de ne pas être génial pour lui :/

Laure_ette

Apprenti
  

Trust : 166  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 401
0 j'aime    
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 11h59

cavaliere94
C'est aussi ce que je me dis, mais là je tombe dans la personnification en me disant que ça fait des années qui me voit 3/4 fois par jour et que ne plus me voir pourrait le perturber.
Tant qu'il a à manger, à boire et des copains tout roule je suppose bien.

Pour les gérants portés bien être je plussoie, j'étais partie visiter en visiter une en Gironde avec super site internet vantant leurs immenses espaces, leur vision utopique... bon et bien j'ai été accueillie comme un chien. Les chevaux dans de mini paddocks, le reste de l'espace loué pour des réceptions... génial.

Ce qui me freine c'est aussi le fait que je sais qu'en France personne de confiance ne pourra aller le voir, où que ce soit, mis à part s'il reste chez son éleveur qui y fera attention mais la montagne reste la montagne.
Il me propose de le mettre avec les jeunes mâles, l'été dans les hauteurs sans clôtures, avec des rivières etc, l'hiver quand il neige trop dans une immense stabulation (du type prévue pour beaucoup de vaches) en attendant que ça se calme puis sorties sur les plateaux.
Il ne me demande rien en retour.

Je viens de repartir le voir, je l'ai passé dans un autre paddock pour qu'il bouge un peu mais il est reparti au foin... J'essaie d'éloigner les choses comme l'eau qui est à l'opposé, mais il ne se foule pas.

Je pense que certaines pourraient être plus adaptées, maintenant que je sais qu'il est accepté sur le territoire il faudrait que j'y reparte m'y pencher sérieusement.
Il doit bien y avoir quelque chose oui, surtout que les prix ne sont pas excessifs donc je n'ai pas vraiment de limites.

Merci de soulever le côté moral, j'ai aussi peur qu'il me fasse un peu une chute à ce niveau sans interactions de tout l'hiver...
J'ai l'impression, enfin des écuries que j'ai vues, que c'est soit tout le temps dehors, soit dedans ferme l'hiver et dehors l'été.

Ardennesacheval

Membre ELITE Argent

Trust : 639  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7537
0 j'aime    
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 12h42

Mais en même temps j’ai peur qu’il ne « comprenne pas », surtout qu’il n’a jamais été habitué au box toute la journée.
bon j'apporte mon expérience avec un cheval qui a tj vécu (pdt 20 ans) en troupeau sur 10 ha vallonnés, coloc d'un troupeau de bovins, le "rêve".

je me suis fait virer de la pension et je l'ai mis chez moi en transition : paddock détrempé de 1000m2 avec son "chéri" (tout le reste était inondé. Mentalement il l'a supporté, physiquement aussi à peu près. Mais il n'aurait pas fallu que ça dure plus de 3 mois...

ensuite j'ai trouvé à peu près approchant de son ancienne pension : 4 à 5 ha, groupes de 4 à 5 chevaux, pré intégral. Il semblait s'y faire puis de jour en jour je le trouvais de plus en plus "éteint", dépité, "terne". Là encore au bout de quelques mois je sentais qu'il fallait partir ça n'allait pas !

J'ai saisi une opportunité familiale (décès d'une vieille jument) : il tient compagnie au cheval de ma belle-soeur, dans des prés d'1/2 ha l'été, box ouvert sur paddock boueux l'hiver. Je trouve ça étriqué par rapport à sa vie d'avant ! ! !

lui il l'a très bien pris, il a trouvé son rythme (ou plutôt il feignasse, comme le tien, du matin au soir sans vouloir mettre un pied dans la boue ! Ca m'énerve à un point !!! et l'autre cheval, jeune adulte, sensé le "faire bouger" est encore plus chochotte donc je suis pas rendue...)

mais comme c'est pas loin de chez moi j'en profite pour le sortir, le + possible, même en tour en main c'est ça de pris.

bref à mon grand étonnement il s'est "épanoui" en binôme sur de petites surfaces malgré qu'il ait passé toute sa vie dans les "grands espaces".

Pour moi, je l'ai sous la main, je peux tout surveiller, ce qu'il mange, boit, comment il fait pipi/ caca, je pourrais l'enfermer au box si besoin, je peux y aller à pied, le rêve. Pcq tous ces "avantages" ne seraient rien s'il n'était pas satisfait de son milieu de vie.

Ce que je peux te dire c'est que nos critères de ce qu'on imagine/ croit être le mieux pour eux c'est pas forcément vrai, juste, et ce que EUX considèrent comme "le mieux" !

Pour moi le mieux serait qu'il marche, marche, j'ai construit un couloir pour ça, bah non c'est trop boueux Mr préfère squatter le box et le filet à foin... et se défouler quand je le sors... montrant par là qu'il a un trop-plein d'énergie emmagasiné par sa feignantise... mais il est physiquement OK (malgré son arthrose) mentalement aussi, il aime bien son coloc sans être dépendant donc les indicateurs sont "au vert" je peux pas en demander plus...

Gaby790

Membre VIP
   

Trust : 869  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5431
0 j'aime    
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 13h26

Et tu n'aurais pas la possibilité de trouver un lieu en stabulation l'hiver par exemple? Ou paddock avec des grands grands abris ouverts où il peut marcher même si il ne sort pas? Vu les hivers là-bas, je suppose que certaines structures ont des installations spécifiques dans le genre là?

Après de toute façon vu le froid il faudra sans doute le couvrir le premier hiver pour qu'il s'habitue aux températures locales.

Ou peut-être un coin où il y a des prés avec des bois ou des forêts accessibles aux chevaux? Si y a des arbres à feuillages persistants ça pourrait lui faire comme un grand abri en quelque sorte où il pourra se déplacer en étant à l'abri de la neige, etc.

Arinna

Initié
 

Trust : 10  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 109
2 j'aime    
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 14h41

Je suis au Québec. Je me permets donc de réagir sur quelques aspects:
- De nombreuses écuries autour de Montréal proposent des sorties la journée, « quand la température le permet ». Lire ici, quand il ne neige pas trop, quand le vent ne souffle pas à décorner un orignal et quand il n’y a pas de pluie verglaçante. Il y aurait donc moyen de trouver aisément une formule hybride, qui permettrait au cheval d’être dehors, de marcher... plusieurs jours par semaine. Attention ici, au box, c’est le plus souvent sur copeaux et le foin à volonté n’est pas une option partout. Des chevaux qui ne font que box et manège l’hiver, j’en connais plein. Le moral n’est pas toujours au beau fixe. La mienne, qui a de l’arthrose, est dehors 24h\24. J’ai un box à disposition et ne la rentre que quand il y a une grosse tempête de neige et de vent.
- la période la plus problématique n’est pas l’hiver, mais l’automne: pluie froide, parfois abondante ; paddocks qui se transforment en champs de boue (et de m...e). Au printemps, la fonte des neiges peut rendre les paddocks et champs extrêmement boueux, il peut y avoir des épisodes pluvieux froids, mais on sait que l’on s’en va vers du mieux.
- les prix à Toronto sont très élevés, à moins de faire moult kms.

Je t’encourage à faire le tour de plusieurs écuries une fois que tu seras toi installée. Tu verras que les choses sont bien différentes que ce que tu connais en France. Si tu veux, MP

Édité par arinna le 17-01-2021 à 14h42



Cavaliere94

Apprenti
  

Trust : 92  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 316
0 j'aime    
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 15h44


laure_ette a écrit le 17/01/2021 à 11h59:

C'est aussi ce que je me dis, mais là je tombe dans la personnification en me disant que ça fait des années qui me voit 3/4 fois par jour et que ne plus me voir pourrait le perturber.
l


Ca n'est pas totalement faux comme réflexion, j'ai deja vu plusieurs chevaux qui n'avaient quasi pas touché à leur ration du soir au petit matin car une personne inhabituelle les avait rentré du pré et nourris, tous sauf.... Le cheval de la dite personne, et un autre qui a été rentré par sa proprio aussi.

Un changement d'habitude quel qu'il soit peut les perturber, mais là pour le coup, il y en aura forcément un.

Etant donné qu'il reste 2 ans, ça laisse largement le temps s'il reste en France de l'habituer à ce que d'autres s'occupent de lui si ça n'est pas le cas, de faire une transition en allant toujours le voir le temps qu'il s'habitue au nouvel endroit où il sera en ton absence. Ou bien de trouver un autre lieu pour lui près de toi ce qui apparemment est possible :)

Countli

Membre d'honneur

Trust : 54  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1304
1 j'aime    
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 18h59

Je vis actuellement à Toronto et je confirme ce qui a été dit, la ville est très grande, je ne sais pas où tu vas travailler et habiter mais en fonction il peut y avoir de très longs temps de trajets (ça peut monter jusque 1h30 à l'heure de pointe pour un trajet de 40 min sans bouchons en temps normal). Il y a énormément d'écuries aux alentours mais ça reste très très cher et il faut tout de même beaucoup s'éloigner du centre.

J'ai fais le choix de vendre mon cheval avant de partir mais pour d'autres raisons, dans tous les cas je ne l'aurais pas amené, pas tout de suite du moins. Est-ce que tu as déjà vécu sur place ? A Toronto la mentalité est très anglophone voire américaine. La ville est hors de prix. Les loyers ont un peu diminué avec la Covid mais ça reste très cher. Le Québec c'est différent mais le climat peut être très rude en hiver. Est-ce que ton déménagement sera définitif ? Es-tu certaine de te plaire là bas avant de faire faire ce long voyage à ton cheval ? Une expatriation n'est pas toujours évidente. La première année a été très compliqué pour ma part, psychologiquement, même si on a une situation très confortable car on est parti à deux (avec le boulot de mon copain donc on a eu un minimum d'accompagnement).

Laure_ette

Apprenti
  

Trust : 166  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 401
1 j'aime    
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 19h08

Je réponds ce soir à tout le monde avec plus d’attention mais je rajoute quelques petits éléments pour les prochaines réponses :
- Toronto est très peu probable, je suis affectée là bas si je fais partie du bas du classement mais je suis en haut pour l’instant, j’envisage donc bien plus Montréal et eux aussi parce qu’ils m’ont déjà contacté.

- Le déménagement est définitif, que ce soit pour le cheval ou moi.
A la limite un changement deux ans après pour les USA, le temps d’avoir les papiers.

- J’ai un budget autour de 500€ pour la pension

Guimsly

Membre VIP
  

Trust : 116  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4567
0 j'aime    
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
Posté le 17/01/2021 à 19h09

laure_ette
Si c’est pas indiscret, que fais tu comme métier/étude ?
Page(s) : 1 2
Faire souffrir son cheval d’un voyage ?
 Répondre au sujet