Propriétaire étudiante

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2
Auteur
2553 vues - 28 réponses - 0 j'aime - 8 abonnés

Heax_ven

Novice

Trust : 14  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1
Propriétaire étudiante
Posté le 27/03/2022 à 21h14

Bonjour, je poste aujourd'hui pour avoir vous avis sur mon projet d'achat cheval et pourquoi pas vos expériences si vous avez été dans une situation similaire a la mienne

Voilà j'ai actuellement 20 ans et l'année prochaine je débute un BTS/DUT et je rêve d'avoir mon propre cheval depuis que je suis toute petite. je précise que je suis actuellement cavalière de club. Je suis très consciente de toutes les responsabilités que je devrais avoir envers l'animal, la responsabilité financières de celui-ci et les sacrifices que ça demande pour une étudiante ou même par la suite. J'ai fait de très nombreuses recherches au niveau budget, besoin du cheval, etc... pour pouvoir avoir une décision finale réfléchi et par juste sur un coup de tête, juste pour être proprio.

J'ai pour projet de devenir propriétaire d'ici la fin d'année/ début d'année prochaine après évaluation de ma situation financière pour être sûr de pouvoir tout assumer financièrement. Je vis actuellement chez ma mère (parents divorcés) donc je n'ai aucune charges/factures a assumer mis a part une petite pension que je donnerai a ma mère. Je suis également étudiant boursière donc je vais bénéficier des bourses l'année prochaine a hauteur de 465 euros par mois. Je prévois aussi de trouver un job étudiant le week-end durant lequel j'envisage de travailler minimum 15H. Je vais donc pouvoir cumuler les deux si je trouve un job pour avoir un total aux alentours de 900 euros par mois. Je prévois de travailler pendant les petites et grandes vacances également et l'argent gagné ira directement dans ma réserve "au cas où" de mon cheval puisque que je ne serais jamais a l'abris d'avoir un pépin. J'ai également de l'argent de poche mensuel provenant de mon père + les noëls et anniversaires. Je pourrais éventuellement avoir un soutien financier de ma famille en cas de problème. Voilà pour la partie des "revenus" prévus.

Pour les dépenses, j'ai déjà les tarifs de mon club pour la pension qui est de 250 euros pour la formule classique avec accès limité à l’installation, 306 euros pour la pension avec accès illimités a toutes les installations du club puis pension cheval au travail (sortie 6j/7 par le club soi en paddock, longe ou monte). Par chance j'ai ma meilleure-amie qui fera peut-être une dp sur mon cheval ce qui diviserai ma pension par deux en sachant que je prévois de prendre soit la formule a 250 euros ou 306 euros. Le fait d'avoir une dp sera un avantage financier mais aussi au niveau du temps, je prévois d'aller voir mon cheval tous les jours mais quand je ne serais pas dispo je n'aurais pas de soucis à me faire. Pour les cours d'équitations c'est mon père qui paye donc je n'ai pas a m'en soucier pour le moment. Pour le dentiste, maréchal-ferrant et le vétérinaire. Je n'ai pas encore les tarifs exacts de ma région mais je prends une fourchette entre 35 euros pour un parage simple et jusqu'à 90 euros pour des fers, 40 à 80 euros par an pour le vaccin, vermifuges de 10 à 30 euros X 4 par an soit environ 90 euros, entre 50 à 90 euros pour le dentiste annuel et visite veto de contrôle et osthéo une fois par an. Je prévois aussi de souscrire a une assurance pour mort, vol, veto etc... j'en ai trouvé une sur Equitanet entre 35 euros et 60 euros par mois avec plafond de 6000 euros par sinistre et non par an avec franchise de 200 euros qui m'a l'air avantageuse malgré son prix élevé (mais sachant les frais veto que sa peut couter quand son cheval se blesse ou est malade ce n’est rien du tout). J'aurais les tarifs exacts quand j'aurais contacté les maréchal-ferrant, dentiste et véto de ma région. Donc mensuellement ça me reviendra environ à 200 euros pension avec dp et assurances + le reste qui sera les compléments éventuels, les carottes, pommes. Ensuite mensuellement. je ferais une enveloppe de côté pour les dépenses annuelle et une autre pour faire une réserve en cas de pepin ou achat de matériel qui a cassé ou autres. Donc je compte environ 400 euros à 600 euros par mois. Après il y a le transports du cheval après achat, la visite veto et l'achat d'équipement mais je vais travailler cet été donc avec mon salaire je pourrais tout couvrir. Je ne pense pas avoir oublier quelque chose mais si c'est le cas merci de me le préciser

Pour finir je suis prête à sacrifier beaucoup de choses pour avoir mon cheval que ce soit financièrement ou dans le temps que j'aurais de disponible. Je tiens à repréciser que je deviendrai proprio seulement si j'arrive a avoir un job étudiant et après avoir évaluer ma situation financière sur 3-4 mois pour être sur.

Pour vous, en tant que proprio, penser vous que c'est faisable ?

Voilà, je répondrais a vos éventuel question et je serais contente de recevoir vos conseils.

Merci d'avoir pris le temps de lire.

Pikachu56

Novice

Trust : 6  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 24
2 j'aime    
Propriétaire étudiante
Posté le 28/03/2022 à 14h46

Salut !

Etant moi même encore étudiante et propriétaire depuis plus d'un an, c'est un choix que je ne regrette pas mais que je déconseille fortement. Cela demande enooooormement de sacrifices dont on n'a pas idée au début.

L'achat du cheval est déjà un coût important, la pension tous les mois, le maréchal, les vermifuges etc.. J'ai acheté un poney que je connais depuis 10 ans, son passif de santé je le connais et il n'a presque pas de problèmes de santé. Or, quand on achète un cheval "lambda" on ne peut pas savoir combien il va nous coûter (problème non vu à la visite, vieillissement etc..)

En tant qu'étudiants, nous sommes facilement influencés par les sorties et autres avec nos collègues/camarades de classe. Et là les dépenses ça coule à flots..

Il faut vraiment tenir comptes de tous ces sacrifices qui peuvent être facile comme ça mais dans la réalité c'est bien plus compliqué. Pareil quand tu vas arriver en période d'examen, je te dis tout ça parce que je suis en plein dedans il faut avoir le mental et l'énergie !!

Après si la famille suit c'est bon !

Ganouhis

Initié
 

Trust : 42  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 195
1 j'aime    
Propriétaire étudiante
Posté le 28/03/2022 à 18h02

Salut !

C'est faisable

Je l'ai moi même fait : le hasard a fait que l'année de mes 20 ans je suis devenue propriétaire d'une petite jument au moment où je ne m'y attendais le moins... Eilat est arrivé en juin, et moi en septembre je partais faire mon Master à 800km de chez moi à Marseille. J'ai pris toute les responsabilités économiques (pension, soin, matériel...) à ma charge et je me suis bénie d'avoir commencé à travailler à 16 ans et d'avoir en continu mis de l'argent de côté. Faisant des allers retours Paris-Marseille je ne pouvais pas trouver de travail stable et régulier, j'ai donc sacrifier ces 2 dernières années à travailler dès que j'avais du temps libre en jonglant avec mes cours.

Ça a marché pcq je me suis investie pleinement et quasiment uniquement pour ma jument, mes cours et le travail. Aujourd'hui je suis rentrée en région parisienne je commence à souffler mais ce fut une période assez éprouvante. J'ai aussi beaucoup de chance d'avoir un excellent soutien moral de la part de ma famille : ma soeur et ma mère se sont occupée de ma jument tout le long de mon absence. Et nous avions pris notre premier poney 2 ans auparavant d'un commun accord familial, ce qui fiat que je savais à quoi m'attendre en tant que propriétaire. Ma mère m'a toujours soutenue (c'est aussi devenu sa jument) et je sais que je pourrai compter sur elle si j'avais besoin mais je ne voulais pas dépendre d'eux et leur imposer qq chose (en l'occurrence le coût d'un deuxième cheval) dont il n'était pas responsable.

Tout ça pour te dire qu'être étudiant et propriétaire c'est possible, ce n'est pas un grand confort de vie et si tu peux te permettre ça après tes études je pense que c'est le mieux car même si je trouve avoir pris la meilleure décision me concernant (sinon ma jument me passait sous le nez et terminait je ne sais où avec je ne sais qui), ça n'a pas été de tout repos que de vivre à 100% ces dernières années et de rarement se poser. D'ailleurs tous le spetits plaisir de la vie : aller boire un verre, sortir avec des potes, partie en vacances... j'ai dû les mettre en pause. Je te conseille de bien y songer avant de te priver c'est un investissement tant financier, que physique et moral.

Je reste disponible si tu as des interrogations

Édité par ganouhis le 28-03-2022 à 18h10



Tikva

Membre d'honneur

Trust : 975  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1457
17 j'aime    
Propriétaire étudiante
Posté le 28/03/2022 à 21h46

Hello,

Pour moi c'est une belle illustration de l'expression "plan sur la comète", et je suis plus que surprise que les autres messages n'aillent pas davantage en ce sens, sur un forum d'ordinaire très axé "raison" sur ce genre de question. Ou alors les gens n'ont pas toutes les données et comparent ce qui n'est pas comparable.

Un BTS ou un DUT, c'est pas la fac option "glande", c'est 30 ou 35 heures de cours à la semaine, avec des devoirs à la maison : dossier à rendre, travaux de groupes, travaux de langue, projet à mener, stages... Un BTS, j'en ai fait un (il y a dix ans maintenant, je suis vieille) et même si c'est pas une classe prépa, c'est pas non plus cui-cui les petits oiseaux.

Alors oui, en terme de temps, tu pourras ajouter un petit job étudiant. Genre 7 heures à la caisse du Auchan le samedi par exemple, et tu fais tes devoirs le dimanche. Ou une ou deux heures les soirs, mais tu vas vite être crevée et les cours ne vont pas se bosser tout seuls. En tout cas, sauf grande endurance, je doute que tu puisse enchaîner le BTS/DUT et plus d'une dizaine d'heure de boulot par semaine à côté sans finir par t'essouffler. Et en plus de ça, tu voudrais monter/aller voir ton cheval tous les jours ?

Côté finance, si on part sur 10h de job par semaine au SMIC, ça fait grosso modo du 350€ par mois, pas cher payé pour vendre les soirées et les week-end de tes vingt-ans...

La meilleure amie en DP, tu oublies. Pourquoi pas tant que tout se passe bien, mais où le jour où elle déménage, se trouve un autre loisir ou tout simplement n'est plus en accord toi, (et il y a mille raisons de se disputer au sujet d'un cheval) il faut pouvoir retomber sur ses pattes. Une DP qui se passe bien, c'est une DP ou chacune des parties se sent libre. Du reste, les vraies bonnes DP ne sont pas évidentes à trouver, et dans tout les cas, il faut accepter de partager, et ce partage ne peut pas fonctionner sur la base d'un besoin d'argent (ou prépare toi à serrer les dents quand tu verras une nana démonter ton cheval et que tu pourras rien dire parce qu'il ne faut pas que les sous s'envolent).

Le "j'aurai les bourses étudiantes" me fait hurler. Les bourses, c'est pour payer les études (parole de quelqu'un qui n'en a jamais vu la couleur et qui n'a pas toujours bouffé à sa faim pendant ses cinq ans d'études, pas plus qu'elle n'est monté à cheval...). Si tu as la chance de pouvoir toucher cet argent sans en avoir besoin, met le de côté. (et aie un peu de gratitude (et de respect pour les nécessiteux)) Ne t'inquiète pas, la vie lui trouvera très vite une utilité (voiture, caution locative, déménagement, permis, accident, chômage...)

Côté avenir, on dirait que c'est très flou. Les BTS/DUT sont souvent des diplômes assez généraux qui appellent à faire une licence pro derrière pour se spécialiser. (ou partir vers un master). Ce n'est pas comme une école d'infirmière par exemple, ou les étudiants n'ont en principe pas de difficulté à trouver un poste. Les niveaux de salaires à la sortie des BTS/DUT ne sont souvent pas dingues, voire commencent au SMIC. Le SMIC en ce moment, c'est 1260 euros net par mois. Alors, bien sûr, quand tu vis chez un parent, c'est chouette comme somme. Mais quand tu voudras prendre un appart (tôt ou tard), tu vas vite réaliser que les différents postes de ton budget grignotent la quasi totalité de ce type de salaire : essence, courses, assurance, loyer, énergie... Bonus : à la sortie de ton diplôme, rien ne te garantie que tu trouveras d'office un emploi et tu devras peut-être même déménager. (frais en plus)

Ensuite, sur le prix d'un cheval en lui-même, je ne sais pas si tu regardes trop les annonces, mais les chevaux n'ont jamais coûté aussi cher, et il faut maintenant compter plusieurs milliers d'euros pour un "simple" loulou relativement dressé, relativement jeune, relativement sympa, relativement sain... Auxquels il faut ajouter les essais, le transport, la visite véto, tout le matos (compte un bon mille euros la première année, sans la selle). La selle, il y a les Wintec/Tekna en prix sympa, mais compte quand même plusieurs centaines d'euros.

Par chez moi, la dentiste et l'ostéo, c'est autour des cent euros. Le parage, j'avais toujours payé 35, jusqu'au jour où le MF a augmenté à 50 "parce que le prix de l'essence".

Pour les frais de santé imprévus, je ne crois personnellement pas aux assurances, dont le principe de base est de se faire de la thune > nous aider avec nos chevaux. Mieux vaut avoir un bon matelas. Petit exemple : ma jument a déclaré une gêne respiratoire l'année de ses 5 ans (la belle affaire !) Totale des frais véto en un an : 1200€

Bref, ça me paraît (à moi, ça reste mon avis et pas une vérité absolue, bien sûr) beaucoup trop bancal sur tous les plans. La roue de secours, ce sont tes parents : s'ils sont effectivement prêts à t'accompagner ++ dans ce projet et à pallier à tout ce que tu ne pourras pas financer, ça peut se jouer. Malheureusement, mon petit doigt me souffle que si tu es boursière à 400€ par mois, c'est que tes parents n'ont pas nécessairement le budget pour t'aider à entretenir un cheval.

Allez, courage. Ma jument, je l'ai eu à 23 ans, elle en avait 3. J'étais en CDI + j'avais une certaine somme de côté + une famille avec des gros sous (dont j'ai jamais vu la couleur non plus, mais c'est un tout autre sujet). Même si l'attente à été longue, je ne regrette absolument pas d'avoir passé les années de mes 17 à 22-23 ans à faire la bringue tous les soirs et à profiter de toutes les joies que cet âge-là peut offrir. On a vingt ans qu'une seule fois et le cheval peut attendre un an ou deux. De toutes manière, je pense que quand c'est le bon moment, on le sait, tout simplement, parce qu'on ne se pose plus de question, on fonce, on est prêt. Là, ça ne semble pas être encore tout à fait le cas.

Globs

Expert
   

Trust : 59  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 840
1 j'aime    
Propriétaire étudiante
Posté le 28/03/2022 à 21h58

Les avis sont partagés !
Et c'est normal. Il y a ceux qui ont été propriétaires étudiants et pour qui cela s'est bien passé. D'autres qui l'ont fait et après coup ont réalisé que cela n'était pas l'idée du siècle.
Pour moi cela n'aurait absolument pas été envisageable. Déjà bosser en même temps que mes études : je n'en avais pas le temps (sauf un mois l'été, le second mois c'était stage). La bourse, s'était pour mes études. J'ai même complètement arrêté de monter : ni le temps, ni l'argent.
Mais le temps passe super vite quand on est étudiant (bien plus tard je crois qu'il passe encore plus vite ). Et à la fin des mes études, lorsque j'ai eu soit un peu de temps, soit un peu plus d'argent, je me suis débrouillée pour faire un peu de stage d'équitation l'été, ou pour monter.
Dès que j'ai travaillé (9 mois de chômage entre mes études et mon premier poste, la déprime ) je me suis inscrite au centre équestre le plus proche.

Et mon rêve de gosse je l'ai réalisé 2 ou 3 ans après. Je n'ai pas l'impression d'avoir perdu du temps. Même si tu ne deviens pas propriétaire maintenant, si tu en as la volonté tu y arriveras très certainement un jour ou l'autre . Personnellement je trouve que c'est le genre de projet qui gagne à être maturé, pensé, réfléchit. C'est un peu comme certaines vacances : les préparer c'est déjà un peu être en vacances. "travailler" son projet cheval, c'est déjà être un peu propriétaire
(avis d'une vieille )

Sarah.1998

Membre d'honneur
  

Trust : 1204  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2260
0 j'aime    
Propriétaire étudiante
Posté le 29/03/2022 à 17h37

Hello ! J'ai lu en diagonale les réponses, mais pour la question principale : avoir son cheval en étant étudiante c'est possible si on fait des choix.
J'ai achetée ma jument à 20 ans dans une situation très similaire à la tienne, j'étais en L2 et j'avais un boulot le week-end et en été.

Je passais (enfin c'est tjr le cas d'ailleurs) tout mon salaire là dedans presque, je mettais de côté les sous de l'été pour les concours, stages, imprévus. Et ça marche super. Par contre, je sors peu (autant pour le temps que l'argent). Ça me convient très bien et je ne regrette pas du tout ma décision.

Par contre, j'ai une " cagnotte " sur un livret, en cas d'imprévu. Des sous auxquels je ne touche pas et je me dis que s'il faut les allonger pour un pépin véto, ben j'allonge.

Voilà, c'est pas toujours facile mais c'est une super aventure !

Kaywest

Membre d'honneur
   

Trust : 242  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2640
1 j'aime    
Propriétaire étudiante
Posté le 29/03/2022 à 18h00

tikva tout dépend du nombre d'heures de cours, du boulot étudiant et de l'organisation

j'ai fais une licence dans une fac privée = rythme école de commerce avec 30/35h de cours par semaine.
j'avais aussi un job étudiant dans une aire d'autoroute et comme c'était des missions, je pouvais dire oui ou non en fonction de mon planning. Je pouvais facilement faire +10h de travail dans la semaine.

Niveau équitation, j'ai toujours monté tard donc aller chercher ma jument au pré à 19h30 et rentrer chez moi a 22h30/ 23h.. c'était monnaie courante.

Niveau véto, souvent ils sont arrangeants et acceptent de spliter les factures en cas de soucis.

J'ai aussi participé à des soirées étudiantes, des voyages avec le BDE etc.. (l'avantage d'avoir un cheval au pré, c'est que c'est pas la mort si tu es trop crevé pour venir monter).. bref j'ai profité de ma vie étudiante !
ça ne m'a jamais gênée non plus pour avoir une vie amoureuse (avec des personnes totalement étrangères à ce monde et surtout totalement désintéressées)

après, c'est sur qu'il faut être conscient qu'avoir un cheval c'est une charge mentale et financière.
pour le temps ... ben c'est de l'organisation.

ça m'est arrivé de monter à 6h30 du matin le printemps/ été (en région parisienne) et d’être en cours à 10h (sur paris )
c'est un peu la course (je cours toujours après mon train le soir .. si vous voyez une nana courir dans les escalator a Montparnasse tous les mercredi et vendredi soir... c'est moi ! )

Cavalierevendee

Membre d'honneur
 

Trust : 114  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1654
3 j'aime    
Propriétaire étudiante
Posté le 30/03/2022 à 16h29

Je vais sûrement ne faire que répéter ce qu'on dit les autres.
J'ai aussi acheté en étant étudiante mais j'ai fais le choix d'un poulain (ce que je ne conseille pas hein, mais ça justifie le fait qu'il n'a pas besoin de "travailler")

Pour moi les concessions étaient : une pension pré dans la région de mes parents = moins chère que mon lieu d'étude. J'allais donc le voir parfois 3 fois par mois, et parfois tous les jours pendant les vacances.
Il faut accepter que les études passent avant.

Idem, j'avais parfois des semaines à 42-44h de cours, donc travailler en plus, ça dépend vraiment du rythme de travail. Physiquement, il faut se méfier, ça peut devenir vraiment difficile. Par contre je travaillais l'été et je mettais tout mon salaire de côté pour payer la pension l'année.

Et je rejoins les autres. La DP est une bonne idée mais elle ne doit pas intervenir dans ton projet financier. Vois le comme un bonus éventuel mais tu ne peux pas compter de dessus absolument, c'est trop risqué.

Pour les budgets Osteo/dentiste table plutôt sur 100e/séance comme ça tu seras large. Pour un parage chez moi c'est plutôt 45 que 35 et selon le rythme de ton cheval ça peut être un rdv toutes les 5/6 semaines, comme une ferrure.

J'ai acheté un cheval de loisir et tant que j'étais étudiante j'ai fais le choix (et la prise de risque) de ne pas prendre d'assurance. maintenant j'attends d'avoir une situation financière stable pour y repenser.

Je suis diplômée depuis 9 mois et pour le moment ça ne s'est pas trop passé comme prévu ^^ salaire moins élevé que prévu + fracture avec arrêt pendant 9 semaines... je cours après les assurances pour toucher mes indemnités journalières... Il faut penser aux aléas de la vie ! Le cheval lui, il continue de manger...

Bonne réflexion :)

Joual

Membre VIP
   

Trust : 406  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5114
0 j'aime    
Propriétaire étudiante
Posté le 30/03/2022 à 16h53

J'ai acheté ma jument, qui avait 18 mois à l'époque, quand j'étais étudiante mais:
- j' étais en dernière année d'école d'ingénieur en alternance (1500€/mois net salaire et aides comprises. 0€ d'impôt)
- j étais indépendante financière depuis 3 ans, je payais mon logement, j'avais ma voiture.
- j'etais assurée d'avoir un boulot très rapidement derrière et pas au SMIC.

Et même comme ça, mes proches m'ont pris pour une folle et honnêtement, ils n'avaient pas tord. J'ai eu beaucoup de chance que tout se passe bien et que ma pouliche ne me coûte que peu finalement et qu elle n'ait pas la lubie de se blesser.
Je ne sais pas si je reprendrai le risque si c'était à refaire. J' ai quand même jouer avec le feu.

Paulimer

Membre ELITE Bronze

Trust : 679  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6042
1 j'aime    
Propriétaire étudiante
Posté le 30/03/2022 à 17h50

Je suis étudiante, j'ai un poney, ça se passe bien mais je ne le conseille pas pour autant.

J'l'ai pris parce que c'était lui et pas un autre, j'le connaissais depuis 6 ans, j'lui avais promis de lui offrir une meilleure vie, j'en pouvais plus de l'imaginer être au box et monté. J'ai donc commencé à travailler 10h/semaine (4h le samedi, 6h le dimanche), je me suis rendue compte que c'était possible (parce qu'en plus, j'ai beaucoup d'argent de côté pour les imprévus (j'y ai encore jamais touché en un an) et une famille qui a les moyens de m'aider si c'est la merde), j'ai sauté sur l'occasion.
Je suis à la fac donc les cours c'est tranquille, j'ai deux jours de libre en semaine, une à deux demies-journées le week-end, des révisions gérables… Donc j'ai le temps pour le voir sans me prendre la tête. Je serais en 35h (+10h de taf), ce serait impossible.
Je n'ai pourtant pas une vie sociale prolifique. Je rentabilise mon temps au max (qui c'est qui organise un date dans un café qu'elle doit étudier pour son dossier d'ethnographie ?? ), je ne vais pas en soirées, je vois mes amies à la fac entre deux cours, éventuellement à la fin des cours quand je suis déjà sur Paris ou je les invite en balade avec la chienne ou Poney.
Mon poney vit dehors, il ne travaille pas, il sort en balade en liberté ou en longe uniquement. Il a une éducation exemplaire et est d'une gentillesse hors du commun. Bref, rien qui ne demande un investissement en temps et en énergie. On chill tous les deux.

Franchement, si on peut s'épargner de bosser pendant ses études, il faut le faire. On aura assez du reste de notre vie pour se casser le cul au travail. Un cheval random qu'on ne connait pas encore peut largement attendre.

Groubi

Membre d'honneur
 

Trust : 284  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1920
1 j'aime    
Propriétaire étudiante
Posté le 30/03/2022 à 21h29

Pour ma part il me semble plus raisonnable d'attendre.
Je parle du point de vue financier, n'étant pas proprio j'évalue difficilement le temps et la fatigue que peut nécessiter un cheval.

Excuse moi d'avance si j'ai zappé des éléments

Pour l'instant tu n'as pas de loyer à payer, donc effectivement sur le papier, ça passe.
MAIS la vie est pleine de surprises, bonnes et parfois, malheureusement, moins bonnes. Rien ne garantit que suite à tes études, tu trouveras immédiatement du boulot ; ou alors tu trouveras dans un endroit cher, avec un salaire qui ne suit pas assez pour être confortable etc.

Et tu ne vas probablement pas rester chez ta maman (quoi que certains le fond, why not, perso j'aurais du mal !). La prise d'indépendance, surtout quand on vit solo, ça peut être une claque. En couple je vivais innocemment, épargnant aisément plusieurs centaines d'euros par mois. La découverte du célibat et de la vie seule s'est avérée financièrement très désagréable

Certain.es diront "si on va par là, c'est jamais le bon moment", peut être ces personnes ont raison j'en sais rien. Mais à mon avis c'est pas déconnant d'attendre juste un peu, le temps de finir ses études et d'avoir un petit peu plus de visibilité sur son avenir (même si, on est d'accord, on peut rien prévoir avec certitude).

Édité par groubi le 31-03-2022 à 09h34



Aloami

Initié
 

Trust : 48  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 63
0 j'aime    
Propriétaire étudiante
Posté le 01/04/2022 à 13h14

Je vais donner un avis de non propriétaire (je suis uniquement DP d'une jument de proprio) mais j'ai ton âge (22 ans), je suis étudiante (bac+4 en grande école d'ingénieur) et mes parents financent 100% de ma vie (je ne travaille pas à côté).

Je laisse les autres qui ont très bien parlé du côté financier car je ne le connais pas. Je vais plutôt parler de mon ressenti et de ma vie d'étudiante. Je vais 2 à 4 fois par semaine m'occuper de ma DP, ça me prend du temps mais j'ai la chance d'avoir un emploi du temps qui me dégage des matinées ou des après-midis entières (le planning change chaque semaine), ce qui est moins le cas en DUT/BTS. Il faut se réserver du temps pour étudier hors des temps de cours, j'ai la chance d'avoir fait 2 ans de prépa et de savoir travailler efficacement et rapidement mais c'est pas le cas de tout le monde. Si on souhaite aussi avoir une vie sociale, il faut pouvoir se dégager du temps le soir et certains WE.

Si je devais travailler et en plus venir tous les jours m'occuper de mon cheval, je devrais faire des concessions sur ma vie sociale (sorties, soirées...) et sur mon travail (je n'aurai pas d'aussi bonnes notes et je ne souhaite pas valider mes matières ras le cul).

Déjà études+DP+vie sociale ça me remplit beaucoup mes journées alors études+proprio+travail, c'est un rythme de vie qui a l'air épuisant et il faut se mettre d'accord sur le fait de pas être libre de faire beaucoup d'autres choses à côté. Je vois bien les propriétaires de mes DP (qui ont que quelques années de plus que moi) et qui apprécient avoir des DP car ça leur permet de partir en WE, se libérer du temps pour leur vie sociale ou tout simplement se reposer après une journée fatigante en sachant que ses chevaux sont sortis, logés, nourris et ne pas culpabiliser de ne pas être venu.

C'est le côté faire d'énormes concessions qui me bloque pour le moment d'être propriétaire (+ le fait que mes études sont longues, fastidieuses et me demande de déménager tous les 2 ans à l'autre bout du monde). Je préfère attendre d'avoir un salaire stable, un localisation stable pour ne plus avoir le problème de la charge de travail hors des cours (normalement, on ne travaille pas hors des heures payées alors que les études faut réussir les examens à chaque fois et en DUT/BTS/Ecoles c'est pas comme la fac 1 semaine par semestre c'est plus régulier) ni autant l'envie d'une vie sociale (quand on a nos âges, on a forcément plus envie de sortir, faire la fête, découvrir des gens...Enfin je crois).

Mon avis perso est d'attendre mais je connais pleins de gens propriétaires à mon âge qui s'en sortent plus ou moins, certains le referaient, d'autres pas. C'est un peu comment tu le sens mais il faut se rendre compte que les études c'est pas juste 30h/semaine avec des cours à la carte. Il y a tout un travail un amont (rendre des dossiers) et en aval (révisions des examens).

Passionate_ride

Expert
   

Trust : 202  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 742
0 j'aime    
Propriétaire étudiante
Posté le 05/04/2022 à 09h32

Bonjour heax_ven

Je me permets de te répondre car nous avons presque le même âge. Concernant ta question : est-ce faisable? Je dirais que oui, tu as l'air d'avoir bien réfléchi à tout, cependant, comme les autres, je vais dire la même chose car je me suis faite avoir aussi, tout ne se passe jamais comme on l'a prévu!

J'ai acheté mon cheval lorsque j'avais 19 ans, cela fait bientôt 3 ans que j'en suis propriétaire. Je ne regrette pour rien au monde ce choix, tout se passe bien (pour l'instant ahah) mais j'ai eu bien des imprévus

C'était le cheval de mon voisin, je m'en occupait depuis 5 ans, et un jour il m'a dit que c'était trop de boulot pour lui, qu'il aimerait bien le vendre. Gros coup de massue pour moi, qui était déjà tombée amoureuse bien sûr... Mais inenvisageable de le laisser partir avec quelqu'un d'autre
J'ai profité d'une pause dans mes études pour mettre une jolie somme de côté en vue de l'acheter (sans cela je n'aurais jamais pu). Mes parents ont eu du mal à se faire à cette décision, mais ils ont fini par accepter. Il n'était pas question pour moi de leur demander de payer quoi que ce soit pour le canasson, mais je souhaitais leur soutien en cas de coup dur "si jamais".

Et bien je peux te dire que depuis 3 ans l'argent s'est très vite envolé ahah Heureusement que je travaille régulièrement pour subvenir à ses besoins. Je sacrifie chaque été pour lui, en plus de mon petit job étudiant en période scolaire. Je m'inquiète toujours d'avoir suffisamment pour payer les frais qui vont arriver, le matos, les compléments... Mes parents ne m'ont dépanné que 2 fois : la 1ère pour racheter un panier greenguard car monsieur poney a décidé de péter le 1er et la 2ème fois c'était pour la facture véto de fin d'année dernière... Mais sinon depuis tout ce temps je paye tout seule en étant étudiante. Ça veut dire moins de resto, moins de cinés, moins de sorties et de shopping avec mes copines qui n'ont pas de cheval elles Et j'avoue que parfois c'est dur moralement... Voir ses amies sortir sans toi parce que tu n'as pas les moyens parce que poney a fait une crise de fourbure et que la véto est venue 2 fois en 2 semaines... Ne pas pouvoir sortir aussi souvent que je le voudrai avec mon copain... Mais je m'efforce d'assumer ce choix jusqu'au bout.

Finalement, comme les autres, j'en suis super heureuse! Mais je ne le conseille pas vraiment... Ou du moins je souhaite prévenir de l'inconvénient que c'est. J'ai la chance d'être dans une région où il y a des pensions abordables, des terrains, des pros abordables aussi, ce ne serait sûrement pas pareil ailleurs. Très honnêtement c'est parce que c'était lui et pas un autre, mais j'étais morte de peur juste avant de signer, j'ai totalement paniqué de me dire que sa vie dépendait désormais uniquement de moi Sinon je pense que j'aurais attendu et je ne serais pas devenue propriétaire aussi jeune, qui plus est en étant étudiante...

Edit : je n'ai pas précisé mais j'ai la chance que mes parents prennent en charge mes nouvelles études en école privée chère (oui car je viens de me réorienter), ainsi que mon appartement dans ma ville d'étude et mon budget courses chaque mois. Ils payent également mon assurance voiture et je me paye mon essence. Sans cela je n'aurais sûrement pas pu en arriver là, mais j'ai le cheval à assumer à côté sans leur aide.

Édité par passionate_ride le 05-04-2022 à 09h47



Heyyouhey

Membre d'honneur
 

Trust : 38  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1797
0 j'aime    
Propriétaire étudiante
Posté le 05/04/2022 à 13h54

heax_ven Salut

C'est un beau projet et ça à l'air bien réfléchi si tu as conscience de tout ça alors il n'y a pas de raison que tu ne puisses pas avoir ton cheval. Je connais quelqu'un qui bosse tous ces été à fond pour payer après la pension de son cheval seule toute l'année. Elle s'en sort très bien mais franchement c'est dur et ça demande énormément de sacrifices.

Ca peut aussi dégoûter de la passion, je ne saurais te dire combien de personnes on regretté, ou abandonné leur choix après les galères, le stress, un licenciement au travail, des difficultés financières etc

Ca n'a jamais été mon cas car je préférais vivre sous les ponts que vendre mes animaux. Etudiante, je m'en sortais avec 900 euros par mois mais fallait pas moins surtout et en plus je louais un pré à un agriculteur : bien moins cher que les pensions que tu cites mais cela à d'autres inconvénients. En tout cas financièrement y avait rien de plus économique pour moi : pendant 2 ans plus de 2ha à 150€/an et 300€ de foin/an basta. Mais il n'y a pas la surveillance comprise, c'est parfois loin etc...

Et pour finir, ça allait parce que j'étais jeune, motivée, et que c'était temporaire. Je n'aurais jamais tenue plus de 3 ans par exemple, c'est vraiment un rythme difficile, pas de vacances, pas de sorties, être en appart' et en plus isolé car plus le temps de rien. Je ne regrette rien mais sincèrement si c'est temporaire, oui, après c'est pas une vie. J'ai changé de situation et je ne reviendrais pour rien au monde en arrière. Pourtant même là, avec la vie, les aléas, le travail, le froid de canard, même passionnée +++, amoureuse de mes chevaux, je t'avoue que ça devient certains jours réellement une corvée et pesant d'y aller et encore plus de monter... Je le fais quand même mais bon, on prend pas des chevaux que pour ça quoi.
Page(s) : 1 2
Propriétaire étudiante
 Répondre au sujet