Post des chiens de ca

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 ... 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 ... 131
Auteur
62818 vues - 1962 réponses - 3 j'aime - 33 abonnés

Alexetelsa

Membre VIP

Trust : 24  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3625
Post des chiens de ca
Posté le 01/04/2012 à 19h56

Salut CA,

Je m’excuse d'avance si un Post du même genre à été crée, mais j'ai chercher : Chien, Post Chien ... Rien :/
Donc voilà, il y a des Post un peu pour tout, après le Post des Chiots de CA, je vous propose un Post pour Nos chiens ^^
Donc en gros un Post comme les autres, racontez nous son évolution, ses Journées ...
Donc je commence en vous présentant mon Filou ^^
Filou, un ptit chien croisé York' et Shit-zu de 1.5ans
Je l'ai eut en Animalerie le 16 Septembre 2010, il avait alors 2mois et quelques. Il est né le 8 Juillet 2010.
Si ça ne tenait qu'à moi j'aurais pris un chien de la SPA, mais celle pas loin de chez moi, il n'y avait pas de chiots.
Donc voilà, Filou vit en appartement, adores les gens en particulier les enfants. En même temps lorsque qu'on l'a eut mon frère avait à peine 6ans.
Je me rappelle Exactement de ce jour.
On était aller dans tous les refuges à côté, sans l'idée d'en prendre un. Après avoir fait tout ça nous allons à l'animalerie de Montgeron pour voir les animaux. On regarde et ma mère et mois on craque sur deux ptit chiots frères ), ils était avec une ptit Jack trop mimi. Une vendeuse nous a sortis les 3 Chiots. On "tait avec le fiancée à ma cousine et leurs filles ( y avait pas ma cousine ), ma mère, mon frère et moi.
Bref donc ma mère ne voulait prendre le chiot, car elle allait craquer, la super vendeuse l'a mis dans sers bras, elle elle avait l'autre chiot ( son frère ) et mon " cousin " le Jack.
Bref après une longue discutions ... Ma mère et moi avons craquer sur le plus clair, le plus fou ^^
Et mon " Cousin " sur le Jack.
Résultat des courses ? Nous somme vraiment pas riches du tout ... Et ma mère a pris Filou en payant en 3fois. Donc en gros on est reparti avec 2 chiots, et 2 chinchillas alors qu'a la base on devait juste regarde :/
Bref on est repartis avec les Animaux, tous les accessoires, la nourritures les cages ... Je vous raconte pas la voiture était blindé.
Donc on les as baptisé Filou et Charlie.
Ma cousine a " péter un plomb " quand elle a vue son chien et les chinchillas ^^
Bref, Filous à maintenant bientôt 2ans, il c'est beaucoup assagit ( ou pas ) sa plus grosse bêtises à été de casser un vase
Sinon Monsieur est souvent atteint de Conjonctivite, a cause de ses longs poils du coup je lui coupe moi même au ciseaux en faisait très attention.
Ma véto dit que j'ai un truc avec les chiens, et que je lui coupe les poils très bien quand ma mère lui à dit que c'était moi ( je n'étais pas là ce jour ) elle lui as dit " Bah dis donc elle est douée, j'aurais dis un toiletteuse " bref ça on s'en fous, en gros voilà on soigne nous même ses débuts de conjonctivite.
Bref assez parler place au photos ^^


Filous maintenant par chronologie :

Quand son Poil est bien :
Cliquez pour voir l'image   
Cliquez pour voir l'image   
Cliquez pour voir l'image   
Cliquez pour voir l'image   
Cliquez pour voir l'image   
Cliquez pour voir l'image   
Cliquez pour voir l'image   
Cliquez pour voir l'image   
Cliquez pour voir l'image   

Après le toiletteur :p
Cliquez pour voir l'image   
Cliquez pour voir l'image   
Cliquez pour voir l'image   
Chien malheureux :
Cliquez pour voir l'image   
Cliquez pour voir l'image   

Chtitlulu

Membre d'honneur
   

Trust : 142  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2507
1 j'aime    
Post des chiens de ca
Posté le 29/07/2019 à 14h27

tam89 en médecine vétérinaire.

edit : avec des Collège Américain de chir ortho de mémoire, donc pas avec ginette la véto du coin, ça m´avait mise sur les fesses. (déjà que je suis une toquée de l´objectivation -je sais pas si ça se dit ^^- mais depuis encore plus, même si je constate une amélioration, que ma véto constate une amélioration, je vais toujours avoir le toc de vraiment vouloir l´objectiver)

Édité par chtitlulu le 29-07-2019 à 14h31



Frenchdistrict

Membre VIP
   

Trust : 22  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5686
2 j'aime    
Post des chiens de ca
Posté le 29/07/2019 à 17h42

jinssa
jinssa a écrit le 28/07/2019 à 21h01:
peut être aussi le fait que j étais dans les parages (et considéré comme " à défendre " par Jinssa?)


La présence du propriétaire du chien peut influencer ce dernier, non pas dans le but de défendre son humain, mais simplement parce que sa proximité va lui donner un peu plus de courage et le chien va donc pouvoir "prendre appui" sur son humain pour oser davantage (s'approcher d'un quelque chose qui fait peur, charger un chien... etc).

Pour les granules, les faire fondre dans un petit volume d'eau (sans chlore) dans une seringue (sans aiguille) et les donner à jeun au moins 30 minutes avant une prise alimentaire, c'est la meilleure façon pour que l'assimilation soit optimale et c'est aussi facile à administrer pour peu que le chien accepte qu'on le manipule au niveau de la tête/gueule ;)

Neonetmath

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 140  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7089
0 j'aime    
Post des chiens de ca
Posté le 29/07/2019 à 20h04


chtitlulu a écrit le 29/07/2019 à 14h15:
@neonetmath
Ici pas d´ostéo/acupuncture ou autre donc on est vraiment sur 2 planètes différentes médcialement parlant,


Alors ici pas d'acupuncture, enfin pas encore du moins XD Par contre, je veux bien que tu explicites ta pensée si tu peux. Autant sur des thèmes comme l'éducation canine, j'ai des "certitudes" et je me sens parfois en effet sur une planète bien différente que d'autres personnes. Autant sur le plan véto/médical, je n'ai aucune certitude et je ne me situe (d'après moi) sur aucune planète ^^ Je suis très loin d'être assez calée sur ces sujets pour cela.




chtitlulu a écrit le 29/07/2019 à 14h15:

la réponse est simple : que dit la littérature ? (et pas sur une études avec 50 biais, financée par l´orfèvrerie boiron -joke-), probablement rien du tout. (avocat du diable inside, mais je peux me tromper je n´ai vraiment fait aucune recherche ^^).
Les retours de gens ayant eu recours à cette technique ne t´aideront pas car l´échantillon que tu vas interroger n´a que très peu de chance d´être représentatif (soit pas de bol tu ne tombes que sur les mécontents, soit coup de bol tu ne vas tomber que sur les 5 personnes en france qui sont ravies).


Complètement d'accord avec toi sur la représentativité des avis. C'est complètement vrai. Comme tu le dis plus bas, j'en ai surement besoin pour m'aider à franchir le cap ;)
Pour la littérature ... Je dois avouer que je n'ai pas du tout pris le temps de la dire, la dite littérature, sur le sujet


chtitlulu a écrit le 29/07/2019 à 14h15:
Moi je maintiens, si tu t´y interesses, c´est que dans le fond ça te parle, tu as bien envie de tester.


Oui, complètement ! Car actuellement, ça me semble une alternative intéressante à la chirurgie !


chtitlulu a écrit le 29/07/2019 à 14h15:
(après, mais bien après, une fois leeroy implanté avec succès, je te parlerai de l´effet placébo avec un article étifiant, même pour nous petits allopathes convaincus, donc absolument pas orienté "médecines" alternatives, ça vaut pour tous en médecine vétérinaire -et humaine mais là c´est pas le sujet-).

Si tu as envie de l'aborder le sujet, moi ça m’intéresse perso. Comme Tam l'a déjà relevé (et tu as en partie répondu je crois?), effet placebo sur les animaux ?

Merci pour ta réponse !

Chtitlulu

Membre d'honneur
   

Trust : 142  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2507
0 j'aime    
Post des chiens de ca
Posté le 29/07/2019 à 20h57


neonetmath a écrit le 29/07/2019 à 20h04:


Alors ici pas d'acupuncture, enfin pas encore du moins XD Par contre, je veux bien que tu explicites ta pensée si tu peux. Autant sur des thèmes comme l'éducation canine, j'ai des "certitudes" et je me sens parfois en effet sur une planète bien différente que d'autres personnes. Autant sur le plan véto/médical, je n'ai aucune certitude et je ne me situe (d'après moi) sur aucune planète ^^ Je suis très loin d'être assez calée sur ces sujets pour cela.

Non pas de pensée, et surtout pas sur ces sujets là sur un fow public ahah, moi je suis la suisse là-dessus, chacun à le droit de croire en ce qu´il veut à partir du moment où il ne s´agit pas, comme certains timbrés, de tomber dans une sorte de théorie du complot en mode l´allopathie veut tous nous tuer (cf. les antivax, les antivéto, les antiglucides etc... même sur ce fow j´ai bien remarqué une ou 2 personnes complètement à la ramasse qui clament haut et fort leur bétise.).
Ce n´est pas du tout ton cas.
Donc même si je ne suis pas sensible à ce genre d´art (l´acupuncture and co), je ne vois pas de mal à ce que les gens s´y interessent et essayent s´ils y trouvent écho.

Ce qui me gène, moi, personnellement, mais là on sort totalement de ton cas et totalement du sujet c´est qu´à l´heure actuelle au moidre petit symptome les gens veulent des "remèdes". (combien de post pour des chiens en bonne santé où les gens demandent quels compléments rajouter, ben rien c´est un chien en bonne santé. Toutou a un pet de travers viiiiiite il faut un "remède naturel" alors que juste en ne faisant rien et en laissant l´organisme faire son boulot, ça passe tout seul. (sans parler de certains anti-parasitaires "naturels" hautement volatiles et cancérigènes pour les voies aeriennes mais comme c´est pas le méchant véto qui les vend alors c´est forcément la panacée).
L´allopathie n´étant là que pour des affections qui nécessitent réellement un traitement. point. (c´est comme mes patients -pourtant pas tout jeunes, je bosse en gériatrie- qui viennent me voir catastrophés car ils ont une petite toux sèche, ou un rhume. Et qui repartent tout autant catastrophés de mon bureau quand après examen clinique je leur dit que non, en l´état actuel des signes, je ne donnerai rien, qu´ils n´ont qu´à patienter et ils vont guérir.)
Et, à mon humble avis, toutes ces médecines naturelles se basent sur ça "j´ai rien, mais je veux un remède" et les "mais si si ça marche en une semaine j´étais guéri!" ouaip, si tu n´avais rien pris en une semaine aussi tu aurais été guéri, en fait. Et ça, ça me blaaaaaasssse. (sans parler des fake-medecines qui fort heureusement vont être déremboursées, dieu merci, car le kilo de sucre au prix du kilo d´or ça me fait doucement marrer. Me rappellerai toujours du discours tenu par une véto homéopathe bien connue lors d´un colloque, qui criait au bénéfice effectué par les labo pharma allopathes, comme si boiron était le dieu des philanthropes, j´ai failli m´étouffer durant son discours, heureusement ma voisinne m´a donné une tape dans le dos grace à elle je peux témoigner aujourd´hui).

Bon mais là je digresse de fou, rien à voir avec ton cas, car toi ton chien est bel et bien malade, et tu cherches des solutions alternatives à la chir car cela te parle plus. Là je conçois. (même si la cartésienne en moi n´aura jamais recours à ce genre de pratiques, pour cela que je suis le sujet et que j´essaye de soulever des questionnements mais sans aucune moquerie ou jugement ou autre. Non, je conçois vraiment que l´on puisse envisager ces implants si ça nous parle. J´en fais bien de même avec A*a 3000, médicament ésotérique s´il en est, mais j´y crois donc ça marche, et ça va je vis bien avec cette idée XD).




Si tu as envie de l'aborder le sujet, moi ça m’intéresse perso. Comme Tam l'a déjà relevé (et tu as en partie répondu je crois?), effet placebo sur les animaux ?
Non, effet placébo en médecine vétérinaire, sur les z´umains que nous sommes, petits êtres hautement influencables et auto-persuasibles.
Je copie-colle le texte et sa souce dans un autre post sinon ça va prendre plus d´une page. (et non, depuis je n´ai pas arrêté A*a-3000, néanmoins je me doute bien que l´amélioration que je perçois ne serait absolument pas objectivable si l´on venait à faire marcher Vivi sur un tapis avec capteur de pression. Mais, par contre, pour des affections plus graves, oui, j´ai desormais toujours ce texte dans un coin de ma tête et vraiment quand les examens complémentaires le permettent, j´objective tout, afin de ne pas traiter pour rien, dans l´interet du patient donc ).



Chtitlulu

Membre d'honneur
   

Trust : 142  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2507
3 j'aime    
Post des chiens de ca
Posté le 29/07/2019 à 20h59

neonetmath


Citation :
L'effet placebo en médecine vétérinaire


Depuis quelques mois, la question du déremboursement de l’homéopathie par la sécurité sociale a amené de nombreux débats, témoignages, pétitions et tribunes pour ou contre les médecines dites « alternatives ». Régulièrement, l’argument de l’inexistence de l’effet placebo chez les animaux et la supposée efficacité de l’homéopathie vétérinaire sont mises en avant par les défenseurs de cette dernière.

Roselyne Bachelot, pharmacienne, ex-ministre de la santé, a par exemple récemment déclaré sur un plateau télévisé : « J’ai soigné mon chien à l’homéopathie. Alors là, l’effet placebo est assez limité … Peut-être qu’avec mes granules il se disait cette femme-là me veut du bien… Parce que ça marchait très très bien ! »[1]

Ce sujet déborde largement de la question des médecines dites « alternatives » : nous ne prêtons pas assez attention à la notion de placebo. Tout comme à celle d'imputabilité.
Est-ce que ce chien va mieux grâce à mon traitement ? Que signifie ce symptôme ou ce résultat d'analyse dans le cadre de sa maladie ? Est-ce vraiment parce qu'il est vieux qu'il a un coup de mou ?
Et puis : que suis-je en train de faire ? A quoi cela sert-il ? Est-ce aussi utile que je le crois ? Que je l'ai cru ?
Le placebo est une notion essentielle qu'aucun praticien ne devrait négliger, car elle est au cœur de l'évaluation de nos propres pratiques. Je pense qu'on ne peut pas être un bon soignant si on est pas capable de se remettre en question, de douter de ses propres convictions, de ce qu'on a appris. L'effet placebo, c'est l'une des raisons pour lesquelles on peut se planter en croyant bien faire. Et même en faisant les choses tout à fait bien, selon les données actuelles de la science etc.

L'effet placebo, de quoi s'agit-il ?

Il existe plusieurs définitions de l'effet placebo. Au plus simple ? L'amélioration des symptômes d'un patient associée à l'administration d'une substance inerte.[2]
J'aime mieux : l'amélioration des symptômes d'un patient attribuables à la rencontre thérapeutique, avec ses rituels, symboles et interactions.[3]

On oppose logiquement l'effet placebo à l'effet « réel » des traitements administrés au patient. Du point de vue de son efficacité, le minimum attendu d'un médicament est de faire mieux qu'une substance inerte administrée à un patient. C'est la base de la recherche pharmaceutique moderne : un nouveau traitement est administré à des patients, mais certains d'entre eux recevront un faux traitement ayant la même apparence, sans que le patient ni le praticien chargé du traitement ne sache ce qui est réellement administré (ce sont les fameuses études en double aveugle, et pour faire ça bien, on choisit qui reçoit quoi au hasard). On comparera l'évolution des symptômes des patients ayant reçu soit le placebo, soit le vrai traitement.
Mais la notion d'effet placebo dépasse de loin le cadre de la recherche, même si c'est là qu'elle a été découverte et définie, plutôt en tant qu'obstacle qu'autre chose d'ailleurs : l'effet placebo existe également dans le quotidien de tout thérapeute, où à mon avis, il doit être vu plutôt… comme un allié un peu capricieux.

Au sens le plus rigoureux du terme, y compris dans le cadre d'une prise en charge thérapeutique ou de la recherche, l'effet placebo n'est pas la seule « cause » de l'amélioration des symptômes des patients (toujours en excluant bien sûr l'effet réel des médicaments). Une maladie, nous le savons bien, peut guérir spontanément. Ses symptômes peuvent s'améliorer naturellement – ou s'aggraver – et cela n'a rien à voir avec la rencontre thérapeutique. On sait aussi qu'un patient impliqué dans un protocole de recherche sera probablement mieux suivi qu'avant, qu'il aura tendance à mieux suivre ses autres traitements, à faire plus attention à ses soins, amenant une amélioration de ses symptômes non liée à ses attentes ou à ses croyances : ce n'est pas de l'effet placebo (mais l'effet Hawthorne).[4]

Bien sûr, l'effet placebo ne concerne pas que les molécules inertes : il est déclenché également par les traitements réellement actifs, qu'ils soient chimiques (les médicaments) ou physiques (kinésithérapie par exemple). Un exemple : une étude sur la migraine intermittente a montré que lorsque les patients prenaient une molécule inerte étiquetée « rizatriptan », l'effet du traitement n'était pas très différent de celui de la vraie molécule étiquetée « placebo ». Par contre, l'effet analgésique du rizatriptan étiqueté « rizatriptan » leur était supérieur de 50 % ![5] On pourrait imaginer une « simple » additivité de l'effet réel et de l'effet placebo… mais les choses sont bien sûr plus compliquées.[6]

Sans rentrer dans l'étude du fonctionnement neurobiologique de l'effet placebo (les choses sont mal comprises même si on a montré la mise en œuvre de mécanismes connus impliquant des neurotransmetteurs, l'activation de certaines zones du cerveau)[7], on sait qu'il repose sur la rencontre thérapeutique, sur les attentes du patient, et sur ses croyances. Cette définition implique d'ailleurs que les mécanismes de l'effet placebo au sens large dépassent largement le cadre de la médecine.
Mais pour en rester au domaine qui nous concerne, l’effet placebo découlera par exemple de la confiance qu'un patient porte en son thérapeute. « C'est un bon médecin, il a guéri ma voisine qui avait une pneumonie ». « Il soigne ma famille depuis toujours. » « Il est vieux et expérimenté. » « Il ne reçoit pas les visiteurs médicaux, lui. »
Mais aussi des rituels autour de la consultation médicale. « Il prend toujours ma tension. » « Il m'a fait une piqûre. »
Mon premier employeur m'interdisait de faire une consultation sans injecter quoi que ce soit au patient, tout comme on m’a dit de toujours « mouiller » le poil de l’animal avec de l’alcool avant d’injecter. Les rituels... La façon d’interagir est importante aussi. « Il est franc, il me regarde dans les yeux, il me serre la main. »
Les symboles. « Il a sa plaque cuivrée devant sa porte. » « Sa salle d'attente est toujours pleine »
Tout cela n'est ni scientifique, ni rationnel. C'est peut-être aussi pour cela que l'effet placebo semble détesté par les chercheurs : cet irrationnel s’immisce dans les études les mieux calibrées, et doit être évalué avec la plus grande rigueur.

Peut-on conclure de tout cela que l’effet placebo ne peut pas exister chez l’animal ?

L'effet placebo sur le soignant (caregiver placebo effect)

Roselyne Bachelot oublie (outre la possibilité d'une guérison naturelle n'ayant rien à voir avec les granules) que les symptômes observés chez son chien sont, justement, observés. Par elle. Par ses proches peut-être. Ou par son vétérinaire.
Ces symptômes sont subjectifs (degré de douleur, intensité d'une boiterie, d'un prurit…) ou objectifs (température rectale, fréquence cardiaque, fréquence de crises d’épilepsie…). Dans les deux cas, des observations très similaires à l'effet placebo tel que décrit ci-dessus chez l'homme apparaissent dans les études pharmaceutiques vétérinaires. Alors, que se passe-t-il ?

On imagine bien qu'un chien ou une chèvre n'a pas de croyances ou d'attentes concernant ma compétence ou mes médicaments. Qu'ils ne sont pas sensibles à ma belle plaque cuivrée ou à mon stéthoscope, et que mon thermomètre les ennuie plus qu'il ne les rassure. Que pour eux, la rencontre thérapeutique n'apporte rien concernant leurs symptômes, même si certains sont ravis d'obtenir une friandise ou quelques caresses. Par contre, l'effet placebo sur le soignant – propriétaire ou vétérinaire – qui observe les symptômes de l'animal, cette altération de l’évaluation des symptômes de l’animal a, lui, été clairement démontré.

Prenons par exemple une étude de 2012, incluant les chiens du groupe placebo d'une vaste étude prospective sur sept sites, randomisée en double aveugle contre placebo, évaluant l'innocuité et l'efficacité d'un anti-inflammatoire dans le traitement de boiteries secondaires à l'arthrose. Les chiens ont été évalués grâce à des plate-formes de force pendant sept semaines, des outils capables de mesurer les différences d'appui du chien sur ses quatre membres (et donc d'objectiver la boiterie, à défaut de déterminer sa gravité). Les propriétaires des animaux avaient un questionnaire à remplir pour évaluer la boiterie, et des vétérinaires spécialistes en orthopédie (diplômés de l'American College of Veterinary Surgeons) étaient chargés de juger de plusieurs critères concernant la boiterie et la douleur manifestées par les chiens. Ces évaluations subjectives ont été comparées aux données objectives fournies par les plate-formes de force. Pour près de 60 % des chiens qui recevaient un placebo, leurs maîtres ont estimé que leur boiterie s'était améliorée alors que les plate-formes de force ne trouvaient aucune amélioration. Pour près de 40 % des chiens qui recevaient un placebo, les vétérinaires spécialistes, dont le diplôme est l'un des plus exigeants de la planète, ont estimé que la boiterie s'améliorait alors que les plate-formes de force ne détectaient aucune amélioration. Alors que 50 % des chiens, et leurs maîtres comme leurs vétérinaires le savaient, recevaient un placebo (rappelons que cette étude s'est nichée dans une étude plus vaste sur l'efficacité de cet AINS).[8]

Un autre exemple, dans un autre contexte : en s’intéressant aux données de 3 études comparant chacune une thérapeutique anti-épileptique avec des placebos, deux études ont trouvé une baisse de la fréquence des crises d’épilepsie de 27 et 48 % avec les traitements actifs, mais ces mêmes études trouvent une réduction de la fréquence des crises d’épilepsie de 26 à 46 % avec les placebos ! Tout ceci est donc non significatif...[9] Or les rares études publiées par ailleurs sur de nouveaux traitements (gabapentin, levetiracetam, zonisamide) n’ont pas été faites contre placebo et trouvent des amélioration de la fréquence des crises d’épilepsie de 41 à 80 %… Qu’en conclure ? Que penser de l’efficacité de ces nouveaux traitements ? A 80 %, on peut supposer qu’il se passe quelque chose, mais à 40 % ?

Cela pousse à l'humilité, non ? En tout cas, à prendre avec des pincettes nos propres observations et celles des propriétaires de nos patients quand à l'efficacité réelle des thérapeutiques mises en place, qu'il s'agisse de médicaments ayant prouvé leur efficacité, comme les AINS dans cette étude, ou bien sûr, de la soit-disant efficacité de compléments alimentaires ou de l'homéopathie.

C'est exactement la même chose que l'effet placebo « classique » : nous avons l'impression d'aller mieux, mais pour les symptômes objectifs, la réalité est en général toute autre.
Rappelons cet exemple très connu de l'effet placebo dans le traitement de l'asthme : en comparant des mesures objectives (spirométrie) chez des patients recevant soit un bronchodilatateur par inhalation, soit un faux bronchodilatateur par inhalation, soit de l'acupuncture, soit rien du tout, on a observé une amélioration objective chez 77 % des patients recevant le vrai bronchodilatateur, et chez environ 20 % des patients recevant un placebo ou rien du tout. Du point de vue du patient, par contre, les résultats sont tout autres ! Quel que soit le traitement reçu, réel ou placebo, 50 % des patients déclarent se sentir mieux (contre 20 % chez ceux ne recevant aucun traitement).[10] C'est très important : un nombre non négligeable de patients se sentent mieux bien que leur maladie ne soit pas du tout améliorée… ce qui les met en danger !

Que devons-nous en conclure ?

Un animal peut nous sembler aller mieux parce que nous voulons croire que c’est le cas.
Il peut aller objectivement mieux parce que sa maladie s’améliore spontanément, ou que ses symptômes, la douleur arthrosique par exemple, s’améliorent ou s’aggravent naturellement.
Il peut aller mieux tout simplement parce que la personne qui s’occupe de lui a décidé de lui consacrer plus de temps, d’attention, d’améliorer son alimentation.[11] Il peut aller mieux parce qu’il a été conditionné à se sentir mieux lorsqu’on lui administre des traitements, analgésiques notamment.[12]

Soyons réalistes : nous sommes mauvais pour déterminer l'efficacité réelle d'un traitement administré à nos patients, et leurs propriétaires sont encore pire. Nous voulons qu'ils aillent mieux. Nous posons un diagnostic, nous proposons un traitement adapté, et nous, soignants, observons souvent une amélioration. Qui peut être complètement illusoire.
Comment éviter ou limiter cet écueil ? En ayant conscience de son existence ! En admettant que nous sommes bourrés de biais, d'attentes, d'espoirs. Nous voulons que nos patients aillent mieux, au risque de nous leurrer. Nous avons confiance en nous, nous avons confiance en nos traitements, nos clients aussi. Et puis, il est plus confortable pour nous de penser que nous sommes utiles et efficaces, surtout quand nos patients s’améliorent !
Nous devons douter de nos observation, de notre expérience personnelle. Nous devons baser notre pratique sur des données objectives, celles de la science, des études bien conduites.
Nous devons autant que possible nous appuyer sur des observations objectives, et non sur des témoignages ou des données subjectives. La satisfaction de nos clients, les propriétaires de nos patients, est très importante, mais essayons de l'obtenir sans nous y limiter : nous devons vérifier aussi objectivement que possible l'amélioration des symptômes ! C'est facile s'il s'agit d'une température rectale, d'un dosage de transaminases ou d'un comptage de globules blancs (et encore, mêmes ces données doivent être interprétées avec prudence). C'est nettement plus difficile s'il faut évaluer la douleur, la mobilité ou le confort respiratoire d'un patient...
C’est un enjeu critique en médecine vétérinaire, peut-être plus qu’en médecine humaine, car nous ne pouvons pas accepter que les propriétaires d’un animal souffrant, ou son vétérinaire d’ailleurs, se félicitent d’une amélioration complètement subjective tandis que la maladie ou la douleur ne sont pas correctement soignés.

Un grand merci au Skeptvet dont le travail m'a très grandement facilité la tâche lors de l'écriture de ce billet. Passant la médecine vétérinaire et les "médecines" dites alternatives au filtre de la médecine basée sur le preuves, il apporte régulièrement un esprit critique fortement bienvenu dans notre profession et nos pratiques !

Notes

[1] Nau, « Homéopathie : Roselyne Bachelot, ex-ministre de la Santé, a soigné son chien avec succès ».

[2] Skeptvet, « Placebo effect in animals ».

[3] Kaptchuk et Miller, « Placebo Effects in Medicine ».

[4] McCarney et al., « The Hawthorne Effect ».

[5] Kam-Hansen et al., « Altered Placebo and Drug Labeling Changes the Outcome of Episodic Migraine Attacks ».

[6] Coleshill et al., « Placebo and Active Treatment Additivity in Placebo Analgesia ».

[7] Kaptchuk et Miller, « Placebo Effects in Medicine ».

[8] Conzemius et Evans, « Caregiver Placebo Effect for Dogs with Lameness from Osteoarthritis ».

[9] Muñana, Zhang, et Patterson, « Placebo Effect in Canine Epilepsy Trials ».

[10] Wechsler et al., « Active Albuterol or Placebo, Sham Acupuncture, or No Intervention in Asthma ».

[11] Gruen, Dorman, et Lascelles, « Caregiver Placebo Effect in Analgesic Clinical Trials for Cats with Naturally Occurring Degenerative Joint Disease-Associated Pain ».

[12] Keller, Akintola, et Colloca, « Placebo Analgesia in Rodents ».


source : http://www.boulesdefourrure.fr

Tam89

Membre d'honneur
 

Trust : 38  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1938
0 j'aime    
Post des chiens de ca
Posté le 29/07/2019 à 21h04

chtitlulu

sur moi je pense que l'effet placebo en médecine vétérinaire ne fonctionne pas super lol
Quand je vais chez le véto pour un truc "grave" et qu'il file un traitement à mon chien, tout le monde voit du mieux sauf moi je suis persuadé à chaque fois que ça va toujours pas mieux ...

Chtitlulu

Membre d'honneur
   

Trust : 142  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2507
1 j'aime    
Post des chiens de ca
Posté le 29/07/2019 à 21h06

tam89 ahahah tu as un prescripteur auto-convaincu c´est plutot un atout !

Jinssa

Membre d'honneur
   

Trust : 1574  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2982
0 j'aime    
Post des chiens de ca
Posté le 30/07/2019 à 08h43

frenchdistrict

Mon problème est que pour le moment elle est beaucoup manipulée (pansement à la patte, nettoyage des yeux + gouttes) et elle qui est plutôt facile commence à me fuir quand elle comprend ce que je vais faire. Du coup psychologiquement j avoue que c est difficile pour moi de la " forcer " à faire encore quelque chose.

Du coup je dilue dans 4 gouttes de jus de viande (de boîte) et je la laisse lécher la gamelle.

Tam89

Membre d'honneur
 

Trust : 38  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1938
0 j'aime    
Post des chiens de ca
Posté le 30/07/2019 à 09h19

chtitlulu

super intéressant comme publication merci.

Audrey860

Expert
   

Trust : 2  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 613
0 j'aime    
Post des chiens de ca
Posté le 30/07/2019 à 11h05

chtitlulu Tu peux développer sur les fameux anti parasitaires naturels cancérigènes ? Ça m'intéresse d'en savoir plus

Lerya

Novice

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 35
0 j'aime    
Post des chiens de ca
Posté le 30/07/2019 à 11h19

neonetmath tu disais que tu aimerais essayer une séance d'acupuncture avant de te lancer dans les implants mais que tu as peur que ton chien ne se laisse pas faire lors des manipulations... peut-être peux-tu essayer le shiatsu ? qui consiste non pas à poser des aiguilles, qui implique une certaine immobilité, mais à exercer une pression du doigt sur les mêmes points

C'est censé être non contraignant et respecter la volonté de l'animal donc s'il se dégage, on ne force pas.
Il paraît que c'est assez impressionnant et que les animaux finissent par se positionner de façon à mettre les points qui les soulagent en évidence

Ca te permettrait de voir si ton chien répond à la stimulation de ces points, ça coûte moins cher et tu peux sûrement trouver un praticien moins loin de chez toi.

Neonetmath

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 140  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7089
0 j'aime    
Post des chiens de ca
Posté le 30/07/2019 à 20h21

chtitlulu Merci pour l'explication. Je comprends ce que tu veux dire, enfin je crois ^^
L'opération chirurgicale me parle aussi en soit, j'ai vu de bons résultats sur de la dysplasie sur certains de "mes" chiens de refuge. Mais pour Leeroy, aux vues des échanges avec les vétos (et vu le tarif astronomique annoncé), clairement je n'ai pas envie de tenter. Donc, les implants me semblent une alternative. Dans un autre contexte, j'aurai peut-être opté pour la chirurgie.


Intéressant l'article sur l'effet placebo et en effet, je conçois complètement que ça existe vu comme ça. Mais du coup, ça ne peut pas être applicable à d'autres trucs ? Genre, après une chirurgie ? ^^ Ou avec un chien sous métacam ? Genre oh ba oui il va beaucoup mieux mais en fait non, effet placebo

Lerya : Merci pour ton message. Je n'ai pas en fait spécialement envie de tester l'acupuncture mais c'est qu'à priori, de ce que j'ai compris, la pose des implants est en gros une suite logique à l'acupuncture ^^

Mais merci pour le tuyau pour le shiatsu, c'est vrai que c'est intéressant à savoir et ça peut être quelque chose à envisager, pourquoi pas.

Quoique ce soir, pour être honnête, j'ai plus envie d'en faire de la charpie de mon chien.... A priori, il souffre pas tant que ça vu qu'il est capable quand même de faire son gros con de chien méchant...Alala, demain est un autre jour n'est ce pas !?

Chtitlulu

Membre d'honneur
   

Trust : 142  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2507
0 j'aime    
Post des chiens de ca
Posté le 30/07/2019 à 20h31

neonetmath si si totalement, ils parlent des AINS dans l´article.
Mais après si dans certains cas le véto choisit de ne rien donner du vois les gens venir pleurer sur les forums "bouhhh j´ai rien eu" et la ribambelle de "change de véto" qui va suivre comme réponse. (venant de gens qui ne sont absolument pas aptes à juger de la démarche du-dit véto... ).
Donc faut garder ça dans un coin de la tête, toujours garder du recul et de l´esprit critique sur ce que l´on fait, mais tout en sachant aussi faire gaffe à son image (d´autant plus à l´air des réseaux sociaux et du bashing récurrent de professionnels...) dooonc, dans un monde idéal "on" pratiquerait une médecine idéale, ici il s´agit de trouver le bon compromis tout en s´adaptant à ce que le client est prêt à entrendre (ou patient, dans mon cas ^^).

Après oui une bonne chir faite par un bon chir ça a un coût, c´est normal.
Tu nous tiendra au courant si tu tentes les implants ?

Édité par chtitlulu le 30-07-2019 à 20h31



Neonetmath

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 140  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7089
2 j'aime    
Post des chiens de ca
Posté le 30/07/2019 à 21h53

chtitlulu Mince, j'ai lu l'article hier soir, tu vois en 24h, j'ai zappé des éléments (cerveau sélectif bonjour XD)

C'est vrai ce que tu racontes, je crois que comme pour le véto ou un médecin, un patient est en effet perturbé si il repart de consultation sans traitement (même si parfois, ce n'est peut-être pas nécessaire :p), ça je suis d'accord ^^

Après, sans vouloir faire du "véto bashing", comme dans tous les corps de métier, y'a des bons pro et .... des mauvais. Mais aussi des avis , méthodes complètement divergents parfois , y'a quoi s'arracher les cheveux parfois !

De part mon taf, j'ai l'occasion de travailler en gros quotidiennement avec des vétos, avec plusieurs vétos, plusieurs cliniques....c'est pas triste tous les jours sans déconner. C'est limite si on a pas à deux heures d'intervalles, pour le même animal, un avis complètement différent. Et les deux sont des pros, des vétos (et oui, même les vétos font du vétobashing XD) Franchement, y'a de quoi s'y perdre (J'imagine que c'est pareil en médecine humaine). J'admets comprendre ceux qui ont facilement envie de prendre deux avis différents

Oui évidemment une bonne chir' à un coût, je le conçois totalement. Mais j'avoue que dans le cas de Leeroy, le véto lui même m'ayant annoncé 6000€ avec une rééducation très longue (et dure pour le chien) sans garantie de résultats, ça m'a freiné un peu ^^

PS : Quand je dis sans garantie de résultats, je sais bien qu'il n'y a par définition, pas de garantie de résultats avec du vivant , vous comprenez ce que je veux dire j'espere ^^

Bien entendu, si implants il y a , je vous tiens au courant :)

Chtitlulu

Membre d'honneur
   

Trust : 142  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2507
1 j'aime    
Post des chiens de ca
Posté le 30/07/2019 à 22h08

neonetmath y'a des mauvais partout, ça c'est certain, et j'en ai croisé quelques sacrés spécimens !! Ça commence à faire un petit paquet d'années que j'ai ma " super-Veto " et ma team spécialistes au top donc j'ai tendance à oublier que ce n'est pas partout pareil.
Après ces gens là ne me sont pas tombés du ciel, j'ai fait des bornes pour aller les voir donc je me dis qu'on a aussi les vétos que l'on veut bien avoir (je ne parle pas ici de ton boulot, là c'est différent, j'imagine que ce n'est pas toi qui choisit).

Quand je vois que les gens de mon bled préfèrent aller à la clinique qui est au bout de ma rue, alors que ce sont des branques, plutôt que de faire 30min de route pour aller " chez super-Veto " et que je les entend râler contre les branques en question ça me fait rire jaune. Personne ne les force à aller chez eux il me semble, donc à partir du moment où on fait sciemment suivre son chien là bas ben c'est qu'on cautionne, donc ne pas critiquer me semble la moindre des choses.

À la fin du mois je quitte le 95 pour déménager du côté de Nancy, donc à 4h de la clinique, ben mes animaux continueront à être suivi par " super-véto ", faire autrement ne m'a même pas traversé l'esprit.
La médecine de qualité n'a pas de prix à mes yeux, je l'avoue. (Et pourtant niveau financier j'en chie).
Page(s) : 1 ... 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 ... 131
Post des chiens de ca
 Répondre au sujet