Voyage à cheval : On est sur la route!

 Répondre au sujet
Page(s) : 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ... 36
Auteur
46418 vues - 529 réponses - 10 j'aime - 104 abonnés

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1167
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 15/06/2016 à 23h50

Comme je vadrouille pas mal et que mon récit avait bien plu, j'ai décidé d'utiliser ce post pour mes randonnées et voyages à cheval.

Le début de tout : des randonnées organisées par le club à côté de chez moi, sur 2, 3, 4 jours, auxquelles je participe tous les ans depuis 6 ans maintenant !
Les 2 premières années avec les chevaux de club, puis avec le mien et maintenant avec mon second cheval aussi.
Le début du voyage en solo : été 2016, 2 semaines, 250km avec Pot' que vous pouvez suivre sur ce post
Le début des randonnées improvisées : Mai 2017, décision prise à 23h de rejoindre un voyageur et sa jument le lendemain matin pour 2 jours de marche ensemble. Une randonnée improvisée qui aura duré au total 5 jours.
Le début de la randonnée à cheval à l'étranger : été 2017, 3 jours et 2 nuits au Kirghizstan.
Une nouvelle aventure : 2 chevaux, un monté et un bâté, 1 mois, 500km, France
____________

A l’origine de ce projet : le récit d’un voyage improvisé, une aventure vers l’inconnu qui me pousse à tenter ma chance moi aussi, dans des conditions différentes qui me permettront de faire ce voyage avec mon compagnon à 4 pattes : Pot'.
Je décide alors de commencer la préparation de notre épopée sauvage qui nous portera vers de nouveaux paysages de campagne, loin de la ville et du béton mais au plus près de la nature sauvage.

Une belle balade en terres inconnues qui s'appuiera sur la confiance et la complicité entre mon cheval et moi. Les étapes se feront au rythme de nos envies, plus ou moins rapides, avec quelques pauses. Nos nuits se feront aussi bien en étape équestre que chez l’habitant, certaines seront programmées d’autres non.
____________

Et en plus concret ça donne quoi ?

Partir en randonnée, en voyage, à cheval, avec mes chevaux, avec d'autres, seule ou avec des compagnons d'aventure.

Le projet est posé, c'est bien, mais il y a encore beaucoup de questions à se poser !

En vrac :

Itinéraire : temps, distance, dénivelé, difficultés
Conditions : jour/nuit, météo, chaleur, froid, pluie
Physique : endurance, résistance
Alimentaire : manger, boire
Technique : soins, cartes
Communication/médias : téléphone, GPS, internet, appareil photo
Logement : camping, douche, électricité, paddock ?, ration granulés?
Assistance : voiture / camion, étapes villages, étapes CE, élevages, particuliers

Que faire ? Que voir ? Où aller ?
Et bien d'autres...

Des expériences, informations, conseils, astuces ?N'hésitez pas à partager vos connaissances !
En fonction du tracé, si vous voulez vous joindre à moi pour une demi-journée, une journée, ou plus, ce serait avec grand plaisir !
____________

Je lis / j'ai lu
Les posts
Les astuces des cavaliers randonneurs
Les baladeurs qui baladent

Forums
Par Monts et Par Vaux
Randonner Léger
Randonner malin

Livre
Techniques du voyage à cheval
____________
Sujet marqué en post-it L'auteur de ce sujet l'a marqué par des "Post-It".


Cliquez-ici pour suivre le post marqué



Édité par mraaw le 03-08-2019 à 18h21

P0w59

Apprenti
  

Trust : 2  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 423
0 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 02/08/2017 à 21h28

Oui ça a vraiment l'air top! j'avais entendu parler du koumis, la description en était à peu près identique à la tienne

je veux bien tes adresses de groupe facebook

Popao

Maître
    

Trust : 30  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1093
1 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 04/08/2017 à 08h20

Super ce voyage au Kirghizstan !!!

ça fait réver

Du coup j'ai lu tout ton sujet, c'est super intéressant et m'a donné des idées de randos avec ma ponette :D


Du coup pour le Kirghizstan si tu as des contacts pour y faire un voyage à cheval d'une semaine je veux bien en discuter :)
On cherche exactement ce type de voyage avec une amie, mais les tours opérateurs français sont vraiment hors de prix et sans connaitre de monde sur place c'est difficile à organiser :/

Ardennesacheval

Membre VIP
  

Trust : 241  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4896
0 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 04/08/2017 à 18h50

encore merci pour ce post, j'ai de nouveau hâte de lire la suite !

Sol_veig

Expert
   

Trust : 2  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 668
0 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 05/08/2017 à 23h04

mraaw
Oui c'est toujours un plaisir secte lire et de te relire !

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1167
14 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 09/08/2017 à 22h19

Pour ceux qui ont des questions sur les organismes, des contacts locaux ou autres, je fais un point général là-dessus à la fin du récit
_______________________


Kirghizstan - Rando !
Jour 2


Le réveil n'est pas trop difficile, aux alentours de 8h30, sans se presser, nous déjeunons pain, confiture, biscuits, bonbons, thé. Il fait déjà très chaud et le soleil tape.
La lumière qui entre dans la yourte et qui met en valeur la construction en elle même, le bois, les décorations, qui révèle les couleurs, c'est magnifique.

Pause pipi au milieu des chèvres, et je retrouve mon cheval. Je le surveille le temps que le guide termine de se préparer et d'équiper son cheval.
Un groupe de touristes anglophones traverse le camp, ils ont dû partir très tôt le matin ! Ils n'ont pas l'air bien assurés sur leurs chevaux et mon guide plaisante avec moi gentiment à ce propos. Booon, je pense qu'ils n'avaient pas une grande expérience à cheval... Ou pas d'expérience du tout.
On les a rattrapés et dépassés plus loin, juste au pied d'un petit col, où nous avons aussi croisé 2 jeunes femmes à pied.
Nous avançons et montons ce petit col, en serpentant sur des chemins en cailloux, en évitant les gros rochers, en essayant de ne pas penser à regarder en bas. C'est le genre de choses qu'on ne ferait pas en France, ni à cheval ni à pied. Et bien ici, on le fait à cheval, on laisse le cheval gérer et on se contente de diriger. Et cheval, il y arrive très bien, presque pas essoufflé en arrivant en haut. Pourtant, en plus du dénivelé, on est quand même déjà en altitude !
(Par ordre chronologique : Kizart : 2100m ; Klemche 2640m ; col à 3300m ; Song Kul 3000m ; col à 3400m)


La montée est longue et loin d'être facile mais nos chevaux s'en sortent sans aucun soucis. Et bien sûr, nous faisons une pause dès notre arrivée là-haut. Les chevaux mangent et se reposent, je sors les petits gâteaux, les fruits secs, l'eau et mon guide et moi nous installons sur un gros rocher, le plus haut et le plus gros. Nous profitons de la vue et nous "moquons" des cavaliers du groupe que nous avions doublé en bas. Ils arrivent en haut eux aussi, et font une pause. Il y a de la neige et ils en profitent pour commencer une bataille ! Heureusement que nous sommes plus loin.



Notre pause durera un petit moment, nous avons laissé partir le groupe et avons vu monter les deux jeunes femmes à pied, lentement mais surement. Nous repartons tranquillement dans la vallée, mon cheval traîne un peu, je ne le pousse pas, il est déjà à bonne allure mais mon guide continue d'avancer, il s'arrête de temps en temps mais il me laisse de plus en plus de distance sans soucis. De toute façon, on se voit de loin !
Nous rencontrons un cavalier sur un magnifique et très puissant cheval alezan arrivé de jenesaisoù, je remarque que son cheval est un hongre. C'est plutôt peu commun ici, premièrement parce que peu de personnes savent réaliser une castration (oublions même l'idée du vétérinaire pour chevaux) et que c'est assez risqué, et puis deuxièmement parce que le cheval n'est pas un loisir ici, qu'on en a besoin tous les jours pendant la belle saison et régulièrement même en hiver alors on ne va pas le castrer, ce serait idiot de ne pas pouvoir agrandir soi même son troupeau, et puis même si on ne veut pas le poulain, ça se vend, et le lait de jument sert à faire le koumis, et il se vend bref... On castre très peu.

Il marche un peu avec nous et continuera son chemin jenesaisencoreoù en passant par une montagne. La distance entre mon guide et moi augmente, je laisse mon cheval se gérer et puis on n'est pas pressé !
Nous arrivons près du lac SongKul, côté nord, et c'est plat. Oui PLAT. Pendant 2 bons kilomètres c'est plat de chez plat. Le sol est en herbe, mais des cailloux plus ou moins gros s'y cachent. Nous rencontrons et traversons plusieurs troupeaux de vaches et chevaux, et le fouet est bien utile pour les éloigner ! Nous faisons une pause les pieds dans l'eau, un troupeau s'est approché pour boire mais nous les chassons rapidement pour ne pas être embêtés.
J'apprends à faire des ricochets, et je ne suis vraiment pas douée.


Le cavalier nous a rejoint, de jenesaisencoreoù, et nous nous sommes baignés avec les chevaux, pas trop loin quand même pour ne pas se mouiller. Le cavalier retire les entraves des chevaux du troupeau qui s'était approché et il les emmène jenesaisoù au galop. Impressionnant !
Nous repartons les pieds dans l'eau pendant un moment au bord du lac. Et dans une montée d'énergie je rattrape mon guide au trot puis au galop, me voyant bien à l'aise nous trottons un petit moment ensemble avant de repasser au pas. C'était mon premier galop à la plage, à 3000m d'altitude, au Kirghizstan, il y a pire comme première fois !


Pour le camp du soir nous serons à environ 500m du lac, chez la soeur de mon guide, pas très loin du camp du CBT*. Nous prenons un goûter et nous repartons au lac avec les chevaux. Nous passerons un long moment au bord de l'eau.
Au début, nous étions en petit comité : mon guide et sa famille (sa soeur, une autre femme et les 3 jeunes filles), puis deux locaux sont arrivés à cheval. Puis un jeune guide et ses 2 touristes, puis de nouveaux des cavaliers ! Ça en faisait du monde !
Les 2 touristes étaient belges ! Alors on a parlé français. Et dans le genre lac en montagne, ils avaient fait un tour au lac Baïkal !! La Sibérie quand même... Un autre de mes rêves.
L'eau à IssykKul n'était pas chaude, mais imaginez, SongKul à 3000m d'altitude, c'est pas chaud non plus ! Les locaux commencent une bataille d'eau, qui prend de l'ampleur et les belges et moi nous nous retrouvons mouillés de la tête au pied, et hop, tout le monde à l'eau !
C'était FROID. Et il y avait des courants plus froids que d'autre... Mais on y était tous et on s'est vraiment amusés comme des enfants. Les cavaliers n'étaient pas bien vieux, juste de grands ados. Ils passent leurs journées à être "l'homme de la maison", à surveiller les troupeaux, à les rassembler et les déplacer et un tas d'autres choses mais ils étaient très heureux d'avoir cette pause dans leur quotidien.




Mon guide est rentré à pied, laissant 2 de ses nièces sur son cheval, j'avais le mien. J'avais vite appris comment il attachait ses chevaux alors j'ai pu attacher le mien et aider les jeunes filles à descendre puis attacher le cheval.
Nous reprenons un thé et improvisons un terrain de football, comprendre, utilisons des chaussures pour faire les buts. Vous avez vu le film "L'Ascension" ? Quand ils jouent au football en montagne ? C'était la même chose ! Mais nous étions tous essoufflés au bout de 5min, ils étaient impressionnés par ma condition physique (hé ouuuuuais!).
Et comme si ça suffisait pas, je fais signe à mes hôtes que je vais grimper sur la montagne. Et me voilà en route pour le petit sommet du coin. Le moindre effort devient compliqué, je manque de souffle (et un peu d'énergie aussi, il faut l'avouer), je monte, je monte et je monte encore. Mais ça vaut le coup, c'est la fin de la journée, la lumière est très particulière et l'ambiance là-haut est magique.





Je redescends en prenant mon temps pour ne pas glisser et arriver en bas plus vite que prévu mais je croise les chevaux qui eux, montent sans problème, pourtant entravés... Des vraies chèvres !
Et devinez ce qui m'attend en bas ? Une autre partie de football !
Pour terminer cette longue journée, c'est Aisulu, ma coéquipière du jour pour le football, 12 ans à peine, qui joue du Komuz (instrument traditionnel en bois : luth à 3 cordes)et chante, c'était très impressionnant. J'apprends qu'elle parle 5 langues, dont 3 couramment : Kirghiz, Kazakh, Russe, Coréen, Anglais.
Nous dînons copieusement riz légumes et viande (mouton), buvons du thé et nous allons dormir rapidement. La température est descendue très très vite, il fait très frais et humide mais la nuit sera calme.


Cabochons

Membre ELITE Or
  

Trust : 28  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 18068
0 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 10/08/2017 à 08h37

mraaw

Quelle belle expérience, merci de la partager avec nous

Brax

Membre VIP
 

Trust : 205  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4179
0 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 10/08/2017 à 09h40

Tout ça me fait vraiment rêver!

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1167
16 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 14/08/2017 à 00h23

Kirghizstan - Rando !
Jour 3


Je peine à me lever même si la nuit a été agréable et douce. Nous allons prendre le petit déjeuner, bien riche pour une longue et rude journée qui nous attend, plus longue que les deux précédentes. Nous mangerons de la même façon qu'au dîner la veille : riz, légumes et viande. Pain, thé, bonbons et biscuits ne manquent pas, tout est à volonté et on me ressert dès que je termine mon assiette ou mon bol !
Aujourd'hui nous devons rejoindre le village de départ, Kizart. Avec cet itinéraire en boucle et la nuit dans ce camp, il nous faut soit plus de temps, soit aller plus vite ! En plus, il y a un énorme col à 3400m à passer, dès le matin.
Nous commençons par longer le lac sur une bonne distance et prenons quelques photos.


Après avoir monté tout ça, il faut redescendre ! Nous croisons un groupe de personnes d'un certain âge, plus tout jeunes certes, mais très en forme, à peine essoufflés et bien rapides avec ce dénivelé et cette altitude. Ils sont Suisses et parlent français, leur jeune guide aussi. Nous discutons un peu, tous aussi émerveillés par le paysage. Nous descendons, ils montent, c'est dommage, j'aurais bien fait un bout de chemin avec eux...
Mon guide avance assez rapidement, la descente ne gêne absolument pas son cheval, il garde la même allure. Le mien prend son temps, et c'est quand même bien rapide je trouve, je n'aimerais pas descendre plus vite que prévu à cause d'un mauvais pas.
Et puis... La vue est magnifique !






Une fois arrivée en bas, dans la vallée qui mène au village, nous nous arrêtons plusieurs fois. J'aurais pu continuer à prendre des tonnes de photos. J'ai décidé de garder cette partie du voyage pour moi, et uniquement pour moi, dans ma tête. Il n'y a plus de photo de la partie à cheval. Mais je peux vous en parler.

Je descends de la montagneuhhh à cheeeeuvaaaal
On est donc descendus de notre montagne, au pas, au petit trot (et il fallait tenir en selle, mes cuisses s'en souvienne), on a évité des petits fossés cachés par des hautes herbes, on a traversé des troupeaux de vaches et de chevaux, on s'est fait attaqué par un magnifique entier gris pommelé (que j'aurais bien emmené avec moi). On s'est arrêtés en cours de route pour boire du koumis chez des inconnus qui nous ont fait signe de loin. On leur a acheté du poisson péché jenesaisquandjenesaisoù qu'on a transporté dans un sac plastique pendant 3h. On a traversé des cours d'eau avec un courant énorme, on a fait une pause pipi entre deux hautes herbes, on a récolté une plante à infuser avec le koumis. On a fait des bouquets de fleurs. On s'est moqué des touristes à pied pas du tout équipés, ni pour le soleil ni pour la montagne. On a trotté et ri comme des enfants à poney.

Et puis on est rentrés.
On a mangé le poisson acheté quelques heures avant, très bien préparé, on a bu, et rebu et mangé et remangé. Et mes yeux se fermaient, mais il fallait que je retourne à Koshkor avant la fin de la journée. J'avais encore 2h de route.
Mon guide m'a invitée à me reposer aussi longtemps que je le désirais et même à repartir le lendemain, mais j'étais attendue, je devais absolument partir. Je n'ai dormi qu'une heure, mais j'aurais été prête à repartir à cheval ! D'ailleurs, pour prolonger le plaisir, nous sommes allés jusqu'à la route à cheval et avons attendu ensemble. Il s'est mis à pleuvoir des trombes d'eau et aucune voiture ne s'arrêtait pour me prendre en stop. Il a fallu attendre 30 minutes, sous la pluie, à deux sous le gros manteau imperméable de mon guide, recroquevillés au bord de la route, qu'un minibus (mashrutka) passe. En plus, il était plein, mon guide a dû insister pour qu'il me prenne. J'ai pu m'asseoir au milieu de l'allée sur un siège-strapontin. Niveau confort on aura vu mieux, mais je m'en fichais. J'avais la tête remplie de souvenirs, j'avais fait des rencontres tellement enrichissantes, et j'étais bien. Profondément bien. Je souriais bêtement, j'ai souri bêtement pendant les 3 heures du trajet. On a ralenti à cause du temps et puis on a aussi fait une pause en cours de route pour acheter du koumis au milieu de nulle part. Et que c'est ça, la vie au Kirghizstan.
C'était magique.

Édité par mraaw le 14-08-2017 à 00h37



Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1167
8 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 15/08/2017 à 19h26

Kirghizstan - Informations utiles


Au Kirghizstan, comme dans la plupart, si ce n'est tous, les pays d'Asie Centrale mais surtout ex URSS, on parle russe !
Le russe est la langue officielle, celle qu'on utilise au quotidien et la langue du pays n'est utilisée qu'en famille même si tout le monde la comprend. Dans les montagnes, pour les familles encore très traditionnelles, on ne parle que kirghiz. La prononciation kirghiz est plus complexe que pour le russe.

C'est un pays pauvre mais je n'y ai vu que très peu de ce qu'on appellerait SDF par chez nous. Chaque famille possède sa maison, son terrain et souvent ses animaux. Et si l'argent ne rentre pas forcément, ils échangent produits et services entre voisins, cultivent leurs terres, tirent profit des produits de leurs animaux ou fabriquent ce dont ils ont besoin. Du fait de leur culture et de leur hospitalité, chacun est prêt à aider l'autre, qu'il soit ami de longue date ou inconnu.
Je n'ai pas compté le nombre de fois où, un peu perdue en ville, on m'a proposé de l'aide. Ou, dans un village en rentrant à mon auberge avec mes compagnons du jour, on nous a invité à prendre le dîner.

Anecdote, au Kazakhstan mais qui fonctionnerait sans soucis au Kirghizstan : Je me perds en descendant du bus après une longue journée à l'Expo internationale, et je me retrouve dans un quartier en construction, sans argent liquide sur moi, aux alentours de minuit, seule. J'ai demandé mon chemin avec des gestes, quelques mots en russe et une carte montrant l'adresse de mon auberge. J'étais à 6km...
N'allant pas dans la même direction que moi, les deux jeunes à qui je faisais part de mon désespoir me donnent un billet et me disent de prendre un taxi. Ils m'ont donné 500 tengue (~1,3€), soit plus que le prix de la course du taxi, ils n'ont pas hésité.
Ici le taxi c'est n'importe quelle voiture qui veut bien s'arrêter, on tend le bras, on propose la destination et le prix, le chauffeur dit oui ou non. La première voiture qui n'était qu'à 10m, vient vers moi et s'arrête, 2 hommes d'une vingtaine d'années, prêts à aller faire la fête. Ils sont d'accord pour m'emmener.
Le trajet se passe très bien, nous discutons comme nous pouvons et rions aussi ! Je leur tend le billet avant de descendre. Ils refusent et m'offrent la course !
Le billet de 500 tengue, il est rentré avec moi en France, et celui là, il restera bien au chaud en souvenir.

Du côté cheval, j'ai fait ma curieuse observatrice, comme c'était difficile de poser des questions aussi précises j'ai bien observé !




Le licol : on a les licols "éthologique" ou "corde" et on trouve ça assez dur.
Booon, vous avez vu le licol de la jument à la plage ? Ça c'est de la vraie corde, et je peux vous dire que le cheval apprend vite à ne pas tirer. Beaucoup de chevaux sont équipés d'un licol comme ça.
Par ailleurs, les chevaux sont éduqués à respecter l'attache dès poulain, où ils sont attachés à une ligne au sol.
J'ai vu des licols plat en vente au bazar, mais je n'ai pas vu de cheval en porter. Je pense que c'est parce qu'ils fabriquent eux même leur matériel, pour ne pas avoir à l'acheter, et qu'ils le font avec ce qu'ils ont sous la main.


Le filet : le plus souvent en nylon, avec un mors hors du temps mais pas particulièrement horrible (même si pas beau non plus). Une particularité au niveau de la muserolle : elle ne fait pas le tour, elle n'est présente que sur le chanfrein. Le filet est taille unique, réglable uniquement à la têtière et à la sous-gorge, frontal fixe (cousu, non démontable).
Le mors, c'est le même pour tout le monde : un simple brisure, assez fin (vieux et usé aussi...), bien trop grand pour ces petites bouches kirghiz. Les rênes sont courtes et en un seul morceau (pas de possibilité de détacher et avoir 2 rênes indépendantes).
On laisse le licol sous le filet et quand on s'arrête on attache avec le longe restée accrochée au licol (et passée sur/sous/autour de la selle), quand on s'arrête peu de temps, le mors reste dans la bouche, sinon on le retire mais on laisse le filet sur la tête, laissant le mors "pendre".


La selle : Un arçon bois et métal, avec une corne et souvent un collier de chasse et une croupière. Le tapis est souvent "intégré" à la selle, déjà fixé dessus, malheureusement pour moi puisque j'aurais bien acheté le tapis de mon cheval! Ou on met une couverture entre cheval et selle.
Côté cavalier, on met une couverture pliée en deux sur le siège. On maintient le tout avec une sangle qui passe donc sur le siège, on attache avec un nœud de cravate.
Les étriers sont tout ce qu'il y a de plus basique en métal. Mais attention, cavaliers de grande taille, ici on ne les règle pas en fonction du cavalier mais du cheval ! Il faut que l'étrier arrive au bas du ventre du cheval. Sinon on arrive vite dans les pattes du petit cheval.


Le cavalier est équipé d'un petit fouet : un manche en bois et une partie en corde/cuir. C'est multi-usage : faire avancer son cheval, le punir, chasser les insectes mais surtout chasser les autres animaux !

Ici pas de sacoches, on prend 2 sacs qu'on lie par une corde et on pose la corde sur la selle, sous la couverture du cavalier, on surveille que ça ne bouge pas et c'est parti ! Bof bof...

Le cheval porte ses entraves (2 bouts de corde) qui lui sont mises aux antérieurs pour la nuit, pas au paturon mais à mi-canon, d'où les tendons pas nets...
Si on veut le garder à proximité et prêt à partir, on lui attache la longe du licol à un antérieur, pour lui garder la tête en bas (et il mange).

Les chevaux kirghiz sont assez petits, environ 1m45.
J'ai noté une énorme différence entre les chevaux mis au travail et ceux qui ne sont là que pour la reproduction ou plus libres en tous cas.
Les chevaux de travail sont généralement fins, avec un peu de garrot, un dos en état moyen dû à la selle d'un autre temps, les antérieurs abîmés dû aux entraves. Il sont "secs", pas de gras, mais pas non plus énormément de muscle, ce qui ne les empêche pas de grimper en montagne.
Les chevaux de troupeau, sont plus ronds, un dos très tendu, une encolure forte, des allures plus amples (pas trop non plus hein)

/!\ Angles de prise de vue différents /!\

La plupart des chevaux sont pieds nus, d'autres sont ferrés avec les moyens du bord, il faut acheter des fers (taille unique, modèle unique) au bazar et les poser soi même, toute une aventure en soi. Mon cheval en avait uniquement aux antérieurs, celui de mon guide aux 4 pieds.
Et puis ça reste sommaire... Le fer est déjà pas très régulier, possible qu'il ait même servi avant et qu'on ait essayé de le redresser pour le revendre !


Niveau organisation, plusieurs agences françaises proposent des itinéraires sur place, à cheval ou non d'ailleurs.
LA grosse agence sur place c'est le CBT (Community Based Tourism), qui a un pôle dans chaque grande ville, ils sont indépendants mais se contactent et échangent sans soucis. Le principe étant de constituer des réseaux de particuliers locaux mettant à disposition leurs services de la location de cheval au guide en passant par l'hébergement et les repas. Le prix est le même pour chaque service proposé par ces particuliers, peu importe si c'est particulier X ou Y, tant qu'on passe par le CBT le prix est le même. On paye au CBT qui se charge de remettre les sommes correspondantes aux locaux (et qui prend une marge bien sûr).
J'ai trouvé les prix chers pour quelque chose qui se veut local. Et avec une grosse marge pour le CBT.
Mais il y a énormément d'agences locales partout, qui annoncent leurs prix à l'avance, et en demandant le détails des prestations, on peut tout négocier. Et surtout, on peut tout organiser la veille ou le jour même avec de la débrouille !
Pour donner un ordre d'idée, je suis passé par une petite agence locale, j'ai payé 2x moins cher que ce que m'annonçait le CBT pour les mêmes prestations mais en groupe (donc frais de guide partagés).
Je ne connais pas les standards du CBT, mais aucun des voyageurs croisés n'en était déçu, ce n'était simplement pas dans mon budget.
Pour les cavaliers expérimentés, il est possible de louer les chevaux sans guide, mais je ne sais pas s'ils acceptent de les laisser pour plusieurs jours sans retour à la base le soir.
Pour les plus aventuriers d'entre nous, il est possible d'acheter les chevaux et leur matériel puis de les revendre en partant.

Joypaddy

Initié
 

Trust : 12  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 169
0 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 15/08/2017 à 19h34

quelle formidable expérience, merci pour ce beau partage! certains son vraiment pieds nus ?? tout le temps ??

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1167
0 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 15/08/2017 à 19h41

joypaddy Pieds nus, absolument Tous les chevaux de troupeau. Ceux au travail peuvent l'être aussi mais du fait de leur activité plus soutenue et sur des terrains de type bitume ou cailloux à toutes les allures, il vaut mieux les ferrer.
Il vaut mieux que le pied s'use autant qu'il pousse et de façon naturelle, parce qu'on ne peut pas dire que les kirghiz soient réputés pour leurs qualités de maréchaux/vétérinaires (ça n'existe presque pas de toute façon).

Joypaddy

Initié
 

Trust : 12  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 169
0 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 15/08/2017 à 19h48

c'est génial merci! Ce sont tous des chevaux kirghiz ??

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1167
1 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 15/08/2017 à 19h52

joypaddy Tous ceux que j'ai vu oui

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1167
6 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 21/08/2017 à 20h34

Je suis rentrée mi-juillet de mon périple en Asie Centrale, la tête pleine de souvenirs.
Et j'ai passe le reste de mon été à préparer mon prochain voyage, à cheval encore une fois !
Je repars donc DIMANCHE 27 AOÛT, accompagnée de mon fidèle Pot', avec qui j'avais voyage l'an dernier (et dont le récit est sur ce post), et de First !
Le grand First était resté à la maison pendant les deux semaines d'aventure, mais cette fois il vient avec nous.

Pot' sera monté et First sera cheval de bât, nous partons pour un mois notamment sur des chemins de Compostelle puis des pistes équestres, de Dordogne jusqu'au Gers puis le Tarn-et-Garonne, et retour maison!
L'itinéraire est prêt mais le matériel est toujours en cours de préparation...

Si vous êtes dans le coin, vous pouvez bien sur vous joindre à nous !
J'essaierai de mettre quelques nouvelles ici mais pour ceux qui veulent suivre plus rapidement, ça sera sur mon FB personnel (en MP)
Si vous êtes sur l'itinéraire ou si vous y connaissez quelqu'un (...qui connait quelqu'un qui...) pour nous accorder un coin d'herbe pour la nuit, ce serait génial !

Yumiprivate

Expert
   

Trust : 26  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 523
0 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 21/08/2017 à 21h05

Merci pour ce post qui nous permet de voyager et rêver
Page(s) : 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 ... 36
Voyage à cheval : On est sur la route!
 Répondre au sujet