Voyage à cheval : On est sur la route!

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5
Auteur
46482 vues - 75 réponses - 10 j'aime - 104 abonnés

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 15/06/2016 à 23h50

Comme je vadrouille pas mal et que mon récit avait bien plu, j'ai décidé d'utiliser ce post pour mes randonnées et voyages à cheval.

Le début de tout : des randonnées organisées par le club à côté de chez moi, sur 2, 3, 4 jours, auxquelles je participe tous les ans depuis 6 ans maintenant !
Les 2 premières années avec les chevaux de club, puis avec le mien et maintenant avec mon second cheval aussi.
Le début du voyage en solo : été 2016, 2 semaines, 250km avec Pot' que vous pouvez suivre sur ce post
Le début des randonnées improvisées : Mai 2017, décision prise à 23h de rejoindre un voyageur et sa jument le lendemain matin pour 2 jours de marche ensemble. Une randonnée improvisée qui aura duré au total 5 jours.
Le début de la randonnée à cheval à l'étranger : été 2017, 3 jours et 2 nuits au Kirghizstan.
Une nouvelle aventure : 2 chevaux, un monté et un bâté, 1 mois, 500km, France
____________

A l’origine de ce projet : le récit d’un voyage improvisé, une aventure vers l’inconnu qui me pousse à tenter ma chance moi aussi, dans des conditions différentes qui me permettront de faire ce voyage avec mon compagnon à 4 pattes : Pot'.
Je décide alors de commencer la préparation de notre épopée sauvage qui nous portera vers de nouveaux paysages de campagne, loin de la ville et du béton mais au plus près de la nature sauvage.

Une belle balade en terres inconnues qui s'appuiera sur la confiance et la complicité entre mon cheval et moi. Les étapes se feront au rythme de nos envies, plus ou moins rapides, avec quelques pauses. Nos nuits se feront aussi bien en étape équestre que chez l’habitant, certaines seront programmées d’autres non.
____________

Et en plus concret ça donne quoi ?

Partir en randonnée, en voyage, à cheval, avec mes chevaux, avec d'autres, seule ou avec des compagnons d'aventure.

Le projet est posé, c'est bien, mais il y a encore beaucoup de questions à se poser !

En vrac :

Itinéraire : temps, distance, dénivelé, difficultés
Conditions : jour/nuit, météo, chaleur, froid, pluie
Physique : endurance, résistance
Alimentaire : manger, boire
Technique : soins, cartes
Communication/médias : téléphone, GPS, internet, appareil photo
Logement : camping, douche, électricité, paddock ?, ration granulés?
Assistance : voiture / camion, étapes villages, étapes CE, élevages, particuliers

Que faire ? Que voir ? Où aller ?
Et bien d'autres...

Des expériences, informations, conseils, astuces ?N'hésitez pas à partager vos connaissances !
En fonction du tracé, si vous voulez vous joindre à moi pour une demi-journée, une journée, ou plus, ce serait avec grand plaisir !
____________

Je lis / j'ai lu
Les posts
Les astuces des cavaliers randonneurs
Les baladeurs qui baladent

Forums
Par Monts et Par Vaux
Randonner Léger
Randonner malin

Livre
Techniques du voyage à cheval
____________
Sujet marqué en post-it Vous etes sur le sujet marqué "Post-It".


Cliquez-ici pour revenir au post entier



Édité par mraaw le 03-08-2019 à 18h21

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
0 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 16/06/2016 à 14h39

fugae, à vrai dire, je ne pensais pas prendre de matériel de maréchalerie, bien que ce soit possible, Pot' est pieds nus et c'est un tank, je prendrai un rdv parage un peu avant. Pour deux semaines, je pense que ça devrait aller. J'en parlerai au prochain rdv.
Bien sûr ! En fonction des étapes, j'emmène le smart phone, tant qu'il y a de quoi le charger, vous aurez de mes nouvelles !
Je prévois aussi batterie externe et chargeur solaire.

daphnepepito, je suis à la limite du Lot-et-Garonne, à l'est de Bergerac.
De toute façon, dès que le temps le permettra, on va sortir tous les 2 à 3 jours en extérieur, tout en alternant travail en carrière plus classique et exercices de TREC.
Niveau clôture, c'est assez encombrant, en plus d'être lourd. Mon cheval a l'habitude de rester en liberté autour de moi tant que je suis éveillée, je pensais l'attacher pour la nuit, j'ai trouvé un système très sympa pour l'attacher de façon à ce qu'il puisse bouger un peu, se coucher, brouter.
c/c du post trouvé sur CA (je n'ai plus l'auteur) :
* tu tends une longe horizontalement entre deux stalles.
* tu places une boucle solide (cuir par ex ? Chaîne ?) sur la longe horizontale, bien arrimée.
* tu passes ta longe (celle du cheval !) dans la boucle, tu accroches un (petit) poids d’un côté, ton cheval de l’autre.

Le poids va tendre la longe suffisamment pour que lorsque ton cheval est debout, il ne puisse pas se prendre les pieds dedans.
Mais s’il baisse la tête / se couche, la longe va coulisser, le poids va remonter jusqu’à la boucle... Il aura gagné de la longueur de longe sans l’étaler par terre :).

A tester bien sûr mais ça me semble pas mal du tout !

tonya, pourquoi pas ?
Je ne sais pas encore par où partir, il y a tellement de belles choses à voir !
En tous cas, si cela se passe bien cette année, on recommencera !

cabochons, effectivement, et mon but étant que l'on soit l'un à l'écoute de l'autre, que tout cela ne soit que du plaisir, pas un exploit sportif en vue d'une performance, le rythme sera cool.

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
4 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 29/06/2016 à 15h45

LE PROJET AVANCE
L'inventaire se précise. Le matériel de nuit "humain" est prêt, testé et approuvé. Il faut encore tester celui du cheval, à savoir la méthode d'attache.
Au mois de juillet 3 randos de 2/3 jours prévues pour tout tester.
Quelques photos du premier montage.

Les cordes du hamac sont vraiment courtes, à changer.
Le tarp ici est fixé par 4 points : 1 de chaque côté aux arbres au dessus du hamac et 1 de chaque côté aux mêmes arbres du côté du vent.
Je n'ai pas planté les sardines à cause du sol trop meuble, ça ne tenait pas.
De l'autre côté ce n'était pas attaché.
Je n'ai pas fait la nuit dedans mais j'ai tout laissé tel quel, rien n'a bougé à part le tarp qui manquait de serrage en haut. Tout était sec.
Par contre j'y ai terminé ma nuit, 3h de sieste au petit matin, j'étais peu habillée et n'avais qu'une couverture polaire mais je n'ai pas eu froid du tout. C'est top confort !

Du côté média/communication :
Un blog est en préparation, en plus de ce post que je continuerai à alimenter.

Du côté itinéraire :
Ça se précise ! J'ai les grandes lignes du tracé et un contact expérimenté dans la région. Je sais où je vais, par où je passe, reste plus qu'à choisir les bons chemins. Mais je m'appuie sur le GR36 avec une déviation au niveau de Cahors, je souhaite passer par le sud et non par le centre-ville.


Inventaire :
Premier inventaire, la pharmacie n'est pas détaillée, je ne sais pas trop quoi y mettre, pour poney et pour moi. Si vous avez quelques conseils, quoi prendre, comment organiser le tout pour que ça prenne un minimum de place...
Il manque : les cordes du hamac, la ligne d'attache et les mousquetons qui iront avec. Et sûrement une corde pour le tarp aussi.
Question pratique : je prends une paire de chaussures pour marcher, mais dois-je prendre aussi boots + chaps ? J'essayerai de monter avec les chaussures que je prévois de prendre, sans chaps.




bloops29, pancho testé à pied, il descend jusqu'aux chevilles mais à cheval ce sera impossible, je vais le tester et le modifier une fois que j'aurai tout le matériel.

Edit : mise en page

Édité par mraaw le 29-06-2016 à 15h49



Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
1 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 06/07/2016 à 03h18

2e test de l'abri, dans des conditions différentes. 1 arbres, un piquet et 4 fixations au sol.
C'est pas mal aussi !


Sortie en balade aujourd'hui. 2h15, 18km.
J'ai testé la poche à eau de 2L dans un sac à dos.
Je savais que la quantité d'eau serait largement suffisante pour moi (je suis un chameau), j'en ai profité pour mouiller mon cheval qui avait bien chaud. Au final, il m'en reste encore pas mal à l'arrivée.
Le tuyau est bien long, j'avais un peu peur qu'il se prenne dans des branches, j'ai du le passer par dessus l'épaule, dans le t-shirt et le bloquer dans un passant de ceinture. Système à parfaire en ajoutant un passant au niveau de l'épaule sur le sac. Mais à voir avec le sac que je prendrai.

J'ai aussi essayé les chaussures de randonnée, plutôt confortables, un peu chaude et un peu lourdes. Enfin elles ne le sont pas réellement mais je m'attendais à plus léger...
J'ai pu monter à cheval sans soucis, avec ou sans chaps et alterner avec une partie à pied.

Vous pouvez dorénavant nous suivre aussi ici en plus de ce post

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
1 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 07/07/2016 à 16h25

bysoutchoup, Je pense réitérer l'expérience l'année suivante, peut être irons nous plus loin, mais nous changerons de destination

Effectivement le sac à dos c'est dangereux à cheval... Je pense faire une bonne partie à pied chaque jour et je pensais prendre un sac pour limiter la charge sur le cheval. Crois-tu que je puisse trouver une solution pour l'avoir à cheval, mais pas sur le dos ?

Merci pour le linge, normalement à cette période, le linge sèche très rapidement, c'est l'avantage de partir en été

Pour le petit matériel à garder sous le main je pensais prendre une sacoche banane. Est-ce que tu valide le choix ?
J'avoue que le gilet ne me tente pas trop, je crois que je tiens un peu trop à mon style vestimentaire

Le kit pansage est réduit au minimum : gant à picots (plat, souple), cure pied, "éponge magique" (me servira d'étrille), pour la crinière, j'avoue ne lui faire que très rarement, il s'en passera

adn_arn, je l'ai contactée, merci beaucoup

_____________________________________________

Hier sortie "à l'aventure" dans un coin que je ne connaissais pas.
Je pensais faire 2h/2h30 pour environ 15km.
Finalement je me suis un peu perdue, je l'avoue, on a du faire plus ou moins 30km. C'était bien sympa.
J'avais pris une carte et une boussole, j'étais bien contente de m'en servir !

Cheval au top, pas perturbé du tout, j'ai pu faire une pause pour tracé l'itinéraire, j'ai retiré tout le matériel pour qui se repose un peu à l'ombre. J'ai pris la peine de demander de l'eau pour lui, il n'a même pas voulu boire !
On a tourné en rond, trotté, galopé dans les champs, c'était super !
J'étais tellement dans ma bulle que j'ai mis 3h pour sortir la carte

Au final une trentaine de kilomètres en 4h15, en comptant la pause de 30min.
Moi qui voulais une sortie "cool" !

Je valide à 100% les chaussures de randonnées, à cheval ou à pied !

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
2 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 08/07/2016 à 13h59

bysoutchoup, j'ai reçu les sacoches, je vais tester tout ça ce soir, en carrière, au cas où et si tout va bien, hop dehors !
Niveau selle, j'ai une selle d'obstacle, elle a été vérifiée par un saddle fitter, du coup j'ai fait le choix de ne pas en changer même si je peux me faire prêter une selle de rando.
Evidemment, je vais essayer tout le matériel en conditions réelles, sur plusieurs jours et je changerai ce qu'il faudra

Les sacoches ne touchent pas le dos du cheval, elles sont sur le troussequin, maintenues par un système assez sympa.
Sur ce point, j'ai besoin de vos avis à tous, je posterai des photos ce soir, du coup le poids sera sur l'arrière de la selle, je pense qu'il faudrait équilibrer devant... des fontes ?
Par contre, j'ai mis le tapis à poche dessous, pas forcément pour les poches mais plutôt pour les anneaux qu'il a à l'arrière de la selle qui me permettent de le lier à la selle à ce niveau là. Est-ce judicieux ?

Haha la banane est plus discrète et je peux la prendre rose fluo si ça me chante
Effectivement, quand on y pense, tout ce petit matériel, ça prend de la place !
Je vais voir ce que je peux faire entre banane et sac à dos... Mais sinon, il m'en faut un pas trop moche

Ce que j'appelle éponge magique c'est une éponge métallique de cuisine, il faut bien faire attention pour le choix du modèle, qu'il n'arrache pas le peau du beau poney. J'en ai une de ce type là.
Je la passe délicatement dans le sens du poil, il ne faut pas avoir une énorme croûte sur tout le corps c'est sûr, mais pour les endroits plus sensibles ou difficile à atteindre avec l'étrille classique, c'est parfait !

J'ai pensé au seaux pliables, j'ai noté "Sac étanche" dans l'inventaire

Effectivement je n'ai aps parlé de vaisselle, je n'y avais même pas pensé...
Je vais prendre un kit de camping

Je note les lingettes.

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
1 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 09/07/2016 à 16h42

amelie02, je n'ai pas encore tout le matériel et tous mes contenants, mais comme j'emporte peu de nourriture et pas de clôture. J'ai pris l'option hamac + tarp plutôt que tente, du coup je gagne en légèreté et en encombrement.
J'ai testé, hamac et tarp rentrent dans le boudin, j'ai la place d'y mettre leurs cordages avec.
En plus des sacoches je prends un sac à dos qui contiendra ma nourriture.
Mon cheval n'est pas complémenté.
Pour l'instant, je ne suis pas en mesure de savoir si tout rentre... Mais si besoin oui, je prendrai des fontes
__________________________________


Comme promis, mon essai des sacoches toutes neuves.
C'est là que j'ai besoin de vos avis.
Les sacoches sont sur l'arrière du siège, de ce fait, le poids sera vraiment en arrière... Il faudrait équilibrer devant, ajouter des fontes ? J'y gagnerais en rangements et en possibilité de portage.

J'avais un doute sur la place qu'il me restait pour m'asseoir, finalement ça passe, je suis un peu plus en avant que d'habitude par contre.
Vous trouverez une photo où je suis "assise", le boudin me cale derrière, mais je ne suis pas bloquée et il reste souple puisque j'y mets des choses relativement molles (hamac + tarp + petits cordages).
Essai à cheval (à l'arrêt) : même ressenti
Je ne suis pas gênée par le système de fixation, à voir dans la durée...
N'ayant pas eu d'assistant photo, pour l'instant pas de vue globale à cheval.

J'ai lié le tapis à la selle à l'avant, par les passants aux contre-sanglons, les passants de sangle et il est de nouveau lié à l'arrière par les sacoches. Ce montage est-il correct selon vous ?
J'aurais aimé avoir quelque chose de plus épais pour le tapis, mais c'est une grosse somme... Serait-il possible de mettre un tapis de type western sous le tapis à poche ? Est-ce qu'il ne glisserait pas ?


__________________________________


Inventaire provisoire, avec le poids pour la plupart des objets. Les piquets de tarp pèsent 1kg (total).
Il manque : pharmacie, vêtements de change, petits objets divers, cartes, sacs étanches, petite vaisselle, produits d'hygiène, accessoires de sécurité, papiers divers, nourriture, gadgets électroniques, ligne d'attache et sac de couchage.

En bleu : j'ai déjà, plus qu'à ranger correctement
En orange : à trouver/acheter
En vert : simplement pas sur la photo

Édité par mraaw le 09-07-2016 à 16h43



Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
4 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 25/07/2016 à 19h45

Jeudi et Vendredi nous testions notre matériel sur une randonnée en groupe, avec une nuit en structure équestre.

Pas trop de distance, un rythme tranquille avec quelques trots et galops sympas.
Nous sommes parties à 3 cavalières avec des chevaux complètement différents, tout s'est bien passé. Nous étions suivis par le groupe du club en cas de besoin.

Une sangle de fixation des sacoches a lâché au premier galop, c'est le défaut que j'ai noté, les sangles sont cousues très au bord, je vais les modifier pour qu'elles soient liées plus loin sur la partie sacoche et donc que cela soit plus solide.
Réparation rapide à cheval et sans s'arrêter
L'autre sangle a tenu mais je la renforcerai aussi.
Du coup ça penchais un peu à droite... Avec une bonne réparation digne de ce nom, ça devrait être mieux

Le reste parfait ! Les sacoches étaient bien remplies mais j'aurais pu y rentrer encore quelques petits objets. Je n'ai finalement pas pris le tapis à poche et me suis contentée d'un chabraque classiqueassez grand.
En voyant arriver l'orage, j'ai pris le couvre rein, qui m'a servi à protéger les affaires et j'ai même sorti mon super pancho pour le soir.

La nuit en hamac, en travers de l'écurie en utilisant 2 anneaux d'attache, le top
Certains ont suivi la mésaventure de mon pauvre cheval sur le post des baladeurs, contraint de finir la nuit au box à cause de ses bruyantes discussions avec les chevaux à travers la clôture, du coup, il était juste à côté de moi

Pour 2 jours / 1 nuit (pardonnez mon schéma très moche, oui ce sont bien les oreilles du cheval en haut )



Les repas pique-niques sont restés au frais et ont été portés en camion en attendant mes fontes isothermes

Entre temps, j'ai reçu ma corde de 50m, en 8mm. Je pense la couper en 35/15 mais je ne sais pas trop si cela serait judicieux
Mais je ne me vois pas manipuler 50m à chaque fois que je veux tendre une ligne d'attache... Surtout si les points de fixation sont à 10m...

Photos à venir

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
6 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 26/07/2016 à 02h22

cabochons, le départ est prévu toute fin août, en fonction de la météo et en cas de pépin véto/parage/matériel/médical humain etc, plus on approchera plus la date de départ se précisera, pour l'instant le jour exact n'est pas fixé.
Effectivement, j'ai envie de faire les choses bien, tout (ou presque) a été pesé au gramme près

Le GrosPot' au départ

__________________________

Quelques photos de la randonnée 2j




________________________________

Itinéraire prêt, nous suivrons le GR 36 passant par Prayssac puis Cahors, une fois passés à l'est de Cahors, nous remonterons jusqu'à Rocamadour !


Vous pouvez toujours suivre nos (més)aventures ici, avec des articles publiés régulièrement mais je vous garde des exclusivités ici

Si vous êtes sur cet itinéraire ou que vous connaissez quelqu'un qui pourrait nous héberger une à deux nuit maximum, nous sommes preneurs !
Un coin d'herbe, clôturé ou non clôturé mais avec de quoi tendre une ligne d'attache (2 arbres par exemples, ou poteaux solides, ou tout autre point de fixation en hauteur) et un point d'eau, on ne demande pas plus

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
2 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 06/08/2016 à 16h16

J - 14


Le date de départ est posée ! Ce sera le 20 août.
Une semaine plus tôt que ce que je pensais en commençant le projet, mais tout est question d'organisation, on sera prêts !
Nos étapes sont posées, plus qu'à y trouver un coin où dormir

Je vous mets mon détail de pharmacie
Oui j'ai peur de manquer, oui, je prends beauuuucoup de choses, et encore, j'ai l'impression de ne pas prendre assez
Et puis, on a des pharmacies sur le chemin...



Côté pansage, j'ai ajouté une magicbrush, un cadeau pendant la première rando de 2j, testée et approuvée même si "c'est quoi cette couleur là, oh et puis ça fait un bruit bizarrrrrre ton truc"

Il me reste encore pas mal de choses à faire mais c'est en très bonne voie

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
7 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 07/09/2016 à 17h23

Je commence donc par la fin pour vous donner quelques explications...
Préparez vous à une longue histoire !

Dimanche 4 au matin, nous prenons le départ de chez notre hôte à 12km pour rejoindre ma famille qui nous attend à Rocamadour. Bien arrivés, on les retrouve sur un parking en herbe. Montage rapide de paddock, il est bien là. Seul soucis, il n'y a pas d'eau. Ce n'est pas trop grave, il a bu en partant, on va manger là-haut en ville et on lui descendra à boire.
Sachez que le cheval n'avait pas le droit d'aller plus loin, et puis c'était quand même hyper dangereux.
Après manger donc, on descend à boire pour lui. On le retrouve au même endroit, dans son paddock mais clôture à terre. Il a du la faire tomber avec sa queue en chassant les mouches (déjà vu faire), bon c'est pas grave, il n'a pas bougé.

Même chose pour la courte après-midi où nous nous baladons à pied dans la vieille ville. Au retour, clôture ok, cheval ok.

Bon, c'est l'heure de rentrer, il est 17h, ce qui nous ferait arriver aux alentours de 19h30 à la maison, 20h si on compte un peu de temps pour embarquer/décharger.

Et c'est là que les ennuis commencent. Impossible de faire monter le cheval dans le camion !
C'est pourtant son camion, sa place, son foin, ses protections. Rien n'a changé. Il y est monté pour aller en concours 2x/mois pendant 1 an et demi, de la même façon !
On l'avait pourtant fait voyagé début août pour aller prendre un cours dans une autre structure, aucun problème pour monter, il avait ronchonner pour repartir mais monté avec un peu plus de temps certes, mais sans bagarre, sans stress.

On a tout essayé : tenu en longe à la tête, à l'épaule, à gauche, à droite, à la voix, pas de voix, en "liberté", à gauche ou à droite dans le camion, pont en montée, pont en descente, pont à l'horizontale, montée par le pont latéral (de descente), avec foin, sans foin, avec des pommes, avec ou sans les protections et aussi des méthodes plus "dures", avec stick, en haussant le ton (de plus en plus fort), en travaillant en longe avant et même monté, une méthode "inspirée de l'éthologie", en le présentant devant et en croisant des longes derrière... Et j'en oublie.
Je précise qu'on a fait des pauses brouting, aller marcher, faire penser à autre chose etc...
IMPOSSIBLE

Le cheval n'avait aucun comportement lié à la peur, juste pas envie, il mettait les 2 antérieurs sur le pont et les postérieurs en position de repos et il attendait. Quand on a commencé à perdre patience, il s'est cabré et a cherché le demi-tour, pas méchamment, juste pour se sortir de la demande.
Il a bien conscience de sa force le bourricot, alors il nous a bien emm*erdé.
On a quand même pas mal de patience mais au bout de 5h, donc à 22h, il faisait nuit, on n'en pouvait plus, on avait encore plus de 2h de route pour rentrer et j'avais un impératif à Toulouse le lendemain matin.

Et bien on a abandonné, on a fait un paddock pour le cheval sur place et on est parti.
Il avait un bon paddock, pas trop d'herbe mais de quoi grignoter + un filet à foin. Proche de la ville, à vue de la route mais à bonne distance. Donc cheval visible par les humains de passage la route n'est pas trop passante et oblige à rouler doucement.
Seul et gros problème, il n'avait pas d'eau sur place.

Je vous laisse imaginer ce que j'ai ressenti en laissant mon cheval, au milieu de la nuit, sans personne de son entourage, dans une ville qu'il ne connait pas, sur un parking, sans eau, à plus de 2h de route de la maison, en sachant que je ne pourrai pas être là le lendemain. Tout ça après nos 2 semaines de randonnée où nous avons marché, mangé, bu, dormi ensemble 24h/24.

Mon grand père doit revenir le lendemain matin, dès qu'il le peut, avec un professionnel du club d'à côté. Moi je ne peux pas être là.

Arrivés à presque 1h du matin à la maison, je prends une décision : s'il ne monte pas demain, j'irai le rejoindre et on repartira à cheval.
Je n'ai dormi que 2h cette nuit là, parce que je me suis effondrée de fatigue, entre la randonnée, la marche du matin, la journée touristique, 5h à essayer de le faire monter, les émotions et les pleurs en le laissant et la route...
Dans la matinée, n'ayant pas de nouvelles, j'appelle mon grand père vers 11h (donc déjà bien tard !).
Le cheval n'est plus dans le paddock.

C'était prévisible sans eau. Et je le savais.
Ce que j'apprends en même temps, c'est qu'ils ont pris le camion du club ! Un poids lourd dans lequel Pot' voyage très mal, mauvaise expérience à l'intérieur. Et quand on le voit, il fait tout pour s'en éloigner... Super, ça va être sympa !

Ah et puis, la personne du club n'est pas celle que j'aurais souhaité, pour plusieurs raisons qui me sont propres, j'aurais préféré son collègue, qui connait mieux le cheval.

Et donc mes affaires de rando dans tout ça ? Et bien mon grand-père a pris ce qu'il a vu, c'est à dire juste selle tapis amortisseur filet longes. C'est bien, mais mes sacoches ? mes fontes ? mes vêtements ? mon matériel de campement ?
On ne pourra pas rentrer comme ça.
Je lui avais pourtant fait un résumé expliquant tout le matin même.

Comme si ce n'était pas assez, mon grand-père n'a plus de batterie sur son téléphone et le réseau est très hasardeux.

Entre tristesse, inquiétude, désespoir, colère, mes émotions font les montagnes russes...

Impératif passé, on file à Rocamadour (rappel, on était à Toulouse!), encore 2h de route.
Entre temps, le cheval a été repéré par un cycliste qui l'a suivi jusque là où il s'est arrêté et est resté avec lui. Il l'a signalé à la gendarmerie. Mon grand-père et la pro le rejoignent.

On sait que le cheval est récupéré, mais on ne sait pas où et on ne reçoit ni appel ni sms...
Bon, il est 13h30, on prend quand même un casse-croûte, de toute façon, on ne sait pas où aller...

On reçoit un appel, le cheval est à une 10aine de kilomètres (par la route), à côté d'un vieux moulin fortifié.
Pendant qu'on s'y rend, je regarde sur mes cartes, Pot' a fait le chemin de la veille, pour passer près de la station d'épuration devant laquelle nous sommes passés le matin et où l'eau était bien visible. Comme c'était fermé et très bien clôturé, il a remonté le cours d'eau pour aller au moulin, 3km plus loin.

Ils ont essayé de le faire monter pendant un moment, une fois qu'il avait bu. Quand nous sommes arrivés, ça faisait déjà presque 2h qu'ils l'avaient retrouvé.
A peine arrivés, je file voir où la situation en est. Le cheval a les antérieurs sur le pont, il se penche au maximum pour aller attraper les granulés tendus par la pro mais il ne veut pas monter les postérieurs, comme il nous l'avait fait. Je lui dis juste un vague "Bonjour bébé", il tourne la tête, me regarde une fraction de seconde, et une secousse de granulés plus tard, il est monté.

Une fois monté, il est vite attaché et les bas-flancs sont fermés. Dans ce camion, il voyage en bais, les bas-flancs sont mobiles, il n'aime vraiment pas... Avant même que le pont soit remonté, on le voit se tortiller pour essayer de sortir...

L'histoire se termine bien et heureusement. Après un voyage de 2h30, le cheval descend calmement à la maison sain et sauf, sans aucune blessure. Il a beaucoup stressé pendant le voyage, il a des marques de sueur mais il est sec à la descente.
Content mais pas sur-excité de retrouver les copains, il se contente de manger les petites herbes qui trainent dans la carrière, juste à côté du pré.
Il a été remis avec son copain dans la soirée, après que celui de valerio soit rentré chez lui.

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
7 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 19/09/2016 à 19h04

Jour 1 - De la maison à Capdrot


Mon départ était prévu à 10h, mais pour ceux qui me connaissent bien, je ne suis JAMAIS prête à l'heure
J'ai commencé à préparer le cheval à 10h...
Et oui, il fallait que je récupère les cartes le matin même, puis il fallait que je trace l'itinéraire.

J'avais rentré le cheval au box histoire qu'il soit sec après la pluie de la nuit, mais ça ne lui a pas vraiment plu d'être seul aux écuries, il a donc sauté la porte... Il s'est blessé légèrement au postérieur gauche.
Ca commence bien vous me direz...
Ce n'était que quelques bouts de peaux arrachés, rien de grave. Mais tout prend une autre dimension quand on part 2 semaines !
Désinfection, soins, vérification, sol dur, sol mou, vue sous tous les angles, re-vérification, on est ok.
A surveiller.

Je suis donc partie à cheval, aux alentours de 11h40, en direction de Sainte-Croix, tout petit village : une église, une mairie, un cimetière, une salle des fêtes et quelques maisons, la route est goudronnée mais pas toute jeune.
Je connais bien ce coin pour y passer en balade, l'aire de pique-nique est spacieuse, j'y pose mes affaires, je retire les plus lourdes charges du cheval mais ne le desselle pas complètement.

Pour manger, je me suis installée sur le talus au bord de la route. En fait, c'est d'abord un petit fossé puis ça monte plus haut. Je me suis mise en haut, en me disant qu'en tenant le cheval en longe, il mangerait l'herbe au bord de la route, soit en bas soit à sa hauteur en tendant l'encolure. Finalement, 2 min plus tard, il est monté me rejoindre.
Bon, pour redescendre, on a quand même fait le tour, il faudrait pas prendre de risque inutile.
Il a été adorable pour le chargement, il n'a pas bougé du tout, même si un peu curieux, il a voulu tout regarder et tout sentir.

Je suis repartie pour quelques kilomètres à pied, cheval en licol, longe de 5m mais comme il aime marcher juste à côté (plus en avant que la position recommandée), c'était bien long.
La longe était fine, alors pas de soucis de prise en main.

Je remonte plus loin, et les ennuis commencent... Beaucoup de chemins dans ce secteur sont fermés ou n'existent plus. Je me perds plusieurs fois. Le cheval a été bien sage, à force de faire demi-tour, de tourner en rond, de s'arrêter un peu n'importe où, je pensais qu'il râlerait un peu et qu'il en aurait marre mais non, il a été patient et très calme.
Avec tout ça, l'arrivée prévue à 16h a été reportée à 20h30...

Il a été à l'attache pour la soirée, le temps de poser mes affaires, et surtout de manger.
Il était trop préoccupé par les ânes juste à côté pour manger, il a à peine bu.
Ils lui font un peu peur et ceux là avaient peur de lui, ce qui n'a rien arrangé.
Vérification du postérieur blessé, tout va bien.
Je l'ai lâché dans le pré pour la nuit, où, en plus de l'herbe, il a eu du bon foin.

Et de mon côté, après un repas à base de produits de la ferme, de longues discussions sur la terrasse, je vais me coucher. Et pour cette première nuit de randonnée, j'ai eu le "pack tout confort" : appartement avec grand lit, cuisine, salle de bain. Et surtout l'électricité ! De quoi recharger toutes les batteries.
Cliquez pour voir l'album

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
6 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 21/09/2016 à 10h28

Jour 2 - De Capdrot, Biron, Lacapelle-Biron, Blanquefort-sur-Briolance


Réveil dans la joie et la bonne humeur, relativement tôt, pour pouvoir partir dès que possible.
Encore raté pour le départ à 10h J'avais oublié que j'avais quelques réparations à faire, et un ré-équilibrage à calculer, on a fini par partir, avec avoir discuté un moment, à 11h30.

Je suis partie à pied pour la demi-journée, jusqu'à la pause du midi.
Certains connaissent peut être la course d'endurance de Monpazier (de 20 à 160km), et bien on a suivi pas mal de pistes qu'ils utilisent, et c'est le top du top en terme de sol. Le temps était sec, il faisait quand même assez chaud bien que le ciel soit couvert mais les chemins était parfaits pour les petits pieds du cheval. Des chemins habituels en terre dans les bois mais aussi et surtout des chemins légèrement sablés et bien larges. C'était très agréable.
Par contre pour les chemins qui étaient moins utilisés, il y avait quelques, (enfin plutôt beaucoup d') arbres couchés en travers du passage, ce qui nous a valu de sympathiques parcours du combattant. Dessus, dessous, sur le côté... Pas facile. Et là, j'ai été très heureuse d'avoir un petit cheval passe-partout, doublé d'un tank, qui n'a pas DU TOUT réfléchi et qui m'a suivie et qui est passé devant pour pousser les branches.

On a eu un bon bout de route jusqu'au château de Biron, pour la pause du midi. Sur les 4km de route, aucune voiture ! Bon par contre, le soleil a commencé à taper.
Pot' au top, qui garde le rythme, qui se place tantôt à droite tantôt à gauche suivant le côté qu'il veut voir. On a profité de ce (long) moment pour revoir les codes à pied : oui, non, gauche, droite, derrière, recule, marche, stop etc...

Biron, pour faire simple, c'est un château sur une grosse coline, un village fortifié juste autour.
On trouve un coin d'herbe, avec un arbre pour faire de l'ombre, je propose à boire, je retire tous les poids sauf selle et sacoches. Les touristes ont été ravis, très curieux et nous ont beaucoup complimentés.
Pot' a fait quelques pas avec 2 jeunes enfants très gentils.

Je repars à cheval, on rattrape le GR, bien balisé, bien entretenu, joli, et facile. C'est juste un peu bas par endroit mais rien d'insurmontable.
Il y a eu quelques cours d'eau étonnement pas à sec, parfois aménagés pour le passage à cheval avec cavalier à pied sur un petit ponton pour ne pas se mouiller les pieds.
Pour l'eau, mon cheval n'y entre pas sans s'arrêter pour regarder, sentir et éventuellement boire un coup. Ca prend 15 secondes mais on s'arrête toujours.

En fin de journée, nous sommes attendus chez des clients d'une ostéopathe qui est l'amie d'une amie à moi (vous voyez, faire marcher les connaissances, ça marche !).
C'est une écurie de trotteurs de courses, qui étaient d'ailleurs le jour même à l'hippodrome, avec une victoire à la clé !
Pot' sera en paddock, très grand, avec abri et on m'a même donné une énoooorme ration.
Elle fera 4 repas pour Pot'
De mon côté je campe juste à côté, dans un paddock inoccupé.

Le cadre est génial, la nuit tombe mais je peux quand même admirer la structure : une belle piste en sable pour l'entrainement des chevaux, des grands paddocks en herbe, des box, un marcheur, une douche, une sellerie, tout le matériel de course attelée qui m'est totalement inconnu. Et en bonus sur place, un gîte (loué), un étang, le GR juste devant, la route n'est pas toute proche.
Cliquez pour voir l'album

Édité par mraaw le 26-09-2016 à 16h07



Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
6 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 26/09/2016 à 16h06

Correction du jour 2, la fin de l'étape était à Blanquefort-sur-Briolance !

Jour 3 - Blanquefort-sur-Briolane, Saint-Front-sur-Lémance,Bonaguil, Saint-Martin-le-Redon, Duravel


Réveil mouvementé au rythme des trotteurs !
7h, l'entrainement a déjà commencé. La piste passe juste au bord du paddock de Pot', qui ne comprend pas bien pourquoi le cheval va si vite et qu'il a un truc accroché au fesses avec un bonhomme dessus.
Il a bien galopé... Difficile de le calmer, même avec la ration au seau. J'ai réussi à lui mettre le licol mais il est reparti aussi tôt, ce qui m'a valu une superbe brûlure de longe entre les doigts de la main droite. Je suis droitière, chouette !

Il a fini par venir vers moi pour boire, il a mangé un peu, mais seulement si je lui donnais à la main...
Je range le reste de la ration, et on part au pansage.
Les trotteurs qui sont aux soins avant ou après leur entrainement ont tous droit au pansage, à la douche, au marcheur et puis retour au paddock.
Oui, les chevaux sont en paddock, nourris 3x par jour + foin. Moi qui m'attendais à ne voir que des chevaux en box, j'ai été contente de me tromper. A pied, ils sont adorables, calmes, zen, même une fois au travail d'ailleurs, même si ils sont bien plus énergiques !

Je salue et remercie la groom avant de partir, à pied encore cette fois-ci.
Je ne me suis pas attardée à Saint-Front-Sur-Lémance, un petit tour de village et hop on repart !
Comme la veille, on suit le GR, la carte n'est pas indispensable, c'est balisé.

Rien de particulier jusqu'à Bonaguil. Un autre château en hauteur, avec le village autour.
L'arrivée est très sympa, il faut traverser un petit ruisseau. Soit par le pont, soit en marchant dans l'eau (ou sur une petite poutre). Je n'avais pas vraiment envie de me mouiller les pieds mais pour Pot', le passage dans l'eau c'est quelque chose qu'on ne fait pas souvent, alors autant en profiter !
Je m'avance sans trop d'appréhension, je laisse boire et on avance. Je pose mes pieds l'un devant l'autre sur la petite poutre, rien de bien difficile. Je laisse de la longe pour le cheval, je jette un oeil derrière...
Et quel fou rire quand je l'ai vu essayer de marcher sur la poutre lui aussi !
Bien appliqué à poser ses antérieurs, pas de soucis, mais un postérieur glisse et PAF dans l'eau
Je vous laisse imaginer la scène : 2 antérieurs alignés sur la poutre, 1 postérieur de chaque côté dans l'eau = un cheval pas content, vexé !

A une trentaine de mètre, je vois une terrasse de restaurant, un peu en hauteur. J'appelle de loin une serveuse très sympa qui comprend bien que je ne vais pas entrer avec le cheval, et elle prend ma commande. En attendant mon repas, je prends une bonne boisson fraiche. Pot', tout sage, se met en position de repos juste à côté, malgré la circulation, le monde et le bruit.
Il y avait une sorte de rencontre de motards venant de pas mal de pays différents, tous habillés de la même façon mais avec le nom de leur pays dans le haut du dos. Pour caricaturer, ce sont de gros bonhommes barbus, qui parlent fort, qui aiment quand leur moto fait un gros bruit, habillés tout de noir, et là-dessous, ce sont aussi des personnes sensibles, qui ont apprécié Pot' et qui lui ont fait de bonnes caresses

Pause déjeuner, j'emmène mon petit repas au cours d'eau, j'installe Pot' à la ligne en travers de l'eau, comme ça, il a de l'eau, de l'herbe et de l'ombre !
J'en profite pour bien le mouiller, le frotter, vérifier le postérieur, regarder les pieds. Tout va bien, à part son envie de manger mes frites. La pause est longue, et finalement, je n'ai pas touché au sandwich, c'est à peine si j'ai fini les frites... C'est pas grave, j'embarque le sandwich en me disant que je le mangerai plus tard (finalement, non, il a chauffé, la sauce a tourné -> poubelle).

"Mauvaise" surprise en repartant, je m'embête à monter jusqu'au château, par une petite route très sinueuse, en très forte montée, en espérant pouvoir l'approcher un peu histoire de faire une jolie photo. Je savais bien qu'entrer avec le cheval n'aurait pas été possible.
J'arrive devant un mur : Accès interdit au chevaux.
Aucune indication avant ce point là ! Vraiment pas contente d'avoir fait monter tout ça à mon cheval pour rien du tout !
C'est parti pour la descente... On m'interpelle en me disant avoir vu mon message de recherche d'hébergement mais n'étant pas située à un point d'arrêt nuit, la dame ne m'avait pas contactée. Elle m'a tout de même souhaité une bonne continuation.

Juste au départ du chemin, nous croisons un couple qui m'interpelle lui aussi. Ils nous ont vus hier à Biron ! Peut-être qu'on les reverra plus tard ?

Très peu de temps après Bonaguil, le chemin se complique... Que du cailloux ! Que de la montée ! C'est très éprouvant pour moi, pourtant à cheval, mais Pot' dessus ne semble pas du tout embêté... Bon, on continue hein ! Une vraie chèvre celui là ! Il a grimpé sur des gros cailloux sans réfléchir, il a marché à un rythme normal malgré l'énorme dénivelé et le poids qu'il avait sur le dos, impressionnant !
C'est à ce moment là que nous avons rencontré 2 personnes en randonnée, personnes d'un certain âge, qui avait quand même bien du mal à monter tout ça, mais avec beaucoup d'envie.

Nous arrivons à Saint-Martin-le-Redon, petite pause photo et boisson devant la mairie. On repart vers Duravel. En arrivant, j'ai le choix, soit par la route (pas de voiture) soit par le "chemin des remparts". Boooon, les remparts c'est joli, on va faire quelques photos ! Quelle erreur ! Le chemin était joli certes, autour des remparts. Mais quelle descente ! En caillasse, très raide. Pied à terre rapidement, j'attache tout bien solidement et en avant. Pot' gère très très bien, il se tient, ne glisse pas mais moi... J'ai failli finir sur les fesses

Où et à qui demander des renseignements à Duravel ? L'office de tourisme !
"Excusez-moi, je ne peux pas vraiment entrer, j'ai mon cheval dehors."
C'est pas banal une visite comme ça ! Les chiens, ça arrive, mais les chevaux ça n'était jamais arrivé ici !
Je fais boire Pot', qui a bien soif après tous ces efforts, je l'arrose aussi pas mal, le tout en discutant.
J'apprends que le lieu de campement prévu à Puy-l'Eveque prévu pour ce soir n'est vraiment pas top, bord de route, pas d'eau, terrain pas vraiment propre... 10min plus tard, on m'ouvre le gymnase avec accès aux vestiaires, douche, wc, électricité, matelas ! De son côté, Pot' a aussi le droit au grand luxe de la rando : un terrain de foot dont les côtés sont très bien délimités.

Je le laisse en liberté le temps de retirer tout le matériel et de lui apporter à boire.
Duravel c'est un petit village où tout le monde ou presque se connait, et le lieu d'activité principal, c'est le parc juste de l'autre côté du gymnase, les gens y viennent seuls, en famille, entre amis etc... C'est très sympa !

J'ai finalement décidé de dormir dehors avec le cheval, l'endroit n'étant pas très pratique pour lui faire un paddock et être sûr qu'il ne parte pas se balader tout seul. Il a fait le reste de la journée en liberté ainsi que la moitié de la nuit, quand j'ai voulu dormir vraiment, je l'ai mis à la ligne d'attache avec son contre-poids.

Les photos sont dans l'ordre chronologique
Cliquez pour voir l'album


Je mets pas mal de temps à écrire la suite, mais je vais me rattraper, promis !

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
7 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 28/09/2016 à 15h25

Jour 4 – Duravel, premier jour de repos


La nuit a été très agréable, les grands arbres étant joliment ornés de lumières multicolores, l'ambiance était très agréable. La température était encore élevée jusque tard mais après une bonne douche, je me suis sentie bien mieux.
Remarque : si vous avez le sommeil léger et que vous sentez le moindre mouvement du hamac, n'attachez pas la ligne du cheval au même poteau, surtout en métal... L'expérience me dit que les résonances sont légères mais bien ressenties ! Et en plus, on a pas le courage, en pleine nuit, de refaire tout le campement...

Réveil tout en douceur sur les coups de 8h après une nuit relativement courte. Enfin pour moi, c'était court !
Pot' s'agite un peu, il est bien réveillé, première chose à faire en descendant du hamac : le détacher et l'emmener boire. Direction le petit ruisseau qui coule dans le parc de l'autre côté du gymnase, il commence à bien le connaître, il sait qu'on va par là pour boire et qu'on retourne de l'autre côté ensuite.

Ce matin, un jeune garçon (T) que j'avais rencontré hier et avec qui j'avais bien discuté m'a offert le petit déjeuner. C'est adorable !
Nous recevons aussi quelques visites des gens qui étaient présents la veille lors de notre arrivée :
Vous n'avez besoin de rien ?
Tout va bien ?
Vous n'avez pas eu froid cette nuit ?

Et surtout, ce que Pot' a le plus apprécié, c'est qu'ils ne sont pas venus les mains vides ! Pain, carottes, pommes... Il en a bien profité ! J'ai limité le pain, mais il s'est quand même bien régalé avec tout ça !

A midi, je mange léger, mais je profite de l'épicerie pour faire quelques provisions et vers 14h, T nous propose une balade pour aller nous baigner dans le Lot un peu plus loin. Aujourd'hui, comme c'est repos pour le cheval, j'y vais à pied. 6Km au total, en passant par un petit lavoir que Pot' n'a pas aimé du tout, à cause du jet orienté légèrement vers le haut, ça l'éclaboussait...

Par contre, le Lot, il a adoré ! Il y est entré plus vite que moi !
On est descendu par une pente aménagée à l'origine pour les petits bateaux, il a voulu entrer dans l'eau sans vraiment me suivre, du coup il a glissé et s'est retrouvé dans l'eau plus vite que prévu ! Vexé ! Mais il a bien apprécié la fraicheur de l'eau et il a continué à avancer pour avoir de l'eau jusqu'au ventre. Pourtant moi, je n'y ai mis que le bas des jambes.

Il a découvert les canoës, les pagayes, ça éclabousse un peu, et même de trèèèès loin, il n'aime pas.
Les gros bateaux par contre, si ça n'éclabousse pas, ça va, et pourtant, niveau bruit, puissance, vitesse, masse c'est bien plus imposant.

Retour tranquillement, par le même chemin. On a fait que de la route en fait, bien passante. Mais aucun soucis, ni au bord de la route, ni aux entrées de campings, ni même sur le grand (et haut!) pont.

L'après-midi, il a fait 3 baptêmes à cru, un petit tour de terrain à chaque fois, au pas. Rien d'exceptionnel mais il a fait plaisir à beaucoup de monde.

En fin d'après-midi, pendant ma pause goûter, je le vois partir vers le parc, je le suis un peu de loin, il va boire et juste après, il se tourne et il revient au terrain de foot, le plus normalement du monde.
C'est bien, il est autonome et il comprend les différents espaces, j'adore !

Bon, il a fait la même chose un peu plus tard et a visité un peu plus le parc, en y laissant un magnifique crottin, avant de revenir, j'étais moins rassurée mais il a été sage.

Le soir, deux amis me rejoignent pour une pizza maison et une bière. Super !
Mon amie me fait remarquer l'usure des pieds et un gonflement d'une veine sur un antérieur.

Et c'est parti pour une grosse remise en question ! Je ne veux pas prendre de risque et en même temps, je veux finir la randonnée. Pour la veine, c'est l'antérieur où il s'était fait une légère entorse il y a un an, il a gardé une fragilité, mais le gonflement était léger. Les pieds, nus jusque là étaient biens, mais nous arrivons dans le Lot le lendemain, département réputé très dur, abrasif, et ce n'est QUE du cailloux. J'aurais continué dans une région au sol plus clément, il n'y aurait pas eu de soucis, mais pour le Lot, je n'ai pas le choix, je vais faire ferrer.

Je me couche tout de même moins sereine...

Cliquez pour voir l'album

Mraaw

Maître
    

Trust : 241  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1190
5 j'aime    
Voyage à cheval : On est sur la route!
Posté le 28/09/2016 à 22h02

Jour 5 duravel, puy-leveque, prayssac, castelfranc, luzech


Dès mon réveil je range le camp, en mettant le tarp à sécher au soleil, je rassemble tout mon bazar et nettoie un peu les locaux. Et surtout j'appelle des maréchaux du coin pour un rdv le plus rapidement possible. Le premier ne répond pas, mince, ça commence bien... Le deuxième me répond rapidement, mais il est en vacances, il comprend néanmoins mon urgence et si je ne trouve personne, je peux le rappeler. Le premier maréchal m'a rappelée entre temps, je le rappelle et on convient d'un rdv le lendemain midi à Luzech.

Petit déjeuner offert par une des personnes qui m'avaient accueillie à l'office de tourisme la veille, deux tartelettes à la noix, spécialité locale.

Il est déjà tard, après une rapide inspection de la carte, et pour préserver les pieds de mon brave cheval, nous irons à Puy-l'Eveque au plus court, par la grande route. Très très passante, à vitesse élevée, c'est une départementale. Je sais que pour Pot', ce n'est pas un soucis, il s'en fiche. Au moins, il aura le bas-côté en herbe. Je m'équipe du super sexy gilet jaune et c'est parti !

J'ai fait un petit détour non voulu, la concentration et moi... Ca fait 2, surtout le matin ! Mais finalement, on arrive vite sur la route. C'est typiquement la route qu'il ne faut pas prendre avec un cheval qui n'a pas l'habitude ou qui peut faire un écart pour quoique ce soit. Route à double sens, à gauche la roche et à droite, un super contre-bas. Mais j'avais 2 bons mètres de largeur en herbe, un peu moins lorsqu'il y avait un panneau.

J'ai vu différents comportements... Ceux qui ne changent pas d'attitude, ceux qui ralentissent, ceux qui s'écartent (quand la circulation le permet), mais aussi ceux qui accélèrent à hauteur du cheval... Pot' pas du tout perturbé par tout ça, il marchait droit, sans chercher à aller ni à droite ni à gauche. Moi par contre... Le bruit, les odeurs, la vitesse... et le paysage pas terrible...

A Puy-l'Eveque, petit passage rapide, on ne s'y attarde pas. Je reprends le GR pour aller à Prayssac, quelle montée ! C'était dur... On a récupéré la route pour arriver en ville, malgré quelques bâtiments pas jolis jolis, le paysage était super.
A Prayssac, comme à Duravel, petit coucou à l'office de tourisme pour demander de l'eau. On fait avec les moyens du bord mais petitPot peut boire et je le lui verse même le reste de l'eau sur l'encolure.
Tiens, bizarrement, l'équipe savait qu'on passerait sûrement par là.
Une glace pour moi et en avant !

On nous a indiqué une plage en bord de Lot, au prochain village, j'ai oublié de prendre des photos mais c'était très joli. Par contre, c'était plein de monde ! Même pas peur de l'agitation, des enfants, des ballons, des parasols, des chiens ! J'aurais aimé prendre le temps d'une bonne baignade mais en ayant une heure d'arrivée prévue à Luzech, je n'avais pas du tout le temps.

C'est là que les choses se compliquent... Je n'ai plus beaucoup d'eau pour moi et en plus, elle est chaude. Je ralentis le rythme, mais en fin de journée, avec mon manque de concentration, la chaleur et la déshydratation... Je perds le sens de l'orientation. 3Km avant l'arrivée, sur la route pourtant bien indiquée, pas compliquée, je décide de prendre par les bois, sur un chemin balisé équestre. Grosse erreur... En largeur, un cheval passe oui, mais pas avec tout le matériel ! On frotte quelques arbres, je me fâche parce que Pot' veut me doubler, je me fâche parce qu'il se déporte fort sur les côtés sans raison apparente, bref, tout ça me monte à la tête.

Il finit par se prendre un bel arbre qui arrachera au passage la moitié du chargement, autrement dit le sac de couchage ! Je remonte pour pouvoir tout rééquilibrer de là-haut et plus facilement diriger le cheval, tenir le sac de couchage et vérifier que le reste est toujours en place. Et PAF monsieur n'est pas content, petit-demi tour, qui fait détacher l'autre côté, le matériel de campement, qu'heureusement je rattrape en vol à une main. Comment, je ne sais pas, mais j'ai réussi !
Me voilà bien avec un cheval de mauvaise humeur, surexcité, un sac de couchage dans une main pendant que l'autre rattache le matériel de camp.

Avec tout ça et après un retour au calme pour tout le monde, je regarde la carte et prends ma boussole, on est plus DU TOUT sur le bon chemin, on est même dans le sens inverse ! On a fait une belle boucle de 2km, et on a perdu une bonne demi-heure...

Je reprends une grande route pour être sûre d'aller dans la bonne direction, et c'est là que je commence à me sentir vraiment mal, mais je tiens le coup, on est bientôt arrivés.

Luzech, c'est bien sympa, on longe le Lot, le paysage est magnifique, c'est un petit village assez calme dont je ne connaissais que le stade de rugby pour avoir jouer contre leur équipe.

Je ne visite pas, en fait, je vais même au plus court et très rapidement. C'est plutôt Pot' qui gère d'ailleurs, heureusement, je suis à cheval et je n'ai pas grand chose à faire.
J'ai mon hôte (C) au téléphone qui m'indique une direction à suivre, ce que je fais, jusqu'au moment où je croise une voiture dont le conducteur me fait signe de me mettre sur le côté (pourquoi?). Bref, dans un état pas franchement net, je fais ce qu'on me dit et tourne dans une rue à droite.
Là je rencontre une dame qui connaît Monsieur C et me dit que je ne vais pas au bon endroit...

Elle est assez gentille et me propose de l'aide si j'ai besoin, à vrai dire, je ne pense qu'à aller me coucher après avoir bu 15L d'eau bien fraîche. Elle trouve l'aventure géniale, que j'ai beaucoup de courage et elle me souhaite une bonne continuation.

Lorsque Mr C arrive, mon état empire, je tiens à peine debout, je me mets à saigner du nez... Je pose vite les affaires dans le fourgon et direction le paddock ! C'est encore à 500m.
En partant, j'entends quand même la même dame dire à sa voisine « Elle est jeune, elle part seule, elle n'est pas du tout organisée, elle ne sait pas où elle dort, ni ce qu'elle mange, je sais même pas comment elle va rentrer chez elle, c'est n'importe quoi ! »
Hm. Je n'étais pas en état de réagir, et ça n'aurait servir à rien, mais des gens comme ça, vraiment, ça m'énerve.

A peine arrivés au camp que je bois la bouteille que me propose Mr C, 1L d'eau bien fraîche, d'un coup. Je m'assois, je reprends mes esprits, ça va mieux. Ouf ! Le saignement de nez se calme aussi.
Je déshabille PetitPot' et pose tout en vrac. Je rangerai plus tard, d'abord, on se pose tous les deux.
Le paddock n'est pas bien grand, mais il aura de quoi manger, l'herbe est belle, par contre la clôture n'est pas très haute et pas tendue, il l'a même défaite d'un coup de queue.

Gros point noir de ce soir là, on aurait dit qu'on était dans un nid de taons ! Pot' en avait des centaines ! Il était à sang entre les cuisses et sous le ventre, le pauvre... Ils étaient énormes et j'étais bien contente d'avoir une moustiquaire.

Deuxième problème de l'endroit, pas d'arbre pour mon hamac. J'ai dû improviser un « tipi de survie ». Le tarp plié de façon à faire un tapis + remonté pour faire un toit soutenu par un piquet au milieu et tendu des deux côtés + la moustiquaire par dessus le tout maintenue et bloquée au sol avec les affaires du cheval. J'ai ajouté la couverture de survie par dessus la partie sol pour m'isoler de l'humidité. Boon, clairement, ce sera la pire nuit de la rando. En hauteur, je ne tenais assise qu'au milieu, et comme je ne voulais pas risquer l'humidité et les insectes dans les affaires, j'ai tout mis à l'intérieur du tipi... Il faut pas être grand et pas bouger de la nuit, je vous le dis !

Cliquez pour voir l'album
Page(s) : 1 2 3 4 5
Voyage à cheval : On est sur la route!
 Répondre au sujet