Attaquer un hôpital psy en justice(droit)

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4
Auteur
4422 vues - 56 réponses - 0 j'aime - 15 abonnés

Cindosh

Apprenti
  

Trust : 236  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 305
Attaquer un hôpital psy en justice(droit)
Posté le 08/05/2019 à 09h56

Bonjour à tous, je me permets de vous demander quelques recommandation pour une amie qui ne sait comment faire.

Voici l'histoire en quelques lignes. Son copain, avec qui elle a fait un enfant à fait 3 TS, interné en hôpital psy à la deuxième, gardé quelques jours. Pour la troisième, il est resté une petite semaine, il l'ont laissé repartir. Le médecin lui avait pourtant dit qu'il le forcerai à rester (hospitalisation forcée), ce qu'il n'a pas fait.
Son copain a été interné en hospitalisation libre.

Il s'est suicidé il y a deux semaines. Dans cet HP, très peu de suivi, le psy qui passe voir chaque patient 5 min par jour, l'hôpital qui ne s'assure pas qu'il y ai un suivi derrière.

On estime (nous et sa copine) que cet hôpital à une part de responsabilité dans ce suicide, on ne relâche pas une personne au bout de 3 TS rapprochées....

Cet établissement est actuellement en redressement et apparemment débordé. Il y a aussi eu un suicide là bas il y a peu....

Elle souhaiterai donc "attaquer" cet HP en justice mais ne sait comment faire. Des pistes? Merci

Anipeps

Membre d'honneur
 

Trust : 1176  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1972
5 j'aime    
Attaquer un hôpital psy en justice(droit)
Posté le 13/05/2019 à 23h06


quiebro13 a écrit le 13/05/2019 à 22h44:
@anipeps

Merci mais les notices je les connais je suis infirmière en psy hein ...

Et puis tu vas me dire que les cardiologues doivent aussi tester du previscan ou des bêtabloquants ? Tu te rends compte en faire des extrapolations que tu fais ?

Bah ouais parce que comme dans toutes les disciplines des cons, des mauvais médecins/soignants il y en a partout ...

Parce qu'au final sans l'hôpital psy tu serais ou ? Non juste comme ça hein ...

C'est bien beau d'en vouloir à la terre entière mais ce n'est pas ça qui fait forcément avancer les choses pour autant.

Travailler avec de l'humain reste toujours subjectif, et oui la majorité des soignants essaient seulement de faire au mieux dans la limite de nos possibilités et quand les patients acceptent aussi d'adhérer à quelque chose.

Enfin bref ...


Ben tu sais quoi sans le cmp de mon quartier je pense que je m'en serais bien mieux sortie car je serais allée consulter en privée et que mon état ne se serait pas dégradé de la sorte et que mes troubles seraient pas allé jusqu'a là (pas pour rien que je gagne le procès)....Car surmédicamentation par manque d'effectif humain ça fait des gros dégats et le soucis c'est que je suis très loin d'être la seule, pas pour rien que des collectifs comme le cnvp existent et sont débordés.....C'est bizarre quand même quand l'état d'un patient s'améliore du jour au lendemain en partant dans le privé et en divisant par 10 les médocs juste car il estime qu'on en a trop et non pas car il estime que l'état est mieux????

Il y a d'excellents professionnels dans les cmp comme des mauvais, et d'excellents psychiatres et d'autres nases, sauf que comme tu le dis très bien la psy c'est subjectif et c'est justement car c'est subjectif qu'on doit encore plus être vigilant...En cardio quand un médoc fait déconner encore plus le coeur on le change, en psy on en rajoute souvent au lieu de remettre le traitement en cause. J'ai bossé en psychiatrie aussi ma belle, j'ai une ancienne infirmière psy qui est devenue une bonne amie et qui elle même dénonce les pratiques de son propre CMP et des soins juste de merde prodigués aux patients.....

Le soucis c'est le manque de moyens humains que vous avez et vous faites avec, sauf que si personne ouvre jamais sa gueule ça changera jamais! et quand dans certains hôpitaux psy (à Paris récemment notamment) y'a des infirmiers qui font des grèves pour dénoncer ça c'est aussi pas pour rien.....

Le soucis Quiebro c'est peut etre et probablement que tu travailles dans un hôpital ou CMP qui fonctionne bien car il y en a plein, mais c'est pas pour autant qu'il y a des dysfonctionnement massif ailleurs dans beaucoup d'HP (ici on a eut les patients qui dorment dans les couloirs par exemple)....ou d'autres qui meurt d'arrêts cardiaques pour cause de surmédicamentation (vu aussi par l'avocat de la partie adverse)....un cardio qui surmédicamente il tue direct son patient donc il le fait pas, avec les neuro ils peuvent faire joujoue....le risque est pas immédiat....

J'ai pas dit que c'était le cas de tous les centres, bien au contraire, mais il faut que les procédures se fassent pour que le gouvernement finisse par réagir...et perso si c'était à refaire je ne passerai jamais la porte du CMP et j'irais directement consulté dans le privé pour éviter la prise en charge de merde de certains CMP...

Petite anecdote, sur Lyon, racontée par une infirmière qui suivait un patient à domicile: le patient dépressif depuis 2 ans, ne faisait qu'avoir son état qui empirait, sa femme a pris le courage (et je l'admire), de déménager pour changer de secteur géographique et que son mari puisse être pris en charge sur un autre secteur, problème réglé ensuite en 2 mois sur l'autre HP après 2 ans de dégringolade sur celui d'avant....L'hôpital en question est celui que j'ai moi aussi poursuivit et qui a un panel énorme de procédure judiciaire aux fesses (et je suis bien placée pour le savoir car je cotoie leur avocat depuis 8 ans lors des expertise et qu'il n'en peut plus des erreurs et défauts de soins, maltraitance de cet hôpital, surmédicamentation et j'en passe)....Donc oui il faut porter plainte, surtout quand un hôpital est déjà sur la sellette pour que ça cesse dans cet hôpital et ouvrir les yeux du gouvernement.....

Et quand je dis de leur faire tester les médocs, ou du moins un truc qui leur fasse vivre ce que ça fait vivre, car quand on est capable de dire à un patient bourré de médocs qu'il peut conduire ça montre bien qu'il en sait rien alors qu'il met directement en danger la vie de son patient et des autres sur la route (comme si tu conduis en étant bien bourré en gros).....

Quand dans certains hôpitaux comme à Sainte-Anne à Paris et Guillaume-Régnier à Rennes, certains soignant se retrouvent seuls à 23H avec 15 patients à Gérer, ben ils font quoi? contentions et surmédications par manque de choix....Donc je suis pas en colère que pour moi, mais pour tous ces gens et beaucoup d'infirmiers psy commencent aussi à ruer dans les brancards, car des gens meurent, se suicide à cause de cela et qu'il faut à un moment donné que les familles se bougent pour que cela cesse!

Tootsienomade

Membre d'honneur

Trust : 179  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1442
0 j'aime    
Attaquer un hôpital psy en justice(droit)
Posté le 13/05/2019 à 23h12

Bonsoir

Certains anti-dépresseurs peuvent chez certains avoir un effet suicidaire... Je connais.

Sinon, je peux parler d'un homme d'un niveau pro assez-très élevé, X énarque...Qui a connu une carrière pro exemplaire. Et qui avait une intelligence extrême. Gentil, bienveillant,....Il avait un très haut poste dans le domaine de la banque.

Il était marié à une femme qui avait énormément de compétences pro et adorable. Très intelligente, avec de super diplômes, intelligente de cœur et d'esprit.


Ils avaient adopté une petite fille en Chine...Un amour.

Un jour, cet homme a eu son entretien annuel avec un "nettoyeur" du groupe. Le soir, alors que sa fille était dans sa chambre, il s'est défenestré.

Sa femme a tout fait pour que cette banque soit considérée comme responsable...Deux autres personnes de hauts niveaux avaient également mis fin à leur jour dans d'autres pays, dans cette banque suite aux entretiens du dit "nettoyeur".

Quatre ou plus d'années de procès et de frais d'avocats....engagés par sa femme pour que la banque soit responsable. Que dalle.

La femme était vidée, sous traitement psy.....

Elle s'est défenestrée sous l’œil de sa fille dans le même appart que son ex-conjoint.

Pour dire, parfois, c'est dur, mais il faut faire son deuil quand les circonstances sont trop dure à élucider (trouver un coupable).

Le sujet que j'évoque peut paraître différent, dans la forme, mais pas dans le fond.

Toutes mes condoléances.

Quiebro13

Membre ELITE Or
  

Trust : 902  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 14382
5 j'aime    
Attaquer un hôpital psy en justice(droit)
Posté le 13/05/2019 à 23h21

anipeps

Alors déjà tu es bien gentille mais le " ma belle " tu peux éviter hein on est pas pote

Le problème c'est de généraliser... de faire passer la psy et au passage tout ses soignants pour ce qu'elle n'est pas, ou du moins pas partout !

La surmedication existe partout, parce que l'on pourrait aussi se faire un bon débat sur la surmedication dans la gestion de là douleur.

Parce que bah ouai non les TS ne sont pas toutes induites par des traitements, par manque de soins ou par négligeables ... ça serait beaucoup trop simple si ça se résumait à ça ! Et bien plus facile à régler.

Faut pas croire non plus que les hôpitaux psy c'est un lieu où tout est permis pour les soignants et que tout le monde s'affranchit des règles et de la loi.

Parce que ouai tout est surveillé et réglementé, tout est tracé, noté, argumenté, justifié ... en permanence et avec traces écrites.

Parce que ouai je fais partie de ceux qui préfèrent filer du chocolat à mes patients et rester la nuit avec eux pour discuter ou faire une activité que de leur filer des médocs.
On a compte l'autre soir, sur toute une année et sur tout notre service on a contentionné 2 patients en 2018 ... et on est que deux ... avec des jeunes de 12 à 18 ans !
Des contre exemples je peux t'en trouver à la pelle.
Que les seuls surdosages que j'ai vu on été fait par des familles et pas dans le cadre d'une hospitalisation
Et que les rares décès qu'il y a eu sur tout mon hôpital étaient dut à des causes somatiques absolument pas en lien avec les traitements ou la prise en charge.

Et pourtant il y a quand même des choses que l'on dénonce, parce que tous on essaie d'améliorer les prises en charges.

Faut pas croire que l'on attends tous les bras croisés que nos patients décèdent dans un coin ...

Alors ouai sûrement que dans certains services des choses horribles se passent, tout comme dans certains services somatiques. Mais quand une merde se passe dans un service de chirurgie on en vient pas à dire que " toute la chirurgie en France est complètement naze ".

Oui il faut améliorer la psy en France mais l'accès à la santé de façon générale. Maintenant pour avoir constaté ce qui se fait dans d'autres pays et notamment en Afrique on a quand même un train d'avance, tout n'est pas à jeter mais tout est perfectible, améliorable.
Le nerf de la guerre restera toujours le même ... l'argent !

Quand au privé là encore un autre débat, tu as eu de la chance si tu es tombée sur une bonne clinique, tout comme tu as eu la grande malchance de ne pas dépendre du bon hôpital.

Édité par quiebro13 le 14-05-2019 à 00h55



Tootsienomade

Membre d'honneur

Trust : 179  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1442
0 j'aime    
Attaquer un hôpital psy en justice(droit)
Posté le 13/05/2019 à 23h53

Bonsoir

Alors, je pense que nous n'avons pas le même suivi en fonction des régions...Et de période!

Perso, je me souviens d'une TS avec pbs et perte de connaissance pendant deux jours... Le troisième jour, j'ai été relâche sans aucun suivi derrière...

Azure84

Membre VIP

Trust : 152  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3943
5 j'aime    
Attaquer un hôpital psy en justice(droit)
Posté le 14/05/2019 à 09h21

tootsienomade c'est pas une question de région mais d'hôpitaux tout simplement.

Dans la région j'en ai 2 d'hôpitaux psy, un où apparemment le suivi est à chier, un autre où tout est fait au mieux pour les patients.

Une des mes amies les plus proche à fait une TS y a des années, sa 1er tentative, elle a été interné directement car gros signe de dépression, elle y est restée quelque mois à l'hôpital à être suivie, à la recherche du bon traitement pour elle qui s'est révélé bipolaire.
Quand enfin elle a été stabilisé, que ça allait mieux ils l'ont laissé ressortir et elle à fait une autre TS uniquement parce que comme beaucoup de malade quand ça va mieux on arrête les médocs. C'est ce qu'elle a fait du jour au lendemain, forcément le retour de bâton a été violent. Elle a donc refais un séjour, moins long cette fois mais quand même.
Depuis elle a bien compris qu'elle avait besoin de son traitement. Elle a acceptée le fait qu'elle était malade et avait besoin de soin.

Dans ce même hôpital psy j'ai un cousin, malade mental comme on dit vulgairement, bah suivi génial.
La seule chose qui lui fait pété les plombs c'est sa mère qui quand elle le récupère elle s'improvise apprenti médecin et réduit les doses de médocs, résultat il redevient violent. Mais ça l'hôpital y ait pour rien.

Alors oui y a des hôpitaux public comme privé qui ont des soucis, avec cas de maltraitance, sur-médication... Mais comme le dit si bien quiebro13 faut pas en faire une généralité.
Tant qu'on a pas toutes les infos sur l'hôpital et la personne concerné ici c'est difficile de dire c'est la faute à machin. Surtout que parfois malheureusement c'est la faute à personne, ou alors à la personne qui a prit la décision d'en finir si on rentre dans un état de colère, reproche vis à vis de cette personne qui nous a abandonné.

Cela dit y a quand même dans notre société actuelle un sérieux soucis de méfiance vis à vis des médecins et des médicaments je trouve maintenant.
Pas plus tard qu'hier je vois passé sur Insta que la youtubeuse EnjoyPhoénix dit vouloir se tourner vers des traitements plus naturels et ne plus vouloir prendre de médicament. Euh... Ok dans une certaine mesure c'est bien, comme quand t'as un rhume ou que sais-je mais là elle allait quand même jusqu'à parlé de régler des problèmes de mycose ou infection avec des huiles essentielles, je trouve ça ahurissant de dire des choses pareil quand t'as majoritairement une communauté jeune.
Oui ne pas prendre de médicament quand c'est pas nécessaire c'est bien, refusait tout traitement pour que sais-je, limite en déconseillant de se soigner c'est grave je trouve.

Gobi

Membre VIP
 

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4328
3 j'aime    
Attaquer un hôpital psy en justice(droit)
Posté le 14/05/2019 à 10h42

Alors mon avis :oui l'hopital psy dysfonctionne, oui l'hopital dysfonctionne, oui les services publics dans leur globalité dysfonctionne, oui notre société entière dysfonctionne (elle laisse tellement de gens sur lecôté dans sa marche en avant forcée).
Mais m***e, la judiciarisation de tout ne fera pas avancer les choses. Pour moi sauf erreur manifeste, elle est difficile à vivre et àmettre en poeuvre. Alors s'adresser à unpro de ce genre de situation, identifier éventuellement des erreures structurelles... et faire lepoint sur les ouvertures possibles. Mais je crois profondément que c'est en modifiant nos rapports humains quo'n fera avancer le schmilblick et en s'engageant politiquement. Taper sur les gens (même d'un point de vue judiciaire) parce qu'ils n'ont pas les moyens de faire leur boulot correctement c'est foutre une claque à un enfant qui a renversé son verre d'eau... Ou alors on attaque une structure voire l'état.

Anipeps

Membre d'honneur
 

Trust : 1176  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1972
1 j'aime    
Attaquer un hôpital psy en justice(droit)
Posté le 14/05/2019 à 11h16


quiebro13 a écrit le 13/05/2019 à 23h21:
@anipeps

Alors déjà tu es bien gentille mais le " ma belle " tu peux éviter hein on est pas pote

Le problème c'est de généraliser... de faire passer la psy et au passage tout ses soignants pour ce qu'elle n'est pas, ou du moins pas partout !

La surmedication existe partout, parce que l'on pourrait aussi se faire un bon débat sur la surmedication dans la gestion de là douleur.

Parce que bah ouai non les TS ne sont pas toutes induites par des traitements, par manque de soins ou par négligeables ... ça serait beaucoup trop simple si ça se résumait à ça ! Et bien plus facile à régler.

Faut pas croire non plus que les hôpitaux psy c'est un lieu où tout est permis pour les soignants et que tout le monde s'affranchit des règles et de la loi.

Parce que ouai tout est surveillé et réglementé, tout est tracé, noté, argumenté, justifié ... en permanence et avec traces écrites.

Parce que ouai je fais partie de ceux qui préfèrent filer du chocolat à mes patients et rester la nuit avec eux pour discuter ou faire une activité que de leur filer des médocs.
On a compte l'autre soir, sur toute une année et sur tout notre service on a contentionné 2 patients en 2018 ... et on est que deux ... avec des jeunes de 12 à 18 ans !
Des contre exemples je peux t'en trouver à la pelle.
Que les seuls surdosages que j'ai vu on été fait par des familles et pas dans le cadre d'une hospitalisation
Et que les rares décès qu'il y a eu sur tout mon hôpital étaient dut à des causes somatiques absolument pas en lien avec les traitements ou la prise en charge.

Et pourtant il y a quand même des choses que l'on dénonce, parce que tous on essaie d'améliorer les prises en charges.

Faut pas croire que l'on attends tous les bras croisés que nos patients décèdent dans un coin ...

Alors ouai sûrement que dans certains services des choses horribles se passent, tout comme dans certains services somatiques. Mais quand une merde se passe dans un service de chirurgie on en vient pas à dire que " toute la chirurgie en France est complètement naze ".

Oui il faut améliorer la psy en France mais l'accès à la santé de façon générale. Maintenant pour avoir constaté ce qui se fait dans d'autres pays et notamment en Afrique on a quand même un train d'avance, tout n'est pas à jeter mais tout est perfectible, améliorable.
Le nerf de la guerre restera toujours le même ... l'argent !

Quand au privé là encore un autre débat, tu as eu de la chance si tu es tombée sur une bonne clinique, tout comme tu as eu la grande malchance de ne pas dépendre du bon hôpital.


Merci tu viens de dire exactement la même chose que moi car justement je ne faisais pas de généralité...car j'ai bien dit qu'il y avait des endroits où cela se passait très bien.....et le tien en est un exemple.....donc on est d'accord c'est pas de partout et heureusement, sauf qu'il commence à y avoir une liste des hôpitaux psy sur la sellette et que quand un hôpital est déjà sur la sellette (comme c'est le cas de la postante) ben oui on attaque pour que ça bouge...Et pour info quand un patient est victime d'une erreur médical dans le privé et en soins physiques et non psy ben il attaque aussi le médecin (exemple raconté hier par mon revendeur de matériel médical, son pote va se faire opérer pour un pied droit et le mec opère le pied gauche il chope un staphilo par la même occasion (désolée je sais pas comment ça s'écrit, il a touché 1.5 million d'euro en dédommagement)...donc je vois pas pourquoi sur la psy on fermerait sa bouche.....après oui bien sûr en Afrique c'est pire, mais en Italie? tu as connaissance de ce qu'ils font en Italie, on devrait apprendre un peu d'eux soit dit en passant...Mais le problème est pas de se comparer aux autres pays, c'est de faire changer les fonctionnements de services entiers qui sont une catastrophe et je t'en ai cité que 3 mais c'est des dizaines en France si ce n'est plus....et oui dans le privé il y a aussi de mauvaises clinique, sauf que la différence c'est que là on peut choisir où on va, dans le public on ne choisit pas, et perso je suis allée vers une clinique qui justement avait une top réputation (on en a que 2 a Lyon qui tiennent la route vraiment avec des bons résultats, les autres on oublie mais là on en fait le choix....) Pour rappel en France on est censé avoir la liberté de choix du médecin ou spécialiste, Or en Psychiatrie c'est le seul endroit en hospitalier où quand tu vas te faire volontairement hospitalisé on t'impose ton médecin... C'est comme si moi qui passe au bloc lundi prochain je ne choisissait pas mon chirurgien orthopédiste pour me faire opérer et que je prenais celui qu'on me propose sans avoir le choix...du coup ben c'est la loterie et donc oui si t'as pas de bol c'est con pour toi.....Sauf que si je tombe sur un mauvais orthopédiste au pire je finis amputée (mais ma tête fonctionne encore correctement -même si bien sûr des complications encore pire ça existe mais moindre), si je tombe sur un mauvais psychiatre c'est toute ma vie qui peut basculer dans son intégralité.....

Donc oui je te rejoins et je l'ai bien dis il y a plein d'hôpitaux psy qui fonctionne bien avec de bons services et heureusement, mais tous ceux qui sont sur la sellette et qui provoquent des suicides, des détériorations d'état de patients, de la surmédicamention à outrance, des décès par surmédicamention, donc ces hôpitaux qui ont déjà des tonnes de procès aux fesses il faut que les gens réagisse pour que ça change, car c'est la vie du patient et des familles qui est en jeu.....et quand on poursuit un hôpital on poursuit l'état pour le faire réagir aussi, d'ailleurs notre ministre de la santé est enfin entrain de se pencher sur la cause psy, il était temps....

Édité par anipeps le 14-05-2019 à 11h21



Anipeps

Membre d'honneur
 

Trust : 1176  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1972
1 j'aime    
Attaquer un hôpital psy en justice(droit)
Posté le 14/05/2019 à 11h21


gobi a écrit le 14/05/2019 à 10h42:
Alors mon avis :oui l'hopital psy dysfonctionne, oui l'hopital dysfonctionne, oui les services publics dans leur globalité dysfonctionne, oui notre société entière dysfonctionne (elle laisse tellement de gens sur lecôté dans sa marche en avant forcée).
Mais m***e, la judiciarisation de tout ne fera pas avancer les choses. Pour moi sauf erreur manifeste, elle est difficile à vivre et àmettre en poeuvre. Alors s'adresser à unpro de ce genre de situation, identifier éventuellement des erreures structurelles... et faire lepoint sur les ouvertures possibles. Mais je crois profondément que c'est en modifiant nos rapports humains quo'n fera avancer le schmilblick et en s'engageant politiquement. Taper sur les gens (même d'un point de vue judiciaire) parce qu'ils n'ont pas les moyens de faire leur boulot correctement c'est foutre une claque à un enfant qui a renversé son verre d'eau... Ou alors on attaque une structure voire l'état.


Alors la judiciarisation change les choses pourquoi exemple très concret: quand tu es victime d'un truc dans un hôpital public c'est souvent l'hôpital entier qui est poursuivit et donc l'état....Dans mon cas cela a provoqué quoi? une réunion de crise organisé par l'hôpital qui s'est fait tapé sur les doigts, des nouvelles mesures mises en place dans cet hôpital pour éviter que ce type de situation de reproduise, et une méga réunion avec toutes les infirmières, médecins, personnel de l'hôpital pour tenter de comprendre comment ils en sont arriver là pour que ça change...car derrière leur assureur s'ils les lâchent ils ont un gros soucis....donc oui ça change les choses....

Guimsly

Membre d'honneur
  

Trust : 72  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2392
1 j'aime    
Attaquer un hôpital psy en justice(droit)
Posté le 14/05/2019 à 11h37

Avez vous (pr les non soignants) déjà suivi une formation sur la gestion de la crise suicidaire ?

Franchement, ça vaut le coup de comprendre les durées mises en jeu lors d’une crise et les tenants et aboutissants...

Dans mon emploi, j’ai été confronte à plusieurs TS et un suicide chez des jeunes (-20), j’ai fait cette formation, j’ai compris certaines choses

Anipeps

Membre d'honneur
 

Trust : 1176  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1972
0 j'aime    
Attaquer un hôpital psy en justice(droit)
Posté le 14/05/2019 à 12h56


guimsly a écrit le 14/05/2019 à 11h37:
Avez vous (pr les non soignants) déjà suivi une formation sur la gestion de la crise suicidaire ?

Franchement, ça vaut le coup de comprendre les durées mises en jeu lors d’une crise et les tenants et aboutissants...

Dans mon emploi, j’ai été confronte à plusieurs TS et un suicide chez des jeunes (-20), j’ai fait cette formation, j’ai compris certaines choses


Oui j'y ai été formé aussi car j'ai une formation psycho, ai travaillé en psy et en accompagnement par la suite...Oui c'est impressionnant effectivement, après y'a les suicides qu'on ne peut en aucun cas voir venir, et ceux qui préviennent avec des TS depuis des mois et qui sont mal pris en charge là ça pose soucis et ceux qui effectivement même bien pris en charge ça ne changerai rien....c'est pourquoi faut vraiment identifier le contexte de survenu de la crise suicidaire, si les signaux d'alerte ont été identifié et étaient identifiable ou non et surtout voir si la prise en charge a été normalement effectuée comme le veulent les protocoles, beaucoup d'hôpitaux respectent les protocoles, d'autres non....

Fresnedilla

Membre d'honneur
   

Trust : 48  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2548
3 j'aime    
Attaquer un hôpital psy en justice(droit)
Posté le 14/05/2019 à 17h01

Pourquoi ne pas attaquer un hôpital si la famille du patient veut le faire?

Par peur de la sentence? Peur de la procédure? Le coût des frais engagés? Oui et alors?

Si chacun subit et se tait, les choses ne vont pas avancer, ni dans le fonctionnement de l'amélioration du système sanitaire ni pour savoir vis à vis du patient.

Quand on consulte un professionnel, quand on se trourne vers un spécialiste quel que soit son corps de métier, on confie notre vie entre ses mains. Et les décisions et protocoles qu'il va appliquer pour nous, dépendent de lui, de son savoir et de sa responsabilité en tant que professionnel.

C'est trop facile de dire "on manque de moyens" "on en fait déjà trop" etc.

Si on apporte sa voiture pour une réparation et qu'on se tue en sortant du garage et que la faute professionnelle est prouvée, on porte plainte et on gagne.

Pourquoi alors ne pas essayer de savoir si erreur ou pas lorsque ce patient a été renvoyé chez lui après X TS n'étant pas guéri ni même stabilisé?

Dans ce cas précis la plainte n'est pas contre tous les travailleurs de tous les HP de France mais contre les médecins qui l'ont mal soigné, pas soigné ou ont fait la sourde oreille quant à la gravité de son état.

Oui c'est lui qui est passé à l'acte. Mais les antidépresseurs étaient ils réellement les plus adapté à ses besoins?
Page(s) : 1 2 3 4
Attaquer un hôpital psy en justice(droit)
 Répondre au sujet