Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4
Auteur
3642 vues - 48 réponses - 4 j'aime - 15 abonnés

Wowwow

Expert
   

Trust : 338  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 591
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 30/10/2020 à 12h57

Bonsoir CA

Je n'ai vraiment, vraiment pas l'habitude de poster ce genre de sujet. Je me sens ridicule, et très illégitime
de me plaindre face à des gens qui peuvent avoir des problèmes bien plus graves.
Mais je me sens tellement seule et je sais qu'ici il y aura peut-être une oreille attentive et bienveillante.

Je vis actuellement une rupture amoureuse difficile. J'ai toujours cru que j'étais une personne solide, et voilà que je passe mes nuits à pleurer, pleurer à en vomir parfois. Je m'endors d'épuisement à la tombée du jour et je suis en pilotage automatique le reste de la journée. Mes amis et mes cours étant une petite bouffée d'oxygène, j'ai peur que ce nouveau confinement m'empêche de sortir la tête de l'eau.

Voilà plusieurs années que j'étais avec une personne que j'ai aimé secrètement pendant des années avant que le miracle se produise et qu'un jour, il tombe lui aussi amoureux de moi.
Pendant 5 ans tout se passe bien entre nous, beaucoup de complicité, de tendresse. Lui en revanche traverse une période un peu difficile dans sa vie pour tout un tas de raison. Il se renferme totalement, perd toute confiance en lui, ses amis se détournent petit à petit car il devient parfois compliqué à vivre. J'ai tout fait pour le soutenir, le motiver, l'aider dans ses démarches, le défendre contre vents et marées.

Arrive le confinement. On ne se voit pas pendant quelques semaines et volontairement je donne peu de nouvelles. J'espère enfin un sursaut de vie après des années d'errance personnelle et professionnelle. Et ça marche. Il est métamorphosé. Après une très longue période de bad mood général je le retrouve enfin remotivé à bloc. Il semble enfin décidé à reprendre sa vie en main et sors enfin un peu la tête de l'eau. Il est beau, rayonnant, reprend le sport. C'est parfait, je suis vraiment heureuse pour lui, mais ce que je comprend très vite, c'est que je ne fais plus partie de ses plans.

Mon petit monde s'effondre et début juin, on se sépare. Je me sens abandonnée, j'ai l'impression de ne plus être utile pour lui et presque un poids pour sa nouvelle vie. Malgré tout, l'été fait que l'on se rapproche à nouveau. On passe tout notre temps ensemble, on ris, on se balade, on pars en vacances quelques jours et après avoir eu le coeur trimballé dans tous les sens entre la détresse et l'euphorie, la rentrée arrive et tout semble aller mieux entre nous. Il vient à la maison tous les week-end, dors ici, restes manger avec mes parents, bref, je commence enfin à être un peu soulagée même si je sens qu'il se pose encore quelques questions.

Et puis soudainement un week-end, je découvre une personne totalement différente.
Il est en plein questionnement et m'exprime tous ses regrets sur sa vie. Il parle de nous comme si nous étions officiellement séparés depuis des années à coups de "on a vécus de bons moments quand même".
Je tombe des nues, lui demande des explications. Il se montre très sincère mais chaque mot est tranchant et sa franchise (bien qu'admirable) me tue sur place.
Il est infiniment reconnaissant envers moi. Se rend compte que j'ai toujours été là pour lui et à peur de me perdre. Selon lui on se correspond sur tous les points MAIS je ne suis pas LA fille de sa vie. Du moins pas
telle qu'il l'avait imaginé. Il regrette de ne pas avoir plus profité de ses années à la fac et d'avoir laissé passer des filles superbes car il était trop timide à l'époque. Superbes ? et moi alors ?
Il regrette d'avoir laissé passer cette fille, LA fille avec qui il est "sorti" à peine deux mois il y a plus de 8 ans. Dans son esprit, c'était la fille idéale, "elle était vraiment belle, tu sais ?", "une fille comme ça, on ne la laisse pas partir, il y a 20 mecs qui attendent derrière" et j'avoue que mon coeur à loupé quelques battements quand je lui ai dis "mais vous vous êtes connus seulement quelques jours en tout vous n'avez rien vécus" et qu'il s'est agacé et a rétorqué que l'important ce n'est pas la durée mais l'intensité.

Qu'est-ce que ça fait de moi ? De nous ?

J'ai lutté pour ne pas m'effondrer devant lui mais partons au moins avec un peu de dignité. Je prend mes distances en espérant secrètement qu'il se rende compte vite qu'il a fait une erreur.

Mais je doute, je n'ai plus confiance en moi. Lui à mesure qu'il reprend confiance en lui, retrouve sa tchatche, son charme d'avant. Tout le monde me le fait remarquer, il ressort, prend soin de son apparence. Il plaît et il le sait. Et moi, je me sens de plus en plus mal à l'aise avec moi même. Si tout est parfait entre nous pour quelle raison ne m'aime t il plus ? Après tout, un ami qui a toutes les qualités de coeur mais qu'on ne trouve pas suffisamment beau pour nous, ça restera un ami et c'est tout. C'est cruel ce truc physique mais c'est comme ça. Il aime ces filles qui ont un charme naturel, solaire, un beau sourire radieux. Moi je ne suis objectivement pas laide mais j'ai une beauté plus froide, plus superficielle. J'ai toujours pris soin de moi, je ne suis pas moche, mais ce genre de fille n'ont besoin que d'un brin de mascara pour devenir magnifiques. Et cette pensée m'obsède de plus en plus, je suis impuissante face à ça, et tous les efforts que je pourrais faire ne me permettrons jamais de devenir ce genre de fille.

De plus, depuis quelques temps, j'ai remarqué qu'il semblait intéressé par une fille de notre groupe d'amis.
J'ai pensé devenir parano au début, mais d'autres amis m'ont confiés l'avoir remarqué également.
Ce n'est pas une amie proche pour moi, mais quand même une bonne copine de soirée. Qu'il la trouve jolie, je le savais car on en avait déjà parlé librement quand on étaient encore ensemble, mais depuis quelques temps je vois dans son regard un truc nouveau, le même regard qu'il avait au début avec moi, et ça me rend malade. Il se rend partout où elle se rend bref, je pense que mon instinct ne me trompe pas.
Nous avons les mêmes amis, les mêmes soirées, impossible pour moi de ne pas y prêter attention si je compte voir du monde et sortir un peu.
Qu'il ne m'aime plus, je pourrais l'accepter, mais le voir amoureux d'une autre fille devant moi ça je ne sais
pas si je vais réussir à passer au dessus. Je me sentirais humiliée.

Alors même si ça ne me ressemble pas, je commence forcément à me comparer à cette fille. Et comble de l'histoire, c'est que j'ai eu la merveilleuse idée d'accepter un shooting photo en robe de MARIEES pour une copine qui lance sa boutique. Il y avait deux modèles : cette fille et moi. Évidemment toutes les photos ont été postées sur les réseaux sociaux. Elle est RA-DIEUSE, moi je suis horrible. Mais vraiment. Je ne me ressemble pas. Je sais que LUI les as vus, si il voulait faire un choix et hésitait, c'est vite vu. Je regrette terriblement d'avoir accepter un tel truc juste pour faire plaisir à mon amie. Quel meilleur moyen pour comparer deux filles que de les voir l'une à côté de l'autre en robe de mariée...?

Bon voilà c'est un énorme pavé, je ne sais pas si quelqu'un ici s'est accroché pour lire cette plainte lamentable jusqu'au bout haha mais voilà, j'avais besoin d'exprimer ce que je ressens. Des choses si négatives, un mélange de tristesse, de colère et de jalousie sourde, profonde. J'ai toujours été une fille simple, cool, positive, pas prise de tête et cerise sur le gâteau je me suis toujours moquée un peu gentiment des gens qui se plaignait des peines d'amour comme si c'était la fin du monde. Il y a des choses plus graves sur terre. Et pourtant je me retrouve là aujourd'hui, épuisée à force de pleurer toutes les nuits.

Pour ceux qui sont arrivés jusque là MERCI BEAUCOUP vraiment, et je serais ravie d'avoir le témoignage de personnes qui sont passées par là avant moi et sauront peut-être me conseiller et m'aider à passer au dessus de tout ça plus sereinement.

Sviet

Membre VIP
 

Trust : 312  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4048
16 j'aime    
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 01/11/2020 à 09h22

Coucou ici,

J'ai hésite longtemps à poster parce que je sais que le message sera difficile à entendre et qu'il est à contre courant (mais j'ai l'habitude). Attention pavé aussi

D'habitude je finis par cette conclusion, ici je pense que de commencer par ça serait peut-être plus opportun. Je voudrai te dire que c'est normal "d'avoir mal" et de "ne pas aller bien", se lier avec quelqu'un d'une quelconque manière que ce soit (amicale / amoureuse / professionnelle) c'est accepter de prendre le risque de souffrir à un moment ou à un autre, fait consciemment ou inconsciemment. Une fois que l'on a accepté et admis cet état de fait, c'est plus simple et plus facile de passer au travers.

Si j'ai bien compris (et le récit écrit donne toujours une impression différente que celui oral), tu as été à ses côtés pendant plusieurs années, à le soutenir, à l'aider, à "le sauver" de lui-même, à le remettre sur le "droit chemin". Tu as donc été sa béquille, sa bouée son reposoir durant toutes ses années. Tu es associée à tout ces moments pas chouette et fait partie d'un moment de sa vie "différent", plus noir et plus tumultueux.

Désormais il va mieux, cette béquille, cette bouée, ce reposoir ne lui ai plus nécessaire et le fait que tu soit associée à ce passif se fait de plus en plus compliqué. Ce n'est pas de ta faute, ce n'est pas de la sienne c'est un fait. Cette épisode de "sauveuse" est terminée et c'est toujours très difficile de passer au dessus, tu représentes les moments les plus sombres de son existence et s'il a l'air de tenir à toi et de reconnaître tout ce que tu as fait pour lui et ce que vous avez vécu ensemble, aujourd'hui il est une autre personne. Ce n'est pas une question de "se servir des gens" ou "de ne pas être reconnaissant" (il a l'air de l'être) c'est juste que les besoins changent, évoluent etc.. Le syndrome du sauveur amène souvent à ce genre de choses et à ce genre de réaction finale "on ne comprend pas pourquoi maintenant que ça va mieux, l'autre ne veut plus".

Inconsciemment peut-être tu attends de lui qu'il est le même comportement que toi dans ce passage difficile que tu vis ? Tu perds pied et confiance comme il a pu le faire et tu attendais qu'il fasse la même chose pour toi ? Mais aujourd'hui il va "mieux", il est "bien", il vit de manière chouette, peut-être n'a-t-il tout simplement pas envie lui aussi de retomber dans cette engrenage ? ça peut paraitre ingrat... et je le comprends. C'est même très humain. Peut-être a-t-il d'abord besoin de consolider son "sauvetage" pour pouvoir en effectuer un lui-même ? Peut-être qu'il n'a pas du tout ce syndrôme du sauveur (attention qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit, dans un couple ou se soutient sans les passes difficiles tout ça tout ça, là ça va plus loin que ça) et que la compagnie de personnes "pas bien" le met dans une position difficile car il n'arrive pas à faire la part des choses et qu'il n'est pas en mesure de soutenir sans retomber lui-même ? Bref il y a plein de possibilités sans que tu n'ai à te flageller pour ce qu'il se passe.

On voit bien que la balance s'inverse que plus il va mieux moins tu vas bien alors qu'auparavant c'était le contraire. D'après ton récite, on voit qu'il y a eu un sursaut chez lui, qu'il a essayé de faire "comme si" puis que finalement il s'est retrouvé face à ses contradictions. Il a été extrêmement maladroit dans ses dires et j'en suis vraiment désolée pour toi, ça manquait de tact mais ça avait au moins le mérite d'être honnête. C'est extrêmement difficile d'être en compagnie de quelqu'un "qui ne va pas bien" lorsque nous mêmes nous sortons d'une période "pas facile" et aujourd'hui il voit l'horizon qui s'offre à lui de part son "nouveau lui" que tu as contribué à faire sortir. Lui as-tu exprimé ta souffrance ? Le fait que tu as été blessée par ses paroles ? Lui as-tu fait part de ton ressenti ?

Tout le monde s'est attardé sur "la fille belle" mais en relisant ce que tu as écrit je me rends compte que je n'avais pas bien compris à ma première lecture. Tu dis:

- Il aime les filles solaires, avec un sourire radieux et un charme naturel (aux autres lecteurs, où a-t-il dit qu'il aimait les bonasses ?) => Pour lui c'est ça que ça veut dire "superbe", c'est le package.

- Et tu te décris comme une beauté plus froide et plus superficielle (et donc moins solaire)

Est-ce qu'il n'y a pas autre chose qui te frappe ? (pour moi c'est clairement pas la beauté mais ce que dégage ces personnes plus lumineuses, qui irradient leur bonheur et font du bien instantanément aux gens qui les côtoient, ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas ton cas mais que c'est différemment amené, on en revient à "les besoins changent sans pour autant remettre en question ce qu'il s'est passé avant"). Tu ne dois pas te flageller pour ça, ça ne sert à rien et surtout "c'est comme ça" et plus tu vas aller mal et moins ta compagnie lui sera agréable et moins il aura envie d'être là (ça revient au moment où il a essayé mais ça n'a pas tenu).

Je pense au contraire qu'il te rend service en ayant ce comportement là, il n'est plus en mesure de te rendre heureuse, tu n'es plus en mesure d'être heureuse à son contact et arrêter l'hémorragie même si c'est douloureux et désagréable est la meilleure des options (à l'instant T et d'après ce que tu nous dis encore une fois). Oui tu vas en chier, oui tu vas avoir mal, oui tu vas pleurer toutes les larmes de ton coeur mais ça ira mieux, plus tard oui mais ça ira mieux. Cuver sa tristesse comme on cuverai sa gueule de bois, c'est humain, ça fait mal mais ça finit par faire du bien. Il faut l'évacuer pour passer par dessus tant que tu refuseras de la prendre à plein bras ça sera plus compliqué. Tu as le droit d'être en colère, tu as le droit de mal le vivre, de le crier et de le pleurer. Tu as le droit d'être malheureuse et de l'extérioriser. Il y a peut-être des choses plus graves (et on s'en fout !) mais là pour toi c'est ça qui est grave et tu as pleinement le droit de ressentir ça.

Arrête de te comparer aux autres, aux précédentes, aux futures ou à n'importe qui d'autres, ça n'a pas d'importance. L'important c'est que tu digères cet épisode, que tu en tires des leçons et que tu finisses par aller de l'avant, on va pas se mentir ça peut prendre du temps mais c'est pas grave. C'est ces expériences qui nous forgent et qui nous font devenir ce que l'on ait. Oui certainement, avec le recul, tu auras été un bon et beau pansement pour lui, c'est pas de bol mais c'est pas de sa faute non plus "c'est comme ça" (la plupart du temps la relation pansement on s'en rend compte que ça en été une, une fois arrivé à la fin...). Et c'est une belle expérience, il y a toujours du positif dans tout ce qu'il se passe, il suffit de le mettre sur le devant de la scène.

Ce n'est pas parce que tu es forte, que tu es une fille cool et sans prise de tête que tu n'as pas le droit "d'avoir la rage", d'être triste ou de te prendre le chou avec une histoire de mecs. Tu es humaine comme tout le monde et tu peux exprimer tes failles et tes faiblesses, c'est pas honteux et ça fait du bien. Tu n'as pas non plus à te sentir humilier qu'il soit amoureux des quelqu'un d'autre, au contraire ! S'il peut ressentir ça aujourd'hui et s'il peut l'être c'est grâce à toi et à votre relation ! Je sais que c'est difficile de le voir comme ça, mais tu devrais être fière de toi et de ce que tu as accompli => aujourd'hui il est capable d'être comme ça (ouais malheureusement "faire le sauveur" amène souvent à ce genre de choses, je l'ai aussi longtemps fait ça m'a servi de leçon plus jamais ) C'est de ça que tu dois te nourrir "s'il en est là c'est grâce à moi" et pas du "oh le salop il aime quelqu'un d'autre que moi".

Je ne suis pas partisane de "taper sur celui qui fait mal parce que ça fait du bien", ça avance pas à grand chose et "bitcher" avec les copines, ce n'est pas dans ma vision des choses depuis que j'ai dépassé l'adolescence. Je préfère voir ça d'un point de vue construction que "bouh c'est le vilain pas gentil qui n'a pas de reconnaissance pour ce que j'ai fait" (au contraire je pense qu'il en a énormément et qu'il est même relativement perdu avec ça d'où son comportement changeant un coup ++++ un coup ---). Je comprends que ça puisse pour certaines personnes permettre de passer à autre chose, je trouve ça dommage si ça ne permet pas d'apprendre utilement (et pas "les mecs c'est que des connards") de nos expériences.

Pour la suite, il me parait compliqué pour toi (et surtout non constructif) de continuer à le côtoyer, tirer un trait simple et net en te recentrant sur toi et uniquement toi (à la différence de ces dernières années), couper les ponts pour passer à autre chose c'est dur mais salvateur ça ne veut pas dire que tu oublies tout ce que vous avez vécu, ça ne veut pas dire que tu effaces ce qu'il s'est passé entre vous, ça ne veut pas dire que vous vous parlerez plus jamais de la vie, ça veut simplement dire que tu as besoin de faire le vide autour de toi pour te reconstruire et te faire du bien A TOI. N'hésites pas à lui exprimer ce besoin, si tu ne lui dit pas clairement il aura certainement du mal à le comprendre et à le respecter (ne pas t'écrire par exemple ou ne pas te parler). Vous avez certes le même cercle d'amis mais vous n'êtes pas tout le temps obligé de vous voir tous ensemble à chaque fois ? Oui vous allez côtoyer les mêmes personnes mais pas au même moment.

Et puis un jour tu y penseras moins, tu iras de mieux en mieux et tu tourneras définitivement la page, tu rencontreras quelqu'un qui te correspondra davantage et avec qui vous vivrez de belles choses. Pour l'instant, hurle, crie, pleure, mange de la glace devant un film, cuve ta tristesse etc... Le confinement complique la partie "sortir et voir des gens" mais va faciliter le fait de te recentrer sur toi. Evacue mais ne te morfonds pas, note toutes les choses positives que ça t'a apprise, émerveille toi de chaque petite chose de la vie qui te fond sourire. Et ça ira mieux, accepte que ce n'est qu'une question de temps.

(Et je cause je cause, ça a l'air facile dit comme ça, je l'ai vécu plein de fois, je sais que ça ne l'est pas et que c'est plus facile à faire qu'à dire, c'est justement parce que j'en ai chié ma mère des tonnes de fois que je me permets de dire tout ça, j'aurai aimé que quelqu'un le fasse pour moi "à l'époque")

Quasimir2r

Apprenti
  

Trust : 10  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 421
2 j'aime    
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 01/11/2020 à 09h32

sviet
Comme souvent à l’époque de la ffe... je plussoie ton pavé avec lequel je partage le même sentiment sur le sujet.

Et je rajouterai, attention à ne pas s’oublier dans une relation... aider l’autre dans un couple est normal.. mais ne substitue pas à un travail avec un pro. Car dans ces cas là, l’amour passe souvent après.

Édité par quasimir2r le 01-11-2020 à 09h35



Sviet

Membre VIP
 

Trust : 312  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4048
0 j'aime    
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 01/11/2020 à 09h33

quasimir2r

Merci ! (J'hésite de plus en plus à en faire car je suis de plus en plus à l'inverse des autres)


Toi aussi t'es une ancienne ?

Quasimir2r

Apprenti
  

Trust : 10  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 421
0 j'aime    
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 01/11/2020 à 09h36

sviet
... zouz

Sviet

Membre VIP
 

Trust : 312  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4048
1 j'aime    
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 01/11/2020 à 09h39

quasimir2r Hannn mais putain oui la photo de profil j'aurai dû piger de suite !

Chouquette ! Tu vois y'a des choses qui changent pas

Quasimir2r

Apprenti
  

Trust : 10  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 421
0 j'aime    
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 01/11/2020 à 10h00

sviet
Toujours dans les mêmes sujets Ahaha, enfin j’ai un peu grandi

Mais sinon je suis assez d’accord avec ton message

Cesareole

Expert
   

Trust : 12  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 533
6 j'aime    
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 01/11/2020 à 10h02


sviet a écrit le 01/11/2020 à 09h22:


Tout le monde s'est attardé sur "la fille belle" mais en relisant ce que tu as écrit je me rends compte que je n'avais pas bien compris à ma première lecture. Tu dis:

- Il aime les filles solaires, avec un sourire radieux et un charme naturel (aux autres lecteurs, où a-t-il dit qu'il aimait les bonasses ?) => Pour lui c'est ça que ça veut dire "superbe", c'est le package.


Oui enfin, tu en connais beaucoup des filles qui sont "solaires avec un sourire radieux" tout le temps ? La vie n'est pas un long fleuve tranquille. On a tous des hauts et des bas. Si on ne supporte pas que sa compagne ait des bas, c'est un gros problème quand même.

Pour le reste, on est toutes d'accord.

Flosca

Expert
   

Trust : 364  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 969
6 j'aime    
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 01/11/2020 à 10h10

Je me reconnais terriblement dans ton histoire, j'ai vécu quelque chose de très similaire pour ne pas dire identique il y a 2 ans et ça a été terrible.

J'ai été la béquille de mon ex pendant 6 ans, j'ai aussi été son punching ball verbal, son defouloir, j'ai tout supporté, enduré pour lui. Pour se foutu syndrome de l'infirmière. Et comme toi, lorsqu'il s'est enfin senti mieux, quand j'ai commencé à voir le bout du tunnel, il m'a annoncé qu'il pensait que nous étions des poids l'un pour l'autre et qu'il vaudrait mieux qu'on se sépare...
J'ai rien compris, je suis restée sous le choc quelques jours, avec un horrible goût amer dans la bouche... "tout ça pour ça !"

J'ai du cohabiter avec lui encore 1 mois avant de trouver un appart à moi. Lui a gardé le notre, ça ne le dérangeait pas d'y construire sa nouvelle vie avec les souvenirs que nous y avions... J'en étais incapable !

Les premiers mois seule ont été très dur... Pas tant parce qu'il me manquait parce que j'ai vite compris qu'il me pourrissait la vie plus qu'autre chose. Mais parce que j'étais perdue. J'avais passé 6 ans à vivre pour lui, à tout faire pour continuer à lui plaire, lui faire plaisir. Tout ce que je faisais passait par le filtre de ses propres goûts si bien que je ne savais plus ce qui me plaisait réellement à moi... Impossible de faire du shopping sans me demander ce qu'il penserait de ce pull ou de cette jupe... Et moi ? Pfff moi au fond je m'en fichais de tout...

J'ai vu une psy, pour m'aider à redémarrer et pour comprendre un peu ce que je venais de vivre. Et j'ai fini par comprendre que j'avais vécu 6 ans avec une fausse image de cet homme. Une illusion qu'il n'a pourtant pas entretenu et dont je suis la seule responsable.
Je l'ai imaginé tel que je voulais qu'il soit, je l'ai idéalisé et c'est cette image que j'aimais. Et le retour à la réalité à été brutal...

Mais au fond c'était plus facile de faire le deuil de quelque chose qui n'a jamais existé. Et en parallèle j'ai réalisé que je vivais avec un poids en moins depuis que j'étais seule...

Tout ça pour dire que je compatis à ce que tu vis mais qu'on s'en relève, que ça paraît monumental au début mais que au final, la cicatrisation est plus rapide que ce qu'on pensait. Parce que c'est nous qui sommes gagnante au final dans ces ruptures.

Sviet

Membre VIP
 

Trust : 312  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4048
1 j'aime    
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 01/11/2020 à 10h12

cesareole Je crois que tu n'as pas compris ce que j'ai dit et tu sors le propos de son contexte.

Quand à l'histoire "des bas" si c'était si simple que ça, ça se saurait.

Quasimir2r

Apprenti
  

Trust : 10  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 421
3 j'aime    
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 01/11/2020 à 10h21

flosca
Et après on finit par s’apercevoir qu’on est bien mieux sans cette personne..



On ne peut pas vivre à travers quelqu’un et complètement pour lui/elle.. c’est l’erreur que j’ai faite, j’ai mis beaucoup de temps à m’en sortir, mais j’en suis ressortie bien mieux qu’avant. Et je ne mettrai pas toute la faute sur mon ancien compagnon malgré tout ce qu’il a pu faire, car j’ai bien malgré moi largement participé à notre fiasco mutuel

Édité par quasimir2r le 01-11-2020 à 10h24



Cesareole

Expert
   

Trust : 12  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 533
0 j'aime    
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 01/11/2020 à 10h32

sviet Ta réponse était très longue et j'ai choisi de citer ce qui, dans ton message, est important pour moi. Ce n'était pas une attaque personnelle mais plutôt une réponse au copain de Wowwow s'il m'avait sorti cet argument de fille solaire. Et oui, la vie est faite de haut et de bas et je pense (donc c'est mon avis, basé sur mon expérience personnelle) que quand on est en couple, on se soutient l'un l'autre, quand l'un des deux a des bas, il peut compter sur l'autre. Quoi qu'il en soit, on est d'accord pour dire que la situation dans laquelle Wowwow se trouve est une situation problématique et qu'il faut qu'elle en sorte.

Liteulorce

Membre VIP

Trust : 34  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3870
2 j'aime    
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 01/11/2020 à 10h38

J'ai l'impression que devenir la béquille de quelqu'un c'est s'oublier et planter un coup de couteau dans le contrat.

Alors oui , l'agent féminin où masculin radieux , inaccessible c'est de la spontanéité ,des paillettes dans nos yeux, c'est notre star de cinéma...
Mais s'oubliant ,s'effaçant s'écrasant par amour ce n'est pas ce qu'on à "vendu" à l'entrée de la relation. Du coup on à ,un peut vérolé l'attrait même à notre insu ...

Sviet

Membre VIP
 

Trust : 312  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4048
2 j'aime    
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 01/11/2020 à 10h42

cesareole ah mais je l'ai pas pris personnellement juste que ça n'a pas de rapport avec ce dont je parlais avec cette citation.

Quant au reste on est d'accord, en revanche ça ne fonctionne que si les 2 "vont bien" à la base, quand le déséquilibre est présent comme pour l'auteur du topic c'est bien plus complexe que ça. Et soutenir l'autre au détriment de sa propre santé et de sa propre stabilité, ça ne fonctionne pas comme on l'aurait voulu.

Édité par sviet le 01-11-2020 à 10h43



Djebeldesierra

Membre ELITE Or
  

Trust : 184  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15976
3 j'aime    
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 01/11/2020 à 11h29

sviet Juste : tu as toujours l'option de quitter quelqu'un sans insinuer que tu regrette la relation et que tu préfères d'autres filles... c'est destructeur.
Dire que la relation ne convient plus, que l'amour n'est plus là... bien sûr...
Donc pour moi, son discours n'est pas nécessaire ou constructif. Ça l'a sûrement soulagé de le dire, mais il n'a pas choisit la bonne interlocutrice... Quand on respecte quelqu'un, on évites de trop les blesser, on les préserve un peu...Donc c'est juste méchant quoi.

Sviet

Membre VIP
 

Trust : 312  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4048
0 j'aime    
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
Posté le 01/11/2020 à 11h35

djebeldesierra C'est pas du tout ce que j'ai compris (je vois pas où il est mentionné du regret de la relation bien au contraire). Comme quoi chacun a ses propres filtres. Et il y a effectivement beaucoup de maladresses et aucune once de tact, ça c'est certain. Maintenant que celui à qui ça n'est jamais arrivé de manquer de tact ou de blesser quelqu'un sans le vouloir ou encore de prononcer des paroles malheureuses lui jette la première pierre. (Pour moi "méchant" ça veut dire le faire avec l'intention de blesser ou de faire mal ce qui ne m'apparait pas être le cas ici)

Édité par sviet le 01-11-2020 à 11h38



Page(s) : 1 2 3 4
Aimer quelqu'un qui ne nous aime plus
 Répondre au sujet