Réflexions sur l’éducation

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4
Auteur
2335 vues - 58 réponses - 1 j'aime - 9 abonnés

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 918
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 13h06

Bonjour à tous ! et encore un post …
Cela fait un petit moment que j’y réfléchis, et ne pouvant monter depuis environ 2 mois pour différentes raisons, je me lance
Je rencontre des difficultés avec mon cheval que j’ai depuis bientôt 4 ans maintenant (que ça passe vite) : en extérieur la plupart du temps (il chauffe sur le chemin du retour, devient ingérable etc), mais aussi en intérieur lorsqu’une situation le surprend, il n’est pas posé et ne réfléchis pas : il chauffe, chauffe et ça en devient dangereux parfois. Même à pied, face à une situation « stressante » (douche, maréchal, séparation des copains) il en vient à se mettre en danger lui même.

Ces situations ont un point commun : le stress, en tout cas le changement ou quelque chose d’inattendu. Face à ça, au lieu de réfléchir posément il chauffe et prend les mauvaises décisions pour lui (ex : tirer au renard, se cabrer etc), son but étant de fuir.
J’ai conscience que c’est un PS , qu’il est adulte et qu’il a connu les courses et une écurie très « sévère », puis moi qui ai supprimé le box, les enrênnements et certains renforcements négatifs . Mais n’est ce pas possible de lui re apprendre à réfléchir? A se poser?
Comme en mathématiques, lui refaire faire des démonstrations dans le cas général ?

Nous progressons bien en selle à l’obstacle comme en dressage, en liberté comme en longe mais sa manière de chauffer , de s’énerver face à certaines situations me dérange vraiment

Donc j’ai réfléchi à lui proposer un stimuli stressant dans un endroit sécurisé et de l’amener à réfléchir posément (décontraction de la mâchoire etc). Je sais que le cheval est une proie et que donc instinctivement son instinct lui dicte de fuir, mais n’est ce pas possible de lui apprendre à réfléchir posément ?
D’un autre sens, ne serait ce pas le mettre en danger que de lui apprendre cela ? Ex : il y a le feu au pré, son instinct lui dictera de fuir et c’est ce qui le sauve, si je lui apprends à réfléchir avant d’agir (dans l’hypothèse que j’y arrive) ça ne serait pas le mettre en danger?
En même temps, je voudrais juste qu’il ne se mette pas en danger en chauffant comme il peut le faire, ce n’est pas non plus lui demander de philosopher

Qu’en pensez vous ? Est ce un apprentissage pertinent ? Aurait il dû être fait bien avant (par la mère etc mais bon c’est un cheval de course…)

J’ai hâte de vous lire

Édité par soloux le 20-04-2022 à 13h10

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 918
0 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 22h55

erell29 justement, ce n’est pas tellement un peureux, c’est vraiment plus un stressé
Alors les deux sont sûrement liés, mais il ne montre jamais ou très rarement de la peur. Par contre il n’a aucune patience, il est extrêmement exigeant (ex en longe une erreur de placement même minime est un drame, on l’appelle très souvent diva) et il monte vite en pression si un exercice ne lui plais pas (s’il doit faire un effort).
Enfaite plus je réfléchis plus je me dis que la désensibilisation n’est pas un soucis mais plutôt la concentration et la patience

Édit : je ne veux pas le rendre moins sensible, juste moins chaud et plus gerable.

Édité par soloux le 20-04-2022 à 22h56



Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 918
1 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 23h01

heyyouhey effectivement …
J’ai changé de maréchal cette semaine car il a levé la main sur lui tellement il n’en pouvait plus, c’est rédhibitoire pour moi
Jamais pu faire passer le dentiste sans sédater…
Il tique le votre ?
Alors nous la falaise non mais le fossé de trois mètres on a testé
Enfin bref ils ont l’air d’avoir toutes les tares mais qu’est ce qu’on les adorent
En mp si vous voulez avec plaisir, c’est fou ces similitudes :)

Ponypower

Compte supprimé


0 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 21/04/2022 à 09h22

Bonjour ! Tout d'abord désolée si certaines choses ont déjà été dites mais je n'ai pas le temps de lire les 4 pages de réponses. Espérons que ça ne soit pas le cas.

En ce qui concerne le problème en extérieur j'ai une idée. Ca le calmerait peut-être de se balader avec un cheval âgé, expérimenté, maître d'école et qui n'a peur de rien. Je m'explique: quand on introduit un jeune cheval dans le pré d'un adulte, l'adulte va se charger de son éducation et le jeune va copier son attitude sur le comportement de l'adulte. Donc en balade quand ton cheval va stresser et chauffer, il pourrait se calmer en voyant l'attitude impassible de son compagnon et comprendre ainsi qu'il n'y a rien à craindre.

En ce qui concerne la réflexion, je ne m'y connais pas beaucoup dans cette exploration plus poussée du comportement du cheval. En revanche concernant ta crainte de diminuer l'instinct de ton cheval, ne t'inquiète pas il gardera le réflexe de fuite quand il jugera que ce qui lui fait peur est vraiment dangereux.
Sinon, peut-être de la COM ?

Bon courage !

Ardennesacheval

Membre ELITE Or
  

Trust : 812  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 10764
0 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 21/04/2022 à 10h16

soloux
j'ai pris mon temps, progressé à son rythme , tte seule avec lui, et ayant un autre cheval à monter, et lui étant bien à l'attelage, je n'avais pas d'urgence ni de frustration. (si j'avais eu que lui on aurait + travaillé et progressé plus vite)

Comme Erell l'a dit le R+ a vraiment bcp aidé.


Citation :
Justement j’ai vraiment l’impression qu’il est tendu même au pansage, que c’est sa manière d’être. Je pense que j’en arrive à ne plus m’en rendre compte tellement je marche toujours sur des œufs avec lui. J’ai tendance à le mettre dans une bulle du coup

moi ayant l'habitude d'un mérens placide, qui aime tout, qui participe à tout, qui est curieux et "bienheureux", brave, coopère,

ça me faisait ch**er d'avoir un cheval-soldat qui obéit au doigt et à l'oeil par soumission, participe aux activités "contraint et forcé", découvre toutes les nouveautés comme des nouvelles tortures. (mon homme l'a acheté à 2 ans sorti du pré, jamais maltraité mais il "subissait" tout sans comprendre ni participer)

Donc au lieu de me contenter de "ce cheval est un guerrier" (en réalité c'est une princesse au petit pois, il est chochotte... mais si on lui dit "vas-y", il fonce, même s'il a peur/ mal/ est fatigué/ n'a pas envie...)
"faut prendre des précautions avec lui" blabla,
moi je voulais un gentil poney donc Opération Transformation !

donc j'ai changé peu à peu tout ce qui ne me convenait pas.

Déjà j'aime bien que le pansage soit un bon moment partagé, avec des grat-grat, frétiller du nez, relaxation, lui il était raide dents serrées, j'ai utilisé le clicker pour récompenser (clic + bonbon) tous les signes de relaxation ne serait-ce qu'une respiration, un soupir ou la tête qui se baisse (les 1ers pansages c'était tête en l'air en serrant les fesses ) Maintenant il vient se faire brosser dans le pré en bâillant.

Ensuite avant de sortir du pré, contrôle donc TAP. Ca n'a pas été que de l'apprentissage de nouveaux exercices mais aussi un apprentissage "relationnel". S'il se trompait (exos nouveaux pour lui) je disais "non", c'était la panique, 30 mètres de reculer et les pauses pour revenir à un niveau normal de relaxation duraient 10 fois plus longtemps que les exos. (avec grat-grat, massages, clics de tous les petits signes de relâchement...)

petit à petit l'agitation s'est calmée , avec toujours calme et bienveillance de ma part, pause-relaxation dès qu'il s'énervait/ se stressait. Ensuite ces exos sont devenus la routine et avec la spirale "réussite = récompense = cercle vertueux de la confiance en soi" tout est devenu fluide.

la confiance est aussi venue du fait que pour une fois il n'était plus tenu (je suis devant à 2m, il doit suivre, je ne tiens pas la longe sous le menton, donc il a une liberté de tête et des contraintes "mentales" = garde la distance de sécurité, suis sans traîner ni dépasser) Il regardait partout et ça a mis du temps à intégrer le respect des distances. Mais une fois dehors, même en panique il peut galoper sur place derrière mon dos sans rentrer dans ma zone.

les 1ères sorties de 10 min le crevaient il rentrait, bâillait, se roulait comme après 4h de sortie en calèche.

c'est marrant car au début il "faisait exprès" d'agir pour avoir des clic et bonbons. Il se forçait à baisser la tête (air super concentré, gros effort) ; il bâillait en me regardant du coin de l'oeil...
je pense que chez le cheval l'état d'esprit entraîne la posture mais la posture entraîne l'état d'esprit. A force de se relaxer il s'est mis encolure horizontale, et à force de baisser la tête "artificiellement" il se relaxait.

Ardennesacheval

Membre ELITE Or
  

Trust : 812  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 10764
2 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 21/04/2022 à 10h48

Tekesuta a montré un point très important c'est écouter le cheval et l'inciter à s'exprimer.

Le mien serait mort sur place plutôt que de désobéir, on l'aurait fait sauter dans le feu, il l'aurait fait. Il prenait sur lui jusqu'à l'explosion. C'est une chochotte donc là où 99% des ardennais ont leur 1er harnais face à un picotin, et comprennent que c'est pas si grave, lui n'avait rien compris et se sentait complètement agressé par ses affaires.
Donc désensiblisation à tout : à la vue des harnais (il avait un mouvement de recul si on lui posait sur la porte du box)...
examens complets et répétés de tout (avec "touche !" / clic-bonbon) Hisatis l'a expliqué : il faut associer la nouveauté et l'observation de ces nouveautés (bon comportement) à des choses agréables et positives. Ca le rendra "courageux par apprentissage" puisqu'à chaque fois que tu dis "touche", non seulement rien de grave n'arrive, mais en + il y a des bonbons.

ensuite mise des harnais en lui apprenant les bonnes positions : baisser la tête pour la bricole ou la bride, ne pas se pousser pour la selle, ouvrir la bouche pour prendre son mors.

tout ça rend le harnachement serein et est "prétexte" à des félicitations, clic, bonbon et à la spirale positive.

puis on recommence le travail en intérieur (avec des parapluies, sacs, voiture, quad, remorque... et sa calèche bien sur... ) : il peut s'arrêter, attendre, observer, de loin ou de très loin, mais pas arracher le longe/ faire demi-tour/ partir à fond

avec la longue longe tu peux t'approcher des monstres pour lui montrer que c'est pas dangereux.
et au fil du temps le cheval peut "demander" à aller renifler ou vérifier des trucs qui lui semblent bizarres. quand il en est là la procédure est "intégrée" : il a le droit d'expliquer qu'il a peur, le droit d'avoir peur, on a le devoir de l'écouter et de l'accompagner, puis le récompenser, dans ses vérifications.

ce qu'il faut éteindre ce n'est pas la peur mais les réactions dangereuses de peur. Donc lui apprendre une "procédure" pour désamorcer l'escalade de réactions violentes et de l'effet "cocotte-minute" en dédramatisant dès le 1er petit stress sans attendre que la pression monte.


Citation :
Vous avez utilisé quoi comme objet qui peux faire peur ? J’ai pensé à une bâche, des ballons mais je suis un peu en sèche
Surtout que il peut accepter beaucoup voir même être blasé et « éclaté » pour une pâquerette

si tu lui apprends "touche" comme un tour de cirque, tu peux lui faire renifler tout et n'importe quoi, donc les choses qui ne font pas peur, banales et les monstres.


Citation :
alors qu’il faut juste l’ignorer et faire comme si il n’y avait rien
Le laisser regarder et c’est tout
Et repasser plus prêts la prochaine fois

bon, moi je ne fais pas comme ça.
Le cheval pense que cet objet est dangereux donc il ne sera pas tranquille s'il ne vérifie pas.
Vérifier ça peut être regarder mais aussi renifler ou alors passer 15 fois devant et le renifler 25 fois devant, derrière, en longueur et en largeur.

Le mien accepte mieux les camions depuis qu'on est allé faire des séances entières dans un parking avec reniflements de tous les camions, tracteurs, remorques, engins et autres.

il a aussi eu de "bonnes expériences" avec des engins qui ralentissent ou s'arrêtent avant la panique, ce qui lui a montré que ce n'était pas dangereux.

mnt il n'est pas encore 100% serein mais à part rouler des yeux et serrer les fesses il n'a pas + de réaction.
je préfère le rendre "actif" dans la désensibilisation que "passif".

Pour le clicker ce qui est étonnant c'est qu'il "pose" les émotions du cheval... actuellement on s'en passe dans toutes les situations sauf à la monte (c'est la 5è fois que je le monte) il est encore "vert" et anxieux, ça aide vraiment bcp.


Citation :
ce n’est pas tellement un peureux, c’est vraiment plus un stressé
Alors les deux sont sûrement liés, mais il ne montre jamais ou très rarement de la peur. Par contre il n’a aucune patience, il est extrêmement exigeant (ex en longe une erreur de placement même minime est un drame, on l’appelle très souvent diva) et il monte vite en pression si un exercice ne lui plais pas

le mien ne montrait pas de peur c'était "un guerrier".
jusqu'au moment où il explosait et personne ne comprenait pourquoi : il avait peur, ne le montrait pas, prenait sur lui, et à un moment trop de tension provoque une explosion.

Pas de patience, tout le temps "en avant" à fond dans le travail = le travail le sressait et il "fuyait".

le mien aussi est une chochotte ... une muserolle pas bouclée comme d'habitude et c'est le "drame"...
et pour les exercices j'ai dû lui apprendre à ne pas monter en pression, avec de longues pauses comme dit Barbichon : demande = excitation, retour au calme/ pause, (vraie pause avec encolure relax, bouche douce, respiration profonde)

un signe visible de progrès c'est l'ébrouement : avant il était tendu 20, 30 min après le départ en balade, mnt dès les premiers mètres il s'ébroue = relaxe

Erell29

Membre ELITE Argent
  

Trust : 220  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8678
1 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 21/04/2022 à 11h35


soloux a écrit le 20/04/2022 à 22h55:
@erell29 justement, ce n’est pas tellement un peureux, c’est vraiment plus un stressé
Alors les deux sont sûrement liés, mais il ne montre jamais ou très rarement de la peur. Par contre il n’a aucune patience, il est extrêmement exigeant (ex en longe une erreur de placement même minime est un drame, on l’appelle très souvent diva) et il monte vite en pression si un exercice ne lui plais pas (s’il doit faire un effort).
Enfaite plus je réfléchis plus je me dis que la désensibilisation n’est pas un soucis mais plutôt la concentration et la patience

Édit : je ne veux pas le rendre moins sensible, juste moins chaud et plus gerable.


Le stress est un comportement provoqué par un état émotionnel. Donc il faut que tu saches à quoi c'est lié en effet.

D'après ce que je comprends, tu as un cheval qui lorsqu'il ne comprend pas ce qu'on attend de lui stress, donc s'angoisse. Son comportement voyant est de monter en pression.
Un cheval est toujours dans une disposition de coopération SI il comprend ce qu'il doit faire et SI il sait qu'il aura un bénéfice. C'est à mon avis ses 2 conditions qui pêchent dans ta manière de fonctionner et communiquer avec ton cheval.

Il te faut à mon sens être mieux accompagnée puisque même si tu es accompagnée, tes encadrants n'ont pas compris ce qu'il se passe réellement du point de vue du fonctionnement cognitif de ton cheval et les leviers à utiliser.

A mon sens, avant d'aller travailler son stress, son impatience, sa frustration et son incompréhension, il faut rétablir la relation de confiance et les processus d'apprentissage de ton cheval. Pour cela, il faut d'abord rétablir ses 2 aspects chez toi car j'ai cru lire que tu avais peur de ton cheval et que tu ne le comprenais pas dans ses réactions. Il va être difficile à travers un forum de le faire car il faudrait te suivre de manière très précise et sur quelques séances. Est ce que tu as pensé à te faire aider par un éducateur/comportementaliste équin ?

Vouloir un cheval qui monte moins en pression et qui est plus gérable, ça veut dire avoir un cheval qui réfléchit (donc relancer les processus d'apprentissage et réflexive face à une situation) et mettre en place des codes précis pour désamorcer les situations. Bref, ça nécessite un vrai accompagnement.

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 918
0 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 21/04/2022 à 13h18

ponypower Excellente idée du cheval plus calme en balade pour l’aider, je n’en ai pas sous la main mais je vais voir avec des amies s’il n’y a pas un poney bien froid !
Pour la com, très honnêtement je suis plutôt sceptique et pour l’instant pas de budget pour ça (il vient d’être diagnostiqué asthmatique et j’économise pour un nebulisateur si ça s’empire) après a voir effectivement c’est une piste.
Vous avez déjà testé la com ?

Merci beaucoup :)

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 918
0 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 21/04/2022 à 13h22

ardennesacheval c’est vraiment super intéressant d’amener la décontraction de cette manière, merci beaucoup pour votre expérience !

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 918
0 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 21/04/2022 à 13h28

ardennesacheval merci beaucoup pour votre réponse c’est très intéressant.

Citation :
il peut s'arrêter, attendre, observer, de loin ou de très loin, mais pas arracher le longe/ faire demi-tour/ partir à fond

Oui je comprend bien, la peur est autorisée mais pas les réactions démesurées / dangereuses. C’est plutôt difficile quand même puisque même les humains peuvent avoir des réactions dangereuses face a la peur.

Je vais vraiment retenir l'exercice "touche"
merci a vous :)

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 918
0 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 21/04/2022 à 13h33

erell29 Bonjour ! Alors, j’ai relu mes précédents messages et il ne me semble pas avoir insinuer que j’avais peur de lui. Ce n’est pas du tout mon ressenti, je m’en méfie, je fais très attention à mes gestes pour ne pas le brusquer, mais je n’en ai pas peur.
Pour la confiance entre nous deux, pour moi et mes encadrants elle est bien là : dans une situation de crise (ex chiens qui aboient très forts) il a absolument besoin que je sois entre lui et le danger, nous faisons énormément de travail en liberté et on a pas du tout cette impression de manque de confiance. Après peut être que l’on se trompe je suis ouverte à toutes réflexions.
Pour vous un cheval qui stress / angoisse c’est un cheval qui n’a pas confiance en son humain ?

Ardennesacheval

Membre ELITE Or
  

Trust : 812  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 10764
1 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 21/04/2022 à 13h43

A partir de là tu peux progresser.

Mon Gros de 700 kilos se cachait derrière moi en cas de peur.

A force de sorties à pied puis en longues-rênes, avec toujours la même procédure : ne pas le mettre dans le rouge / s'approcher trop près ; observer, s'approcher, renifler, réfléchir...
dans la compréhension, le réconfort, l'encouragement...
il a pris confiance et est devenu plus fiable, maintenant je retranscris ces réactions au travail monté.

Ca doit être travaillé et "formaté" comme les départs au galop : après avoir expliqué on s'entraîne pour intégrer l'exercice puis cela devient une routine, un réflexe : je mets mes jambes, le cheval galope.
Là le cheval se sent inquiet, il t'envoie le signal "j'ai besoin de vérifier quelque chose", tu le respectes.

Erell29

Membre ELITE Argent
  

Trust : 220  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8678
2 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 21/04/2022 à 13h45

soloux Bah voici ma réflexion que je développais précédemment, à toi de voir si elle te parle ou non....
En tout cas, le constat est qu'il reste des problèmes, notamment de stress, qui ne sont pas pris en charge et qui reviennent de manière répétée. Donc... il va te falloir rajouter des choses supplémentaires à ta démarche d'éducation.

Ponypower

Compte supprimé


0 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 21/04/2022 à 19h04

soloux
Pour répondre à ta question, non je n'ai jamais testé la COM mais une propriétaire du club conseillait cette méthode lorsque il y avait une incompréhension trop forte cheval-cavalier sur quelque chose. Je ne dit pas du tout que c'est ton cas mais peut-être que l'intervenant pourra trouver la source du problème ou même une solution. Une de mes amie dit en revanche que ça peut être du pipeau. Reste à trouver un professionnel compétent et qualifié.

Mais tu as clairement raison de privilégier tes économies pour le nébulisateur, surtout si c'est effectivement du pipeau. J'espère que l'asthme du loulou va pas s'empirer.
Page(s) : 1 2 3 4
Réflexions sur l’éducation
 Répondre au sujet