Réflexions sur l’éducation

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4
Auteur
2355 vues - 58 réponses - 1 j'aime - 9 abonnés

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 925
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 13h06

Bonjour à tous ! et encore un post …
Cela fait un petit moment que j’y réfléchis, et ne pouvant monter depuis environ 2 mois pour différentes raisons, je me lance
Je rencontre des difficultés avec mon cheval que j’ai depuis bientôt 4 ans maintenant (que ça passe vite) : en extérieur la plupart du temps (il chauffe sur le chemin du retour, devient ingérable etc), mais aussi en intérieur lorsqu’une situation le surprend, il n’est pas posé et ne réfléchis pas : il chauffe, chauffe et ça en devient dangereux parfois. Même à pied, face à une situation « stressante » (douche, maréchal, séparation des copains) il en vient à se mettre en danger lui même.

Ces situations ont un point commun : le stress, en tout cas le changement ou quelque chose d’inattendu. Face à ça, au lieu de réfléchir posément il chauffe et prend les mauvaises décisions pour lui (ex : tirer au renard, se cabrer etc), son but étant de fuir.
J’ai conscience que c’est un PS , qu’il est adulte et qu’il a connu les courses et une écurie très « sévère », puis moi qui ai supprimé le box, les enrênnements et certains renforcements négatifs . Mais n’est ce pas possible de lui re apprendre à réfléchir? A se poser?
Comme en mathématiques, lui refaire faire des démonstrations dans le cas général ?

Nous progressons bien en selle à l’obstacle comme en dressage, en liberté comme en longe mais sa manière de chauffer , de s’énerver face à certaines situations me dérange vraiment

Donc j’ai réfléchi à lui proposer un stimuli stressant dans un endroit sécurisé et de l’amener à réfléchir posément (décontraction de la mâchoire etc). Je sais que le cheval est une proie et que donc instinctivement son instinct lui dicte de fuir, mais n’est ce pas possible de lui apprendre à réfléchir posément ?
D’un autre sens, ne serait ce pas le mettre en danger que de lui apprendre cela ? Ex : il y a le feu au pré, son instinct lui dictera de fuir et c’est ce qui le sauve, si je lui apprends à réfléchir avant d’agir (dans l’hypothèse que j’y arrive) ça ne serait pas le mettre en danger?
En même temps, je voudrais juste qu’il ne se mette pas en danger en chauffant comme il peut le faire, ce n’est pas non plus lui demander de philosopher

Qu’en pensez vous ? Est ce un apprentissage pertinent ? Aurait il dû être fait bien avant (par la mère etc mais bon c’est un cheval de course…)

J’ai hâte de vous lire

Édité par soloux le 20-04-2022 à 13h10

Harasstgermain

Membre d'honneur
 

Trust : 608  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1782
0 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 17h25

Je n’ai pas vu l’encadrement par un pro ou pas

Ce qui change la donne


Ça lui donnera des idées s’il n’en N’a pas suffisamment

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 925
1 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 17h47

barbichon mais justement, pour moi mettre sur un cercle et attendre qu’il repasse au trot seul c’est bien trop long, il ne s’écoute pas et quand les fils se touchent il ne ressent plus d’éventuelle douleur. Donc je préfère largement mettre un demi arrêt (ce qui ne revient pas à m’accrocher sur le bouche puisque la pression s’arrête en un quart de seconde et reprend s’il ne cède pas)
Je suis d’accord pour ta technique sur un cheval froid, du moins pas aussi chaud que le mien :)
le but de ce post était plus pour du travail à pied, en selle on a nos habitudes ! Merci :)

Édité par soloux le 20-04-2022 à 17h48



Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 925
0 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 17h49

harasstgermain j’ai du mal à comprendre vos messages
Mais pour vous rassurez, je suis encadrée par une monitrice formée et habituée des PS et différents chevaux à sang chaud
Merci

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 925
0 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 17h52

harasstgermain j’ai du mal à comprendre vos messages
Mais pour vous rassurez, je suis encadrée par une monitrice formée et habituée des PS et différents chevaux à sang chaud
Merci

Barbichon

Apprenti
  

Trust : 44  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 277
1 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 17h57

Ok autant pour moi, pas de soucis
Je laisse les plus doués que moi en tap vous aider

Cherchour

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 98  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7276
2 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 18h07

barbichon après en extérieur c’est quand même relativement rare (en tout cas par chez moi), d’avoir la place pour galoper en cercle, et de pouvoir les laisser galoper sans risquer de te prendre une voiture, un tracteur, un fossé où je ne sais quoi d’autre.

Solange27

Membre ELITE Bronze

Trust : 2087  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6044
3 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 18h08

De mon expérience, je voudrais dire qu'il y a 2 composantes pour moi dans le comportement d'un cheval :

1- le caractère. Comme chez les humains, le caractère change peu. Changer de caractère demande beaucoup d'effort, aux humains comme aux animaux. Un "mauvais" caractère peut s'améliorer par l'éducation (ce que l'auteure semble faire et chercher à faire), les efforts personnels (ça c'est surtout pour les humains), parfois l'environnement aide aussi à améliorer un caractère difficile. Il y a aussi le temps : parfois (mais pas toujours) le fait de prendre de l'age adoucit le caractère (le lisse en quelque sorte)
Mais pour moi, le fond du caractère ne change pas : un cheval à sang chaud qui chauffe, chauffera toujours, c'est très difficile à améliorer de façon flagrante. Ce sera petit pas à petit pas, et jamais vraiment acquis.

2- le cavalier. Pour moi, bien que le comportement soit évidemment lié au caractère, je constate que l'humain qui gère le cheval à l'instant T a une très grande influence sur le comportement de celui-ci. C'est là qu'on voit la grande différence avec un vélo, qui se comportera de la même façon, que la personne soit aguerrie ou amatrice (à partir du moment où on sait faire du vélo bien sûr).
J'ai vu de nombreux chevaux se comporter de façon radicalement différente avec 2 cavaliers différents, même si ceux-ci sont de niveau égal d'ailleurs (mais bien sûr, cela se voit davantage quand les niveaux ne sont pas le mêmes)
les 4 chevaux/poneys que j'ai eus sont les premiers chez qui j'ai constaté ça.

On voit par exemple de nombreux cas où le cheval ne veut pas monter en van avec son proprio, alors qu'il monte tout seul avec un gamin de 10 ans à qui on n'a pas dit qu'il y avait un problème !

Je dis ça car je pense que ça peut être une piste de réflexion pour aider ce cheval à gérer ses émotions, à progresser vers plus de calme et de réflexion devant une situation "à risque", ou dans les cas où il chauffe.
=> as-tu essayé de faire travailler ce cheval par quelqu'un d'autre, quelqu'un de calme qui ne se laisse pas impressionner ?

Édité par solange27 le 20-04-2022 à 18h10



Cherchour

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 98  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7276
3 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 18h17

Tout le travail de désensibilisation comme ça t’a déjà été dit, que ce soit par quelqu’un orienté western ou « etho » ça va être utile dans le sens où toi ça va te donner des billes pour apprendre (ou revoir les bases) le mobiliser, le recentrer sur toi, redonner un cadre à pied ou à cheval, et te donner de l’assurance.

Quand c’est bien fait de manière progressive çà permet aussi de routiner les bonnes réactions et c’est ça qui est important.

Par contre ça n’exclue pas que ton cheval puisse réagir en situation car ils sont sensibles au changement d’environnement. Et par exemple un drapeau ou une bache qui n’est pas là sur ce chemin d’habitude peut les inquiéter… alors qu’en carrière l’exercice de désensibilisation est acquis.

Sur un forum on pourra peu t’aider plus car c’est vraiment une histoire de bonne réaction au bon timing, de bonne méthode aussi, que tu vas ensuite reproduire à chaque difficulté rencontrée. Donc il faut trouver une personne qui pourra venir t’aider, quelqu’un de patient et qui va chercher à comprendre ton cheval. N’ait pas peur d’aller chercher côté western, il y a de bons pro en France et ça ne te mettra pas en difficulté pour rester en monte classique

Barbichon

Apprenti
  

Trust : 44  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 277
0 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 18h18

cherchour chez moi c’est que des chemins au milieu de grand champs en jachère

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 925
0 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 20h25

solange27 Merci pour cette piste.
Effectivement il a été vu par beaucoup de monde, on me l’a vendu car justement l’ancienne proprio G7 en avait peur et ne se sentait plus de s’en occuper, il est bossé par moi mais à une époque où c’était vraiment compliqué il a été travaillé par ma coach qui est plus stricte que moi et son besoin d’être cadré est ressorti . Donc j’essaye toujours de me faire réellement entendre pour la moindre petite chose

Ce n’est pas un cheval qui me fait peur, il ne m’impressionne pas du tout, je l’ai pris en connaissance de cause et j’ai de la patience à revendre. Par contre je me méfie toujours de lui. On a énormément progressé tous les deux et aujourd’hui il est sortable et soignable par un G4/5 (qu’avant il aurait piétiner et pas du tout respecté, c’est du vecu)

Dans une écurie ou je suis allé (il est à la maison maintenant), les seules personnes qui avaient le niveau et qui voulaient bien le bosser étaient des hommes très « matcho » (désolée mais bon c’est la vérité) qui ne pensaient qu’à le « mater » avec violence et sévérité. Ce n’est pas ma vision de la relation homme cheval et c’est vrai que depuis 4 ans il est soit travaillé par moi soit par ma coach (elle exerce en équitation de légèreté)

En tout cas il était délicat voir ingérable pour tous les gens que j’ai croisé

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 925
0 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 20h26

cherchour ma coach fait exactement ce dont vous parlez et on a énormément travaillé là dessus, merci
Je pense travailler en carrière sur la désensibilisation type bâche et continuer tout ce que l’on fait déjà :)

Ardennesacheval

Membre ELITE Or
  

Trust : 816  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 10798
0 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 22h04


Citation :
D’un autre sens, ne serait ce pas le mettre en danger que de lui apprendre cela ? Ex : il y a le feu au pré, son instinct lui dictera de fuir et c’est ce qui le sauve, si je lui apprends à réfléchir avant d’agir (dans l’hypothèse que j’y arrive) ça ne serait pas le mettre en danger?

moi je réfléchirais autrement :
si tu le rends + calme et posé, il sera moins dangereux pour toi, l'entourage (humain et matériel), et lui-même.
Même s'il fuit un incendie : mieux vaut fuir dans la bonne direction que se jeter dans un ravin ou des barbelés.

puis dans le "monde humain" il y a 1000 fois plus de situations où sont instinct de fuite "brut" sera plus dangereux que la réflexion apprise.


Citation :
donc le mieux serait de le désensibiliser pour lui apprendre à se poser dans un endroit bien ouvert et apaisant
Mais n’est ce pas possible de lui apprendre à se poser même dans un endroit moins ouvert ? Ça serait aller contre l’instinct mais l’Homme a déjà appris des choses pas très instinctives non ?

il faut commencer par la début. Commencer par le mouchoir de poche avant de déployer une bâche sur son dos, commencer par un patin à,roulettes avant d'affronter la moissonneuse-batteuse.

je rajouterais à ce qu'a dit Solange l'apprentissage.

Je commence à sortir montée avec mon ardennais. Cheval anxieux, pas sûr de lui, craintif.
Ca fait 7 ans que je travaille :

la communication : il "subissait" l'homme, ses demandes, obéissait aux ordres comme une corvée, avec toujours la peur de mal faire, la précipitation, la panique s'il se trompait...

le contrôle mental : il avait toujours été tenu, dirigé, cadré, juste marcher longe longue c'était la panique d'être "laissé tout seul" à 2m "sans contrôle". Donc j'ai repris toute l'éducation "suivre sans être tenu", "garde la vitesse et la direction"... (se prendre charge)

la confiance en soi : reprise de tous les exercices sans bouger/ fuir/ se recroqueviller dans sa tête, depuis mettre le licol tête basse, relax puis le pansage, le contrôle tête/ hanches/ épaules (sans précipitation, sans reculer 20m à chaque fois que je disais "non tu t'es trompé"

la désensibilisation car attelé depuis ses 3 ans il avait "peur" de son harnais, sa bride au point de tirer au renard

Erell29

Membre ELITE Argent
  

Trust : 220  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8679
1 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 22h30

soloux Ton cheval serait un bon candidat au R+ ! Si ça te dit il y'a tout un post sur le sujet (post du training force free) où on a beaucoup parlé des démarches lorsqu'un cheval a peur.

En résumé et en point de départ: Toujours rester en dessous du seuil de déclenchement de sa peur. Tu as certainement déjà observé ses signaux de peur qui montent en grade. Il va donc déjà te falloir savoir à quel moment la peur, et donc le stress, arrive: du micro-signe jusqu'au panel de comportements plus importants.
Ensuite, tu travailles avec ça. Sur un cheval très anxieux, on ne va pas plus loin que le micro-signe et on autorise à fuir, c'est à dire à mettre de la distance entre lui et l'objet de la peur. Puis on valide (= récompense) tout: un regard vers l'objet de la peur, un pas en avant, un signe de la tête, un reniflement... Bref, tout intention doit être récompensée. Puis on laisse le cheval décider du rythme pour réduire la distance entre l'objet de la peur et lui. Certains peuvent avoir besoin de concret pour avancer, ce qui peut passer par le fait de suivre une cible en la touchant par exemple.

Bref, si on veut un cheval autonome dans la gestion de sa peur, il faut d'abord lui apprendre à comment faire. Si il répète un comportement, c'est que ça lui convient et ça lui permet de gérer sa peur. Si tu souhaites que ça change, c'est à toi de lui apprendre à le changer en l'accompagnant pas à pas.

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 925
1 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 22h44

ardennesacheval oui justement je suis tout à fait d’accord ! C’est justement par ce que il sera plus gerable que c’est ce que je cherche à faire, mais c’était une interrogation pour être sure de ne pas faire quelque chose de contre productif

Oui pour y aller petit à petit, ah oui 7 ans quand même… la patience est la mère de toutes les vertus ! C’est fou 7 ans quand même

Justement j’ai vraiment l’impression qu’il est tendu même au pansage, que c’est sa manière d’être. Je pense que j’en arrive à ne plus m’en rendre compte tellement je marche toujours sur des œufs avec lui. J’ai tendance à le mettre dans une bulle du coup

Heyyouhey

Membre d'honneur
 

Trust : 38  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1797
1 j'aime    
Réflexions sur l’éducation
Posté le 20/04/2022 à 22h52

soloux On a vraiment beaucoup de chose a se dire, j'ai exactement le même à la maison : sortie d'écurie de course, constamment sous pression, même au pansage, j'avais pensé à donner des fleurs de bach, diffusé de la musique apaisante, pour les soins (maréchal particulièrement) c'est assez compliqué, il est très sensible, il est sur l'oeil h24 ce qui donne des réactions imprévisibles et surtout très vive. Il monte en pression puis explose littéralement et déconnecte complet, il serait capable de se jeter d'une falaise sans réfléchir tellement il ne sait pas gérer ses émotions. Ca fait bientôt 2 ans que je travaille avec lui. Le chemin est long, mais on progresse doucement.

Je travaille en positif et au clicker avec lui. Beaucoup de désensibilisation, je lui apprends à être curieux et à se préparer à l'imprévisible et aux peurs tout simplement, qu'il n'y a pas que la fuite comme réponse automatique. Ce n'est certes pas naturel comme apprentissage, comme le fait de céder à la pression ou de monter. Le mode de vie qu'on leur impose n'a rien de naturel de toute façon, donc autant qu'il le vive du mieux possible.

Édité par heyyouhey le 21-04-2022 à 10h50



Page(s) : 1 2 3 4
Réflexions sur l’éducation
 Répondre au sujet