Janvier sans alcool

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4
Auteur
2712 vues - 53 réponses - 0 j'aime - 9 abonnés

Amghar

Expert
   

Trust : 126  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 811
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 12h10

Hello,

Idée de ma moitié;surtout suite à la périodes des fêtes... Tenter le challenge "mois sans alcool"...

Comme beaucoup de gens, nous ne sommes pas alcooliques mais avons une consommation régulière d'alcool, on aime beaucoup la petite bière du soir en amoureux sur canapé, on a régulièrement des soirées avec des amis. Pour Monsieur, s'ajoute à ça , les "apéros" de boulot régulier à midi.
Nous n'avons pas une grosse conso , mais régulière, nous ne sommes jamais saouls... mais ça reste de l'alcool...

D'où l'idée de Monsieur de se lancer dans un mois sans alcool... Pour le moment, on y arrive, pour ma part , je suis juste "contrariée" quand je me dis qu'une petite bière post journée merdique au taff serait bienvenue, mais qu'en fait...Non. Mais ça reste tout à fait gérable. C'est juste....agaçant.

De son coté Monsieur , lui, pense qu'on ressent quand même un manque, et que ça joue sur le physique et le moral.... D'autant que ses collègues lui proposent de la biere 3x par jour histoire de l'emmerder....

Et vous, qu'en pensez-vous ? A votre avis, on peut ressentir un sevrage dans ce genre de contexte ?
Vous avez déjà tenté ? Ça vous a servie à qqchose par la suite ?

Elyseefm

Novice

Trust : 18  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 31
1 j'aime    
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 12h34

Coucou !
Je pense que oui tu peux ressentir un manque.
Ici c'est pareil, on a l'habitude le soir après le boulot de boire une petite bière ou un verre de vin, c'est un peu l'étape "décompression" de la fin de journée.
Alors c'est pas tous les soirs bien sûr mais c'est sûr que si on devait s en passer pendant un mois ça nous manquerait.
Je pense pas que ce soit un manque physique mais plutôt psychologique pour le coup !

Gebouye

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 107  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7124
0 j'aime    
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 12h36

C'est fort possible que vous ressentiez un manque dans une petite mesure, un chamboulement dans les habitudes.

Perso, je ne bois pas mais je me rappelle de mon grand-père qui a du arrêter son ballon de rouge du midi (pendant qlq semaines) en vue d'une opération il y a 4-5 ans. Ca l'a clairement fait chier, ça venait contrarier son "rituel" et ses habitudes. Dès qu'il a pu, il l'a repris ^^

Guimsly

Membre VIP

Trust : 102  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3998
3 j'aime    
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 12h42

Perso, je ne bois pas mais j’ai cette « addiction » envers un certain soda...

C’est pas facile tous les jours mais je fais gaffe +++ à ce que je bois (soda qu’à l’extérieur de chez moi)...

Je pense que tu peux ressentir un manque, par changement d’habitudes... on dit qu’il faut 21 jours Pr perdre une habitude

Earphoria95

Membre ELITE Or
  

Trust : 77  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 18251
0 j'aime    
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 12h43

plop !

ici on a une conso a peut près semblable a la votre. sur la semaine ca peut arriver qu'on prenne une biere, rarement plus .
en revanche vendredi samedi dimanche soir on prend un apero, si on est invité ou qu'on invite on boit du vin en plus.
et je dirais qu'on prend une cuite de temps en temps .

moi ca m'arrive de faire des detoxs, mais pas sur un mois complet . genre cet été en rentrant de vacances entre potes, on avait fait beaucoup d'exces, j'ai fait deux semaines sans. franchement j'en avais besoin.
parfois j'avais envie d'une biere, mais plus pour le coté apero / detente (le geste quoi) que pour le produit en lui meme . bon je me faisais des jus de fruit frais a la place, ou un coca 0.
quand je suis au regime je fais aussi des detoxs forcées parce que trop calorique la tise.

me suis jamais sentie en manque, apres je me dis que meme si j'ai l'impression que ca sert a rien, c'est quand meme bon pour l'organisme

en revanche faire un mois, comme ca, quand on me l'impose (surtout en janvier ou on est souvent beaucoup invité), c'est niet. je sais que je m'y astreindrait pas si ca ne vient pas de moi et de mon ressenti ou objectif. j'ai un problème avec la contrainte quand elle vient de l'exterieur.

Édité par earphoria95 le 14-01-2020 à 12h44



Slyke

Membre VIP
  

Trust : 135  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4518
1 j'aime    
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 13h26

ah bah j'ai loupé le mois ... x)!

Bon il faut dire que je bois rarement sauf en soirée ou quand j'y pense le soir pour décompresser ( donc jamais)..


On devient dépendant quand c'est une habitude donc mine de rien quand ça devient un manque c'est de la dépendance ( faible dose quand même ^^).

Badmonster

Membre ELITE Or
  

Trust : 402  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 13116
17 j'aime    
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 13h43

Je trouve que la consommation d'alcool quotidienne, par réflexe, surtout si ne pas l'avoir t'agace, c'est problématique.

L'important dans le moment relax, posé à deux, à la fin de la journée, c'est le moment, pas la bière. Vous pouvez remplacer ça par un jus, une infusion, une bière sans alcool etc..et garder la bière pour quand ça vous vraiment plaisir, pas juste parce que c'est l'habitude :)

Looloutte

Membre VIP
  

Trust : 166  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4852
24 j'aime    
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 13h52

Personnellement je considère que la consommation d'alcool quotidienne et réflexe, qui engendre frustration si on s'en prive et demande des efforts pour arrêter... C'est de l'alcoolisme !

Une personne n'ayant pas de problème d'addiction à l'alcool n'aura aucun problème à ne pas en boire pendant 1 mois, et n'aura pas besoin d'en faire un défi d'ailleurs.

Le degré d'addiction ne depend pas de la dose consommée. C'est possible d'être alcoolique +++ avec des toutes petites consommations quotidiennes (et même fréquent !). Comme c'est possible de se prendre des murges mémorables toutes les semaines sans que ce soir une addiction et pouvoir s'en priver facilement.

Ceci dit des addictions ont en a tous : à l'alcool, au sucre, aux écrans, au gras, à la cigarette, aux jeux d'argents, au café... tout ça c'est la même problématique et le même comportement dangereux avec des incidences sur la santé ou la vie sociale / financière.

À vous de voir ce que vous acceptez ou pas ! Mais en avoir conscience c'est quand même bien ;) Être accro à sa bière du soir c'est de l'alcoolisme et ça a une incidence sur la santé. Vous êtes OK avec ça ou non ?

Personnellement mon addiction c'est mon téléphone, le soir je ne suis pas capable de m'en passer le soir, jen ai conscience. Ce n'est pas bon pour ma santé et mon sommeil, ni mon activité cognitive.
Néanmoins ça me permet d'avoir un moment avec le cerveau off, déchanter avec d autres mamans sur mon quotidien... donc je suis OK avec cette addiction. Sans la minimiser !

Amghar

Expert
   

Trust : 126  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 811
0 j'aime    
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 13h54


badmonster a écrit le 14/01/2020 à 13h43:
Je trouve que la consommation d'alcool quotidienne, par réflexe, surtout si ne pas l'avoir t'agace, c'est problématique.

L'important dans le moment relax, posé à deux, à la fin de la journée, c'est le moment, pas la bière. Vous pouvez remplacer ça par un jus, une infusion, une bière sans alcool etc..et garder la bière pour quand ça vous vraiment plaisir, pas juste parce que c'est l'habitude :)


On a fait ça Samedi , petit apéro avec truc sympa à grignoter et thé glacé. On a passé effectivement un aussi bon moment que d'habitude. Mais il y'a ce petit truc au début de " c'est bizarre ?"

Badmonster

Membre ELITE Or
  

Trust : 402  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 13116
1 j'aime    
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 13h55

Tout à fait d'accord. A noter qu'on considère médicalement une consommation importante comme 2 verres pour la femme et 3 pour l'homme.

Choubichougirl

Membre VIP

Trust : 2250  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3943
0 j'aime    
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 14h03

guimsly LOL j'allais écrire pareil mais j'ai lu les commentaires avant ^^

Pas d'alcool pour moi, je déteste ça ! Que ça soit la tequila, le vin, le champagne où la bière, rien ne passe !

Par contre grosse addict du coca depuis pas mal de temps, j'étais à 1L par jour facile jusqu'à ce début d'année.

Avec chéri, on a pris du poids, on est fatigués, on dort mal et donc bonne résolution 2020, on a été voir un coach en nutrition recommandé par un couple d'amis.

Il nous a dit la même chose ! Il faut en moyenne 21 jours pour perdre une habitude qu'elle soit bonne où mauvaise !

Donc voilà, nous on vient de commencer depuis hier le programme qui est en réalité un rééquilibrage alimentaire complété avec 30mins de renforcement musculaire par jour.

En soit, j'ai arrêté le coca depuis début d'année. Je suis passée de 1L par jour à... Bah j'ai du boire 2 verres depuis le début d'année.
La première semaine était affreuse ! Je louchais sur le stock de bouteilles.
Ensuite, j'y ai beaucoup moins pensé même si je voyais parfois les bouteilles avec nostalgie.

Quand j'ai pris un verre pour le plaisir (c'est pas un régime comme j'ai dit, les écarts sont permis et même encouragés pour le moral 1 jour par semaine), je l'ai bu quasiment d'une traite. Avant de m'en rendre compte, j'ai enchaîné avec un deuxième.

Depuis j'y ai pas retouché. Je n'ose plus vu qu'une fois la bouteille ouverte, j'arrive pas à arrêter.

La sensation de manque et le côté pénible commence à passer mais faut pas me laisser la bouteille ouverte devant moi quoi...
À voir la suite !

Badmonster

Membre ELITE Or
  

Trust : 402  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 13116
5 j'aime    
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 14h10

amghar C'est ce côté bizarre qui est alarmant en fait. Mais ça va passer ;)

Le coca c'est vraiment le pire truc, c'est tellement mauvais pour la santé.. La stéatohépatite c'est LA maladie de notre siècle... C'est l'équivalent du foie gras, mais version humain ! Donc bravo d'avoir arrêté !

Amghar

Expert
   

Trust : 126  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 811
0 j'aime    
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 14h41


looloutte a écrit le 14/01/2020 à 13h52:
Personnellement je considère que la consommation d'alcool quotidienne et réflexe, qui engendre frustration si on s'en prive et demande des efforts pour arrêter... C'est de l'alcoolisme !

Une personne n'ayant pas de problème d'addiction à l'alcool n'aura aucun problème à ne pas en boire pendant 1 mois, et n'aura pas besoin d'en faire un défi d'ailleurs.

Le degré d'addiction ne depend pas de la dose consommée. C'est possible d'être alcoolique +++ avec des toutes petites consommations quotidiennes (et même fréquent !). Comme c'est possible de se prendre des murges mémorables toutes les semaines sans que ce soir une addiction et pouvoir s'en priver facilement.

Ceci dit des addictions ont en a tous : à l'alcool, au sucre, aux écrans, au gras, à la cigarette, aux jeux d'argents, au café... tout ça c'est la même problématique et le même comportement dangereux avec des incidences sur la santé ou la vie sociale / financière.

À vous de voir ce que vous acceptez ou pas ! Mais en avoir conscience c'est quand même bien ;) Être accro à sa bière du soir c'est de l'alcoolisme et ça a une incidence sur la santé. Vous êtes OK avec ça ou non ?

Personnellement mon addiction c'est mon téléphone, le soir je ne suis pas capable de m'en passer le soir, jen ai conscience. Ce n'est pas bon pour ma santé et mon sommeil, ni mon activité cognitive.
Néanmoins ça me permet d'avoir un moment avec le cerveau off, déchanter avec d autres mamans sur mon quotidien... donc je suis OK avec cette addiction. Sans la minimiser !


On était pas à un apéro par soir , on passait même régulièrement des semaines sans apéro sans soucis. A la base, pour Monsieur, c'était plutôt l'occasion de faire une detox et de perdre un petit bourrelet apparu pendant les fêtes. Au final, mis à part ses collègues qui le gonflent car ils sont lourdingues, il ne semble pas se forcer pour rester sans alcool.

C'est plutôt moi qui m'interroge, je sais que je tiendrais le mois sans soucis ( j'ai déjà passé un an sans boire pour raison de santé ). C'est surtout le fait d'être "contrarié" d’être privé d'un apéro si jamais j'en voulais un qui me fait réfléchir sur quand commence la dépendance à l'alcool. ( attention , quand je dis contrarié, je ne me transforme pas en mogriave hystérique ^^ )

En soirée, quand je conduis, je ne bois aucune goute d'alcool , souvent je fais la soirée à l'eau ou au perrier car je n’aime pas les sodas ou les jus sucrés. Et je n'ai aucun mal à refuser un alcool que je n’apprécie pas, boire pour boire, ce n'est pas mon truc.

Comme pour certains le chocolat, mon addiction c'est la très bonne bière , je pourrais refuser sans sourciller des bières que j'estime pas bonne, mais effectivement , avoir un petit dépit si une bonne trappiste m'est proposée sans que je puisse en boire.

L'apéro soft , je l'ai apprécié, c'était vraiment effectivement ce petit "mais on va pas faire un apéro sans alcool ? avant de me dire " ben si, évidement que si on peut faire un apéro sans alcool"qui m'a fait tiquer.

Pour autant, je ne me suis jamais considérée comme alcoolique. J'ai du affronter l'alcoolisme "non assumé" de ma mère, qui effectivement n'était jamais ivre mais buvait au moins 4 bières par jour...

Édité par amghar le 15-01-2020 à 09h10



Choubichougirl

Membre VIP

Trust : 2250  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3943
2 j'aime    
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 14h57

amghar En fait la frontière est mince je pense entre dépendant et juste agacé.

On peut se poser la question de "est ce que le fait d'être agacé est le premier signe de dépendance ?"

Pas nécessairement je trouve, sans quoi on serait agacé de beaucoup de choses !

Je suis agacée de ne pas trouver de brocolis au supermarché alors qu'il m'en fallait pour ma recette.
Je suis agacée devoir attendre au feu rouge que le train passe.
Je suis agacée de ne pas pouvoir regarder le film que je voulais ce soir parce que chéri déteste cet acteur.

Et pourtant je ne suis dépendante ni des brocolis, ni de la vitesse, ni d'un quelconque acteur ^^

On a le droit de se sentir agacé, parce qu'on se prive de quelques choses qui nous plaît.

Là où ça pêche pour moi, c'est si on commence à ne penser qu'à ça, à se montrer agressif avec son entourage. Là pour moi c'est un signe de manque et donc de dépendance.

Cymoril

Membre ELITE Bronze

Trust : 207  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6133
0 j'aime    
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 16h49

Perso j'ai l'habitude de me prendre un verre le soir, juste au moment où je me pose et où j'ai fini ma journée, plus rien à faire que de me mater une bonne série. Et moi aussi je me suis rendu compte que ça me contrariait quand je devais enlever le petit verre pour raison X Y. Mais réellement c'est plus la question de l'habitude qu'autre chose (comme souvent avec les mauvaises habitudes), j'en ai envie parce que c'est le moment. Si je fais autre chose que de me poser devant la tv je n'y pense même pas.
Dans tous les cas ça fait du bien au foie de lui foutre la paix de temps en temps!

Paodrey

Initié
 

Trust : 16  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 97
2 j'aime    
Janvier sans alcool
Posté le 14/01/2020 à 16h57


looloutte a écrit le 14/01/2020 à 13h52:

Une personne n'ayant pas de problème d'addiction à l'alcool n'aura aucun problème à ne pas en boire pendant 1 mois, et n'aura pas besoin d'en faire un défi d'ailleurs.


Cette partie m'a fait tiquer. Je trouve que si, même sans problème d'addiction, on peut avoir des difficultés à ne pas boire, lorsqu'on est constamment poussé par son entourage. Je pense que vous y avez pensé aussi, et que ce n'est pas de ça en particulier dont votre message parlait, mais selon moi c'est important de s'y attarder un peu.

Lorsqu'on ne boit pas, addiction ou non, c'est facile de se sentir exclu. On doit se justifier tout le temps, on peut être stigmatisé (ben oui, pas marrants les gens qui boivent pas !), et surtout ça pousse le monde à nous inciter encore plus à boire, par exemple c'est ce que font les collègues du mari de amghar. Résultat, on craque... C'est là que le défi devient une démarche intéressante, surtout en groupe, puisque ce phénomène intervient moins.

Je suppose qu'on peut observer la même chose sur les autres addictions, comme le sucre, j'imaginerai bien des remarques genre "Ah tu veux pas de chocolats ? Mais pourquoi ? Ooooh, mais c'est pas un petit qui va te tuer !", en en ayant marre de refuser les chocolats du monde entier on finit par les accepter.

Edit : petite coquille corrigée

Édité par paodrey le 14-01-2020 à 16h58



Page(s) : 1 2 3 4
Janvier sans alcool
 Répondre au sujet