- les péripéties sportives d’un pssm1 -

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 ... 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235
Auteur
213443 vues - 3520 réponses - 17 j'aime - 64 abonnés

Kuryeuse

Membre ELITE Argent

Trust : 404  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7955
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 29/07/2020 à 15h03

Amoureuse des chevaux depuis mon enfance, j’ai eu la chance que mes parents m’offrent mon premier cheval à 15 ans. Kuryeux a été mon partenaire pendant toute ma jeunesse. Il a partagé tous les hauts et les bas d’une adolescente.
En 2012, une amie me propose de faire pouliner sa jument. Kuryeux prend 14 ans, difficile d’imaginer une « relève » pour cet adorable petit cheval qui m’a tout appris. Et si finalement, c’était ça la solution : un poulain que l’on ne choisit pas réellement. Avec le temps de gestation et la croissance du poulain, cela me ferait une relève pour Kuryeux a ses 18/19 ans. L’idée fait son chemin.
Un an plus tard nait Décibel, adorable petit male alezan.
Il grandit paisiblement à la maison puis entame son apprentissage de cheval de sport. Malheureusement l’hiver 2017/2018, plusieurs myosites guident vers le diagnostic. Le test est fait. Verdict : positif PSSM1 ! Tout mon monde s’effondre…
Je fais ce post pour partager l’évolution sportive de Décibel avec les hauts et les bas qui vont avec. J’espère pouvoir donner de l’espoir aux propriétaires de PSSM1 qui se retrouvent, comme j’ai pu l’être, désarmés lors du diagnostic. La maladie est très peu connue… J’espère aussi sur ce post, des échanges, des avis, des discussions avec qui le voudra en gardant à l’esprit que j’ai toujours essayé de faire au mieux pour lui. J’espère que notre aventure vous intéressera !

Cliquez pour voir l'image   

Liquescence

Membre ELITE Or

Trust : 332  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9442
1 j'aime    
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 05/03/2024 à 16h25

+ la météo...

Maroche

Membre ELITE Or
  

Trust : 87  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 20531
2 j'aime    
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 06/03/2024 à 10h35

Même dans mon référentiel, je suis pas satisfaite de cette note, on te comprend. Mais bon vraiment à mettre en corrélation avec ton état.

ah ton nouveau boulot ne te convient pas? tu es psy c'est ça?

Je pense que ton changement de taf, ton changement de localisation (peut être plus loin de ta famille?), l'hiver un peu raide, avec cette pluie, ta fatigue, ... te font avoir un ras le bol global?

Enfin moi étant en plein dedans (enfin pas tout à fait les mêmes raisons), mais ce ras le bol de dépenser tout mon fric pour le cheval, sans épargne, sans possibilité de voyager ou que sais-je, ca fatigue, à l'approche de la 40aine, je me dis aussi que j'ai rien fait de ma vie à part du cheval...

Alors ça va pas t'apporter de solution, mais sache qu'on compatis à ton "ma situation me soule parfois". Avoir son cheval, ça demande quand même de sacrés investissements financiers, temps et moral!

Courage!

Kuryeuse

Membre ELITE Argent

Trust : 404  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7955
2 j'aime    
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 06/03/2024 à 13h50

maroche je te remercie c'est assez bien résumé !
Je ne sais pas si tu as loupé un mot ou pas mais je ne suis pas psy (chologue peut être ?) mais je suis ergo désormais en psy (c'était peut être ça que tu voulais dire).

La structure est très mal organisée, c'est un flou artistique et ce dans une ambiance assez. .. nocive je trouve lol. Ce qui me change bcp était précédemment dans une ambiance très saine et bienveillante. Un ensemble de bcp de choses je pense.
Mais niveau cheval, ça ne s'explique même pas, ne se justifie même pas, j'ai même honte de me plaindre.
Je compatie aussi bcp concernant ta situation qui a de quoi être bien plus compliquée que la mienne. J'ai l'impression de me plaindre la bouche pleine. Ce n'est pas mon style. Mais c'est pourtant ainsi

Édité par kuryeuse le 06-03-2024 à 18h06



Maroche

Membre ELITE Or
  

Trust : 87  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 20531
1 j'aime    
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 08/03/2024 à 09h44

kuryeuse alors oui effectivement, j'ai oublié un mot, je voulais dire "ergo en secteur psy"
Enfin pour travailler dans le secteur de la santé, je suis bien placée pour comprendre ton désarroi face à organisation complexe!
J'avoue que j'ai la grande chance de pouvoir faire du télétravail, ce qui me permet de pouvoir continuer dans ma branche, mais en coupant un peu de l'ambiance générale. Je sais aussi que toi ce n'est pas possible, et donc courage!

oh t'inquiète, je relativise, ma situation est reloue mais grave, mon cheval est en bonne santé, c'est le principal. Et ça me force à me sortir de mon train train!
Des coups de mou ça arrive! ton post est aussi là pour ça! Je pense aussi que tu retrouveras de la motivation à l'arrivée du printemps et du soleil

Earphoria95

Membre ELITE Or
  

Trust : 109  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 22461
0 j'aime    
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 22/03/2024 à 13h32

je rentre de vacances je comprends que ca n'a pas ete la grande joie ces jours ci.

Comment vas tu ? La santé , le moral ?

Concernant le concours raté, honnetement tu as deja ete courageuse d'y aller en etant malade, avec un loulou qui avait pas beaucoup bossé du coup. Ca plus la nouveauté de la bride ca suffit grandement a expliquer que ca a ai été moins bien que d'habitude. Pas de quoi se faire un ulcere.

J'espere que toute la troupe va bien sinon, et qu'on te relira bientot remontée à bloc

Kuryeuse

Membre ELITE Argent

Trust : 404  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7955
6 j'aime    
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 27/03/2024 à 07h52

earphoria95

Merci pour ce gentil message.
J'avoue que j'ai franchement déserté le forum et même si j'ai lu ton message j'ai voulu prendre le temps de faire une longue réponse qui puisse résumer mon état d'esprit très (trop ?) perturbé lol.

Bon, on ne va pas se mentir ça va bof mais qd même bien mieux.
J'avoue que j'ai fait d'un coup brutalement un rejet massif de l'équitation et même des chevaux. Brutalement vraiment et véritablement détaché de mes perfs mémorables en dressage. Bien sûr que j'ai été déçue mais je ne suis pas complètement neuneu et j'ai bien conscience que mon état physique de me permettait pas de faire des miracles. Je crois que finalement je m'en suis surtout voulu d'infliger ça à mon pauvre dede.
D'un coup plus du tout envie de monter à cheval moi qui ne vis que pour ça ou presque. Dingo.
Enorme remise en question de toute ma vie qui finalement est régie par les chevaux depuis? toujours ! L'impression que ma vie se résume à m'occuper d'eux : nourrir, nettoyer, entretien des prairies, clôtures, entretien des pieds, changer les couvertures ou les masques, les sortir en prairie le matin, les rentrer le soir, m'inquiéter de ci ou de ça etc etc. Je sais c'est le propre de tout propriétaire ou presque enfin tout du moins d'un propriétaire à la maison. Et je l'ai voulu et j'ai presque " honte " de me " plaindre " de ma situation.
Mais cette passion coupe un peu du reste du monde, on consacre tout à ça : le temps et le pognon, il ne reste pas grand-chose pour le reste.
Et ma vie toute entière en dépend : mon choix de lieu de vie, mon choix de maison, mon choix de boulot du coup, mon choix de mec aussi peut être bien lol. En fait ras le bol de ne voir que par ça. Et si finalement j'avais envie d'un appart en ville, sans entretien, d'un boulot épanouissant et de voyages ? Je me sens d'un coup emprisonnée dans ma vie. Bloquée là avec ces choix que j'ai fait pour moi et pour eux. Irréversibles ou presque. Evidemment je pars un peu en vacances, mais je ne me sens jamais libre sachant l'orga que ça nécessite et la culpabilité d'imposer à ma famille ou belle famille mes choix en leur demandant de venir.
Me voilà à passer mon temps à veiller au moindre détail de la vie de mes chevaux, décuplé par un cheval pssm dans le lot sans avoir du temps POUR MOI.
Evidemment une pension est toujours possible pour lacher prise, mais franchement ben financièrement je ne peux pas et j'en passe déjà tellement des sous pour eux. Stop pas plus. Mais je gère tout complètement seule, 7j/7. Et des fois c'est pesant et démotivant.
Des années que j'ai les chevaux à la maison, des années que je courre à droite à gauche pour bosser les chevaux et les emmener en concours, des années que je fais des kms pour ça. Je suis fatiguée. Je me demande même comment j'ai pu trouver la motivation, seule de prendre mon camion pour 3h de route AR en solo pour une minute de cso? Et c'est maintenant que j'ai une carrière à la maison que je craque lol. Je culpabilise d'autant plus.

Le souci c'est que moi sans motivation je ne monte pas, aucune envie de monter si je n'ai pas d'objectifs. Donc pas envie DU TOUT. Et puis le soleil et ses premiers rayons chauffent et donnent un peu envie. 5 jours que je n'ai pas monté depuis le concours. Balade aux trois allures sans dénivelé pour mon Dédé. Je rentre et il est tout raide. J'ai eu envie de juste écouter mes envies de monter à cheval, ce qui est impossible avec le mien en fait? Gros coup dur ! Et si en plus mon cheval je le faisais " souffrir " pour mon plaisir ?... Ou est la limite dans le travail que l'on leur fait faire et d'autant plus celle de mon cheval et sa maladie génétique. Alors il reprend le port du panier. Ce n'est pas de gaité de c?ur, j'avais réussi à m'en passer quasi toute l'année mais là c'est nécessaire et il me faut un peu lâcher prise et arrêter de m'user à essayer d'être parfaite. Juste faire de mon mieux.

Du coup dans la foulée grosse remise en question de l'équitation en règle générale, c'est une réflexion que j'ai depuis qq temps mais qui du coup, ressort à ce moment-là.
Dans quelle mesure je respecte l'intégrité physique et morale de mon cheval en le montant ? Non je ne suis pas devenue extrémiste à vouloir préférer mon cheval à brouter les pâquerettes. Mais grosse reflexion en moi-même. Honnêtement mon Dédé, il fait la gueule à chaque fois que je le sors du pré pour aller bosser. Et baisse les oreilles et serre les dents à chaque fois que je demande qqch de difficile. Qu'en conclure ? Evidemment il préfère rester au pré à brouter avec les copains, évidemment il préfère ne pas forcer. Mais est il " normal " ou " acceptable " qu'il se contracte autant, qu'il se stresse autant au travail ? Est ce une " contraire " acceptable ou presque une maltraitance ?
Le travail d'obstacle n'a jamais trop semblé le mettre à l'effort ou le stresser. Mais en dressage si. Peut être que je lui donnes des ordres contradictoires qui le stresse ? Peut être que je fais trop de fautes ? Probablement ! Mais est " acceptable " ? Suis je " injuste " avec lui au travail ? Est ce que l'attitude de dressage n'est pas trop contre nature pour eux ? Même " bien pratiquée " ? Est ce que fermer cet angle tête encolure est souhaitable ? Oui je me pose beaucoup de questions lol.

Et puis l'équitation est tellement dure à apprendre ! Trouver les bons enseignants est si dur ! Et ils sont si loin et cela coûte si cher. Peu nombreux sont ceux qui respectent vraiment le cheval. Et comment savoir si l'enseignant est vraiment juste ? Est il vraiment possible de conseiller un cavalier sans ressentir le cheval en le montant ?
Alors faire énormément de route pour prendre un cours qui revient très cher pour des bénéfices aléatoires ? Et ne pas pouvoir bénéficier d'un coaching en concours, sortir seule du coup. C'est bof motivant et probablement que les résultats sont moins bon. Et puis pour ça idéalement pour voyager sereinement le camion faudrait le changer. Il me coûte un bras en réparations et toujours une crainte au dessus de la tête d'un autre problème. Mais la tranquillité ça me reviendrait à 40k? facile ! La question n'est même pas de savoir si je les ai. La question c'est : à quel point ce sport coûte cher !!! Alors on continue un peu comme on peut. A la débrouille.

Vais je retrouver vraiment le goût ? Au milieu de tous ces questionnements ? Qd je lis sur les chevaux et sur l'équitation tout ce contredis constamment. Tout et son contraire. Très difficile de se faire un avis. Aucun Dieu pour me guider lol. Et comme je n'ai pas non plus d'enseignant qui joue ce rôle ben je suis ds le doute perpetuel. La remise en question a du bon mais ses limites aussi.
Je regrette un peu l émulation des cours, des stages et des concours en groupe avec mon ancienne écurie.

Allez par dessus on ajoute à ça mon corps qui a eu un peu de mal à se remettre de mon épisode malade, un nouveau boulot où, pour faire court jai du mal à trouver ma place et qui me prend bcp bcp plus de temps que celui de l'an passé et un décès. Vous l'aurez compris on a connu des jours meilleurs lol.
Je suis la première stupéfaite de mon mood actuel que je n'aurais sûrement jamais pu comprendre il y a un mois simplement. C'est aussi brutal que puissant lol.

Adn_arn

Membre ELITE Argent
 

Trust : 188  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 8130
0 j'aime    
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 27/03/2024 à 08h13

kuryeuse oh la la, durs tous ces questionnements!

mais je pense qu'on passe tous un jour par là. Aucun proprio n'est parfait, mais je pense qu'on est beaucoup à essayer de faire au mieux pour nos chevaux. Même si les questionnements sont la: est ce qu'il est ok pour ca ? Est ce que je le soule ? etc...

A coté de ca, je trouve qu'ils sont une telle béquille quand tout le reste ne va pas! Ce début d'année quand ma maman n'était vraiment pas bien, qu'est ce que j'ai eu plaisir à les revoir en rentrant ! Et voir Tanka se jeter sur son mors quand j'ai commencé à préparer après cette grande pose, ca n'avait pas de prix !

Apres, elles sont en pension, pas à la maison comme toi. Du coup, ma charge mentale n'est pas la même ( elle est différente, je m'inquiète beaucoup même si aucune raison, on est dans une vraie top écurie).

Un peu comme toi, j'ai besoin d'un objectif pour me faire avancer. Mais j'essaye au max de ne pas me mettre la pression, je l'ai assez au boulot...

allez, hauts les coeurs, avec le printemps, les idées vont reprendre de la couleur !

Himaliae

Membre ELITE Or
  

Trust : 582  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 11758
2 j'aime    
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 27/03/2024 à 09h32

kuryeuseJe trouve ces questionnement hyper légitimes et pertinents

Le seul probleme que je vois, c'est que les gens qui prennent le plus de recul sur cette situation et sont capable d'avoir ces questionnements finissent par arrêter de monter à cheval, alors que les bouchers qui n'auront jamais cette réflexion eux vont n'avoir aucun scrupule à continuer leurs horreurs

Je pourrais répondre plus longuement ce soir, mais je pense vraiment que les chevaux peuvent être heureux de travailler

A des conditions très difficiles a réunir:
- conditions de vie (de ton côté, je pese que tu peux dire "check" pour ce point)
- matériel
- communication avec le cavalier (et là... c'est un gros gros paquet... je mets dedans l'équitation et les "aides" utilisées, mais aussi la posture physique et émotionnelle, et en tout temps, pas que à cheval)

Je suis tout à fait d'accord avec toi sur la grosse difficulté de trouver des enseignants compétents. Soyons francs, c'est une catastrophe en France. Peu sont compétents en bioméca, et ne parlons même pas de la prise en compte de l'émotionnel de l'animal (je dirais qu'a la rigueur, ce qu'on commence à respecter le plus, c'est l'émotionnel du cavalier). Sans compter le néant en prépa physique du cavalier
(D'ailleurs si ma prof arrête, j'arrête de monter à cheval je pense. Oui, j'en suis là)

Donc oui, ce qui est imposé à la plupart des chevaux, c'est pas reluisant.
De cavaliers absolument pas sportifs, des ficelles pour combler une incompétence technique ou même juste sans réfléchir parce que c'est comme ca qu'on fait. et que ca tire, ca pousse, c'est absolument pas clair pour le cheval parce que ce n'est pas stable et neutre et toujours la même pression.

Mais je suis sincèrement persuadée qu'ils peuvent être heureux de collaborer.

Parce qu'après une bonne séance de stretching biomécaniquement juste, ils sont mieux dans leur corps
(par contre, on est d'accord que le biomécaniquement juste est très éloigné de ce qu'on voit en dressage, oui fermer l'angle tête encolure artificiellement n'est pas bon, cet angle doit se fermer tout seul par la fermeture des jarrets et de l'angle thoraco-lombaire, c'est ca qui devrait être important, on s'en fout qu'ou ils mettent leurs tête s'ils s'assoient.)

Pour moi les chevaux comprennent très bien leur rôle d'enseignant, et pardonnent nos fautes trop facilement.

Bref le sujet est passionnant mais faut que j'aille bosser, à ta dispo pour détailler

Liquescence

Membre ELITE Or

Trust : 332  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9442
2 j'aime    
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 27/03/2024 à 09h48

Bon déjà gros big up, on en a déjà un peu discuter et je ne peux que compatir sur ce genre de période assez difficile à vivre.

Le soucis je trouve dans ta situation, c'est que là tu as besoin d'un break mais que tu ne peux pas le faire en pratique : déjà tu les a à la maison, un certain nombre ce qui fait forcément des "corvées"; et le PSSM de Dédé où tu peux avoir un impact hyper rapide. Clairement les chevaux à la maison, vu la charge mentale que ça représente chez les personnes que je connais, c'est de bons moments mais potentiellement très lourd aussi.
Or en réduisant le rythme de travail, alors que finalement tes objectifs sont assez liés à de la performance / concours, difficile de voir un peu vers où tu t'orientes...

Après à toi de voir, qu'est-il possible de changer en l'existant : temps pour toi, soutien de ton conjoint...? Ou les mettre en pension qq temps, mais je n'ose imaginer le tarif vu le nombre, et voir si ça te "manque" ?
On en revient aussi à un soucis d'équilibre/balance je trouve: quand on ne vit que pour eux, quand il y a un soucis ça a un effet potentiellement très violent sur nous... Je peux le voir avec Daim : si j'ai des petits sujets dans mon quotidien, Daim étant stable/toujours content j'ai "besoin" de ces bons moments. Sauf que s'il ne va pas bien... paf. Evidemment c'est "injuste" car il n'a rien demandé, mais c'est ainsi.

Après par rapport au côté comportement de Dédé, je comprends la remise en question, mais il y a aussi d'autres options que juste arrêter / se sentir mal car on se sent maltraitant. Typiquement Daim je m'inspire beaucoup de ce que je peux faire en éducation canine / RP et je trouve qu'il est beaucoup mieux au travail. Il y a des exercices de "reflexion" qui peuvent leur plaire. Après est-ce que tu te projetes sur un changement pareilp par exemple ?

Globs

Membre d'honneur
    

Trust : 203  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3118
1 j'aime    
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 27/03/2024 à 12h47

Vu tes derniers posts je me doutais bien que tu étais dans un gros creux de grosse vague.
Donc d'abord Et aussi Et surtout

Je trouve que c'est sain de se poser des questions...mais c'est aussi parfois en vain (pas que pour les chevaux, je parle d'une façon générale)
L'idéal, le parfait, pour ma part je suis convaincue que cela n'existe pas. Tout est une question d'équilibre, et c'est difficile à trouver.
Tu as le sens de la compétition, tu es exigeante envers toi même, et réussir à descendre d'un cran ne va pas être facile. Chacun(e) sa nature, il ne faut pas la combattre mais composer avec.
Oui je sais c'est facile à dire

J'ai bien conscience que je ne t'apporte pas de réponse . Au travers d'un forum entre personnes qui ne se connaissent pas je pense que c'est impossible.
Mais d'avoir écrit ici les choses cela te permet de les poser.

Je pense, et je ne suis pas sûre que ce soit faisable, ou que tu puisses ou veuilles le prendre ainsi, qu'il faut décomposer les choses.
Et commencer par ta santé à toi. Es-tu sûre qu'il n'y a pas des restes...carences, que sais-je de cet épisode ?
Ensuite, J'ose le mot, ne partirais pas tu un peu en Burn out ? A tout faire / gérer seule et investir autant (je ne parle pas que du financier)

Ensuite il y a effectivement ce que tu voudrais faire ( les stages / cours/ concours) et ce que tu peux (matériellement, temporellement, financièrement) et où se pose le curseur et est-ce que cette position te convient. Et cette réponse, malheureusement seule toi peu l'avoir.
Mais en parler et échanger t'aidera plus que de ruminer cela pour toi j'en suis convaincue

Grosse louche de pensées positives pour toi


Edit: et j'ai bien souvenir d'avoir vu des vidéos de Dede sur des cross où il n'avait pas du tout l'air d'y aller à reculons

Édité par globs le 27-03-2024 à 12h51



Maroche

Membre ELITE Or
  

Trust : 87  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 20531
4 j'aime    
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 27/03/2024 à 14h23

Coucou!

Que dire.
Je suis clairement passée par ta phase, et comme l'a dit quelqu'un, tu fais peut être un burnout poney.
Mais clairement je me retrouve complètement dans tes propos... avec la vie, le temps, l'argent qui tourne autour des chevaux, alors que les autres bah euh ils vont au resto + souvent, + de voyages....

Alors que nous, notre quotidien est un peu chronométré par nos chevaux...

Et moi je me suis posé la question, si j'arrêtais tout qu'est ce que je ferais?
Ma réponse à moi, est que je me ferais royalement chier. Des fois c'est pénible, contraignant, charge mentale, tout ça, mais que ferais-je si j'avais pas ça? je m'encrouterais devant la TV, pas sure d'avoir + d'argent car je le dépenserais ailleurs...

En revanche je comprend que par moment, la solitude, le fait de gérer seule, la gestion des chevaux à la maison au quotidien te pèse (lol, tu me fais bien peur en tout cas ), mais te verrais tu, même si tu avais les sous, déléguer ses taches en les mettant en pension, je ne suis pas sure?
Est ce que tu te verrais, sans chevaux? pas sure non plus. Enfin ce sont des questions à te poser..

Je ne sais si tu as la possibilité, mais tu ne voudrais pas prendre quelqu'un de confiance en pension, en échange de service? pour avoir cette possibilité, de déléguer certaines taches, partager les taches, avec quelqu'un qui partagerait tes pâtures?
(je te dis ça, car moi c'est quelque chose qui est normalement prévu).


Enfin en tous cas, courage pour tes réflexions, tes questions... je te souhaite de trouver des réponses qui t'éclaireront pour te sortir de cette période sombre.

Earphoria95

Membre ELITE Or
  

Trust : 109  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 22461
2 j'aime    
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 27/03/2024 à 19h54

pas de souci, par moment ca fait beaucoup de bien de couper les réseaux !

j'avoue que la grosse remise en question je l'ai eu egalement un peu autour de la naissance de dryade. Le declencheur ca avait ete une belle galere financiere, je m'etais dit super, je suis seule, tout passe dans les chevaux, j'arrive meme pas a payer mon loyer, et pourquoi ? passer mes WE sous la flotte en concours, rentrer epuisée à 22H tout les soirs, ne jamais partir en vacances, aller mendier chez mes parents pour avoir un paquet de pate. Pour etre la championne de la club 1 du coin. Ou est l'equilibre la dedans ?
j'avais remis beaucoup de chose a plat a ce moment la. Changer l'organisation et lacher prise sur pas mal de trucs.
et la au final le gros changement de cette année avec le demenagement de dryade va aussi dans ce sens la. meme si j'ai beaucoup moins de sujet d'argent et un CE en or qui me permet de voyager, ca fait 20 ans cette année que j'ai martingale, et 20 ans que j'ai la contrainte de chevaux au box, ce qui bouffe une energie et un pognon considerable . La reorganisation la va me permettre de lacher encore un peu plus de lest , et de recuperer du fric pour faire un peu plus autre chose.

honnetement j'admire les gens qui ont leur chevaux a la maison, ca a été mon reve longtemps, mais quand je te lis c'est precisement ce pourquoi j'ai changé de plan. je ne veux pas etre l'esclave de mes chevaux, je veux autant que possible ne garder que le coté positif sans la contrainte. Peux etre trouver une piste pour deleguer une partie du coté corvée ?

idem (comme paupau d'ailleurs ) une part de moi vous admire d'etre en concours tout les week ends, de faire des bornes pour faire des stages, louer des carrieres ou des cross, d'etre tout le temps a fond. mais je ne veux plus ca . Jeune j'etais limitée par la thune, mais sinon c'etait un peu ce mood la aussi. C'est epuisant. Si a ca tu rajoutes la pression de performer, mais au final pour prouver quoi a qui?

le coté pathologie de dédé c'est aussi une pression supplementaire. enfin je comprends que tu sois fatiguée.
je trouve aussi toutes ces questions assez saines. j'espere que tu trouveras un equilibre satisfaisant, parce qu'en soit y'a des manieres plus light de gerer le package, ou du moins avec moins d'exigence et plus d'indulgence envers toi meme. L'important ca reste de se faire plaisir et de profiter de les avoir a nos cotés.
Si tu as besoin d'une pause ou de lacher du lest , ecoute toi.
(et comme dit marie, sans les chevaux, comment vois tu ta vie ? c'est central comme question).

Kuryeuse

Membre ELITE Argent

Trust : 404  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7955
0 j'aime    
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 28/03/2024 à 18h37

adn_arn merci pour ton message.
Véritablement j'aime d'amour mes chevaux mais là pour le coup, ds une phase globale un peu relou ils m'ont plus enfoncés que béquillés lol ! Ils n'y sont pour rien les pauvres, mais la charge globale qu'ils représentent m'a enfoncé lol.
Et vraiment en pension j'ai trouvé une seule fois à être vraiment sereine. Sinon bien trop d'angoisses.

Mais demain ça ira mieux

Édité par kuryeuse le 28-03-2024 à 18h38



Kuryeuse

Membre ELITE Argent

Trust : 404  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7955
0 j'aime    
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 28/03/2024 à 18h43

himaliae c'est très bien résumé. Mais où trouver en effet le " biomecaniquement juste " ?
Le milieu du cheval dit tout et son contraire. Difficile de s'y répérer. Et parfois on visualise le but mais pas le chemin. Tellement compliqué d'agir sur du vivant.
Un peu marre de cette remise en question excessive ou j'en viens à perdre le plaisir. Je suis très (trop ?) cérébrale et je cherche à tout comprendre. Je m'use moi même lol

Kuryeuse

Membre ELITE Argent

Trust : 404  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7955
0 j'aime    
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
Posté le 28/03/2024 à 18h46

liquescence merci de ton soutien de tous les instants lol.
Tu as raison pour la balance. Dans la balance ça pèse certainement un peu trop lourd mais pour l'instant j'ai du mal à voir comment résoudre ça. . .
Page(s) : 1 ... 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235
- les péripéties sportives d’un pssm1 -
 Répondre au sujet