Ni homme ni femme...

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9
Auteur
5178 vues - 122 réponses - 1 j'aime - 10 abonnés

Crinsdorphee31

Membre ELITE Or
  

Trust : 1103  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 11798
Ni homme ni femme...
Posté le 10/01/2021 à 21h26

Emission sur M6 ce soir...

Galou1977

Expert
   

Trust : 20  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 472
1 j'aime    
Ni homme ni femme...
Posté le 10/01/2021 à 22h48

ladygodiva
La vérité sort donc parfois vraiment de la bouche des enfants! Bon à force de m'entendre râler sur le sexisme, la mienne a quelques idées sur le sujet...

Ladygodiva

Membre ELITE Or
  

Trust : 473  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 55829
1 j'aime    
Ni homme ni femme...
Posté le 10/01/2021 à 22h49

galou1977 je tiens de ma mère

Thin

Membre d'honneur
  

Trust : 54  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2211
2 j'aime    
Ni homme ni femme...
Posté le 10/01/2021 à 23h00

ladygodiva bien trouvé !!!

Personnellement j'ai toujours fait des activités que l'on associaient plutôt aux garçons : jouer aux voitures, jeux vidéos, sports de combat (d'ailleurs j'étais la seule fille). Mais mes parents n'ont jamais dit " garçon manqué ", ils m'ont encouragé à faire ce que j'aimais sans se poser de questions

Ce que vivent les personnes en transition ça doit être compliqué...
dans mon travail j'ai eu un client en transition qui avait réussi à avoir son nouveau prénom à l'état civil (d'ailleurs ça doit être compliqué ), il était content d'être maintenant appelé par le prénom qu'il voulait !!

Corbeau_bleu

Membre d'honneur
   

Trust : 176  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2578
10 j'aime    
Ni homme ni femme...
Posté le 10/01/2021 à 23h14

Ma mère a toujours dit que moi et ma soeur n'étions pas des "vraies filles" Parce qu'on jouait aux animaux ou aux voitures et pas aux poupées, qu'on aimait pas spécialement mettre des robes et du maquillage, on est pas vraiment "féminines" quoi etc

Elle disait ça par rapport aux autres enfants par exemple
version enfant : "la fille de Machin c'est une vraie fille elle joue aux barbies et adore les princesses"
Version ado : "la fille de Machin c'est une vraie fille elle est toute jolie avec sa robe et sa belle coiffure"

Maintenant je trouve ça très bizarre de dire ça comme ça, comme si il y avait des vraies filles et des fausses filles

Et finalement je suis peut-être bien une fausse fille je me rends compte que j'aurais préféré être un mec, ça m'aurait plus correspondu je pense. J'ai toujours détesté avoir des seins c'est moche, c'est nul de prendre du gras super facilement et de risquer de tomber enceinte et d'avoir une espèce d'alien qui pousse dans le ventre x) J'y connaît rien en maquillage et je suis incapable de me faire une belle tenue hyper sophistiqué en mode "ça, ça va avec ça pour faire un style plutôt comme ça", moi je prends un jean, un t shirt et un pull que j'aime bien et puis c'est bon
Je correspond pas aux clichés sur les filles. Est-ce que ça veut dire que je suis pas une vraie fille ou que je suis pas bien dans mon genre, aucune idée Mais je comprends pourquoi certains veulent changer de genre

Lau7796

Membre d'honneur
 

Trust : 571  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1732
1 j'aime    
Ni homme ni femme...
Posté le 10/01/2021 à 23h19

corbeau_bleu Je me reconnais à 100% dans ton message

Elea2008

Membre d'honneur
  

Trust : 320  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2429
6 j'aime    
Ni homme ni femme...
Posté le 10/01/2021 à 23h53

ladygodiva
C’est marrant, c’est ce que je répondais aussi quand ma fille était petite et qu’on me faisait à son sujet cette réflexion d’un autre âge, parce qu’elle était très casse-cou et adorait grimper partout.

De ce point de vue, même si comme le souligne badmonster il y a eu une évolution sociale positive concernant l’acceptation des personnes transgenres, je trouve qu’entre mon enfance et celle de mes enfants il y a vraiment eu un recul des mentalités sur les clichés assignés aux genres.

Quand j’étais gamine, je n’aimais pas jouer à la poupée, je détestais cordialement les barbies, j’ai toujours joué aux petites voitures, aux cow-boys et (surtout) aux indiens, sans que ça soulève le moindre questionnement dans ma famille ni même à l’école ou auprès de mes amis, je n’ai jamais subi de réflexion.
D’ailleurs, je me souviens qu’à noël les catalogues de jouets étaient classés par thèmes mais ils n’étaient pas genrés comme aujourd’hui, avec les pages roses pour les jouets « de fille » et bleues pour les jouets « de garçons ».

Mes enfants ont subi beaucoup plus de réflexions que moi au même âge, et ils ont dû composer avec des discours contradictoires en famille et à l’extérieur, ce qui n’était sans doute pas simple pour eux. Je me souviens très bien de mon fils qui aimait bien jouer avec des poupons quand il était petit, il en avait plusieurs. Un jour, quand il était au CP (donc encore très jeune), il avait invité des copains pour le goûter et il préparait sa chambre : je l’ai vu, discrètement, sortir les poupons de sa chambre et aller les planquer dans celle de sa sœur. Ça m’a fait de la peine de voir que, si jeune, il avait déjà intégré ce regard social discriminant.
Quand à la fille, elle a pris des remarques de ses copines de classe parce qu’elle traînait toujours en jean et basket et qu’elle ne s’intéressait pas assez à la mode et aux paillettes... en primaire! (Donc 8/9 ans)

Pour ma part je n’ai vraiment rien connu de tout ça dans mon enfance, j’ai découvert le sexisme bien plus tard.

Brei_zh

Membre d'honneur

Trust : 100  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1314
2 j'aime    
Ni homme ni femme...
Posté le 11/01/2021 à 08h01

Certaines enseignes de jouets ont arrêté la classification des jouets en jouets pour filles roses et pour garçons bleus. C'est un début.

Je pense aussi que c'est mieux accepté pour une fille de faire des trucs "de garçon" que l'inverse. Une de mes amies a des jumeaux et quand il était petit, l'un d'eux voulait des barbies et une cuisine, ce qu'il a eu, et elle s'est pris plein de réflexions car ça ne se faisait pas et qu'elle allait en faire une fille. Pourtant, ils sont nés au milieu des années 2000...

Ladygodiva

Membre ELITE Or
  

Trust : 473  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 55829
5 j'aime    
Ni homme ni femme...
Posté le 11/01/2021 à 08h05

elea2008 oui on recule en fait.
Le nombre de parents qui attendent de connaître le sexe du bébé pour choisir les couleurs de la layette et de la chambre est tout simplement effrayant.

Édité par ladygodiva le 11-01-2021 à 18h07



Totox

Membre VIP
   

Trust : 662  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5340
8 j'aime    
Ni homme ni femme...
Posté le 11/01/2021 à 08h08

ladygodiva a contrario quand tu as une fille et que tu cherches autre chose que du rose à paillettes et licorne c'est une galère!

Brei_zh

Membre d'honneur

Trust : 100  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1314
0 j'aime    
Ni homme ni femme...
Posté le 11/01/2021 à 08h13

Une courte vidéo (en anglais, désolée) qui explique le genre, le sexe et la construction sociale en relation avec notre cerveau.

https://www.youtube.com/watch?v=LjkSdtSEjMY

Badmonster

Membre ELITE Or
  

Trust : 407  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 14346
3 j'aime    
Ni homme ni femme...
Posté le 11/01/2021 à 08h38

J'avais déjà vu des témoignages d'instit en maternelles qui se faisaient engueuler par les parents parce qu'ils ou elles avaient laissé un petit garçon jouer à la poupée / à la cuisine / se déguiser en fée.

ça j'ai jamais compris. Le gamin peut se déguiser en dinosaure, RAS, mais s'il se déguise en princesse, là on ne sait pas, mais sa zigounette va tomber.


Il y a un livre très intéressant : Backlash, the undeclarated war against women, qui théorise le fait qu'après chaque avancée féministe, il y a un "backlash", un retour de bâton pour les contrer.

Et je trouve qu'effectivement, plus on évolue, plus certaines personnes ont besoin de renforcer les cases et de remettre les filles à "leur" place, et donc il faut que les garçons soient aussi dans leur case.

Ladygodiva

Membre ELITE Or
  

Trust : 473  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 55829
1 j'aime    
Ni homme ni femme...
Posté le 11/01/2021 à 08h39

totox oui c'est exact. Dire que ma mère a piqué une colère noire quand sa moche sœur à la maternité lui a offert pour moi....une robe rose! Et rebelote de sa moche-mère
Et le nombre de fois où elle a dû expliquer pourquoi elle voulait du bleu
Sorti de ces deux couleurs clichés elle m'habillait surtout en brun, gris, rouge et en blanc.

Lakchmi

Membre d'honneur
  

Trust : 414  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2368
12 j'aime    
Ni homme ni femme...
Posté le 11/01/2021 à 10h54

J'ai également un vrai problème avec les représentations stéréotypées ("garçon manqué", "j'aime/j'aime pas les trucs de filles / les trucs de garçons") qui généralisent et attribuent des étiquettes réductrice aux personnes, mais j'ai aussi un vrai problème avec le "rejet" de l'entièreté des "normes du genre".

Je m'explique : je me souviens qu'il y a quelques années j'avais une certaine fierté à n'être "pas comme les autres filles" (et parfois quand j'entends quelqu'un dire qu'il/elle n'est pas comme les "autres filles" j'ai le même sentiment), il y a une espèce de sentiment de supériorité et d'opposition vis à vis de ces "autres filles" qui, bouh la honte, répondent davantage à certains stéréotypes. J'y vois souvent une certaine fierté d'être un "garçon manqué" (fierté que j'ai ressenti aussi à une époque, je ne jette pas la pierre).

J'essaie vraiment de dépasser ce stade, et pour moi mettre fin aux stéréotypes, c'est aller bien au delà du "une fille peut faire ce qu'elle veut et un garçon aussi youpi" et tendre vers le "ça n'a rien de fou qu'une fille aime ceci ou n'aime pas cela, il faut cesser de le valoriser comme si c'était trop cool d'être de l'autre côté".


Dans mon entourage, c'est plutôt ça que j'entends et que je vois : on a tendance à valoriser des caractéristiques "masculines" (qu'elles soient portées par des hommes ou des femmes), et à dévaloriser des caractéristiques "féminines" (prendre soin de son apparence par exemple, ce qui serait signe de frivolité, d'égocentrisme, voire de bêtise...). Quand quelqu'un est dans le rejet total du rose par exemple c'est comme ça que je le perçois.


Alors qu'il n'y a rien à valoriser ni dans un sens ni dans l'autre en fait. C'est OK pour les hommes et les femmes d'aimer prendre soin de son apparence et d'aimer le rose, c'est OK d'aimer le rose ET jouer au rugby, c'est OK de jouer à des jeux vidéos "de garçon" et d'adorer Gossip Girl, c'est OK de se révéler complètement dans sa maternité même si on adore toujours les jeux de guerre, c'est OK d'aimer ou de ne pas aimer quoi que ce soit.

Par contre quand quelqu'un est dans le rejet total de tout ce qui peut être relié de près ou de loin à quoi que soit qui puisse être stéréotypé "féminin", bah je me dis qu'il y a probablement quelque chose de sous-jacent .


NB : le rose, il n'y a pas si longtemps, était la couleur associé aux hommes, ça ne fait pas si longtemps qu'il est associé "féminin" .

Édité par lakchmi le 11-01-2021 à 10h55



Badmonster

Membre ELITE Or
  

Trust : 407  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 14346
0 j'aime    
Ni homme ni femme...
Posté le 11/01/2021 à 11h08


lakchmi a écrit le 11/01/2021 à 10h54:


Par contre quand quelqu'un est dans le rejet total de tout ce qui peut être relié de près ou de loin à quoi que soit qui puisse être stéréotypé "féminin", bah je me dis qu'il y a probablement quelque chose de sous-jacent .
.


Globalement d'accord avec tout le reste mais je ne comprends pas ce passage ? Une femme qui s'habille en jean t shirt basket, qui ne s'épile pas ne se maquille pas, a les cheveux courts, bosse dans le bâtiments et aime le rugby et fait de la moto... elle rejette les stéréotypes masculins mais en quoi il y a un problème sous jacent ??

C'est les stéréotypes le problème.

Franchement je trouverai ça limite plus facile de rejetter en bloc tous les stereotypes féminins que de vivre avec, sachant que tes goûts sont conditionnés par la société, c'est dur d'être en accord avec les choix qu'on fait, c'est dur de les faire pour les "bonnes" raisons.

Et vu l'image stéréotypée des femmes, entre la greluche fan de maquillage qui glousse bêtement et la sainte mère épanouie qui ne parle plus que de ses enfants, tu m'étonnes que certaines refusent tout ce qui raccroche aux stereotypes !

Tangram

Membre VIP
   

Trust : 1364  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5302
2 j'aime    
Ni homme ni femme...
Posté le 11/01/2021 à 11h11

J'ai toujours été '' mixte'', pas seulement dans la représentation habituelle c'est à dire d' aimer ou non des choses genrées, mais vraiment dans un ressenti, quand j'étais petite, j'étais absolument persuadée que dans mon corps, j'étais à la fois fille et garçon... Et vu que même ma voix a tendance à ne pas être typique...
Quand j'ai grandi et que mon corps a commencé à changer et à devenir radicalement féminin, j'ai eu du mal à le vivre.. L'androgynie de l'enfance m'allait bien, je m'en fichais qu'on m'appelle mademoiselle ou jeune homme, avec un prénom mixte et une coupe courte, robe ou pantalon, ça passait.
Maintenant à 32 ans, et avec un mot pour expliquer, non binaire, je vais mieux. J'avais pris l'habitude d'hyper féminiser mon image pour sortir, tout en me sentant déguisée, comme je le serais avec une fausse moustache, parce que la vérité est au milieu... C'était plus simple de me montrer seulement '' dame'', vu mon physique.. Et j'ai beau avoir déjà passé un petit nombre d' échos, radios etc (pour accident, grossesse etc) qui m'ont bien montrées que j'avais pas d'organes masculins cachés, j'ai toujours le même ressenti.
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9
Ni homme ni femme...
 Répondre au sujet