Comportements difficiles en extérieur

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7
Auteur
3836 vues - 99 réponses - 0 j'aime - 10 abonnés

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 918
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 14/11/2021 à 19h39

Bonsoir à tous :)
Je suis la propriétaire d’un PS de 11 ans depuis 2 ans et demi environ. Il est sorti 4 a 5 fois par semaine, en pré la journée avec un groupe et rentré au box la nuit. J’ai un niveau G6 (dressage obstacle mais pas passé le cross), je n’ai pas particulièrement peur à cheval
Nous faisons essentiellement du dressage et du plat (on aborde en ce moment le rassemblé), je travaille dans une optique de légèreté avec une coach formée selon les principes de P. Karl. Je suis très fière de nos progrès en dressage, néanmoins en extérieur son comportement a toujours été le même (mais depuis 6 mois je le vis de plus en plus mal) : au chemin de l’aller tout se passe très bien, je peux demander accélération comme arrêt dans le calme.
Par contre au retour, il change totalement, on m’a dit qu’il était sûrement « pressé de rentrer », donc avec cette envie permanente d’aller plus vite, à prendre la main. Dès que je demande de ralentir, il piaffe, s’en capuchonne et part en marche arrière très rapidement (on a déjà passé un fossé ainsi plusieurs fois) mais il peut également se lever parfois. J’ai essayé l’astuce des « allers retours » (ne pas rentrer toujours directement à la maison), les nombreux chemins différents, les balades à pieds, descendre quand il s’énerve faire quelques pas puis remonter. Cette situation me pèse de plus en plus, je ne peux sortir avec personne.
J’essaye au maximum de rester calme, seulement voilà parfois je craque et une fois rentrée je pleure, j’en viens à ne plus avoir de réelle envie de le sortir mais le faire par « responsabilité » (je culpabilise)
J’ai vraiment besoin de trouver une solution, j’aimerai vos avis, vos conseils et vos expériences
Merci beaucoup
Bonne soirée

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 918
1 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 16/11/2021 à 19h23

tam89 Je comprends :)
Effectivement j’ai 16 ans, peu d’expérience mais je suis bien encadrée, je lui en parlerais
Merci pour cette piste ^^

Solange27

Membre ELITE Bronze

Trust : 2087  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6038
0 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 16/11/2021 à 19h24

As-tu la possibilité de faire une toute petite boucle, qui soit quand même une balade (avec des chemins corrects pour trotter et galoper)?
Une boucle de 15/20 mn environ.

L'idée ce serait de "blaser" ta jument sur cette boucle, peut-être en l'intégrant à la fin ou au début d'une séance en carrière.

Par "blaser", je veux dire, que ça devienne une routine pour qu'elle reste calme de À à Z. Donc, faire la même boucle pendant X temps.

Petit à petit, tu intégreras d'autres chemins, ou tu feras une nouvelle boucle etc.

De toute façon, c'est un travail de longue haleine !

Tam89

Membre ELITE Or
 

Trust : 70  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9533
0 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 16/11/2021 à 19h24

soloux

Il ne faut jamais laisser faire, c'est à toi de décider de l'allure, pas à lui.
Que tu le laisses accélerer ok mais c'est toi qui le décide et surtout tu dois toujours avoir le contrôle dessus.

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 918
0 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 16/11/2021 à 19h26

alexiadu80 Effectivement ça semble la situation « idéale »
J’ai vraiment l’impression qu’il ne se gère pas émotionnellement et qu’il ne supporte pas le fait que je dise non on ne passe pas à l’allure supérieure
j’utilise le verbe permettre, dans le sous entendus du contrôle comme son sens 1 er

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 918
0 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 16/11/2021 à 19h29

solange27 Ça pourrai se faire oui… je sens bien que c’est un travail long, ces temps si c’est vrai que je « désespère » de ne pas réussir à le sortir dans le calme et la décontraction même au pas …
Je pense que je vais retenir de me décontracter moi même et d’associer la balade à un retour en travail en carrière

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 918
0 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 16/11/2021 à 19h29

tam89 Je suis consciente de ça et c’est justement l’objet de ce post ^^

Couagga

Membre ELITE Or
  

Trust : 141  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 11362
1 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 16/11/2021 à 20h17

clochette11


Citation :
Rentrer= Travail= bon ben on est moins pressé de rentrer!


En fait, je n'aime pas trop ces principes d'utiliser le travail comme outil "répressif" pour obtenir le renoncement. Comme faire marcher+++ un cheval qui a du mal à tenir l'immobilité, ou le faire reculer +++ , chasser le cheval qu'on n'arrive pas à attraper, etc....
Toute cette approche où l'exercice, le mouvement, le travail sont utilisés pour """punir""" un comportement que l'on souhaiterait voir s'arrêter.
C'est perso, je n'aime pas le procédé Je ne l'utilise jamais.

Pour moi, le but est de toujours chercher une approche pour que le cheval soit récompensé d'intention ou comportement allant dans mon sens et jamais qu'il soit punit d'intention ou comportement allant à l'encontre de mes attentes. Sauf bien sûr si le comportement est dangereux.

Clochette11

Membre VIP
  

Trust : 375  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4671
1 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 16/11/2021 à 20h39

couagga
Pour le coup je ne considère pas du tout que cela soit répressif, je trouve que c’est plus utiliser la logique du cheval à l’envers.
La sortie pourrait durer 10 min et le «  travail » en carrière pas plus longtemps .
Pour moi c’est la même logique que le cheval qui sait qu’il va avoir une récompense si il accepte quelque chose qui lui déplaît comme une piqûre, sortir du pré, le licol etc...
Finalement une épaule en dedans pour le canaliser lors de la balade me semble plus coercitive du coup je ne trouve pas trop ta réponse logique...et c’est vraiment la première fois je crois

Couagga

Membre ELITE Or
  

Trust : 141  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 11362
1 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 16/11/2021 à 20h54

clochette11

Mettre le cheval en EED lorsqu'il accélère en balade c'est utiliser l'énergie dans le même sens (en avant) sans le contrarier en se battant avec sa bouche. Comme si tu tournais le volant d'une voiture sans accélérer, ça la fait ralentir.
Mettre au reculoir un cheval qui avance, c'est casser son élan pour l'envoyer dans un effort conséquent et contradictoire. Comme si tu passais la marche arrière à 50 km/h sans passer par le point mort

Pour moi la logique du cheval est bien plus respectée dans le premier exemple.
Surtout que le but dans le fait de travailler au retour de balade parce qu'il accélère, reculer s'il avance, faire courir s'il refuse de se faire attraper, c'est de fatiguer le cheval, de le dégoûter pour qu'il arrête.

Quand je mets un cheval en EED, je ne le dégoûte pas d'avancer, je ne cherche pas à le fatiguer et je répète : le sens du déplacement et de la volonté du cheval ne sont pas contredits. Et évidemment cette EED est récompensée comme je le ferais dans un travail en carrière sauf que là je suis dehors.

Dans la démarche de mise en contradiction, on ne récompense pas le cheval dans son reculer, quand on le fait courir ou bouger +++, on le fait jusqu'à ce qu'il cède et on récompense le fait qu'il cède par renoncement. ça ne me convient pas dans la nature du rapport au travail et la relation que je cherche à établir. C'est perso. Je sais que cette approche est couramment utilisée mais elle ne me convient pas, elle ne correspond pas à ma philosophie. Je ne dis pas que ça ne fonctionne pas, juste que je n'aime pas cette approche.

Édité par couagga le 16-11-2021 à 20h56



Clochette11

Membre VIP
  

Trust : 375  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4671
1 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 16/11/2021 à 21h06

couagga
Mais alors je pense que tu n’as peut-être pas compris ce que j’ai voulu dire...
Quand j’ai écris rentrer= travail, c’est relatif au livre de Véronique St Vaulry; ce n’est aucunement rentrer en faisant tout un tas de manoeuvres contrariantes pour le cheval; au contraire; c’est rentrer ( comme on peut au début...) et une fois qu’on est rentré, au lieu de desseller et retourner au pré, on va directement dans la carrière pour un peu de travail à pieds etc...
Du coup ça casse la logique du retour= pré + copain.
Je ne sais pas si c’est clair
En même temps, si je comprends ce que tu veux dire avec l’épaule en dedans; avec un cheval bien agité, qui s’énerve et qui accélère, ce n’est quand même pas une partie de plaisir de le mettre en épaule en dedans :/
Pour faire ton épaule en dedans il faut quand même que tu utilises un peu tes mains, ne serait-ce que pour le pli, les épaules, sauf à être un cavalier qui n’a besoin de rien pour y arriver, mais ça ne court pas vraiment les rues :/

Couagga

Membre ELITE Or
  

Trust : 141  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 11362
3 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 16/11/2021 à 21h23

clochette11

J'avais bien compris
Et je n'aime pas cette approche

Un cheval très en avant se met très facilement en EED, cet exercice est réputé pour justement reprendre facilement le contrôle des épaules, des hanches et de la vitesse, notamment quand un cheval a peur, refuse de passer le long de la piste, et dans le cas de ce post, lorsqu'il s'agite et prend de la vitesse en extérieur. C'est aussi un moyen d'empêcher un cabrer.
En extérieur on oublie un peu l'académisme quand il s'agit de reprendre le contrôle. On peut initier l'EED comme une cession si on a du mal à l'enclencher, juste le temps de mettre le cheval de biais sur sa trajectoire, puis immédiatement modeler la cession en EED en y ajoutant l'incurvation, c'est là que ça va freiner.
Le point de vigilance, pour moi, est sur la hauteur des mains qui peuvent, si elles sont trop hautes, déclencher un terre à terre et si le cheval n'est pas incurvé, l'amener à se lever.

En fait c'est toujours un peu la même chose, il me semble indispensable de poser une base de travail en carrière rigoureuse pour avoir des outils techniques efficaces en extérieur. Sans aller dans des choses très compliqués ni un gros niveau. Mais les transitions, les variations, la maitrise des tracés, de l'équilibre, des épaules et des hanches grâce à un deux-pistes de base (cessions, EED, HED), si c'est propre et maitrisé autant par le cheval que le cavalier, ça permet de gérer la grande majorité des difficultés rencontrées dehors : prise de main, blocage, peur, excitation, passages délicats.

Tartine88

Membre ELITE Argent

Trust : 1802  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7647
1 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 16/11/2021 à 21h30

Et... juste sortir à pied et travailler le retour de balade, à pied ?
Si le cheval est si pressé de rentrer, c'est bien qu'il ne se sent pas à l'aise en extérieur pour une raison x ou y et très personnellement, j'ai toujours repris calmement et progressivement l'extérieur à pied. En associant la voix, les ordres, la position, etc etc etc et pour essayer de rendre ça agréable.

L'idée de l'extérieur c'est quand même que le cavalier comme le cheval respire, se détende, profite, bref que ce soit positif et agréable pour les deux. Si la balade devient un travail avec des étirements, du stretching, des assouplissements, des exercices, du stress, de l'inconnu, c'est pas fou et selon moi, ça ne résoudra pas grand chose

Donc oui, pour moi l'idée c'est de rendre la sortie agréable, quitte à reprendre à pied, en licol, au pas. Demander de temps en temps des arrêts à l'épaule. Des reculer. Des mises en avant, mais toujours dans le calme. Récompenser. Faire des pauses brout brout. Idem sur le retour. Présenter les inconforts du dehors comme quelque chose d'anodin, afin que le cheval se sente en sécurité et "cadré" et ensuite reprendre tout ça mais à cheval et idem, progressivement.

Couagga

Membre ELITE Or
  

Trust : 141  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 11362
1 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 16/11/2021 à 21h47

tartine88

Mais la balade est un travail pour le cheval. Il doit se soumettre à ce qu'on lui impose (s'éloigner de l'écurie, du pré, des copains), faire preuve d'attention à ce qu'on lui demande, suivre un chemin qu'on choisit pour lui, et si on le monte, il doit nous porter
C'est un travail pour lui, dans le sens où ça lui demande des efforts physiques et mentaux dans une activité qu'on lui impose.

Dehors ou en carrière, monté ou à pied, gros ou petits efforts, peu importe, il faut lui rendre cela profitable et agréable. La balade peut être bien plus sollicitante qu'une petite gym tranquille en carrière et pour des chevaux particulièrement émotifs aller dehors peut ne jamais être un vrai moment de détente.

La balade est souvent idéalisée comme une détente, une récompense, un truc cool et agréable, pas du travail quoi... mais en fait si, c'en est. ça n'a rien d'anodin et la preuve en est que pour la majorité un apprentissage de fond est nécessaire pour arriver à les faire s'éloigner du lieu de résidence et que même un cheval bien habitué peut vite régresser sur le sujet si le cavalier fait quelques erreurs ou après que le cheval ait été déménagé.

Tartine88

Membre ELITE Argent

Trust : 1802  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7647
1 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 16/11/2021 à 21h55

couagga Je pense que je me suis mal exprimée. C'est justement parce que l'extérieur n'est pas inné pour le cheval que c'est important de le lui rendre le plus agréable possible. C'est justement parce que l'extérieur est un travail et une discipline en soi que je trouve ça pas fou de faire faire des assouplissements et autres exercices au cheval alors qu'il n'est pas serein avec le fait même d'être en dehors d'une carrière

C'est justement parce que c'est un travail (et davantage mental que physique!) que reprendre les choses à pied et dans le calme va permettre de rendre l'extérieur plus agréable, plus habituel pour le cheval et donc réduire les comportements de stress et de précipitation sur le retour.

C'est parce que l'extérieur est souvent si peu travaillé et si peu maitrisé et compris par les cavaliers que les chevaux sont souvent dans la hâte du retour, la précipitation et la tension ! Alors que l'extérieur, avec du travail d'habituation, peut être très stimulant mentalement et intéressant pour assouvir la certaine curiosité de majeure partie des chevaux. Et oui, l'extérieur peut finir par être quelque chose d'agréable, aux trois allures, rênes longues, avec ou sans mors, sans avoir besoin de travailler, stretcher le cheval dans des exercices de dressage comme en carrière.

Maintenant, l'idée de reprendre à pied est une piste de réflexion, une idée, chacun en fait bien ce qu'il veut Personnellement, je n'ai aucun problème avec ça !

Tekesuta

Membre VIP
  

Trust : 432  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4615
1 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 16/11/2021 à 21h57

clochette11 J'ai du mal aussi avec cette idée. Le cheval a fait un effort, il m'a fait plaisir, ben je lui fous la paix juste après, même si c'est dix minutes de balade et cinq de carrière. Il veut rentrer, il aura ce qu'il veut : ça signifie que je dois trouver un moyen de rendre le retour dans le calme plus positif pour lui.

Sachant que le fait de vouloir rentrer rapidement, il y a plusieurs choses qui rentrent en compte : le besoin de retrouver les copains, l'inconfort dans la balade, le besoin de répondre à un besoin naturel... donc rajouter une couche par derrière, c'est totalement punitif. Ca peut même amener un stress supplémentaire, un dégoût, ...


Citation :
Pour moi c’est la même logique que le cheval qui sait qu’il va avoir une récompense si il accepte quelque chose qui lui déplaît comme une piqûre, sortir du pré, le licol etc


Plus qu'une logique, c'est l'inverse. Ici, on récompense une capacité à prendre du soi / céder à une demande / conditionnement positif à une situation. Dans l'idée du travail supplémentaire, on rajoute quelque chose " d'inconfortable ", car il a besoin de retourner avec les copains, et on augmente la durée entre "la fin de la balade" et "je revois les copains". La logique de suivre ton exemple serait de récompenser le cheval pour un arrêt sur le chemin du retour, pour un pas plus lent, pour une briève concentration... ^^

tartine88 Les étirements, stretching etc... ne sont pas forcément négatifs en soi. Ca peut permettre d'amener un entraînement supplémentaire et avec une autre ambiance que la carrière, j'aime beaucoup profiter des balades pour revoir des petits exercices, et promis, mon gros ne rechigne pas à sortir, ne précipite pas pour rentrer, se prête au jeu..
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7
Comportements difficiles en extérieur
 Répondre au sujet