Comportements difficiles en extérieur

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7
Auteur
3837 vues - 99 réponses - 0 j'aime - 10 abonnés

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 918
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 14/11/2021 à 19h39

Bonsoir à tous :)
Je suis la propriétaire d’un PS de 11 ans depuis 2 ans et demi environ. Il est sorti 4 a 5 fois par semaine, en pré la journée avec un groupe et rentré au box la nuit. J’ai un niveau G6 (dressage obstacle mais pas passé le cross), je n’ai pas particulièrement peur à cheval
Nous faisons essentiellement du dressage et du plat (on aborde en ce moment le rassemblé), je travaille dans une optique de légèreté avec une coach formée selon les principes de P. Karl. Je suis très fière de nos progrès en dressage, néanmoins en extérieur son comportement a toujours été le même (mais depuis 6 mois je le vis de plus en plus mal) : au chemin de l’aller tout se passe très bien, je peux demander accélération comme arrêt dans le calme.
Par contre au retour, il change totalement, on m’a dit qu’il était sûrement « pressé de rentrer », donc avec cette envie permanente d’aller plus vite, à prendre la main. Dès que je demande de ralentir, il piaffe, s’en capuchonne et part en marche arrière très rapidement (on a déjà passé un fossé ainsi plusieurs fois) mais il peut également se lever parfois. J’ai essayé l’astuce des « allers retours » (ne pas rentrer toujours directement à la maison), les nombreux chemins différents, les balades à pieds, descendre quand il s’énerve faire quelques pas puis remonter. Cette situation me pèse de plus en plus, je ne peux sortir avec personne.
J’essaye au maximum de rester calme, seulement voilà parfois je craque et une fois rentrée je pleure, j’en viens à ne plus avoir de réelle envie de le sortir mais le faire par « responsabilité » (je culpabilise)
J’ai vraiment besoin de trouver une solution, j’aimerai vos avis, vos conseils et vos expériences
Merci beaucoup
Bonne soirée

Elea2008

Membre VIP
  

Trust : 419  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4902
4 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 18/11/2021 à 10h44

Je rejoins cherchour , je n'arrive pas à comprendre qu'on assimile le retour en piste (ou les aller-retour entre piste et extérieur) à une punition.
Sauf à considérer le travail en carrière comme une punition pour le cheval, ce qui ne serait pas très bon signe pour le travail qu'on mène

Ici, on a un cheval qui travaille bien, de manière positive et détendue en carrière.
On a également un cheval qui peut être à l'aise en extérieur (donc la décontraction en extérieur est acquise), mais qui est sous tension uniquement sur le chemin du retour. La tension n'est donc pas liée à la situation générale (l'extérieur), mais à un contexte particulier (le chemin du retour).

Dans une logique d'apprentissage, on va donc aller du connu/acquis au non connu/non acquis, en s'appuyant sur ce qui est acquis par le cheval et confortable pour lui (le travail en carrière), pour l'emmener vers ce qui est pour l'instant non acquis et générateur de tension (le chemin du retour dans le calme)

On va donc dissocier retour/tension, en le mettant au retour en situation confortable : travail en carrière.
Et on va ainsi lui permettre de comprendre que ce qu'on attend de lui au retour, c'est la même chose que ce qu'il sait faire en carrière : marcher au pas rênes longues en étant décontracté.
Il n'y a aucune logique de punition là-dedans, juste une logique d'association/dissociation.

Bien sûr, ça ne peut fonctionner que si la décontraction est acquise en carrière. Si le travail en piste est pour le cheval source de stress, d'inconfort ou de tension, ça n'est pas opérant. Mais si on a réussi à rendre le travail en carrière agréable et confortable, c'est un vecteur d'association positive.

Andiamo

Membre d'honneur
   

Trust : 144  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2731
3 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 18/11/2021 à 10h59

cherchour
Ce que tu dis me fait penser au dernier stage auquel j'ai participé il y a quelques années. C'était du travail à pied avec quelqu'un d'assez connu dans le domaine "étho machin truc". Je suis venue avec mon poney plutôt car je connaissais les organisateurs que par conviction profonde. Il y avait aussi des auditeurs, sans monture, au bord de la carrière.
Et bin ça n'a pas loupé..le groupe de nanas sur le bord de la carrière qui te donnent des conseils, te disent que ton cheval est ci ou ça et que tu devrais faire comme ça alors que tu n'as rien demandé!!!! Et l'enseignant n'intervient pas pour calmer/cadrer son fan club (c'est certainement ça le pire).
Mais les meufs, je paie un gars 100balles la journée pour apprendre, vous pensez vraiment que j'ai besoin de votre avis ?! J'ai vraiment eu l'impression de me retrouver dans l'ambiance pourrie de mes 12ans.
Bref...depuis je n'ai plus jamais remis les pieds dans un stage! une copine voulait me trainer en cours collectif et franchement j'ai pas du tout envie.
Je prends des cours en individuel chez moi..comme ça personne ne vient me donner son avis sans que je demande Je me prive certainement mais tant pis, j'ai la paix!

Édité par andiamo le 18-11-2021 à 11h00



Cherchour

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 98  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7254
2 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 18/11/2021 à 11h09

andiamo c’est bien dommage de ne pas avoir réitéré. La plupart des stages auxquels j’ai pu participer c’était dans une très bonne ambiance, que ce soit des stages « etho »/éducation, dressage ou des stages western. Pourtant quand tu débarques en stage de bétail avec un grand allemand ça doit faire bizarre aux gens et ça peut se comprendre.

On m’a demandé une fois si il venait pour tenir compagnie à son pote de van, non non on participe.
Mais c’est tout ce que j’ai eu comme réflexion bizarre

Andiamo

Membre d'honneur
   

Trust : 144  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2731
1 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 18/11/2021 à 11h12

cherchour Je pense que je suis mal tombée car cet intervenant était passé dans cheval mag' qques temps avant je suis mauvaise là, pardon

Tant mieux si c'est possible de trouver des endroits où on peut évoluer dans la bienveillance et sans "sachants à 2 balles".

Couagga

Membre ELITE Or
  

Trust : 141  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 11362
3 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 18/11/2021 à 11h48

elea2008

je rappelle qu'à la base, la proposition de clore la balade par un travail en carrière avait pour but de démotiver le cheval à rentrer trop vite.
Donc dans l'idée que le travail = effort pas motivant ou de trop. Donc pas envie de rentrer de la balade trop vite si c'est pour se taper une séance de travail en carrière.

Dans ce contexte, je ne vois pas trop le rapport positif au travail en carrière. Si on le considère comme une facteur de démotivation à rentrer à l'écurie

Si on considère que le travail en carrière peut être motivant et sympa, il aurait donc l'effet inverse de celui recherché dans cette proposition. Le cheval comprenant qu'en rentrant il peut aller faire une chouette activité en carrière, à la maison, proche des copains et dans un environnement sécurisant, autant accélérer encore plus dehors pour se dépêcher de rentrer et profiter de cette chouette proposition.

Édité par couagga le 18-11-2021 à 11h58



Tartine88

Membre ELITE Argent

Trust : 1802  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7647
7 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 18/11/2021 à 11h56

Concernant l'idée de faire une longue balade de 3/4h plutôt qu'1h30 histoire de fatiguer l'animal et lui faire comprendre "qu'on ne rentre pas tout de suite", je suis très mitigée. Déjà parce que ça ne règle pas le problème selon moi (au pire ça amoindrit de symptôme parce que l'animal a moins d'énergie) mais il y a forcément un chemin de retour et j'ai connu des chevaux très mous sur des longues balades mais qui, au retour, étaient et même des chevaux à taquet pendant des heures et qui sur le retour... l'étaient aussi

En relisant le post initial, on ne parle effectivement pas d'un cheval "content de rentrer", c'est à dire qui a tendance à accélerer un peu oreilles en avant voire à juste prendre le trot. On parle quand même d'un cheval qui piaffe, qui monte en pression assez exagérément. Pour moi c'est un comportement de fuite vers l'avant :
l'exercice de balade est un exercice d'inconfort pour cet animal qu'il tente de fuir plutôt vite une fois "de retour". Donc clairement on parle pas juste d'un cheval qui a besoin d'être encadré ou recadré mais d'un cheval qui n'est pas spécialement en confiance, qui n'est pas à l'aise et j'en reviens à ce que j'ai dit :

l'extérieur n'étant pas inné c'est un travail d'habituation, de désensibilisation à faire au préalable, que ce soir à pied ou à cheval. Et selon moi, partir à cheval et rentrer à pied par exemple, ou partir à pied, sur des petits trajets, connus, en récompensant le calme, les comportements curieux, de détente, les pauses broutbrout, c'est la base de la base pour avoir un animal serein face à son environnement et ainsi prêt à y amener son cavalier

[EDIT]
Je rajoute aussi que la base d'un cheval serein en extérieur c'est... un cheval qui bouffe de l'extérieur. Sortir une fois tous les 36 du mois "pour se vider la tête" c'est une très fausse bonne idée qui n'a aucune logique.

Je le dis en tout bien tout honneur. Ce n'est pas un jugement personnel ou autre !

Édité par tartine88 le 18-11-2021 à 11h59



Agentmulder

Membre VIP

Trust : 42  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3822
3 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 18/11/2021 à 13h19

Bonjour,
Je lis le débat sur le travail qui suivrait la balade et calmerait le cheval, mais assimilerait le travail à une répression.
Je trouve que c'est un peu extrême, si le travail se fait pour le cheval avec plaisir et respect, je ne vois pas de répression, sinon une séance en carrière en est une aussi.
Là simplement le cheval sait qu'il ne revient pas pour aller au pré jouer, mais pour poursuivre le travail puisqu'en soi, la sortie en extérieur est un travail pour lui aussi (il est monté, il doit répondre à des aides, il ne choisit ni la trajectoire ni les allures).

As-tu essayé l'inverse? Partir en extérieur après un travail en carrière monté ou longé? Cela peut éventuellement le poser un peu. Ou alors varier, alterner, ainsi, le cheval ne sait jamais vraiment si la séance est terminée quand il est sur le chemin du retour de la balade et il reste plus avec toi. Cela ne peut avoir aucun effet cela dit, puisque cette frénésie au retour est probablement liée à l'odeur des congénères ou au visuel familier plutôt qu'à l'idée abstraite et projetée du retour au pré.

Dans la mesure où ton cheval a une vie de pré en groupe, effectivement tu peux aussi considérer que l'extérieur n'est pas une question de vie ou de mort si tu te sens en danger. L'équitation est notre passion plaisir, si c'était ton job encore je ne dis pas, mais ce n'est pas le cas donc cela ne vaut pas forcément le cas non plus de courir un risque pour un moment qui n'est un plaisir pour aucun des deux. Autrement dit, tu peux planifier l'emploi du temps de ton cheval sans inclure de balade.

Personnellement je n'en fais plus aucune seule, donc je n'ai pas souvent l'occasion de partir car j'ai peu de personnes dans les écuries de ma jument. Ma jument peut être chaude dehors et moi j'ai une cheville en titane, donc je ne prends pas de risque. Elle sort en groupe à la journée, vit au milieu de la campagne, elle est suffisamment en extérieur et je varie suffisamment le travail (monté, à pied).

Quand je vais avec elle dehors en main ou montée, et qu'elle accélère, je fais naviguer les épaules. C'est plus simple qu'aller en EED où tu peux te crisper sur les aides, simplement j'envoie les épaule à droite, à gauche, sans varier la tenue des rênes. Ca necessite aussi, effectivement de décrisper au moins le corps (la tête peut être en stress c'est pas grave) en étant très lourd dans la selle mais très ouvert dans les jambes.

Agentmulder

Membre VIP

Trust : 42  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3822
1 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 18/11/2021 à 13h21

Pour t'aider à te relâcher dans le bas du corps (mais aussi le haut) n'hésite pas à mettre un collier autour de l'encolure ou une poignée sur la selle (j'utilise un noseband qui au lieu d'être sur mon filet est fermée en courroie au niveau du pommeau, je peux donc, sur des rênes longues le prendre et m'aider à descendre profond dans la selle en ouvrant les jambes)

Lakchmi

Membre VIP

Trust : 528  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3530
6 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 18/11/2021 à 14h35

andiamo Une seule personne peut suffire à pourrir un stage (ou une rando, ou toute autre expérience de groupe). Même sur un stage de 3 personnes.

C'est normalement à la personne qui organise le stage de recadrer, ça fonctionne plus ou moins bien...

cherchour Oh purée t'as eu de la chance. A mon premier stage western (mountain trail + bétail), plusieurs personnes ont failli me dégoûter de la discipline et de cette population. La galère.
Par contre j'avais adoré l'encadrement et l'endroit, donc j'étais revenue, et sans les mêmes zouzous, les autres stages ont été bien plus sympa !



tartine88 + 10. Je construis le travail d'un cheval d'extérieur de la même façon que ce que tu dis.
Et sur l'instant T, quand ça s'agace sur de basses vitesses :
- je ne laisse pas d'appui sur les rênes (sinon, ça risque de reculer, piaffer, cabrer... Et on est pas là pour faire de la haute école),
- si j'ai besoin d'une rêne, je n'en utilise qu'une seule pour demander une flexion, accompagnée d'un demande de désengagement des postérieurs),
- surtout, rester bien assise profondément ancrée dans sa selle, le corps décontracté, la respiration sereine. S'imaginer Lucky Lucke qui mâchonne son épi de paille avec des yeux endormis.
- je ne reste surtout pas "les jambes dedans", voir je les écarte un peu.

Quand on a un cheval qui devient complexe en extérieur, effectivement, il ne faut pas partir dans l'idée de "se vider la tête" avec une activité trop difficile pour lui aujourd'hui. Faire des choses difficiles, c'est réservé aux jours où on se sent un peu "guerrier", fort dans sa tête, bien dans sa peau, pas pour les jours où on se sent faible.

Les jours où on se sent faible, on préfère les activités faciles, voire ludiques pour le cheval (on descend en difficulté). Ca peut être une sortie à pied, un peu de TAP ludique, un pansage et des gratouilles, une séance de broutage ou un peu de stretching "sans plus" en carrière... Mais on se met dans une situation où on n'aura pas à "se battre" et où on sait d'avance la volonté et l'intérêt naturel du cheval vont aller dans le même sens que nous.

Celia33

Expert
   

Trust : 20  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 558
3 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 18/11/2021 à 15h33

Je viens te partager ma petite expérience, a sa sortie de course mon trotteur (5ans) était très compliqué en balade, un peu dans la description du tiens, a la différence, le mien était chaud a l'aller et au retour, a monter en pression ++ et encore plus quand je sortait accompagné.

Le mien a finis par se caler tout seul pour l'aller à force de sorties, en revanche au retour ça a été compliqué très longtemps, quand il commençait vraiment a accélérer ou chauffer je lui faisait faire des petits déplacement latéraux, sans lui demander de revenir a son pas "normal" car ça le faisait trop chauffer
mais juste ralentir que ça reste "contrôlable" et au fur et a mesure je demandais un peu plus de calme, au fil des sorties il s'est vraiment posé et maintenant c'est une assurance vie dehors, mais c'est très long, il faut aussi vraiment travailler sur soi car ces chevaux la n'arrivent pas a gérer leur émotions mais en plus gérer celle de leur cavalier c'est trop compliqué pour eux

Le mien a mis encore plus de temps a sortir dehors avec d'autres chevaux sans s'exciter, je n'ai par contre jamais réussi a le mettre derrière un autre, il faut toujours qu'il soit devant

J'avais aussi tenté de le "degazer" comme ça a été mentionné dans les premières pages, le mien était franchement increvable, je pouvait me taper des balades de 6h et il rentrait frais comme jamais
J'ai aussi tenter le boulot après la balade, ça a été un échec aussi, c'était soit tout ou rien, ou ça le mettais encore plus dans l'excitation, ou ça le blasait et c'était pareil les jours suivants

A toi de trouver ce qui vous convient le mieux mais c'est très long et en général ce genre de chevaux faut vraiment les sortir régulièrement le mien sortait 6j/7 en balade a un moment



Ps: Suis-je la seule a n'avoir eu que des PS assurance vie en extérieur ?

Elea2008

Membre VIP
  

Trust : 419  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4902
2 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 18/11/2021 à 16h57


couagga a écrit le 18/11/2021 à 11h48:


Si on considère que le travail en carrière peut être motivant et sympa, il aurait donc l'effet inverse de celui recherché dans cette proposition. Le cheval comprenant qu'en rentrant il peut aller faire une chouette activité en carrière, à la maison, proche des copains et dans un environnement sécurisant, autant accélérer encore plus dehors pour se dépêcher de rentrer et profiter de cette chouette proposition.


Mais un cheval qui est bien dans ses sabots dans son travail en piste, un cheval qui est motivé, ne se précipite pas dans la carrière en prenant la main, piaffant, s’encapuchonant comme le cheval de soloux au retour de balade? la motivation et la précipitation/le stress/la tension sont deux choses qui n’ont rien à voir. Un cheval motivé pour moi c’est avant tout un cheval serein, et c’est bien ce qu’on cherche ici. Donc si on a de la sérénité et du confort en piste, on l’utilise simplement pour aller vers la sérénité et le confort sur le chemin du retour.

Bacchetti

Membre d'honneur
   

Trust : 1148  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2893
0 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 18/11/2021 à 18h07

elea2008

Un cheval qui chauffe pour rentrer au bercail il n'est pas serein, il cherche a trouver du confort en rentrant voir ses copains ou son confort habituel etc

Le but étant de le faire trouver la sérénité durant le chemin du retour, pas a l'arrivé
si non, on le conforte dans son angoisse

Édité par bacchetti le 18-11-2021 à 18h08



Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 918
1 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 18/11/2021 à 18h24

tartine88 La sortie plus longue ce n’est pas pour le fatiguer . Un PS ne se fatigue pas (ou alors pas pour longtemps) et je ne considère pas ça comme une piste de travail acceptable que de chercher a l’épuiser

Par contre, allonger la balade pour changer les habitudes, qu’il ne s’habitue pas à un chemin précis ni à un laps de temps récurrent … vous le percevez autrement ?
Je précise que nous avons fait de nombreuses balades a pied, et encore aujourd’hui ^^ , il broute souvent, ce qui ne l’empêche pas d’avoir ces réactions au retour. Étant donné que j’arrive sans problème à l’avoir renes longues détendu au pas a l’aller, je ne vois pas pourquoi ça serait associé à une décontraction non acquise en extérieur pour lui?
Nous partons une fois par semaine en extérieur^^
Je ne prends absolument pas cela comme une « attaque personnelle » , si je post c’est pour avoir des avis différent du mien, des expériences et pouvoir avoir un échange constructif comme vous le proposez^^

Soloux

Expert
   

Trust : 253  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 918
0 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 18/11/2021 à 18h27

agentmulder bonjour, effectivement je longe systématiquement avant toute séance (extérieur ou monte) je préfère l’échauffer ainsi sans mon poids et avec moins de contrainte possible
C’est vrai que je pourrai arrêter de sortir en extérieur, mais je trouve que c’est la politique de l’autruche pour nous (n’ayant pas de problème de santé m’empêchant de le faire)
Et j’aimerai trouver une solution ^^
Je retiens votre astuce :) merci

Tekesuta

Membre VIP
  

Trust : 432  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4615
2 j'aime    
Comportements difficiles en extérieur
Posté le 18/11/2021 à 18h27

Je veux bien que le travail en carrière doit être motivant et agréable mais de nature il ne dépassera jamais le confort du troupeau, de l'absence de contrainte et de l'herbe.

Puis je trouve qu'il y a un monde entre '' on sort 30 minutes et on va en profiter que tu sois délié et content pour faire 20mn de manège '' et '' on sort 30 minutes, tu as envie de rentrer voir les copains, ben tu vas apprendre que tu n'iras pas les revoir en rentrant par du travail en carrière ''

L'intention est là. Ça amène le travail en carrière comme une privation d'un besoin naturel. Alors que le travail devrait se faire sur le retour, en amenant le cheval à comprendre que qu'importe le temps que ça prendra, oui, il va retrouver les copains. On va dans son sens (retrouver les copains) en amenant une maîtrise du rythme.

Puis zut, c'est du boulot, dès qu'on manipule le cheval c'est du boulot pour lui. Ce n'est pas forcément péjoratif mais il faut accepter qu'on est pas LE confort number one, on est une activité sympa, stimulante, avec des carottes qui apparaissent par magie, mais on est loin derrière la vie du cheval (quand il a une vie qui répond à ses besoins). Quand on voit les choses comme ça, il est plus simple de se dire qu'on ne peut pas compenser un besoin de retrouver les copains avec une séance en carrière '' car il aime bien ''.
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7
Comportements difficiles en extérieur
 Répondre au sujet