La méthode clinton anderson

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7
Auteur
5445 vues - 92 réponses - 4 j'aime - 25 abonnés

Kenova

Maître
    

Trust : 863  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1102
La méthode clinton anderson
Posté le 09/01/2019 à 23h33

Je sais que certains d'entre vous (en particulier qui ont vécu en Amérique) connaissent ce cow-boy australien, mais en France il est relativement inconnu et ses livres/DVD n'ont pas été traduits.
Mon mari et moi l'avons découvert en fouillant Youtube pour trouver des trucs intelligent sur l'éducation d'un poulain. Au début, on était morts de rire et on s'est demandé ce qu'il prenait, et puis au fur et à mesure je dois dire qu'on a fini par bien accrocher et respecter son approche très directe.
Evidemment comme pour tout il y a des choses sur lesquelles on n'accroche pas (débourrer à 2 ans, raser les vibrisses, pour commencer), mais je me suis dit que ça pourrait vous intéresser.
J'ai son livre Clinton Anderson's Downunder Horsemanship et je me propose de vous résumer et traduire ça en parties.
Vous pouvez trouver des videos sur Youtube dans une série où il vient à l'aide de propriétaires de chevaux dépassés par leurs broncos. Alors c'est pas dans la dentelle, je vous le dis tout de suite, si vous comprenez l'anglais vous allez sûrement mourir de rire deux ou trois fois par vidéo parce qu'il a un franc parler assez drôle ("I want your horse to think I'm on crack!" "You can't ride a horse if you're dead.") mais c'est souvent plein de bon sens.

Vous excuserez la traduction à l'arrache, c'est pour vous donner une idée. Pour des raisons également de copyright, c'est reformulé et résumé, sans les illustrations.

C'est parti :



Chap.1 : Comprendre la psychologie du cheval

-Le cheval est une proie, face à un danger il commence par courir, si ce n'est pas possible il se bat. Quand il veut examiner un objet, il utilise une combinaison d'approche/retraite jusqu'à ce qu'il soit assez à l'aise pour atteindre l'objet.
L'homme est un prédateur et a une approche directe.

- Le cerveau du cheval est divisé en deux parties : une pour réfléchir, une pour réagir. De base, la partie réaction ("Cours !!") est beaucoup plus développée que la partie réflexion: le but pour nous est de changer cette proportion, tout en gardant à l'esprit que la partie "réaction" ne va jamais totalement disparaître.

- Le cerveau a aussi deux côtés, droit et gauche, et chaque cheval doit être considéré comme un cheval différent selon le côté. Tout exercice, désensibilisation etc doit être faite des deux côtés, et abordé comme s'il s'agissait d'un cheval "neuf" de chaque côté.

- Il faut être équilibré dans son approche ("dressage"): ni supplier le cheval et le gaver de friandise, ni lui rentrer dedans comme un bourrin. Idéalement, il faudrait toujours être dans un juste milieu parfait entre les deux, mais ce n'est pas toujours possible et il y a des débordements qui doivent entraîner des conséquences : si le cheval se montre irrespectueux, on avance vers plus de fermeté jusqu'à ce que le cheval soit à nouveau concentré et au travail. On adapte l'attitude aux réactions du cheval.

- Le cheval a 4 désirs de base : sécurité, confort, nourriture et stimulation, dans l'ordre. Une fois que ces 4 éléments sont réunis, on peut commencer le dressage. Le cheval apprend à travers le confort et l'inconfort, il faut donc que la bonne réponse à un exercice demandé procure du confort, et inversement. Si le cheval refuse d'essayer de répondre à une commande, commencer par un léger inconfort et accentuer la pression jusqu'à ce qu'il fasse un effort, et récompenser.


Chap 2 :La valeur du respect

- Un cheval respectueux est un cheval volontaire, il répond instantanément aux commandes et apprécie la compagnie de son humain. On veut tous que notre cheval nous aime, et on ne veut pas le contrarier, mais si le cheval ne vous voit pas comme son leader, il ne va pas vous faire confiance. L'amitié sans le respect est dangereuse.

- Si vous ne gagnez pas le respect du cheval, vous perdrez votre temps à essayer de lui apprendre des choses. Pour gagner son respect, il suffit de contrôler ses pieds: en avant, en arrière, à droite, à gauche, et de toujours récompenser même la plus petite tentative de coopération. Vous devez être la jument dominante qui vient manger son foin et fait éparpiller le troupeau dans tous les sens juste en mettant ses oreilles en arrière.

- Le cheval veut un leader, si vous ne prenez pas cette place il le fera et prendra le contrôle. Ce n'est pas pour autant une raison pour être brutal, on cherche du respect, pas de la peur. Vous devez prouver à votre cheval que vous êtes digne et capable d'être le leader. L'idée de créer de l'inconfort pour votre cheval peut vous mettre mal à l'aise, mais votre manque de leadership va créer de l'inconfort pour votre cheval.

- Les réactions du cheval seront légèrement différentes tous les jours. Certains jours, il sera sur l'oeil et prêt à bondir en l'air, un autre jour il trainera les sabots. En fonction, vous ferez les choses différemment : si votre cheval est irrespectueux ce jour-la, passez autant de temps que nécessaire à travailler au sol pour qu'il soit attentif et respectueux, puis continuez en selle. Les chevaux ont des personnalités différentes, certains vont vous tester tous les jours, d'autres non.

- Les chevaux sont d'excellent dresseurs d'humain. On passe beaucoup de temps à se trouver des excuses du genre "je ne peux pas t'accompagner en balade, mon cheval n'aime pas les chevaux inconnus". La réalité, c'est que le cheval a pris le pli de profiter et c'est à vous de décider que ça suffit, et que vous allez faire en sorte, étape par étape, que ça change, en restant constant.

- Les chevaux apprennent rapidement si on fait en sorte que la bonne réponse soit facile et la mauvaise réponse inconfortable. Soyez très clair dans vos réactions : noir ou blanc, pas de zone grise, sous peine de créer de la confusion. Un apprentissage inconsistant et peu clair ne fera que l'embrouiller. Attention à ne pas répéter un ordre dix fois en laissant le cheval vous ignorer, ou à vous arrêter au mauvais moment.

- Plus vous serez clairs dans vos "oui" et "non" et plus le cheval apprendra vite : appliquez vous à faire une grosse différence entre "C'est ça, super !" et "NON, bouge !". Si le cheval ne répond pas correctement à une demande, votre réaction doit être immédiate que ce soit en confort ou inconfort, en particulier quand il s'agit de comportement à risque (cheval mordeur).

- Les chevaux communiquent principalement à travers le langage corporel. Quand vous travaillez avec votre cheval, soyez attentif à votre propre langage non verbal et soyez capable de changer très vite de "ton".

- Il peut être difficile de passer d'une posture "passive" quand le cheval travaille correctement à "affirmée" quand le cheval n'écoute pas. Attention de ne pas tomber dans les extrêmes des deux côtés. Apprenez à ajuster votre langage corporel avec finesse. En marchant de façon "agressive" vers un cheval, vous communiquez "Dégage de mon espace !". Quand le cheval obéit, relaxez vous immédiatement.

- La résistance du cheval à l'apprentissage est normale et souvent liée à son désir de sécurité et de confort. Imaginons une cible de tir divisée en trois zones : le centre est la zone de confort du cheval, le cercle suivant la zone "danger potentiel" et le troisième cercle "zone de danger mortel" où le cheval panique. Notre but est que le cheval étende sa zone de confort, mais confronté à la nouveauté (objet nouveau...), il faut s'attendre à une résistance.

- Chaque fois que vous sortez le cheval de sa zone de confort, laissez le réfléchir avant de le laisser retourner dans sa "zone de sécurité". Si vous laissez le cheval y retourner avant qu'il ait fait un pas dans le bon sens, vous lui apprenez l'inverse de ce que vous voulez et vous finirez par avoir un cheval qui fait une crise cardiaque à chaque pet de lapin. Chaque fois que vous commencez un nouvel exercice, établissez un point de départ qui sera l'étape la plus simple possible pour commencer l'apprentissage. Attention à ne pas viser trop haut sur ce point de départ. Analysez bien votre cheval pour déterminer quel est le meilleur point de départ pour lui. Soyez patient, rappelez vous que la résistance est normale et qu'il est inutile de s'énerver. Récompensez dès qu'il essaie.

- Attention à ne pas pousser votre cheval dans la zone "danger mortel", où il sera trop paniqué pour réfléchir et vous mettra en danger. L'expérience vous apprendra à moduler correctement vos demandes.

- Vous avez des responsabilités : faire des demandes claires et sans nuance, et votre cheval a des responsabilités : vous respecter. Il n'est pas censé tout faire correctement mais il doit essayer de trouver la bonne réponse. Un cheval irrespectueux n'essaiera pas.


Voilà, vous aurez compris que c'est l'introduction pour donner des bases, dans la lignée des autres gars de "horsemanship"

A suivre !

Couagga

Membre VIP
   

Trust : 61  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5176
16 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 09/01/2019 à 23h55

a priori, je n'ai pas trop envie de rire en lisant ça….
ça me désespère plutôt en fait.. C'est toujours la même chose avec les mêmes raccourcis et les mêmes égarements pseudo scientifiques (genre le coup du cerveau gauche ou droit complétement contredit par les neurosciences ou le cheval proie/ l'homme prédateur qui est hyper réducteur sur la réalité de l'interaction entre cette espèce domestique et l'humain ou encore cette foutue approche behavioriste confort/inconfort à coup de renforcement négatif).


Bref, encore une approche qui aborde le cheval comme une machine binaire avec un bouton comportemental ON/OFF , encore un commerçant de la vague horsemanship…
+ Débourrage à 2 ans ? raser les vibrisses ? en fait le gars il a pris le pire de tout ou quoi

Je passe mon tour

Kenova

Maître
    

Trust : 863  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1102
1 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 00h18

Concernant le cerveau, il ne s'agit pas ici de dire que le cerveau a deux parties avec des fonctions distinctes etc, mais que chaque côté du cheval doit être pris comme un cheval indépendant et chaque apprentissage recommencé à 0. Un cheval qui accepte qu'on mette la selle à partir du côté droit peut très bien décider, sur le côté gauche, qu'il n'a jamais vu une selle (les miennes font ça très bien)

Pour le reste, on ne peut pas plaire à tout le monde

Couagga

Membre VIP
   

Trust : 61  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5176
12 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 00h51

kenova


Citation :
Le cerveau du cheval est divisé en deux parties : une pour réfléchir, une pour réagir. De base, la partie réaction ("Cours !!") est beaucoup plus développée que la partie réflexion: le but pour nous est de changer cette proportion, tout en gardant à l'esprit que la partie "réaction" ne va jamais totalement disparaître.


c'est plus ça sur lequel j'ai réagi.
Le cerveau du cheval est structuré comme le nôtre, avec peu de néocortex et c'est là que réside une différence notable avec nous par exemple. Il n'y a pas une partie pour réfléchir et une pour réagir, c'est étrange de dissocier les choses ainsi. Le centre des émotions est certes plus important chez lui que chez nous mais cela ne le dispense pas de réfléchir, ça s'appelle l'intelligence émotionnelle. Oui le comportement du cheval est principalement guidée par son émotion mais toutes ses réactions sont raisonnées par rapport à sa nature, son environnement, sa connaissance innée et acquise, donc sa capacité à réfléchir globalement, rationnellement. Ce qui est mis en avant ici de façons bien maladroites à mon sens c'est qu'il raisonne surtout différemment de nous et que cela n'arrange pas nos affaires puisqu'à la base lui et nous n'avons pas du tout les mêmes intérêts dans la vie.

Mais quand il a peur de quelque chose par exemple, sa fuite n'est jamais dénuée de réflexion sinon il prendrait le risque de se jeter dans la gueule du loup ! Tout est calculé, évalué, décidé mais ça va trop vite pour nous donc nous n'y voyons qu'une course éperdue dénuée de réflexion

Si le cheval a parfois besoin de recevoir un apprentissage "pour chaque côté", je pense que c'est plus parce que sa vision panoramique et sa mémoire associative fait que sa perception de l'environnement par son côté gauche et par son côté droit sont distincts dans certains situations. Parce que les éléments environnement à sa droite sont différents, parce que d'un côté il a contre jour et pas de l'autre, parce qu'il a un côté de prédilection(comme nous) et qu'il va essayer de se soustraire lorsque son côté "faible" est sollicité, etc... mais pas parce que son cerveau est divisé est deux avec un côté émotion et un côté réflexion



Citation :
on ne peut pas plaire à tout le monde


Oui. c'est sûr. Au delà de plaire, il y a aussi les fausses vérités dont il faut se méfier un peu
Du coup certaines affirmations du courant horsemanship ne résistent pas longtemps à la preuve scientifique que ce soit en psychologie, en apprentissage, en intelligence animale, en éthologie équine. Les identifier peut s'avérer utile.

Poupipou

Membre d'honneur
   

Trust : 330  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2829
3 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 07h17

couagga Je t'aime ! merci !

Ecuriessaglini

Membre VIP
   

Trust : 381  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5633
6 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 07h52

Avec Giovann, on a eu un paquet de chevaux au travail/rééducation, qui étaient des victimes de méthodes diverses... encensées par beaucoup (La Cense, Blondeau, de Corbiny et j'en passe).
J'en ai un peu ras la casquette des méthodes, à quand un bouquin ou des enseignants qui parlent de bon sens, d'écoute réelle du cheval, d'être un homme de cheval, adaptable et informé (au lieu de formé) etc.... ?
On brise des chevaux dans ces méthodes. Rien que le mot desensibilisation je ne peux plus l'entendre.

Sonar888

Initié
 

Trust : 34  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 141
1 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 07h57

Je suis la methode Clinton Anderson! Je l'adore ! À ceux qui critiquent, je peux vous dire que sa méthode se rapproche presque mot pour mot à la méthode la Cense.... J'ai lu les deux et les concepts sont exactement pareils!
Mais Clinton Anderson a des exercices uniques qui permettent de gérer son cheval en toute situation!

Ender

Membre d'honneur
   

Trust : 154  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2588
4 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 08h54


ecuriessaglini a écrit le 10/01/2019 à 07h52:
Avec Giovann, on a eu un paquet de chevaux au travail/rééducation, qui étaient des victimes de méthodes diverses... encensées par beaucoup (La Cense, Blondeau, de Corbiny et j'en passe).
J'en ai un peu ras la casquette des méthodes, à quand un bouquin ou des enseignants qui parlent de bon sens, d'écoute réelle du cheval, d'être un homme de cheval, adaptable et informé (au lieu de formé) etc.... ?
On brise des chevaux dans ces méthodes. Rien que le mot desensibilisation je ne peux plus l'entendre.


Le problème de ces méthodes, c'est que certains ne savent pas les appliquer comme il le faudrait (déjà, est-ce qu'ils comprennent ce qu'ils lisent ?) et tu obtiens les chevaux que tu as rencontré.

Manueti

Membre ELITE Or
  

Trust : 139  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 12961
1 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 09h01

kenova

C est juste une personne qui formate les chevaux .
J ai été comme toi au debut , purée c est chouette.
Sauf que il y a de plus en plus de retour qui font peur .
Et quand je le vois bosser son cheval lors des spectacles " au debut jai dit chouette " et bien non , je vois un cheval qui n a plus de regard , c est vide , j obéi sans un pet de travers .
Et je trouve cela tellement triste .

Après il y a des choses juste mais il faut faire le tri.

Ecuriessaglini

Membre VIP
   

Trust : 381  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5633
3 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 09h05

ender Oui et non.
Y a aussi le fait qu'aucune méthode n'est sans faille et que ces méthodes ont justement été pensées, élaborées pour être accessibles et surtout vendues à tous.
Disons les choses avec franchise et réalisme !
Y a bien des chevaux qui n'ont surtout pas besoin de méthode bidule ou truc mais d'un homme de cheval à l'écoute.
De grands noms de ces méthodes, parfois les fondateurs eux même, en foirent aussi des chevaux hein.
Tu sais je ne recevais pas que des chevaux foirés par de petits cavaliers sans trop de connaissances qui essayaient la méthode.

Édité par ecuriessaglini le 10-01-2019 à 09h27



Brax

Membre VIP

Trust : 159  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3920
4 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 09h37

Je connais des personnes adeptes de cette méthode.
Du coup je m'étais renseignée à l'époque.
Et franchement, je trouve ça vraiment pas top. Les join-up de C.Anderson sont super violents, déjà qu'à la base le join up ne ménage pas le cheval mais là franchement c'est de l'agressivité gratuite.
J'ai regardé plein d'autres vidéos de lui et ça m'a définitivement vaccinée

Édité par brax le 10-01-2019 à 09h47



Ender

Membre d'honneur
   

Trust : 154  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2588
1 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 09h47


ecuriessaglini a écrit le 10/01/2019 à 09h05:
@ender méthodes ont justement été pensées, élaborées pour être accessibles et surtout vendues à tous.


Je ne suis pas du tout d'accord avec toi, ces méthodes sont mises en application par La personne, puis tu as ses élèves. Ensuite, tu as des personnes qui vont apprendre par le biais d'un livre ou des propos sur des forums, qui vont essayer d'appliquer, vont voir que ça fonctionne plus ou moins sur leur cheval puis sur un cheval test et ensuite, vous vendre leur instruction à leurs clients qui vont ensuite, essayer de reproduire. Et finalement, on s'éloigne complètement de la méthode.

Ce n'est pas parce-que tu rends accessibles à tous, que chacun va comprendre parfaitement ce qu'ils lisent et feront donc, à leur sauce. Du petit au grand niveau.

Tu écris "je mange une pomme", il y en a qui vont comprendre "je mange une poire".

Édité par ender le 10-01-2019 à 09h51



Ecuriessaglini

Membre VIP
   

Trust : 381  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5633
0 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 11h27

ender si tu sors ce morceau de phrase de son ensemble, bien sûr on comprend autre chose que le fond de ma pensée.

Cymoril

Membre VIP
  

Trust : 169  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4530
4 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 12h32

Je n'aime pas non plus, et il a franchement mauvaise réputation.

Mais il dit et fait sûrement des choses intéressantes de temps en temps. C'est toujours le même problème, quand on suit bêtement et simplement une méthode, une personne, on perd son bon sens et sa réflexion. Il faut se méfier de tous ceux qui vendent une méthode et prétendent révolutionner l'équitation, au contraire il faut piocher un peu partout, lire, regarder un maximum de choses (même de cavaliers qu'on apprécie pas forcément à la base, ou qui ne pratiquent pas notre discipline). On est tous le fruit de toutes nos expériences et connaissances, le tout c'est d'en tirer le meilleur et de savoir pourquoi on n'est pas d'accord sur le reste.
C'est ça qui est passionant dans l'équitation, bien loin de la facilité de suivre une bête méthode.

Bacchetti

Membre d'honneur
 

Trust : 558  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1967
5 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 12h55

Encore un qui va faire des dégâts!
Aucune méthode n'est bonne, pour la simple et bonne raison que un cheval est un être vivant, avec une personnalité, du a son vécu et a son hérédité et que comme tout être vivant il est unique
Ça demande donc une adaptation au cas par cas et comme cela a été dit, toutes ces méthodes ce ne sont que du commerce!
Mais ça marche! pourquoi? parce que malheureusement, les cavaliers, très peu souvent ne trouvent de réponse a leurs problèmes , de la part de ceux qui devraient être des professionnels du cheval ....

Sonar888

Initié
 

Trust : 34  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 141
3 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 14h29

Ce n'est pas parce qu'on suit une philosophie que l'on ne peut pas entraîner un cheval en tant qu'individu, même lui le dit! Dans ces démonstrations sur ses dvd par exemple, il utilise un cheval plutôt chaud et réactif et il adapte sa manière de faire à la nature du cheval! Quant au fait de rester ouvert, oui bien entendu! Mais ça vaut pour toutes les méthodes !
Personnellement j'ai remarqué qu'il trouve des solutions! Il aide des chevaux qui sont passé par diverses entraîneurs et qui en sont à leurs dernières chances! Et ça marche!
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7
La méthode clinton anderson
 Répondre au sujet