La méthode clinton anderson

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4
Auteur
2028 vues - 47 réponses - 3 j'aime - 22 abonnés

Kenova

Expert
   

Trust : 769  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 971
La méthode clinton anderson
Posté le 09/01/2019 à 23h33

Je sais que certains d'entre vous (en particulier qui ont vécu en Amérique) connaissent ce cow-boy australien, mais en France il est relativement inconnu et ses livres/DVD n'ont pas été traduits.
Mon mari et moi l'avons découvert en fouillant Youtube pour trouver des trucs intelligent sur l'éducation d'un poulain. Au début, on était morts de rire et on s'est demandé ce qu'il prenait, et puis au fur et à mesure je dois dire qu'on a fini par bien accrocher et respecter son approche très directe.
Evidemment comme pour tout il y a des choses sur lesquelles on n'accroche pas (débourrer à 2 ans, raser les vibrisses, pour commencer), mais je me suis dit que ça pourrait vous intéresser.
J'ai son livre Clinton Anderson's Downunder Horsemanship et je me propose de vous résumer et traduire ça en parties.
Vous pouvez trouver des videos sur Youtube dans une série où il vient à l'aide de propriétaires de chevaux dépassés par leurs broncos. Alors c'est pas dans la dentelle, je vous le dis tout de suite, si vous comprenez l'anglais vous allez sûrement mourir de rire deux ou trois fois par vidéo parce qu'il a un franc parler assez drôle ("I want your horse to think I'm on crack!" "You can't ride a horse if you're dead.") mais c'est souvent plein de bon sens.

Vous excuserez la traduction à l'arrache, c'est pour vous donner une idée. Pour des raisons également de copyright, c'est reformulé et résumé, sans les illustrations.

C'est parti :



Chap.1 : Comprendre la psychologie du cheval

-Le cheval est une proie, face à un danger il commence par courir, si ce n'est pas possible il se bat. Quand il veut examiner un objet, il utilise une combinaison d'approche/retraite jusqu'à ce qu'il soit assez à l'aise pour atteindre l'objet.
L'homme est un prédateur et a une approche directe.

- Le cerveau du cheval est divisé en deux parties : une pour réfléchir, une pour réagir. De base, la partie réaction ("Cours !!") est beaucoup plus développée que la partie réflexion: le but pour nous est de changer cette proportion, tout en gardant à l'esprit que la partie "réaction" ne va jamais totalement disparaître.

- Le cerveau a aussi deux côtés, droit et gauche, et chaque cheval doit être considéré comme un cheval différent selon le côté. Tout exercice, désensibilisation etc doit être faite des deux côtés, et abordé comme s'il s'agissait d'un cheval "neuf" de chaque côté.

- Il faut être équilibré dans son approche ("dressage"): ni supplier le cheval et le gaver de friandise, ni lui rentrer dedans comme un bourrin. Idéalement, il faudrait toujours être dans un juste milieu parfait entre les deux, mais ce n'est pas toujours possible et il y a des débordements qui doivent entraîner des conséquences : si le cheval se montre irrespectueux, on avance vers plus de fermeté jusqu'à ce que le cheval soit à nouveau concentré et au travail. On adapte l'attitude aux réactions du cheval.

- Le cheval a 4 désirs de base : sécurité, confort, nourriture et stimulation, dans l'ordre. Une fois que ces 4 éléments sont réunis, on peut commencer le dressage. Le cheval apprend à travers le confort et l'inconfort, il faut donc que la bonne réponse à un exercice demandé procure du confort, et inversement. Si le cheval refuse d'essayer de répondre à une commande, commencer par un léger inconfort et accentuer la pression jusqu'à ce qu'il fasse un effort, et récompenser.


Chap 2 :La valeur du respect

- Un cheval respectueux est un cheval volontaire, il répond instantanément aux commandes et apprécie la compagnie de son humain. On veut tous que notre cheval nous aime, et on ne veut pas le contrarier, mais si le cheval ne vous voit pas comme son leader, il ne va pas vous faire confiance. L'amitié sans le respect est dangereuse.

- Si vous ne gagnez pas le respect du cheval, vous perdrez votre temps à essayer de lui apprendre des choses. Pour gagner son respect, il suffit de contrôler ses pieds: en avant, en arrière, à droite, à gauche, et de toujours récompenser même la plus petite tentative de coopération. Vous devez être la jument dominante qui vient manger son foin et fait éparpiller le troupeau dans tous les sens juste en mettant ses oreilles en arrière.

- Le cheval veut un leader, si vous ne prenez pas cette place il le fera et prendra le contrôle. Ce n'est pas pour autant une raison pour être brutal, on cherche du respect, pas de la peur. Vous devez prouver à votre cheval que vous êtes digne et capable d'être le leader. L'idée de créer de l'inconfort pour votre cheval peut vous mettre mal à l'aise, mais votre manque de leadership va créer de l'inconfort pour votre cheval.

- Les réactions du cheval seront légèrement différentes tous les jours. Certains jours, il sera sur l'oeil et prêt à bondir en l'air, un autre jour il trainera les sabots. En fonction, vous ferez les choses différemment : si votre cheval est irrespectueux ce jour-la, passez autant de temps que nécessaire à travailler au sol pour qu'il soit attentif et respectueux, puis continuez en selle. Les chevaux ont des personnalités différentes, certains vont vous tester tous les jours, d'autres non.

- Les chevaux sont d'excellent dresseurs d'humain. On passe beaucoup de temps à se trouver des excuses du genre "je ne peux pas t'accompagner en balade, mon cheval n'aime pas les chevaux inconnus". La réalité, c'est que le cheval a pris le pli de profiter et c'est à vous de décider que ça suffit, et que vous allez faire en sorte, étape par étape, que ça change, en restant constant.

- Les chevaux apprennent rapidement si on fait en sorte que la bonne réponse soit facile et la mauvaise réponse inconfortable. Soyez très clair dans vos réactions : noir ou blanc, pas de zone grise, sous peine de créer de la confusion. Un apprentissage inconsistant et peu clair ne fera que l'embrouiller. Attention à ne pas répéter un ordre dix fois en laissant le cheval vous ignorer, ou à vous arrêter au mauvais moment.

- Plus vous serez clairs dans vos "oui" et "non" et plus le cheval apprendra vite : appliquez vous à faire une grosse différence entre "C'est ça, super !" et "NON, bouge !". Si le cheval ne répond pas correctement à une demande, votre réaction doit être immédiate que ce soit en confort ou inconfort, en particulier quand il s'agit de comportement à risque (cheval mordeur).

- Les chevaux communiquent principalement à travers le langage corporel. Quand vous travaillez avec votre cheval, soyez attentif à votre propre langage non verbal et soyez capable de changer très vite de "ton".

- Il peut être difficile de passer d'une posture "passive" quand le cheval travaille correctement à "affirmée" quand le cheval n'écoute pas. Attention de ne pas tomber dans les extrêmes des deux côtés. Apprenez à ajuster votre langage corporel avec finesse. En marchant de façon "agressive" vers un cheval, vous communiquez "Dégage de mon espace !". Quand le cheval obéit, relaxez vous immédiatement.

- La résistance du cheval à l'apprentissage est normale et souvent liée à son désir de sécurité et de confort. Imaginons une cible de tir divisée en trois zones : le centre est la zone de confort du cheval, le cercle suivant la zone "danger potentiel" et le troisième cercle "zone de danger mortel" où le cheval panique. Notre but est que le cheval étende sa zone de confort, mais confronté à la nouveauté (objet nouveau...), il faut s'attendre à une résistance.

- Chaque fois que vous sortez le cheval de sa zone de confort, laissez le réfléchir avant de le laisser retourner dans sa "zone de sécurité". Si vous laissez le cheval y retourner avant qu'il ait fait un pas dans le bon sens, vous lui apprenez l'inverse de ce que vous voulez et vous finirez par avoir un cheval qui fait une crise cardiaque à chaque pet de lapin. Chaque fois que vous commencez un nouvel exercice, établissez un point de départ qui sera l'étape la plus simple possible pour commencer l'apprentissage. Attention à ne pas viser trop haut sur ce point de départ. Analysez bien votre cheval pour déterminer quel est le meilleur point de départ pour lui. Soyez patient, rappelez vous que la résistance est normale et qu'il est inutile de s'énerver. Récompensez dès qu'il essaie.

- Attention à ne pas pousser votre cheval dans la zone "danger mortel", où il sera trop paniqué pour réfléchir et vous mettra en danger. L'expérience vous apprendra à moduler correctement vos demandes.

- Vous avez des responsabilités : faire des demandes claires et sans nuance, et votre cheval a des responsabilités : vous respecter. Il n'est pas censé tout faire correctement mais il doit essayer de trouver la bonne réponse. Un cheval irrespectueux n'essaiera pas.


Voilà, vous aurez compris que c'est l'introduction pour donner des bases, dans la lignée des autres gars de "horsemanship"

A suivre !

Sonar888

Initié
 

Trust : 26  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 111
1 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 14h30

Et puis il n'est pas nouveau, il fait même partie des anciens!

Flara

Initié
 

Trust : 5  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 111
1 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 14h40

Il n'est de loin pas nouveau, ces dernières années il a très mauvaise réputation sur les forums anglophones, ou il est critiqué pour sa brutalité et plusieurs vidéos controversées.

A l'époque j'avais adoré son livre, mais aujourd'hui jamais je ne suivrais les conseils de ce monsieur.

Kaywest

Initié
 

Trust : 46  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 102
2 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 16h33

L'idée de fond n'est pas mauvaise, en gros il dit simplement qu'il faut prendre en compte la nature de l'animal et lui amener plutôt que de lui imposer. Je n'ai pas lu beaucoup d'ouvrages sur ces méthodes car je n'aime pas ce qui est trop "codé", je préfère faire au feeling car ce qui marche sur un cheval n'est pas universel. Bien sur je m'inspire de certaines bases mais je ne suis jamais une méthode au pied de la lettre.

Concernant ma propre expérience, j'avais une jument a qui il manquait beaucoup de codes (de part son passif de jument de commerce en hollande) et qui en plus de nous mettre en danger, se mettait elle même en danger. Elle pouvait être extrêmement violente et j'avais de gros soucis pour embarquer en camion. Je l'ai emmené (à pied lol) au haras de la Cense et Manuel Godin a résolu mon soucis sur le moment. La séance a été assez éprouvante pour la jument qui avait le crane solide et était encrée dans ses habitudes. Elle est ressortie, certes en rentrant sans soucis dans le camion et en y restant mais au bout de 2h (elle avait une séance de cross dans les pattes en plus) elle était pleine de gonfles. Je n'ai pas trop aimé la méthode...
On avait été a une démo de la Cense et même les poulains étaient lobotomisés, passaient absolument tout et effectuaient les exo sans rechigner.

Avec mon coach on a simplement repris le confort/ inconfort avec stick au garrot et on a multiplié les bonnes expériences (voyages en camion stalle sans heurts et surtout sans licol ni attaches lui permettant de bouger à volonté) ... Elle a complètement banalisé le transport ensuite.

Méthode blondeau... comment te broyer le moral d'un cheval... Ah c'est sur après les poulains sont ultra gentil et faciles mais à quel prix....

Pareil, dans mon club il y a des cours "d'éthologie"... Combien de chevaux j'ai vu galoper pleine balle, inquiets en se demandant bien ce que leur voulait leur cavalier...

Pour comparaison, mes parents ont assisté à une démonstration de dressage à saumur au cadre noir. ils expliquaient les prémisses de l'équitation moderne et les différents mouvements ainsi que leur utilité dans le travail. Plusieurs chevaux ont "déraillé", se sont défendus ou ont été surpris par certaines choses.. brefs des chevaux conscients et réactifs. Le speaker expliquait les réactions des chevaux en fonction des situations et un départ au galop non voulu était résolu par une remise au calme et une nouvelle demande modifiée du cavalier.

Bref j'aime avoir certaines bases de réponses : comment faire quand mon cheval me bouscule ou résiste à la pression (genre il te traine en longe lol), comment faire si mon cheval me charge, quelle attitude adopter en cas de peur du cheval... après on voit ce qui marche ou pas et on adapte

Liteulorce

Expert
   

Trust : 7  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 932
7 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 17h00

Une méthode c'est un peut comme un marteau, c'est un outil, le rendu dépends de l'utilisation.

Cherchour

Membre VIP

Trust : 62  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3556
1 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 18h33

J'ai regardé plusieurs de ses vidéo, car j'avais fais un stage sur la méthode Parelli peu avant donc pour comparer, et comme c'est en anglais je m'étais dit que ça ferait une bonne occasion de travailler ma compréhension , sur un sujet qui m'intéresse.

Et j'ai parfois été étonnée de la pression mentale qui est effectuée sur les cheveux. Je trouve ça un peu "violent" en ce sens. Et d'autres choses m'ont interpellée sur les vidéos : parfois des chevaux qui répondent au sollicitations qu'on continue de solliciter plus fort, des réactions que je trouve élevées par rapport à l'action d'a fait le cheval, mauvais timing/mauvaise demande mais on sanctionne le cheval, cheval avec un temps de réponse jugé élevé et donc sanctionné alors que sur vidéo il semble indiquer ne pas avoir compris ce qu'on lui demande ... Je trouve tout cela anormal.

Et ça m'avait marqué à l'époque parce que j'ai découvert ce monsieur dans la semaine ayant suivi le stage Parelli. Et ayant un cheval très sensible, on avait beaucoup discuté avec l'intervenant de la nécessité de le rassurer et de lui laisser le temps d'intégrer, des temps de pauses sans rien demander pour que tout le monde ingurgite l'exercice, du droit à l'erreur aussi.

Même si la théorie peut être bonne (ne pas gaver le cheval de friandise, attendre une réponse d'une demande, l'importance du langage corporel ...), personnellement ce qui est montré sur certaine vidéo m'a laissée perplexe, car je pense que ce monsieur à participé au montage ou au moins a vu le résultat final, et si il a laissé passé ces choses c'est que pour lui c'est normal.

Édité par cherchour le 10-01-2019 à 18h36



Spiritdancer

Membre d'honneur
   

Trust : 621  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2656
4 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 18h48

cherchour


Citation :
Et j'ai parfois été étonnée de la pression mentale qui est effectuée sur les cheveux.





Cherchour

Membre VIP

Trust : 62  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3556
1 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 18h58

spiritdancer

Edit : pratique pour un brushing ou au contraire, avoir de jolies boucles

Édité par cherchour le 10-01-2019 à 18h59



Spiritdancer

Membre d'honneur
   

Trust : 621  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2656
1 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 19h19

cherchour
Ben, écoute, je vais essayer la pression mentale vu que je suis toujours mal coiffée !

Sonar888

Initié
 

Trust : 26  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 111
1 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 20h05

Moi justement Parelli, il me sort par mes trous de nez! Mais chacun ses goûts et ses préférences évidemment.... Quand CA enseigne un exercice il y a deux niveau: concept stage où le chval apprend le concept de l'exercice, ce que qui est demandé par tel ou tel mouvement; et le "do it now" stage: le cheval sait ce qui est demandé et on ne va plus se contenter d'une réponse médiocre : on va afiner la demande et le geste ainsi que la réponse....

Cherchour

Membre VIP

Trust : 62  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3556
0 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 20h15

sonar888 Je n'ai pas de préférence, je trouve les deux méthodes très similaires à vrai dire ??

Juste j'étais étonnée de certaines réactions au vu de ce qu'on avait pu aborder lors du stage

Sonar888

Initié
 

Trust : 26  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 111
0 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 20h26

cherchour En fait Parelli, je ne connais que les 7 jeux et le horsenalities.... Pas plus. Le problème c'est que je l'entend partout et ça me gonfle (oui c'est un avis très critique, je sais)
Je pense que la raison est que le cheval apprend du relachement de pression et non de la pression (release of pressure) et que le comportement qu'il adopte à ce moment là est le comportement qui est récompensé.... Par exemple reculer avec énergie au lieu de juste reculer Si tu me dis le titre des vidéos je peux peut-être t'aider ?

Kenova

Expert
   

Trust : 769  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 971
1 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 20h39

Concernant les videos, elles sont toutes basées, sauf erreur, sur des chevaux qui ont pris le dessus sur un humain trop bisounours. Du coup ça va fort et vite parce que le cheval, dans plusieurs des cas (voire tous), s'est littéralement taillé des steaks sur ses proprios.

On peut certainement critiquer son excès d'énergie, certains points de la méthode, après je ne suis pas une experte non plus... mais ce qu'il répète, et c'est important, c'est de s'adapter et de doser en fonction du cheval. Déja de son caractère de base, mais aussi de son humeur du jour.

Mais pour moi, il a le grand mérite de ne pas faire dans le bisounours de cours d'école justement, il n'est pas là pour chuchoter à l'oreille des proprios mais pour dire les choses clairement.
Dans ses DVDS, il y a un passage sur l'achat d'un premier cheval qui est très censé et qui certainement déplairait certainement ici donc je ne m'étendrai pas

Nous, ça nous a aidés, parce qu'on a une jument qui a des soucis justement de respect et d'espace personnel, et qu'on n'osait pas s'imposer de peur de la casser en 4 (oui, un shire d'une tonne, cherchez pas). Au final on avait besoin, nous, de voir et d'entendre des choses différentes pour avoir une approche différente. Même ma jument très sage et polie, j'étais trop dans le "s'il te plait" et elle a poussé un soupir de soulagement le jour où j'ai trouvé ma place.

Après je ne dis pas qu'une autre "méthode" n'aurait pas convenu ou autre, j'avais pris des cours avec des pros du coin, de différentes écoles (étho et équitation de travail) et au final même si sur le moment j'ai grincé des dents, pas mal de choses qu'a dit Clinton Anderson m'ont fait avancer et m'ont bien servi (entre autres le "tu ne peux pas éduquer un cheval si tu es mort").
C'est différent, et je pense qu'il y a une raison pour laquelle ils ne sont pas intéressés par le public français... mais comme mon mari est sud africain et que je n'ai pas grandi en France, it's alright

Le mauvais côté du fait que j'aie résumé et traduis est que du coup forcément, ça biaise et ça ne donne pas forcément un aperçu très juste de la chose. Du coup je ne sais pas si c'est bien la peine que je continue

Liteulorce

Expert
   

Trust : 7  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 932
0 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 22h11

kenova Je pense qu'il y à beaucoup de ça ! La différence de culture. Et d'un continent à un autre...il y à un monde...dans notre perception Mais aussi chez d'autres animaux mammifères ,je parle de l'équs caballus...

tout comme sur l'enclume je vais pas travailler pareil un lopin de fer et un morceau d'alu/ ou un qh et un mérens,ni un selle français et un polski, ni un andalou et un breton! (bon pour le dernier je parle bien du cheval hein!)

Sonar888

Initié
 

Trust : 26  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 111
0 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 22h19

Il faut savoir que Clinton a commencé en tant que entraineur de chevaux, puis des gens sont venu avec leurs chevaux qui mordaient, poussaient, se cabraient, shootaient, donnaient des coups de culs (barrer la mention inutile)
Alors il s'est mis a éduquer les propriétaires plutôt que les chevaux... Mais il n'a jamais mâché ses mots et il s'adresse à un public qui je crois a besoin d'entendre certaines choses mais aussi de les comprendre... Voilà pourquoi il est fort direct dans ses discours et ses idées....

Poupipou

Membre d'honneur
   

Trust : 204  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2598
1 j'aime    
La méthode clinton anderson
Posté le 10/01/2019 à 23h19

Peut-être que... le cheval qui «prend le dessus» c'est simplement un cheval qui vit comme il le souhaite ?
Peut-être que... Si on s'intéressait au côté «éthologie» équine... on saurait qu'un cheval qui ne «respecte pas la bulle» du «cavalier» est simplement un cheval qui parle cheval ?
Page(s) : 1 2 3 4
La méthode clinton anderson
 Répondre au sujet