L'esclavage moderne dans le monde du cheval...

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7
Auteur
8599 vues - 91 réponses - 23 j'aime - 34 abonnés

Maev-ghost

Membre d'honneur
    

Trust : 1605  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3031
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 13/01/2021 à 16h21

Bon, j'ai décidé d'ouvrir ce post suite à un débat que j'ai vu sur les réseaux sociaux.

L'exploitation des travailleurs dans le monde équestre.
Alors oui on sait tous que c'est un métier rude, qu'il ne faut pas avoir les deux pieds dans le même sabot et accepter d'avoir des horaires décalées ou tard...

Mais est ce pour autant qu'il faut continuer à accepter d'être exploitée tout bonnement sous prétexte d'expérience, de travailler avec du vivant et j'en passe?

Je suis moi même cavalière/enseignante à mon compte depuis 5 ans. J'ai roulé ma bosse dans de nombreuses écuries de sport principalement.
J'ai fais principalement de l'indépendant car je trouve de nombreux avantages notamment le salaire qui est quasi 2 fois supérieur et un emploi du temps correct. Je fais environ 40/45h par semaine et je réussi à me libérer 2 jours de repos par semaine dont mes weekends depuis quelques mois.

Mais, j'ai également été salariée pour une écurie de sport qui proposait des conditions de travail que l'on trouve dans quasi toutes les écuries. Environ 10 à 12h de travail PAR jour, charge de travail individuel qui devrait être fait par deux personnes, un jour de repos par semaine si tout va bien et devoir ressortir à 22h pour recouvrir les 30 chevaux ou autre... Tout ça payé au SMIC sans jamais avoir une heure supp de payée ni un dimanche accordé et devoir aligner 300€ par mois pour la pension du cheval.
Du coup, si on remet tout ça sur une base horaire avec toutes les heures faites en réalité, c'est à dire 265h de réalisé sur le mois: on est sur 4.48€ payée de l'heure ou 3.35€ /h si on a un cheval en pension.

Franchement, qui même avec la passion aux tripes, aimant ce qu'il fait peut rester motiver en gagnant carrément en dessous du seuil de pauvreté et sans même profiter de la vie. Parce que quand on est dans les écuries de 7h30 du matin à 20h le soir, difficile de faire autre chose que ça ou même d'avoir l'envie autre que de dormir.

Alors, j'entends souvent dans le monde équestre ou je lis souvent que c'est NORMAL, que seuls les vrais motivés acceptent de faire ça car ils sont réellement passionnés par leur métier.
Et que les autres qui veulent 2 jours de repos, partir en vacances ou finir à des heures décentes sont des personnes n'étant pas fait pour être dans le métier.

Perso, j'adore ce que je fais mais je ne veux plus JAMAIS bosser pour 3€-4€ de l'heure, avoir des horaires tellement lourdes, que même aller faire un restaurant, c'était mission impossible.
J'aime ce que je fais, je fais environ 8h-18h en plages horaires, plus tard certains jours où je rajoute des cours. Parfois certaines périodes je suis blindée et peut dépasser les 45h. Mais c'est sur une question de 15 jours et tout est rémunérée.
Le soir je rentre majoritairement vers 18h30 et peut profiter de la vie comme tout le monde. De même, j'adore avoir mes weekends (alala qu'est ce qu'on a pu me faire la réflexion dans le milieu que j'avais mes weekends et que j'étais entre autre une princesse quoi!) et profiter de la vie tout simplement. Je suis passionnée de mes chevaux mais j'aime aussi d'autres facettes sans voir un cheval; voyager, randonner, profiter de ma famille et de mes amis ou tout simplement glander dans mon canapé...

Alors quand je vois des offres d'emplois en salarié qui certes apporte la sécurité de l'emploi, le droit au chômage ou aux congés maladies rémunérés comparé à mon statut; mais payer au SMIC pour 70h: je vois pas ce qui peut continuer à motiver des personnes à bosser dans le milieu.
On dit tout le temps que les gens ne sont pas motivés, ne savaient pas à quoi s'attendre ou sont trop faignants car ils veulent des conditions de travail respectueuses.

Heureusement, qu'il existe encore des gérants de structure qui respectent leurs employés: j'en connais mais il faut bien les chercher pour les trouver.

J'attend pas grand chose de la part de ce post, mais quand est ce que la norme finira par changer? Quand est ce que les gens arrêteront de bosser pour 3€ de l'heure sous prétexte d'une prise d'expérience ou qu'il faut bien gagner sa vie pour manger (quoique là, cest vraiment pas gagner sa vie convenablement)?

On peut tout à fait être qualifié, motivé et bosseur en voulant des conditions de travail qui nous permettent de profiter de la vie à côté et vivre celle ci sans galérer avec deux sous en poche.

Édité par maev-ghost le 13-01-2021 à 16h28

Liteulorce

Membre VIP
 

Trust : 52  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4069
0 j'aime    
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 13/01/2021 à 21h21

J'ai pas tout lu et c'est pas le seul truc où ça bidouille, mais pour le coup c'est bien un domaine où on est encore souvent au moyen-âge. (les cadres même avec des heures ,une ils ont la paie de deux ils bossait pas comme ça au moyen âge . Ici, les écuries mal faites ,mal pensées où tu prends encore la fourche ou même la brouette, sont légion. comme au moyen âge. Et la masse salariale idem tu l'abruti de boulot et te nourri sur son dos .
Quand la bête est crevée t'en prends une autre.

J'avais expliqué ça sur un post qui parlait d'installation et j'avais donné cette solution d'employer un cerf de le tuer à la tache pour faire du pognon pour deux ,mais ça avait surpris.

Édité par liteulorce le 13-01-2021 à 21h43



Ladygodiva

Membre ELITE Or
  

Trust : 473  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 57390
7 j'aime    
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 13/01/2021 à 21h50

liteulorce un cerf ou un serf?

Liteulorce

Membre VIP
 

Trust : 52  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4069
0 j'aime    
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 13/01/2021 à 21h53

Maev-ghost

Membre d'honneur
    

Trust : 1605  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3031
3 j'aime    
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 13/01/2021 à 22h17

Ah oui ça la casse des prix de certains pros pour répondre à une demande de clients ne voulant pas payer, ça fait mal...

Combien de particuliers me négocient les prix car pas le budget ou trop cher à leur yeux.
Pour ma part, je suis à environ 30€ du cours particulier selon la distance...etc...
Si tu enlèves mes 25% de charges, il me reste 23€ dans ma poche. Généralement faire une heure de cours me prend 1h30/2h entre le temps de dialoguer avec le client, le trajet. Ça fait 11€ de l'heure hors frais kilométriques, frais d'assurance...
Hey bien non on me negocie mon prix sous prétexte que le pro voisin fait le cours à 15€... Bref, si on leur abaissait le salaire à ces gens là sous prétexte que le voisin gagne moins, je suis pas sûre qu'ils réagiraient bien

De même pour certaines structures, combien veulent un indépendant à 10€ de l'heure.

Plume29

Membre ELITE Or
  

Trust : 1174  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 17818
1 j'aime    
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 13/01/2021 à 22h48

J'ai été stagiaire dans le monde du cheval pendant 6 ans, j'ai fais 8 structures je crois, suivant les besoins des stages. De mes 14 à 20 ans.

Des horaires dépassant laaaaaaaaaaargement les 35h, j'avais mes dimanches mais pas forcément les samedis, j'avais le jeudi en général.

Des charges monstrueuses, les brouettes pleines de fumier si hautes que je voyais pas au dessus, des bidons d'eau par ce que trop pince pour acheter un putain de tuyau de quelques centaines de mètres.

Des choses immondes, comme les chevaux nourrit au pain, les autres avant 3kg de foin max. Les poneys pas sortit du box pendant des jours, juste mit au RDL avant les cours pour les faire galoper 15 minutes.

Du matos tellement usé que les râteaux en plastiques avaient même plus de griffes, voir usée jusqu'au plastique plein!

Mêmes les repas étaient pas fournit, ou alors fallait payer.

Une seule écurie m'a filer un billet, ou des sacs d'aliments pour mes chevaux. Bah vous savez quoi? C'était celle qui galérait le plus, mais dès qu'il pouvait j'avais un petit truc. Et je mangeais avec eux le midi.

Des anecdotes comme ça j'en ai des centaines >< L'école était cul et chemise avec la plupart des écuries, impossible de faire remonter le souci... Pour eux on est des vrais passionnés que si on tient. C'est normal, c'est la réalité du terrain.

En vérité c'est juste des grosses pinces pour la plupart, incapable de faire les achats nécessaire pour gagner du temps. Comme un tracteur ou une tonne à eau, ou un tuyau d'eau!

J'ai tenu le coup parce que je savais que je voulais avoir mon élevage, donc je m'organise bien comme je veux. J'explique que en vérité c'est pas si prenant que ça, quand la logistique est bonne! Le 3/4 du temps c'est que ça, une question de logistique.

Édité par plume29 le 13-01-2021 à 22h49



Maev-ghost

Membre d'honneur
    

Trust : 1605  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3031
5 j'aime    
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 13/01/2021 à 22h58

Après, il y'a aussi des gérants/employeurs humains et heureusement...

J'ai travaillé durant des années pour une écurie où la gérante m'avait confiée gratos pendant 3 saisons une de ses juments de concours. Je payais juste mes engagements et j'allais en concours tous les weekends. Elle gardait juste les gains. Bref j'étais là seule à la monter et pour ça je lui en serais éternellement reconnaissante.
Elle me mettait toujours un billet de 100€ en plus à Noël pour me remercier de mon travail. Du coup, dès qu'elle a besoin d'un dépannage même si ça ne m'arrange pas car ça me blinde de boulot, j'accepte de bon cœur.

De même pour d'autres structures qui m'ont toujours traités comme il faut : à manger à table avec eux le midi , toujours remerciée, horaires plus que respectées et payée dans la minute où je filais ma facture.

Ces gens là je me décarcasse sans soucis pour eux, car ils méritent d'avoir un coup de pouce certains moments.

Domipac19

Membre ELITE Or
  

Trust : 666  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 16410
2 j'aime    
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 13/01/2021 à 23h26

Heureusement qu'il y a des gens honnêtes et respectueux dans ce milieu. Perso, j'ai toujours bien été traitée.
Mon premier job, c'était chez Bost et c'est peut-être là où ils étaient les moins humains. J'avais un contrat aidé qui était normalement prévu pour du mi-temps. Je faisais du plein temps et en contre-partie j'étais logée. A côté de ça, je montais à cheval tous les jours.
Dans la structure suivante, c'était les mêmes conditions sauf qu'en plus j'étais aussi nourrie, je montais tous les jours, mes engagements concours étaient payés par mes patrons. Des fois, quand j'allais au cinéma ou à la piscine, ma patronne me payait l'entrée. Elle voyageait de temps en temps à l'étranger, elle me ramenait toujours un cadeau.
Ensuite, j'ai travaillé dans un élevage, là, c'était la cocagne. Logée, nourrie, blanchie, les concours payés, ils m'emmenaient partout, même dans les repas de famille. Les horaires, 8-12, 14-18, un peu plus aux beaux jours mais rien de méchant. Bon par contre, ouais, de mars à octobre, pas de jour de congé parce que concours oblige sinon, j'avais le dimanche. C'était aussi un contrat aidé donc les mêmes conditions que les précédents mais au final, si j'avais été payée au smic, je n'aurais pas été logée, nourrie et à la fin du mois, je n'aurais pas eu plus que ce que j'avais. Là, mon demi-salaire, c'était argent de poche, je n'avais quasi pas de dépenses à part le carburant de ma voiture que je n'utilisais pas si souvent que ça.
Quand j'étais en formation BE, là encore, des gens un peu moins humains mais pas surchargée de travail mais la formation n'était clairement pas à la hauteur de ce qu'elle aurait dû.
Mon dernier poste, là, un luxe. Dans une écurie de propriétaire avec 8heures par jour, 2 jours de congé par semaine et 5 semaines de vacances par an, conditions normales d'un CDI. Logée à titre gratuite une pension ultra réduite pour mon dodu, un véto et un maréchal qui jouent aussi le jeu, les heures supp payées, du temps pour monter mon cheval sur mon temps libre et pas que lui.
Bref, tout ça pour dire que oui, des honnêtes gens, il y en a et que tous ne sont pas à mettre dans le même panier et heureusement. Bon après, je n'allais pas n'importe où à l'aveuglette, je me permettais de choisir où j'allais travailler. Quand je postulais, c'était par téléphone et je posais les bonnes questions. Est ce que c'est logé? Est ce que c'est nourri? Est ce qu'on peut monter à cheval, même en dehors des heures de travail? A cette dernière question, une fois, il y en a une qui m'a répondu "oui, c'est possible mais c'est payant". Ok donc je vais bosser pour elle et en plus, je vais payer pour monter à cheval. Ah ben oui mais non, ça, c'est une exploitante d'esclave, c'est couru d'avance. Je n'y suis donc pas allée. Après, voilà, il y a quand même des signes pour alerter, que ce soit au téléphone ou bien quand on se déplace. Si on n'est pas d'accord avec les conditions de vie des chevaux quand on se déplace, ben on ne reste pas, une période d'essai, ça sert aux 2 parties.

Lenahaha

Membre ELITE Argent

Trust : 696  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7798
4 j'aime    
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 13/01/2021 à 23h26

Effectivement, il existe de bonnes écuries mais ça reste une minorité.

A côté de chez moi, une écurie de proprio à une prof à mi-temps. La gérante est carré sur les horaires.
La prof finit à 18h, si elle est là à 18h10, elle la fou limite dehors. Le nombre de fois où j'ai entendu "rentre chez toi !".

Elle a aussi une place au pré pour son cheval (pension à 270€).

Mais c'est franchement la seule écurie que je connais qui respecte ses employés.

Anecdote dont tout le monde se fou:
Ma prof avait une apprentie. Top gamine. Hyper bosseuse et sympa.
Son père lui a pris un poney en pension pour qu'elle monte... Un comble quand tu bosses en C. E.
Au niveau des horaires, on était sur un délire.
Lundi au Samedi, 8h-18h voir 21h le mardi, mercredi et samedi.
Vous allez me dire qu'elle a son Dimanche. Bah pas vraiment. Parce que le Dimanche, c'est concours. Et si tu veux faire ce métier, faut s'investir.

Quand la môme a fait sa semaine à Lamotte, elle était pas juste cliente avec son poney.
Non non, elle bossait entre ses épreuves.

Et bien sûr, aucun repos ni aucun congé. Au bout d'un an, je lui ai demandé quand était ses vacances. Ma prof a répondu "pas de vacances". Si la môme n'est pas à l'école, elle est à l'écurie.

Alors la môme, topissime, à pété un plomb. Elle a tout lâcher au bout de 2 ans. Complètement dégoutée.

Et moi avec elle.

A côté de ça, au même moment, un gamin du C.E. se lance dans un bac pro "cheval". Il trouve un stage dans une pension.
Il demande son avis à ma prof sur le deal proposé par cette pension.:
Le gamin bosse 2h le samedi matin et en échange, il a tout son Lundi.
Le deal est plus qu'honnete. J'aimerais bien que ma patronne me propose pareil !

Ma prof a pourtant joué les outrés. Inadmissible ! Le gamin allait se faire exploiter. Que c'était pas honnête. Qu'on ne faisait pas bosser les mômes le week-end etc.

Mais elle fait quoi elle ? Son apprentie a bossé 7 jours sur 7 pendant 2 ans.
Mais non, à l'écouter, elle est clean et la môme faisait partie de la famille.
Ça donne envie...

Au final, mon père a dit au môme de prendre le poste et il a bien apprécié. Il avait des week-ends de 3 jours parce qu'on avait pas besoin de lui tout les samedi. Et à 17h30, il retrait chez lui...
Poste en or !

Et en fait, quand tu écoutes la majorité des gérants, ils sont top. Ce sont les autres les pourris.

Édité par lenahaha le 14-01-2021 à 03h29



Liteulorce

Membre VIP
 

Trust : 52  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4069
4 j'aime    
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 14/01/2021 à 02h19

"Mais non, à l'écouter, elle est clean et la môme faisait partie de la famille.
Ça donne envie..."


Franchement ayant bossé en C.E. le premier truc à me hérisser le poil quand je parcourait les annonces ce sont les "ambiance familial"

Liteulorce

Membre VIP
 

Trust : 52  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4069
0 j'aime    
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 14/01/2021 à 02h29

Me souviens de la mairesse du village de ... qui payait 24h logé, nourri à midi pour 60h semaine réglé en chèque tésa ... pas complètement désagréable bien que certaines chose équines leurs échappait complétement; le pire , ba quand tu pense à ta retraite et que du coup ba mêm les alloc chom'du tu pleures.

Styxs

Membre d'honneur
 

Trust : 481  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1749
1 j'aime    
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 14/01/2021 à 10h13

Je viens de quitter une structure pour ces raisons.

La nana est gérante et n'emploie personne . sur place une trentaine de chevaux en grande partie les siens des chevaux de clubs, et des chevaux en pensions

La meuf n'est jamais là , part en vacance , arrive aux écuries à 11 h , n'est littéralement jamais sur place.

Bref , comment fait-elle ?

Bah simplement c'est les coups de main des clients.... Et ça se répercute sur les chevaux... boxe mal fait, ration pas donnés ou données X3 fin un délire complet .

J'y suis restée un an , mais en quelque mois ça s'est dégradé +++ et je suis partie vers une structure qui semble un peu moins reposer sur le bénévolat ( qui n'est autre ici que du travail dissimulé)

Argamelle

Membre d'honneur
   

Trust : 800  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2960
0 j'aime    
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 14/01/2021 à 10h39

styxs

J'en ai croisé une comme ça, de structure

La personne avait des box de libre et aucune envie de s'occuper des chevaux.... C'était pas terrible.

Le milieu équestre est un mélange assez improbable de pro et d'amateurisme

Liteulorce

Membre VIP
 

Trust : 52  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4069
7 j'aime    
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 14/01/2021 à 11h21

Faut se méfier aussi des fausses bonnes contreparties.

Quand tu loge sur place ,tu deviens facilement corvéable à merci, ton cerveau se déconnecte peut du boulot, tu te ferme au monde extérieur, tu te sers moins de ta voiture mais tu fini par avoir tendance à ne plus oser t'éloigner des fois qu'on ai besoin de toi à ce moment que ce soit les patrons ou "tes" protégés...

Sauf que tu ne posede pas les pleins pouvoirs sur tes protégés... tu te fait "ami" avec des animaux pour lesquels les décision (vente ,travail non adapté), te feront trahir ces confiances.

Sans avoir les moyens d'être aussi impliqué dans le relationnel, tu auras la visite tardive du client ,ou ceux qui passeront à midi pendant ta pause raccourcie (si tant est que tu ai une vrai cuisine..ou un vrai repas), et qui te tiendont la crache aprés tes heures de boulot...

L'avantage du sur place peut vite devenir contrainte ou un ascendant psychologique.

Cymoril

Membre ELITE Bronze
 

Trust : 262  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6935
3 j'aime    
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 14/01/2021 à 11h27

Je suis pas dans le cheval mais quand ma boite a déménagé, je cherchais un appart, j'ai eu la possibilité de louer directement sur place (littéralement juste au dessus). Sur les conseils avisés de mon entourage, j'ai refusé, justement par peur de devenir la roue de secours pratique, qui est toujours sur place, et qui a plus de vie privée. Je déteste mélanger les deux, et je crois que c'est rarement sain.

Jinssa

Membre VIP
  

Trust : 1814  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4803
2 j'aime    
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
Posté le 14/01/2021 à 11h43

J ai encore eu le cas hier alors que mon contrat est terminé (j attends le week-end pour mon déménagement).
Je vis au dessus des écuries et la fenêtre de ma chambre donne dans l allée des boxes.

Hier soir 19h30, b ai fini depuis 18h, je suis allé faire des courses et là je suis dans la forêt avec ma chienne. Mon ex patronne m appelle.
« X a un problème il est en train de peter les plombs dans son box ».
Heuuuu c est très bien mais non seulement la journée est finie mais en plus je ne suis même plus sous contrat! Alors pourquoi elle m appelle en fait (sans parler du fait que nos derniers jours ensemble ne se sont pas franchement déroulés dans un climat de bonne humeur...).
Ben vous savez quoi?
Quand je suis rentré de ma balade j ai pas pu faire autrement que d aller voir le cheval. Parce qu effectivement c est (c était) un de « mes » protégés.

Sinon ben étant en plein dedans je ne peux qu être d accord avec tout ce que vous dites. Bien que j avoue que depuis que je travaille là dedans je ne suis pas trop mal tombé.

Le pire ça a été pendant ma formation groom.
Ceux là ils ont vraiment trouvé un filon en or! Parce que non seulement vous vous tuez a la tache mais en plus vous payez pour le faire! Oui oui vous lisez bien je payais 200€/mois pour bosser dans une écurie (j étais pas logé sur place mais celles qui y étaient avaient le droit de payer 200 de plus pour le logement!).
C est arrivé qu on reste jusqu a 3 semaines sans jour de repos en disant du 7h 18h minimum avec 1h de pause dej quand tout allait bien (donc pas souvent).

Sans parler des concours ou on dormait dans la partie chevaux à peine nettoyer (et où tout le monde passait pour aller dans le mobil home même les « invités » du cavalier qui venaient boire un verre et repartaient à pas d heure en vous marchant presque dessus pour sortir par ce qui vous servait de chambre).

Et la fameuse phrase des qu on osait dire que tout cela n était peut être pas normal « sois contente qu on t ai accepté ici. Tu te prends pour qui? »

Avec le temps j apprends à repéré les mauvaises structures et j apprends à refuser d être exploiter mais c est vraiment pas facile et je suis à 2 doigts moi aussi de retourner d ou je viens (le pharmaceutique) niveau boulot.
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7
L'esclavage moderne dans le monde du cheval...
 Répondre au sujet