Se construire individuellement en étant en couple.

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6
Auteur
9052 vues - 88 réponses - 3 j'aime - 33 abonnés

Elysia

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 2390  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7139
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 14/10/2021 à 22h41

Salut.

J'ai longtemps hésité à écrire ce que je m'apprête à poster ce soir... D'ailleurs, ça fait des années que je n'ai pas écrit une ligne, pas posé avec des mots ce que je ressentais. Je ne sais pas si c'était parce que je n'en éprouvais pas le besoin, ou parce que j'évitais de le faire... Pourtant, je me rends à l'évidence : aujourd'hui, faut que ça sorte !

Je me suis même dit que je ferais mieux d'en parler à une bonne copine plutôt que sur un forum... Mais en vrai, j'ai peu d'amies, ou bien je n'ai pas envie de les embêter avec mes histoires. Et surtout - j'y reviendrai - elles s'accordent toutes pour dire que mon mec est génial et que j'ai de la chance de l'avoir.

Voilà. Ca fait des mois que ça ne va pas... Que dis-je ? Des années.

Pour vous mettre dans le bain, ça fait 8 ans que je suis avec mon homme. C'est une relation plutôt saine, simple... Qui m'a aidée à me stabiliser à un moment où j'en avais besoin. Pour la faire courte, j'avais l'habitude de m'attacher follement à des mecs qui me voyaient à peine. Finalement, je me suis mise en couple avec celui qui avait l'air de m'aimer pour qui j'étais, et de me porter l'attention dont j'avais besoin à ce moment-là.

Sincèrement ? Ca n'a jamais été passionnel (de mon côté en tout cas), sans doute parce qu'il n'y a jamais eu de mystère, jamais de textos/messages pendant des semaines à tourner autour du pot... Mais au bout de quelques mois plutôt concrets, je me suis plu dans cette relation et on a fait notre bout de chemin ensemble. Et je pense que c'est réellement le meilleur cadeau que je me suis faite en tant que femme.

En huit ans, j'ai évolué et grandi avec lui à mes côtés : on a adopté un chien, traversé la France pour le boulot ensemble, j'ai acheté mon poney, on a accueilli un chat... Ouais ok : on a jamais voyagé (d'ailleurs ça m'angoisse terriblement de voyager), pas fait les 400 coups ensemble comme des ados dans les films... Mais on s'est soutenus et supportés l'un-l'autre tout ce temps. Même avec des hauts, et des bas. Parfois quand je vois d'autres couples qui s'engueulent sans arrêt, je nous trouve presque parfaits...

Pourtant aujourd'hui, j'ai l'impression que la différence entre le "presque parfaits" et le monotone ne tient qu'à un fil.

En fait, c'est vrai que lui et moi, on n'a rien en commun - à part les souvenirs qu'on a construits ensemble et le quotidien... Vous vous en doutez, si je suis ici c'est que je suis branchée poney : facile 2/3h par jour aux écuries, en plus du boulot (indirectement dans le monde du cheval), du chien... Lui, il est plus jeux vidéos. Facile 3h par jour en semaine et 6h par jour en week-end, quand on fait un truc ensemble en journée, il a vite fait de retourner à ses jeux vidéos...

Moi ça ne m'a jamais dérangée en soi, parce que je sais que ma passion est chronophage. La sienne l'est tout autant au final... Il lui arrive de venir aux écuries, et à moi de "le regarder jouer" sur la TV, tout en trainant sur Youtube, ou sur le forum. Finalement, l'un dans l'autre, je nous ai toujours trouvé plutôt complémentaires.

Mais c'est vrai que si on creuse... On n'a jamais réellement construit d'activité commune. On sort peu : pas faute de temps, parce qu'on dégagerait facilement l'un et l'autre une demie-journée ou une soirée, mais plus faute d'envie... Il est souvent en déplacement la semaine, il n'a pas envie de courir partout le week-end. Et moi... Moi je préfère claquer mon argent en tapis de selle et en cours de poney plutôt qu'en ciné ou en restaus !

Mais cette petite monotonie (peut-être évidente pour certains, mais pour moi qui suis une angoissée chronique, c'est tellement rassurant) s'est réveillée il y a un peu plus d'un an... J'ai rencontré quelqu'un. Un type qui "passait par là" et que je voyais tous les jours sur mon lieu de travail. Alors il ne s'est rien passé ! Sauf que ça m'a suffi pour me laisser une drôle de sensation : j'ai eu l'impression de louper un truc, je me suis dit "et si je ne retombais plus jamais amoureuse ?". Tu sais : les papillons dans le ventre, l'envie de plaire, les échanges de regards. Et là, je me suis rendue compte que j'avais une petite vie, bien rangée de trentenaire ennuyeuse à mourir, qui n'a rien à raconter à des inconnus.

Vraiment : me demander pourquoi j'aime mon mec, c'est comme me demander pourquoi je respire ! C'est tellement évident, tellement... facile ?

C'est pour ça que concernant ce "quelqu'un d'autre", je me suis fait une raison sur sa disparition plus ou moins calculée de ma vie... C'était fun, cette impression de plaire à "quelqu'un d'autre". Mais ça a foutu un sacré bordel dans ma tête. Et ça a soulevé certaines questions dont je n'arrive pas à me défaire depuis des mois !

Cette petite voix qui me dit dans ma tête : sais-tu qui tu es ?

Je suis incapable de me projeter dans ma relation de couple. Ca ne date pas d'aujourd'hui hein... Je pense que je suis comme ça depuis le début, je soupçonne le manque de passion - même celle du début - d'y être pour quelque chose. Je me suis autorisée cette relation "par raison", par contre c'est vrai que je me suis toujours "contentée de ça".

Mais la petite voix, elle, il lui arrive de chercher des toutes petites maisons - ou des appartements rikiki sur Le Bon Coin - de toutes évidences, pour y vivre seule. De trainer sur Ikea pour se choisir un fauteuil plutôt qu'un canapé, et de se dire que "chez moi, j'aurai pas de télé". Elle se projette en tant qu'individu... Comme si sa vie de couple ne lui suffisait plus, et... C'est terrifiant !

J'ai cette sensation de couple incomplet à cause de cette stabilité-monotone... Mais surtout, et c'est ce qui me bouffe le plus, d'individus incomplets. Est-ce que lui, de son côté, se satisfait vraiment de sa vie ? Si je lui demande, il va me dire que oui pour ne pas me froisser... Mais dans le fond, je le vois comme un miroir de ma frustration.

En réalité je crois que j'ai bel et bien fini par essayer de m'accomplir ces derniers mois en m'investissant ENCORE PLUS dans l'équitation : changer d'écurie, avoir des projets concours... Penser équitation/poney du matin au soir. C'est le bordel pour tout le reste ? c'est pas grave, j'ai mon poney. Une véritable petite autruche, si bien que j'ai fini par ne plus penser au malheureux fauteuil mais à repartir en quêtes des tapis de selles à collectionner.

Mais... Et lui dans tout ça ?

Aujourd'hui, mes projets équestres tombent à l'eau : Poney est arrêté pour six mois mini (boxe complet deux mois, puis remise au pré au printemps, bref, il s'est pas loupé). Après le passage du véto, j'ai pleuré. Pas parce que mon poney allait mal : non, ça... J'ai bien compris que ce serait passager ! Mais j'ai pleuré parce que je savais que ça allait me laisser seule face à moi-même, face à mon homme-miroir qui m'a dit au bout de quelques jours que de toutes façons avec moi, quand ça ne va pas au poney, rien ne va...

Et il a raison : les projets équestres tombés à l'eau, re-voilà cette petite voix qui me crie "profites-en pour te trouver d'autres passions, te construire un peu d'une autre manière"... Et dans ces idées qui fusent : Chéri n'est pas là. Je me demande pourquoi : est-ce qu'il arrive un jour où l'on a tellement l'habitude d'être à deux qu'être seul devient un fantasme ?

Voilà. Je ne sais pas trop comment conclure ça ?

T'façons, je ne peux pas me barrer comme une mal-propre : je nous aime trop pour ça... Puis mes économies "rêves de vie en solitaire" viennent de s'envoyer en l'air avec un véto, des radios et des échographies... Sans compter les mois de pension boxe. Et des frais à la con dans la voiture qui sont à prévoir.

Merci de m'avoir lue...

Ce sujet n'attend pas forcément de réponse : celle de mes copines sont de toutes façons toujours les mêmes quand je leur parle de mes doutes... "C'est un homme bien, tu as de la chance de l'avoir." Bah oui : je sais... Mais moi aussi je crois que je peux devenir une femme bien, et j'aimerais avoir la chance de le découvrir. Parce que là, avec mes envies de fauteuil, je me demande comment me construire, comment m'accomplir... Sans avoir l'impression de délaisser cet autre individu qui partage ma vie.

Édité par elysia le 14-10-2021 à 22h53

Netif

Membre d'honneur
    

Trust : 10  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3059
6 j'aime    
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 15/10/2021 à 22h41

C'est très marrant ton post car depuis juin je vis une relation très similaire. A l'exception qu'on a fait 2 enfants depuis les 7ans ensemble.
Mais la question d'être réellement amoureuse est compliquée....

Et la ou je souris c'est que j'ai eu une très forte attirance par un collègue... Tout comme toi, cela a réveillé des choses qui étaient éteintes. J'ai moi aussi regarder les annonces du bon coin, sonder mes comptes bancaires pour savoir comment vivre seule... Mais à côté de ça, trop d'habitude et de confort dans mon couple. Nous avons nous aussi nos occupations l'un à côté de l'autre mais pas vraiment ensemble

Sans les enfants je serai partie mais pour elles, je préfère me mettre de côté. Mon collègue est en arrêt et donc bcp moins présent... "loin des yeux, loin du c?ur" alors les questions dérangeantes sont parties.

On a pris rdv chez une psy pour nous aider ensemble.
Lr rdv est dans 2 semaines. Zu moins j'aurai pas de regret quelque soit l'issue.



Aujourd'hui il y a du mieux dans ma tête car je sors d'une opération pour myopie dont je suis restée alitée presque 3jours non stop dont 2 jours totalement aveugle... Il a été un réel soutien, complètement à l'écoute et à mon chevet. Cela m'a fait un bien fou de me sentir épaulée dans cette épreuve.

Countli

Membre d'honneur
 

Trust : 54  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1662
14 j'aime    
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 15/10/2021 à 23h18

Je rejoins certains avis, si tu as vraiment le sentiment qu'il est impossible pour toi de t'épanouir alors que tu es en couple avec lui je ne vois pas trop l'issue. Surtout que tu as l'air de dire que ton épanouissement passe par des projets du type rencontrer du monde, etc. On parle pas de toute plaquer pour aller élever des moutons en Argentine. Je ne vois pas en quoi c'est incompatible avec une vie de couple

J'ai vécu un peu la même situation, même si c'était différent car je ne m'était pas rendu compte de ce manque d'épanouissement justement. Je vais pas m'étaler mais au bout de 5 ans on a eu une période très compliquée avec mon copain, en partie parce que je n'étais pas épanouie et du coup je voyais ma vie qu'à travers lui, notre couple, je n'étais pas dans une super période au niveau du boulot, je ne me voyais pas du tout vivre sans lui, rien que de l'imaginer ça m'angoissait terriblement. Cette période a coïncidé avec notre déménagement au Canada où je n'avais plus de projet justement. Cheval vendu, j'avais du mal à trouver un boulot qui me plaisait, bref pas la meilleure période de ma life. Pour la faire courte il m'a quittée, enfin c'était plus un break, mais ça m'a donné un électrochoc de fou. Je me suis dit que c'était pas possible de passer autant à côté de mon épanouissement personnel. Donc je me suis bougée, j'ai fini par trouver un boulot qui me plait, je me suis "forcée" à être plus sociable (et pourtant on a une vie sociale bien remplie mais c'était surtout lui qui en était à l'initiative), à réfléchir de façon plus positif, à chercher des nouvelles activités (bon avec le covid ça a un peu loupé cette partie lol) et c'est anecdotique mais j'ai arrêté la pilule aussi et je suis sortie de cet état mi-dépressif que je soupçonne les hormones d'avoir créé.

Finalement j'ai réussi à m'épanouir x1000 par rapport à avant, tout en restant en couple car l'histoire a fait qu'on s'est remis ensemble (et c'était juste avant le covid). Je pense que c'est ce qui fait aussi qu'aujourd'hui notre relation est beaucoup plus saine car j'ai pris la mesure que j'étais une personne à part entière et que j'étais bien libre de faire ce que je souhaite. Et surtout que si la relation s'arrête, et bien je continuerais d'être la personne que je suis aujourd'hui.

Lilly49

Apprenti
  

Trust : 367  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 316
3 j'aime    
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 16/10/2021 à 00h42

countli

Je me reconnais tellement dans ce que tu dis, j'ai eu le même électrochoc ^^
Je me suis rendu compte que j'étais la seule responsable de mon bonheur et que je ne pouvais pas mettre tout ce qui n'allait pas sur le compte de ma relation. Le copain ? bah c'est juste la cerise sur le gâteau finalement

Édité par lilly49 le 16-10-2021 à 00h42



Elea2008

Membre VIP
 

Trust : 391  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4018
11 j'aime    
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 16/10/2021 à 08h29


countli a écrit le 15/10/2021 à 23h18:
Et surtout que si la relation s'arrête, et bien je continuerais d'être la personne que je suis aujourd'hui.


C'est très bien dit

Et je rajoute que non seulement l'épanouissement personnel n'est pas incompatible avec le couple, mais même que pour moi, le signe d'un couple qui fonctionne c'est qu'il contribue/favorise l'épanouissement personnel de chacun.

Mon conjoint et moi avons fait l'expérience de vies de couple peu épanouissantes avant de nous rencontrer, notre rencontre a été un déclencheur formidable pour tous les deux car le fait d'être bien ensemble et de se sentir soutenus nous a permis à tous les deux de réaliser plein de projets, de construire des choses que nous n'aurions sans doute pas eu la confiance de réaliser seuls (que ce soit des choses réalisées en couple, comme nos voyages, ou des choses réalisées chacun pour soi mais avec le soutien de l'autre, comme des changements de vie professionnelle)

Pour moi un indice fort d'un couple épanouissant c'est de se demander ce qu'on ressent quand on va retrouver l'autre, dans les moments tout bêtes du quotidien (le soir en rentrant du boulot si on vit ensemble, le week-end quand on se retrouve, enfin dans des situations très banales) : de l'impatience, du désir, de la tendresse, de la joie? De l'indifférence? De la lassitude?

Sur la fin de la vie commune avec le père de mes enfants, je sais que quand j'entendais ses pas dans l'escaliers, j'avais un (très léger voir imperceptible) soupir moral : genre "ah, il arrive..." Je n'avais rien à lui repprocher, on ne se disputait pas, on était gentils l'un avec l'autre, on pouvait même partager de bons moments, mais quand il rentrait, quelque chose au fond de moi me disait que j'aurais préféré rester seule encore un moment. Pour moi ça a été le déclic.

Avec mon conjoint actuel, malgré 12 ans de vie commune, quand on se retrouve le soir je suis joyeuse, impatiente : j'ai envie qu'on se raconte notre journée, qu'on partage un câlin, ou qu'on passe simplement un moment à cuisiner côte à côte sans se parler. Pour moi c'est la condition nécessaire et suffisante au couple : que ce soit un plus dans ma vie. Si c'est un moins, ou même si c'est juste un "égale" (c'est-à-dire si j'ai l'impression qu'avec ou sans lui je ne serai ni plus ni moins heureuse), je préfère arrêter.

elysia si tu te poses honnêtement la question de savoir ce que tu ressens quand vous vous retrouvez au quotidien, quelle est ta réponse? ça te donnera un bon indicateur de ce que représente ton couple dans ta vie : un booster? une frein? une habitude?
Et je suis d'accord sur le fait qu'on ne met pas fin à 8 ans d'histoire sur un coup de tête ou d'un claquement de doigts. Mais il faut aussi parfois (si c'est nécessaire, je ne peux pas savoir si c'est ton cas) avoir le courage d'arrêter une histoire solide mais en demi-teinte pour se donner une chance (et donner une chance à l'autre) de vivre des choses plus épanouissantes. La culpabilité (par peur de faire de la peine à l'autre par exemple) n'est jamais bonne conseillère.

Par contre l'histoire du mythe fondateur, ça ne me parle pas du tout. J'ai beau chercher, je ne vois pas ce qu'à pu être le nôtre avec mon conjoint. Quand on s'est rencontré, notre seul projet c'était de nous envoyer en l'air le plus souvent possible. Et la seule certitude qu'on avait en commun, c'est que nous étions l'un pour l'autre un simple plan Q. Un plan Q sympathique et réjouissant, peut-être, mais un plan Q point barre et rien d'autre, nous étions clair l'un avec l'autre sur le fait que nous n'avions aucun avenir ensemble. 12 ans après on peut dire qu'on a eu du flair sur coup-là

Guimsly

Membre VIP
   

Trust : 114  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5225
0 j'aime    
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 16/10/2021 à 09h29

elea2008
J'ai souri a la partie "qu'est ce que je ressens quand il rentre?"

Car moi c'est "mince, le chat va se barrer le voir et plus de câlins du chat avant qu'il reparte demain matin au boulot" (sale chat pourri qui n'aime que mon conjoint et moi quand il y a vraiment besoin...)

Mais avant c'est tjs "très heureuse de le retrouver!"

Groubi

Maître
    

Trust : 276  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1226
5 j'aime    
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 16/10/2021 à 13h45

Je ne sais pas si ma réponse pourra t'aider en tant que témoignage, en tout cas je pense que ça me fera du bien de décharger, désolée d'utiliser ton topic pour ça

Pavé César ceux qui ne liront pas sont tout excusés

Je me retrouve un peu dans ton témoignage, et j'y retrouve aussi mon ancien compagnon, ça ressemble à un mic mac de ta situation !

Mon copain (qui est mon premier) m'a quitté fin d'été, après bientôt cinq ans ensemble et 4 ans 1/2 de vie commune, car il n'était plus certain d'avoir des sentiments amoureux pour moi, qu'il avait besoin de faire un point sur sa vie et des choses à régler (un deuil notamment).

En plus de ça il y a une autre fille qui de mon point de vue est entrée en jeu, une collègue qu'il a rencontré cet été et dont il a vite été très proche. Lui ne dit qu'il y a rien de plus entre eux, j'ai des doutes sur ses "objectifs" à elle mais bon. Toujours est-il qu'elle a joué indirectement, volontairement ou non ça je ne sais pas, un rôle déclancheur. Et je ne peux m'empêcher de me comparer à elle. Je la connais finalement assez peu car elle n'a jamais été ultra causante avec moi. Mais de ce que j'ai pu voir, IRL et sur son FB public, c'est qu'il y a pas mal de point sur lesquels on se ressemble. Parfois j'ai même l'impression que c'est moi quelques années en arrière, étudiante insouciante, quand j'étais peut être plus "enjouée", je sais pas. Je sais qu'il ne faut pas mais je ne cesse de me comparer à elle "du point de vue de mon compagnon". J'ai l'impression que de son point de vue c'est un peu comme mon double mais en mieux : plus "fofolle", plus bavarde, aime trainer au skatepark et les sports de glisse en général, plus intrépide, comme lui elle est amatrice """"""'d'herbes de Provence"""""""", j'ai cru comprendre qu'elle est bisexuelle alors même si ça ne veut rien dire, ça doit réchauffer chez lui certains fantasmes... Bref c'est de la supposition pure car je ne suis pas dans sa tête mais c'est ce que je ressens. Et si jamais il devait se mettre avec elle (elle l'a pas mal hébergée depuis la séparation, je ne sais pas ce qui a pu se passer et le mieux est très certainement que je ne le sache jamais) je me sentirai vraiment comme une vieille chemise qu'on jette après en avoir dégotée une neuve.

Moi, passée la surprise de l'annonce, me voilà toute seule et je me rends compte que depuis presque cinq ans avec lui... Et bien mon seul projet était d'être heureuse à ses côtés. Du coup tout tombe à l'eau, et vient la question de "mais pourquoi je vis alors ?".

Je me suis retrouvée à scroller tooout mon profil Facebook depuis que je l'ai, donc 2009, et à l'époque j'étais plutôt prolifique lol. Et je me suis souvenue qu'en fait, avant, je faisais plein de trucs. Pourtant j'étais en prépa ! Mais le temps que j'avais devant moi, j'en profitais. Alors j'avais des potes à l'époque qui ne sont plus à proximité aujourd'hui, je suis pas mal isolée. Mais j'allais aussi en festival/concert seule etc. Je faisais souvent du kayak. C'est des choses qu'on faisait toujours en couple, mais je crois que le COVID a bien foutu sa m*rde (confinements sur lesquels j'étais bien plus carrée que lui + chômage partiel donc toujours ensemble)... et en plus on a déménagé dans un coin un peu reculé, qui propose d'autres activités : ski, rando, VTT...
Sauf que le ski, la rando, le VTT, j'aime bien mais "à petite dose". Lui a gravé accroché au contraire.

Alors là où j'en suis dans mon questionnement, c'est : ne devrais-je pas m'acheter un camion, pour pouvoir partir en weekend faire les activités qui me plaisent vraiment ? Retrouver un peu "ma vie d'avant" ?

Bon ça implique de dépenser plus de la moitié de mes économies et ça ça fait vraiment ch!er, surtout que seule... Bah toutes mes charges ont doublées et financièrement ça passe de justesse. Nouvelle source d'angoisse, j'adore Et ça amène d'autres questions : ne reviendrais-je pas auprès de ma famille (à 600km) ? Où bien je reste ici ? Est ce que je change de logement, sachant qu'en terme de rapport qualité/prix je ne trouverai pas mieux (mais un peu moins cher je peux...) ? Je continue les saisons ? Je cherche plutôt le confort du CDI ?

Pour l'instant je change d'avis toutes les 48h...

Mais en tout cas ça m'a fait du bien de replonger dans les entrailles de FB, pour me revoir à l'époque. Ça m'a rappelé que oui, j'ai su exister en tant qu'individu et même si forcément j'ai changé, je peux retrouver ça aujourd'hui.

Maintenant ce que j'aimerai tant c'est de parvenir à me retrouver vraiment, et la cerise sur le gâteau serait que suite à ça, mon ex revienne vers moi, car j'étais vraiment bien avec lui. Même aujourd'hui je suis ultra ravie quand je sais qu'on va se voir (parce qu'il doit passer récupérer un truc ou quoi), et quand il est de bon poil (pas toujours le cas car pas simple pour lui non plus), quand il repart je suis reboostée ! La difficulté étant de bien changer pour moi, et non pas pour lui...

Édité par groubi le 16-10-2021 à 13h53



Elicendi

Membre ELITE Bronze

Trust : 201  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6482
6 j'aime    
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 16/10/2021 à 14h15

Si tu penses que tu "rates" ta vie parce que tu ne te construis pas individuellement ... pourquoi pas te lancer? sans pour autant le quitter.

Le fait d'avoir des passions communes, perso je ne crois pas que ce soit utile. J'ai vécu 9 ans avec un cavalier, aujourd'hui je vis avec quelqu'un d'autre qui, s'il sait monter à cheval et traite les chevaux comme des membres de notre famille, ne partage pas ma passion. Et j'ai une relation beaucoup plus fusionnelle avec lui, on pourrait dire comme dans les films, comme quoi ça arrive, on a été séparés 5 jours cette semaine et on était complètement comme des drogués en mode sevrage alors qu'on est mariés depuis plusieurs années (et parents). Alors qu'avec mon ex c'était plus un pote qu'un amant passionné.

Bref, quand cette première longue relation s'est arrêtée, je suis passée en mode "yes man". Dés qu'on m'a proposé un truc j'ai dit oui.
J'ai fait une course à pied pour une oeuvre caritative (j'avais jamais fait un footing de ma vie), je suis partie un mois en voyage au bout du monde avec une collègue qu'avant, je ne fréquentais pas, on a décidé de la destination lors d'une soirée arrosée. J'ai fait toutes les soirées du bureau, des cours de salsa, j'ai évolué dans mon boulot, j'ai jamais passé un vendredi ou un samedi soir sans faire un truc, resto, sortie, soirée...
Mais tout ça j'aurais pu le faire en étant en couple.
Pourquoi j'avais jamais fait tout ça avant? parce que j'étais dans mon "moule", je rentrais le soir, routine, etc...

Mais toi dans ton cas tu pourrais très bien faire ça: t'ouvrir aux opportunités, profiter de l'arrêt de ton cheval pour t'ouvrir à de nouvelles choses, te faire de nouvelles expériences, et pimenter un peu ta vie.

Tartine88

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 1774  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7216
7 j'aime    
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 17/10/2021 à 08h32

Avec mon compagnon nous avons fêté nos 7 ans en Juillet. On s’est rencontré car même passion commune (les chevaux) et après 3 ans on s’est mis ensemble le plus naturellement du monde. On était bien ensemble, on passait beaucoup de temps l’un avec l’autre. En réalité à ce moment là manquait plus que le sexe, les bisous... sûrement ça la raison de notre couple.

Pendant 3 ans c’a été très très chouette. On était epanouis, heureux, toujours ensemble. On faisait toujours tout ensemble (les courses, s’occuper des chevaux, monter, regarder un film, faire à manger, ...) donc un jour on s’est dit « vivons ensemble ! On fonctionne bien ».

Rétrospectivement je me rends compte que c’est LÀ d’où est venu le problème : notre relation de couple a effacé mon individualité au profit de notre duo : j’avais les mêmes amis que lui. On faisait tous ensemble (soirées, sorties, amis...) bref tout à travers lui finalement. Le « nous » invisibilisait le « moi ».

J’ai explosé à un moment donne. J’avais besoin d’être seule, besoin de choisir seule, de sortir seule, d’avoir mes propres ami(e)s, d’avoir ma propre pièce, MA passion, etc etc

Cela a déclenché une « fausse rupture » qui a amené pendant quand jours à une conclusion : oui on s’aime. On adore faire des choses ensemble. On couche ensemble avec passion et nouveauté. On se manque si on ne se voit pas. Mais c’est pas vivable d’être toujours ensemble.

Alors on a décidé d’être couple non-cohabitant. Chacun chez soi. Chacun sa maison. Chacun sa déco. Chacun mange/dort/sort quand il a envie sans impacter l’autre. Je revois MES ami(e)s, je bois de l’alcool si j’en ai envie.

Après quelques mois comme ça, le fait d’avoir la possibilité d’avoir mon chez moi, d’être plus libre en tant que personne, en tant qu’individus, en tant que femme, ça m’à fait revenir plus régulièrement dans sa maison.

Je pense qu’on a tous et toutes besoin de rester un individu à part entière. Comme je le disais le couple est une troisième entité qui devrait OUVRIR DE NOUVELLES PORTES et pas écraser les deux personnes qui forment LA grande entité.


Maintenant quand on commence à se poser ce genre de questions, il faut se demander « pourquoi » et « comment ». Certains en arrivent oui, à la conclusion que la relation doit cesser. Même si c’est 8,3,10 ans de souvenirs. D’autres font le même choix que moi : se donner une opportunité de rester ensemble mais séparément. Et d’autres persistent et signent dans l’invisibilisation. C’est un choix mais dont il faut avoir conscience.

Scarlett1511

Maître
    

Trust : 390  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1213
5 j'aime    
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 17/10/2021 à 10h46

Je pense contrairement à la majorité que le soucis ne vient pas forcément de ton couple au contraire, que ce n’est pas le principal sujet que tu voulais aborder.

J’ai l’impression que toi et ton copain vous êtes un peu « laissés vivre », que vous vous êtes reposés l’un sur l’autre sans construire de vie sociale extérieure. Par flemme ou par peur ou par manque d’opportunités. Du coup le quotidien te semble redondant et monotone, et tu ramènes ça à lui car pour l’instant c’est ton principal contact social donc tu comptes beaucoup sur lui pour te « distraire », te faire vivre des choses ect...
Tu le dis toi-même : il n’a pas d’amis et tes seuls amis sont au cheval, là où tu te donnes corps et âme.

Je dirais que pour t'épanouir dans ton couple il faut t’épanouir toi-même. Peut-être profiter de devoir moins aller au poney pour faire une autre activité où rencontrer du monde. Proposer à tes amis actuels une sortie qui n’a rien à voir avec le cheval, sans ton copain.
Si il ne sort jamais sans toi et toi non plus il n’y a pas grand chose à raconter à l’autre, moins d’histoires à raconter donc moins d’attrait, et surtout tu ne t’épanouie pas seule, ni avec lui d’ailleurs.

Ou alors si les sorties entre amis ce n’est pas ton truc partir faire quelque chose seule. Un week end, un voyage... même si ça reste quelque chose en rapport avec le cheval, je ne pense pas que tu doives t’éloigner de ta passion pour ça

Peut-être que ce qui te manque de ta vie d’avant c’est avant tout l’aventure et l’imprévu plus que la liberté d’être seule.
Bien sûr des gens arrivent à être épanouis en étant uniquement toujours avec leur conjoint et en ayant une vie très routinière, mais ce n’est visiblement pas ce qui te convient. Ce n’est pas pour autant que c’est ton couple qui t’empêche d’être pleinement heureuse.

C’est juste une piste et une impression je suis peut-être à côté de la plaque.

Ardennesacheval

Membre ELITE Or
  

Trust : 789  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 10056
4 j'aime    
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 17/10/2021 à 11h48

Certes c'est un homme bien et tu as de la chance de l'avoir.
Le truc c'est que vous avez fait un bout de chemin ensemble, et sans le renier, vous avez évolué, peut-être sur des chemins différents.

Mon ex était "un homme bien" et quand on s'est séparés (de mon fait) plein de copines m'ont dit "tu sais ce que tu perds, tu ne sais pas ce que tu gagnes"...

Quelques années plus tard, la rupture étant digérée, on avait refait nos existences pleinement et épanouis tous les 2, alors qu'on s'enlisait ensemble. Et on est redevenus amis, pcq oui c'est un homme bien, mais la relation de couple avec cet homme n'était plus ce qui me convenait. Là notre relation d'amitié retrouvée me "comble".

Ce qui t'a convenu un temps (personnes, relation avec ces personnes) n'est peut-être pas ce qui te conviendra toute ta vie. En couple tu peux changer et as l'autre ; l'autre peut changer et pas toi ; les 2 peuvent changer dans des directions différentes ; tout peut rester figé pour le plus grand bonheur des 2 ; ou alors tout peut rester figé ce qui peut sembler nocif pour l'un ou pour l'autre...

Le temps passe et il est alors temps de faire un bilan et prendre une décision. Pour toi, pour avancer et t'épanouir, sachant que toute rupture est difficile et triste (pour les 2) mais ce serait irrespectueux de vivre "comme si de rien n'était" alors que rien ne va plus... Que de temps tu vas perdre pour toi, et faire perdre à l'autre dans un demi-mensonge.

On dirait que tu t'es "évadée" de ta vie de couple, dans ton poney.
Essaie de comprendre ce qui ne va pas, vois si tu as envie d'y remédier, tenter des choses pour la faire durer, ou bien si t n'en vois pas l'intérêt/ la possibilité.

Des fois le déclic peut te faire changer quelque chose dans l'organisation, la relation, et ça repart (mais faut que les 2 soient d'accord pour impulser le changement)
D'autres fois le déclic c'est de te faire prendre conscience que tu n'en peux plus, tu n'en veux plus, de ta vie, et décider un changement plus radical.

Essaie de creuser ce que tu ressens vraiment.

Moi je suis plutôt comme Badmonster, on n'a pas spécialement de projet commun, on savoure l'instant présent, on fait quelques trucs ensemble mais sans forcément que ça soit exceptionnel (promenade dans les bois, après-midi tranquille).
On habité séparé, ça joue peut-être aussi : les moments où on est ensemble, on est "ensemble" pas en train d'assurer la logistique de la maison...

Badmonster

Membre ELITE Or
  

Trust : 482  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 17721
1 j'aime    
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 17/10/2021 à 12h09

[pseudo]ardennesacheval[/pseudo8] on a des projets mais pas des projets "fondateurs". Et en tout cas à court terme on a des projets distant géographiquement ... Mais on sait que si on reste ensemble on achètera tous les deux par ex :) mais en tout cas pour l'instant ce ne sont pas les projets de couple qui font qu'on reste ensemble. On essaye de s'épanouir individuellement et d'aider l'autre à s'épanouir :)

Groubi

Maître
    

Trust : 276  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1226
0 j'aime    
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 17/10/2021 à 12h15

Je viens de découvrir le podcast "le cœur sur la table", je n'en suis qu'au deuxième épisode ^^ mais ça interroge la notion de couple justement, peut être que ça peut t'intéresser ?

Elysia

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 2390  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7139
0 j'aime    
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 17/10/2021 à 13h28

Coucou tout le monde !

J'ai lu toutes vos réponses avec attention, je me suis aussi observée ce week-end...
Je me suis forcée à remplacer mon "petit tour" sur LBC des annonces d'appartements pour une maison...
J'essaie d'avoir des projets "utiles" à faire à deux : bricoler la voiture par exemple.
De me sortir de la tête tous ces trucs dont j'ai envie individuellement : trouver des meubles à bricoler, parce que clairement, si on déménageait à deux, ce serait pas pour tout de suite... Lui, il voudrait déménager pour mieux, moi j'ai envie de choses modestes, d'espaces bien pensés mais pas forcément plus grands... Et surtout, il faudrait m'éloigner de mon travail pour me rapprocher du sien, dans un secteur bien 20% plus cher que ce qu'on a là. Donc non... J'arrive pas à me projeter là-dedans.

Badmonster

Membre ELITE Or
  

Trust : 482  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 17721
1 j'aime    
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 17/10/2021 à 20h26

elysia mais pourquoi ce serait inenvisageable d'habiter séparément sans vous quitter ? Ne serait ce que temporairement.

Elysia

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 2390  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7139
0 j'aime    
Se construire individuellement en étant en couple.
Posté le 17/10/2021 à 22h42

badmonster Parce que pour lui "être en couple", c'est vivre ensemble... Et c'est clairement par confort.
Et ça l'est devenu par confort pour moi aussi je dois être franche.

Si demain je dois me trouver un "chez moi", y a plein de trucs qui entrent en compte qui vont être un peu bordéliques : déjà, ça sous entendrait plusieurs mois de cohabitation sous le même toit parce que j'ai pas un meuble à moi (bien que j'imagine que je puisse en récupérer quelques un), qu'avec mon salaire, je vais me retrouver dans 35m² - ça encore, je m'en fiche... C'est pour la chienne que je psychote ! Donc faudrait trouver quelque chose qui soit proche d'un parc ou d'une foret (ça limite un peu pour la recherche de logement). Donc il me faudrait aussi pouvoir mettre un peu d'argent de côté pour ça : les récents frais véto/auto m'ont mis à sec au moins jusqu'à décembre.

Donc même si je ne reste pas avec lui par "confort", ne mentons pas : la situation cette fin d'année fait que les choses seraient un peu désastreuses quelques mois !
Page(s) : 1 2 3 4 5 6
Se construire individuellement en étant en couple.
 Répondre au sujet