Parle moi de tes reconversions professionnelles

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6
Auteur
5205 vues - 81 réponses - 2 j'aime - 16 abonnés

Koskinelle

Membre ELITE Or
  

Trust : 348  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 12327
Parle moi de tes reconversions professionnelles
Posté le 06/05/2022 à 11h50

Bonjour

J'aimerais connaitre vos parcours et/ou reconversions professionnelles .
Je trouve que c'est un sujet intéressent et j'ai l'impression que nous sommes nombreux a être passer par là de manière voulu ou non ,la vie n'étant pas linéaire et nous également nos besoins et envies changent parfois ,des opportunités se présentent...

Pour commencer ,je vais parler de moi sans trop rentré dans les détails déjà abordés plusieurs fois sur CA, ce qui m'intéresse aujourd'hui c'est vous !

J'ai effectuer un Bac Pro Commerce puis un Bac STG Marketing ,faute d'assiduité et de compatibilité avec la filière j'ai fait une ré-orientation qui m'a amené a passé un CAP Petite Enfance en candidature libre .
J'ai travailler 6 ans en crèche .
Aujourd'hui ,je suis entrain de me questionner a nouveau sur mon avenir pro ,d'où l'envie aussi de ce post ,avoir des idées ,lire des parcours similaire ou atypiques, envie de donner des idées aux autres et aussi montrer aux plus jeunes que ce n'est pas parce qu'ont choisi une filière ,que l'on passe un diplôme qu'il va nous définir toute notre vie sans pour autant vivre la ré-orientation comme un échec puisque dans tout les cas nos expériences nous font grandir et murir.

A vous

Édité par koskinelle le 06-05-2022 à 11h51

Maloyy

Novice

Trust : 8  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 20
1 j'aime    
Parle moi de tes reconversions professionnelles
Posté le 14/05/2022 à 17h50

bonjour :)

personnellement j'ai arrêté l'école a la fin du college ,puis fait tout sorte de petit job très barbant :( entre temps avec la naissance de mon fils et changement de region j'ai jamais pu suivre ne serait ce qu'une formation, et a 26 ans j'en ai eu marre et je suis retourné passer mon bac pro cgeh que j'ai obtenu,maintenant plus qu a trouver un job x)

Totox

Membre ELITE Or

Trust : 820  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9080
0 j'aime    
Parle moi de tes reconversions professionnelles
Posté le 14/05/2022 à 18h29

maloyy félicitations pour cette reprise d'études c'est courageux!

tu attends quoi de ton bac pro CGEH? Parce que clairement si y en a bien un qui ne sert a rien en soit c'est celui la je ne comprends meme pas qu'ils soit proposé !

Édité par totox le 14-05-2022 à 18h38



Maloyy

Novice

Trust : 8  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 20
0 j'aime    
Parle moi de tes reconversions professionnelles
Posté le 14/05/2022 à 18h41

totox
c était surtout car je n avais rien en poche meme pas le brevet .. et qu a 27 ans dans une region très limité je préférais ca qu'un cap palefrenier par exemple ..

Totox

Membre ELITE Or

Trust : 820  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9080
0 j'aime    
Parle moi de tes reconversions professionnelles
Posté le 14/05/2022 à 19h04

maloyy le CAP palefrenier ne sert pas a plus a vrai dire. C'est tout a ton honneur de passer un diplôme clairement mais c'est dommage qu'ils soient proposé en sachant que derrière ils n'ouvrent pas vraiment de portes en étant faits seuls

Maloyy

Novice

Trust : 8  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 20
0 j'aime    
Parle moi de tes reconversions professionnelles
Posté le 14/05/2022 à 19h07

totox
je me suis dis quau moins j ai un bac si je veux aller plus loin
apres mon stage m as quand meme bien servis et jai beaucoup appris mais c est clair que jai l impression qu a pars enseignants ou des stagiaires y a rien comme annonces d emplois et quavec si peu je vais rien trouver d intéressant ...

Equinoxe88

Maître
    

Trust : 180  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1215
4 j'aime    
Parle moi de tes reconversions professionnelles
Posté le 17/05/2022 à 19h23

Pour ma part pas de reconversion spectaculaire avec virage à 180° mais une petite réussite quand même.
Mon parcours :

Tout gamin j'étais passionné par l'électricité et je me voyais travailler dans les train à grande vitesse (je suis pour ainsi dire né avec le TGV) ou alors je voulais inventer un tracteur agricole autonome (à l’époque c'était de la science fiction) donc ma voie c'était l’électronique.

Arrivé au collège en 6eme mon projet c'était donc de devenir ingénieur en électronique. Sauf que les études c'était pas trop mon truc, je me maintenais dans la moyenne mais je faisais rien pour aller plus haut. Les devoirs, apprendre par cœurs des trucs qui je jugeais inutiles (le français, l'histoire/géo, etc...) ça me cassais les bonbons.
Donc arrivé en 3ème, au moment de faire les choix pour après j'ai plutôt opté pour la voie rapide vers le monde du travail : BEP électrotechnique plutôt que seconde générale (au plus grand désespoir de mes parents - et de mes profs- qui acceptèrent à condition que je n'arrête pas juste après le BEP) et électrotechnique parce que, bien que toujours passionné par l'électronique, milieu des années 90 l’électronique c'était déjà plus un secteur franchement porteur (l'avenir ma donné raison)
J'avais aussi fait mon stage de 3eme dans une boite d’électricité, alors ça a aussi contribué à définir mon choix.

Soit dit en passant, je ne sais pas ce qu'il en est actuellement, mais à l'époque les orientations en fin de 3éme étaient plus faite en fonction de ce proposaient les lycées des environs plus que par les besoins du marché du travail / les envies des élèves. Clairement l’orientation post 3eme était à un niveau lamentable.
Ceux ou celles qui avaient un projet professionnel en tête précis, avaient tout intérêt à partir vers une seconde générale, en espérant que l'orientation post-bac soit un peu moins lamentable que post 3eme...

Arrivé fin du BEP, il fallait que je tienne la promesse faite à mes parents, continuer plus loin. Hors de question pour moi de repartir vers un bac technique (au plus grand désespoir des mes profs, j’étais major de promo : mais là encore ça voulait dire se taper tout un tas de matières "inutiles" que je n'avais pas envie d'étudier)
C'est peut être une erreur que j'ai commise, ce que je n'avais pas compris à l'époque, c'est qu'après le BAC, en BTS ou DUT toute les matières générales qui m'ennuyait ne font plus partie du cursus et la formation se concentre sur les matières intéressantes... mais encore fallait-il qu'on me le dise !
Après coup, je pense qu'un DUT informatique industrielle m'aurait plu.

Donc post BEP j'avais 2 choix : m’orienter vers un BAC Pro electrotech mais avec une spécialisation en domotique (secteur qui me semblait intéressant et en plein essor...) mais c'était dans un lycée à l'autre bout de la France, j'étais trop couillon pour partir loin de chez moi.
Sinon rentrer comme apprentis à la SNCF pour préparer un Bac Pro en maintenance industrielle.

Étonnamment j'ai été pris à la SNCF (alors qu'il y avait des centaines de candidats pour même pas 20 places et que personne dans la famille n'y travaillait alors qu'on m'avais assuré qu'il fallait être "pistonné" pour rentrer) alors j'ai pris cette option. Je ne savais pas trop dans quoi je m'étais engagé.
Moi je me voyais travailler sur les voies : aiguillages, signalisation, barrières de passage à niveau, etc... Sauf que pour ça il fallait aller à l'équipement. Moi j'avais signé pour le matériel : locomotives, voitures, automotrices, etc...
J'ai fait mes 2 ans d'apprentissage, obtenu mon BAC Pro avec mention et un bon classement dans la liste me permettant de choisir mon affectation à la fin de l'apprentissage (sorte de concours interne des apprentis)
Et là j'ai fais une connerie : alors que je pouvais choisir à peu prêt n'importe quel atelier SNCF en France, et que ce qui m'a toujours passionné c'est la technique et travailler de mes mains, j'ai choisit une des rares places me permettant de devenir conducteur de train.

Autant dire que ça l'a pas fait. Après 6 mois de formation j'ai laissé tombé, les procédures et les règlements à appliquer par cœur c'était pas du tout fait pour moi. Sans parler des responsabilités liés à ce métier.
Normalement en cas d’échec ou d’abandon à cette formation, c'est "au revoir à jamais" allez voir à l'ANPE ce qu'il y a pour vous. Mais en tant qu'ancien apprentis j’étais "protégé" du licenciement et on m'a renvoyé au matériel dans un atelier "voie de garage" où personne ne voulait aller.

Après 2 ans à faire un boulot pas bien passionnant (travail à la chaine pour ainsi dire) dans une région qui ne me plaisait pas du tout, sans perspective d'obtenir une mutation avant au moins 10 ans, j'ai claqué la porte (et à l’époque agent SNCF c'était encore retraite à 55 ans, assimilé fonctionnaire et train gratuit à volonté... mais aussi salaire au raz des pâquerettes sans perspective d'évolution autre qu'a l’ancienneté)

Après une courte période d’intérim à faire des bricoles (travail à la chaine en production) j'ai trouvé un premier poste en maintenant industrielle, d'abord mécanicien, puis électromécanicien, puis électricien.
J'ai changé plusieurs fois de région jusqu’à atterrir dans l'Orne, au niveau boulot c'était pas la folie. Les seuls poste en maintenance industrielle qu'on m'a proposé, c'était soit dans un abattoir (jamais de la vie) soit dans une usine d’équarrissage (encore moins !)

Par contre, secteur très agricole ! les seuls offres d'emplois qui me semblaient intéressantes et pas à 50km, c'était des postes de mécanicien agricole.
N'ayant aucune expérience dans le domaine, je ne me voyais pas postuler comme ça directement en concession (et effectivement ça l'aurait pas fait)
Et donc c'est là que j'ai fait une "reconversion" : 1 an de formation à l'AFPA pour obtenir l'équivalent d'un BAC pro en mécanique agricole (le titre est plus pompeux que ça, mais concrètement ce n'est rien d'autre)

A l'issue de cette formation j'ai été directement embauché par un concessionnaire, et j'y suis resté 4 ans.
Par contre le boulot est physique, mal payé et n'ayant finalement pas spécialement d’expérience du matériel agricole je me retrouvais limité, les clients en sachant souvent bien plus que moi sur les machines que j'étais sensé réparer... et le fait qu'il fallait savoir tout faire (de la charrue au GPS) n'aidait pas à se faire une bonne expérience sur un sujet en particulier.
Il m'aurait sans doute fallu 10 à 12 ans d’expérience pour me remettre a niveau et commencer à être pris au sérieux par les clients.

Par hasard je suis tombé sur l'annonce d'une entreprise qui cherchait un technicien de maintenance pour... du matériel de traite !
J'ai été pris toute de suite, mon expérience en maintenance industrielle (ce qu'ils cherchaient) + mon expérience en milieu agricole (la clientèle de l'entreprise) collait à 100% à leurs besoins.
J'ai appris comment "fonctionne" une vache et comment la traire (et j’apprends encore) et ça fait 3 ans que je fais ce boulot que je kif le plus de tous les boulots que j'ai fait de ma vie (et en plus je suis bien payé... pour mon modeste niveau BAC pro...)
Page(s) : 1 2 3 4 5 6
Parle moi de tes reconversions professionnelles
 Répondre au sujet