Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3
Auteur
1258 vues - 38 réponses - 2 j'aime - 14 abonnés

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 06/05/2019 à 22h30

Bonsoir tout le monde

Ca fait un bon moment que ça me titille, mais ça y est, je commence un journal de bord. Il sera principalement sur le travail quotidien de Cobalt, mais j'y parlerai aussi de mes deux autres chevaux, Gazelle et Safran.


Pour me présenter un peu, je m'appelle Claire, 30 ans, je monte à cheval depuis mes 7 ans, propriétaire depuis mes 18 ans. J'ai commencé dans un poney-club en région parisienne avant d'arriver dans mon club actuel, il y a 18 ans maintenant. J'ai passé jusqu'à mon galop 6 avec des chevaux de club, et fait quelques concours d'obstacle (E3 et E2 à l'époque, soit 60 et 80 cm) et un trec par équipe organisé à domicile.

Puis, on me propose de monter une jument fraîchement arrivée en dépôt-vente.
Cliquez pour voir l'image   
Je craque dès que je la vois en box (baie avec plein de taches blanches partout), puis montée, même si je n'ai pas toujours le frein au galop.
Après le cours, le coach (c'est la mono qui avait fait le cours, pas lui) me dit, au cours de la conversation "Achète". Le soir, j'en parle à ma mère sans y croire (juste pour en parler et pouvoir passer à autre chose). Trois jours plus tard, elle appelle le coach, et un mois après ma famille me l'offre pour Noël, c'était en 2006.

L'aventure de propriétaire commence

Édité par cobalt12 le 24-05-2019 à 14h10

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
2 j'aime    
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 09/05/2019 à 12h42

lilice34000
Merci
Effectivement, avec Cobalt je dois très souvent me remettre en question et travailler sur moi-même pour me mettre à son niveau. Il est tellement sensible.

L'année dernière, pendant plusieurs semaines, je n'arrivais plus du tout à lui faire tendre ses rênes, du coup même si on était "prêts", je ne voulais pas aller en concours. Il a vu le dentiste puis l'ostéo. C'est l'ostéo qui a repéré le bout de dent de loup cassé qui pointait juste sous la gencive. Le dentiste n'avait pas pensé à vérifier vu qu'il lui avais enlevé les deux trois ans auparavant.
Je l'ai monté avec un mors en résine le temps que la véto lui enlève, sous les conseils de l'ostéo, la résine étant moins dure que l'inox qu'il avait jusque là.
Une fois le morceau pointu de dent de loup retiré, ça allait beaucoup mieux.

J'ai ensuite essayé un mors de filet de bride (donc fin) recouvert de cuir, pour que ce soit la même épaisseur que son mors en résine (j'avais essayé le caoutchouc, c'est trop gros pour lui), c'est celui qu'il prend le mieux.
Bon, y a toujours des moments où il veut pas le prendre, mais il ne donne plus de coup de tête vers le haut au moment de prendre le mors, et de plus en plus souvent il ouvre la bouche tout seul, ou presque.
Il n'a jamais été fan du mors, déjà avant le débourrage (la première fois que je l'ai longé avec la longe sur le mors, parce qu'il me trimbalait en licol, il s'est tellement défendu au trot qu'il en ai tombé).


Je suis loin d'avoir fini de travailler dur, physiquement et mentalement, pour me mettre complètement à son niveau. C'est vraiment lui qui me fera le plus progresser.




agathe90
Pour les finances, j'avoue que mon père paie les pensions (sauf en pension travail, où je paie le surplus), mais c'est moi qui paie le reste. Tout mon budget part là dedans, quasiment, mais ça ne me dérange pas. Par contre, heureusement que j'ai des sous de côté et ma famille derrière pour aider en cas de besoin.
Pour la très mauvaise période de l'année dernière, j'avoue l'avoir écrite en pleurant, alors que ça fait un moment, et que c'est derrière nous, mais j'ai toujours du mal à l'évoquer.




A ce soir, pour la suite des trois derniers mois, comme ça on en sera au présent, ce sera plus simple.

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
2 j'aime    
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 09/05/2019 à 23h06

Cobalt est donc revenu au boulot début février. Quand il m'a vue arriver à sa pension avec le van, il a senti le coup foireux venir, du coup il n'est pas venu me rejoindre à la clôture (alors qu'il le fait à chaque fois depuis trois mois). Mais dès qu'il a vu sa mère me rejoindre et manger sa pomme, il est venu pour avoir la sienne. Il a voulu se barrer en sentant le licol, mais je lui avais déjà passé une oreille. Il a eu sa pomme après la douche, une fois dehors.

Il était bien engorgé à cause de la gale de boue, mais en dix jours au sec, il avait bien dégonflé. Une fois l'engorgement fini, j'ai pu lui tondre les membres et les quelques croûtes sont parties toute seule, j'ai pas eu besoin de mettre de crème




Je l'ai laissé au mono et à l'élève-mono pendant deux semaines. Suite à ma pause forcée, je me suis fait mal au dos, du coup je voulais attendre d'avoir vu l'ostéo (et commencé les séances de kiné si possible) pour le remonter.
J'ai assisté aux deux premières séances, il me gardait à l'oeil régulièrement


Mi-février, Safran avait une visite de contrôle, avec endoscopie à l'effort. Résultat, il faut lui remettre une prothèse, il respire trop mal (au galop il se retrouve régulièrement sans air, le larynx se ferme complètement). Même pour une retraite, je me vois pas le laisser comme ça, à manquer d'air si facilement au galop, surtout qu'il est incapable d'être raisonnable.
Il restera sur place deux semaines et demi.


J'ai remonté Cobalt juste après avoir laissé Safran en clinique. Au début, j'avais l'impression de ne plus savoir monter, ça fait bizarre. Il était bien contracté (les travaux à côté pour refaire des boxes n'aidaient pas) et j'étais pas sereine, j'arrivais pas à me redresser. Il a fini par se relâcher, mais à la moindre pause au pas, il se remontait et se contractait.
On a bossé sur quatre barres au sol en éventail, bien compliqué, pour garder le bon tracé et une allure régulière. Il a failli se casser la figure une fois les barres surélevées sur un côté, du coup au passage d'après, il a sauté les dernières barres

Le lendemain, il voulait s'étirer nez par terre au trot Au galop, il était tellement bien que j'avais envie de sauter tous les obstacles installés dans la carrière (bon, y avait 70-80 cm).
On a refait les barres au sol en éventail, direct surélevées. Au premier passage, j'avais beau mettre des jambes, il les a passées au pas, comme pour vérifier la distance Après, il a bien voulu les faire au trot, mieux que la veille.

Après, Cobalt a vite appris à repérer les fois où je passais juste le voir, avec une pomme. Je l'appelle, il sort la tête et me tend le nez, je lui fais un bisou et il va attendre sa pomme devant la mangeoire

Après qu'il soit retourné dehors avec le mono, je l'ai repris en trotting, mais avec longe et passage aux trois allures en carrière avant (il est bien plus relax comme ça). Il a été bien gaz au trot dehors, très actif en descente, à vouloir comprendre un départ au galop quand je change de diagonal assise (du coup j les faisais tous en équilibre), mais il est resté au contrôle. J'ai eu du mal à le décoller de l'herbe à la fin

Y a ensuite une séance où je l'ai un peu perdu au galop, mais il était encore contracté quand une tronçonneuse a démarré pas loin de la carrière. Du coup, j'ai attendu qu'elle soit arrêtée pour reprendre, beaucoup mieux. Elle a redémarré plus tard, quand Cobalt était relâché au galop, du coup il est resté bien au boulot.

On a recommencé l'obstacle avec le mono, en cours avec une cavalière qui s'était fait peur et une avec un petit niveau, très bien pour reprendre
A la détente, Cobalt se contracte un peu, mais ça passe au fur et à mesure.
Quand on a commencé les barres au sol au galop, il est reparti la tête bien haute, ravi de reprendre
On a bossé sur une ligne, petite croix, deux foulées un peu courtes (pour que les chevaux se tiennent), vertical (qui a fini à 90 cm), deux foulées, vertical (max 70 cm).
Au début, la sortie de ligne était délicate, il partait bien vite, n'acceptait que peu de main et restait la tête très haute en se couchant dans la courbe
A un passage, Cobalt s'est très bien articulé sur le milieu de la ligne, du coup j'ai eu droit au coup de dos dans la courbe.
Je me suis bien fait plaisir

Ensuite, trotting compliqué avec Cobalt (et dire qu'il avait été sage dehors avec le mono hier). J'ai commencé par longer un peu, j'ai trotté et galopé en carrière, juste le temps de l'avoir relâché, puis on a été dehors. En dix minutes, il était de plus en plus crispé, contracté, jusqu'à le faire une monté au galop sur place, en partant en crabe sur la droite, le tout la tête bien haute et avec quelques accélérations J'ai fini tant bien que mal le chemin au trot, et hop, retour en carrière. On a trotté, galopé puis trotté longtemps, sans pause, bien actif. Et retour dehors, sur le même chemin. Il était bien plus décontracté, il a même fini au trot le nez par terre sur le chemin où il galopait sur place peu de temps avant Avant de rentrer, on a été profiter du soleil et de l'herbe bien verte, il était ravi de brouter

Séance suivante, obstacle avec le coach.
Cobalt a bien sauté, sur un enchaînement de cinq obstacles. D'abord que des croix au trot, puis verticaux et oxers au galop. Il était en bazar total dans une courbe, du coup je fais un cercle pour remettre en ordre et dans l'axe. Y a une ligne de cinq foulées en avançant où je pars pour ce contrat, et au dernier moment je change d'avis et rajoute une foulée. Le coach nous a fait refaire, nickel.

Au trotting suivant, Cobalt est bien sage, décontracté. Il est très agréable quand il est comme ça

Safran rentre le dernier jour de février, pour une longue convalescence. Il a du mal à encaisser cette opération.
Du coup, Cobalt part en trotting avec l'élève-mono.



Ces deux séances d'obstacles font plaisir, nos soucis sont derrière nous, la pause nous a fait du bien, on est repartis comme avant

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
1 j'aime    
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 10/05/2019 à 22h23

On arrive donc début mars. Le samedi, je monte en cours. A la détente, Cobalt m'a fait du rodéo dans tous les sens, j'ai eu du mal (j'avais plus de souffle, plus de jambes, trop contractée), mais j'ai fini par pouvoir galoper sagement sur le cercle, grâce au coach qui ne nous a pas lâchés.
Heureusement, après il a été génial sur les barres, j'avais l'impression de me faire emmener, donc un bon galop, avec Cobalt qui avait envie d'y aller.

Le lendemain, c'est la dernière étape du challenge d'hiver, où on fait la 85 cm.
J'ai bien longé au galop et je suis entrée au paddock dès le début (on était trois), j'ai galopé direct, il a été très sage (j'ai même dû récupérer la cravache).
Sur le tour, il a été extra, je me suis régalée. On fait sans-faute, du coup sélectionnés pour le barrage. Je joue pas le chrono, mais je me fait plaisir, sans-faute à nouveau, on finit 6ème

Tour
https://youtu.be/aYPVFMEDmXg

Barrage
https://youtu.be/Ln-G1z7RPys

Deux jours après, on va en trotting. Très sage en longe et en carrière, du coup on a rapidement été dehors. Il était contracté dans les bois, mais on a croisé trois fois un groupe de quatre chevreuils (on les a fait bouger les deux premières fois). Une fois sur la colline, dans les noyers, en plein vent, il s'est relâché et a trotté le nez par terre, même dans les herbes hautes où il ne devait plus bien voir où il allait (pas grave, c'est tout droit)

Ensuite, séance sur le plat. Au trot, il est resté quasi tout le temps le nez par terre, que ce soit en cercle, diagonale, serpentine... Au galop, il a voulu descendre aussi, on a fini avec le nez bien bas, avec des foulées bien déliées et un bon équilibre. J'avais juste à diriger, et rester en équilibre au galop
Le coach nous a fait passer des barres au sol surélevées, il a fait ça nickel.
Dehors, la jument avec nous s'est mise d'un coup à reculer, jusqu'à bousculer Cobalt. Le pauvre, il voulait juste se pousser des fesses de cette jument plus costaud que lui. Finalement, je suis passée devant et on l'a tirée jusqu'à ce qu'elle nous double (elle marche plus vite).

Cobalt a encore été nicke au trotting suivant. Mini longe, on a rapidement trotté et galopé en carrière avant d'aller dehors. J'ai un peu trotté dans les bois, il a glissé un peu en bas d'un chemin puis on a fait un grand tour dans les noyers puis les bois côté ville (vu la grosse averse de ce matin, ça glissait trop pour faire plus). Il a été très sage, même s'il a été surpris par un bruit, par réflexe il a pilé et est parti rapidement au milieu des arbres vers la droite, mais très vite arrêté et on est repassés nickel. Il bronche pas pour les travaux (ils faisaient tout un boucan pour la charpente), mais un oiseau qui décolle, ça surprend

Au cours suivant, Cobalt a été "poulain au débourrage" en longe, il a passé plus de temps en l'air (principalement de jolis coups de cul) qu'à trotter ou galoper sagement. Monté, il a été sage.
Bon, les cessions au trot, c'est toujours pas son truc, il se ratatine, se tortille, mais croise un peu. Il gère très bien les barres au sol, même surélevées.
Après, le coach voulait faire une puissance, sur un oxer étroit avec une croix en premier plan. Sur le premier passage, à 90 cm, Cobalt a sauté tellement fort qu'il m'a décollée de la selle et des étriers
Passage suivant, avec un trou de plus, je vois aucune foulée sortir, et vu le saut de l'espace d'avant, j'ai tout lâché dans la dernière. Logiquement, Cobalt s'arrête. J'y retourne, bien, mais on aurait pu avoir un saut plus facile.
Du coup, je demande à le repasser à cette hauteur, pour avoir un meilleur saut. Sortie de courbe, je vois le coach s'éloigner rapidement de l'oxer. "Je t'ai vu !" Il avait monté la barre de deux trous, espérant que je ne capte rien (bon, ça fait plus de dix-sept ans que je le connais et un bon moment que je monte avec lui, je le connais bien à force). J'y ai été quand même, y avait 105 et ça aurait de toute façon plus perturbé Cobalt de s'arrêter en sortie de courbe que d'y aller. Il a bien sauté en plus, donc on en reste là (même si un peu frustrée de pas avoir continué un peu).

Vu la météo, le coach a annulé l'entraînement du lendemain matin (warm-up à l'extérieur), du coup on a fait un peu de plat cet après-midi, une fois la pluie partie.
J'ai pris la cravache pour l'avoir bien actif, j'ai bien fait, il voulait déjà pas rentrer dans la carrière
Il a bien bossé après. Il s'est étiré en étant actif au trot, puis j'ai varié les cercles au galop, fait deux cessions, on a fini en étirant.
Il était tellement agréable au galop que j'ai pas fait plus, je me suis régalée

Cobalt a été sage au trotting suivant (pas de galop en longe, pour voir). Nickel à s'étirer dans les bois. Arrivés aux noyers, le cours de coach y était. Du coup, j'ai voulu les contourner de loin, mais Cobalt voulait absolument les rejoindre. Il a bondit deux fois un peu violemment vers la droite, mais après que j'ai râlé les deux fois et remis dans la bonne direction, il a lâché le morceau. Pour pas tenter le diable j'ai pas trotté au fond des noyers, mais on a été marcher dans les bois, il était bien sage une fois les autres hors de vue

Cobalt était à fond pour la longe (à croire qu'il ne le fais que les jours de cours), mais sage monté. Heureusement, on était une bonne dizaine. J'ai eu du mal avec les barres au sol, mais quand tu laisses de la distance avec le cheval de devant et que dans la courbe une cavalière vient se caler deux mètres juste devant, ça le fait plus (surtout pour des barres surélevées). Ca m'a bien agacée. Pour les barres au sol au galop, c'était plus simple, comme on laissait plus de distance (trois barres avec six foulées entre chaque, pour travailler le galop comme à l'obstacle, rééquilibrer puis réavancer). On a finit sur un enchaînement de trois obstacles, sous une bonne pluie (Cobalt voulait rester dos à la pluie).

Le lendemain, trotting, malgré le vent et la pluie (il voulait pas aller aux noyers, on se prenait le vent et la pluie de face, mais une éclaircie arrivait). On a finit par deux montées au galop. La première un peu en crabe, un peu bondissante (ça fait des mois que j'avais pas galopé dehors avec lui), mais pour la deuxième il voulait juste bien allonger sa foulée, du coup je l'ai laissé faire (il est repassé au trot tout seul à la fin, comme d'hab, vu qu'on fait la même montée depuis son débourrage, avec transitions au trot ou au pas toujours au même endroit).
Quand le sol n'est pas plat et régulier, il a encore du mal à s'étirer sans trébucher, mais il s'acharne, il va finir par y arriver.

Cobalt voit l'ostéo à la mi-mars. Il n'avait pas grand chose, deux vertèbres dorsales, deux lombaires, mais de petits blocages. Et un muscle contracté à l'épaule droite. Il sera apte au service deux jours plus tard.

Après ce repos, Cobalt a pas mal bossé, même s'il a fallut négocier sur trente mètres pour avoir un départ au trot en tout début de séance, sans qu'il ne rétive (il se croyait en vacances après deux jours de repos). Il a pas mal fait les allongements, j'ai eu du mal au trot assis (je rebondis un peu, il se contracte, je me contracte, il ne pense qu'à galoper parce que plus facile pour tous les deux), mais ça va venir.

En cours le lendemain, on a pu commencer par un tour dehors à deux (il a encore débloqué la jument dehors), puis il a bien bossé sur le plat, cession à la jambe au trot (assis, c'était mieux qu'hier), ligne courbe au galop. On a bossé l'abord sur une ligne de trois barres au sol au galop, puis enchaîné trois obstacles. On a finit sur un vertical à 105-110, nickel, il a bien monté le garrot

Le jour suivant, c'était entraînement à l'extérieur, pour vérifier que l'obstacle se passe bien quelque soit le terrain.
Il était pas mal. J'ai commencé par une magnifique georgette sur le premier saut, une pauvre petite croix Après, on a enchaîné pas haut (80 cm) sur trois obstacles max, mais sans hésitation, avec du galop. Toujours mes mains à améliorer, mais ça vient petit à petit (j'ai du mal à bien avancer les mains pour ne pas le bloquer, mais sans exagérer non plus et le mettre dans le vide).

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
2 j'aime    
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 10/05/2019 à 22h59

En fin de semaine, c'est saddle-fitting avec une copine qui a fini la formation récemment (elle fait du shiatsu depuis quelques années).

Bon, la bonne nouvelle, c'est que pour l'instant on peut garder la même selle. On sera par contre obligé de changer quand Safran aura vraiment repris le travail, parce que si on arrive à ne plus bloquer les muscles de chaque côté du garrot, elle risque de vite devenir trop étroite.

En mesurant et regardant en détail, elle constate que Cobalt a l'épaule droite effondrée, et que la selle est légèrement plus tassée à droite aussi. Ca, c'est de ma faute, j'appuie toujours plus à droite. D'ailleurs, j'ai toujours la sensation que l'étrier droit est plus long que le gauche (alors qu'actuellement, les étrivières sont pareilles). Du coup, il y a une cale en plus à droite qu'à gauche, pour compenser.

Elle a fait les modifs de cales petit à petit, donc pas de grand changement, mais Cobalt a beaucoup réfléchit dès le début (il avait les oreilles qui tournaient dans tous les sens). Ma position s'est verticalisée (j'ai les jambes et les fesses en arrière, les épaules en avant avec l'amortisseur habituel) et Cobalt a gagné en amplitude, il est plus relax. On a testé avec du mouton, pour gagner en amorti (les matelassures sont un peu tassées à force, donc moins d'amorti), j'ai direct senti Cobalt plus à l'aise. Au galop, je pouvais varier assise ou en équilibre sans bouger les jambes (avant, je devais les recaler pour tenir assise ou en équilibre).

Pour finir, on a remis l'amortisseur de base. J'avais même pas fait dix mètres de pas que j'ai senti mes épaules repartir en avant. Trente mètres plus loin, je demande à Cobalt de partir au trot, il a dit "non" direct (très contracté, la tête bien haute, en freinant). Une fois au trot, je le trouvais très "heurté" (mais comme d'hab en fait, j'avais juste oublié avec les changements d'amortisseur et de cales), il a réduit son amplitude.

Du coup, j'ai acheté direct l'amortisseur, Mattes en mouton avec cales (elle m'a mit les cales qui vont bien, je n'ai rien à changer).

A gauche, l'amortisseur habituel, au milieu avec les cales validées, et à droite avec le mouton dessous en plus.



Par contre, vivement que je puisse changer de selle, on sera beaucoup mieux pour bosser.


Le lendemain, je monte en cours pour tester l'amortisseur devant le coach (sans lui dire le changement, surtout qu'il est plus que septique).
On a fait toute la détente sur le plat dans les noyers, où Cobalt a pas mal trébuché (c'est pas comme s'il ne trottait jamais sur l'herbe), mais il a été sage. Je n'y ai pas retrouvé les sensations de la veille, mais vu que je montais sur un autre type de sol, c'est pas comparable.
On est retournés en carrière pour sauter, nickel (je me plante juste une fois sur l'abord du double, du coup on rajoute une foulée dedans).
A la fin, le coach m'a demandé ce que j'avais changé depuis la dernière fois (donc depuis mercredi) : l'amortisseur.
Il était très sceptique vendredi, et ne veut pas que je me raccroche à du matériel pour monter à cheval (que ce soit pas la fin du monde si je ne peux pas le mettre), mais il reconnaît que ça a eu l'air de nous aider, et si savoir que j'ai cet amortisseur m'aide à me relâcher, il est partant.
Après, il a très fortement insisté pour que je change de selle (les matelassures sont un peu vieilles, donc bien fermes), mais c'est de toute façon prévu pour cette année civile.
Je suis donc un peu moins extra-terrestre sur ce coup-là, mais vu qu'il n'est pas convaincu par les ostéos non plus, tant que je sens du bénéfice pour Cobalt, Safran et moi, ça ne me dérange pas.

Voici deux vidéos à l'obstacle
https://youtu.be/C1COIqumv6A
https://youtu.be/m8Eh_CoX6rk


Après autant de séances en carrière dans la semaine, il a fait balade après.

Au cours suivant, Cobalt a très bien sauté. On a bossé sur une ligne avec entrée au trot, barre de réglage, croix, deux foulées de galop, oxer (croix en premier plan). On a finit sur un bon 115 où on s'est envolés

A ce moment-là, on commence à envisager de faire notre premier complet ensemble (j'en ai déjà fait avec Gazelle et Safran, mais Cobalt n'en a jamais fait), à domicile en amateur 4. Du coup, on planifie les entraînements de cross et de dressage, puisque Cobalt n'a jamais rien déroulé et qu'on ne crosse qu'une fois par an globalement.

Programme du cours suivant : cross !
Les premiers sauts, il a un peu zigzagué, mais si je mets bien les jambes, il passe sans problème. On a enchaîné trois obstacles, il était tellement content de galoper que je me suis faite embarquée entre le 2 et le 3 (mais il s'est bien redressé en freinant quand il a vu l'obstacle, à plus d'une vingtaine de mètres), je l'ai traité d'abruti au passage (on avait du mal à se mettre d'accord entre les arbres), mais il a bien fait.
Après, il a dérobé trois fois l'entrée de la combinaison, mais parce que je n'étais pas du tout motivée, je redoutais un peu cette combi et j'avais la trouille du panoramique après, mais une fois l'entrée passée, il a tout fait nickel
Vu cette séance, je pense qu'il est fait pour le cross

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
2 j'aime    
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 11/05/2019 à 22h27

On fait ensuite une balade au pas, sur un chemin qu'on prend peu. Il repère un tas de bois plus clair que je reste, et ça fait très peur. Du coup il s'est figé, puis demi-tour à fond, deuxième tentative, demi-tour à fond, il se lève un peu quand je l'arrête, mais à la troisième tentative, il est passé, en se relâchant dès que sa tête avait passé le truc effrayant (qui était donc encore à côté de lui) A la fin, j'ai eu beaucoup de mal à le décoller de l'herbe. Dès que je mettais des jambes pour repartir, il replongeait direct le nez dans l'herbe.

Voici son futur tapis de cross (ancien tapis de concours de Safran)


Cobalt a été très bien au trotting suivant, même sans passer par la carrière avant (mais mini longe quand même). Il a pas mal trébuché dans l'herbe encore, mais j'ai réussi à l'avoir bien actif. On a fini par une montée au galop, avec transition au trot au milieu, à la fin on avait quasi un galop de cross, mais dans le calme

On travaille ensuite avec le mono pour la reprise de dressage du complet, Cobalt étant totalement novice là-dedans.
Il a pas trop mal bossé, même s'il a fait l'anguille qui veut pas avancer, du coup le mono a pu m'aider à rassembler tous les bouts et mettre en avant.
Après, avoir détendu aux trois allures, on a déroulé direct. Premier coup, je m'oublie une figure du début (la deuxième). du coup on arrête direct et on recommence (dommage, il avait bien fait son allongement au trot).
Deuxième tentative, je presse trop pour allonger le trot (et je met trop de temps à le redresser, donc à commencer à demander), du coup il galope, après j'ai une anguille pour tout, il se pique au galop, surtout sur la demi-volte du galop à faux. Je subis du début à la fin, je ne peux rien préparer, rien anticiper.
Après un bon débriefing sur tous les soucis, on recommence. Pour l'allongement, je fais une épaule en avant avant la diagonale, du coup ça passe bien mieux. Je pense à bien garder le mouvement en avant au galop (et il revient pas mal après les allongements), du coup il ne se pique qu'une ou deux foulées sur le demi-cercle. Je passe les transitions galop-trot à la voix (bon, sauf qu'il m'a pas entendue pour la deuxième, du coup on est en retard), ce qui évite qu'il se remonte en se crispant, c'est plus fluide. Il a été extra sur la dernière figure (suivre la piste au trot de S à R). D'après le mono, ça n'avait rien à voir avec le passage d'avant.

L'avantage, c'est que pour l'amateur 4 et la 3, on peut dérouler au trot enlevé, ce qui m'aide à garder le mouvement en avant.
Il était pas mal à la carrière du golf (pas pire qu'ailleurs quand il est pas concentré et anguille de partout), où on sera probablement au concours (ça me va, Safran la détestait), pas perturbé par la voiture en C, même s'il a un peu regardé les deux chiens du mono venus avec lui, il n'a pas vraiment regardé les golfeurs.

Lle lendemain, on ressent que le boulot avec le mono de la veille a été efficace, dès le début il était plus droit et en avant. Les barres au sol, il les passe toujours aussi bien.
Après, on a bossé sur un petit parcours de trois croix à passer au trot, il a eu du mal à repasser au trot au début (jusqu'à ce qu'il me fasse une réception au trot, après c'était plus facile).
On a fait ensuite le petit enchaînement au galop, pas mal, même si la courbe après le dernier est très compliquée (il fuse un peu, tête très haute, encolure tordue à l'intérieur et fuyant complètement sur son épaule externe).
On a finit avec un dernier obstacle après cette fameuse courbe, au premier passage j'ai pas réussi à tourner. Second passage, je trouve que des places en tirant.
Dernier passage, je tire encore un peu sur le premier, après ça vient bien. Pour le dernier, j'ai (pour la toute première fois) réussi à trouver une solution en avançant, du coup il l'a très bien sauté

J'ai remis les éperons avec Cobalt deux jours plus tard (pas eu depuis octobre, et on est en concours le lendemain), ça lui a pas trop plut. Au début de la séance, il voulait pas partir au trot (le tout premier), à force d'insister avec les mollets sans qu'il ne parte (il se contractait en levant la tête), j'ai fini par utiliser un peu les éperons. Il est parti au trot, mais il lui a fallut deux cercles complets pour ne plus être vexé (il était crispé, à se freiner, j'avais l'impression qu'il s'était affiné et bien grandi, avec des coups de tête vers le haut et que si je le vexais à nouveau, il allait exploser). Après, il s'est relâché, a baissé la tête et gagné de l'amplitude.
De toute la séance, il appréciait pas si les éperons le touchaient pour une transition montante. Une fois dans l'allure, ça allait (même pour insister pour que les postérieurs passent le changement de pied).

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
1 j'aime    
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 11/05/2019 à 22h48

Le 6 avril, la saison de concours redémarre

Cobalt était bien motivé pour son premier concours de la saison. Il plonge la tête dans le licol pour partir, ouvre la bouche tout seul pour prendre le mors (lui qui n'a jamais été fan).
En longe très sage, mais un lion une fois monté (bon, sage au pas, le trot n'existe plus et le galop, c'est pour franchement avancer).
Au paddock, je me demandais s'il était vraiment débourré, vu comme il bondissait, très très actif. On ne fait que de très bons sauts (les deux derniers je le rapproche trop, mais ça passe).
En piste, très actif. Il fait faute sur le 4 par manque de contrôle, il aime pas, donc accélère encore plus après



On finit la prépa 1m avec 4 points et un cheval très motivé

Vidéo du 6 au 11 (malheureusement, je n'ai pas le début du tour)
https://youtu.be/-gzq2PAuid8

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
1 j'aime    
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 11/05/2019 à 23h44

Suite à ce concours, on continue pendant deux semaines à alterner deux trottings, un cours de dressage et deux cours d'obstacle par semaine.

En dressage, on travaille les cercles de 12 m et le galop à faux sur une demi-volte de 12 m, pas mal. On redéroule une nouvelle fois, ça s'améliore, je subis moins.

A l'obstacle, on travaille les lignes de mécanisation ou des petits enchaînements.

Le mercredi 15 avril, Safran peut enfin partir en vacances chez le coach, box la nuit et paddock toute la journée. Il a beaucoup de poids à reprendre (une bonne centaine de kilos) et on doit attendre encore deux gros mois pour qu'une endoscopie puisse être significative par rapport à une remise au sport. Il ne reprendra le travail que s'il peut refaire des concours entre 110 et 120, mais les complets c'est fini pour lui.


Puis le 19 avril, on retourne en concours. Toujours prépa 1m sur le terrain habituel.
Cobalt est plus calme que la dernière fois. On fait un bon paddock, avec quelques très bons sauts.
En piste, je commence à tirer sur le 2, où on fait faute. Après, je n'arrive pas à garder le mouvement en avant et arrêter de tirer. Cobalt est sympa et finit le tour sans autre barre.

Je n'arrive pas à pivoter la vidéo, donc désolée d'avance pour le torticolis
https://youtu.be/7Moa5vHyOgA

Cobalt fait ensuite balade au pas. Au boulot deux jours plus tard, on bosse sur le plat dans les noyers avec une copine. Son chien suit son cheval, mais Cobalt n'y réagit pas trop et est ravi de brouter un moment à la fin de la séance

Deux jours plus tard, on crosse avec le coach pour finir de préparer le complet. On repasse deux obstacles déjà sautés la dernière fois, nickel, même si je me fais embarquer dans la descente après le panoramique
On travaille la combi qui me bloquait la fois précédente, nickel. Ensuite, le coach veut me faire passer un triple de troncs en ligne courbe, le tout en descente. Je suis pas convaincue, du coup refus sur l'entrée puis sur le milieu. Comme je ne l'aurais pas au concours, on laisse tomber. On passe deux troncs dans les bois, dont un avec la réception qui glisse et on part pour le gué.
Je marche dans l'eau le temps que le coach nous rejoigne. On passe un petit coffre avec réception en contrebas et l'eau une foulée plus loin. Cobalt me secoue tellement que je décolle et atterrit sur son encolure, au milieu du gué. Sympa, il garde la tête très haute, s'arrête au lycra qui lui bloque le passage, fait demi-tour et sort du gué au galop, pendant que je m'accroche à son encolure. J'arrive finalement à l'arrêter devant un arbre et me remet en selle correctement.
On passe ensuite le coffre à côté, plus gros avec réception quasi dans l'eau. Il s'arrête au premier coup (on a marché un moment pendant que le coach plaçait le coffre comme il voulait), puis le passe nickel, on enchaîne ensuite sur un dôme.

Le lendemain, on repart pour un trotting. La veille du complet, on travaille le matin dans le manège (l'un des rares endroits autorisés pour bosser, vu la pluie, le coach ne veut pas abîmer les carrières), en profitant des lettres installées pour bosser la reprise (bon, à peu près, vu que les lettres matérialisent un espace de 20*40, du coup je déborde pour le galop à faux, sinon c'est trop compliqué).

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
1 j'aime    
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 12/05/2019 à 22h03

On arrive donc au 26 avril, jour du premier complet de Cobalt, en amateur 4, à domicile.


On commence par le dressage à 8h12, à la carrière du golf. On y monte avec un autre cavalier de l'écurie, Cobalt est sage, même s'il fait une petite accélération mais vite calmé. A la détente, c'est calme, y a pas grand monde. J'ai du mal à l'avoir bien actif, mais il reste concentré.
On se présente, puis je pars au galop vers l'entrée du rectangle, pour avoir du mouvement en avant.

https://youtu.be/JXpp_JTveNs

Après la reprise, il est stressé (se campe, gratte fort), du coup je rentre en solo au box (à la base je voulais attendre une copine qui passait après moi). On change les affaires et direction le manège pour la détente de l'hippique.
On remet un bon galop, quelques sauts et en piste.
https://youtu.be/yy77fC844C8

Le midi, on fait la reco du cross avec le coach (les photos n'ont été prises que deux semaines après le concours, donc sans fanions ni déco).

La boîte de départ


Le n°1, bien en face


Le n°2, à prendre de biais (dans l'axe de la photo) parce que le terrain est abîmé derrière


Le n°3, en haut de la colline


Les n°4 et n°5, trois ou quatre foulées entre les deux, selon l'amplitude du cheval


Le n°6


Le n°7, panoramique


Le n°8, coffre en descente


Le n°9 (obstacle de gauche), après avoir dépassé tous les obstacles de la plaine, on continue à descendre avant de retourner dans les bois


Le n°10, on remonte dans les bois


Longue galopade dans les bois, avec une descente et retour aux écuries

Le n°11, entrée de gué avec un virage à 90° à faire pour l'aborder



Le n°12 (sans la planche, il a été cassé sur l'épreuve d'après)


Les n°13, n°14 et n°15, une foulée entre chaque


Le n°16, dernier obstacle


A la détente, Cobalt n'aime pas le terrain rendant collant ou glissant selon les endroits par les grosses averses qui nous tombent dessus depuis le début de la semaine, mais il est motivé en voyait qu'on crosse.

Au départ, il hésite beaucoup en allant sur le 1, mais ça passe. Le biais demandé pour le 2 passe tout seul, le 3 aussi. Cobalt voit de loin qu'il y a du monde à côté du 4, du coup il freine, on le passe au ralenti, du coup on fait cinq foulées pour le 5. Les trois suivants passent tout seul, Cobalt se prépare quasi tout seul pour sauter. Dans la descente pour aller dans les bois il freine, du monde reconnait à côté. Il glisse un peu dans le chemin après, mais ça va. Le 10 passe très bien. Il prend la descente après au trot, prudent, puis on repart au galop. Il fait deux foulées de trot pour entrer dans le gué mais le coffre passe tout seul, ainsi que le dôme vert. Il monte bizarrement la première marche, mais mieux les suivantes. Dans la montée derrière, il veut sauter l'obstacle de cross qu'on doit juste dépasser et saute bien le dernier.

On prend neuf secondes de retard, à cause de ses hésitations, mais je me suis régalée du début à la fin même s'il m'a fallu trois obstacles pour réaliser que j'étais sur le cross avec lui en concours

https://youtu.be/DOlLxNxhg9w
https://youtu.be/zFL2Dudur8k
https://youtu.be/TfRPntZWLSQ
https://youtu.be/-ObEoC_Lx_I
https://youtu.be/3rHEkGXh-2M

On n'est pas classés, on est 20ème/41 (pour 14 classés), mais mon seul objectif était de tout finir, donc contrat rempli

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
1 j'aime    
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 12/05/2019 à 22h50

Les deux jours suivants, comme il y a encore des épreuves et que les paddocks servent de parking, je monte Cobalt le soir, pour l'étirer aux trois allures en carrière et aller faire un grand tour dehors, avec des pauses brout'brout'.

Le samedi matin, il est tellement fatigué de son complet, que je le retrouve bien endormi, couché de tout son long dans le box, malgré la musique et l'agitation (son box est collé à la carrière d'hippique).
Début d'après-midi, il a un massage et le soir une pause d'argile pour la nuit (y avait un stand, j'en ai profité), il était ravi.

Le lundi il reste au repos, puis trotting le mardi où on voyait qu'il avait bien récupéré.

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
2 j'aime    
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 13/05/2019 à 22h12

Le mercredi, on retourne en cours. On a sauté sur une partie du parcours d'obstacle. Nickel au début, jusqu'à ce qu'il trébuche dans un abord (à trois foulées d'un oxer), du coup il a pilé et j'ai volé, je m'y attendais pas du tout à ce qu'il s'arrête

Le jeudi, il est au repos, mais Cobalt a déchiré ses cloches au paddock. Du néoprène bien épais (un bon centimètre), l'une est coupée sur toute la hauteur, l'autre a la couture du scratch arrachée. Même Safran n'a pas réussi à les couper en se marchant dessus, mais je suppose qu'il y a mis les dents (il m'a déjà déchiré des cloches en caoutchouc comme ça).
Le pire, c'est que le matin j'étais en sellerie et que j'ai hésité à lui en reprendre, mais elles étaient encore nickel
Du coup, dès qu'il en aura des neuves, il aura du cribox dessus, pour voir si ça l'empêche d'y toucher.

Le vendredi, on part bosser sur le plat dans les noyers. J'ai du mal à le mettre en avant au début, mais au fur et à mesure ça va mieux. Quand on y arrive, il y a trois chevaux qui y marchent. Ils partent petit à petit, sans que Cobalt ne réagisse, même en se retrouvant tout seul

Au cours du samedi, le coach nous fait bosser sur des barres au sol au trot, puis sur une ligne de mécanisation. Une barre de réglage pour entrer au galop, cinq croix espacées d'une foulée, avec une barre au sol pour caler la foulée. Après un ou deux passages, on met une main dans le dos. J'ai un peu de mal à empêcher Cobalt de se décaler à droite, mais ça va. Après, on doit mettre une main sur la tête. Premier passage, je n'y arrive que sur la dernière. Au dernier, je passe toute la ligne avec la main sur la tête sans que Cobalt ne se décale

On finit le week-end avec un trotting. Le lundi, c'est repos. On retourne en trotting le mardi.

Cobalt continue à bien bosser. De retour au manège pour le cours (pas été depuis l'hiver dernier), vu la pluie, mais même avec le coach qui arrose et bouge le tuyau, ça va bien.
On a bossé les lignes courbes au galop, toujours aussi facile. Puis, on a fait trois sauts en fin de séance, ça a été efficace, 90 cm, 105 et 120

Le jeudi matin retour au manège, premières serpentines au galop (il avait déjà fait des 8, mais dans la grande carrière, donc 40 m de large, là on n'a que 20 m). Un petit cafouillage à chaque main, mais après nickel.

Le vendredi, comme ma selle est en réparation, je l'emmène en balade en main en terrain varié. Il aura passé quasi une heure et demi à brouter. Il a passé au pas un petit contre-haut puis contrebas, nickel. A la fin, je lui ai fait passé un fossé, trot énergique, il saute, et quand je le freine de la voix après, il s'arrête en trois foulées pour brouter direct




On passe à côté du nouveau contrebas, impressionnant (1m40)


Samedi matin, on retourne à la carrière du golf pour bosser la reprise. Il y a beaucoup de vent, des golfeurs, des cyclistes qui passent un peu vite à côté, mais Cobalt ne regarde rien (juste un coup d'oeil quand les vélos descendent franchement vite). On déroule, correct, mais allongement au trot encore timide, il trébuche à l'allongement au pas et se remonte fort dans les départs au galop.
Du coup, on rebosse au trot, avec hed sur le cercle, puis eed, on redresse et on allonge, c'est beaucoup mieux (en déroulant, j'ai oublié l'épaule en avant juste avant la diagonale au trot moyen). Pour les départs au galop, il ne se remonte pas si je les fais après avoir bien trotté assis avant, sauf que je le tiens pas encore assez longtemps pour dérouler comme ça, donc à améliorer.
Pour finir, on fait un cercle de 12 m en C, eed jusqu'au coin, on redresse et diagonale au trot moyen. A main droite, les allongements sont toujours un peu timide, mais plus de différence quand même. A main gauche, le buisson à côté du coin lui fait peur (pourtant le vent souffle dedans depuis une heure, et il est déjà passé plein de fois à côté depuis), du coup il part au galop en vrille. Je reste dessus, l'arrête et vais lui montrer le "coin qui fait peur". Il regarde, accepte de s'approcher un peu, puis décide que finalement ça fait trop peur et fait demi-tour sur place, tête en bas. Il me dépose sur place Le mono me le tient, toujours dans ce coin, pour que je remonte. On y retourne, et bizarrement le coin fait vachement moins peur On refait l'exercice, où je reste au trot assis pour essayer de l'avoir moins contracté en haut, les allongements (au trot enlevé) sont beaucoup mieux, une vraie différence
Je pense que le jour où j'arriverai à faire toute une reprise au trot assis avec lui, on pourra encore gagner des points

Hier, on a bossé sur le plat en carrière. J'ai mis les éperons au début, pour voir si je les mettais pour la reprise au prochain complet, ce week-end. Je trouve ses allures un poil saccadées, j'ai du mal à l'avoir relâché, et je galère à lui demander certaines transitions en veillant à ne pas utiliser les éperons (y a un mois et demi, il s'était vexé pour des transitions demandées avec contact des éperons), il met bien 20 m à répondre.
Du coup, je les vire. Il se relâche un peu, mais écoute moins les jambes (il y colle un peu), même si les transitions montantes sont plus faciles à passer. Je pense essayer la prochaine fois en prenant la cravache au début pour bien le mettre en avant, puis la poser et mettre les éperons, voir ce que ça donne.

Aujourd'hui, je suis juste passée pour un bisou et lui donner deux pommes. Il est toujours ravi quand je passe en tenue de boulot, parce qu'il sait qu'il mange une pomme et ne travaille pas

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
3 j'aime    
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 15/05/2019 à 12h01

Hier matin, on a profité du beau temps pour faire un trotting. Cobalt était très bien, jusqu'à ce qu'on fasse peur à un oiseau caché dans les hautes herbes à 2m de nous. Du coup Cobalt a bondit au galop, mais j'ai rapidement pu le repasser au trot. Après, il avait plus de mal à se relâcher, surtout quand il croisait (ou faisait "la course" avec des papillons, il aime pas trop les trucs qui volent près de sa tête). Une fois dans les bois ça allait mieux, même s'il a bien surveillé un couple qui se baladait avec un chien en liberté (mais qui se promenait sur la route à 5 m de nous sans nous regarder).

Sinon, il s'est habitué aux mouches plates, il ne dit plus rien si elles restent sagement sous la queue (quoique vendredi, il n'a rien dit pour celle qui se baladait sur son encolure, mais il avait tellement de moucherons autour de la tête malgré son masque qu'il l'a peut-être pas remarquée).

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
3 j'aime    
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 16/05/2019 à 12h35

Mercredi, on a préparé le complet de ce week-end avec le coach.

Sur la première heure de cours, on est montés à la carrière du château. Cobalt, malgré la longe, était un peu chaud pour y monter, du coup je suis allée direct dans la carrière de dressage, pour avoir un espace plus cadré (la partie détente à côté fait au moins la taille de notre carrière sable, mais en pente et sans aucune barrière).
Il était pas mal à la détente, même s'il a régulièrement trébuché au même endroit (il est en fin de ferrure, le maréchal vient cet après-midi).
Puis on a déroulé, toujours au trot enlevé. On a tout fait propre (à part qu'il repasse au trot deux foulées sur le premier demi-cercle du galop à faux), du coup le coach veut que je prenne beaucoup plus de risques, l'avoir très tonique. Comme j'ai déroulé sans éperons, je les mettrais samedi.

On est ensuite redescendus au club (à pieds pour moi, il voulait encore partir n'importe comment pour rentrer), puis au cours suivant, on remonte et on va sur le cross.
Les deux petits troncs et l'oxer de détente passent bien. Après, Cobalt a compris qu'on crossait et a sorti son gaz Pour aller sauter le gros tronc, j'ai dû faire un grand cercle, j'étais pas encore en face qu'il partait à fond Au deuxième passage il l'a passé nickel puis je l'ai bien relancé pour aller sur la palissade. Une fois au virage, il avait toujours pas freiné, même si je m'étais bien redressée. Heureusement qu'il freine tout seul quand il voit l'obstacle
On est retournés sur la combi, où j'ai encore eu un refus sur l'entrée (il a fait l'idiot dans la courbe, du coup j'étais pas convaincue). Une fois la combi passée, on continue sur le tronc, puis je relance franchement pour le panoramique. Il voulait y aller en coupant à travers les hautes herbes, mais j'ai insisté pour prendre le chemin tondu, sinon on n'allait pas être droits. Il a galopé fort pour rejoindre les copains dans la descente, mais sans embarquer.
Pour le retour, il a trottiné, galopé en crabe sur les 500 m à faire, il ne s'est posé au pas qu'une fois qu'il a compris qu'on rentrait. Il est passé au pas relâché en une foulée

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
3 j'aime    
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 19/05/2019 à 22h13

Jeudi, vu la longue séance de la veille, on a fait un petit trotting, où il avait juste envie de brouter et manger des feuilles dans les arbres

Vendredi, on a un peu bossé sur le plat en carrière, principalement sur le mouvement en avant, puis on s'est préparés à partir au concours pour un départ en fin d'après-midi.

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
4 j'aime    
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 20/05/2019 à 21h37

On s'est donc installés sur place le vendredi soir. Vu l'heure, une fois les chevaux bien installés, on ne s'est pas éternisés avant d'aller dormir à l'hôtel.

Le samedi matin, c'est le dressage, à 10h54.
Vu la pluie de ces derniers jours, avec le dressage sur herbe, on cramponne.
Je le longe avant de le monter, ce qui lui permet d'évacuer le trop plein de pression dû au stress. Il me fait Saumur au bout de la longe, il se lève et saute en l'air, lance les postérieurs bien haut, galope à fond, pendant plus d'une dizaine de minutes.
Une fois calme, retour au box pour enlever les cloches et se mettre à cheval.

Une fois au paddock (qui sera aussi celui du cross, avec les obstacles de détente déjà en place), il est sage. Du coup, au bout d'une vingtaine de minutes à l'échauffer, je récupère les éperons. Comme j'arrive à l'avoir plus actif, je rallonge mes étriers d'un trou et trotte assise sans trop de difficultés, même sur la reprise.
Dans le rectangle, collé à une rangées d'arbres et de buissons bien épais, il se contracte, n'avance plus autant qu'au paddock, ne tient pas le premier galop à faux. Par contre, il marche toujours aussi bien pour l'allongement (à nouveau un 8). On finit en 63 % environ et à la 15ème place (sur une trentaine d'engagés).

Je vous mettrais la vidéo et la photo du protocole dès que je les aurais récupérés (une copine m'a filmée avec son camescope et le coach a le protocole).

Pour une première reprise sur un terrain inconnu, et dans un rectangle aussi regardant, je suis contente du comportement de Cobalt (qui, une fois la reprise finie, ne pensait plus qu'à brouter).

Cobalt12

Membre d'honneur

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1372
4 j'aime    
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
Posté le 21/05/2019 à 21h31

En début d'après-midi, on fait la reco de l'hippique, pour un passage vers 17h. C'est le même pour toutes les épreuves amateurs et pros, mais ils enlèvent le C du triple puis le B du double en baissant de niveau. Nous, en amateur 4, on aura juste un double à deux foulées.

Après une petite sieste pour moi, il est l'heure d'y retourner. On arrive tôt au paddock, surtout qu'ils mettent trois plombes à baisser les obstacles et changer la distance de la combinaison.

Cobalt est actif dès le début de la détente, les premiers sauts se passent bien. Puis y a un cafouillage (un cheval refuse à côté, un autre arrive en face, du coup Cobalt bondit un peu), je perds du galop pour aller sur l'oxer. Il s'arrête pas, mais presque puis monte fort en l'air. Je décolle de la selle, mais tout va bien, je suis toujours dessus. Les sauts suivants se passent très bien, avec un bien meilleur galop.

En entrant en piste, Cobalt veut galoper direct, au lieu de faire le tour au trot. Je lui montre le 1, et c'est parti. J'arrive à faire la ligne 4-5 en six foulées comme demandé par le coach (et pas 18.000 parce que je tire), le reste se passe bien, je suis active du début à la fin, je ne subis pas mon tour.

On sort sans-faute, et on remonte à la 10ème place, donc à une place d'un éventuel classement.

Page(s) : 1 2 3
Journal de bord - Cobalt et les autres - Shiatsu
 Répondre au sujet