Alimentation et prise de conscience

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 ... 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69
Auteur
39939 vues - 1079 réponses - 2 j'aime - 29 abonnés

Pikaa

Membre ELITE Or
 

Trust : 714  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9965
Alimentation et prise de conscience
Posté le 30/01/2020 à 22h31

Désolée pour un énième sujet
Par moment il faut un déclic pour qu'on change certaines choses. J'espère ne pas être jugé sur cette prise de conscience.


Depuis un moment je réfléchissait à lui changer son alimentation pour prendre quelque chose qui lui convient. Elle est nourrit au open floconné de chez Destrier + CMV de chez Reverdy. Son petit mode de vie, au pré H24 avec des copains, déférer des postérieurs et prochainement des antérieurs.

L'an passé, elle est passé par toutes les phases en terme de morphologie ou j'ai commencé à en savoir plus sur la composition de sa ration. Suite à divers avis du forum, le floconne distribué n'est pas le meilleur, ni le pire : pas mal de source de gras, riche en sucre, pas assez de vitamines, minéraux, du son de blé, ... étant novice dans ce domaine, je prends tous les conseils ou me recommande de lui donner un CMV, ce que j'ai fait.

L'été dernier, elle avait 1L/jr + CMV. La voyant toujours aussi ronde, j'ai stoppé la ration juste pour le CMV jusqu'à la l'automne où elle a fini par le boudé. Suite à cela, je lui redonne 1L ou elle reprend le complement sans problème et se maintient.
Cet hiver, foin matin/soir + sa ration + CMV. La trouvant un peu fitte j'ai fait la grosse erreur d'augmenter sa ration à 2L ou en quelques jours j'ai retrouvé un mini bonhomme Michelin... je reconnais entièrement mon erreur... tres surprise de voire quand 3/4 jours qu'elle est pris du ventre. J'en ai conclu que l'an dernier le floconne l'a fait plus grossir qu'autre chose, je prends ceci pour un déclic et qu'il est temps que je change les choses.


J'aimerai lui changer son alimentation mais sur quoi partir ? Je suis totalement perdue... vers quel nutritionniste me tourner ? Quelle marque, que faire attention dans la lecture de la composition, les marques qui sont plus d'un côté naturel ? À combien vous revienne vos sacs mensuellement, combien par mois ?

Merci pour vos réponses :)

Mon téléphone a glissé de mes mains et a validé l'envoi du post.. il se peut que je revienne compléter 2/3 choses


>>> PAGE 25 Contre rendu de la nutritionniste

Édité par pikaa le 05-10-2020 à 23h21

Cherchour

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7035
2 j'aime    
Alimentation et prise de conscience
Posté le 09/07/2021 à 10h23

En fait c’est le même processus qui fait qu’il y a une tendance au surpoids chez l’être humain.

On a été sélectionnés depuis des millions d’années pour pouvoir faire face au manque d’alimentation, en ayant une dépense énergétique forte.
La sécurité alimentaire est quelque chose d’assez récent, à laquelle s’accompagne un mode de vie moins actif. Bon pour nous on rajoute une augmentation des aliments ultra modifiés et saturés en gras/sucre.

Mais on ne peut lutter en quelques décennies contre des millions d’années de sélection naturelle que ce soit pour les chevaux ou les humains

Desalpes

Membre ELITE Or
  

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 28122
1 j'aime    
Alimentation et prise de conscience
Posté le 09/07/2021 à 10h25


ardennesacheval a écrit le 09/07/2021 à 10h19:
[b]
et il était en + bourré d'avoine, fèves, pommes de terre bouillies, racines (navet, carotte) foin et paille hachés... en quantités...
et de feuilles de frênes dans les Alpes du sud, notamment ("la feuillée")

...

les shetlands viennent d'iles minuscules sans aucun arbre où souffle un vent de fou, depuis des milliers d'années ils ont survécu tout seuls avec la pauvre herbe qu'ils trouvaient, donc ont rapetissé (phénomènes de nanisme observés dans les îles, le plus connu c'est les éléphants nains de Bornéo) Personne n'a "cherché à les rapetissir" , d'ailleurs pour la monte je pense que les habitants/ utilisateurs auraient préféré avoir autre chose que des "nains" mais dans ces conditions d'élevage c'était juste pas possible.

Et en Gaule romaine les chevaux faisaient tous cette taille à peu près : c'est l'homme qui les a faits grandir ! jusqu'aux races d'1m70 acutelles.
une race celtique qui est restée "originelle" comme l'exmoor ne fait pas plus d'1m20. Par contre ils survivent dans des landes désolées ou un "cheval normal" crèverait de faim en 1 semaine.
C'est aussi le cas des islandais, et des petits chevaux de Mongolie

My_shaggy_lady

Initié
 

Trust : 8  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 57
0 j'aime    
Alimentation et prise de conscience
Posté le 09/07/2021 à 10h26

ardennesacheval
Je suis d'accord pour tout le reste sauf le : ça marche, puisque les chevaux sont encore là.
A l heure actuelle les chevaux sont encore là grâce à l homme. Il ne reste plu de chevaux "sauvages" d origine.

Obsonine

Membre d'honneur
  

Trust : 233  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2083
2 j'aime    
Alimentation et prise de conscience
Posté le 09/07/2021 à 10h47

my_shaggy_lady Mais s'il n'y a plus de chevaux sauvages (au sens génétique du terme) c'est à cause de l'Homme justement

Ils n'étaient pas menacés avant qu'on s'approprie tout le territoire, impactant par la même occasion leur mode de vie...

My_shaggy_lady

Initié
 

Trust : 8  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 57
0 j'aime    
Alimentation et prise de conscience
Posté le 09/07/2021 à 10h53

obsonine
C'est sur

Tonya

Membre ELITE Or

Trust : 245  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 9224
0 j'aime    
Alimentation et prise de conscience
Posté le 09/07/2021 à 10h56


my_shaggy_lady a écrit le 08/07/2021 à 20h44:
Je suis désolée mais je suis en vacances et je n'ai ni le temps ni l'envie de me lancer à écrire des montagnes pour vous expliquer des choses que vous savez peut-être déjà. C'est simplifié dans l'article mais cela résume bien.


C'est effectivement très très simplifié et pour le coup, cela ne nous apprend rien que nous ne sachions déjà .

Et je te le redis: l'huile de noix
Une simple prise de sang et non un ionogramme:

Les autres ont rejoint le fait que ta jument n'a pas une alimentation aussi top que tu le penses; profite de tes vacances pour faire un bilan .

Obsonine

Membre d'honneur
  

Trust : 233  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2083
3 j'aime    
Alimentation et prise de conscience
Posté le 09/07/2021 à 11h10

my_shaggy_lady D'ailleurs, l'homme n'a pas sélectionné que les chevaux mais aussi tous les végétaux cultivés (y compris les espèces de graminées qui constituent nos pâtures).

D'où le fait que les chevaux les plus rustiques ont tendance à grossir très (trop) vite dans la plupart de nos prairies et qu'il est nécessaire de se pencher un minimum sur leur composition et leur gestion, plutôt que de se contenter de les mettre "à l'herbe" sans chercher plus loin.

Desalpes

Membre ELITE Or
  

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 28122
2 j'aime    
Alimentation et prise de conscience
Posté le 09/07/2021 à 11h16

obsonine certes, mais génétiquement, même si il y a des variations, ils font tous partie de la même espèce, et c'est "grâce" a la domestication qu'elle a survécu (avec de multiples "races", créées par nous).
On les a asservi, mais on leur a aussi apporté de la sécurité face à leurs prédateurs naturels, de la nourriture en hiver et des soins (dans la plupart des cas), comme à toutes les espèces domestiquées.

Il reste les Prjewalski... Domestiqués, d'une certaine façon, puisqu'on contrôle leur reproduction (avant qu'ils soient réintroduits en tout cas). Et puis il y a les mustangs qui sont "marrons" : anciennement domestiqués mais réensauvagés...

Édité par desalpes le 09-07-2021 à 11h19



Obsonine

Membre d'honneur
  

Trust : 233  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2083
0 j'aime    
Alimentation et prise de conscience
Posté le 09/07/2021 à 11h45

desalpes Ce que je veux dire par là, c'est que si l'espèce humaine n'avait pas existé, les chevaux existeraient toujours. Les prédateurs et les maladies étaient là bien avant notre intervention.
Ma réponse faisait écho à la remarque d'ardennesacheval :

Citation :
à mon avis, ya mois de "morts par obésité transitoire " je dirais (faire des réserves en automne pour tenir tout l'hiver) que de chances de survie de l'espèce puisque depuis des milliers d'années la nature a fonctionné comme ça (et ça marche, puisque les chevaux sont encore là)


Ce qu'on appelle "sauvage" d'un point de vue génétique, c'est "sans qu'AUCUNE intervention humaine n'ait JAMAIS eu lieu dans la reproduction". Ca peut tout à fait concerner une sous-population d'une espèce domestiquée (même si c'est assez rare)

Desalpes

Membre ELITE Or
  

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 28122
1 j'aime    
Alimentation et prise de conscience
Posté le 09/07/2021 à 12h11

obsonine la génétique n'a pas grand chose à voir là dedans
D'un point de vue de zoologue, d'anthropologue ou autre, les définitions de "sauvage" et "domestique" seront différentes.
On peut considérer plusieurs domaines dans lesquels l'homme intervient auprès d'une espèce : contrôle-t-il l'alimentation, la reproduction (donc la sélection de caractères morpho ou autres), la sécurité, et a-t-il une relation avec (affective, utilitaire....) ?
Tout cela me passionne
Voir exemple des petits d'espèces sauvages recueillis et même parfois allaités chez certains peuples d'Amérique du sud... Ou des animaux"sauvages" auxquels on donne des noms et que l'on soigne.... Sans pour autant intervenir dans la reproduction.
Autre exemple : tous les vautours et gypaètes qui volent à nouveaux dans le ciel, et tous les ours qui ont été reintroduits, sont issus d'animaux dont on a contrôlé la reproduction.... Sauvages, ou domestiques ?.... Pas si simple !
Les domestiqués redevenus "sauvages" sont des marrons, pas des vrais sauvages du point de vue des zoologues...

Désolée, je suis un peu hors sujet

Édité par desalpes le 09-07-2021 à 12h25



Flakiss

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 241  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7263
3 j'aime    
Alimentation et prise de conscience
Posté le 09/07/2021 à 12h24

Bah moi mon arabe... il est gras comme un cochon alors qu'à l'herbe seule avec CMV... Il mériterait bien qu'on parcelle un peu sa prairie voire même être sur paddock ras avec foin... Et encore... il bosse quand même. S'il ne bossait pas, ce serait un vrai loukoum...

Donc chevaux de sangs qui se régulent heu... pas ici !

Cherchour

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7035
3 j'aime    
Alimentation et prise de conscience
Posté le 09/07/2021 à 12h27

Je pense que j’ai rarement vu des arabes maigres, ils ont plutôt tendance à être rondouillets, sauf ceux d’endurance qui sont sans gras mais du coup le niveau de dépense énergétique n’est pas le même

Obsonine

Membre d'honneur
  

Trust : 233  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2083
1 j'aime    
Alimentation et prise de conscience
Posté le 09/07/2021 à 12h28

desalpes J'ai parlé de génétique pour répondre à my_shaggy_lady qui, elle, parlait de génétique

Puis si on se fie à la définition de sauvage/domestique telle qu'elle est énoncée par le ministère de la justice, il est bien typiquement question de génétique (puisque la sélection c'est de la génétique)

Citation :
Un animal domestique est un animal appartenant à une espèce ayant subi des modifications, par sélection, de la part de l'homme. C'est un animal qui, élevé de génération en génération sous la surveillance de l'homme, a évolué de façon à constituer une espèce, ou une race, différente de la forme sauvage primitive dont il est issu.

[...]

Un animal sauvage (ou non domestique) est un animal appartenant à une espèce qui n'a pas subi de modification par sélection de la part de l'homme. Tout animal ne figurant pas dans la liste des animaux domestiques fixée par arrêté ministériel est un animal sauvage.


La seule différence que je fais, en tant que généticienne, par rapport à cette définition, c'est qu'il peut exister des populations sauvages dans des espèces domestiquées (ce qui n'est pas le cas des chevaux de Prjewalski, puisque l'homme choisit les reproducteurs qu'il réintroduit dans ces populations).

Edit : On peut en parler en MP si tu souhaites échanger plus à ce sujet, pour éviter de polluer le post

Édité par obsonine le 09-07-2021 à 12h32



Flakiss

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 241  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7263
1 j'aime    
Alimentation et prise de conscience
Posté le 09/07/2021 à 12h31

cherchour Le mien est un arabe d'endurance... Mais même après 40 km, il ne perd pas un gramme Son papa est pareil... pour le garder affuté (cheval de haut niveau donc il peut pas être gros, ça pèse sur les articulations...) il est en paddock de terre et foin... L'herbe fait gonfler les chevaux quand même.

Desalpes

Membre ELITE Or
  

Trust : 108  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 28122
0 j'aime    
Alimentation et prise de conscience
Posté le 09/07/2021 à 12h39

obsonine je n'ai pas tout à fait le même point de vue en tant qu'ancienne doctorante en anthropologie sociale ayant choisi de bosser sur les relations homme / animaux "sauvages"
Page(s) : 1 ... 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69
Alimentation et prise de conscience
 Répondre au sujet