Les perles sexistes de cheval annonce

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 ... 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 ... 85
Auteur
47083 vues - 1269 réponses - 18 j'aime - 43 abonnés

Kasugaii

Membre VIP

Trust : 140  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3914
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 19/02/2021 à 09h49

Comme il existe les perles des fautes d'orthographe, des réflexions sur l'équitation, voici le poste des perles sexistes de cheval annonce.

Sans nom des propriétaires de ces réflexions évidemment.

Pour permettre de rire de l'absurde, et peut-être faire évoluer certaines positions.

Lu aujourd'hui :

Si une nana tient à aller courrir devant une prison d homme, qu elle se plaint car elle se fais cheké/siffler ou Dieu sait quoi, j aurais tendance à lui conseiller d éventuellement changer de trajets.

Je dis une prison mais tu peux prendre une usine, une Lycée de mécanique ou peut importe.

Les choses sont tel qu elles sont, elle arrive, ça lui plait pas, c est à elle de changer ces habitudes.

Moi c est comme ça que je vois les choses.


Ben oui, si une femme passe près d'un endroit où il y a des hommes qu'elle ne vienne pas se plaindre de se faire importuner/tripoter/violer. Elle l'a bien cherché, c'est à elle de changer ses habitudes.

Édité par kasugaii le 19-02-2021 à 09h49

Galou1977

Expert
   

Trust : 32  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 748
3 j'aime    
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 09/04/2021 à 11h42

Petit footing du matin... un mec a jugé pertinent de s'y incruster, bien sûr sans me demander mon avis et en étant très collant... son état de forme ne me paraissait pas optimal pour la course, j'ai choisi d'accélérer progressivement jusqu'à l'entendre dire entre deux respi " j'en peux plus "
Et bien tu sais quoi mon vieux, c'est bien fait, la prochaine tu demanderas l'autorisation!?

Klavel

Membre ELITE Or
  

Trust : 115  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 24416
4 j'aime    
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 09/04/2021 à 12h13

badmonster

Citation :
Et je continue à râler, mais j'en ai plus que marre qu'on crée des insécurités de toutes pièces avec des critères complètement hors de portée... Déjà ils sélectionnent les filles les plus chanceuses au niveau génétique, elles sont coiffées et maquillées par des pro, photographiées par des pro, et en plus elles sont retouchées... mdr.

Et encore... C'est sans oublier les coach sportif privés que beaucoup d'acteurs/modèles etc ont, voir des diététiciens, mais aussi la chirurgie esthétique.
Kim Kardashian a fait bondir plus d'une fois avec son discours "body-positive" + la vente de produit revendiqués amincissants voir coupe-faim "rigolol" alors qu'elle est suivie par des jeunes personnes. Sans ne jamais dire que ses formes sont irréalisables autrement qu'avec de la chirurgie.
Et même sans chirurgie, comme tu le dis si bien :

Citation :
c'est l'apparence, et la consommation qui lui est associée (maquillage, vêtements, accessoires, coiffures, soins en institut et compagnie)

Coller totalement aux critères de beauté actuel, d'apparence représente au final un budget énorme et du temps.
Ça peut être un choix. Mais on est tous plus ou moins influencés par les standards autour de nous... Moi y compris sauf que je suis dans la catégorie "confortable", taille normale/poids plume, je subis bien moins les injonctions que d'autres personnes

Badmonster

Membre ELITE Or
  

Trust : 420  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15618
3 j'aime    
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 09/04/2021 à 12h17

klavel Oui chirurgie ++ aussi.
Je n'en peux plus des nénettes qui mettent une photo où elles sont très belles et le #nomakeup... Alors que y'a x opérations de chirurgie sur le visage + x de médecine esthétique + des soins dermatologiques... sans blague moi aussi je serais fraîche au réveil avec tout ça


Même le côté sportif peut poser soucis.. Certaines influenceuses vantent leur corps bien dessiné grâce au sport (et c'est très bien), mais il ne faut pas oublier que c'est leur métier ! Je n'aurais pas la même silhouette "nickel" qu'une influence sport, parce que je ne m'entraîne pas 5 fois par semaine parce que j'ai autre chose à faire, et que mon temps et mon énergie passent principalement ailleurs.

Édité par badmonster le 09-04-2021 à 12h19



Klavel

Membre ELITE Or
  

Trust : 115  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 24416
7 j'aime    
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 09/04/2021 à 12h51

badmonster et les filtres ! Toutes les applications ont des fonctions filtres... Même un smartphone, mis en mode "selfie", applique des transformations très légères. La lentille est conçue pour affiner le visage/agrandir les yeux, il y a un léger filtre de flou qui gomme les petites imperfections... Le mode "selfie" de nos téléphones nous ment

Certaines influenceuses avaient expliqué la plupart des tips utilisés également. Prendre les photos avant d'avoir mangé le matin, c'est le moment où le ventre est le plus plat. Photo de face : serrer les fesses en arrière pour tendre la ligne abdominale et accentuer l'écart entre les cuisses. Si la lumière sur la photo vient du côté, elle épousera et fera sortir tous les reliefs des muscles. C'est une expérience qu'on peut faire sur soi-même chez soi, en face d'un miroir et des lampes quelconque... S'éclairer de haut, de face et enfin avec une petite loupiotte ou fenêtre sur le côté. Les reliefs ne sortent pas du tout de la même façon !
Idem pour les fameux leggings taille haute... Bye bye la petite couche lipidique sur le ventre que la plupart des gens, même minces, ont.
Il y avait eu une mini-mode sur Instagram où les fit-girl se prenait en photo assises. Une photo bien droite donc sans un pli sur le ventre, une photo avachie où la peau marquait... Ben des plis! Certaines avaient osé dire que chaque selfie mis sur IG prenait pas loin d'une heure et plusieurs dizaines de photos avant de trouver "la bonne".


Citation :
Je n'aurais pas la même silhouette "nickel" qu'une influence sport, parce que je ne m'entraîne pas 5 fois par semaine

Idem ! Et je suis quelqu'un d'assez actif, si je ne me dépense pas d'une journée je deviens dingue. Mais je ne suis pas sportive pro ou semi-pro, je n'aurais jamais le physique des influenceuses sport à moins de ne plus dormir le soir pour faire du sport... bof. On pourrait aussi parler des programmes sportifs fait et vendu par des influenceurs pour leur ressembler. Même si ce n'est pas explicite, c'est ce qui fait vendre ces programmes : le physique de celui ou celle qui le vend (qui prendrait le programme Bognadov?). Beaucoup de ces "programmes" sont trop intensifs pour une personne lambda, ça ne prend pas en compte leur spécificité physique, leurs potentielles blessures... Et beaucoup d'exercices et mouvements ne devraient pas s'improviser sans supervision d'un pro au risque de mal le faire et de se blesser, de s'abîmer les articulations, le plancher pelvien...
Et puis les influenceurs n'ont jamais de poils de chat/chien sur leurs vêtements ! Meme quand ils en ont. J'ai pas non plus le budget et le temps "rouleau anti-poils"

L'apparence des influenceurs sur les réseaux sociaux est un travail, rien n'est laissé au hasard... Même si les photos ne sont pas très éloignées de la véritable apparence de leur sujet, elles sont quand même conçu pour mettre en valeur la personne, ce qu'elle porte... Chose que les plus jeunes et influençable ne savent pas forcément. Il y a l'apparence qu'on nous montre et le travail/le budget derrière.

sfamily
Hors sujet mais je crois que même s'il n'est pas très beau, Iggy a toujours eu des gens qui auraient aimé en faire leur quatre heures... Leur chien, pardon

Édité par klavel le 09-04-2021 à 12h56



Ladygodiva

Membre ELITE Or
  

Trust : 473  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 57639
5 j'aime    
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 09/04/2021 à 13h16

klavel

Citation :
(qui prendrait le programme Bognadov?).

Lakchmi

Membre d'honneur
   

Trust : 446  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2646
8 j'aime    
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 09/04/2021 à 13h21

Je ne sais pas comment donner mon avis sur tout ça sans écrire un long, long roman.

1) même les mouvements body-positive m'agacent. "tous les corps sont beaux, blablabla", certes mais pourquoi ça nous intéresse de discuter de l'esthétique du corps aussi. C'est quelque chose que j'essaie de déconstruire chez moi, le fait de me "formuler" une opinion personnelle sur l'apparence esthétique de la personne en face.
C'est assez facile et évident quand on connaît bien quelqu'un parce que son apparence physique s'est "effacée" dans notre mental face à toutes ses caractéristiques mentales (mes potes, je ne me demande pas s'ils et elles sont beaux ou pas, c'est mes potes quoi, elles et ils ont le corps et le visage qu'ils ont et voilà), mais quand on rencontre un(e) inconnu(e) le cerveau se demande toujours (probablement parce qu'on cherche des caractéristiques à attribuer à la personne pour mieux la garder en mémoire).

Je m'agace donc des "regarde il/elle est grosse / handicapée / etc mais beau quand même", parce que m*rde, on ne devrait même pas se poser la question de qui est beau ou pas, ça devrait être un non-sujet.

J'essaie aussi de faire ça quand je m'adresse aux gens, et aux enfants : de ne pas complimenter les gens sur leur beauté. Si j'ai envie de complimenter / faire plaisir, je trouve autre chose qu'un phénomène esthétique.

Je fais vraiment de l'esthétique un total non sujet, du moins j'essaie, ça fait partie de mon auto-programme de déconstruction


2) j'ai failli vous écrire "ce qui m'importe dans mon corps n'est pas tant qu'il soit beau, ce qui compte c'est qu'il soit en bonne santé". Ce qui est vrai. Mais là on tombe dans autre chose, le "validisme" : le fait de considérer que le corps "normé" soit le standard auquel tout le monde veut et doit aspirer, donc que quelqu'un qui est dans un corps différent de cette norme est quelqu'un de "non conforme" (oooooh le pauvre mais regardez il/elle est drôle/intelligent/etc).
Essayer de s'affranchir de cette norme aussi est encore plus difficile je trouve.


3) Dès que je pousse la réflexion (et c'est vos derniers messages sur les instagrammeuses qui m'y ont fait penser), je deviens très vite convaincue que tout ce mode de pensée est intimement lié au monde de consommation capitaliste. A quoi ça sert concrètement d'avoir des femmes qui se montrent bien, qui font vendre, etc ? Eh bien à nous pousser à consommer du maquillage, des cours de sports, des crèmes anti-âge ou hydratante ou anti-rougeurs etc etc etc... Concrètement s'il n'y avait pas de valorisation physique accentuée des femmes les plus jeunes par rapport aux autres, qui vendrait des crèmes anti-rides ?
Et concrètement, valider les corps "conformes" et "valides", c'est aussi se faire l'éloge de la productivité, de la capacité à travailler et à consommer normalement.

Sur le féminisme ça se voit d'ailleurs :
- ces derniers mois, les ventes de rouge à lèvres ont chuté en flèche. Conséquence : risque de perte d'emploi pour des tas de gens, mais aussi baisse des dividendes pour un tas d'autres. Que les femmes se maquillent moins ne sert pas la société.

- la montée en force des mouvements "pro-poils" de femmes qui ne s'épilent plus ou beaucoup moins va, si cela prend de l'ampleur, amener à la chute de vente des crèmes dépilatoires, cires, épilateurs, rasoirs, cartes en institut de "beauté"... Ce qui fera trinquer les entreprises qui fabriquent tout ça, et ceux qui les vendent. La société de productivité n'est pas gagnante dans cette affaire, sauf si elle nous maintient dans le système actuel du "le poil sur une femme c'est beurk".
--> et les employés de ces entreprises ne sont pas des grands méchants machos. Ce sont des gens normaux comme partout, qui font du mieux qu'ils peuvent, qui aiment leur travail ou pas mais qui gagnent leur salaire pour vivre la vie la plus agréable possible, nourrir leur famille, se payer les frais de santé, etc, etc.




Je ne suis pas sûre d'être claire ni même de bien argumenter, mais c'est vraiment là où le gros de mes réflexions me mènent ces derniers mois. Je relie tout (des troubles et syndrômes psys aux diverses discriminations, au droit du travail, à l'écologie, etc) à la productivité et à la consommation.
Je me sens glisser doucement vers cette reflexion politique et philosophique, presque malgré moi.

Quelle société on veut au fond ? On ne peut pas et satisfaire les employés du fabricant d'épilateurs qui aimeraient bien garder leur travail, et les femmes qui voudraient bien que les jambes et les aisselles imberbes ne soient plus la norme.
*indice sur mon opinion : peut-être que ce que veulent les fameux employés, c'est avoir un travail tout court. C'est pas forcément le rêve de leur vie de fabriquer des épilateurs ou des crèmes dépilatoires. Peut-être qu'ils veulent juste pouvoir continuer à vivre leur vie de la meilleure manière possible. Mais si on leur enlève leur emploi, il faut envisager de trouver autre chose, pas juste les envoyer traverser la rue et leur dire bonne chance.

Badmonster

Membre ELITE Or
  

Trust : 420  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15618
1 j'aime    
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 09/04/2021 à 13h36

klavel Oui pour les programmes sportifs. Et certaines influenceuses vendent des programmes "fitness" mais leur physique est due à de la muscu, avec des charges etc, pas que des exos au poids du corps. Donc on ne peut pas non plus espérer les mêmes résultats.

Il y a avait déjà il y a quelques années une jeune influenceuse insta australienne qui avait décidé d'arrêter malgré son succès. La vérité derrière une jolie photo sur la plage ? Elle n'avait pas mangé de la journée et s'était fâchée avec sa soeur car le rendu de la photo ne lui convenait pas...

lakchmi très d'accord pour les compliments
et très d'accord pour l'aspect conso. On nous crée des complexes par pour le plaisir, mais tout simplement parce que ça fait vendre

Klavel

Membre ELITE Or
  

Trust : 115  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 24416
4 j'aime    
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 09/04/2021 à 13h48

lakchmi

Citation :
1) même les mouvements body-positive m'agacent. "tous les corps sont beaux, blablabla", certes mais pourquoi ça nous intéresse de discuter de l'esthétique du corps aussi. C'est quelque chose que j'essaie de déconstruire chez moi, le fait de me "formuler" une opinion personnelle sur l'apparence esthétique de la personne en face.

Là dessus, je pense que la réponse est vraiment difficile. Tout dépend de la catégorie dans laquelle on rentre... Je pense que le body+ a pu faire du bien à beaucoup de gens qui ne se voyaient représenté nul part ou en mal.
Je suis dans les norme esthétique de l'époque donc c'est quelque chose qui ne me touche pas trop, directement. Mais par exemple, ça m'a fait du bien, en tant que personne touchées par des troubles psy, de voir des films avec des bipolaires et autre NA etc... Qui ne sont pas dans le cliché du fou dangereux (Le Silence des Agneaux/Shutter Island/Shining (qui sont trois films que j'adore hein!)) ou de la personne qui arrivera à guérir miraculeusement.
Homeland, Happiness Therapy, Infinite Polarbear... J'ai toujours su que les troubles psy ce n'était pas des fous dangereux mais voir des gens "comme moi" ça m'a fait du bien. Et je pense que ces films et séries ont aussi permis à des gens pour qui la folie était un monde à part de comprendre qu'il y avait des "fous" partout et que non, l'HP ce n'est pas des gens qui poursuivent des papillons ou tuent des gens. Quand on n'est jamais représenté ou mal, voir des gens comme soi-même peut faire du bien.


Citation :
Dès que je pousse la réflexion (et c'est vos derniers messages sur les instagrammeuses qui m'y ont fait penser), je deviens très vite convaincue que tout ce mode de pensée est intimement lié au monde de consommation capitaliste.

Évidemment que ça fait vendre ! Les marques ne mettent pas en avant des personnes racisées, en surpoids ou poilues pour nous faire plaisir, les influenceuses n'ont pas des partenariats juste pour le plaisir.. On ne fait pas non plus des films avec de plus en plus d'héroïnes badass ou des personnages de couleurs, homo, NA ou trans par simple bonté d'âme. Mais parce que ça se vend. On donne aux gens ce qu'ils veulent ou on crée un besoin.
La société évolue sur les questions de la représentativité donc les marques suivent ou... anticipent. Ce qui n'empêche pas les tollés et polémiques hallucinantes lorsque Adidas choisit une égérie poilue ou que le prochain James Bond mettra en avant une femme noire.

La représentation des corps ou pensée "hors norme" ou l'inversion des normes de genre dans les pubs (par exemple) est une bonne chose en même temps qu'elle est devenue, c'était inévitable, un nouvel argument de vente.

Édité par klavel le 09-04-2021 à 13h50



Ladygodiva

Membre ELITE Or
  

Trust : 473  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 57639
0 j'aime    
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 09/04/2021 à 13h52

lakchmi justement si tu as envie de complimenter quelqu'un, de faire plaisir mais que cela ait trait à son physique que dis-tu par exemple ?

Édité par ladygodiva le 09-04-2021 à 13h55



Badmonster

Membre ELITE Or
  

Trust : 420  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15618
0 j'aime    
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 09/04/2021 à 13h54

C'est clair... Quand il y a eu le "boom" des mannequins asiatiques, c'était seulement pour progresser sur ce marché qui rapporte énormément...

Les marques sont très hypocrites... des t-shirts "girl power", "feminisme" oui, mais faits en Chine par des jeunes filles dans des conditions de travail horribles ? oui aussi...



Pour le body positiv, je rejoins klavel, je pense que c'est très important de montrer des corps en dehors des critères arbitraires de beauté et de montrer qu'ils peuvent être beaux aussi. En tout cas qu'ils ne méritent pas d'être cachés.

Gobi

Membre ELITE Bronze
 

Trust : 198  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6710
0 j'aime    
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 09/04/2021 à 14h17

Je pense que la question vient aussi de comment et dans quel objectif on montre des corps. Dans notre société de l'image et de la consommation, les corps sont des modèles. Comment gérer les présences médiatiques des différets modèles selon quelles règles décidées par qui ?

Il y a longtemps les modèles extérieurs au cercle proche (famille, voisins, proches) étaient limités. ce n'est plus le cas maintenant. Je n'arrve pas à voir comment gérer ça sans passer par l'éducation. Quand je pense à d'autres moyens (contrôle, cadre légal) je n'arrive jamais à situer où est la limite avec la censure, le totalitarisme... Sauf si ce cadre est défini collectivement mais là voilà le travail !

Klavel

Membre ELITE Or
  

Trust : 115  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 24416
6 j'aime    
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 09/04/2021 à 14h18


Citation :
Pour le body positiv, je rejoins klavel, je pense que c'est très important de montrer des corps en dehors des critères arbitraires de beauté et de montrer qu'ils peuvent être beaux aussi. En tout cas qu'ils ne méritent pas d'être cachés.

Surtout que ces normes changent tout le temps. Il y a eu des époques où etre bien en chair voir potelé, avec une peau bien pâle, était le comble de la beauté... Ça exprimait qu'on avait les moyens de se nourrir sans travailler dehors.
Dans nos sociétés occidentales où la sous-alimentation est de plus en plus rare, on a valorisé les corps minces puis musclés car capables de se "contrôler". Au sein même de notre époque, les années 90/2000 ont connu l'avènement du corps filiforme et au visage mutin, un peu enfantin... Alors que dans les années 2010, la beauté c'est la femme toute en forme féminine (hanches, fesses, poitrine...) mais aussi tout en fermeté, avec un visage sans ride mais déjà plus adulte et un teint bronzé.
Sans compter l'influence de certains pays qui lancent les modes que le monde suivre... Les USA, par exemple. Ils ont les plus grosses industries musicales et cinématographiques au monde, la plupart de notre culture populaire et donc de ne modes part de chez eux. On n'imagine même pas les moyens qui sont mis dans ces industries, ils peuvent investir des millions sur UN artiste. Beyoncé en tête par exemple... Les moyens mis dans la production de ses albums, ses tournées, la presse, ses tenues de scène sont colossaux ! Le moindre épisode de Game of Thrones coûtaient plusieurs millions... Et c'est plus que rentable !

C'est quelque chose qui m'a toujours interrogé par ailleurs. On a de plus en plus d'image de femmes fortes, indépendante, d'artistes (je pense à Beyoncé) qui chantent des paroles qui se revendiquent féministes, girl power etc...
Mais dans des industries de cette taille, où rien n'est laissé au hasard, pas même une interview, dans quel mesure ces artistes sont-elles vraiment libres ? Où s'arrête la limite entre le produit que le service marketing va vendre et l'artiste en tant que personne ? C'est un sujet qui me questionne souvent à propos de ce féminisme-bankable.

Badmonster

Membre ELITE Or
  

Trust : 420  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15618
1 j'aime    
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 09/04/2021 à 14h41

klavel voir sur ça le témoignage de la chanteuse Kesha, qui n'a pas pu faire les albums qu'elle voulait et qui a été cantonné à un rôle de chanteuse pop / sexy / festive.

Et c'est sûr pour les modes... A un moment il fallait avoir un grand front. Maintenant non...

Klavel

Membre ELITE Or
  

Trust : 115  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 24416
0 j'aime    
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 09/04/2021 à 14h54

badmonster je ne connais pas, je vais aller lire cela

Lakchmi

Membre d'honneur
   

Trust : 446  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2646
4 j'aime    
Les perles sexistes de cheval annonce
Posté le 09/04/2021 à 14h59

klavel Je suis entièrement d'accord avec toi sur l'intérêt de la représentativité. C'est également quelque chose qui me fait régulièrement grincer des dents.

Pour moi, montrer, faire apparaître, avoir des personnages, des personnes et des acteurs très différents dans les séries ou n'importe quel média, je suis 1000 fois pour.


Mais je vois une différence avec le fait de montrer une femme noire handicapée pour dire "elle est belle". (mais la jolie blonde mince de 22 ans non plus ne devrait pas être montrée pour ça, pas plus) Dans mon monde idéal, on ne devrait pas se demander si untel est beau ou belle, il ou elle devrait être célébré pour la personne qu'il ou elle est, pas parce que son enveloppe hardware en fait un partenaire sexuel acceptable ou souhaitable.
Ce que je réfute c'est de renvoyer à la beauté ("tous les corps sont beaux"), pas de mettre en avant une grande diversité ("tout le monde est intéressant"). Parce qu'en mettant en avant que "tout le monde est beau", on renvoie encore à l'apparence physique et on valide le fait que c'est normal d'émettre une opinion sur l'apparence des autres.


ladygodiva
ladygodiva a écrit le 09/04/2021 à 13h52:
@lakchmi justement si tu as envie de complimenter quelqu'un, de faire plaisir mais que cela ait trait à son physique que dis-tu par exemple ?

Ca ne m'arrive vraiment pas souvent d'avoir envie de faire plaisir à quelqu'un en lui parlant de son physique. A part en situation de séduction, je finis par trouver ça déplacé .
C'est un aspect sur lequel je considère que je n'ai pas d'opinion à avoir, et donc je ne devrais pas avoir à donner mon avis (même s'il est positif, ça n'est pas la question). C'est juste l'enveloppe quoi, je ne vais pas complimenter quelqu'un parce qu'il a une peau claire par exemple, donc pourquoi je le ferai parce qu'il a un beau visage ? Quand je me repasse dans la tête des situations où je l'ai fait, c'est souvent par "convention sociale" :

- ou c'était une personne de mon âge et je voulais la complimenter pour "entrer en contact" socialement (comme premier abord d'une connaissance par exemple), donc je cherchais un "premier sujet" de conversation et "j'aime bien ta robe, elle te va très bien" ou "j'aime bien tes cheveux comme ça" est plutôt facile pour démarrer une conversation. --> maintenant dans ces cas là, quand j'y pense, j'essaie de trouver un autre point d'abordage. Mais ça me demande de réfléchir plus, et en prime je n'y pense pas souvent !
- ou c'était un enfant et "ça vient comme ça", parce que bah c'est un enfant c'est mignon et qu'il faut bien dire quelque chose, alors comme pour le point d'au dessus, c'est souvent le plus facile à trouver. D'ailleurs souvent les compliments physiques servent "aussi" à complimenter les parents qui sont (légitimement) très fier de leur progéniture. C'est un bon moyen de rentrer en contact donc. J'essaie de trouver autre chose maintenant, de chercher un aspect de la personnalité ou du comportement de l'enfant dont je me dit qu'il "mérite" d'être valorisé.


Note au passage : dans les pays nordiques, on a tendance, quand on valorise les enfants et les adolescents, à ne pas complimenter le résultat mais le niveau d'effort. On va donc davantage entre "bravo pour le travail que tu as accompli !" (= chemin parcouru, effort) que "qu'est-ce que tu es intelligent !" (présenté comme une caractéristique inhérente à l'enfant). Je trouve ça intéressant même si je pense que valoriser les caractéristiques inhérentes à quelqu'un va aussi l'amener à s'aimer en tant que personne.


Par contre, effectivement, récemment, une collègue que j'apprécie beaucoup a changé de coiffure et effectivement, ça lui va très bien. Oui, je lui ai fait un compliment, pas vraiment spontanément mais parce que quelqu'un a dit "oh t'as changé tes cheveux !" avec une forte exclamation et que j'ai eu l'impression que socialement c'était un peu normal de le faire, et parce qu'à partir du moment où l'autre avait mis ce fait en avant, ne pas émettre d'avis aurait pu être perçu comme une non-appréciation de sa part.

En revanche, ça m'arrive très très régulièrement de complimenter mon compagnon, mais c'est la seule situation où je me sens légitime d'avoir et d'émettre une opinion sur le physique de quelqu'un d'autre que moi.


Par contre j'ai toujours été très déboussolée par les gens qui trouvent normal de donner leur avis sur l'apparence physique d'inconnus (y compris quand c'est positif, ça n'est pas la question) : à quel moment il leur est passé par la tête que c'était OK de donner son avis à quelqu'un sur son apparence ?



Qu'est-ce qu'on est compliqués les humains dans notre cerveau
Page(s) : 1 ... 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 ... 85
Les perles sexistes de cheval annonce
 Répondre au sujet