Aurait-on une pénurie de chevaux ?

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 ... 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34
Auteur
31282 vues - 509 réponses - 1 j'aime - 47 abonnés

Harasstgermain

Expert
   

Trust : 459  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 766
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 08/07/2021 à 21h28

Bonjour à tous

Depuis de nombreuses années le nombre d’éleveurs est en baisse constante jusqu’à moins 75% selon certains par rapport aux grandes années et cela toutes races confondues

Le nombre de chevaux produits est aussi en baisse tant chez nous que chez nos voisins

Par conséquent et selon les lois du marché les prix augmentent

Et encore on a du mal à trouver des chevaux qui correspondent à la demande du marché
Des chevaux faciles pour Débutants
Et non pas des chevaux de sports croisés d’étrangers peu pratiques

Fini les importations de Connemaras irlandais peu chers et au caractère difficile
Fini les shets hollandais...

On ne va pouvoir compter que sur la production française en berne

Trotteurs de réforme et pur sang ont vu aussi leurs prix augmenter et leur utilisation fait déchanter beaucoup d’amateurs

Alors quoi...

La demande est toujours là
Mais les potentiels acheteurs sont restés sur des tarifs d’il y a quelques années...

Mais l’offre?
Et les prix...

Donnez-nous votre sentiment
Bons échanges à vous tous

Totox

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 710  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7170
0 j'aime    
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 22/07/2021 à 07h00

cherchour si tu achètes tu utilises pendant X années pour amortir

Cherchour

Membre ELITE Bronze

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6073
1 j'aime    
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 22/07/2021 à 07h09

totox perso avec la génétique ce que je voulais dire c’est que je me moque qu’il y ait des chevaux ayant tourné à haut niveau dans les papiers de mon cheval. Voir j’aurai écarté certaines lignées jugées trop délicates, ou ayant facilement des soucis de santé.

Pour autant à l’achat je me suis quand même renseignée sur les origines de mon cheval que je ne connaissais pas. Ce qui m’a permis d’apprendre que le père de mère et le grand père sont connus pour produire plutôt du gentil. Sur le père il est à l’étranger et je ne parle pas la langue du pays en question donc ça a été plus compliqué mais le peu de retour que j’ai trouvé évoquaient des poulains plutôt sympa.

J’aurai eu du mal à me tourner vers un onc car on ne sait jamais si derrière il y a de la consanguinité ou pas. Donc je préférais à minima un oc

Cherchour

Membre ELITE Bronze

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6073
0 j'aime    
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 22/07/2021 à 07h14

totox mais en loisir c’est moins gênant si l’étalon va plusieurs fois à la même jument non ?

J’ai en tête plusieurs élevages de races particulières qui ont un étalon donc les juments vont au même étalon plusieurs années de suite.

Perso ça ne me choque pas.

Et on pourrait très bien imaginer un regroupement d’éleveurs de loisir qui serait assez fort pour acheter plusieurs étalons (au pays des bisounours) et tourner un peu. Ça a un peu été le rôle du syndicat Linaro dans le poney de sport il me semble ? Même si il n’était pas question d’achat

Totox

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 710  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7170
2 j'aime    
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 22/07/2021 à 07h17

harasstgermain l'idée de mutualiser sur le papier est bonne mais mutualiser quoi? Finalement ce qui coute cher c'est l'hébergement/nourriture.
Comment tu le mutualises ?

Hormis faire son foin mais partager le matos j'avoue que je n'ai pas d'idée.

Ce que je vois ces derniers temps dans les bovins c'est pas la course a l'économie et a la rentabilité mais c'est la recherche qualitative, l'évolution " technologique ".
J'ai un copain la qui teste les paddocks tournants pour ses vaches par exemple. Pour préserver l'herbe et favoriser la qualité nutritionnelle. Il fait régulièrement des analyses de son herbe?. Il travaille aussi beaucoup avec les veto pour anticiper les problèmes de santé sur ses animaux, avoir un cheptel sain et propre?

Lui il vise ni la quantité, ni la rentabilité absolue mais il est monté en gamme et vend bien a des gens qui viennent pour la qualité de sa production.

Finalement c'est un peu ce qui se passe dans les chevaux aussi si on synthétise les constats du post.

C'est l'étape d'après par contre qui pourrait éventuellement évoluer chez les chevaux. Le travail.
Les éleveurs ont du mal a trouver et payer le travail des chevaux les premières années. Il existe deja des systèmes qui permettent de mettre des chevaux au travail a moindre frais (notamment dans le grand est) mais c'est très limité en nombre.
Une collègue proposait de salarier un cavalier à plusieurs dans une installation centralisée. Et chacun son tour s'occupe de l'entretien de la structure, chacun emmène ses chevaux en concours? ca me parait difficile a mettre en place.

J'aimerais bien connaitre vos idées ici pour rationaliser les coûts d'élevage de manière significative.

Totox

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 710  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7170
0 j'aime    
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 22/07/2021 à 07h28

cherchour bah pourquoi accepter un appauvrissement en loisir ?

Si il sert une jument c'est bien, plusieurs années pourquoi pas.. mais si t'en a 5 et qu'il sert tes 5 pendant 5ans?. Ca veut deja dire qu'il est adapté a toute tes juments ? (Pas sure)
Puis ca veut dire que les pouliches que tu vas garder pour élever ensuite auront le même père et que ton étalon du coup tu ne pourras plus l'utiliser mais t'en feras quoi?

Soit tu l'as utilisé jeune (avec les risques qui vont avec cf mon autre message a ce sujet) et tu peux éventuellement le revendre. Soit tu l'as acheté avec de l'age et tu vas avoir du mal a t'en séparer donc il va te couter X années d'entretien " pour rien ".

J'ai fait un post plus haut aussi sur l'usage de son propre étalon pendant X années et pourquoi ceux qui l'ont fait en sont revenus.

On le voit pas mal ca chez les paysans qui élèvent qqs chevaux sans grande prétention?. Hop un étalon lâché dans le troupeau et ca fait des poulains?. Souvent des ONC? croisés porte et fenêtre dont on ne connaît rien?. Pour moi c'est pas ça élever. Alors certes ça convient a ceux qui veulent mettre 2000 balles dans un cheval mais je trouve que ca appauvri le métier et que ca nous fait tomber dans ce que j'appelai plus haut l'achat cheval gifi?

Franchement je ne suis pas convaincue de l'intérêt vs la masse de mâles qui existent chez les etalonniers.
Le syndicat Linaro l'a fait oui mais ils sont etalonniers pas juste eleveurs?. Leur but n'etait pas de faire des poulains mais de vendre des saillies, la ok.

Chacun son métier !

Édité par totox le 22-07-2021 à 07h29



Cherchour

Membre ELITE Bronze

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6073
2 j'aime    
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 22/07/2021 à 07h56

totox alors je ne parlais pas du tout du paysan qui va lâcher un étalon avec des juments au hasard.

Mais j’ai en tête plusieurs élevages de races loisir qui fonctionnent comme ça. Souvent le renouvellement génétique se fait au bout de quelques années et/ou sur la deuxième génération. Et pour moi ça n’empêche pas la sélection sur les mères.

Au bout d’un moment soit l’éleveur utilise un d’autres étalons sur quelques juments. Soit sur les pouliches issues de son élevage il va utiliser d’autres étalons.
Ou encore si il y a un étalon maison issu de ses lignées de base, il va aller chercher d’autres juments.

Par exemple j’ai en tête une éleveuse de poneys qui utilisait à la base sa jument puis les filles pour la repro. A partir du moment où la jument a produit un étalon, elle a vendu les poulinières qui étaient proches génétiquement (sauf une pour garder la lignée) pour acheter des juments avec des lignées différentes. L’étalon a reproduit peut être 4 ou 5 ans chez elle, certaines juments allaient quand même à l’extérieur. Il est maintenant confié à un autre élevage. Et l’éleveuse utilise d’autres étalons. Pour moi quand on voit sa logique d’élevage il y a une vraie réflexion pour avoir différentes lignées sur le long terme.

Après effectivement il y a des élevages qui ont un étalon pendant 10 ou 15 ans et là on peut s’interroger

Édité par cherchour le 22-07-2021 à 07h57



Totox

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 710  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7170
0 j'aime    
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 22/07/2021 à 08h06

cherchour le paysan c'est un exemple. Le debut de ma réponse s'applique au cas général.

Ton éleveur de poneys tu sais si l'usage de son étalon est un choix économique ou qualitatif ?

Attention hein le sujet de mon propos c'est pas l'utilisation de son propre étalon c'est l'utilisation de son étalon a des fins purement économiques.

Édité par totox le 22-07-2021 à 08h20



Cherchour

Membre ELITE Bronze

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6073
0 j'aime    
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 22/07/2021 à 09h01

totox il y a un aspect qualitatif, c’est un des rares nés en France à avoir gagné des concours d’élevage dans le pays d’origine de la race.

Après je pense qu’économiquement ça permet de réduire le poste dédié aux saillies externes.

Elle avait déjà essayé d’acheter un étalon mais qui a été revendu après la première année car la production n’était pas satisfaisante.

Après je ne doute pas que pour certains c’est un moyen de limiter les dépenses et qu’il n’y a pas trop de réflexion sur le choix des reproducteurs

Lamparo21

Apprenti
  

Trust : 226  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 363
0 j'aime    
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 22/07/2021 à 09h39

totox

Moi je pense vraiment que l'éleveur doit être aussi cavalier pour minorer les coup, surtout sur du "petit Elevage", je ne parle pas évidemment des grands élevages Semilly, Talma etc...

Pour un petit élevage poneys de sport, ou SF débutant, faut pouvoir emmener sur le circuit élevage.
Je pense, sans devoir payer des pensions travail, pour pouvoir valoriser un peu la lignée à minima et s'assurer d'un vente du poulain à un prix correct.

Ou alors trouver des cavaliers qui prennent à confier..

Totox

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 710  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7170
1 j'aime    
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 22/07/2021 à 09h41

lamparo21 ca c'est bien le seul truc a " mutualiser " mais ca ne change pas fondamentalement le prix de ton 4ans. Ca aide a mieux valoriser et vendre plus tard par contre oui.

Je l'ai dit plus haut d'ailleurs... J'ai vu passer des idées pour ca, mais rien de concret encore malheureusement si ce n'est le programme d'aide mis en place par Cheval Grand Est notamment.

En fait c'est aussi bien une opportunité qu'un risque... Ca dépend du contexte.

Finalement vendre un cheval c'est vraiment une activité très particulière et plus on avance dans la conversation et plus l'idée qui me semblait sympa de mettre en place un business plan et gérer l'activité comme une vraie activité commerciale telle qu'on a l'habitude de la voir, me parait difficile.
En fait on ne pourra jamais élever et vendre un cheval comme on fabrique et vend une voiture ou un t shirt.

Du coup on ne fait pas au mieux mais souvent au "moins pire"!

L'idée d'être éleveur et cavalier, ca peut marcher et etre rentable sur une partie de ton cheptel mais pas forcement sur l'ensemble. Ca va dépendre aussi bien de la qualité des tes produits que de ce que voudront les clients à l'instant T, alors une année démarrer et valoriser tes chevaux ca va t'apporter un CA plus important et l'année d'après ce sera de la perte sèche parce que t'aura vendu avant de valoriser ou parce que tu vendras pas plus cher ceux qui sont valorisés pour diverses raisons et ta carrière dans laquelle tu auras investis servira 2h par semaine et ne sera absolument pas rentabilisée... Alors avec ces éléments tu prends le risque de faire une carrière et de monter tes chevaux ou pas? Ou alors tu décides de maitriser tes dépenses en valorisant de facon raisonnée à l'extérieur?

En fait il y a autant de cas que de chevaux et de cavaliers, donc difficiles de se faire un idée globale de ce qui est le mieux et surtout d'avoir un projet optimisé hyper viable sur du très long terme je crois.

Édité par totox le 22-07-2021 à 10h23



Manon0312

Membre d'honneur
  

Trust : 197  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 2130
4 j'aime    
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 22/07/2021 à 10h20

Il est intéressant ce poste. Je fais partie des cavaliers loisirs... bon j'ai payé ma petite jument une misère, sans papiers et sans objectifs. J'ai compris que c'était un coup de chance, qu'au final quand tu veux entretenir de façon correcte de toute façon ça a un coût conséquent (je n'ai pas de terrain... donc la pension est incontournable). Jeune jument et jeune cavalière... j'étais pourtant consciente de mes limites, je le suis toujours. Pour autant je ne pense pas avoir raté la jument, je me suis fait encadrer... pas toujours bien d'ailleurs mais ces expériences ont le mérite de m'avoir appris à prendre du recul sur ce qu'on me disait aussi.

Il n'y a pas que dans les acheteurs qu'il y a des catastrophes malheureusement...

Pour moi je vois plusieurs points :
- la définition du prix : pour certains, notamment les acheteurs, c'est comparable au marché immobilier et ainsi tu peux vendre une cabane pourrie au même tarif si ce n'est plus cher qu'un joli domaine en fonction d'un emplacement...
Pour d'autres, en particulier les éleveurs puisque directement concernés, il faut se baser sur le prix de revient...
Peut-être qu'il y a un peu de pédagogie à faire là-dessus...
Personnellement j'aurai besoin qu'on explique ce calcul sans a priori pour moi aussi pouvoir déterminer si je peux faire confiance ou non.

- la définition de ce qu'est le loisir : c'est vaste... chacun a sa conception du cheval de loisirs. Une idée quand meme commune c'est que c'est un cheval plutôt polyvalent. Mais c'est délicat... pour moi le circuit amateur c'est déjà plus vraiment du loisir... voire même le circuit club quand l'enjeu compétition devient très présent. Mais cette définition déjà floue c'est la mienne... pour un autre le sport commence à partir du circuit professionnel, un autre ce sera dès que ça parle de sauter des trucs et/ou employer le mot epaule en dedans. Et puis il y a aussi des cavaliers qui ne sortent pas du tout en compétition mais qui dressent/sautent/autre chose un peu... et performent dans leur coin... mais pour lesquels le cheval a besoin d'être athlétique.

- la dévalorisation du loisir ancrée dans les cerveaux : on a un problème de dévalorisation dès que les moyens/performances sportives ne sont pas là. Tout de suite les chevaux sont taxés de chèvres... bons à rien, comme les cavaliers d'ailleurs... un cavalier de loisir est bien souvent assimilé à quelqu'un de médiocre (à tort ou à raison.)... donc avec aussi peu de considération c'est compréhensible que le prix estimé "raisonnable" pour lui ne vole pas aussi haut qu'espéré par le vendeur...

Kasugaii

Membre VIP
 

Trust : 152  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4080
1 j'aime    
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 22/07/2021 à 12h02

Mutualiser le coût des étalons c'est qu'au lieu d'en acheter qu'un ou deux dans un seul élevage, c'est, pour le même prix avoir à disposition plusieurs étalons qui vont tourner sur les elevages.

1 élevage seul = 1 ou 2 étalons
4 élevages = 1-2 étalons *4

Les étalons vont ensuite sur les élevages d'une année sur l'autre. Chaque elevage n''entretient annuellement qu'un ou deux étalons, donc le coût global annuel ne change pas. Par contre cela enleve le risque de rareté génétique dont parlait totox (enfin j'imagine que c'est pour cela qu'ils font ça), et ils n'ont pas besoin d'acheter de paillette.

Je suis sûre qu'il y a pleins de possibilité. Est ce que les éleveurs se sont déjà regroupés pour travailler ensemble à trouver des solutions ? Il y a des animations possible, des méthodologies type design thinking, brainstorming...

Totox

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 710  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7170
1 j'aime    
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 22/07/2021 à 12h09

Voila un document traitant du prix de revient des jeunes.
Il concerne l'elevage de cheval de sport, mais peut largement s'appliquer à tous les chevaux.... Si on veut, on retire 2000 de frais de saillies puis on a un ordre de grandeur.

manon0312 Si ca peut t'aider à comprendre ce que tu achètes par exemple

https://www.cheval-grandest.com/userfiles/document/20180119151728pdf-cr-1052023-cout-production-cheval.sport.pdf

Totox

Membre ELITE Bronze
  

Trust : 710  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7170
1 j'aime    
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 22/07/2021 à 12h16


kasugaii a écrit le 22/07/2021 à 12h02:

Je suis sûre qu'il y a pleins de possibilité. Est ce que les éleveurs se sont déjà regroupés pour travailler ensemble à trouver des solutions ? Il y a des animations possible, des méthodologies type design thinking, brainstorming...


Bien sure! Il y a des associations d'éleveurs dans chaque région au moins.

Dans le grand est par exemple

Citation :
L'association CHEVAL GRAND EST a pour objet :

- d'aider les éleveurs de chevaux et poneys de toute race de la région GRAND EST à améliorer et développer la production, la valorisation et la commercialisation de leurs produits, par différentes actions :
améliorer la technicité des producteurs sur les plans alimentaires, physiologique, génétique et prophylactique,
- soutenir la sélection et la préparation de leurs chevaux et poneys en vue de leur commercialisation et de leur mise en valeur
- favoriser la commercialisation des chevaux en stimulant l'organisation de regroupements correspondants à la demande régionale, nationale et internationale,
- organiser des évènements (concours d'élevage, entrainements, salon des étalons, vente de chevaux, compétitions jeunes chevaux ) en lien avec l'élevage et/ou permettant sondéveloppement
- promouvoir l'élevage et la visibilité des éleveurs de chevaux et poneys du Grand Est
- apporter le soutien aux manifestations équestres ou autres événements valorisant l'élevage et les éleveurs, pour des manifestations faites par des tiers (SHF, SF, etc.. )


Le président est ce qu'on appelle un éleveur "amateur" puisqu'il est avant tout exploitant agricole.

Chach_42

Membre d'honneur

Trust : 164  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1337
2 j'aime    
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
Posté le 22/07/2021 à 12h17

Pour moi si on veut faire les choses vraiment bien et produire des poulains parfaits (quelque soit leurs discipline ou niveau), c’est pas avec un seul étalon que l’on peut y parvenir.

Même si admettons qu’il y a qu’une race élevée (ça homogénéise le troupeau) chaque individu à ses points de force et ses points faible à corriger (physique et mental). Ils lui sont propres.

On a plusieurs connemara, elles ont beaux être de la même race, avoir un peu de sang commun. Y’en a aucune qui peut aller à un même étalon si on veut se rapprocher du poulain parfait.

Donc en gros un étalon dans le troupeau ça consiste à faire des compromis pour tous les poulains futurs sur leur physique et leur mental. Je trouve ça tellement dommage.

Et puis pour le côté pratique, faut pas rêver mettre un étalon dans un troupeau ça s’improvise pas, ça demande du temps, des clôtures particulière et beaucoup d’hectare si on veut pas de soucis.

Donc à la rigueur de la monte en main mais pareil un grand nombre d’éleveur amateur ne sont pas qualifiés et bonjour les dégâts si c’est fait n’importe comment

 

 
Page(s) : 1 ... 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34
Aurait-on une pénurie de chevaux ?
 Répondre au sujet