Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval

 Répondre au sujet
Auteur
2.7M vues - 22165 réponses - 110 j'aime - 487 abonnés

Zzzzz

Initié
 

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 63
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 07/04/2011 à 15h39

un petit topic pour ironiser sur le monde du cheval : je propose de raconter des annectodes, reflexions marrantes ou pourries qu'on vous a faites.

je commence:

> en periode de gelee cet hiver, une cavaliere me dit :
- pourquoi tu vas pas en ballade?
- la route est gelee et ma jument fait la folle dehors, j'ai peur de glisser
- t'as qu'a lui mettre un enrennement...



> un moniteur en visite au club dit à ma monitrice en parlant de mon cheval :
- c'est quoi ce cheval? (d'un ton interessé)
- oh, rien, un trotteur


Sujet déplacé - 
Modérateur : bianca_jones

Ardennesacheval

Membre ELITE Or
  

Trust : 1103  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 13098
12 j'aime    
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 29/10/2022 à 10h26

Mais si, ça arrive à tout le monde de "fauter"!
La sem dernière je parais mon ardennais chochotte...
le dernier pied il ne prétendait pas le soulever (et avec son poids je peux toujours courri pour le prendre de force...)
je lui ai g**lé dessus un bon coup... chose à ne pas faire, il a été inquiet toute la balade et m'a tourné le dos dès que j'ai enlevé son licol...
pourtant je sais bien que le simple fait d'élever la voix le traumatise... mais là son air simplement relax avec tout son poids appuyé sur ce pied m'ont fait sortir de mes gonds...

et même si ça arrive très rarement c'est bien de se remettre en question, de s'en vouloir et d'être plus vigilant sur nos comportements pour la prochaine fois.

Scoudi

Membre VIP
   

Trust : 441  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5071
2 j'aime    
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 29/10/2022 à 10h46

ardennesacheval Merci, ça me fait vraiment du bien de lire ton message

Corleone

Membre ELITE Bronze

Trust : 522  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6168
3 j'aime    
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 29/10/2022 à 11h50


kasugaii a écrit le 29/10/2022 à 08h30:
Un prof peut être rigoureux, arriver à faire se dépasser ses élèves sans leur parler comme à des merdes.

On a jamais dit que nos profs parlaient mal aux élèves, on est tous d'accord là-dessus.


Citation :
J'ai l'impression de lire une certaines fierté d'avoir été "dressé à la dure". C'est quelque chose qui me laisse interrogative.

"A la dure" ne veut pas dire qu'on nous parle comme à un chien, qu'on a été élevés à la baguette en dormant dans la niche si on a fait une bêtise.

J'ai reçu beaucoup d'amour, de confiance, d'écoute...et suis plus proche de mes parents que certains de mes copains qui ont une éducation qui semblait plus "cool".
Mes parents ont toujours trouvé l'équilibre dans leur éducation.

Alecto

Membre ELITE Or
  

Trust : 513  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 11233
4 j'aime    
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 29/10/2022 à 12h55

Mais pareil ... perso, j'aime juste qu'on me pousse à bout au sport, je veux qu'on me force à me dépasser (et ça veut pas dire "Connasse, mais vas y !!"), j'attends un enseignement rude et qui ne me ménage pas. Sinon je pratique seule en fait ...
J'attends une grande rigueur, oui. Qui peut passer par des larmes, des envies de partir ponctuellement du cours, d'arrêter le cursus ... mais moi c'est ce qui me plait.
Et ça ne veut pas dire que je me fais traiter de moins que rien ou insulter

Tam89

Membre ELITE Or
  

Trust : 72  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 12539
3 j'aime    
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 29/10/2022 à 13h33

kasugaii

Qui a dit que les profs dures nous parlaient mal ? ça n'a aucun rapport.

Irka

Membre ELITE Argent

Trust : 406  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7502
7 j'aime    
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 29/10/2022 à 13h55

Hier je suis restée un peu sans voie…

A la ferme ou j’ai mes chevaux en pension, une nouvelle pensionnaire, très jeune, est arrivée avec un frison (entier mais la n’est pas le problème) et deux shetland.

Hier soir son père a déposé un van. La jeune m’a dit toute fière qu’elle allait demain (donc aujourd’hui) en concours de dressage. Son frison a 4ans, enfin voila quoi … c’est même pas une épreuve jeune chevaux, mais pourquoi pas.

Mais le van !!!! J’ai passé un coup d’œil dedans: les parois sont moisi et le plancher est tout ondulé… la miss a vite dit avant que je puisse causer, qu’elle savait que le plancher était foutu à gauche mais du coup elle charge à droite mais à gauche elle prend quand même un shetland pour tenir compagnie au frison…

Et j’allais partir et elle me dit bon maintenant je vais faire un test pour voir si il charge… le van n’était plus attelé à une voiture car le père voulait pas attendre. Et il reposait uniquement sur la roue jockey, même pas sur un plot ou autre pour sécuriser

Je lui ai fait remarquer la dangerosité du truc. Elle m’a dit que ça risquerait rien qu’elle l’avait déjà fait

Je suis montée dans ma voiture et je suis partie, j’ai rien pu répondre et je voulais pas voir ça.
ou alors c’est moi qui chochotte mes chevaux….

Fandada

Membre ELITE Or
  

Trust : 1703  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 24202
7 j'aime    
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 29/10/2022 à 14h03

Entre être chochotte et emballer son cheval dans du papier bulbe et ne pas utiliser un van pourri, il y a un juste milieu.

Irka

Membre ELITE Argent

Trust : 406  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 7502
1 j'aime    
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 29/10/2022 à 14h10

fandada mon ancien van était 10x moins pourri, j’en ai acheté un autre …

J’attends pas qu’un cheval passe à travers.

La légèreté de certains m’herisse le poil…

Ou alors je suis poisseuse car ma jument s’est esquintée toute seule au pré

Levana613

Expert
   

Trust : 135  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 460
1 j'aime    
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 29/10/2022 à 20h13


corleone a écrit le 27/10/2022 à 09h23:


A mon avis, le mono a voulu faire de l'humour en grossissant le trait et en parlant de "règles" et la petite a pris ça au pied de la lettre.



Pour revenir sur la gamine, ce qui me chiffonne c'est que ce n'est pas la première fois que la gamine monte à cheval et donc qu'elle ralenti et qu'elle s'arrête sous les yeux de la dite monitrice. Il n'est jamais venu à l'esprit de cette femme d'expliquer à ses élèves que c'était de l'humour? Si c'en est devenu un réflexe, c'est que ca a été approuvé

Wintershine

Membre ELITE Bronze

Trust : 215  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 6101
11 j'aime    
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 29/10/2022 à 23h27

C'est marrant que ça devient "à la dure", dès qu'un moniteur demande rigueur et application et respect de ses élèves...

Indji

Maître
    

Trust : 166  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1222
9 j'aime    
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 30/10/2022 à 05h43


alecto a écrit le 29/10/2022 à 07h41:
@indji
J'étais dans le cas de l'enfant perso ...
Quant au cheval, je n'ai jamais cautionné la moindre violence


Sur la question de la violence, je me pose de plus en plus de question (sur ma propre pratique également).

Est-ce que le fait d'imposer sa volonté à un être vivant peut se faire sans aucune violence? La menace est-elle de la violence psychologique? Si oui, le fait de tenir à la main une chambrière pour mettre en avant un cheval n'est-il pas violent? La leçon de jambe n'est-elle pas une menace d'utiliser la cravache? On peut ensuite avoir l'impression d'être doux, puisqu'on utilise un effleurement du mollet, alors que le cheval est totalement contraint par cette menace.

C'est comme si quelqu'un vous demandait très poliment quelque chose, mais que vous risqueriez une sanction à dire non.

A tout le moins, il y a une contrainte lourde qui pèse sur le cheval. Se déplacer dans la direction et à la vitesse voulue par un tiers est très contraignant. (Imaginons un enfant même très sage perché sur nos épaules et contrôlant tous nos mouvements pendant une heure, on deviendrait fou.)

Du coup, je me pose la question de l'impulsion et des défenses.

Comment obtenir l'impulsion sans menaces? J'ai une jument qui déteste la carrière. Elle a de l'impulsion en extérieur par contre. Sur les conseils de mon ostéo, je lui fais quand même faire un peu de longe et de travail en main. Je l'oblige car c'est pour son bien, j'assume d'utiliser la menace de la chambrière, donc une certaine violence psychologique dans ce cas. Mais j'estime que je n'en ai pas le droit si c'est juste égoïste, pour mon plaisir. Je ne la monte plus qu'en extérieur car elle ne montre pas de réticences à partir en balade. Faut-il contraindre un cheval à travailler s'il n'aime pas ça?

Que signifient les défenses? Le cheval nous dit que quelque chose ne lui convient pas. Les chevaux n'aiment pas le conflit, ils sont souvent très patients (sinon, l'équitation ne pourrait pas exister). Donc, quand il y a défense, c'est qu'ils souffrent. Pas forcément physiquement, c'est peut-être de ne pas avoir assez de liberté de mouvements, de contacts sociaux, etc... Si mon cheval se défend (le mot est explicite, on ne dit pas "il attaque"), c'est que j'ai loupé un truc. Donc, je ne dois surtout pas le contraindre pour continuer à appliquer le même programme.

Ma pratique de l'équitation évolue constamment, il y a des méthodes que je juge violentes aujourd'hui que j'ai appliquées, pour autant à l'époque, je vous aurais assuré n'utiliser aucune violence. Personne ou presque n'utilise la violence consciemment, mais l'usage commun peut banaliser des pratiques qui comportent un degré de violence que l'on ne voit plus.

Indji

Maître
    

Trust : 166  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1222
1 j'aime    
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 30/10/2022 à 05h49

wintershine

Je suis de la team Bisounours, mais associer rigueur et dureté est le fait de ceux qui sont "pour" l'intransigeance...

quote=tam89 j=29/10/2022 h=08h11]alecto

Je suis dans le même cas que toi, j'ai fais de la gym et c'était pareil, c'était dur, le prof intransigeant, pas violent mais clairement dur et j'ai adoré.

A cheval c'était pire, mon instructeur était un ancien militaire, donc on en a chier, mais ce sont les meilleurs années de ma vie à cheval, c'est là où j'ai le plus appris et où je me suis le plus éclaté. J'ai trouvé tous les autres moniteurs ou instructeurs que j'ai eu tellement fade et sans intêret ... le pire étant ma formatrice pour mon BE ...[/quote]

Tam89

Membre ELITE Or
  

Trust : 72  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 12539
6 j'aime    
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 30/10/2022 à 06h33

indji

Oui je suis pour l'intransigeance, et surtout vis à vis des cavaliers.

Un exemple, quand j'ai commencé à monter à cheval, c'était "aujourd'hui mise en selle, tout le monde sans pédales" et c'était normal, personne ne disait non, on en chier, on avait des courbatures et on en rigolait.
Quand j'ai passé mon BE, ma formatrice nous a demandé si ça ne nous dérangeait pas de déchausser nos étrier mais juste 1 tour ou 2, et si ça va pas on rechausse

Quand j'ai fait mise en selle à mes cavaliers, elle est venu me voir pour me dire qu'il n'aimait pas ça et que la semaine prochaine ils préféraient partir en balade ou faire des jeux...

Je pars du principe que quand t'as un moniteur en face de toi ( peu importe la discipline) tu fais ce qu'il te dit et qu'il n'a pas besoin de te demander "est ce que éventuellement, si ça ne te dérange pas trop, tu pourrais faire ce que je te demande".

Je me rappelle d'une séance avec un moniteur, qui était un pote d'ailleurs, sur une lignée courbe à l'obstacle il demande 5 foulées, tout le monde en fait 4, on recommence, on est 2 à en faire 5, les 6 autres en font toujours 4, on recommence 2 fois, même topo, et bien on est passé à autre chose.
Avec mon instructeur, on ne serait jamais passé à autre chose tant que l'exercice demandé n'était pas correctement effectué et on avait plutôt intérêt à s'appliquer à et à faire ce qu'il nous disait sinon on se faisait "engueuler".

Édité par tam89 le 30-10-2022 à 06h44



Indji

Maître
    

Trust : 166  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1222
6 j'aime    
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 30/10/2022 à 07h17

tam89 Moi, je préfère convaincre ou être convaincue. Par contre, je conçois très bien qu'on interdise certaines choses pour préserver le cheval. Tu ne veux pas faire d'efforts pour ne pas faire souffrir ton cheval de tes erreurs? Eh bien descend!

Edit: on peut être doux et rigoureux, ou dur et approximatif. Le fait d'être dur ne garantit pas la qualité de l'enseignement, pourquoi les associer?

Édité par indji le 30-10-2022 à 07h41



Alecto

Membre ELITE Or
  

Trust : 513  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 11233
4 j'aime    
Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
Posté le 30/10/2022 à 07h49

indji
Mais parce que plein de gens disent que Unetelle ou Bidule sont trop sévères ou durs alors qu'ils sont simplement intransigeants. Le nombre de fois où on m'a dit que ma prof de danse avait fait arrêter la danse à certaines filles car trop sévère ("Non mais tu te rends compte, un coup de baguette sur les fesses car elle tenait mal !!", désolée mais ça ne me choque pas du tout perso, et j'ai pourtant commencé la danse à 5 ans) ...

L'expérience que raconte tam89 me parle carrément, je le vois aussi. Faut surtout pas se forcer, faut que tout soit sympa, ludique, qu'on ne se fasse pas mal et qu'on ne prenne surtout aucun risque ...
Je passe mon tour pour ce genre d'enseignement de mon côté, j'ai pas envie qu'il me suffise de dire non/de bacler un exos pour en changer.


Edit : et non bien sur, être dur ne veut pas dire qualitatif mais moi, c'est personnel hein du coup, j'aime un enseignement où on ne te fait pas de cadeaux. Ça veut pas dire ne pas être souriant ou insulter les élèves, pas du tout. Ça veut juste dire ne pas céder quand les élèves râlent, forcer si nécessaire et ne pas hésiter à hausser le ton devant une personne récalcitrante. Et ça souvent, c'est associé à de la dureté pour beaucoup.
Je n'ai pas fait l'association sévérité = bon enseignement. De même que je n'ai jamais dit le contraire.
Je réagissais simplement à quelques parties d'un message, où des trucs semblant horribles à certains (courir dans la carrière si tu rates un exos) me paraissait totalement acceptables voire logiques.
On a toutes et tous des sensibilités différentes, je n'ai pas dit que l'enseignement que j'apprécie convient à tout le monde.

Édité par alecto le 30-10-2022 à 08h04



Reflexions les plus "pourries" du monde du cheval
 Répondre au sujet