Apprendre à monter aux enfants dans la finesse

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
Auteur
9165 vues - 163 réponses - 19 j'aime - 17 abonnés

Yettda

Membre d'honneur
 

Trust : 122  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1619
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 27/01/2018 à 23h55

Bonjour CA

Je remets de plus en plus en question la façon dont nous mettons en selle nos enfants et les méthodes d'apprentissage.
Nos enfants apprennent à talonner 100 fois dans la reprise à raisons de 15 coups de talons par changement d'allure. Ils apprennent aussi à tirer pour s'arrêter. Et jamais je n'entends dire " cède, le poney s'est arrêté ". Je vois encore le poney de ce petit garçon arrêté la bouche grande ouverte et la tête en l'air de travers et le gamin avec ses mains qui restent en haut et vers lui.
Alors forcément, les poneys dits maître d'école fonctionnent comme ça et c'est un cercle vicieux.

Et pourtant! Quand je mets ma fille de 6 ans sur son poney pas trop abîmé par le club et que je lui explique qu'il suffit de serrer les mollets, ça marche! De se grandir et de fermer les doigts, ça marche aussi!
Les enfants comprennent très bien qu'on peut être doux avec le poney.

Et après on va mettre 10 ans à leur expliquer qu'on ne s'accroche pas à la bouche du poney.

Je me demande pourquoi nos méthodes d'apprentissage n'évoluent pas et quel serait le résultat si nous apprenions à nos enfants à monter avec un peu de finesse. Enfin quoi, quand ils apprennent à jouer de la musique ils ne crachent pas dans la flûte!

Fandada

Membre ELITE Or
  

Trust : 1355  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 21660
4 j'aime    
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 28/01/2018 à 12h35

2 petites remarques sur le dressage des shet'
un club que je connais utilise les shet' pour faire faire des longues rênes aux élèves plus avancés.
et a une époque lointaine et reculée, je faisais de l'attelage avec certains shet', pas toujours le même. La monitrice m'avait dit qu'elle repérait tout de suite celui que j'avais attelé dans la semaine, il était beaucoup plus aux ordres que les autres.

Asserp

Apprenti
  

Trust : 96  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 205
3 j'aime    
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 28/01/2018 à 12h52

J'ai connu un club qui fait ? (aucune idée si toujours d'actualité car date d'une 10 aine d'années) monter les poneys au licol.
Le mors n'est mis que lorsque les enfants maîtrisent un peu plus .
Du coup leur bouche est un peu pus préserver .
J'ai trouvé ça pas mal comme solution

Corleone

Membre VIP
  

Trust : 406  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4730
11 j'aime    
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 28/01/2018 à 12h58

Je trouve toutes vos réflexions très intéressantes, mais je ne vais pas forcément être d'une grande participation, mes neveux ne montant pas à poney, et moi-même ayant commencé à 12ans.

Toutefois, je trouve que la discussion ne concerne pas uniquement les enfants - bien qu'il y ai certainement une réflexion inconsciente chez les profs de type "Ils sont jeunes, ils ne comprennent pas encore toutes les subtilités".
De fait, entre mes deux neveux au même âge (4ans en baby poney) lors d'une après-midi poney, l'un était tellement dans la lune qu'il faisait les petits exercices 20sc après les autres, et le second était hyper concentré, m'écoutant quand je lui montrait comment tenir les rênes, etc

Je pense que beaucoup de profs ne s'embêtent pas avec des enfants parfois dans la lune, et donnent les grosses méthodes qui fonctionnent à l'instant T.


Pour revenir au but de mon post, je pensais que la réflexion pouvait même être poussée sur les méthodes d'enseignement faites aux débutants en général.
J'ai commencé à 12ans. À cet âge, nous ne sommes plus idiots, nous comprenons les subtilités des choses, les instructions sont moins obscures qu'à 5-6ans.
Pourtant, on m'a appris - et on apprend encore, à ce que je peux entendre dans des reprises de débutants non-enfants - à donner des coups de talons et à tirer pour m'arrêter.

Aujourd'hui, et depuis environ 2ans, je réapprends les choses grâce à des profs compétents, mais j'ai l'impression d'avoir perdu des années de ma vie de cavalière à cause de mes profs. Je suis dans une remise en question depuis 1an, à douter de tous mes encadrants (excepté 1 ou 2 en qui j'ai confiance).
Je regrette de ne pas avoir appris à utiliser mon poids du corps, mes jambes, mes mains...plus tôt. Je regrette qu'aucun de mes profs ne m'ai donné les vraies clefs plus tôt, et qu'on m'ai donné des conseils "histoire que ça fonctionne sur le moment", sans penser à l'avenir.

Pour comparer, j'ai l'impression d'avoir appris à monter à cheval comme des enfants apprennent à lire avec la méthode globale. On donne des mots et les gamins les retiennent, donc hors contexte ils font des fautes.
Là, on m'a donné des indications, qui avec le temps sont insuffisantes pour progresser.


Une vraie prise de conscience chez les moniteurs et instructeurs est vraiment nécessaire. Moins de chevaux cassés, moins de cavaliers blasés car les boutons d'un cheval ne sont pas ceux d'un autre, moins de mauvais cavaliers, etc...

Vieuxtruc

Expert
   

Trust : 220  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 586
3 j'aime    
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 28/01/2018 à 13h54

Je suis entièrement d'accord du fait que les enseignants doivent prendre conscience qu'il faut revoir les fondamentaux de l'apprentissage.
A leur décharge il faut dire que les choses ne leur ont été enseignées. Et il faut reconnaître que vu le niveau demandé pour entrer en formation, vu la durée de la formation dans ces conditions et en plus la rémunération ainsi que les devoirs à réaliser au sein des CE il est fort difficile de demander beaucoup plus.
Je reviens en arrière et sans vrai nostalgie je considère que j'ai eu beaucoup de chance.
1) celui qui m'a initié était un ancien colonel écuyer.
2) J'étais fasciné par ce qu'il obtenait des chevaux qu'il mettait à notre disposition.
3) Très rapidement il m'a appris que sans travail pas de résultat et ce alors que je n'avais que 9 ans
4) 100X sur le métier il remettait l'ouvrage jusqu'à ce que je comprenne ce qui était demandé.

Il n'avait pas de pression venant des propriétaires car selon ce que j'ai appris bien plus tard il ne touchait qu'un défraiement et pas un salaire.

A l'époque l'équitation était encore "un sport de riches" et donc les élèves étaient plus rares et les besoins de moniteurs moins importants. La démocratisation a apporté avec elle tous les inconvénient de ce qui doit être accessible financièrement à tout le monde.
Je suis pour la démocratisation parce qu'issus d'une famille nombreuse avec un père décédé. J'ai bénéficié d'une chance exceptionnelle. Mais il faut se rendre à l'évidence que si je n'avais pas décidé d'entrer dans la voie militaire jamais je n'aurais pu atteindre les concours et le niveau général obtenu.
Donc essayons ensemble de réfléchir à ce que l'on pourrait entreprendre pour améliorer les choses.
J'espère avoir été plus clair cette fois ci (LOL)

Irka

Membre VIP

Trust : 331  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3990
4 j'aime    
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 28/01/2018 à 14h20

Je suis maman de deux filles et propriétaire de chevaux et d'une ponette.

Mes filles montent dans un club à 15 mn de route alors que nous en avons de plus proche. Mais je préfère faire de la route et perdre du temps pour leur offrir un enseignement de qualité.

La monitrice est très pédagogue et à l'écoute des enfants et surtout de sa cavalerie. Depuis qu'elle est là, les poneys et chevaux de club se portent vraiment bien. Elle fait attention à leur planning et veille a ce qu'ils ont tout ce qu'il leur faut (sorties en groupe au paddock, alimentation, pas de surmenage,...).
Nous y avons mis au pair notre ponette. Son utilisation est très correct: 1 heure par jour, congé dès le samedi midi et jusqu'au mardi midi. Pendant ces jours de congé, elle va dehors en groupe (donc en gros, elle fait 5 heures par semaine, pas plus qu'un cheval de proprio). Cela nous permet à ce qu'elle s'habitue à travailler avec des enfants et que mes filles puissent apprendre avec.

Je prends également mes filles sur mes chevaux. Et là, elles sont obligée de monter avec plus de finesse ... Mes PS sont dressées au souffle du mollet et j'ai que très peu de tension dans les rênes. Donc au moindre "coup de talon" et à la rêne tirée trop fort, la réaction est immédiate .... De plus dans cette écurie, je loue que les boxes donc j'ai l'entretien à faire, mes filles sont donc sensibilisées à tout ce qui entoure un cheval: nettoyages des boxes, distribution des rations, maréchal, couvertures, entretien du matériel... De ce fait, elles se rendent compte qu'un cheval c'est pas que pour monter dessus ...
C'est ce pont là que je reproche aux clubs (en général), les enfants ne sont pas beaucoup sensibilisés aux soins qu'il faut apporter à leurs montures ....

Ce n'est vraiment pas évident de trouver le bon club pour nos enfants ... comme il n'est pas évident de trouver la bonne pension pour nos chevaux...

Miminette62

Membre d'honneur

Trust : 227  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1275
0 j'aime    
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 28/01/2018 à 14h43


vieuxtruc a écrit le 28/01/2018 à 12h21:
L'excuse est toujours la même:<< de toute façon on est trop grand pour le monter>> à ceci il faut simplement répliquer qu'il est possible de les retravailler à la longe ou aux longues rênes.
Ce problème est le même à la monte des chevaux. pour avoir une cavalerie de club qui fonctionne il faut qu'après les cours de certains niveau il faut que les chevaux soient remis "en ordre" par des personnes compétentes. (De préférence les moniteurs". Bien sûr la encore occupés très souvent par des travaux de palefreniers ils n'ont pas le temps de faire.


Je me permets de rebondir là dessus parce que c'est exactement la source du problème à mon avis.
Trop grands pour monter dessus, certes. Mais il y a toujours un cavalier G4-5-6 assez petit et léger (et motivé !) pour monter 20mn à poney, ne serais-ce que les vacances. C'est donc pour moi une non-excuse.

Pour ce qui est de la longe et des longues rênes je vous répondrais que le problème est le même qu'avec les chevaux de club. Déjà parce qu'une séance de plat de "remise en ordre" ne dure jamais autant qu'un cours de plat en club, entre vingt et quarante minutes maxi. Une séance à pied prend la même durée grosso-modo, alors ça revient au même en fin de compte. Avec les chevaux le temps passe vite malheureusement.

Irka

Membre VIP

Trust : 331  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3990
4 j'aime    
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 28/01/2018 à 15h24

Bon l'autre grand soucis que vous rencontrez en France, c'est le niveau des moniteurs ....

Franchement quand je vois certains moniteurs qui montent à cheval moins bien que moi, et je n'ai pas un niveau fabuleux (galop 7 même pas validé), ben ça fait peur ....

C'est juste que moi j'ai eu la chance d'avoir pu apprendre à une époque où l'écuyer (nom donné au professeur d'équitation en Suisse) était un vrai cavalier et homme de cheval ... Oui ce ne me rajeunit pas ...

Alors comment espérer que ces moniteurs puissent transmettre une équitation de finesse et de légèreté si eux sont incapable de la pratiquer ...

Vieuxtruc

Expert
   

Trust : 220  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 586
2 j'aime    
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 28/01/2018 à 16h34

On pourra toujours me reprocher d'être nostalgique d'une époque révolue. En réalité je ne le suis pas parce que comme toujours rien n'était idéal. L'enseignement était d'une rigidité qui aujourd'hui ne serait plus acceptée. Mais nos examens étaient véritables autant à l'écrit que dans les exercices montés. La réussite n'était en rien assurée. Les examens se déroulaient dans un centre autre que celui ou on avait l'habitude de monter par un jury venant généralement d'un autre département.
Aujourd'hui le moniteur que l'on a d'habitude en cours peut valider les galops. Comment veut on être impartial si on doit noter celui qui est son gagne pain.
On sait très bien qu'une majorité de parents (surtout ceux qui ne montent pas eux même) prennent leurs enfants pour de petits génies. S'ils ne réussissent pas c'est dû au moniteur qui n'a pas su, -les former, les encourager, leur donner le cheval qui leur revient parce qu'il favorise un autre etc...
Le problème est complexe et il est difficile de mettre au point une méthode qui convient à tout le monde.
Les mentalités ont évolué les gens sont devenus consommateurs plus qu'acteurs.
Rout le monde veut savoir, mais la majorité ne veut pas apprendre.

Ladygodiva

Membre ELITE Or
  

Trust : 473  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 56729
2 j'aime    
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 28/01/2018 à 17h33

vieuxtruc tous ne sont pas comme ça. J'avais de l'écrit pour mes galops, une exigence quant au niveau et si le niveau n'était pas là le galop n'était pas obtenu quelque soit l'âge du candidat et le scandale dudit candidat ou/et de ses géniteurs.

Et avant (que je n'ai pas connu) il y avait aussi des catastrophes, même en tenue officielle, même avec passage devant un examinateur inconnu et sur un cheval inconnu et même chez les militaires

Bon maintenant ce qui change, c'est que l'équitation en France est beaucoup plus accessible, donc plus de pratiquants, mais les enseignants dans la majorité des cas ont un niveau médiocre à cheval en entrant en formation et cette formation n'est pas faite pour leur apprendre à monter.
Comment transmettre ce que l'on ignore?
Et puis l'équitation a comme spécificité de s'adresser à un couple. Cela suppose des connaissances sur le cheval mais egalement l'être humain et plus particulièrement pour ce sujet, les enfants.

Édité par ladygodiva le 28-01-2018 à 20h11



Aurelie20

Membre d'honneur

Trust : 114  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1424
1 j'aime    
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 28/01/2018 à 17h50

je pense que c'est aussi dû au choix de la cavalerie.
il est plus pratique pour un club d'avoir un shetland qui n'avance pas et qui pourra faire tous les niveaux plutôt que d'avoir un poney shetland avec du sang.

Dans mon écurie nous n'avons pas de problème car les poneys viennent de l'élevage et ont été dressés par les moniteurs avant d'être mis en cours.
ce sont des poneys qui avancent tous seuls qui ont une bonne bouche, l'habitude de travailler de façon indépendant, ce qui fait que nos deuxième année de baby galopent et trottent seuls et commence à sauter.

Vieuxtruc

Expert
   

Trust : 220  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 586
2 j'aime    
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 28/01/2018 à 19h31

Je ,ne prétends pas que c'est identique partout. Mais il faut reconnaître que le manque de niveau c'est quand même largement répendu pour ne pas dire généralisé.
J'ai dit plus haut que tout n'était pas parfait mais les choses se sont nettement détériorées à partir de 1973. Là l'armée s'est alignée sur le civil contrainte et forcée par l'ouverture aux civils du Cadre Noir.
Les conséquences ont été nettes. En 1972 ouverture aux civils en 1973 rappel des militaires pour la présentation à la reine d'Angleterre. Démission de l'Ecuyer en Chef qui avait prédit ce qui est arrivé.
Les militaires se sont retrouvés sous la triple tutelle du ministère de la défense, de jeunesse et sport et du ministère de l'agriculture, tandis que l'écuyer en chef est devenu le n° 2 de l'ENE. A mon a
avis il aurait mieux valu dissoudre et créer une nouvelle instance entièrement civile ainsi on ne pourrait plus accuser les militaires de tous les maux.
La hiérarchie a bien servi mais comme partout ce n'était ni parfait ni irremplaçable. A ce jour l'armée se trouve dans la même situation en ce qui concerne les CEM que les CE civils avec une exigence de rentabilité financière en moins. Leur formation est la même et forcément les résultats aussi.

Mundial

Compte supprimé


0 j'aime    
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 28/01/2018 à 19h43

Il y a encore de très bons clubs, avec une bonne cavalerie, bien respectée et de bons professeurs, mais généralement, il faut faire des kilomètres.

Déjà dans les années 70, mes parents, pour les stages, n'ont pas hésité, à partir de mes douze ans à me mettre en pension dans le département voisin! C'était le moyen d'avoir vraiment de bons professeurs et de vrais chevaux d'école. En plus, c'était super sympa!

Amafli

Apprenti
  

Trust : 88  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 288
1 j'aime    
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 28/01/2018 à 20h13

Comme l'a dit -je ne sais plus qui-, je pense que le problème n'est pas que pour les enfants... mais pour les débutants en général.

Cela fait 8 ans que je monte. 2 ans à double et 6 ans à cheval. On m'a toujours appris à tirer sur mes rênes, à mettre des coups de talons, à arracher la bouche du cheval quand il ne s'arrête pas et j'en passe... Etant très voire trop respectueuse des chevaux et regardant énormément de documentaires, j'essayais tant bien que mal à utiliser mon assiette correctement, mes mains juste ce qu'il faut, mais quand on est pas bien encadré, et ba c'est dur !

Depuis le début d'année j'ai une nouvelle monitrice... Et bien je réapprend à monter ! C'est tout dans la finesse et la justesse de nos demandes. Léger dans nos mains, les chevaux qui doivent répondre à une légère pression de mollet, sinon leçon de jambe et on est tranquille pour la séance. Les chevaux qui sont maintenant encadrés par une monitrice excellente ont également changé de comportement. beaucoup plus volontaire, donc forcément beaucoup plus agréable à monter.

Les autres moniteurs essaient d'apprendre de cette monitrice mais ça prend du temps... Et on voit la différence de niveaux entre les cours.

Je donne des cours de poney le dimanche : un cours de baby poney (avec des enfants de 3 ans) et un cours de double poney (9-10 ans les enfants). Pour les doubles, j'essaie au maximum de leur apprendre le respect du poney : déjà à pied. Si le poney n'est pas brossé et les pieds pas fait, on ne monte pas ! Et à poney également, j'essaie de faire en sorte qu'ils se servent de leur dos et de leur assiette. A cette âge il comprennent bien ce qu'on leur demande, donc c'est plus facile et ils répondent bien à mes demandes. Ils sont en plus très contents d'eux quand je leur dit qu'ils ont très bien monté leur poney, dans le respect et la justesse. Je le fais parce que j'aime le cheval, et je n'aime pas qu'on ne les respecte pas. Mais je sais que d'autres moniteurs n'en font pas autant que moi, donc pour la cavalerie c'est pas forcément évidemment non plus d'être monté par des bourrins puis d'avoir ensuite des demandes plus justes et respectueuses... J'ai parfois l'impression que mon travail avec eux ne sert à rien, et je me dis qu'il sert au moins pour les enfants : dès le début ils auront appris à monter avec respect.

Maintenant pour les baby c'est compliqué... Ils ne comprennent pas grand chose à ce que l'on dit donc apprendre à monter dans le respect du poney... c'est quasiment mission impossible. A pied je fais pareil que pour les doubles : pas de brossage, pas de poney. J'en aide certains à faire les pieds s'ils le veulent, mais là je ne les force pas car c'est dangereux pour leur page je trouve. Mais sur le poney, ils n'ont pas la notion de "tirer-pas tirer" et ils ne se rendent pas compte de ce qu'ils font... J'essaie encore de trouver LA solution pour qu'ils apprennent à monter dans le respect mais c'est pas facile avec des enfants de cet âge là...

Tout le pb vient de l'enseignement qui pour moi n'est pas axé en priorité sur le respect du cheval, alors que ça devrait être la base.

Liteulorce

Membre VIP
 

Trust : 52  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4069
0 j'aime    
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 28/01/2018 à 20h43

En plus de ce qu'à expliqué vieutruc, j'identifie deux soucis, l'un que l'on est dans du cour de groupe (donc plus dans l'apprentissage avec un mentor dont vieutruc vous avez bénéficié, mais aussi d(comme vous l'avez dit on est dans l'immédiateté du résultat (d'où la prédominance du cso où du reining).
Le deuxieme soucis est qu'il faut s'avoir d'abord s'équilibrer pour être juste. aquérir l'équilibre assis et perdre nos réflexes de piétons. Puis l'on peut apprendre à doser la moindre contraction musculaire.
bref rien n'est mis en œuvre pour obtenir ces deux conditions, donc faut pas s'étonner des résultats.
J'ajoute que plus on monte en niveau et plus on peut s'apercevoir de combien l'on à mal fait jusque là.

Eva_chv

Novice

Trust : 14  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1
1 j'aime    
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
Posté le 28/01/2018 à 21h08

Je suis complètement d'accord avec toi! Je n'ai peut être que 12 ans mais quand je vois les Shet's de mon club avec leur bouche grande ouverte parce qu'on dit au tout petit de tirer, sa Me "dégoûte". Apres on y peut rien... Mais bon... c'est vrai que si on apprenait des le plus jeune âge à ne pas tirer pour s'arrêter sa serait génial!...
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
Apprendre à monter aux enfants dans la finesse
 Répondre au sujet