Compétition et cheval "au naturel"

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4
Auteur
2571 vues - 46 réponses - 7 j'aime - 21 abonnés

Tornade76690

Initié
 

Trust : 74  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 150
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 03/01/2020 à 14h20

Bonjour,

Je crée ce sujet pour pouvoir discuter, débattre, partager autour de la compétition, quels que soient la discipline, le niveau... avec des chevaux "au naturel". Je mets ce terme entre guillemets car pour l'instant, il ne m'en vient pas de plus pertinent mais si vous en voyez un plus parlant, n'hésitez pas !

Je suis moi-même cavalière de ce qu'on pourrait appeler du loisir sportif, c'est-à-dire que je suis propriétaire d'une jolie SF de 13 ans maintenant avec laquelle je fais un peu de tout : dressage Amateur 3, CSO Amateur 2 avec objectif Amateur 1 et pourquoi pas plus si mon mental me le permet (ma jument peut, c'est vraiment pas elle le souci !), balade, randonnée (on a fait la Manche, la Somme, la Suisse Normande), travail à pied (liberté, longe, longues rênes).

Là où je commence à me rapprocher de l'équitation "au naturel", c'est dans l'approche et la gestion de ma jument : elle a toujours vécu au maximum au pré, dans la mesure des terrains disponibles et de la météo, puis j'ai été amenée, par la force des choses, pour sa santé, à la déferrer et elle est donc maintenant pieds nus depuis 18 mois. Je me suis ensuite intéressée aux méthodes d'éducation la Cense et Andy Booth (très proches l'une de l'autre) pour améliorer mes résultats en compétition (en lien avec la préparation mentale et la sophrologie). Et enfin, je me suis penchée sur son alimentation et, grâce à la compréhension de l'écurie où elle est en pension l'hiver, j'ai pu supprimer les céréales de son alimentation et la passer au foin en grandes quantités que je complète, à mes frais, avec un correcteur de foin sans céréales, ce qui m'a permis d'améliorer encore son bien-être et donc la qualité de son travail.

Voilà où nous en sommes, de façon très résumée. Avec tous ces changements, j'ai vraiment constaté une amélioration de son physique, de son mental et donc une amélioration de ce qu'elle me propose au travail, aussi bien sur le plat que sur les barres (stabilité, rondeur, poussée, "soumission", qualité de saut...). Concernant les résultats en compétition, c'est très fluctuant mais aussi très dépendant de mon mental, que j'ai très délicat et sur lequel je travaille, et donc nos résultats ne sont pas révélateurs de ce dont ma jument est capable. Et je ne suis techniquement pas parfaite, ce qui ne l'aide pas non plus ! Si vous voulez plus de détails, j'ai créé un compte Instagram, reflexions_cavalieres, qui explique en détail le pourquoi et le comment de ces décisions ainsi que les résultats que j'ai pu observer et les conclusions que j'ai pu en tirer.

De plus, on constate que de plus en plus de cavaliers de haut voire très haut niveau s'orientent vers une recherche de plus de naturel dans la gestion de leurs chevaux :
La famille Hécart et Julien Epaillard : https://jump-inside.com/tous-mes-jeunes-chevaux-sont-deferres-julien-epaillard/
Marion Skalli et son Rialto
Luca Moneta https://www.facebook.com/lucamonetahorsemanship/

Je pense qu'une évolution vers une équitation en compétition plus respectueuse de la nature et de la physiologie du cheval est possible. Et vous, qu'en pensez-vous ?

Tornade76690

Initié
 

Trust : 74  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 150
0 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 08/01/2020 à 22h32

mimidada bein faut voir ça avec un(e) bitfitter
Ma jument préfère les têtières fines, celle de ma soeur n'est pas dérangée par une têtière large vu ses petites oreilles fines Ça dépend de chaque cheval

Museane

Membre VIP

Trust : 1351  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3964
2 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 09/01/2020 à 08h54

Je vous rejoins, je sors en Amateur 2 en CSO et j'essaie d'avoir un cheval + ou - "au naturel" = il est au pré intégral de mars à novembre et est donc déferré derrière.
Ca ne fait que quelques mois que j'ai fait la transition donc je n'ai pas beaucoup de recul pour le moment.

Je me pose la question de le déferrer devant aussi mais j'attends déjà de voir comment ça va se passer derrière.

Par contre, je l'ai tondu car avec son poil de nounours, il transpirait trop au travail et pas de solution pour le sécher rapidement avant de le remettre au pré.

En alimentation, il a toujours ses rations de céréales, je ne me suis pas encore penchée sur le sujet du "sans céréales".

Tornade76690

Initié
 

Trust : 74  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 150
0 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 09/01/2020 à 22h52

museane en général, derrière ça ne pose pas de problème. D'après ma podologue et le maréchal de l'écurie, ferré devant et pas derrière est la situation la plus difficile, ça crée un déséquilibre, les deux me disent soit tout ferré soit tout deferré. L'adaptation pour les antérieurs peut-être un peu plus longue, ils portent quand même les deux tiers de la masse totale de l'animal.
Ceci dit, la mienne a été ferrée de ses 4 ans à ses 11 ans, le plus souvent seulement devant car pas aimable au pré, l'adaptation est allée très vite : deferré début août alors qu'elle était boiteuse, 10 jours après je faisais régulièrement 40 minutes de pas sur macadam pour stimuler la corne, début septembre je remontais en carrière sur le plat, j'ai repris l'obstacle peu de temps après sur petit puis j'ai augmenté progressivement la hauteur. Plus jamais de boiterie, sabots nickels, pendant 8 mois, le temps que la boite cornée se refasse, quelques éclats de bas de paroi qui n'existent plus maintenant.
Mais je fais appel à une podologue qui pare de façon physiologique et que je fais venir toutes les 5 semaines max pour ne pas nuire aux aplombs.

La mienne aussi est tondue, malgré des origines très dans le sang c'est un nounours l'hiver ^^ Et comme je la monte souvent et aussi le soir après le boulot, ça reste quand même un vrai confort pour moi ;)

Pour le sans céréale, je pense que c'est vraiment à voir au cas par cas : la mienne est vraiment pétée de sang, les céréales ne lui apportent strictement rien de plus. Au contraire, ça lui donnait des maux d'estomac (visible par la posture sous elle de devant et derrière, diarrhées, râlait pendant certaines manipulations...) et ça lui chauffait la tête. Les bénéfices que je rire du sans céréale, c'est qu'elle est bien plus posée, plus souple, engage encore plus, accepte de se servir de son dos... vu la fin des maux d'estomac. En revanche, sur un cheval un peu froid, un apport raisonné de céréales peut permettre de garder le peps nécessaire : la jument de ma sœur est vite un peu froide, les céréales lui permettent de garder sa jument tonique pour sauter de grosses barres.

Jinssa

Membre VIP

Trust : 1672  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3672
1 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 10/01/2020 à 09h17

tornade76690

Dû coup si on n arrive pas à déferrer devant il vaut mieux tout ferre?

La mienne après une vie chez des pros (marcheur, box, piste pour bosser, concours,...) a été confié à une amie pour lui permettre de vivre au pré avec 2 copains. Il n y a pas énormément de surface mais je suis quand même contente d aller vers un mieux dans les conditions de vie qu on lui offre.
Elle est déférée derrière parce que elle aime bien taper sur ses copains quand ça ne lui plait pas. L an dernier elle a été déférée devant car elle était au repos et déférait dans la boue du pré. Mais elle a un antérieur qui a une grosse tendance à s évaser et à s aplatir. Mon maréchal lui maintient le pied avec 2 pinçons du coup. J avoue que je n y connais pas grand chose en ferrage mais son explication me paraît correct. Est ce qu un bon podologue pourrait arranger ça? Encore faut il trouver un bon podologue...

Elle sort en CCE donc on va voir comment on s en sort sans crampons sur un cross

Sinon elle est aussi tondue parce que c est pas simple de les bosser le soir avec leur gros poil.

Normalement elle ne mange que du foin mais là on a dû la complémenter car perte d état.
J ai voulu tester le sans céréale sur mon précédent cheval ulcéreux et il n en a jamais voulu. Du coup pour le moment ma jument mange des céréales. Bon ce n est que sur 4 5 mois l hiver donc ça ne m inquiète pas trop.

Neptune37

Expert
   

Trust : 38  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 872
1 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 10/01/2020 à 09h49

Je suis globalement d'accord avec ton post à partir du moment ou il s'adaptent a chaque cheval..

Par contre j'ai un peu de mal a comprendre ce mouvement sans céréale pour le cheval

Tornade76690

Initié
 

Trust : 74  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 150
0 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 10/01/2020 à 10h12

jinssa Pour la demi-ferrure, ma podologue et le maréchal sont d'accord là-dessus, il vaut mieux tout ferré ou tout déferré d'après eux mais je ne fais que transmettre ce qu'ils m'ont dit
La mienne aussi a une tendance à avoir le pied qui s'évase, c'est bien mieux depuis qu'elle est pieds nus, les antérieurs ont retrouvé leur concavité alors qu'ils étaient très plats mais si je tarde un peu à la faire parer ou que la corne pousse exceptionnellement vite, on voit bien qu'ils repartent en s'évasant. C'est pour ça aussi que je ne traîne jamais à faire venir ma podologue, environ toutes les 5 semaines, sachant que je ne fais aucun entretien moi-même si ce n'est retirer les mues de fourchette, couper les petites ailettes aux glomes et râper les petits éclats de paroi quand il y en a.
Pour trouver la mienne, j'ai fait jouer le bouche à oreille : j'ai une copine sur FB qui a passé sa jument, naviculaire osseuse +++, pieds nus et sur qui ça a été miraculeux. Je lui ai demandé les coordonnées de son podo qui ne pouvait pas venir chez moi car pas assez de clients sur mon secteur. Il m'a dirigée vers ma podo actuelle et coup de bol, elle est à 5 minutes de mes écuries !

Pour le sans céréales, je donne du Reverdy à la mienne, elle le mange bien, ça se présente sous forme de granulés donc ça ne change pas trop de la présentation habituelle des aliments avec céréales. J'ai pris le Reverdy parce que je le trouve facilement chez moi, que je peux l'acheter 2 sacs par 2 sacs donc pas besoin de stockage, il n'est pas trop cher et plutôt économique car elle n'en a que 3 L par jour.

Tornade76690

Initié
 

Trust : 74  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 150
5 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 10/01/2020 à 11h50

neptune37 alors me concernant, c'est parti d'observations diverses et de discussions avec des professionnels de la filière équestre : à l'état naturel, le cheval n'est pas un mangeur de céréales, c'est un herbivore. A la base, son système digestif n'est pas fait pour digérer des céréales, pas plus qu'il n'est fait pour rester l'estomac vide trop longtemps. Il est fait pour manger des végétaux, qui ont un apport calorique relativement faible, tout au long de la journée. C'est pour ça que son système digestif a évolué dans ce sens : dents qui poussent en permanence, parois de l'estomac différentes dans le tiers supérieur et les deux tiers inférieurs, pas de vésicule biliaire(qui sert à stocker la bile pour la distribuer seulement au moment des prises alimentaires), estomac de petit volume suivi par un intestin très long, animal non ruminant. Donc physiologiquement, le cheval est fait pour manger de la fibre tout au long de la journée.

Après, on est bien d'accord que les conditions de vie d'un cheval "sauvage" et d'un cheval "domestique" à qui on demande de travailler ne sont pas les mêmes. Les céréales sont un apport d'énergie supplémentaire, en fait un héritage de la période où les chevaux étaient de vrais outils de travail (armée, travaux agricoles, transports...) et donc à qui il fallait un apport énergétique conséquent. De plus, à cette époque, les céréales étaient données entières et complètes, ce qui n'est pas le cas dans les granulés industriels : en gros, c'est comme la différence entre du riz complet et du riz blanc très raffiné, c'est trop raffiné et ça tient donc moins bien au corps.

Maintenant, si on compare le travail demandé à ces chevaux à l'époque et le travail demandé à la majorité des chevaux d'amateurs aujourd'hui, je pense qu'on peut dire honnêtement que c'est le Club Med pour beaucoup Y compris la mienne qui pourtant sort tous les jours, bosse 5*semaine, en concours régulièrement entre mi-mars et fin octobre.

Partant de ces observations, j'en ai conclu, pour la mienne, que vu son sang et son énergie, mon objectif est plus de la maintenir en état que de lui fournir une source d'énergie supplémentaire que j'ai finalement vite du mal à gérer (quand elle est chaude, elle monte vite en l'air et j'ai HORREUR de ça). De plus, ça a été corroboré par d'autres éléments observés chez elle : tous les automnes, quand on rentre du pré au box, elle est bien pendant 1 semaine puis part en diarrhées assez violentes. Ma coach mettait ça sur le compte du passage de l'herbe peu riche au préfanné/enrubanné. J'en étais quitte, systématiquement, pour une cure de Carbotop + probiotiques de 10 jours pour remettre ses boyaux en ordre. De plus, malgré 6 à 8 L par jour d'un mélange granulés/orge aplatie, elle perdait toujours de l'état au fur et à mesure de l'hiver. Pour finir, elle montrait des signes évidents de maux d'estomac. Et cet hiver, l'écurie a été mise en quarantaine 10 jours suite à une bactérie pulmonaire s'y baladant. Les chevaux devant rester confinés au box, ils n'ont été nourris qu'au préfanné/enrubanné pendant ces 10 jours, à raison de 4 distributions par jours. Ma jument n'a jamais été aussi en état qu'à ce moment là et surtout, les crottins étaient très beaux, elle ne montrait plus aucun signe de maux d'estomac et quand je l'ai remontée au bout de ces 10 jours de placard, elle a été malgré tout très sage et étonnamment détendue. Ils ont recommencé à distribué le grain et bingo, 1 semaine après elle repartait en diarrhées bien violentes. Et là, personne ne pouvait accuser le préfanné/enrubanné J'en ai vite tiré la conclusion qu'elle ne supportait pas les céréales, en une semaine j'ai acheté un bidon étanche de 60 L, commandé mes deux sacs de Reverdy sans céréales au magasin du coin puis fait la transition. Personnellement, je n'y vois que du positif : elle n'a plus mal à l'estomac, les crottins sont parfaits, elle est bien plus détendue, souple, coopérative au travail, en bel état avec préfanné/enrubanné 3*jour et 1L matin, midi et soir de Reverdy.
Après, la jument de ma sœur supporte très bien les céréales mais c'est une petite boulette, elle grossit en suçant des cailloux et n'a donc pas de grosses rations, elle peut manquer un peu de sang donc l'apport d'énergie la concernant n'est pas idiot.

L.o.

Novice

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 45
1 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 10/01/2020 à 12h00

Tiens c'est intéressant, la plupart d'entre vous tondent quand même l'hiver... J'ai donc la chance de pouvoir y échapper avec les miennes, qui transpirent globalement peu, et ne font pas tant de poil que ca vu qu'elles dorment au box la nuit. Il faut dire aussi qu'on est en travail plus léger l'hiver, c'est la saison "off" sans concours.
Bref, en tous cas je suis très contente de pouvoir échapper à la corvée de gestion et lavage des couvertures

Tornade76690

Initié
 

Trust : 74  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 150
1 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 10/01/2020 à 12h39

l.o. la mienne est un vrai ours Et elle transpire vite, elle arrive à transpirer pendant sa séance de marcheur quand elle est en poils Alors que son voisin de box reste poilu tout l'hiver et transpire très peu

A côté de ça, je galère pas trop avec les couvertures, d'une parce qu'elle rentre parfaitement dans le 6'3 Rambo, mais genre vraiment, elle aurait servi de mannequin ce serait pareil : pas une trace d'usure de poil, y compris aux épaules, c'est assez impressionnant ! Et de deux, je suis excessivement maniaque sur l'entretien du box qui est curé une fois la semaine et paillé un jour sur 2 par l'écurie et chaque fois que je viens, je retire à la main les crottins (j'ai fait le calcul, ça fait entre 150 et 200 L de crottins retirés chaque semaine) donc elle n'a pas le loisir de se rouler dans sa m*rde et garde les couvertures propres

Jinssa

Membre VIP

Trust : 1672  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3672
1 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 10/01/2020 à 13h37

tornade76690

Ben je crois que t as surtout la chance que ta jument soit propre! Le box de la mienne est fait tout les jours et elle est au paddock toute la journée. Pourtant elle arrive à salir sa couverture, même en faisant tous des crottins dans le fond.

Pour notre 1er hiver elle vivait au Box et n a pas eu besoin d être tondue.
Elle déteste les couvertures je crois qu elle se sent coincé aux épaules donc cette année la elle n a été couverte que les 15 jours où il a fait -10.
Je prenais des cours toutes les semaines (donc travaillée régulièrement) et il n y a que 2 fois où j ai galere pour la faire sécher.

Par contre la c est son 2e hiver dehors et elle fait quand même un gros poil. Et malgré ça elle perd de l état alors que c est le genre à être toujours trop grosse.

Tornade76690

Initié
 

Trust : 74  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 150
3 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 10/01/2020 à 15h22

jinssa Ha je dois avouer que les crottins sont toujours au même endroit, ça facilite le ramassage ^^ Bon je te rassure, la couverture n'est pas nickel mais quand même beaucoup moins croûtée que d'autres ;)

La mienne, même au box, fait vraiment du gros poil, mais j'avoue sans vergogne que si je la tonds, c'est pour mon confort perso, pas le sien ;) Et vu comme elle râle quand je mets ou enlève sa couverture, je pense qu'elle n'aime pas spécialement ça non plus mais tant pis, elle peut bien supporter ce désagrément vu comme elle est papouillée le reste du temps :D

Pour les pertes d'état, si elle vit dehors, je me demande aussi dans quelle mesure les différences d'un hiver à l'autre jouent ? On en parlait y'a pas longtemps avec ma coach, l'hiver dernier chez nous, Haute-Normandie, a été relativement doux et sec, j'ai pas souvenir d'avoir beaucoup monté en manège. Cette année, c'est vraiment humide, j'ai l'impression de me prendre souvent la flotte ou alors de devoir monter bien plus souvent en manège. Je vois aussi la différence dans mon jardin, l'hiver dernier on pouvait y marcher sans trop se salir les pieds, cet hiver on a l'impression de marcher sur une éponge gorgée d'eau. Peut être que ça joue sur l'état de la tienne, je crois que les chevaux ont vraiment du mal avec l'humidité :/

Solange27

Membre VIP
 

Trust : 1339  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 4302
3 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 10/01/2020 à 20h01

Les miens ne vont jamais au box, n'ont pas de couverture et ne sont pas tondus !

Les séances d'hiver sont plus courtes et on compte un temps plus long pour le séchage (marche au pas, bouchonnage à la serviette, éventuellement couverture séchante)

Lerya

Initié
 

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 53
1 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 11/01/2020 à 23h52

tornade76690 super intéressant comme partage, merci !
Je vais bientôt avoir une 2ème jument au boulot, elle vivra au pré avec foin à volonté et sera complémentée si nécessaire.
J'aimerais la garder pieds nus. Objectif loisir sportif : cce, cso, trec, mountain trail, extérieur...

J'aimerais bien en apprendre un peu plus sur tous ces sujets (nutrition, ferrage/parage...), tu as des lectures/blogs à recommander ? Qui t'ont fait avancer dans ta réflexion ?

Tornade76690

Initié
 

Trust : 74  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 150
1 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 14/01/2020 à 19h30

lerya alors non, je n'ai pas de "bible" ou de livre de chevet, je lis beaucoup d'articles sur internet, de sources différentes, j'essaie d'avoir le plus de lectures possibles étayées par des recherches vétérinaires. Et je garde l'esprit critique, je ne prends pas pour parole d'évangile absolument tout ce que je trouve sur le net, de toute façon les extrêmes, quels qu'ils soient, ne sont jamais des infos bonnes à prendre

Après, ça a été aussi beaucoup de discussions, avec les pros que je croise grâce à ma jument : maréchaux, podologues, masseurs, ostéos, vétérinaires... Toujours faire le tri et surtout, observer son cheval et se fier à son instinct, nous qui les voyons quasi tous les jours sommes les mieux placés pour les observer et en tirer des conclusions

Par exemple, pour ma jument, je voyais bien qu'elle se tenait sous elle de devant et de derrière malgré le fait qu'elle n'avait plus mal aux pieds. C'était vraiment infime mais présent quand même. J'en ai parlé avec sa masseuse et sa podo, on a toutes eu la même idée : maux d'estomac. J'ai fait des recherches sur l'alimentation, trouvé les fiches IFCE, des articles véto... J'en ai conclu que les céréales ne lui convenaient pas, j'ai vu avec les écuries, j'ai changé son alimentation. Là, la prochaine étape, si le gérant veut bien au niveau organisation, stockage..., ce serait de lui donner un petit ballot par jour de foin sec dans un grand filet à foin type slow feeder quand elle est au box et continuer le Reverdy (ou passer au Topspec, j'y pense aussi mais besoin de m'organiser là-dessus aussi).

Lerya

Initié
 

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 53
1 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 14/01/2020 à 20h31

tornade76690 Merci pour ta réponse détaillée :)

Je pense adopter la même démarche que toi en termes de decision, parce que pour avoir suivi certaines tendances dans le milieu du chien comme la nourriture crue, soins 100% naturels et 0% " chimiques " un peu aveuglément parce que tout le monde s'y mettait, que ça convenait aux chiens autour de moi et qu'il y avait des beaux groupes FB et des beaux PDF... le tout sous couvert de " véto bashing " de " les vétos y comprennent rien faut rien leur demander c'est royal canin et les labos qui les forment ".
J'en suis revenue parce que ça a eu des conséquences négatives sur la santé de mon chien (j'avais tout bien fait comme ils disaient pensant moi-même bien faire). Ça convient à plein de chiens mais pas vraiment au mien, donc ça doit être pareil pour les chevaux.

Bref c'est pas le sujet mais du coup maintenant je veux vraiment creuser et motiver mes décisions, en me basant sur l'avis de pros qui savent de quoi ils parlent et d'écrits sérieux :-)
Par exemple comprendre la question de la tendance du sans céréales (comme chez les chiens), comprendre les vrais impacts négatifs (ou non) des fers, etc...

A l'arrivée, je suis d'accord avec toi, ce sont encore nos animaux qui nous disent le mieux ce qui leur convient et la 1ère chose est d'être à l'écoute !
Page(s) : 1 2 3 4
Compétition et cheval "au naturel"
 Répondre au sujet