Compétition et cheval "au naturel"

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4
Auteur
2602 vues - 46 réponses - 7 j'aime - 21 abonnés

Tornade76690

Initié
 

Trust : 74  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 154
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 03/01/2020 à 14h20

Bonjour,

Je crée ce sujet pour pouvoir discuter, débattre, partager autour de la compétition, quels que soient la discipline, le niveau... avec des chevaux "au naturel". Je mets ce terme entre guillemets car pour l'instant, il ne m'en vient pas de plus pertinent mais si vous en voyez un plus parlant, n'hésitez pas !

Je suis moi-même cavalière de ce qu'on pourrait appeler du loisir sportif, c'est-à-dire que je suis propriétaire d'une jolie SF de 13 ans maintenant avec laquelle je fais un peu de tout : dressage Amateur 3, CSO Amateur 2 avec objectif Amateur 1 et pourquoi pas plus si mon mental me le permet (ma jument peut, c'est vraiment pas elle le souci !), balade, randonnée (on a fait la Manche, la Somme, la Suisse Normande), travail à pied (liberté, longe, longues rênes).

Là où je commence à me rapprocher de l'équitation "au naturel", c'est dans l'approche et la gestion de ma jument : elle a toujours vécu au maximum au pré, dans la mesure des terrains disponibles et de la météo, puis j'ai été amenée, par la force des choses, pour sa santé, à la déferrer et elle est donc maintenant pieds nus depuis 18 mois. Je me suis ensuite intéressée aux méthodes d'éducation la Cense et Andy Booth (très proches l'une de l'autre) pour améliorer mes résultats en compétition (en lien avec la préparation mentale et la sophrologie). Et enfin, je me suis penchée sur son alimentation et, grâce à la compréhension de l'écurie où elle est en pension l'hiver, j'ai pu supprimer les céréales de son alimentation et la passer au foin en grandes quantités que je complète, à mes frais, avec un correcteur de foin sans céréales, ce qui m'a permis d'améliorer encore son bien-être et donc la qualité de son travail.

Voilà où nous en sommes, de façon très résumée. Avec tous ces changements, j'ai vraiment constaté une amélioration de son physique, de son mental et donc une amélioration de ce qu'elle me propose au travail, aussi bien sur le plat que sur les barres (stabilité, rondeur, poussée, "soumission", qualité de saut...). Concernant les résultats en compétition, c'est très fluctuant mais aussi très dépendant de mon mental, que j'ai très délicat et sur lequel je travaille, et donc nos résultats ne sont pas révélateurs de ce dont ma jument est capable. Et je ne suis techniquement pas parfaite, ce qui ne l'aide pas non plus ! Si vous voulez plus de détails, j'ai créé un compte Instagram, reflexions_cavalieres, qui explique en détail le pourquoi et le comment de ces décisions ainsi que les résultats que j'ai pu observer et les conclusions que j'ai pu en tirer.

De plus, on constate que de plus en plus de cavaliers de haut voire très haut niveau s'orientent vers une recherche de plus de naturel dans la gestion de leurs chevaux :
La famille Hécart et Julien Epaillard : https://jump-inside.com/tous-mes-jeunes-chevaux-sont-deferres-julien-epaillard/
Marion Skalli et son Rialto
Luca Moneta https://www.facebook.com/lucamonetahorsemanship/

Je pense qu'une évolution vers une équitation en compétition plus respectueuse de la nature et de la physiologie du cheval est possible. Et vous, qu'en pensez-vous ?

Tornade76690

Initié
 

Trust : 74  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 154
2 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 14/01/2020 à 21h05

lerya le sans céréales chez le chien, je trouve pas ça pertinent. C'est un descendant du loup donc plutôt charognard opportuniste, en gros il mange de tout, vivant ou mort Contrairement au chat qui ne mange QUE de la viande fraiche. Quand on observe le chien, il est capable de bouffer n'importe quoi sans que ça lui porte sur l'estomac (sauf quand, comme la chienne de ma coach, il mange des compresses, des chaussettes ou des téléphones ). Ma minette de 12 ans, qui mène une vraie vie de chat avec accès à l'extérieur, est une vraie chasseuse et elle mange ses proies, malgré un accès à des croquettes (sans céréales) auxquelles finalement elle touche assez peu. Après, elle mange avec plaisir un petit bout de spaghetti bolo, de fromage ou de beurre sans que ça ne lui soit préjudiciable mais ça reste exceptionnel. Pour le cheval, à mon sens, l'apport en céréales doit vraiment être mesuré et raisonné en fonction du type du cheval (trait, selle, course, poney rustique...) et de son activité. La boulette de ma sœur perd clairement en réactivité sur les barres quand elle est à l'herbe sans céréale. La mienne garde la pêche sans céréale et en plus de ça est bien plus gérable pour moi.

Pour les fers, tous les chevaux que j'ai vu ferrés puis pieds nus sont mieux sans, malgré parfois de très lourdes pathologies. L'ancien cheval de concours de ma sœur a été retraité à 12 ans pour cause de naviculaire osseux très évolutif, passé pieds nus avec parage par ma podo, bien plus droit que lorsqu'il était ferré en egg bar à prix d'américain. La ponette de concours retraitée d'une copine qui avait des soucis de pourrissement de fourchette à la limite du crapaud n'a jamais eu d'aussi beaux pieds que pieds nus alors que tout le monde disait qu'il fallait la laisser ferrée vu sa pourriture de fourchette intraitable. En revanche, il faut un très bon pro (maréchal, podo...) et assurer un suivi très régulier (la mienne est faite toutes les 5 semaines mini). Et l'adaptation peut être longue donc demander une inutilisation du cheval pendant un certain temps, ce qu'il faut être prêt à accepter. Ceci dit, la mienne voyait la podo toutes les 3 semaines au début de son passage pieds nus, pour corriger le moindre défaut. Je pense que la clé d'un passage réussi en pieds nus, c'est vraiment la régularité du parage pour que le pied ne repose jamais sur la paroi. Et le souci, c'est que beaucoup de gens pensent que pieds nus c'est tranquille et ça demande moins d'entretien alors qu'en fait non. C'est autant voire même plus d'entretien qu'un cheval ferré. Alors soit on se forme pour entretenir le pied entre les passages du podo, soit on le fait venir très régulièrement.

Édité par tornade76690 le 14-01-2020 à 21h07



Page(s) : 1 2 3 4
Compétition et cheval "au naturel"
 Répondre au sujet