Compétition et cheval "au naturel"

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Auteur
8376 vues - 144 réponses - 8 j'aime - 35 abonnés

Tornade76690

Apprenti
  

Trust : 130  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 316
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 03/01/2020 à 14h20

Bonjour,

Je crée ce sujet pour pouvoir discuter, débattre, partager autour de la compétition, quels que soient la discipline, le niveau... avec des chevaux "au naturel". Je mets ce terme entre guillemets car pour l'instant, il ne m'en vient pas de plus pertinent mais si vous en voyez un plus parlant, n'hésitez pas !

Je suis moi-même cavalière de ce qu'on pourrait appeler du loisir sportif, c'est-à-dire que je suis propriétaire d'une jolie SF de 13 ans maintenant avec laquelle je fais un peu de tout : dressage Amateur 3, CSO Amateur 2 avec objectif Amateur 1 et pourquoi pas plus si mon mental me le permet (ma jument peut, c'est vraiment pas elle le souci !), balade, randonnée (on a fait la Manche, la Somme, la Suisse Normande), travail à pied (liberté, longe, longues rênes).

Là où je commence à me rapprocher de l'équitation "au naturel", c'est dans l'approche et la gestion de ma jument : elle a toujours vécu au maximum au pré, dans la mesure des terrains disponibles et de la météo, puis j'ai été amenée, par la force des choses, pour sa santé, à la déferrer et elle est donc maintenant pieds nus depuis 18 mois. Je me suis ensuite intéressée aux méthodes d'éducation la Cense et Andy Booth (très proches l'une de l'autre) pour améliorer mes résultats en compétition (en lien avec la préparation mentale et la sophrologie). Et enfin, je me suis penchée sur son alimentation et, grâce à la compréhension de l'écurie où elle est en pension l'hiver, j'ai pu supprimer les céréales de son alimentation et la passer au foin en grandes quantités que je complète, à mes frais, avec un correcteur de foin sans céréales, ce qui m'a permis d'améliorer encore son bien-être et donc la qualité de son travail.

Voilà où nous en sommes, de façon très résumée. Avec tous ces changements, j'ai vraiment constaté une amélioration de son physique, de son mental et donc une amélioration de ce qu'elle me propose au travail, aussi bien sur le plat que sur les barres (stabilité, rondeur, poussée, "soumission", qualité de saut...). Concernant les résultats en compétition, c'est très fluctuant mais aussi très dépendant de mon mental, que j'ai très délicat et sur lequel je travaille, et donc nos résultats ne sont pas révélateurs de ce dont ma jument est capable. Et je ne suis techniquement pas parfaite, ce qui ne l'aide pas non plus ! Si vous voulez plus de détails, j'ai créé un compte Instagram, reflexions_cavalieres, qui explique en détail le pourquoi et le comment de ces décisions ainsi que les résultats que j'ai pu observer et les conclusions que j'ai pu en tirer.

De plus, on constate que de plus en plus de cavaliers de haut voire très haut niveau s'orientent vers une recherche de plus de naturel dans la gestion de leurs chevaux :
La famille Hécart et Julien Epaillard : https://jump-inside.com/tous-mes-jeunes-chevaux-sont-deferres-julien-epaillard/
Marion Skalli et son Rialto
Luca Moneta https://www.facebook.com/lucamonetahorsemanship/

Je pense qu'une évolution vers une équitation en compétition plus respectueuse de la nature et de la physiologie du cheval est possible. Et vous, qu'en pensez-vous ?

West95

Membre d'honneur

Trust : 239  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1271
0 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 12/03/2020 à 15h54

liti33 donc tu es entrain de te plaindre de pas assez ressembler à une monte anglaise dans un concours western... ?
A un moment donné le western permet quelques adaptations... On peut regarder en sens inverse...

Édité par west95 le 12-03-2020 à 19h39



Liti33

Membre VIP

Trust : 215  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3975
0 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 12/03/2020 à 16h49

west95 j'ai rien compris il manque des mots non ???
Je dis juste que n'autoriser que le bosal comme ennassure alors que la selle anglaise est autorisée ce n'est pas hyper pratique... Pas très logique disons. Vu que je n'ai rien qui me permette de fixer ma longe comme on le ferait sur une corne. Vu que le filet classique est autorisé on pourrait autoriser le side quoi. Justement en cso tout filet sans mors est autorisé sans restriction, donc je ne critique rien, je dit que c'est pas hypra pratique, mais c'est sur qu'avec mon look mi westernmi classique l'effet va être rigolo.

Liti33

Membre VIP

Trust : 215  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3975
0 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 12/03/2020 à 20h15

En me relisant sur le premier post c'est pourtant clair en fait. Je ne me plains absolument de rien, mais le bosal donc est une ennassure super dure, et la seule autorisée, alors que la selle anglaise est autorisée, autant soit interdire la selle anglaise et rester dans l'esprit western, soit on s'ouvre totalement et on autorise le side pull... Et j'avoue ne pas trop comprendre, vu que le licol corde est quand même un peu representatif de l'équitation western, qu'il soit interdit. mais comme je suis bonne joueuse je me plie au règlement, et je coincerais la longe du bosal je ne sais encore où!

Domipac19

Membre ELITE Or
  

Trust : 655  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 15949
1 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 12/03/2020 à 20h27


my.mandoline a écrit le 12/03/2020 à 10h11:
Est-ce que le pied nu est compatible avec le cce et surtout le cross ?

Et pourquoi ça ne le serait pas? Les chevaux glissent moins sans fers qu'avec et les crampons ne sont pas toujours confortables pour les chevaux. Déjà, pour aller du parking au cross, souvent, il y a du dur donc bonjour le confort et puis les cavaliers qui vont doucher les chevaux avec les crampons parce que ben oui, sinon, c'est trop sale, encore bonjour le confort. Bon après, je dis pas, hein, chacun voit midi à sa porte mais bon, je ne vois pas pourquoi le pied-nu ne serait pas compatible avec le cross.

Lerya

Initié
 

Trust : 10  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 178
0 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 12/03/2020 à 22h07

my.mandoline oui, si tu vas sur le groupe " le concours complet ! " sur Facebook, tu tapes pied nus dans la barre de recherche, tu as plein de témoignages

Y compris des personnes qui sortent à haut niveau et qui essayent au maximum de garder leurs chevaux pieds nus

Ils montent différemment en fonction des conditions météo et des terrains et évitent les courbes trop serrées sur le cross

Askhow

Membre VIP
   

Trust : 16  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5460
0 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 12/03/2020 à 23h01

my.mandoline Un de mes amis sort en CCE Amateur élite avec sa jument pieds nus. Il choisit juste bien les terrains en fonction de leur qualité. Sa jument n'a jamais eu de soucis.

Tekkenyo

Membre VIP
   

Trust : 344  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 5915
3 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 19/04/2020 à 22h01

Certains doivent connaître, mais Marie Charlotte Fuss (double championne d'Europe de CCE notamment, régulièrement sur CCI***) vient de passer tous ses chevaux au pré 24h/24. Certains sont solo, mais elle a aussi des groupes de 5.

Sur les 15 chevaux, il reste 2 ferrés 4 pieds, et 2 ferrés uniquement devant.
D'ailleurs, Rémi Pillot a couru le 5* de Pau pieds nus derrière, sans crampons devant.

Elle a créé un compte Instagram pour faire connaître le ""concept"" du cheval de haut niveau au naturel : ekiway eventing

Ultime_76

Novice

Trust : -  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 3
0 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 20/04/2020 à 00h27

Bonjour a tous,

Je suis propriétaire de deux chevaux, un hongre de 12 ans maintenant, que j'ai acheté quand il avait 4 ans.
Il sortait de l'élevage, vivait en troupeau, pieds nus. A son arrivée au CE il est passé en box la journée / patûre en troupeau la nuit, et on l'a ferré. Puis au fur et à mesure du temps, ses pieds devenaient catastrophiques, on l'a passé en double pinçon devant et derrière, les fers tenaient même plus 3 semaines, ferrage à froid, ferrage a chaud.. Bref tout y est passé.. Sa corne ne poussait pas, elle se dédoublait comme si la corne ne poussait pas sur les "couches supérieures".

Et puis je l'ai changé d'endroit, il est passé en patûre H24 de avril à Décembre, et box la nuit de Décembre à Avril, j'ai fait passé un nouveau maréchal, il avait a peine passé le portail que je pensais à déférer, tellement c'était catastrophique..
Finalement j'ai déféré derrière le lendemain, et au bout de 10 jours j'ai déféré derrière, les pâtures n'étaient ni trop dures, ni trop humides, la transition s'est faite tranquillement. Depuis j'ai trouvé un pareur au top, qui m'explique beaucoup, qui n'est ni pro fers, ni pro pieds nus, il se documente, essaye des choses et voit ce qui marche ou non en fonction de tel ou tel cheval, et ca c'est très intéressant!

5 ans plus tard, je ne regrette absolument pas!! Lui qui ne posait plus un pied sans fer, il est capable d'enchainer les km en balade, sur routes / chemins / herbe. Par contre c'est lui qui choisit où il marche en balade, et si le terrain ne lui convient pas alors que nous sommes au trot ou galop, il repasse au pas de lui même, et je le laisse faire, il n'y a que lui qui peut savoir si le terrain lui convient ou non.
J'entretiens au feeling, parfois je sens que ses pieds sont moins "forts" et qu'il a besoin de marcher beaucoup sur route (notamment l'hiver), et j'entretiens avec les produits à base de plantes Loen, j'en suis plus que ravie!!

Et on sors en dressage, amateur 3 / 2, on arrive poilu et pieds nus sur la détente, mais je le vis assez bien, et lui aussi!

J'ai également depuis Septembre une jument qui prendra 3 ans cet été, pour l'instant elle est pieds nus, elle à l'air d'avoir des pieds corrects, on verra comment elle évolue mais j'aimerais qu'elle reste pieds nus, et on prévoit les classiques 4 ans en dressage... On risque de nous regarder bizarrement

Mis à part les pieds, mon cheval est beaucoup mieux physiquement et mentalement depuis qu'il vit dehors H24, avec les copains, et que l'hiver il a du foin à volonté!! Il s'est transformé au fur et à mesure du temps, son mode de vie lui convient parfaitement, ca fait plaisir à voir.

Tornade76690

Apprenti
  

Trust : 130  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 316
0 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 21/04/2020 à 21h02

Merci de vos participations récentes.
Avec le confinement, j'ai du temps alors je vais vous faire un petit retour sur ce que j'ai constaté par rapport à l'entretien des pieds nus.

En fait, jusqu'à cet hiver, tout se passait super bien pour ma jument. Je l'avais même passée à un correcteur de foin sans céréales Reverdy avec augmentation des rations de foin, c'était encore mieux. Pieds magnifiques, jument vraiment top au travail, un vrai bonheur. Je comptais la passer à l'alimentation de marque Top Spec pour affiner encore plus ses rations et lui faire une alimentation "sur mesure" mais le confinement a retardé cela.

Bref... Je sais pas, on devait avoir un mauvais karma pour je ne sais quelle raison mais cet hiver 2019-2020 a été une catastrophe pour ma jument.

On commence en novembre par une immobilisation en boxe stricte pendant 10 jours à cause d'une bactérie pulmonaire hyper contagieuse, Klebsiella Pneumoniae. Plusieurs poneys du CE sont touchés, la véto qui s'occupe de ça préconise un traitement à l'Avémix et confinement en box strict sans visite aucune des cavaliers, de club ou propriétaires. Précision, les différents bâtiments du CE abritent chacun plusieurs box, les box de chaque bâtiment communiquent les uns avec les autres par, a minima, une fenêtre avec des barreaux, donc l'utilité du confinement strict : cherchez l'erreur...
Autre erreur de la véto : le traitement à l'Avemix. Je ne suis pas véto, en revanche je suis prof, j'ai poussé mes études supérieures jusqu'à un Master d'Histoire de l'Art (vous ne voyez pas le rapport, j'y viens, ne vous inquiétez pas !) et donc faire de la recherche, croiser les sources, m'assurer qu'une source est valable, c'est un truc qui me connait. J'ai aussi beaucoup de membres de ma famille proche qui travaillent dans le milieu médical (médecin, médecin biologiste, pharmacien...) donc je connais le jargon médical même si ce n'est pas mon domaine. Il ne m'a fallu que quelques heures de recherches sur Google pour tomber sur une étude faite dans une école vétérinaire californienne :

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/jvim.13653

Justement sur les pneumopathies causées par Klebsiella Pneumoniae. Tout y est, y compris une liste d'antibiotiques avec leur pourcentage d'efficacité (parce que oui, Klebsiella Pneumoniae a développé une antibiorésistance à certaines molécules, sinon c'est pas drôle...). Sur cette liste, il apparaît que les principes actifs de l'Avémix (triméthoprime et sulfaméthoxypyridazine) ne sont efficaces qu'à 58 % sur K.P. En revanche, la Doxycycline est efficace à 100 %. C'est d'ailleurs MA recherche qui a décidé la véto à changer d'antibio pour passer à du Ronaxan (= Doxycycline) afin de sauver une vieille ponette emphysémateuse chez qui la pneumopathie ne passait pas. Et le confinement stricte sans sortir du box et sans visite aurait pu passer de 10 jours à 0 avec un traitement de l'ensemble des chevaux du CE au Ronaxan pour être sûr de bien éliminer toute trace de K.P.

Alors je vais être honnête, ayant fait moi-même cette recherche et trouvé ce lien, je suis quand même allée voir ma jument pour lui faire des soins : pansage, pieds... J'ai pu ainsi lui faire les pieds à peu près correctement pendant ces 10 jours mais elle a quand même fait placard pendant 10 jours. Sans être touchée par la bactérie. Sans qu'aucun des 6 chevaux de son écurie ne soit atteint par la bactérie. De la c**nerie à l'état pur et allant à l'encontre du bien être du cheval, à savoir marcher le plus possible.
Elle a quand même développé une belle pourriture de fourchette sur son antérieur plat, pas par manque de soin (elle avait les pieds faits et je retirais les crottins et la paille souillée d'urine dès que j'y allais). Elle a développé une pourriture de fourchette parce qu'elle a piétiné pendant 10 jours, pour rien, parce que la véto n'est pas allée chercher plus loin que son nez.

Je vous laisse imaginer mon état d'esprit à ce moment là...

Bref, on pourrait se dire que c'est fini mais non ! Le karma avait encore à nous faire payer je ne sais quoi...

30 janvier, je m'en rappellerai toute ma vie, c'était un jeudi, on m'appelle sur mon portable au boulot à midi pour me dire que ma jument a eu un accident ! La seule info que je réussis à avoir, c'est qu'elle s'est empalée sur une fourche... Grâce à mes super collègues que je ne remercierai jamais assez, je file au centre équestre. Ma jument est éduquée mais très chaude et réactive, je m'attends à ce qu'on m'annonce qu'elle a pris peur d'un truc en main, les neurones se sont déconnectés et est allée se ficher sur une fourche qui était là pendant le curage des box.

Alors en fait non... Deux jours avant, le sol du marcheur avait été gratté pour être détassé et une fourche y avait été oubliée... Ma jument a marché sur les pics et s'est enfoncé le manche dans la face interne de la cuisse, du bas vers le haut, l'extrémité arrondie du manche ayant percé le plancher de la vulve... Elle n'a fait aucun bruit dans le marcheur, a aucun moment elle n'a rué, tapé, que sais-je... Pour tout vous dire, l'apprentie qui l'a sortie du marcheur ne s'en est même pas rendu compte, c'est une autre apprentie qui arrivait en sens inverse qui a remarqué que "quelque chose n'allait pas"...

Je vous laisse imaginer, une fois encore, dans quel état cela m'a mise. Un mois de soins, sorties en main limitées, elle a compensé de ouf à cause de l’œdème énorme et de la douleur. Et encore, elle s'en tire carrément bien, aucun organe vital touché, apparemment le manche est passé entre le muscle et la peau, au niveau des fascias, pas de surinfection à cause d'une écharde qui serait restée coincée dans la plaie.
En revanche, l'état de ses pieds, déjà abîmés par les 10 jours de placard de novembre, entre la quasi immobilisation et le traitement antibiotique énorme (4 jours à 2 injections par jour, 1 IV et 1 IM, puis 10 jours à 200 g. d'avémix par jour, soit 2 kg), s'est fortement dégradé malgré ma présence auprès d'elle tous les jours pendant son mois de soins : pourriture profonde de fourchette, High-Low amplifié, attache du suspenseur de nouveau gonflé comme avant son passage pieds nus, l'impression de la retrouver comme quand elle était boiteuse et si mal...

Et là, le confinement qui dure... Je ne sais pas comment vont ses pieds, ma podo l'a vue une fois, elle ne m'a pas fait de retour, j'espère que si ça avait été la cata elle me l'aurait dit. Ou alors elle n'ose rien me dire parce que de toute façon, je ne peux rien faire d'autre qu'attendre... Et je n'ose pas lui demander, trop peur de sa réponse...

Bref, je ne regrette absolument pas le passage pieds nus. Si c'était à refaire, je le ferais. Juste, nos mésaventures montrent bien que ça nécessite beaucoup de présence et de soins et surtout de BEAUCOUP sortir et marcher.
Bien évidemment, dès que possible je la change d'écurie, tout ceci aura au moins eu le mérite d'accélérer une décision que je faisais traîner depuis bien trop longtemps.

Hâte de la revoir, je sais qu'on va avoir tout à reconstruire, si vraiment c'est trop dur, elle fera un poulain, j'ai déjà trouvé un papa.

Prenez soin de vous et de vos loulous, si vous le pouvez :)

L.o.

Initié
 

Trust : 18  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 87
0 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 28/04/2020 à 10h05

Quelle histoire
Il y a des périodes pourries comme ça où tout s'enchaîne, j'ai eu la même chose il y a quelques années et c'est vraiment pas drôle, je compatis...
Effectivement si tu peux lui trouver une pension plus adaptée après le confinement ce sera top ! Tu as déjà réussi à récupérer ses pieds une première fois, pas de raison que cela ne remarche pas. Quitte à la mettre carrément au pré quelques temps pour qu'elle marche bien.
J'ai la chance d'avoir pu ramener mes jujus à la maison pour le confinement, là elles sont au pré H24 vs. box/paddock en pension, eh bien les pieds sont encore mieux alors qu'ils étaient déjà pas mal 2 ans après deferrage.
Tout plein de courage en tous cas, prends bien soin de ta louloute!

Petite remarque au passage sur la bactérie pulmonaire, ca m'étonne que le véto n'ait pas fait d'antibiogramme avant de lancer un traitement systématique, surtout s'il y a des résistances connues. J'ai quand même l'impression que ça se fait de plus en plus, et c'est primordial dans la lutte contre l'antibioresistance...

Kaywest

Membre d'honneur

Trust : 216  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1484
3 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 28/04/2020 à 11h10

tornade76690 oh my god !!! Et moi qui pensais avoir la poisse avec le mien ! Bon courage pour ta louloute ! Un erreur humaine ça arrive mais quand c'est un cheval qui en patit derrière c'est horrible. heureusement qu'elle n'a pas de lésions trop graves. courage, je suis passée par là, mon cheval a retrouvé 200% de ses capacités.

Sinon pour le sujet, je suis pour aller vers le plus naturel possible. Perso j'ai eu ma jument au pré H24 (complémentée foin enrubanné et CMV quotidiennement), uniquement ferrée aux antérieurs. Et ça se passait relativement bien, on a bcp gagné sur les CCE Club2/1 y compris aux championnats de France. Je ne glissais pas plus qu'un autre sur le cross, en revanche sur les CSO en herbe ou dressage en herbe qui comportent des virages plus serrées, j'etais assez prudente et réduisait mon allure pour ne pas risquer la glissade (déjà glissé postérieurs sur une reprise avec une jument qui s'est presque assise sur un départ au galop).

En revanche, j'avais fais le choix de la rentrer au boxe quand je suis passée sur des épreuves supérieures car les petit désagréments du pré, sont devenus de gros freins à notre progression = boue et mauvaise météo l'hiver, qui la faisait décoller niveau poids et dépenser bcp d'energie/ mouches l'été qui lui collaient des infections des yeux (elle me virait systématiquement les bonnets), ou des petites allergies de peau/ difficulté de soigner la "bobologie" au pré. La jument n'était globalement pas suffisamment en forme régulièrement pour que l'on puisse s'entrainer efficacement et sereinement. La rentrer au boxe a été très bénéfique et lui a permis de bcp plus "se reposer".

Je suis aussi pour rester sur des embouchures légères à la maison mais en revanche mettre les bons "outils" en concours. Si pour certains, les 3 épreuves du CCE se déroulent en mors simple (c'était le cas de ma première jument, même si je pouvais mettre de temps en temps un petit releveur au cross pour m'aider un peu), pour d'autre, il vaut mieux s'assurer et avoir un frein efficace plutôt que de tirer et tirer avant un obstacle et de se retrouver avec un cheval pas concentré et en déséquilibre a l'abord d'un obstacle.
bien évidement les détracteurs diront "mais si ton cheval n'est pas suffisamment dressé pour rester en mors simple, tu n'as qu'a pas aller sur un cross". Oui et non.. ma précédente jument était dressée aux appuyés, au quart de pirouette au galop en dress mais en cross, elle cherchait les fanions et avait un gros moteur arrière.. donc moi et mes petits 55kg on avait intérêt a avoir un peu de frein pour aborder sereinement les combinaisons. C'est pas une question de dressage mais plus d'énergie et de tempérament.

Après je rajouterais que le passage au "naturel" est largement possible dans toutes les disciplines et présentent de nombreux bienfaits; Cependant, il faut être a l'écoute de chaque cheval. Un instagrammeuse a décidé de passer sa jument pied nu et malgré les soins apportés, au bout de plus d'un an, la jument boitait réellement au point qu'ils ont suspecté une autre pathologie avant de se rendre compte qu'elle souffrait des pieds.
Le pied nu, oui à condition d'avoir un bon podologue et/ ou de bonnes connaissances pour pouvoir limer de temps en temps (et ne pas s'improviser du métier. Perso, j'aurais trop peur de flinguer mon cheval !); c'est énormément de surveillance et d'entretien.

Passage au foin/ CMV "naturel". Oui, si le cheval ne perd pas d'état ni d'énergie.

Il faut simplement avoir conscience que parfois, ce que l'on pense être bon pour nos chevaux ne l'est pas toujours, ce qui nous pousse à revoir nos convictions. A nous de bien les écouter.

Tornade76690

Apprenti
  

Trust : 130  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 316
1 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 28/04/2020 à 12h53

l.o. Merci ;)
Le pire, c'est que depuis le début du confinement, il y a un grand pré plein d'herbe prêt à accueillir ma jument et un copain chez ma mère à 40 minutes des écuries mais le gérant ne souhaite pas faire transport Transport qu'il a en revanche accepté de faire pour 6 autres chevaux de l'écurie qu'il a bougé il y a 3 semaines pour les mettre au pré chez un particulier

Pour l'antibiogramme, j'ai effectivement l'impression que beaucoup de vétos ne s’enquiquinent pas plus que ça, l'Avémix ça se trouve facilement, toutes les pharmas qui font animaux et tous les vétos y compris non équins en ont toujours un seau en stock. Mais effectivement, c'est ça qui cause des antibiorésistances. Dans le cas de Klebsiella, c'est clairement pas l'Avémix le plus adapté. Le Ronaxan fonctionne à tous les coups. Alors sur les chevaux de l'écurie sans pathologie autre, l'Avémix a fonctionné, sur les chevaux avec pathologie autre, et en particulier une vieille ponette avec fond d'emphysème, ça n'a pas fonctionné, elle repartait en fièvre dès que l'Avemix s'arrêtait. Alors le Ronaxan, c'est contraignant car c'est de la Doxycycline qui provoque des brûlures d’œsophage, un peu comme des remontées acides, donc il faut donner à la seringue buccale et penser à donner ensuite une deuxième seringue d'eau, de jus de fruit... pour rincer un peu.

Tornade76690

Apprenti
  

Trust : 130  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 316
2 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 28/04/2020 à 13h22

kaywest on est d'accord ;)

Le pied nu sur la mienne a été hyper bénéfique, ça va bientôt faire deux ans, je n'ai jamais eu de soucis avec ça. Les soucis arrivent maintenant à cause de ses immobilisations à répétition cet hiver et là, je pense que vu la longueur du confinement, je vais pas retrouver de beaux antérieurs, c'est une certitude !

Pour l'alimentation, la mienne a un physique très typé PS, elle ne sera jamais grosse et elle est vite très sèche. En revanche, je cherche bien à baisser son énergie, elle en a trooooop Donc le foin ou herbe + CMV, ça va bien, je la sens moins "énervée" et surtout, je pense qu'elle n'a plus mal à l'estomac, je l'ai senti à la monte : le dos qui se remonte et les abdos qui se serrent et donc une jument ronde devant avec l'encolure qui s'arrondit vers le haut plutôt que de se plaquer.

Pour les mors, je monte la mienne sur le plat en gros olive inox simple brisure avec muserolle française pas serrée, on était au deux pistes, on commençait à aborder l'appuyer au pas et au trot et de toute façon, elle est hyper fine aux aides et super réactive à la voix. Je fais des transitions galop-arrêt très correctes avec le poids du corps, la voix et en levant un poil les mains. En revanche, comme la tienne, elle a un gros moteur et quand elle voit les barres, c'est youpi tralala ! Juste avant le confinement, je l'avais remise sur de petites barres sur conseil du véto pour remuscler un peu la croupe, elle prenait une marge de folie et partait en coup de dos après ses premiers sauts ^^ Bah oui, ça faisait deux mois qu'on n'avait pas vu de barres Elle s'est calée ensuite mais je l'ai sentie heureuse de reprendre :)

J'essaie qu'elle soit dehors à l'herbe au maximum mais de toute façon, je sais que je ne pourrais pas l'y laisser à l'année. J'ai fait une année sur un début d'hiver, le temps que les boxs finissent d'êtres montés, elle était au pré, couverte, complémentée, avec des abris et des copains mais elle panique dès qu'il y a de fortes pluies. Tous ses copains se mettaient sous les abris et restaient calmes et elle, elle faisait des allers-retours pleine balle dans le champ, complètement en panique. J'ai l'impression que le box ça l'apaise en fait, comme si c'était son territoire. Pourtant, elle a été élevée au champ, vit la moitié de l'année à l'herbe mais l'hiver, c'est vraiment trop compliqué pour elle. Idéalement, j'aimerais un box-paddock en herbe mais il n'y a pas dans mon secteur ou alors c'est le reste qui pêche (installations, coaching...). Il faut aussi faire des concessions

De toute façon, oui il faut les écouter. Ce que je me dis, c'est surtout qu'il ne faut jamais perdre de vue que ce sont des chevaux et que plus on respecte leurs besoins de base (se déplacer, manger de la fibre et avoir des contacts sociaux), plus on se rapproche de la meilleure façon de les traiter.

Tornade76690

Apprenti
  

Trust : 130  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 316
0 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 28/04/2020 à 13h24

Et en box, on peut respecter ces trois besoins : la mienne, en temps normal, sort beaucoup, les boxs sont à barreaux donc permettent de se sentir, de se toucher, elle va régulièrement au paddock ou en liberté pour jouer avec un copain ou une copine, elle a foin quasi à volonté...

L.o.

Initié
 

Trust : 18  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 87
0 j'aime    
Compétition et cheval "au naturel"
Posté le 28/04/2020 à 13h42

Oui le box/grand paddock en herbe (en groupe, de 2 à 4) est aussi le meilleur compromis que j'ai trouvé pour mes juments, j'ai la chance d'être dans une région qui s'y prête bien.
Et de coup je les trouve vraiment bien dans leur tête (et dans leurs pieds ) avec ce système, elles sont contentes de sortir le matin, et contentes de rentrer le soir (et l'été quand il fait chaud on inverse)
Page(s) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Compétition et cheval "au naturel"
 Répondre au sujet