Les jeunes écrivains de CA

 Répondre au sujet
Page(s) : 1 ... 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 ... 53
Auteur
19521 vues - 791 réponses - 2 j'aime - 16 abonnés

Tikva

Maître
    

Trust : 886  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1186
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 26/04/2020 à 09h46

Bonjour à tous,


Ce post a été créé pendant le confinement dans le but de réunir les cavaliers de CA qui avait pris la plume en attendant de retrouver leur poney d'amour. Mais depuis, les graines de projet ont germé et notre petit groupe d'auteures en herbe (ou avec déjà quelques heures de vol !) continue à échanger.


Si l'écriture vous intéresse, que vous avez un manuscrit dans le tiroir ou bien que vous vous tâter à vous lancer ... n'hésitez pas à nous rejoindre





Cliquez pour voir l'image   






Post original

Un énième sujet sur le confinement

Enfermée dans mon placard à balai moyenâgeux depuis bientôt 6 semaines sans l'ombre d'un poil de poney, j'ai décidé de rentabiliser mon temps ...

Je me suis mis en tête d'écrire la "petite" histoire qui me trottait dans la tête depuis un moment, résultat un mois plus tard : 110 000 mots !

Comme je suis totalement néophyte en la matière (et que j'ai peu peur de me faire bolosser sur les forums spé), je voudrais savoir si certains parmi, également privés de Pompom, se sont aussi dans ce type de projet pendant ce foutu confinement ...

Partageons notre expérience, nos idées etc., j'imagine que je ne suis pas la seule

flora51 Je veux de tes nouvelles aussi !

Édité par tikva le 11-11-2020 à 20h26

Cavalierevendee

Membre d'honneur

Trust : 114  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1304
2 j'aime    
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 30/12/2020 à 00h48

Petit message tardif mais petite fierté du soir.

demain j'attaque "l'épilogue" de mon projet. C'est à peu près rentré dans les cases, je prévoyais 30 000 mots pour le finir et depuis mon dernier message (90k), me voilà rendu à 122k (donc moins que mes précédents écrits mais peu importe)

Mon objectif était de finir avant 2021 pour ne me laisser plus que de la relecture et des corrections et je ne pensais pas que ça rentrerait dans le timing mais apparemment si

Bonnes fêtes de fin d'année à tous

Tikva

Maître
    

Trust : 886  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1186
1 j'aime    
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 02/01/2021 à 13h55

Bonne année les Cavalauteures



cavalierevendee

Je t'ai faite ta BL ce matin ! Tu me diras si ça t'a aidé :)

Pour les "conseils d'auteurs" sur Insta ou ailleurs, je dirais que c'est vraiment le revers de la médaille de cette époque ou il est si simple d'échanger d'un bout à l'autre de la Terre. D'un côté, je serai incapable de progresser sur mes écrits sans me faire lire et corriger, et d'un autre j'ai largement eu le temps de me rendre compte d'à quel point les textes que je lis en provenance d'insta-auteurs sont polis, formés, moulés... Et en vrai pendant un temps moi aussi j'ai cru à ces trucs. Pas mettre de virgule avant le "et", ni après, pas enchaîner deux adverbes en "ment", pas commencer ses phrases par un participe présent... Foutaises. Car ce que je bêta-lis de ces auteurs-là, c'est des trucs tellement scolaires et lissés qu'ils en deviennent sans saveur. Genre la soupe industrielle VS celle de ta grand-mère ou il y a des petits morceaux qui passent mal mais qui a carrément plus de goût.

* apparté personnel * C'est un peu comme ça que je vois Projet Bis d'ailleurs. La plume est candide, y'a des boulettes dans les tournures ou autre, mais au moins, et en dépit des retours mitigés sur la forme, personne ne s'est emmerdé en le lisant.

Super si tu as fini ton projet, c'est un gros bébé du coup !



angua

Hello :)

Super pour Projet Nano ! Tu envisages d'en faire quoi du coup ?

beerus

J'ai bien eu ton petit mail plein d'amour, je te réponds dans la foulée ;)


Me concernant...

Je rentre de vacances chargées en émotion (ça c'est le 3615 ma life), j'ai continué à rêver tous les soirs au mail à venir de Gentil Editeur, j'ai Tome 3 qui est prêt à être commencé, j'ai retravaillé un peu ma nouvelle... Je devais l'enregistrer avec une copine mais finalement, la perfectionniste (chieuse) que je suis n'a pas trouvé l'interprétation de ma pote suffisamment en adéquation avec ce que j'imaginais. L'ambiance était trop triste, mon perso trop nunuche... Et même si nunuche elle l'est,(mon perso, pas ma pote) je voulais un ton un peu plus comique et enthousiaste. Bon, en gros, on est jamais mieux servi que par soi même ^^

En dehors de ça, je me suis forcée à poser l'ordinateur, car après des mois et des mois passé à taper au clavier x heures par jour, j'avais besoin d'un peu de vent frais... J'ai confié Poney à sa petite DP, plié deux jeans, tourné la clé dans la Saxo et après quelques sueurs froides sur le périph, j'ai gagné la capitale. De longues heures à flâner le long des quais et dans le quartier latin. J'en ai profité pour marcher sur les traces de mon pote Ginsberg, du côté de la rue Gît-le-Coeur... A Montmartre, je me suis bien marrée. Parce que les touristes se pelaient les miches à vouloir prendre des photos en mode belle gosse devant le sacré coeur, un verre de rouge à la main. Et puis aussi parce que pour moi qui ait écrit des kilomètres sur les collines de San Francisco, je trouvais ça cocasse de considérer d'en haut à quel point mon pays à moi était plat.

Dans une petite librairie, une pote m'a dégoté l'édition orgasmique de "Voyage au bout de la Nuit" avec laquelle je lui rebattais les oreilles depuis le début du mois.

Regardez-moi cette pépite, ça vaut le coup d'être née en fin d'année...



Elle va néanmoins attendre encore un peu puisque j'ai habilement dérobé pendant les fêtes une édition du rouleau original de Sur la Route.


(Sérieux, vous vous voyez ramener ça à un éditeur vous ?)

Pour la petite histoire, j'avais lu ce roman en VO il y a quelques années maintenant. Et si j'en avais saisi la poésie, il y avait clairement des éléments de l'intrigue qui m'avaient échappé. Quant au message, j'étais trop jeune je pense. Enfin bref, pour moi qui lit beaucoup de premiers jets, c'est une extase que de se plonger dans la version la plus brute et fantasmagorique d'un truc déjà éminemment brut et fantasmagorique. Le hasard fait bien les choses en fait, puisque pour revenir à la question des "conseils pour jeunes auteurs", je crois que Kerouac et Céline comptent parmi ceux qui s'en tamponnaient le plus le coquillard et le résultat est là, c'est juste magique.

Ewanae

Membre d'honneur
 

Trust : 100  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1610
1 j'aime    
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 02/01/2021 à 14h59

Bonne année à toutes!

cavalierevendee Félicitation à toi en terme d'objectifs!

Tikva@ Je sui tout à fait d'accord avec toi. Même si je ne pense pas avoir ta culture littéraire, les textes qui ne bousculent personne ont - de mon point de vue - moins de saveur.

J'ai toujours beaucoup entendu parlé de voyage au bout de la nuit, mais jamais lu. Je crois qu'étrangement c'est ma prof de français de l'époque qui nous a en gros déconseillé de le lire. Si je me souviens bien elle disait que c'était un roman extrêmement violent et pour public averti. Peut-être nous trouvait-elle trop immature?
Bref, je suis une grande maintenant =) Il est bien? Il vaut le coup?

Bon de mon côté si je fais une petite introspection. On en peut pas dire que j'ai eu une grande productivité, mais je nuance en me disant que le mariage et les travaux qui se sont déroulés ne m'ont vraiment pas aidé. Mon rythme est toujours très lent, mais je m'y mets de plus en plus facilement et gagne en efficacité à chaque fois que je reprends mon clavier =)
J'ai bon espoirs de continuer tranquillement dans cette voie là et d'un jour -qui sait? - en taper le point final ;)
Plus récemment, j'ai repris en entier mon chapitre huit (enfin ce que j'avais déjà écrit). C'est une partie un peu charnière où il ne se passe pas grand chose, mais nécessaire malgré tout pour approfondir certains liens et certains personnages, où peut-être pas, on verra le rendu final ^^'

Angua

Initié
 

Trust : 38  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 199
1 j'aime    
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 02/01/2021 à 19h17

tikva : Bonne question ! En soi, j'ai résolu l'intrigue principale (enfin, le mystère principal serait plus exact) dans ce tome-ci. Je veux en faire une série non pas parce que l'histoire est trop "grande" pour un seul tome, mais parce que l'univers me plaît trop pour que je m'arrête là et qu'il y a plusieurs concepts que je n'ai pu qu'effleurer (pas la place/pas le moment dans ce tome-ci) que j'ai envie de traiter plus en profondeur. Je n'ai pas encore d'idée précise pour le scénario du deuxième tome : je sais ce dont j'ai envie de parler, mais je ne suis encore fixée sur rien. Je ne sais pas non plus combien de tomes il y aura en tout... probablement autant que j'aurais envie d'en écrire xD
Bref, c'est encore assez flou (surtout que je n'ai encore jamais écris de suite, ce sera une première pour moi). Je veux d'abord corriger et peaufiner ce premier tome (et lui trouver un titre, bon sang !) pour en faire une version assez propre pour tenter de me faire publier.

Je trouve très intéressantes tes remarques sur l'écriture scolaire, formatée de certains auteurs. Je suis d'accord avec toi : s'interdire des constructions de phrases parce que "ça ne se fait pas" c'est se tirer une balle dans le pied, et ça peut vite transformer une idée prometteuse en un texte de plan plan et convenu. C'est important de connaître ces usages... mais c'est surtout important de savoir s'en passer, pour donner plus d'impact à certaines phrases, pour illustrer les états d'esprit des personnages, etc. On ne peut pas construire de la même façon une description, un dialogue ou une scène d'action. Enfin, on peut, mais on se retrouve alors avec des scènes d'actions molles, des descriptions sans vie et des dialogues plats.


Félicitations cavalierevendee ! 122k mots (un peu plus avec l'épilogue j'imagine), ça fait un beau bébé :)

Bon courage ewanae, c'est super que tu arrives à te "mettre dans l'écriture" de plus en plus facilement et que tu arrives à avancer malgré ton emploi du temps chargé !

Utamay

Membre d'honneur
 

Trust : 105  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1917
1 j'aime    
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 02/01/2021 à 20h07

En ce qui me concerne, j'essaie d'avoir un style propre parce que je considère que mon style doit servir mon histoire et pas le contraire. Je veux être comprise, faire passer une émotion ou une idée, permettre de visualiser un décor ou une scène, et pas obliger le lecteur à revenir deux ou trois fois sur ma phrase parce qu'elle n'est pas construite "correctement" ou qu'elle comporte des bizarreries...

Du coup, révélation pour moi : ewanae tu as trouvé mon roman sans saveur ?

cavalierevendee
alors, tu as terminé ?

tikva
Jolies trouvailles, j'adore le rouleau, c'est vraiment très classe :)
Je suis impressionnée par ta productivité, ça te fait combien de mots cette année ?

ewanae
Je n'ai pas eu le temps de me plonger dans ton nouveau chapitre, j'essaie de faire ça rapidement !

angua
Bravo pour tes progrès !
En ce qui concerne la publication, est-ce que ton premier tome peut se lire seul et la suite est optionnelle ? Sinon, tu devras probablement présenter un synopsis de la série complète et/ou avoir déjà le tome 2 à mettre sous la dent des éditeurs, attention !

Et bien sûr, bonne année 2021 à tous et toutes

Édité par utamay le 02-01-2021 à 20h17



Angua

Initié
 

Trust : 38  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 199
1 j'aime    
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 02/01/2021 à 20h37

utamay Merci ! Mon roman peut se lire seul, oui, une suite n'est pas "nécessaire" dans le sens où l'arc narratif principal du livre trouve une résolution à la fin. J'ai essayé de le rédiger de façon à ce qu'il se suffise à lui-même :) Déjà parce que, saga de fantasy mises à part, je trouve souvent ça frustrant d'arriver à la fin d'un tome sur un cliffhanger (surtout quand il faut attendre parce que la suite n'est pas encore publiée... argh !), mais aussi pour les considérations éditoriales que tu as soulevées. De manière générale j'ai l'impression que les éditeurs sont assez frileux face aux séries, surtout quand elles viennent d'un jeune auteur (et ça se comprend), et je n'avais pas envie que ça joue en la défaveur de mon projet.

Ewanae

Membre d'honneur
 

Trust : 100  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1610
0 j'aime    
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 02/01/2021 à 23h57

utamay

Ha ha! Mais non! Je l'ai trouvé très agréable à lire et j'y ai pris un réel plaisir. Mais j'aime être confronté dans mes idées, bousculée dans mes croyances et globalement si je compare avec le style de l'auteur que je lis en ce moment (joe abercombie) il est effectivement moins marquant. Il faut dire qu'il n'écrit rien de très habituel ; héros moche, idiot, violent (pas tout en même temps hein quoi que... ) et narration qui ne prend pas de gant.


En réalité je n'ai aucune idée de ce qui est conventionnelle en terme grammatical (c'est d'ailleurs pour ça que je parle de textes qui bousculent, je ne peux pas juger sur la conformité d'un écrit). Enfin je ne m'en rends pas compte car quand je lis je fais vraiment abstraction de tout ça et je n'ai hélas pas le niveau suffisant pour y faire attention où en être choquée.
Je fais surtout attention à la fluidité et aux sonorité qui sonne dans ma tête quand je lis. Je fais aussi attention à l'originalité des tournures utilisées. Un livre bien écrit mais qui ne reprends que des tournures vues et revues, ça m'ennuie à la longue. Attention, j'ai bien conscience qu'on ne peut des fois pas faire sans. Sinon ça devient drôlement compliqué... mais j'ai déjà ressenti dans certains romans que l'auteur ne cherchait pas vraiment à aller au-delà des tournures déjà toutes faites et au final ça donne une histoire à peine originale (on, pioche un peu dans tous les classiques et on arrive à un résultat) avec des formulations qui ne marquent pas l'esprit. Quand le potentiel est là, c'est dommage

Utamay

Membre d'honneur
 

Trust : 105  (?)


  Mon site internet
  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1917
1 j'aime    
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 03/01/2021 à 10h32

Ha mais je ne prétends pas écrire de la haute littérature ou bousculer l'ordre du monde avec mes textes
Par contre, je ne pense pas écrire de la "soupe industrielle"... Comme je disais, on peut tout à fait apporter du plaisir à ses lecteurs et leur donner de l'émotion avec un style conventionnel.

Beerus

Initié
 

Trust : 60  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 174
0 j'aime    
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 03/01/2021 à 11h52

Bonne année à toutes !

angua & cavalierevendee Félicitations pour la fin de vos projets respectifs !
C'est chouette de voir que certaines d'entre nous arrivent au bout en si peu de temps ! Je vous envoie de la motivation pour la phase de correction à venir !!

tikva Je comprends donc que tu vas foutre la paix à mes adverbes ?

Jamais lu "Voyage au bout de la Nuit" donc je viens d'aller checker le résumé, il est sur la liste des bouquins à lire après les examens maintenant ! Et super stylé le rouleau !!

ewanae J'ai bien reçu ton mail et lu une première fois ton chapitre, je reviens vite vers toi !!

Sinon pour le débat écriture classique/conventionelle vs écriture plus libre, j'ai pas spécialement de préférence, ça dépend surtout de l'auteur. Tout le monde ne peut pas faire du "bon" conventionnel, moi la première, d'où l'orientation que j'ai pris pour mon projet. C'est un peu la mode aussi je trouve les auteurs "à la one", où le style est plus décalé et moins classique. Ca se lit bien, mais c'est pas spécialement le type de bouquin qui marque je trouve. Au contraire, perso je lis ça vitesse TGV et je passe à autre chose.
Par exemple j'ai pris 5 minutes à me poser la question "qu'est ce que j'ai lu cette année" (hors BL on s'entend). Résultat : trois ou quatre trilogies "non conventionnelles" dont je me rappelle seulement les grandes lignes haha Pourtant j'ai adoré sur le moment !
Je crois que j'ai plus d'admiration pour les bons auteurs conventionnels, dans le sens où leur écriture est vraiment travaillée, réfléchie. Chaque mot à l'air soupesé, choisi avec soin... sans qu'on s'en rende compte en lisant. Ca coule simplement de source. J'aimerais bien pouvoir faire ça honnêtement

D'ailleurs pour l'anecdote, après cette introspection j'ai constaté qu'au final, le livre qui m'a le plus marqué c'est D&P d'utamay

Edit : J'en suis à 101k mots de K-life, ce qui correspond à l'arc introductif du bazar (oui, introductif... le truc va faire 500k mots à la fin). Plutôt que me lancer dans l'écriture de la suite (je pleure devant l'ampleur des évènements que je vais devoir retranscrire) je vais m'atteler à la réécriture de tout ça un peu tous les jours. Uta et Tikva, attendez-vous à recevoir de mes nouvelles par mail
Ewanae j'ai un gros beug, je t'avais envoyé le début à toi aussi ? Si oui ça t'intéresse toujours ?

Édité par beerus le 03-01-2021 à 12h06



Angua

Initié
 

Trust : 38  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 199
0 j'aime    
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 03/01/2021 à 15h37

beerus Merci :) Félicitations pour avoir franchi le cap des 100k, et courage pour la réécriture ! Ce qui est chouette sur un projet aussi long c'est que quand on reprend le début, on se rend compte d'à quel point on a progressé depuis. Bon, plus la progression est importante, plus on va vouloir réécrire complètement certains passages en s'arrachant les cheveux, mais c'est important à garder en tête je trouve xD

Pour revenir sur les styles d'écriture (je trouve la discussion hyper intéressante), je pense que le débat n'est pas tellement sur écriture classique vs écriture libre comme tu le disais, beerus, mais plutôt sur les restrictions de formes qu'on peut s'imposer parfois au détriment de l'histoire. Briser les conventions, ça impacte le ressenti du lecteur et on peut s'en servir pour véhiculer au mieux l'atmosphère d'un lieu ou l'état émotionnel d'un personnage. Je vais prendre l'exemple de la concordance des temps : on peut la briser pour dynamiser une scène d'action (Chrétien de Troyes le faisait dans ses romans de chevalerie), et c'est aussi un bon moyen de traduire la confusion et la perte de repères temporels et mentaux d'un personnage. Sauf que pour que ça fonctionne, encore faut-il qu'elle soit impeccable sur le reste du récit.
Là-dessus je rejoins utamay : on ne peut pas se laisser porter par l'histoire s'il faut relire trois fois chaque phrase pour comprendre ce que l'auteur essaie maladroitement de dire. Oui, c'est important de soigner son texte. Là où, je trouve, on perd en saveur, c'est quand à trop se concentrer sur la forme on en oublie de transmettre le fond.

Edit : Je dis ça plus en tant que lectrice qu'auteure. Je n'ai pas la prétention de dire que je "sais" écrire. Je n'arrive pas toujours à transmettre ce que je veux, j'ai des tournures qui sont parfois trop lourdes, trop alambiquées sans que ça n'apporte rien à mon texte. Comme tout le monde : j'apprends. Ma réflexion vient surtout de ce que j'ai remarqué dans les romans, les fanfictions ou les écrits d'amis que j'ai pu lire.

Édité par angua le 03-01-2021 à 16h34



Ewanae

Membre d'honneur
 

Trust : 100  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1610
1 j'aime    
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 03/01/2021 à 20h33

En fait tout dépend de ce que l'on entend par "conventionnel". De mon côté ça reste assez flou parce que mes connaissances ne sont pas assez pointues pour avoir en tête une réelle définition de ce qu'on appelle conventionnel.
Et puis à chaque fois que je vous lis je me dis ; "oui, oui. Elle a tout à fait raison!" Bref, bien décidée la fille

A mon sens, une phrase qu'on a besoin de relire plusieurs fois pour être compris, ou pour en assimilé le sens - outre le fait que ça peut venir d'une erreur syntaxique ou grammatical - c'est un échec tout court dans la transmission d'idée. Je pensais surtout au exemples décrits par Tikva; "la virgule ne va pas là, les adverbes ne se suivent pas". Bon après peut-être qu'en lisant un exemple concret ça me brûlerait les oreilles, mais parfois sauter hors des habitudes peut apporter un impact et justement amener à mieux comprendre le fond du message passer par l'auteur.
Finalement je rejoints angua . Se censurer parce que "ça ne se fait pas d'écrire comme ça" c'est prendre le risque de passer à côté d'un super truc.

Et non beerus@ Je n'ai pas reçu grand chose de ta part. Je t'avais demandé plusieurs fois la suite, mais comme c'était resté sans réponse, je me suis dis que tu en voulais pas que je continue ma BL .
Sinon je suis tout yeux pour ton mail. Tu m'avais envoyé l'intro de la fille (que tu t'étais rendu compte qu'elle ne devait pas mourir) et le premier chap de ta Kekere je crois. Le passage où elle descend les escaliers et rencontre des fantômes chelous :)

Cavalierevendee

Membre d'honneur

Trust : 114  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1304
0 j'aime    
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 03/01/2021 à 22h07

Je suis d'avis qu'il est difficile de faire des catégories, du moins... de vouloir se glisser dans une catégorie à l'avance.
Bien sûr, il y a des styles qui se ""ressemblent""
Mais au final, est-ce qu'il n'y a pas autant de façon d'écrire que de parler ?
Mettons que nous parlons tous le français, pour autant nous n'avons tous les mêmes tics de langages, pas les mêmes intonations sur les mots, les mêmes constructions de phrase etc. De fait, nous nous exprimons de façon différente et je me suis souvent dit que cela devait se ressentir dans l'écriture.
C'était peut être moins vrai avant, où la vie était plus codifiée et on se permettait moins de liberté sur certaines choses car ça choquait

Cette idée est possiblement influencée par ma propre manière de procéder bien sûr, j'aime bien que ce soit fluide pour le lecteur et que les dialogues, notamment, soient assez "langue courante" pour que le lecteur lise la conversation comme s'il pouvait l'avoir avec quelqu'un. Alors oui, du coup ce n'est peut être pas très conventionnel mais je trouve que ça peut faire plus "réel", peut-être pour créer du lien ?

comme l'ont dit angua et ewanae j'adhère à cette vision


Citation :
on ne peut pas se laisser porter par l'histoire s'il faut relire trois fois chaque phrase pour comprendre ce que l'auteur essaie maladroitement de dire. Oui, c'est important de soigner son texte. Là où, je trouve, on perd en saveur, c'est quand à trop se concentrer sur la forme on en oublie de transmettre le fond.




126K mais l'épilogue n'est pas fini, j'avais deux scènes à faire, il m'en reste une...

Me voilà face à une ultime problématique que j'ai déjà connu auparavant.
Je peux faire une suite, vu la fin du T1.
J'ai quelques idées en tête, un fil conducteur mais je dois reconnaître qu'il n'a pas de fin encore.
Quoi faire ?
J'ai déjà tenté le : commence à écrire et ça viendra au fur et à mesure, mais ça n'a fonctionné qu'une seule fois. Du reste, je n'ai jamais abouti mes "suites".
J'ai peur, si je me force à mûrir mon scénario avant de commencer, de me lasser de l'univers créé et de ne plus pouvoir y retourner (je sais pas si c'est clair )

ça vous est déjà arrivé vous ?

Ewanae

Membre d'honneur
 

Trust : 100  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1610
1 j'aime    
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 03/01/2021 à 22h45

cavalierevendee
Alors je suis loin d'être une habituée... mais vu le nombre d'année que je me trimballe le monde de ma petite Lysis, je ne suis pourtant pas lassée. Je dirais que ce n'est pas parce que tu as fini ton T1 que tu es obligée d'enchainée sur un T2. Tu peux très bien te pencher sur un scénario, mais effectivement si tu en sais pas du tout où tu vas; ça va surement ne pas avoir trop de sens ou être un peu longuet.

Finalement, à quel point t'es-tu amusée en écrivant? Si tu as accroché de ouf, je te dirais bien de ne pas te fermer de portes et d'y revenir quand tu auras des idées précises en tête (et c'est moi qui dis ça ).

Tikva

Maître
    

Trust : 886  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 1186
1 j'aime    
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 04/01/2021 à 10h05

Hello tous le monde !

Contente de voir que mes petites réflexions ont pu susciter des échanges ahah. Mais attention, on reste bien sur des échanges, je n'aime pas trop le mot "débat" qui pour moi inclus un peu une idée "c'est moi qu'a raison et toi qui a tort", alors que nous sommes bien d'accord que dès qu'on parle de livre, il n'y a pas de vérité absolue. Bien pour ça que je n'ai pas fait spé maths, c'était moins facile de tricher

ewanae

Oh, je suis loin d'avoir une grande culture littéraire ou autre, disons plutôt que je suis en boucle sur les mêmes trucs alors forcément à un moment, je connais. Mais si tu me sors de ma petite bulle, je suis limite analphabète ^^

Voyage au bout de la Nuit, c'est très noir, très amer. En gros, c'est les tribulations d'un mec qui pense que la vie c'est de la merde et que la race humaine encore plus. Alors se farcir ce mood-là sur 600 pages, oui il faut avoir le coeur accroché, et pas être en pleine spirale dépressive. Mais au-delà de ça, c'est vraiment le genre de bouquin dont tu te souviens toute ta vie, le truc qui ne peut pas te laisser indifférent. Genre je donnais l'exemple de la soupe indus' VS la soupe de mamie. Ici on est plus sur kiri vs bon gros claquos des montagnes. On aime, on aime pas, mais on ne peut pas oublier.

Oui tu as eu une année bien occupée donc ça me paraît logique que tu n'ais pas écrit des kilomètres et des kilomètres. Mais bon, peut-être que 2021 sera un peu plus cool ? Tu as peut-être encore des travaux ?



angua

Je trouve que l'argument "pcq mes persos me plaisent" est carrément pertinent pour faire une série. Je vois tellement défiler de trucs qui ont pas de fins parce que "oui mais ça sera une série" et je pense que tu tiens la bonne stratégie pour écrire une série avec des "vrais tomes".

Pour l'écriture "lisse", je dirais que l'idée est de savoir "aller au-dessus" des codes (les réinventer) et non pas "en-dessous" (être en mode balec). ça, tout le monde en est capable.


utamay

Sortir des sentiers battus ne veut pas nécessairement dire se retrouver avec des paragraphes incompréhensibles. Heureusement sinon il n'y aurait jamais rien de neuf en librairie.

Kerouac, c'est l'écriture la plus fluide qu'il ma été donnée de lire. C'est limite tu n'es pas sur ton canap avec ton bouquin, tu es posé dans un bar et tu écoutes un type parler, avec sa gouaille et son argot. Et pourtant plus poétique que la Route, tu meurs. Une pépite à chaque page. Quant au rapport style/histoire. Sur la Route, il y a à la fois un sentiment de pure anarchie et à la fois l'impression que tout s'embrique et s'emmêle comme par magie. Au bout du rouleau (on a déjà dû la faire celle-là), c'est juste deux petits cons qui font des A/R entre New-York et SF, qui tapinent, qui se bourrent la gueule et qui arrachent des voitures. Ici, typiquement, l'écrit sert l'histoire. Cette idée vaut d'ailleurs pour pas mal de grosse bêtes de la littérature. Voyage au bout de la Nuit donc : un mec qui se fait chier. Madame Bovary : une meuf qui se fait chier, la Princesse de Clèves : une princesse qui se fait chier, tous les Rougon-Macquart ou la Comédie Humaine (Zola et Balzac) : des gens qui se font chier, génération après génération.

A l'opposé, tu as des histoires comme mon projet Choupette, ou Choupette et Hérobis ne se font pas du tout chier, ils aimeraient d'ailleurs, mais l'intrigue qui les accompagne est bcp trop dense et complexe pour les laisser tranquille. Et puis sans cela, ils n'existeraient pas en fait. C'est un projet où le style a 0 place, parce que je sais être débutante, et j'ai préféré misé sur l'histoire plus que sur la langue. Il n'était pas de question de perdre mes lecteurs avec des tournures alambiquées sur une trame aussi mord-moi-le-noeud.

Donc le style, la langue, l'intrigue... ça appartient à chacun, et de toute manière il faut de tout, je penses que nous sommes toutes d'accord là-dessus.

Pour te répondre sur ma productivité : depuis le 23 mars très exactement :

- Tome 1 : 98k
- Tome 2 : 103k
- Projet Bis : 56k
- Nouvelle 1 : 600 mots (si, ça compte ^^)
- Nouvelle 2 : 5 k

Donc, 263k à peu près.

beerus

Non, je mènerais toujours une guerre sans nom aux adverbes D'ailleurs, plus je repasse sur Tome 2, plus j'en enlève !

ça va être un monstre K-life




Bon, à ce stade, j'ai perdu le fil de la discussion Vous êtes allées trop vite ! Je vous mets quand même une petite vidéo de Kerouac qui parle de Céline justement (tabernacle) et en quoi il a inspiré son écriture. Bon, lui, il bolosse carrément les autres, mais c'est toujours intéressant à entendre.



Du coup j'aurais envie d'étendre la discussion au "stress-test" du temps, concept que je ne connaissais pas avant-hier, l'idée que certains livres voyagent à travers le temps, et pas d'autres. Genre 63 ans après sa publication, Sur la Route se vend toujours à 100k exemplaires par an, pour Voyage au bout de la Nuit, je n'ai pas les chiffres...


J'uploade ma nouvelle sur YT et je vous montre ça

Angua

Initié
 

Trust : 38  (?)



  M'écrire un MP

Genre : 
Messages : 199
1 j'aime    
Les jeunes écrivains de CA
Posté le 04/01/2021 à 10h48


cavalierevendee a écrit le 03/01/2021 à 22h07:
Je suis d'avis qu'il est difficile de faire des catégories, du moins... de vouloir se glisser dans une catégorie à l'avance.

Je te rejoins là-dessus, même si je ne suis pas sûre que beaucoup d'apprentis écrivains se "choisissent" un style avant de se lancer dans leur projet. Notre style d'écriture (pour moi un mélange entre nos tournures favorites, nos figures de style récurrentes et notre vocabulaire) on le développe à partir de ce qu'on a en nous.
Il y a quand même une chose qu'on peut plus facilement modifier (je trouve) d'un projet à l'autre selon les exigences de l'histoire : le niveau de langage. Selon si j'écris un roman qui suit une aristocrate duX IXe siècle ou Cindy du 93, je ne vais pas pouvoir utiliser le même niveau de langage. Pour l'aristocrate, c'est plus crédible de rester sur un registre plus soutenu et d'éviter les expressions anachroniques. Pour Cindy, sans forcément écrire un bouquin en wesh, on s'attendra à un registre plus oral, plus familier.
Bien sûr, on peut toujours s'amuser à écrire un roman historique avec un style hyper moderne ou à faire parler Cindy du 93 tout en alexandrins avec un vocabulaire très daté, mais dans ce cas-là on est sur un choix artistique réfléchi, où on créé exprès un décalage.
ça rejoins un peu ce que tu disais sur l'emploi de la langue courante pour tes personnages, d'ailleurs :)


Citation :
C'était peut être moins vrai avant, où la vie était plus codifiée et on se permettait moins de liberté sur certaines choses car ça choquait


Je me permet de rebondir là-dessus, mais à moins de bien connaître une période littéraire (en ayant étudiés plusieurs auteurs, etc), je pense qu'on est vraiment pas aptes à juger de la singularité d'une oeuvre historique, en terme de style. On ne parle plus de la même façon, les codes ont un peu évolués, et on n'est pas compétents pour dire "ah oui, ça c'est une tournure hyper banale du XIXe siècle" ou "waouh, ça c'est de la construction de phrase révolutionnaire !".
Surtout que les auteurs classiques célèbres ont un style propre.

Pour ta problématique à propos d'un tome 2, je rejoins ewanae à 100%. Déjà, tu n'es pas obligée de prendre une décision tout de suite. Ensuite, ce n'est pas parce que tu commences à planifier le livre 2 que tu es forcée de l'écrire. Si en travaillant sur ton scénario tu finis par ne plus avoir envie de le faire, eh bien... ne le fais pas :) En attendant, tu auras développé tes compétences en construction de récit. En écriture, rien ne sert jamais à rien ! Fais comme tu le sens, et si tu ne le sens plus, fais autrement.

tikva : Merci ! Je veux effectivement explorer davantage mes personnages et leur univers, mais je n'ai pas besoin de créer une histoire à rallonge pour le faire (il n'y a aucun mal à ça, mais ce n'est pas ce qui est adapté pour cette série je pense). Je voudrais rester sur un tome = un arc narratif. Comme ça le jour où je n'ai plus envie/plus d'idées, je peux m'arrêter sans avoir besoin de faire un dernier tome pour tout boucler.
D'accord avec toi pour l'écriture lisse : l'idée ce n'est pas d'être négligent, mais de savoir pourquoi on choisit ou on laisse des tournures peu conventionnelles dans le texte, qu'est-ce que ça apporte par rapport à la tournure "attendue".

J'irais voir la vidéo que tu posté plus tard, là j'ai plus le temps T__T En tous cas félicitations pour ton incroyable productivité cette année !
Page(s) : 1 ... 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 ... 53
Les jeunes écrivains de CA
 Répondre au sujet